Le Media, un peu d’humour


Publicités

9 réflexions sur « Le Media, un peu d’humour »

  1. Enfin du bon journalisme, concis, lumineux et surtout rapide……

    en moins de 1mn 30 on a fait le tour de tout ce qu’il est utile de savoir..

    Bravo…on s’abonne où déjà ?

      1. c’est bon de le rappeler, ça ne coûte rien, et on se sent comme chez soi, dans ses petits chaussons..

        Magnifaïque, allez Jean luc ! on les aura..

    1. Salut Stanislas, je regarderai aussi
      & leurs demanderai si les reportages
      en province les intéressent, @+ Stan

      1. MONS

        Salut Mons.;Je ne suis pas en province, mais en Franche Comté…..

        C’est de la Franche Comté que viendra l’impulsion qui sauvera la France……

        Encore un match de gagné, vla Jean Luc qui passeu.. ♪♫♪
        encore un match de gagné, Jean Luc est passé ♪♪♫
        Partout il passe, il se fait applaudireu.. ♪♪♫☼
        Par son jeu de passes et son shoot de vainqueur, ♪
        Shoot de vainqueur ♪♫♫

        Faaaaites place, faaites place, entendez vous ces voix, eh oui ces voix ♪
        C’est le grand Jean Luc qui passeuuu ♪♪♪♫
        Notre Jean Luc est bâti sur terre, notre Jean Luc ne périra pas ♪♫‼

        Notre Jean Luc, oui oui oui !
        Notre Jean Luc , non non non!
        Notre Jean Luc ne périra pas…♫♫♂.

  2. Quand Mélenchon redécouvre la stratégie de Chevènement de 2002 (analyse qui l’a amené à 5 % des voix à la présidentielle…) :

    « La tentation souverainiste de Jean-Luc Mélenchon

    (…)

    Mais cette pièce maîtresse du dispositif Mélenchon va plus loin et évoque une volonté de « dialogue » avec « les souverainistes de droite ». « Il faut parler de la grandeur de la France, de sa place dans le monde, du fait de n’être aligné sur personne. C’est du patriotisme. Il ne faut pas laisser ces thèmes à l’extrême droite. L’enjeu est l’élargissement de La France insoumise. Cela passe par les souverainistes de droite. » Mais attention : pas question d’accords d’appareil ou d’alliance.(…)

    « On veut s’adresser à la population au-delà des clivages. Et parler aux électeurs souverainistes de droite ne veut pas dire reprendre leurs positions », explique de son côté Manuel Bompard. Pour ce dirigeant de LFI, « la question de la souveraineté est fondamentale.

    Pas sûr que ces gages de gauche satisfassent les communistes, avec qui Jean-Luc Mélenchon et ses amis avaient fait liste commune aux élections européennes de 2014 sous la bannière du Front de gauche, structure héritée de la campagne du non au référendum constitutionnel européen de 2005. « C’est clair que sa stratégie est souverainiste », tranche Marie-Pierre Vieu, eurodéputée membre du PCF qui fut la deuxième de liste (circonscription Sud-Ouest) derrière Jean-Luc Mélenchon en 2014. « Les élections européennes vont être compliquées. On est pris en étau entre la dérive libérale de la construction européenne d’Emmanuel Macron et l’idée de quitter l’Europe et l’euro », estime Mme Vieu. »

    http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2017/10/21/la-tentation-souverainiste-de-jean-luc-melenchon_5204145_823448.html

Les commentaires sont fermés.