Chanson du dimanche: les gens aident les gens.


73 réflexions sur « Chanson du dimanche: les gens aident les gens. »

  1. On me pardonnera, j’espère, de profiter de l’occasion pour un hommage à Fats Domino, décédé il y a quelques jours.

    Quelques citations :
    « Eh bien, je ne voudrais pas dire que j’ai initié (le rock ‘n’ roll), mais je ne me souviens de personne d’autre avant moi qui jouait ce genre de choses. »
    « Tout le monde a commencé à appeler ma musique rock and roll, mais c’était le même rhythm and blues que je jouais à la Nouvelle-Orléans. »

    1. Ma première idole, Fats domino, j’avais 9 ans et j’écoutais blueberry hills

      J’apprenais d’oreille à jouer ses accords (au grand dam de mes parents).

  2. « I want you walk you » a été reprise par Jonnhy Hallyday au début des années 60 … je veux me promener oyouillouille les oreilles 🤣

    1. Mon frère a le disque. Bon sang, ce qu’il a pu tourner sur le tourne-disque celui-là et faire danser les filles et les garçons.

  3. « Les gens aident les gens ». Quoi de plus naturel en somme?
    «Ni les pouvoirs écrasants de l’État centralisé ni les discours sur la haine mutuelle et la lutte sans pitié, dispensés, sous couvert de science, par d’obligeants philosophes et sociologues, ne peuvent abolir les sentiments de la solidarité humaine, profondément ancrés dans le cœur de la raison de l’homme, parce que celui-ci a été ainsi façonné par l’évolution.» Kropotkine (Mutual Aid)

    1. Elie

      Mélenchon a souvent de bonnes réactions.
      Celle-ci par exemple.
      Sachant que par ailleurs on « donne du mou » à certaines réformes.
      Mieux vaut un mauvais arrangement qu’un bon procès.

  4.  » Mélenchon, plus intelligent que les mélenchonistes : »

    ..écrit par une girouette, ça prouve que la remarque ne manque pas d’air

    1. Les esprits binaires comme le vôtre ( le monde est divisé entre les bons et les méchants) qualifient toujours de girouettes ceux qui considèrent que les choses sont plus complexes que ça.

      Mélenchon est un vrai politicien et un type intelligent, mais qui met 20 ans à s’apercevoir que les choses ont changé et que sa stratégie a toujours plusieurs trains de retard : 20 ans pour comprendre pourquoi il fallait voter NON à Maastricht, 15 ans pour comprendre que le souverainisme national est au-dessus de la droite et de la gauche, 30 ans pour comprendre que les manifs de rue et les appels à la grève générale ne servent plus à rien…

      1.  » Les esprits binaires qualifient toujours de girouettes ceux qui considèrent que les choses sont plus complexes que ça………. »

        non, non, l’esprit binaire se met au niveau de son interlocuteur. Dans le cas qui nous préoccupe, un toubib du blog de JUAN a voté Mélenchon au premier tour, selon sa propre affirmation personnelle à lui même tout seul, et passe les mois qui suivent à le rétamer dès qui le peut, avec des morceaux de caniveaux qu’il récupère ici et là….

        C’est assez simple finalement.

        Quant à vous mettre à découvrir que Mélenchon est un homme intelligent, c’est un hommage intéressant qui montre que vous devez forcément apprécier son programme économique, un con n’aurait jamais pu penser à ça.

        Par ricochet, à titre personnel et tant qu’interpelé, , je vous remercie donc d’estimer qu’un esprit binaire peut soutenir un homme intelligent…

        1. Mais non, Mélenchon est assez intelligent pour ne pas croire plus que moi à son programme; il sait très bien (quand même!) que, s’il était élu, dans le monde tel qu’il fonctionne, tous les capitaux et investissements ( aujourd’hui, pour l’essentiel, des hedge funds et des fonds de pension américains) quitteraient en une semaine la France , la transformant en un « Cuba sans le soleil » ou en un « Venezuela sans le pétrole »; mais il sait aussi que beaucoup d’électeurs se croient encore dans la France d’avant la mondialisation.

          Et pendant ce temps (Macron n’y est pour rien, mais, en politique, la chance, ça compte ):

          http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2017/10/31/la-croissance-francaise-se-renforce-atteignant-0-5-au-troisieme-trimestre_5208208_1656968.html

          1. Je me doutais bien que vous l’auriez balancé celle là. Si on s’arrête au seul mot croissance, ça fait joli, mais si on lit le texte initial de l’INSEE, et qu’on s’intéresse aux réserves de l’expert cité dans le Monde, on s’aperçoit que cette croissance est en peau de lapin et fortement dépendante des autres. De plus en plus.

            Je cite L’iNSEE

             » Le solde extérieur contribue négativement à la croissance du PIB (−0,6 point après +0,6 point) : les importations accélèrent fortement (+2,5 % après +0,2 %), tandis que les exportations ralentissent nettement (+0,7 % après +2,3 %)…. »

            1) Le CICE qui a été mis en route pour la compétitivité extérieure de la France à l’export est bien un fiasco complet, sauf pour les marges des entreprises (écrit sur l’article du monde). Injecter 40 milliards pour obtenir une baisse de l’export, et une hausse de l’import, chapeau…

            2° la consommation des ménages augmente (énergie et biens manufacturés) et les importations s’accélèrent, ce qui signifie en clair que la production intérieure ne suit plus la reprise de consommation. Ce qui est très inquiétant puisque ça prouve simplement aujourd’hui que cette croissance ne créera pas d’emploi en France, ou peu..

            3° Depuis le changement de calcul du PIB en 2017, la vente d’arme est prise en compte dans l’investissement. Les taux d’intérêts sont bas mais comme le souligne l’experte en fin de texte, la BCE baisse son soutien progressif, ce qui risque d’augmenter les taux. Bonjour l’épargne..

            1.  » Mais non, Mélenchon est assez intelligent pour ne pas croire plus que moi à son programme; …..

              Ne mélez pas Mélenchon à vos croyances, d’autant que ça n’en fait pas forcément une information plus fiable.

              Le programme soi disant utopique de Mélenchon a été réfléchi par des économistes très compétents, de plus en plus nombreux, mais muselés.

              Le plus incroyable de la non information en vigueur est que ces économistes qui ne trouvent ni micros, ni caméras pour s’exprimer, ne font qu’être en accord avec des rapports du FMI et de l’OCDE et d’autres instances qui s’alarment depuis quelques années des politiques mises en oeuvre en Europe (sur les politiques économiques, sur la flexibilité de l’emploi. et les politiques déflationnistes..)

              Bah, pas grave, les zexperts et autres médias de tous poils retourneront leurs vestes massivement quand ils apprendront dans leurs propres colonnes que la politique qu’ils ont soutenu fait plouf…

              1. «  ces économistes qui ne trouvent ni micros, ni caméras pour s’exprimer

                Ah, oui, la théorie du complot…
                Les économistes qui soutiennent Mélenchon se résument à Lordon (qui espère encore, en 2017, la grève générale, qui n’a d’ailleurs jamais fait tomber aucun régime nulle part) et Généreux (qui, lorsqu’on le lit attentivement, n’y croit pas tellement), point barre..

                1. (suite) et vous feriez mieux de lire les gens que vous avez diabolisés une fois pour toutes, tels que Jean Tirole :

                  « La dépense publique représente 57 % du PIB français. C’est l’une des plus élevées du monde. Il n’y a rien de mal à cela, mais il faut qu’en contrepartie, le service public soit de qualité. Or, dans certains domaines comme l’éducation, il n’est pas à la hauteur des dépenses.(…)

                  Il faudrait aussi instaurer un système de bonus/malus qui pénaliserait les entreprises qui licencient, car ce sont elles qui coûtent cher à l’assurance-chômage, et s’attaquer aux CDD, eux aussi très onéreux pour les salariés et la collectivité.Actuellement, 80 % des créations d’emplois se font en CDD et le chômage est principalement alimenté par ce type de contrats. Quant à la rupture conventionnelle, elle n’est rien d’autre qu’une connivence organisée entre employeur et employé au détriment de la Sécurité sociale et de la collectivité. Sur le mode pollueur/payeur, un bonus/malus responsabiliserait les entreprises et les employés pour limiter ces pratiques qui sont parfois justifiées, et parfois ne le sont pas.(…)

                  Le travail ne disparaît jamais. On annonce sa fin par le changement technologique depuis deux siècles. Mais d’autres emplois se créent ailleurs. La question est : est-ce que ce seront des emplois que les gens voudront occuper, y compris du point de vue financier ? Il va falloir se préparer à cette flexibilité qui est nécessaire, et pas seulement pour les non-qualifiés. Que deviendra le médecin généraliste dans dix ans ? Il n’existera plus dans sa forme actuelle, remplacé par les algorithmes, la génétique, etc. Tous les emplois actuels, le mien comme le vôtre, seront affectés. D’où l’importance de la formation continue pour protéger le salarié plutôt que l’emploi.(…)

                  Je vois que la tendance générale, c’est plutôt le chacun-chez-soi. On ne veut pas d’étrangers, de migrants, de ceci, de cela. Et ce ne sont pas uniquement les laissés-pour-compte de la mondialisation qui tiennent ce discours. Or, comme la quasi-totalité des économistes, je pense que le protectionnisme est une mauvaise politique. Il diminue le pouvoir d’achat des gens qui n’ont pas accès aux produits du monde entier et crée des monopoles. Au bout d’un certain temps, ceux-ci n’innovent plus et produisent à des coûts très élevés.(…)

                  On peut encourager la création de richesse sans nourrir les inégalités , mais seulement en changeant les réglementations néfastes, ce qui passe en grande partie par la fiscalité. Mais aussi, par exemple, en modifiant le marché du travail qui laisse tant de personnes dans la précarité avec un coût énorme pour la société.

                  Même chose pour l’immobilier, qui est une catastrophe en France.On dépense 42 milliards d’euros par an dans ce secteur avec les nombreuses aides à la pierre et à la location, qui ne profitent in fine qu’à ceux qui possèdent le foncier et poussent à la hausse les loyers et les prix de vente. Tout cet argent dépensé pour avoir 3 millions de mal-logés !(…)

                  L’absence de sélection à l’université est très mauvaise et très inégalitaire. Ceux qui en souffrent sont ceux qui feront une, deux ou quatre ans en université et n’auront pas de diplôme. Ce ne sont pas les familles aisées dont les enfants sont en classe préparatoire, en grande école ou à l’étranger. Il est de plus, je le vois dans mes amphis, très difficile d’enseigner à des étudiants de niveaux extrêmement différents. Introduire de la sélection n’est pas antidémocratique, bien au contraire, c’est très démocratique.

                  1. Je me suis payé les cent et quelques pages des ordonnances de Macron ce qui revient à avoir lu Tirole..

                    J’ai aussi en mémoire qu’il soutenait les réformes structurelles de la commission Attali,… ..et maintenant il y a jupitre au manche qui applique du Tirole.

                    Je vous laisse avec votre Tirole qui est un has been comme Marron et son équipe..

                    1. « Je me suis payé les cent et quelques pages des ordonnances de Macron ce qui revient à avoir lu Tirole.

                      On voit mal le rapport avec les citations de mon commentaire auquel vous répondez

                      « Je vous laisse avec votre Tirole qui est un has been »

                      Sa carrière est finie : il ne se relèvera pas de cette condamnation , car elle vient de vous.

                    2. « Je vous laisse avec votre Tirole qui est un has been  »

                      Je suis toujours épaté quand des gens comme vous et moi, de culture moyenne et totalement incapables de comprendre les travaux d’un prix Nobel d’économie, ont l’inconscience de décréter qu’il est un has been parce qu’il n’est pas mélenchoniste.

                2. Elie Arié,
                   » Les économistes qui soutiennent Mélenchon se résument à Lordon../..et Généreux  »
                  Vous êtes encore dans votre pensée  » complexifiée/point/barre  » :
                  Vous omettez les économistes hétérodoxes genre Bernard Friot qui démonte magistralement votre religion libérale de même que les Economistes Attérrés, par exemple, qui ne sont pas les derniers de la classe. Et vous les résumez à 2 exemplaires qui vous déplaisent
                  https://www.google.com/url?q=https://www.youtube.com/watch%3Fv%3DtyBHLQKILa0&sa=U&ved=0ahUKEwjksZG5gZ7XAhXR_aQKHWo2BO4QFggQMAQ&client=internal-uds-cse&cx=partner-pub-7294685621972381:lx6pkqogdd7&usg=AOvVaw06UIpaL0lPo3692I89BtPz

                    1. @ Lionel Péneau

                      Je n’ai aucune religion, pas plus libérale qu’une autre.
                      En économie, il y a toujours des niveaux de libéralisme, jamais de libéralisme à l’ état pur; il appartient au politique de déterminer:

                      -d’une part, quels sont les secteurs qui doivent relever de l’économie de marché, et quels sont ceux qui doivent y échapper;

                      -d’autre part, quelles sont les règles ( fiscales et juridiques) de cette économie de marché.
                      À cet égard, les prises de positions que j’ai citées de Jean Tirole n’ont rien de particulièrement « libéral ».
                      Et vous : considérez-vous l’économie chinoise (dont le gouvernement e bat pour la poursuite de la mondialisation) comme une économie libérale ?

          2. Elie Arié,
             » Mélenchon est assez intelligent pour ne pas croire plus que moi à son programme  »
            Vous êtes impayable à prétendre être dans la tête de Mélenchon en sachant mieux que lui ce à quoi il serait sensé croire, selon vous.

            Cela s’appelle faire de quelqu’un l’objet de ses projections donc de ses désirs plus ou moins inconscients.  » On « projette » sur quelqu’un quand on lui attribue des qualités, des défauts, des intentions qu’il n’a pas en réalité  ».

      2. Elie Arié,
        telle celle du super-président-Père Noël, votre pensée nous est trop complexe. ( hi hi hi….)
        Mon commentaire sur le fil du 29 10 à 22:52,  » Ceci est la Catalogne  » ne vous a pas interpellé. Alors, considérez-vous que ma pensée serait ridiculement binaire ou bien dérangeante, de même que la pertinente réplique de Stanislas qui vous pique à l’endroit de votre égo quelque peu boursouflé ?
        Vos désaccords louables en soi, doivent-ils prendre une tournure aussi méprisante à l’encontre d’adversaires politiques tels ceux de la FI qui vous déplait ?
        Vos efforts en deviennent ridiculement contre-productifs et cela vous échappe…, la pensée complexe, où va-t-elle se nicher…

        .

  5. « La pensée complexe » est le nouveau qualificatif baise couillon en vigueur dans les brumes du pouvoir (et forcément de ceux qui s’abreuvent aux éléments de langage officiels) pour justifier des entourloupes de plus en plus manifestes, des pratiques économiques éculées qui ont toutes fait leurs preuves, au mieux de leur inutilité, au pire de leur échec.

    « Pensée complexe » est comme « extrémisme »,
    – ils maintiennent à distance les insuffisamment informés qui ont encore ou plus que jamais des doutes sur les réformes actuelles..

    – servent de boussole à ceux qui souhaitent se maintenir placé du côté des « modérés à la pensée complexe » que leur désigne celui qui en est l’émetteur. Il faut y ajouter une notion quantitative ; les modérés complexes sont du côté des médias principaux, des 80% des politiques,et de la poignée d’experts, apôtres de la bible libérale financière pour qui « si ça ne fonctionne pas, c’est que nous ne sommes pas allé assez loin dans les réformes ».

    – nécessitent peu de dépenses intellectuelles de la part de ceux qui les émettent. La charge émotionnelle qu’ils sous tendent suffit à elle seule à s’éviter des explications détaillées ou gênantes, quand on ne sait pas trop où l’on va (ou qu’on ne le sait que trop si c’est gênant)

    C’est une pratique infantilisante, celle de l’adulte fatigué de répondre à des questions d’un môme curieux (ou parce qu’il n’a pas la réponse à la question posée), qui lui balance alors d’un ton sentencieux « tu es trop petit pour comprendre, je t’expliquerai plus tard  »

    Confucius a dit  » être complexe, c’est profiter des embarras des autres pour arranger ses affaires »

  6. Une intelligence complexe c’est aussi celle qui sait rendre simple les choses, voire binaires. La vulgarisation reste l’apanage des nantis du melon, un pékin ne peut pas vulgariser. il binarise, il manichéenise

    En politique, avant 2017; quand on dessinait un segment de droite. Il était assez simple de faire figurer quelques points sur ce segment où y figuraient les tendances, versions, motions, divisions du spectre politique . Chacun pouvait éventuellement y trouver sa place.. C’était d’un binaire !!

    Aujourd’hui le segment tout entier est occupé par le macronisme. Les complexes prenant bien soin de marteler que tout ce qui sort du macronisme est le mal absolu.

    Idem avec la classe moyenne, qui rassemble 99% de la population, le 1% étant en dehors de tout classement, ce qui justifie du même coup les différences de traitement dans l’action politique du ruissellement…

    La complexité de l’intelligence n’ira, en revanche, jamais jusqu’à concevoir qu’il puisse exister un centre droit ou centre gauche du mélenchonisme. Trop compliqué, C’est bien une idée de binaire ça !!

    Ici Stanislas le binaire en extase devant la complexité, à vous les studios..

  7. Pendant que les complexes parlent de Mélenchon et ses images associées (Vénézuela et affreux compatibles) les algorithmes divers mis au travail pour évaluer les dispositifs de jupitre ne font aucun mystère des coûts extravagants et inutiles pour le budget de la France au seul profit de quelques uns. Les rapports désagréables se multiplient. Fini l’extase collective, elle va progressivement faire la place à la stupeur feinte..

    Et pourtant les centres de recherche en économie ne sont pas forcément hostiles au pouvoir, mais il y a des évidences qui finissent par s’imposer….

    Ce n’est même plus un gouvernement des riches, c’est carrément une boite à outils à fracturer les coffres de l’état pour une bande organisée…

  8.  » On voit mal le rapport avec les citations de mon commentaire auquel vous répondez ………. »

    Oui c’est tout votre problème, vous ne lisez les sujets présents sur ce que vous balancez

    C’est pénible..

  9. « l’inconscience de décréter qu’il est un has been parce qu’il n’est pas mélenchoniste….

    Je ne suis pas mélenchoniste, je soutiens la version de programme qu’il promeut, donc pas un homme mais un projet de société.

    Voici le loustic Tirole présenté par des milieux plus autorisés, j’ai dit has been et j’ai été correct, parce qu’en réalité le monsieur qui soutient la flexibilité pour les autres est assez réfractaire à la concurrence..

    Voici ce qu’écrivait Bernard Maris,

    https://local.attac.org/attac68/drupal/node/141..

    extrait :

     » Le conseil de la Ve section des sciences économiques a ainsi menacé la ministre… de faire grève. Un peu comme les taxis quand on leur parle d’UberPop… Et ils ont trouvé des porte-paroles bien en cour : Jean Tirole, Nobel tout neuf, à la fois modeste et impérieux qui n’a sans doute pas digéré qu’Oncle Bernard écrive un jour : « Les théoriciens de l’économie économie industrielle (c’est la spécialité de Tirole) sont une secte, dont l’obscurantisme et le fanatisme donnent froid dans le dos. Il n’est pas difficile de repérer le taliban sous l’expert, et le fou de Dieu sous le fou de l’incitation ».

    et encore ;

    https://www.marianne.net/economie/quand-le-nobel-francais-deconomie-pete-un-plomb

    Toute ça en toute conscience visiblement..

    1. Décidément, quand ça ne peut pas entrer, ça ne peut pas.

      Qu’est-ce qui vous permet de prendre parti entre la valeur des travaux de Tirole et ce qu’en dit Bertrand Maris ?

      Bon, laissons tomber.

      1. Je vous titille depuis hier soir, parce que vous êtes prévisible..

        Tout à coup vous faites votre pudeur de violette à propos d’un jugement sur Tirole alors que votre intelligence moyenne se permet de descendre régulièrement un type comme Mélenchon qui a une expérience, un regard sur la France, et à l’international, que vous n’aurez jamais de la fenêtre de votre piaule. Sauf que Mélenchon a choisi le mauvais côté du manche..

        Si vous aviez lu mes renvois, vous en auriez peut être déduit que des mecs comme Tirole, et d’autres orthodoxes assez connus, qui pensent détenir des Vérités puisées directement dans le cerveau de Dieu fait homme, organisent quand même l’absorption/mise en faillite de toute concurrence concernant des solutions.alternatives….

        Pourquoi Bernard Maris ? Il a écrit deux « antimanuel d’économie » (entre autres) qui montrent qu’il se posait suffisamment de questions sur sa « science économique », avait le niveau et le recul nécessaire pour porter un regard sur le comportement de ses pairs orthodoxes, se croyant dépositaires d’une science dure

        Vous qui semblez être en pâmoison devant les titres comme le « prix Nobel d’économie », vous devriez jeter un coup d’oeil sur le sort du 2eme détenteur français Maurice Allais.

        https://www.marianne.net/debattons/editos/jean-tirole-dun-prix-nobel-deconomie-lautre

  10.  » Bon, laissons tomber…. »

    Non au contraire, il serait souhaitable que les gens comprennent tranquillement à quoi, à qui ils ont à faire aujourd’hui. : des furieux qui n’ont de cesse que d’éliminer d’une manière ou d’une autre, toute pensée économique qui ne correspond pas à la leur, qui usent de tous les subterfuges pour détourner l’attention des énormités qu’ils décident..

    Le Robin des rois marron, est en train de priver le pays d’une fortune de l’ordre de 35 milliards par an, sur les recettes publiques pour la distribuer à quelques uns, sans contrôle, en connaissance de cause de non résultats passés. Pendant cde temps un Tirole discute gentiment d’un niveau de dépense publique soi disant trop élevée et d’une flexibilité nécessaire du marché du travail pour résoudre le chômage..

    On n’a pas trop entendu le fameux Tirole, tronche parmi les tronches, donner son avis sur le résultat merveilleux du CICE qui crée un emploi salarié à 30 000 € par mois, alors que dans le même temps ces cerveaux remettent en cause des contrats aidés à 1 000 € euros parce qu’estimés sans effets..

    Un individu lambda qui prendrait ces mêmes décisions se verrait enfermé illico dans une salle matelassée sous un gilet sans manche..

    http://www.revuepolitique.be/bienvenue-dans-lere-du-pouvoir-totalitaire-pervers-entretien-avec-alain-deneault/

  11. C’est d’ailleurs le moment où jamais de relever l’extravagance de la période, celle du « plus c’est gros, plus ça passe ».

    Y a t’il une explication rationnelle au comportement d’une bande libérale financière organisée qui a tous les pouvoirs (exécutif et législatif), qui rassemble une tripotée d’éditocrates en extase dans la grande majorité des médias, qui squatte les postes de conseillers, les couloirs des échelons administratif, ont placé des relais au sein des conseils d’administration du MEDEF, du CAC 40, et des groupes privés….
    …..mais qui passent l’essentiel de leurs journées à pourchasser, à éreinter un groupe de 17 députés dits « insoumis »…à mettre en veille technologique, une cellule psychologique qui examine du matin au soir les plis sur le visage de Mélenchon pour en tirer la substantifique moelle de son humeur du moment.

    1. Plus vous en rajoutez, plus vous vous embourbez.
      On cherche vainement le rapport entre

      -le point de départ ( notre incapacité à juger de la valeur des travaux de Tirole, qui lui ont valu le prix Nobel)

      -les opinions économiques de Tirole sur ce qu’il faut faire, et qui n’a rien à voir avec le point précédent ( à cet égard, j’aimerais bien savoir ce que les préconisations de Tirole que j’ai citées ont de particulièrement « libéral » ?)

      -et les 17 zigotos de Mélenchon à l’ Assemblée Nationale :
      http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20171101.OBS6806/un-point-pour-macron-les-cinq-bevues-de-melenchon.html

  12. Jean-Luc Mélenchon veut en finir avec l’indépendance des syndicats vis-à-vis des partis politiques:
    https://www.marianne.net/politique/jean-luc-melenchon-veut-en-finir-avec-l-independance-des-syndicats-vis-vis-des-partis

    Mélenchon a tout à fait raison:

    – passons sur l’hypocrisie communiste de la charte d’ Amiens, alors que, jusqu’à François Thibaud, le secrétaire général de la CGT était automatiquement membre du bureau politique du PC;

    -mais si la France n’a jamais eu un vrai parti social-démocrate, c’est parce que ces partis-là, dans les pays où ils ont été puissants, ont été l’émanation de puissants syndicats réformistes ( pays scandinaves, Allemagne, Grande-Bretagne…dans ce dernier pays, adhérer au syndicat valait automatiquement adhésion au parti travailliste, et c’est le syndicat qui gérait, pour ses seuls adhérents, de nombreux avantages sociaux : retraites, HLM, colonies de vacances, etc.)., et que la majorité des salariés s’y syndiquaient ( jusqu’à 90 % en Suède, et, aujourd’hui encore, 60 %)..

    Le problème (toujours le même avec Mélenchon) , c’est qu’il vit toujours dans le monde d’avant la mondialisation, qui a marqué la fin de la social-démocratie remplacée par le social-libéralisme (ou blairisme), et ce n’est pas l’appui des 6 % de salariés syndiqués en France qui apportera quoi que ce soit aux Insoumis.

  13. @Elie
    Vous êtes balaize pour déclencher une polémique tout en étant hors sujet du billet de Juan !
    C’est votre (long) séjour en Espagne qui vous a donné ce don pour agiter les chiffons rouges ?

      1. Stan
        D’autant que le prix  » Nobel » d’économie n’existe pas Seul celui de la Paix bénéficie de l’appellation Nobel .

  14. Bonjour Elie,
    « … notre incapacité à juger de la valeur des travaux de Tirole … »

    Nous tous sommes un peu capables de comprendre, question philosophie, ou mathématiques, ou etc..
    M. TIrole s’appuierait également sur une ou la théorie des jeux et de l’information pour les stratégies et prédictions des acteurs dans l’économie, faisant intervenir la modélisation pour les interactions entre tous ces acteurs (consommateurs compris, mais cela quels que soient leurs cultures, leurs valeurs communes, etc., dans la mondialisation ?).

    Dispute cordiale entendue récemment (hors internet) au sujet
    . du prétendu darwinisme social des « ultra-libéraux », alors que Charles Darwin aurait été plus prudent que Herbert Spencer par exemple pour « la survie du plus fort » ou « la sélection des plus aptes », car le premier cité aurait évoqué la dépendance mutuelle des êtres -organisés-, etc., dans sa théorie de l’évolution
    . de cette question : pouvons-nous ou non modéliser les interactions humaines ou les comportements comme les « lois » décrivant les régimes laminaire ou turbulent en mécanique des fluides, quand les acteurs ne sont pas contraints d’agir comme un fluide ou d’agir de la manière prévue (dans un couloir anti-bousculade, dans une foule sans phénomène de panique, sur des routes avec respect des mêmes règles, etc., mais sans « excentricité », sans incivilité) ?

    Mon avis est que
    . les interactions humaines sont trop complexes pour être modélisées, surtout au niveau mondial, malgré la pensée complexe décrite par Edgar Morin ou d’autres penseurs décrivant ce type de pensée,
    . la coopération, l’entraide, étaient aussi prises en compte par Charles Darwin, pour ce que j’ai lu de sa théorie de l’évolution ; un groupe s’entraidant aussi serait plus « fort » qu’un groupe dans lequel aucune entraide n’entrerait en « jeu » (et mon tout sauf erreur d’interprétation de ma part).

    1. Bonjour, Laure

      «  les interactions humaines sont trop complexes pour être modélisées »

      http://abonnes.lemonde.fr/prix-nobel/article/2017/10/09/le-prix-nobel-d-economie-2017-est-attribue-a-l-americain-richard-thaler-pour-ses-travaux-sur-la-finance-comportementale_5198274_1772031.html

      Extraits pour les non-abonnés au Monde:

      Le prix Nobel d’économie a été attribué, lundi 9 octobre, à l’Américain Richard H. Thaler, de l’université de Chicago, pour ses travaux sur les mécanismes psychologiques et sociaux à l’œuvre dans les décisions des consommateurs ou des investisseurs.

      Richard H. Thaler a montré comment certaines caractéristiques humaines, comme les limites de la rationalité et les préférences sociales, « affectent systématiquement les décisions individuelles et les orientations des marchés », a expliqué Göran Hansson, le secrétaire général de l’Académie royale des sciences de Suède qui décerne le prix.

      Diplômé de l’université de Rochester (Etats-UNis), Richard H. Thaler a notamment théorisé le concept de « comptabilité mentale » expliquant la façon dont les individus « simplifient la prise de décision en matière financière, en créant des cases séparées dans leur tête, en se concentrant sur l’impact de chaque décision individuelle plutôt que sur l’effet global », selon l’académie, qui a poursuivi :

      « Il a aussi montré combien l’aversion aux pertes peut expliquer pourquoi les individus accordent une plus grande valeur à une chose s’ils la possèdent que s’ils ne la possèdent pas », un phénomène appelé « l’aversion à la dépossession », a poursuivi l’académie.

      Joint par l’académie, M. Thaler, qui va toucher 9 millions de couronnes suédoises (944 000 euros), s’est dit « très heureux » d’être récompensé par le prix Nobel et a dit promettre d’essayer « de dépenser son prix de la façon la plus irrationnelle possible ».

      1. Elie,

        Alors je vais considérer par exemple le cas et certaines idées d’un individu célèbre, Matthieu RIcard évoquant l’économie dans cet entretien (d’autant plus aisément que je ne suis pas bouddhiste).

        http://www.liberation.fr/futurs/2015/08/21/matthieu-ricard-que-l-on-arrete-de-nous-tanner-en-disant-que-les-gens-sont-naturellement-mefiants_1367178

        Sur la notion de « possession », celle de « rationalité » dite cartésienne, empirique, pragmatique, etc., je peux développer mais cela prendra de la place :-)), comme sur le fait éventuel d’imaginer connaître tous les individus à partir d’un échantillon forcément restreint même si celui-ci est dit grand et représentatif, comme sur les questionnaires et sur les neurosciences, ou encore éventuellement imaginer savoir tout ce que tous les individus pensent dans leur vie intérieure, ce qu’ils font dans leurs vies et dans toutes leurs interactions en famille, etc., en tant que « consommateurs » et/ou « investisseurs » et/ou « autres ».

  15.  » expliquant la façon dont les individus « simplifient la prise de décision en matière financière, en créant des cases séparées dans leur tête, en se concentrant sur l’impact de chaque décision individuelle plutôt que sur l’effet global », selon l’académie, qui a poursuivi :…

    Ce Monsieur Thaler a réussi à expliquer la pensée complexe du gouvernement Macron finalement..

    ..dépenser moins en dépensant plus et en réduisant simultanément les recettes pour rééquilibrer les comptes

    c’est quand ils vont s’occuper de l’effet global qu’il vont se rendre compte qu’il ont crée des cases séparées en matière financière..

    .

      1. Vous m’avez donné l’habitude pendant de longues années à me méfier à priori de ceux que vous chérissez…l’avenir le démontre souvent…

        Il est assez remarquable que votre complexité fasse un déni total sur le fait que le milieu libéral financier, et ça vaut pour le « Nobel » d’économie, s’auto congratule, s’auto médaillise, s’auto félicite mutuellement et réciproquement.

        Néanmoins, vous n’avez pas réussi à percevoir que j’étais totalement en accord avec ce monsieur Thaler, en l’illustrant d’un exemple d’actualité et de haut niveau.

          1.  » Et le pire, c’est que ce Thaler appartient à l’école de Chicago, celle de Milton Friedman !…..

            Ah enfin……
            Un rappel de ce que j’écrivais un peu plus haut, ce que le toubib prend pour du trollage.

             » Ce Monsieur Thaler a réussi à expliquer la pensée complexe du gouvernement Macron finalement..

            ..dépenser moins en dépensant plus et en réduisant simultanément les recettes pour rééquilibrer les comptes

            c’est quand ils vont s’occuper de l’effet global qu’il vont se rendre compte qu’il ont crée des cases séparées en matière financière..  »

            fin de citation ….

            J’envoie maintenant une équipe de trolls complète appartenant à Lagardère. J’aurais pu envoyer d’autres sources mais je me serais fait rétorquer qu’elles sont de gauche…

            http://www.parismatch.com/Actu/Economie/Richard-Thaler-un-prix-Nobel-d-economie-qui-avait-inspire-Macron-1366805

  16. Elie Arié,
    Pourquoi ?
    Hé bien vous répondez vous-même à l’idiotie des tenants du mondialisme libéral tels les Thaler et Cie évidemment nobellisés par leurs supporters de la  » libre entreprise style école de Chicago à la M. Friedman  » dénoncée par l’ouvrage de Naomie Klein  » La stratégie du choc  » et dont les conclusisons se vérifient aprement de nos jours.

    Ces thuriféraires ultralibéraux veulent à tout prix faire entrer le psychisme humain dans leur plan/contrôle des peuples/consommateurs.
    Ces  » théoriciens  » font l’impasse essentielle sur l’homme et que la psychanalyse démontre : l’humain ne sera jamais réduit à des concepts mais est riche de ses complexités qui se révèlent, par exemple, lors de cures analytiques qui aboutissent. Même celles qui échouent, c’est dire…

    Nous retrouvons ce même shéma dans la philosophie du tableau des troubles mentaux décrit par le DSM 5 dont la visée est de conformer le psychisme aux théories comportementalistes anglo-saxonnes.

    In fine, c’est bien l’obssession techno-scientiste de contrôle des populations à la conformation au libre marché mondialisé.

    Et vous prétendez ne pas être libéral…en soutenant les délires de ces ultralibéraux, vous en êtes complice ou partisan. A vous de choisir…

  17. Si on reprend ce qu’explique Thaler, je cite l’Express

    « Il a aussi montré combien l’aversion aux pertes peut expliquer pourquoi les individus accordent une plus grande valeur à une chose s’ils la possèdent que s’ils ne la possèdent pas ». Un phénomène appelé « l’aversion à la dépossession », poursuit l’académie.

    C’est absolument intéressant du point de vue de la pensée..

    Ca expliquerait assez bien les privations de recettes publiques actuelles, les dizaines de milliards jetés par la fenêtre du CICE, du CIR aides démontrées sans impact significatif, sauf sur les bénéfices.
    .Cette « chose » aurait moins de valeur puisque les dirigeants joue avec du fric qu’ils ne possèdent pas…

    A l’inverse, ça explique aussi pourquoi les libéraux financiers de type Thaler, Tirole et cie, n’ont aucun scrupule à considérer que le salaire du pékin est toujours trop élevé, considérant que c’est une chose pour laquelle ils accordent trop de valeur puisqu’elle leur appartient…

    Quelle bande de déconneurs…

    1. @ Stanislas
      Je n’ai jamais lu une déclaration de Thaler ou de Tirole disant que les salaires étaient trop élevés : et si vous tâchiez plutôt de commenter les extraits des déclarations de Tirole que j’ai publiés dans le commentaire ci-dessus ? Évidemment, ça vous obligerait à réfléchir au lieu de réciter votre catéchisme. ..

      @Lionel Peneau
      Merci de m’avoir expliqué ce que sont la psychanalyse et le DMS, je n’en avais jamais entendu parler (vous êtes encore plus lourd que Stanislas )

      @Sylvie
      L’aide au locataire fait automatiquement monter le loyer, c’est un cercle vicieux .

      1. héhé le toubib fait son directif. « suit ce que j »émets et ne dépasse pas la ligne petit.. » …

        Vous avez un côté directif de salle d’opération. Dans une salle d’opération je m’écraserais, mais sur le sujet économique, quelques décennies d’informations régulières, me laissent penser que j’en sais assez pour la ramener.
        D’ailleurs sur les dispositifs Macron, des lectures ici et là de spécialistes, me confirment la bonne tenue des infos et des chiffres que je glisse ici depuis juillet …(ordonnances, coûts des IS, ISF et PFU..) et coût du CICE…

        Même s’il n’y a qu’un seul lecteur, peu importe, nous ne sommes pas sur le même plan, vous faites le relais de la propagande macroniste en vigueur moi je fais de l’information de terrain..

      2. @Elie
        « L’aide au locataire fait automatiquement monter le loyer  » . Faux . Il y a bien d’autres critères qui composent un loyer, surtout dans le secteur libre . L’APL n’est qu’un de ces critères et lui-même n’est pas fixe .

      3. E. Arié,
        Il ne vous est pas encore apparu que vous n’êtes pas la seul à lire les commentaires ? Vous êtes d’une lourdeur !

        Vous avez une lecture libérale, quelles qu’en soient les nuances, là ou d’autres ont une lecture ou contraire ou antilibérale plus marquée ce qui est mon cas.

        Pour rajouter une couche à propos de la psy. Par nature, l’inconscient qui nous gouverne échappe à toute rationalisation psychomachinchose.
        Il n’est pas domesticable et, en cas de conflits psychiques majeurs liés aux aliénations sociales et affectives, il se rappelle souvent douloureusement par des névroses, des psychoses, du burn-out, de la dépression, de l’autolyse, un mal-être souvent indéfinissable etc…etc…

        Ce commentaire n’est pas spécialement pour vous qui êtes omniscient, cela va de soi mais c’est mieux en le disant…( ironie ).

  18. @ Alain Boyards

    Bien sûr qu’il y a de nombreux facteurs dans la fixation du montant d’un loyer; mais les aides aux locataires poussent à leur répercussion dans le montant du loyer et finissent le plus souvent dans la poche du bailleur; alors que l’aide à la construction peuvent permettre au bailleur d’investir moins et d’avoir un retour suffisant sur investissement avec un loyer plus faible.

      1. @Elie
        On ne va pas se lancer dans un débat sur l’immobilier, mais je vous assure que vous vous fourvoyez complètement dans ce domaine !

Les commentaires sont fermés.