Faire une pause ?


Bien sûr que non.

Mélenchon a expliqué que Macron « avait le point« . En gros, que la résistance aux ordonnances de la loi Travail et autres mesures sarkozystes avait échoué pour l’instant.

Certains supporteurs de #Macron peuvent se réjouir.

Pourtant…

1/ Jupiter est déjà plus impopulaire que Hollande à la même époque de son mandat. Un quinquennat, c’est finalement très long.

2/ Approuver une politique parce qu’elle ne rencontre pas de résistance est une curieuse position éthique. Une position terrifiante même. On pourrait s’arrêter là.

Mais non.

3/ Une politique n’est pas sociale parce que les couches populaires ne se mobilisent pas contre elle.

4/ Une politique est injuste quand la souffrance des efforts est plus douloureuse pour les plus pauvres, fragiles, précaires que les plus riches, solides, installés.

5/ Une politique n’est pas bonne « parce qu’on ne l’a pas encore essayée« . Surtout lorsqu’on l’a déjà essayé et qu’elle a échoué.

 

Publicités

90 réflexions sur « Faire une pause ? »

  1. Ben où est passé
    « Je suis Manhattan » ? Déjà blasé, bof, une tuerie de plus ou de moins, et puis, c’ est aux USA
    Heureusement, Mélenchon est là

  2. La politique de ce gouvernement est  » dites moi ce dont vous avez besoin, je vous expliquerai comment vous en passer »….et ça continue avec la baisse des aides au logement après avoir largement favorisé les tres riches…et ça continue avec l’hôpital qui doit faire toujours plus d’économie ….et ça continue avec les précaires et les seniors touchés par les nouvelles règles d’indemnisation du chômage …et la suite ?

    1. ah oui Sylvie, mon voisin -j’en ai plein! lui s’appelle Waheb (ni faire le topo de son parcours ou de son casier; il a-payé) me montrait son bout de papier exposant la non étanchéité de son sparadrap social = 5 balles de moins.
      Aussi, moins 60 € « à compter » du 1° janvier 2018 (?!)
      zen, ..lui faire un ‘ti cadeau à Noël (chacun son kif)

      ah oui une pause ! ..la Crète ?!
      comme un ‘besoin’ de flotte; ou de gratter du grec,
      /ni je m’inquiète pour la dinde.

      1. Ti Suisse et Alain….
        J’ai l’impression qu’on nous prépare une  » décroissance » à la mode libérale…comme on ne peut pas produire indéfiniment mais qu’il faut soit disant  » protéger notre systeme si généreux  » ….avec les plus riches ….et bien on va de plus en plus « repartir » les richesses injustement acquises par le petit peuple …c.-à-d en langage libéral piquer a une grande partie de la population pour redonner aux tres riches seuls vrais méritants !

  3. Mélenchon n’est pas aussi abattu que les grands médias le laissent entendre . Il l’est si peu qu’il suggère de remettre en cause la charte d’Amiens – datant de 1906 – avec ce postulat que les temps ont changé et que cette charte et, non seulement, obsolète mais de plus, nui à la défense des intérêts des salariés .
    Ca mérite un vrai débat !

    1. @AlainBobards

      Oui,vaste sujet, mais pas nouveau…

      A priori, Mélenchon a tout à fait raison:

      – passons sur l’hypocrisie communiste de la charte d’ Amiens, alors que, jusqu’à Louis Viannet, le secrétaire général de la CGT était automatiquement membre du bureau politique du PC;

      -mais si la France n’a jamais eu un vrai parti social-démocrate, c’est parce que ces partis-là, dans les pays où ils ont été puissants, ont été l’émanation de puissants syndicats réformistes ( pays scandinaves, Allemagne, Grande-Bretagne…dans ce dernier pays, adhérer au syndicat valait automatiquement adhésion au parti travailliste, et c’est le syndicat qui gérait, pour ses seuls adhérents, de nombreux avantages sociaux : retraites, HLM, colonies de vacances, etc.)., et que la majorité des salariés s’y syndiquaient ( jusqu’à 90 % en Suède, et, aujourd’hui encore, 60 %).

      Mais les syndicats puissants des pays scandinaves, de l’ Allemagne de la Grande-Bretagne et de l’ Allemagne ( ces derniers allant jusqu’à la cogestion) avaient en commun d’être réformistes, et de vouloir tirer les meilleurs avantages possibles pour les salariés d’un système qu’ils ne contestaient pas, alors que la CGT liée au PC voulait changer de système (allant jusqu’aux grèves insurrectionnelles de 1947).

      Le problème (toujours le même avec Mélenchon) , c’est qu’il vit toujours dans le monde d’avant la mondialisation, qui a marqué la fin de la social-démocratie remplacée par le social-libéralisme (ou blairisme), et ce n’est pas l’appui des 6 % de salariés syndiqués en France qui apportera quoi que ce soit aux Insoumis.

      1. @Elie
        Reprenons les termes de la charte d’Amiens, d’abord, et voyons en quoi elle est obsolète et nui aux intérêts des salariés .
        Le taux de syndiqués ne veut pas dire grand chose . Dites- vous que ceux qui manifestaient contre la loi El Khomri, par exemple, ne se baladaient pas tous avec leur carte syndicale dans la poche . C’est un des problèmes du syndicalisme français aujourd’hui : les confédérations ne sont plus en phase avec les sections d’entreprises pour lesquels les mots d’ordres desdites confédérations sont décalés par rapport au ressenti du terrain . Là dessus aussi, il devrait y avoir débat .
        .Pour ce qui est de la mondialisation, c’est votre vision ainsi que celle d’un certain nombre de penseurs, économistes et sociologues. Elle n’est pas partagée par votre serviteur et d’autres économistes, sociologues et penseurs et je me garderais bien d’affirmer que les uns ou les autres détiennent la vérité .

        1. A propos des syndicats allemands ; certains de leurs dirigeants se posent des questions sur le réformisme qui est leur ligne depuis l’après guerre .

          1. Une maxime de l’empereur Marc-Aurèle, qui pensait sans doute à Mélenchon en la rédigeant :

            «  Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être, mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre « 

            1. E. Arié,
              Sur un autre post récent, je parlais de l’inconscient qui nous gouverne et, vous en êtes encore à faire de la projection au travers d’une citation que vous estimez parlante et fort à propos. Je sais qu’il vous déplait d’être ainsi critiqué mais, vous faites tout pour cela…, à l’insu de votre plein gré ?
              http://opiam.fr/2017/10/20/expressatt/

              1. Lionel Pineau
                « Je sais qu’il vous déplaît d’être ainsi critiqué  »

                Si vous n’existiez pas, il faudrait vous inventer… Vous n’avez pas encore compris que je ne viens sur ce blog pour relever les bêtises de certains commentateurs?
                Mais je dois dire que, vu votre niveau et celui de Stanislas, ce n’est plus drôle, et je vais me faire plus rare… J’en suis désolé pour Didier Goux, Laure CP, Alain Bobards et p’tit suisse, les seuls qui aient quelque chose à dire…

                1. ARIE

                  Non mais, je n’y crois pas, quelle fourberie, quelle perversité

                  Vous n’avez vraiment aucun scrupule, au lieu de jouer la victime de soi disant deux types qui racontent des bêtises, essayez donc de démontrer qu’elles le sont. .
                  Vous êtes d’ailleurs autant que les autres à placer des hors sujets à propos desquels vous vous mettez en difficulté (Tirole et Thaler), vous allez donc jusqu’à dénier l’apport des copié collé de vos adversaires…

                  un comble On dirait du Cahuc et Zylberberg…

                  D’une manière générale, vous n’apportez que des copié collé, de propagandistes anti Mélenchon ou pro Macron. Des passages de déclarations des écoles néolibérales qui ont conseillé Macron..

                  En tant que défenseurs proclamés du programme de Mélenchon ,sur un blog qui le soutient, nous n’avons que le choix de montrer les dégâts que le programme Macron va causer dans le pays avec ses ordonnances, puisqu’il est celui des pays (Danemark, Pays Bas, Espagne, Italie, Portugal) qui tentent de revenir en arrière (rapport IRES).
                  Vous n’avez jamais apporté de contradictions aux chiffres de distribution de Macron aux riches sur le PLF 2018 parce qu’il vous faudrait démontrer en même temps que des OXFAM – COE REXECODE et OFCE se trompent dans leurs calculs.
                  Vous n’avez jamais remis en cause mes chiffres sur le CICE (dont l’inspirateur est Macron et ses conseillers comme Pisani Ferry), il va vous falloir démontrer que le rapport complémentaire de mars 2017 de France Stratégie est faux..

                  Qu’avez vous à mettre face à la synthèse de ces groupes de chercheurs dont je me fais le porteur, et que vous nommez bêtise ?

                  Vous voulez que JUAN tranche nous élimine pour que vous portiez votre seule science sur son blog ?

                  Ici, la lecture est libre, les commentaires aussi , si je suis un parasite par la quantité de bêtises émises ou une gêne pour des lecteurs éventuels, (Lionel jugera pour sa part sa position) , que JUAN m’en fasse part. J’ai toujours dit que j’arrêterais sur sa seule injonction. C’est son blog..

                  1. « Vous voulez que JUAN tranche nous élimine pour que vous portiez votre seule science sur son blog ? »

                    Moi, je suis à donf pour que le señor Don Juan vire tout le monde – moi en tête – et ferme les commentaires : rien que de songer aux réjouissantes frustrations que cela engendrerait aussitôt chez certains Guevara de clavier, j’en ai le sourire qui me vient aux lèvres…

                2. Elie Arié,
                   » et je vais me faire plus rare… »
                  Vous êtes grand garçon, personne ne vous oblige.

  4. L’incohérence du gauchiste de base qui passe son temps dans l’opposition tout en rêvant au grand soir… l’échec du macronisme est sa seule issue de peur qu’il n’ait plus rien à dire.

      1. C’est plutôt clair pourtant! La gauche de base mérite sa place dans l’opposition puisqu’elle ne sait rien faire d’autre… il suffit de lui dire noir pour qu’elle dise blanc et inversement.

    1. @ Voda
      Voyez vous un début de solution dans la politique de Macron….voyez vous un début de projet à part des coupes budgétaires pour les uns et des cadeaux fiscaux pour les autres….
      Est ce que le social survit quand on s’attaque à ceux qui en ont le plus besoin….sans rien proposer en échange ? Les chômeurs seniors trouveront ils plus facilement du travail parce qu’ils seront indemnisés moins longtemps…..les malades mieux pris en charge parce qu’ils ne resteront plus à l’hôpital….etc etc
      J’ai beau chercher ce nième  » régime minceur » ne marchera pas plus que les précédents

        1. @Voda
          Je vous suggère l’article, parut dans le « Diplo  » d’octobre, qui explique fort bien que ce redressement est essentiellement dû au fait que le gouvernement P.S , reçoit le soutien de sa gauche tant qu’il applique les recettes qu’ils ont concocté en commun . Le P.S Portugais a, lui, tiré les leçons des gamelles électorales du PASOK et du P.S Français . Pour le SPD, c’est postérieur, mais le résultat est le même !

        2. Avez-vous lu l’article ?
          Parce que le Portugal ne fait pas ce que fait Macron…
          « Politique anti-austéritaire, augmentation du salaire minimum, augmentation du minimum retraite »…
          Bref. Si le portugal va bien, c’est qu’ils ne s’infligent pas de connerie austéritaire.

  5. OUF:; Sauvé! je ne fais pas parti des sales gosses du blog.
     » Ils  » jugent les autres à l ‘ aune de leur…. jugez vous même.
    Vous vous retranchez derrière des copier/ coller, des citations plus ou moins sensées ( surtout d » une autre époque), des copier de lecture, prétendant avoir raison.
    A part quelques sous entendus oiseux, qu’ elle idée, voir opinion de vous même, rien, le vide.
    On peut ainsi comprendre les résultats des élections, vous êtes trop imbus de vous pour le constater, vous êtes guidé par les idées que d’autres vous imposent en étant persuadé d ‘ être les crack
    PRENONS EXEMPLE DU BLOG .
    N ‘ importe quel sujet attire immédiatement les mêmes laïusmans .très au fait du sujet. Vous cherchez l ‘affrontement au lieu du débat

  6. Devoir apporter des chiffres ou des arguments qui ramènent à la réflexion contre des propagandistes qui jouent sur les émotions est preneur de temps et n’intéresse peut être même personne.

    Expliquer, chiffrer nécessite de prendre de l’espace commentaire et beaucoup de temps alors que les échanges touits sont devenus la norme…

    J’ai gardé toutes mes interventions chiffrées.. peut être dans 2 ans…

    A signaler toutefois des éléments qui tromperont les résultats futurs de ce gouvernement

    1) Interrogation de l’UE sur la prise en compte du RNB (revenu national brut, au lieu du PIB) . C’est important parce que l’iNSEE s’est refusé à prendre en compte le CA de la drogue et la prostitution. Elle les prenait en compte dans le RNB..

    2 Les ordonnances qui vont créer une rotation plus forte des personnels, des licenciements et une baisse des salaires va dans le même temps :

    -permettre de créer des effets d’aubaine qu vont renforcer la difficulté à lire les effets du CICE. Soit les rapports vont disparaitre; soi les chercheurs sont incapables de distinguer ce qui est créateur d’emploi ou non. Ou comment noyer les effets de 40 milliards de dons publics pour grossir les bénéfices

    – La baisse des salaires liées à la rotation des salariés , va également faire baisser le niveau de revenu médian de la pauvreté, faisant passer ainsi bon nombre de ménages au dessus du niveau des 60 % sans que leur sort soit amélioré

    Autant de subtilités techniques qui permettent à une bande d’escrocs de prendre dans le porte monnaie des 99% pour le 1% qui se gave … Ceux qui gagnent moins de 3000 € par mois, n’ont pas de biens mobiliers et peu d’immobiliers, acceptent par conséquent que leurs gouvernants se foutent de leur gueule….

    Je quitte les commentaires de ce blog pour de bon cette fois. Merci à JUAN d’avoir accepté de « m’héberger « , depuis des années, j’ai pu à la fois me détendre, m’amuser, mais aussi transmettre mes connaissances livresques et professionnelles de cadre dirigeant de PME de différents secteurs d’activité. Apporter mon regard de terrain sur mes compétences

    1. Stan,
      Il se trouve que tu es le seul à apporter des éléments concrets dans tes commentaires et à savoir les habiller d’un excellent humour.

      En revanche, j’ai du mal à suivre ta logique, tu quittes le blog parce que sa seigneurie (que par ailleurs tu as du mal à supporter) a sorti une fois de plus je ne sais quelle connerie qui te désoblige ?

      Ca voudrait dire que tu n’écris que pour lui et pas pour nous 😀

      « Dis mois pas que c’est pas vrai » comme dirait l’autre 😉

      1. HELENE SYLVIE TITE PLUME

        Le toubib n’est pas la cause de l’arrêt, il est à côté de ses pompes mais peut encore impressionner les gens qui ne connaissent pas les sujets économiques..Ca fait des années que je le pratique..

        Pas de bouderie non plus..C’est juste l’occasion qui a fait le larron.

        Ca fait quelque temps que j’ai envie d’arrêter, car le format commentaire d’un blog, sur des sujets techniques comme ceux des ordonnances et leurs implications, les transferts d’argent public et la gestion débile de l’état…
        J’ai des difficultés à l’écrit d’ exprimer les tenants et aboutissants des mesures d’un gouvernement que je qualifie d’escroc au sens ci dessous :

        escroc  » Personne malhonnête, adepte de la tromperie et du vol par le biais de manoeuvres fourbes.

        J’aurais les compétences de Goux, ce serait peut être plus facile de résumer des centaines de pages de rapport, d’études et d’infos de recoupement que j’absorbe chaque mois, mieux faire comprendre des relations de causes à effets sur des mesures déflationnistes, à plusieurs bandes déjà en oeuvre, expliquer la débilité ou l’entourloupe consciente qui consiste à baisser les recettes en même temps que les dépenses publiques….etc…
        A vouloir résumer je peux paraître excessif à l’écrit , alors que ce n’est pas réellement ma nature. Tenace mais pas excessif (déformation professionnelle), Bref je frustre de mal faire passer les messages.

        Il me semblait que je vous devais cette explication au nom des années passées ici et sur M2. Je regrette de ne pas vous avoir rencontré (aussi Alain et Lionel)..
        Il faut que je trouve une autre manière de communiquer auprès de gens qui veulent savoir, il y a de la demande de compréhension parce que ce qui se passe en ce moment est énorme et ça influera négativement sur tout le monde.

        Je viendrai survoler les commentaires, principalement pour extraire les renvois que vous placez ici, parfois fort instructifs.

        Merci, ….peut être d’ici deux ans quand les résultats se feront sentir sur le terrain et sur les comptes bancaires..

        Point final chez JUAN….

        1. Stan,
          Oui ça aurait été sympa de se rencontrer, mais on est loin les uns des autres.
          Fais comme tu le sens.
          En tout cas, j’ai pris beaucoup de plaisir à te lire.
          Adesias
          Hélène

        2. Stan,
          Ne te sous-estime surtout pas et merci pour tes contributions toujours intéressantes et souvent éclairantes et qui, à mon point de vue, sont toujours fouillées et explicites contrairement à celles de d.goux, par exemple, auquel tu prètes des talents qu’il ne démontre jamais sauf à user de sa dérision habituelle.

          Le sujet principal que tu traites en essayant de nous le faire partager est ardu et exigeant. Il procède idéalement à la fois de savoirs universitaires ou de solides connaissances et d’expériences de terrain associées à une bonne dose d’honnêteté intéllectuelle, ce que j’ai particulièrement apprécié de ta part.

          Contrairement à certains idéologiquement prédéterminés ici, ton honnêteté de pensée te fait opter non pas pour un leader présupposé maximo mais pour un programme politique qui te parait cohérent pour l’essentiel ( incidemment, je pose la question : qui l’a lu complêtement ?, selon les diverses réactions des uns et des autres ici, très très peu d’entre eux me l’on démontré ! ).

          Ta liberté idéologique et l’éthique qui transparaîssent dans tes écrits sont positifs, tu es ce que j’appelle une belle personne et le d.goux pourra user de toute sa perfidie, il ne pourra pas salir cela.

          Quant à notre ami E. Arié, il est lui aussi indécrottable et tellement imbu que les imbéciles que nous sommes ne peuvent que s’incliner devant tant de docte savoir…qu’il a tant de mérite à nous en abreuver, ingrats que nous sommes…

          Je n’ai qu’une conclusion : si tu pars, j’te cause plus ! ( clin d’oeil ).

          Bonne route à toi et au plaisir de te retrouver ici ou ailleurs.

          P.S. JUAN est particulièrement ouvert et indulgent. Nous tolérer sur son blog est peut-être parfois un exercice difficile, je l’en remercie.

        3. « J’aurais les compétences de Goux {…] »

          Si vous aviez les compétences de Goux (qui est persuadé n’en avoir guère), vous commenceriez pas éviter comme la peste tout ce qui, de près ou de loin, ressemble à un « rapport ».

    2. Restez avec nous Monsieur Stanislas, nous lisons les coulisses de Monsieur Juan depuis des années et nous aimons beaucoup vos interventions très documentées et souvent avec humour.
      nous n’apprécions pas beaucoup messieurs Gout, Arié et Voda . Ne prenez pas mal ce qu’ils disent et pensez à ceux qui aiment ce que vous écrivez. Cordialement

      1. BOUVIER,
        Souhaitons que Stanislas vous entende…
        Il nous est précieux le bougre !

      2. Madame Monsieur, BOUVIER

        Je n’ai jamais vu votre pseudo auparavant, le minimum pour moi est donc de prendre soin de vous répondre, qui à passer pour le chialeur qui se fait prier.

        Ca devient vraiment vraiment compliqué pour moi , d’autant que j’ai un côté « teigneux » parce que je ne veux pas lâcher un morceau quand je décèle une « saloperie » dans un système…

        Il ne s’agit pas d’une influence extérieure qui jouerait sur ma décision. mais plutôt d’une manière de rédiger un résumé assez exhaustif sur une mesure (prenons les ordonnances), en prenant en compte tous les éléments :
        – histoire et conséquences des réformes de ce type dans d’autres pays
        – réformes d’assouplissement déjà mises en place – Pratiques accommodantes de terrain
        – effets réels mais implicites des ordonnances (disparition des primes de précarité de CDD
        – structure des entreprises françaises (et techniques comptables de consolidation …
        …………
        idem pour la taxe d’habitation présentée sous le seul angle favorable, l’évolution des cotisations sociales…..

        Nous ne sommes plus dans la politique mais dans la technique de « tueurs de coûts ». Des techniciens qui épluchent chaque ligne de budget, présentent des projets le loi « tactiques » qui seront repris en deux ou trois fois sur 5 ans. (lire le canard de cette semaine « la technoparade qui gère le budget. » ….page 3) , pour comprendre ce que je veux dire

        Etape 1 : simplifier ou tordre la tuyauterie des financements
        Etape 2 ; Reprendre les nouvelles lignes et transformer ultérieurement
        Etape 3 : Pondre une nouvelle loi accommodante qui supprime une partie de la décision initiale (trop tard pour réagir, personne n’avait rien vu venir..)
        ………………..

        Exemples simples :
        – les ordonnances travail
        Tout le monde croit que c’est fini, mais maintenant, comme prévu à l’ARTICLE 6 du projet de loi d’habilitation initial de cet été, des techniciens reprennent les textes puisque 12 mois de réécriture ont été prévu je cite « pour corriger incohérences, erreurs, toilettage, actualisation »

        Ils vont y mettre ce qu’ils veulent, au nom de la cohérence puisqu’ il n’y a pas de réaction. Le futur proche sera plus flexible sans sécurité »
        Je parie que dans 6 mois environ il y aura des retouches votées de nuit, pendant les vacances, qui vont surprendre la CFDT et FO..;’j’ai des doutes sur les intentions de la CGT qui joue pour le secteur public…

        – Le CICE le scandale d’état par excellence
        Je ne vois nulle part le coût exorbitant, scandaleux, de l’emploi créée et sauvegardé (ce dernier terme est une véritable blague quand on sait comment ça a été déduit par les groupes de chercheurs)
        Les ordonnances travail vont permettre d’améliorer le score par astuces, aubaines.. etc, ou vont permettre de liquider définitivement l’impératif de recherches, pour continuer l’escroquerie sans justification puisque les lois successives vont noyer une traçabilité déjà impossible auparavant… (j’attends l’économiste, l’universitaire qui me prouvera le contraire ) Suir le rapport de septembre 2016, on voit déjà apparaître cette excuse sur l’impact des lois votées..

        1. suite et conclusion

          Il faut donc être sur le coup en permanence, donc être hors sujet régulièrement par rapport à JUAN ce que je me fais reprocher à juste titre, tenter d’être compréhensible et surtout être long.

          Concernant GOUX (pour prendre un exempleconnu ici) je faisais allusion à ses compétencesà rédiger et un vocabulaire qui me manque, rien d’autre.
          Lui lit des livres, moi des rapports, chacun son truc mais je n’ai aucun apriori négatif sur sa personne. Son honnêteté intellectuelle à reconnaitre une incompétence quand il en a une, compense son côté provoc et déconneur à froid.
          Je crois reconnaitre certains de mes défauts, si je le juge, c’est comme si je me jugeais quelque part.

          Quant à ARIE, il se sert de sa carte de visite pour impressionner, sur les sujets récents, je vois bien qu’il ne les connait pas, ou ne les approfondit pas. Ce n’est pas un problème, quand je ne connais pas un sujet je lis en fermant ma gueule ou en posant des questions si ça m’intéresse de creuser..
          Il n’y a pas grand-chose à faire par rapport à la propagande en vigueur qu’il injecte ici. Cela relève de la capacité d’esprit critique de chacun.

          Il est cardiologue, ça fait de lui un homme qui a suivi des protocoles toute sa vie pour réparer des gens en mauvaise santé, quand j’ai passé ma vie à remettre en cause des protocoles pour réparer des PME en mauvais état…

          Voila ce que je voulais vous transmettre.

          Je suis en train de réfléchir à la meilleure manière de faire savoir pourquoi et comment la bande au pouvoir sont des escrocs qui travaillent pour des groupes privés et comment nous nous faisons avoir sous l’appellation de démocratie…

          Même s’il n’y a peut être plus de choix vu l’état d’écartèlement de la « classe moyenne »

          1. bouvier a raison Stan…vous apportez un éclairage précieux….
            Perso, je pense qu’on ne va pas tarder à nous pondre une pseudo crise ….histoire de nous  » assécher » un peu plus….et les gens mettront ça sur le compte de la mondialisation …fourre tout tellement confortable …on a même essayé de nous faire croire que la pénurie de beurre était due à la mondialisation …ça pourrait presque etre drôle si ce n’était pas révélateur des mensonges servis constamment !
            Et cela se passe dans un pays qui n’a jamais cree autant de richesse …

            1. SYLVIE

               » je pense qu’on ne va pas tarder à nous pondre une pseudo crise ….histoire de nous » assécher » un peu plus

              ça peut se résumer à ça, sauf qu’elle sera tout sauf pseudo.Là, il faut séparer secteur financier et économie réelle.

              Je pense que les grandes fortunes, (personnes morales comme fonds de pension, assurance, banques) et quelques individuels (les 0.1%) tentent avec la complicité des gouvernements de récupérer en biens immobiliers ou matériels, des richesses en fausse monnaie qui vont s’évaporer au premier retournement du marché..

              D’où les tentatives devenues légales :
              – d’abaisser le niveau d’équilibre de l’EBE et l’EBITBA (en bref arriver au seuil de rentabilité le plus vite possible

              – rincer les comptes épargnes, soit par hausse du taux d’intérêt (pour des raisons fabriquées,) soit par tentative de réorientation vers des attrapes gogos comme le financement d’entreprise …

              – transférer l’argent de l’impôt et des taxes vers les groupes privés très endettés, en cavalerie financière pour capter des richesses tangibles qui seront reconnues ensuite comme négociables.
              Aujourd’hui les comptes titres des groupes n’ont pas de valeur, puisqu’il n’y a pas de marché et que les bénéfices servent à diminuer le nombre de titres

              – et enfin le système bancaire capte la liquidité des banques centrales pour tenter d’éponger ses créances douteuses en faisant main basse sur ce qu’il peut (les frais bancaires)…

              Et paf, SYLVIE, mon côté hargneux prend le dessus, je me rends compte que je suis reparti. alors que je ne voulais que répondre à BOUVIER

              1. Stan,
                Si çà t’intéresse, nous pouvons échanger nos adresses mail en passant pas JUAN qui aurait la gentillesse de les fournir à l’un et à l’autre sans passer par le blog ?

                    1. didiergoux,

                       » Quand on se pâme devant les unes de Charlie Hebdo, »
                      Mais, quesse qui dit le p’tit asticot ?

                  1. Stan,
                    Oui, çà lui est possible…s’il y consent…En accord avec toi, je lui transmet notre demande. A +

                    1. Pour moi c’est OK.
                      d’autant que JUAN doit avoir mon mail, il y a quelques années je m’étais présenté à lui pour qu’il sache qui je suis..

      3. Il y eut un temps où, en France, seul le roi se permettait de parler de lui-même à la première personne du pluriel. Grâce à l’égalitarisme pathologique de nos temps démocrates, les bouviers peuvent désormais faire la même chose.

        1. d.goux,
          Le  » nous  » de Bouvier représente tous ceux qui se reconnaissent dans son commentaire et, nous sommes un certain nombre ici. Vous lui faites en quelque sorte un procès d’intention digne de vos fielleuses…intentions : nuire au message et à son porteur.

            1. Merci de m’attribuer une dignité. Quant à votre triste qualification, mon jeunot, elle n’est pas de mon fait mais plutôt le reflet déformant de votre état d’esprit…peut-être à méditer ?

    3. Oh pas de blague Stanislas Jean-Luc Vive la Pologne libre etc…
      Votre connaissance du terrain nous est précieuse, je vous en supplie ne boudez pas ce blog svp s’il vous plaît par pitié à genou, d’avance merci merci au moins pour nous les filles qui avons plaisir à vous lire chaque jour 🙂

      Ne rentrez plus dans le jeu de mon vieux coq aigri qui n’a jamais pu aligner deux phrases sans chercher à provoquer son voisin juste pour se faire mousser les ergots !

      ***

        1. Stanislas, mon vieux, maintenant que vous avez mis toutes ces dames en pâmoison en faisant votre coquette, il s’agirait de voir à nous les calmer un peu !

  7. à Elie
    Précisément, qu’est-ce qui dépend de chacun de nous, dits élites avec ou sans prix Nobel, ou dit autres ?
    J’ai lu ceci suite à un de vos commentaires sur un autre fil, extrait
    « … Nos jugements sont également infléchis par notre peur de perdre et par notre tendance à privilégier le statu quo, qui nous poussent l’une et l’autre à l’inertie. … »
    http://www.laviedesidees.fr/Nudge-ou-le-paternalisme.html

    Est-ce le cas pour chacun de nous ? Lu aussi,
    http://www.palo-alto-et-compagnie.com/la-realite-de-la-realite/

    texte dans lequel est écrit à nouveau « nous » : « .. Nous sommes souvent persuadés qu’il n’y a qu’une seule réalité et une seule façon de la voir … ». Même question, chacun de nous  en est-il souvent persuadé ?

    L’économie n’est pas non plus une science « exacte », pas plus que la politique, la philosophie ou la psychanalyse, tout cela à mon avis encore.
    Ceux qui prônent une stratégie gagnant-gagnant le font parfois, donc pas toujours, dans une logique gagnant-perdant (nous avons raison en prônant cette stratégie, vous avez tort en prônant la vôtre). C’est a priori la même contradiction pour la notion de paternalisme libertaire : vous êtes estimés libres, mais certains détiendront une autorité sur d’autres selon des arguments faisant autorité dans l’économie comportementale, etc..
    (Si j’ai compris le tout, en préférant souvent la stratégie gagnant-gagnant,et le dialogue qui est la rencontre de deux logos comme l’a dit récemment Georges de la Fuly sur son blog, mais en ne les imposant pas).

    1. @ Laure CP

      « « .. Nous sommes souvent persuadés qu’il n’y a qu’une seule réalité et une seule façon de la voir … ». Même question, chacun de nous en est-il souvent persuadé ?

      En ce qui me concerne, je n’ai jamais été à ce point persuadé du contraire…Il m’est arrivé de changer d’avis ( de rocardien, je suis devenu chevènementiste, voyez l’immensité du chemin parcouru), mais toujours avec l’impression d’avoir bien fait, d’avoir mieux analysé les choses et les priorités, et d’avoir rectifié mes erreurs passées.

      Or, pour la première fois de ma vie, j’avoue être paumé devant le changement de monde que nous vivons: vers quoi allons-nous ? vers un néolibéralisme global feignant de croire que l’économisme peut tenir lieu de politique, ou vers le retour de l’affrontement de grands blocs fondés sur l’ethno-religieux, et non sur le politique ? vers la fin de la démocratie avec l’effondrement des classes moyennes qui en ont toujours été le support ? Et : avons-nous encore des méthodes d’agir sur le réel, en dehors de la méthode Coué et de la politique de l’autruche?

      Et c’est pourquoi je ne supporte plus ceux qui récitent leur discours d’un monde disparu, et remplacent la réflexion politique par un rituel qui rassure; certes, le rituel est un bon remède déconnecté de la réalité contre l’angoisse ( je crois que c’est le mécanisme des radicalisations islamistes); mais seule l’angoisse permet la lucidité; il n’est pas bon de vivre sans angoisse, on se transforme vite en imbécile heureux et en lou ravi.

      1. @Elie
        Le retour au passé …? Mais nous y sommes en plein, paternalisme en moins ( quoique …!) .
        L’angoisse, dites-vous ! Mais l’angoisse est, chez beaucoup, l’antichambre de la révolte, quand bien même elle est peu perceptible – pour l’instant – dans notre beau pays ! Et la révolte, ça mène, à plus ou moins brève échéance, à la révolution !

        1. @ Alain bobards

          Quelle révolution ? Contre qui, contre quoi , pour faire quoi ? Une révolte en France seule pour mettre fin à la mondialisation aurait autant d’efficacité qu’une révolte en République d’ Andorre !

          Et une révolution sans projet de substitution à l’échelle de ce contre quoi on se révolte, ça s’appelle une jacquerie, et on sait comment ça se termine…

          1. « Et une révolution sans projet de substitution à l’échelle de ce contre quoi on se révolte, ça s’appelle une jacquerie, et on sait comment ça se termine… »

            Une révolution avec « projet de substitution » est ce qui peut arriver de pire à un peuple donné. Et là aussi on sait « comment ça se termine » : d’une manière cent fois pire que n’importe quelle jacquerie.

            1. Oh, le « projet de substitution » n’est jamais atteint, le résultat n’est jamais celui que les révolutionnaires espéraient ( 1789 n’avait pas pour objectifs le Directoire puis l’ Empire puis la Restauration; 1917 n’avait pas pour objectifs le stalinisme…) , mais une révolution sans projet autre que destructeur ne change jamais rien à rien.

              Très éloquent : le succès de librairie du fascicule de Stéphane Hessel «  Indignez-vous ! » , et le flop retentissant du suivant, « Révoltez-vous!« 

          2. @Elie
            Mais qui vous dit que la révolution se ferait uniquement en France ? Pensez-vous que la FI soit seule dans son coin ? La question serait plutôt : quel serait la violence de la réaction et comment la neutraliser .
            Savez- vous, puisque vous évoquez la jacquerie, que la révolte de la Grande Communauté du royaume, en Angleterre, en 1381, a échoué tout simplement parce que les  » animateurs » ont divergé , à la dernière minute sur la question : doit-on, oui ou non, liquider Richard II et son régent d’oncle, Jean de Gand ? Ceux qui souhaitaient préserver la monarchie ont, disons-le clairement, trahi le mouvement qui, malgré tout, n’a pas été loin de réussir . Le projet de substitution existait bel et bien, c’est sur la façon que ça n’a pas fonctionné . Et, du coup, on parle de jacquerie alors que la Grande Communauté portait un vrai projet révolutionnaire !

            1. Ah oui, évidemment : quand une « révolution » échoue, ou vire à la tyrannie sanglante (c’est-à-dire tout le temps), c’est toujours la faute des autres, des traîtres, des vendus, des dissidents internes, etc. Mais jamais, au grand jamais, parce que la populace avinée s’est mise à faire n’importe quoi, voire à cesser de faire quoi que ce soit de cohérent.

        2. « Et la révolte, ça mène, à plus ou moins brève échéance, à la révolution ! »

          C’est-à-dire à une nouvelle tyrannie, dix fois plus féroce que ce qu’elle a noyé dans le sang.

          1. D.Goux
            Faudrait arrêter de nous rebattre les oreilles avec Staline . Le tsarisme n’avait rien d’un joyeux drille . Et dites vous que, si l’armée rouge de Lénine et Trotsky a battu les armées blanches de Denikine et Koltschack,, c’est parce que le peuple ( oui je sais, c’est quoi le peuple ? ) ne voulait plus du tsarisme . Staline, ça n’avait rien de communiste, puisque l’internationalisme , base du communisme , n’avait pas cours sous Joseph le moustachu !.

            1. Alain
              Juste comme ça … vous paraissez incollable en histoire ;
              Vous êtiez enseignant ?

              1. Ah ! ah ! ah ! Incollable en histoire : c’est le trait d’humour de l’année, ça ! Cela dit, il est d’une telle mauvaise foi idéologique qu’effectivement il mériterait d’avoir été professeur : j’en ai eu, des comme lui, de bons petits propagandistes.

                1. Eh … keep cool Didier.

                  Ca n’est pas seulement d’après cet échange que je pense qu’Alain touche sa bille en histoire,

                  Pour le reste, il s’agit d’interprétation des faits. Chacun sa façon de les analyser.

                  Bref, je n’ai pas envie de croiser le fer ce soir, alors si ça vous fait plaisir
                  « C’est un trait d’humour de l’année »

                  … « ainsi parla Zarathoustra 😉

              2. Non ! Mais j’ai un faible pour l’histoire, d’autant que je pense que creuser les faits historiques éclaire d’une façon différentes les évènements contemporains

                1. « je pense que creuser les faits historiques éclaire d’une façon différentes les évènements contemporains »

                  Non ?!?! Ça alors, pour une découverte incroyable, c’en est une !

                    1. Oh non ! Je me sens beaucoup trop intimidé face aux pensées vertigineuses qu’une étude approfondie et dense de l’histoire semble avoir fait naître dans un esprit aussi puissant que le vôtre ! Qui suis-je, qui pourrais-je être, à côté d’une telle force de raisonnement, d’une semblable acuité du regard ?

            2. Arrêtez donc : je connais ces… bobards par cœur depuis quarante ans au moins ! D’abord, à aucun moment je n’ai parlé de Staline. Pour la bonne raison que je ne vois pas la nécessité de le distinguer de Lénine ou de Trotsky.

              D’autre part, si l’armée rouge a vaincu la blanche, c’est uniquement parce qu’elle était mieux organisée (par Trotsky) et qu’elle était l’armée au service du pouvoir absolu, ce qui aide quand même pas mal ! Le peuple russe n’avait rigoureusement rien à voir là-dedans. Et il soutenait d’autant plus mollement la nouvelle tyrannie qu’il commençait à bien en sentir les seuls effets concrets, notamment les famines.

              Enfin, par rapport à Lénine et à son successeur, Nicolas II fait un peu figure d’animateur du Club Med.

              Mais enfin, c’est votre droit d’être toujours amoureux du communisme. Tout comme il y a encore quelques nostalgique de l’hitlérisme, son frère jumeau.

              1. @D.Goux
                Chacun ses amours . Vous, il me semble que c’est la monarchie .Vous devez vous sentir à l’aise dans cette Vème République , monarchie ne voulant pas se l’avouer .

                1. La monarchie avait, entre autres vertus, celle de faire que la populace ne se prenait pas pour un « peuple souverain », ce qui devait être bien reposant. Car quand on croit donner le pouvoir au « peuple souverain », il finit toujours par atterrir dans les mains des publicitaires.

                  Cela dit, je me demande d’où vous sortez que je serais monarchiste, moi qui n’ai jamais écrit un mot en ce sens. Mais ce n’est pas faux ; je serais très favorable à un retour de cet idéal politique que l’on prête – sans doute à tort – à Stendhal : la monarchie absolue, tempérée par le régicide.

                  1. D.Goux
                    Ce n’est pas difficile de vous situer . Il suffit de vous lire .
                    A ce sujet, je trouve regrettable que votre culture, qui n’est certes pas négligeable, soit totalement éteinte par votre étroitesse d’esprit !

                    1. C’est que, avant, sans mon étroitesse d’esprit, ma culture brillait tellement que je ne pouvais pas fermer l’œil de la nuit.

                      (Et bien sûr, une fois de plus, pour l’homme de gauche en acier inoxydable, ne pas dire amen à toutes ses lubies ne peut venir que d’une étroitesse d’esprit. Vous êtes vraiment d’indécrottables et pénibles moralisateurs ; l’équivalent moderne des anciennes « punaises de sacristie ».)

            3. « Staline, ça n’avait rien de communiste, puisque l’internationalisme , base du communisme , n’avait pas cours sous Joseph le moustachu !. »

              Vous devriez lire « L’Âge des extrêmes, histoire du court XXe siècle « , de l’historien marxiste britannique Eric Hobsbawm .

              Il y explique qu’après 1917, les dirigeants communistes russes ne croyaient pas que la Russie était assez industrialisée pour être le point de départ d’une révolution du prolétariat ( ils n’ont d’ailleurs jamais cru au communiste agricole de Mao);

              ils pesaient

              – que le maillon faible du monde industrialisé était l’ Allemagne (bien vu),

              -que celle-ci basculerait rapidement dans le communisme dont elle assumerait le leadership mondial (mal vu),

              -et que le rôle de l’ URSS était de » tenir » jusque là; et c’est pourquoi la langue officielle du Komintern (troisième Internationale, créée en1919 à Moscou par Lénine ) était l’allemand.

              Ce n’est qu’en voyant que l’ Allemagne s’effondrait, mais pas du tout dans le sens prévu, que fut élaborée par Staline la théorie du « socialisme dans un seul pays » en 1924 seulement (exclusion de Trotski),, et le besoin d’industrialiser alors à marches forcées l’ URSS (Goulag and Co, stakhanovisme, etc.), qui ne pouvait plus compter que sur elle-même.

              1. Personnellement, je recommanderais de lire, sur ce sujet, n’importe qui plutôt que ce vieux stal impénitent de Hobsbawm, dont le livre cité est absolument consternant.

                Mais enfin, je reconnaît qu’il devrait chatouiller agréablement les « gens d’ici »…

                1. On peut traiter Hobsbawn de tout ce que l’on veut, sauf de stalinien !
                  Ce qui est intéressant, c’est de voir l’énorme succès de son bouquin dans les Universités américaines et britanniques, mais son refus de le traduire pendant des années en France (notamment par Pierre Nora): en effet, les intellectuels français voulaient se faire pardonner leur si longue période marxiste d’après -guerre, ce qui n’était pas le problème des intellectuels anglo-saxons.

                  1. @Elie
                    « L’histoire de l’Armée Rouge  » de Dominique Venner , pas vraiment un affreux coco, donne un regard intéressant sur l’internationalisme de Lénine et Trotsky, de 1917 à 1922 . On y trouve la vision que Frounzé, commandant en chef de l’armée Rouge jusqu’à sa destitution en 1924, avait de ce que être la position de l’armée dans le combat internationaliste .
                    Quand à Staline, Jean Elleinstein, communiste repenti, lui a taillé un magnifique costume ne laissant aucun doute sur Joseph le moustachu et sur sa pensée politique .

      2. à Elie Arié
        A peu près le même parcours, au début socialiste (M. Rocard) puis plutôt d’accord avec des idées de M. Chevènement, et depuis un bon moment, je n’adhère à aucun mouvement politique.  Mais ce fut et c’est seulement en votant.

        Je pense comprendre pourquoi vous parlez d’angoisse, parce que d’une certaine manière j’en ai ma part pour nos descendants. Vous évoquez un « mécanisme des radicalisations islamistes», mais je ne pense pas qu’il s’agisse toujours de rituel rassurant ou autre, ni de « mécanisme » d’ailleurs.
        Je suis parfois consternée par certains discours voire certains autres actes, dans lesquels la plupart des Hommes me paraissent rendus choses ou ordinateurs avec système d’exploitation, ou par la réification (la cybernétique appliquée aux sociétés humaines, etc.), quand d’autres Hommes me semblent presque divinisés par des individus se disant athées matérialistes (positivistes ou pas).
        En fait le dialogue n’est possible que si deux individus ou deux groupes d’individus le veulent, idem pour la coopération aussi et non pas l’unique compétition, mais ce n’est pas une idée bien originale … :-))

        1. @ Laure CP

          Je suis effectivement frappé par la nature en réalité religieuse de l’attachement de tant de gens de gauche, qui se disent et se croient rationalistes, à des programmes ou à des leaders politiques: ils sont forcément parfaits ( jamais des points de désaccord partiels), ils ont toujours raison même lorsqu’ils changent d’avis, etc.Et le pire est qu’ils ne s’en rendent même pas compte.

          1. Éventuel attachement de nature religieuse de gens se disant de gauche et rationalistes, et ne s’en rendant pas toujours compte ?

            De fait je lis la définition de religion sur le site CNRTL.fr. D’après cette définition : « rapport de l’homme à l’ordre du divin ou d’une réalité supérieure, tendant à se concrétiser sous la forme de systèmes de dogmes ou de croyances, de pratiques rituelles et morales » (individuellement ou en groupes a priori).
            Si je suis d’accord sur le fait qu’un individu peut vouloir être individualiste par individuation, le voulant néanmoins dans une société avec des interdépendances ne serait-ce que pour apprendre à s’exprimer dans une langue commune (etc.), je ne suis pas d’accord avec tout que dit Vincent Descombes ici :  
            https://www.cairn.info/revue-le-philosophoire-2005-2-page-7.htm

            Dans les religions monothéistes, il s’agit du salut de tout « moi » en relation avec d’autres, et ne pouvant pas être entièrement indépendant de son vivant sauf en esprit (du même auteur : « … Oui, on ne s’individualise qu’en société,… »).
            Avant la naissance de Jésus Christ, je cite l’exemple de l’Ecole cynique, Diogène passant tout entier à la postérité car restant présent dans des mémoires de descendants, laquelle Ecole peut être perçue comme une sorte de religion avec d’éventuels adeptes prônant une hypothétique vie indépendante, et ce qui ressemble à de l’individualisme
            (« Même le bronze subit le vieillissement du temps,
            Mais ta renommée, Diogène, l’éternité ne la détruira point.
            Car toi seul as montré aux mortels la gloire d’une vie indépendante
            Et le sentier de l’existence heureuse le plus facile à parcourir. » )

  8. (zut je n’ai rien à dire, ..déjà cette nuit; au retour d’un balèze bœuf jazz, brasserie Mino à La Roche sur Foron)

    Vous venez avec moi en Crète ? chouette !
    Demain je suis invité à une circoncision (du p’tit Yusufislam; libelle la confession, ..zen, nous avons en France deux types d’enseignement: le privé et le public)
    ..vers 13 hr, à votre avis y aura t-il à manger ??
    (ils me savent mécréant*; faut croire -tant mieux! que l’affection est plus forte que la foi; ni insister)

    Ou re-formuler qql gentillesse, disons qql aspect bonnard et sympa des « Coulisses de Juan », ..rien à me forcer car il semble flagrant ni si fréquent qu’un blog abrite (chic!) tant d’individus d’horizons différents, aux opinions éclectiques, à l’expression hétérogène (critique, polémique, touristique..) et au style idoine.
    N’empêche pas qql flicage, tendance et gauloise, mais nous le savons (tous?) l’homme blanc s’emmerde.
    Aussi d’y croiser davantage d’humour que de vulgarité !
    Un ‘ti bémol ? à-peine.. on est entre vieux ! (= no danger)
    Ouiz j’vous kiffe, ..dans votre ensemble ! (pas d’jaloux)

    *savent-ils (vous?) que je suis un-sioniste ..
    ni bégueule ni manichéen !

    Allez, ..tournons la page, et aller taquiner Tariq ‘Harvey’ Ramadan, ah oui il mérite !!

    1. nb: ICI pas de « putes à clic » ni « cyber harceleurs »,
      Youpie ! (chacun sa croix, n’est-ce pas)
      ni de #porcàbalancer, ..que du cochon !

  9. Et oui, c’est bien ce que je dis un peu plus haut, un troupeau bêlant suivant les directives reçues.
    Les yeux fixés sur les déclarations d ‘ un enfumeur, approuvant même les idées les plus saugrenues, les discours les plus idiots.
    Ce blog en est l ‘exemple, tous nous défendons nos idées à coups de poncifs, d ‘idées préconçues, c’ est peut être une particularité de l ‘ électorat français, changer régulièrement de président, ( en retrouvant les mêmes idées) et l ‘ éreinter sitôt élu. Ce qui nous amène à chirac, Sarkozy, hollande, belle panoplie d’ incapables, le dernier en date bien parti pour envoyer le pays aux conditions de vie de l’ ouvrier de 1930

Les commentaires sont fermés.