Macron recadré au Ghana


Il est un discours public dont les médias français ont peu parlé, trop impressionnés qu’ils étaient par la prestation de Jupiter dans une université à Ouagadougou. Dans son court périple africain (3 jours), Macron s’est posé au Ghana, anglophone.

Et là, il s’est gentiment fait recadrer par le président en place de l’une des rares démocraties du continent. Jupiter venait d’expliquer combien la France sera là, forcément, pour aider. Mais Nana Akufo-Addo a répliqué simplement: « Notre responsabilité est de tracer la voie par laquelle on pourra développer nos nations nous mêmes. Ce n’est pas correct pour un pays comme le Ghana, 60 ans après les indépendances, d’avoir encore son budget de la santé et l’éducation financé par la générosité et la charité des contribuables Européens.
On devrait être maintenant capable de financer nos besoins basiques nous mêmes. Et si nous devons considérer les prochaines 60 années comme une période de transition, une transition à partir de laquelle on pourra se tenir debout de nous mêmes, notre préoccupation ne devrait pas être ce que le contribuable français décide de faire pour nous quelque soit la simplicité qu’ils ont en France, ils sont les bienvenus, on apprécie les interventions du contribuable français à travers les actions que leur gouvernement fait à notre endroit. On ne va pas cracher sur une aide. (…) nous devons nous débarrasser de cette mentalité de dépendance, cette mentalité qui nous emmène à nous demander ce que la France peut faire pour nous. La France fera ce qu’elle a à faire pour son propre bien et si cela coïncide avec nos intérêts, “tant mieux”, comme disent les Français. »

C’est dit.

Publicités

11 réflexions sur « Macron recadré au Ghana »

  1. C’est en effet une déclaration ferme et digne (à condition bien sûr qu’elle soit 1) sincère, 2) suivie d’effets concrets). Cela change heureusement des habituelles pleurnicheries et chantages-à-la-méchante-colonisation (quand ce n’est pas à l’esclavage).

  2. humm.. le Ghana.. le pays africain le plus ‘mature’, peut-être car il est un des tout premiers pays du continent à gagner son indépendance (fin 50’s) et probablement grâce à la personnalité de Kwame Nkruma, le père ‘fondateur’ de la République.
    Il renomma le pays (entre autres!) qui s’appelait Gold Coast (côte de l’or) invoquant-trop convoitise & cupidité ?

    Et que devient Jerry Rawlings ?? Deux coups d’état (zen) deux fois président, -par les urnes,
    ..je l’aime bien, sans lui je n’aurais pas connu la prison, et le seul qui y parvint !
    rien de croustillant, sinon qu’un touriste au mauvais endroit, mauvais moment, est alors un espion ?!
    à part ça, accueil sympa: p’tit dèj dans le bureau du colonel; lunch ‘en ville’, d’ailleurs mon seul souvenir de resto en pls mois dans le pays, nos* gardes mangeaient comme tout le monde.. dans la rue, hahah! (*on était trois dans ma 404 quand on s’est fait arrêté, un allemand et un irlandais; eux ici étaient ‘au vert’)
    Yes on s’en tape, juste l’envie d’y conter.

    Macron ? peut-être l’ashanti (Akan; majoritaire au Ghana) lui dirait: ‘obrowni kwasi’, ..ça boom petit blanc,

  3. Une preuve que des africains peuvent se tenir debout.
    Une preuve que des africains veulent se tenir debout.
    Quelle remise en place de macron et quelle vexation pour les autres pays mendiants

  4. Intéressant et instructif
    Voila un média faisant son travail
    I-Média#178 : Esclaves en Libye, les larmes de la manipulation.

    Faire un copier/ coller

  5. La voiture électrique

    – le gouvernement a lancé un plan d’installation de 7 millions de bornes de rechargement à environ 10 000 euros pièce, soit un cout d’environ 70 milliards d’euros. Il est d’ailleurs poignant de voir les élus de petites communes, croyant faire un geste pour l’environnement,
    casser la tirelire municipale pour s’offrir une borne ;

    Or, contrairement à ce que croient la plupart des gens, soumis à une propagande continuelle des politiques et des industriels, la voiture électrique n’est pas plus vertueuse pour le climat que la voiture thermique,
    essence ou diésel.

    Ce sont là les conclusions d’une étude, déjà ancienne, de l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe), ignorées délibérément par le gouvernement (Elaboration selon les principes des ACV des bilans énergétiques, des émissions de gaz à effet de serre et
    des autres impacts environnementaux induits par l’ensemble des filières de véhicules électriques et de véhicules thermiques à l’horizon 2012 et 2020, (novembre 2013).

    Sachant que ces voitures servent essentiellement à des trajets courts, il est probable que le kilométrage nécessaire pour s’estimer « vertueux » ne sera jamais atteint. De plus, tout le CO² émis par une voiture électrique est envoyé dans l’atmosphère avant même que ne soit parcouru le moindre kilomètre, alors que la voiture thermique émet son CO²au fil des ans…

  6. Macron s’est fait baffer par un  » homme Africain entré dans l’histoire  » .
    Il serait temps que d’autres s’y collent .

  7. En 1986 Thomas Sankara avait recadré Mitterrand…un an après son chemin croisa celui d’un commando d’exécution.

  8. Oui Bob, un bon gars Thomas S (Blaise Campaoré, Burkina, qui élimina Sankara, se porte bien !)
    Et qu’importe si on disait la même chose de Mouammar K, Saddam H, Bachar ou Bongo family, Bob M, Jean Bedel B, ..Togo, Algérie, Liberia, Ouganda.. youpie !

    1. Au Nigeria les qqls familles assises sur un immense champ d’or noir engrangent, aussi! les bakchich.
      Merci l’obrowni kwasi !
      (et) s’emmerdent moins à filer des baffes.
      Bien gardées (!) derrières de hauts murs, elles regardent passer le corps de leur ennemis..
      Algérie, ..même combat ?!

  9. vite fait.. une-filleule à aller chercher à la sortie de l’école (et de goûter ma tarte !)

    qu’importe si ce n’est « pas tous les jours dimanche »
    – Meskina El Djazair, ..pauvre Algérie,

    autre point vue, disons populaire (indigène?)

    La toute première fois que je vis des chars (d’assauts) alors un souvenir merdeux, c’était en vacances avec mes parents (forcément) dans le sud de la France, du balcon d’un hôtel sans nom.
    Allaient-ils libérer la France ?
    La seconde fois, autre histoire/endroit, ils étaient syriens,

  10. Autre temps
    La première fois que je vis un char accompagné d ‘ hommes casqués sur des chevaux c ‘ était dans le Nord de la France.
    J ‘ était jeune et trouvais cela beau
    Ils étaient là pour réprimer une grève des mineurs…..

Les commentaires sont fermés.