Fichu abécédaire macroniste.


Prendre le temps de regarder dans le rétroviseur et se remémorer ces 7 mois de présidence macroniste fut enrichissant et pénible. L’abécédaire est une formule aisée. Le point de départ fut le programme de Macron pour les présidentielle.

Je regrette de n’y avoir vu si explicitement la boucherie fiscale de la flat tax. Celle-ci était écrit en petit, quelque part. Mais la presse en a peu parlé, le candidat Macron en a peu parlé. Les autres candidats en ont peu parlé. Tout juste a-t-on diverti le débat vers l’assurance vie alors que cette flat tax est générale. Nous n’avions aucune excuse. Nous avons mal travaillé.

Second regret, que les soutiens venus de la gauche socialiste n’osent voir de quoi Macron est le nom. Un bilan après 7 mois n’est un pas un bilan. C’est juste un point d’étape. Et celui-ci est déjà glaçant. Macron travaille pour une classe minoritaire, pour les intérêts d’une classe minoritaire, avec toute la violence nécessaire. Que quelques socialistes collaborent encore à cette entreprise est stupéfiant.

Nombre de sociaux-démocrates, puisque c’est ainsi qu’ils s’appellent désormais entre eux, sont en résistance molle contre cette présidence des riches. C’est compréhensible. Nombre d’entre eux/elles ne cherchent pas à dépasser leur échec: le roi est nu. Macron est la synthèse d’une hypocrisie de centre-gauche et d’un réalisme violent de droite. Oubliez même les qualificatifs de gauche et de droite. Là n’est sans doute plus l’important. Depuis la campagne de 2017, vrauche, groite et autres ont disparu du vocable politique. Macron est le travailleur détaché de la France d’en haut contre la France d’en bas.

La rédaction de cet abécédaire de promesses tenues et non tenues a renforcé ce constat qui sonne comme une évidence.

Je me suis souvenu d’un billet de ces coulisses, il y a longtemps, sur la précarité. Il suivait de quelques années un blog collectif, depuis arrêté, sur la précarité au travail.

Ouvriers, cadres, retraités, journalistes, immigrés, parents, enfants, chômeurs, étudiants, enseignants, cheminots, commerçants, réfléchissez : vous avez tous été frappés, déstabilisés, menacés par une mesure du Monarque. Le pouvoir d’achat, l’emploi, la santé, ou les libertés publiques ont été précarisées par 19 mois de monarchie sarkozyenne.

Quand Sarkozy promet « la réforme », il promeut la précarité. Voilà l’angle d’attaque.

14 décembre 2009.

Bonne année !

Publicités

26 réflexions sur « Fichu abécédaire macroniste. »

  1. Puisque vous en parlez Juan, il est vrai que vous parliez des réalisations de 2017, mais à propos de la fonction publique, si ma mémoire est bonne, c’était 120 000 postes supprimés sur 5 ans..

    Non seulement il va tenir cet engagement, mais il est vraisemblable qu’il le dépassera largement si le programme prévu s’accomplit.
    En réalité il n’est pas sûr que la bande d’illuminés (sachant que les ministres ne sont plus consultés, je parle des technos qui écrivent les dispositifs ) se rende compte de ce qu’ils génèrent…

    La formation.
    Il suffit de lire le document de novembre 2017 donné aux négociateurs, et connaitre un peu le sujet pour se rendre compte que c’est une fumisterie qui est totalement déconnectée de la réalité en cours..
    Le projet est déjà écrit, les questions auxquelles doivent répondre les négociateurs sont totalement secondaires.

    La vrai question est qui reste t’il en face du morpion et de ses technos

  2. suite pour Juan (abécédaire)

    les heures supplémentaires

    L’OFCE a chiffré le cout de l’opération : 3 milliard par an effectivement mais aussi la mesure mise en oeuvre provoquait une perte d’emploi de l’ordre de 38 000 à 44 000.
    Il a reculé, soit, mais si ses parrains appuient un peu, il sera obligé de le faire… On en reparlera..

    La taxe d’habitation est une catastrophe garantie..

    1° c’est 22 milliards de recettes qui s’envolent pour les communes, soit 27 % des recettes. en moyenne. L’état qui court derrière ses dépenses comme un rat va aux pommes, pense compenser…sans déconner..

    2° Tailler 27 % de recettes, dans les communes, c’est des difficultés garanties dans les charges de fonctionnement pour nombre d’entre elles

    – soit licenciement ou non remplacements de retraités (le mouvement a déjà commencé
    – soit restrictions sévères dans les travaux de maintenance ou d’entretiens = licenciements garantis pour les PME qui fonctionnent grâce aux marchés publics.
    Ces boutiques vont donc se recentrer sur la clientèle privée….= fermetures garanties…

    On déprimerait s’il n’y avait pas les bonnes nouvelles sur le truanda….heu le changement de modèle de calcul des stats du chômage….

  3. Magnifique travail Juan…
    Si on résume….restriction, restriction,restriction ….et il‘ose appeler ca réforme…
    Je suis particulièrement dégoûtée par les propos de Castaner sur les SDF….oui mr Castaner les gens qui n’ont pas de domicile ont encore le droit de dire non ….le droit de vouloir garder leur animal …le droit de choisir un lieu où ils se sentent en sécurité. Ne plus rien avoir ne signifie pas abnégation !

    1. SYLVIE
      Pourquoi voulez vous priver une carpette de la seule preuve qu’il lui reste de montrer que c’est un homme de pouvoir en tapant sur des personnes à terre…

      1. Stan
        Et il y a tellement de personnes à terre. Et maintenant il faudrait faire le tri ! Alors oui il y a différentes raisons de se retrouver sans toit…perdre son travail, migrer pour toutes raisons, se réfugier politiquement ou pas …mais comment se resigner a ne rien faire sous le seul prétexte que certains n’auraient pas du venir …et les laisser « crever » dans leur coin …

        1. Sylvie
          Castaner, ci devant ex maire de Forcalquier – mais toujours conseiller municipal, faut pas déconner – ex vice président de la région PACA, ex tête de liste P.S aux dernières régionales où la dite liste s’est pris une veste si magistrale que tant le P.S. que la gauche ont disparu du paysage local, ex encarté P.S et désormais président de LREM, tout en étant toujours ministre, est le parfait exemple de l’opportuniste sans foi ni convictions qui donne une furieuse envie de le recouvrir de goudron et de plumes .En fait, c’est le nuisible en chef du macronisme débridé .
          Pouah…!

        2. SYLVIE

          Il va falloir prendre votre mal en patience, ça ne va pas s’arranger, au contraire
          D’un certain point de vue, on peut dire que les personnes dans la merde, le sont…il reste pour eux la voiture balai du secteur social et sanitaire pour pallier aux manques les plus criants… Il faut dire que les 2 derniers gouvernement organisent depuis quelques années l’assèchement des recettes des assoss du milieu. Ca coince déjà, ou ça va coincer..

          Il faut craindre plutôt ce qui va arriver, en particulier toute la réserve de ménages, d’individus, qui vont être précipités dans une situation difficile entre licenciements macronisés, baisse des prestations chômage, et contrats précaires. Ca ne fait que commencer.

      1. Et ce n’est même pas exagéré ….on entend des journalistes qui furent jadis critiques vis à vis de Sarkozy et pire encore envers Hollande s’aplatir devant le génialissime Macron qui fait pire qu’eux !

  4. Un point pas sympa du tout : le petit marquis, sous prétexte de donner du pouvoir d’achat aux salariés, envisage la suppression pure et simple des cotisations salariales . Outre que les prestations sociales vont en prendre un coup, ces sommes vont se retrouver dans les revenus à déclarer . Conclusion : le salarié sera deux fois entuber et ne pourra même pas s’offrir la vaseline .
    Merci pour ce moment, Mr Mac – ron !

    1. Alain

      Sauf à me tromper, tu évoques la suppression des cotisations contre hausse de la CSG ?

      D’abord tu ne risques rien puisque les ménages retraités vont perdre en moyenne 375 € par an..;les ménages actifs vont gagner en moyenne 272 € (selon l’OFCE) …

      Mais ta remarque est tout à fait juste pour les cas qui seront en effet de seuil …

      1. Stan
        Si je ne m’abuses, à ce jour, les cotisations salariées (patronales, c’est autre chose ), ne sont pas imposables car déduites du brut et non du net .
        En cas de suppression, le net augmentera mécaniquement et, de fait, la base imposable itou . Ce qui revient à dire que ce fameux pouvoir d’achat qu’on te filera de la main droite, on te le repiquera de la main gauche, voire un peu plus si cette  » restitution » te fait sauter une tranche fiscale, si j’ai bien pigé la teneur des vœux du petit marquis . Vu que la CSG des retraités doit augmenter, bobo pour le bon peuple .

        1. Alain,

          Sauf preuve du contraire il s’agit bien de substituer les sotis salariales par la CSG ?
          Dans ce cas il y aura bien hausse de net, comme tu le dis, mais amoindrie par la CSG, et alors on est d’accord, il y en a qui risquent de sauter une tranche…

          On dit la même chose me semble t’il , j’ai appelé ça effet de seuil…

          Ou j’ai encore des restes de vapeurs des deux derniers repas ?????

          Il y a dans les tuyaux la suppression des cotisations patronales vs CICE mais c’est bien autre chose..

          1. Stan
            Y a de fortes chances que ce système rende imposable des gens qui, du fait de leurs modestes revenus, échappaient à l’impôt .
            Ce qui va plus loin, c’est qu’on est parti pour une forme de privatisation des prestations sociales, soit parce qu’on sera contraint de souscrire une couverture complémentaire individuelle, soit parce que les mutuelles sollicitées augmenteront le montant des primes . Et il est probable que les déremboursements vont s’amplifier . . Dans tous les cas, le pouvoir d’achat va en prendre un coût, tout comme le niveau des prestations sociales . On va droit vers une couverture santé à deux, voire trois vitesses !

  5. N’ayant pas de culture politique, je suis bien incapable d’utiliser le vocabulaire nécessaire pour traduire le régime dans lequel nous vivons. « Oligarchique  » ? » technocratique » ? « démocratique du côté de la cuisse » ?

    Ce qui m’étonne quand même c’est que tous les pros du métier (politologues et associés) utilisent des références liées au passé. comme les économistes font référence à des têtes de pensées qui sont tous morts et enterrés depuis longtemps.

    Or, nos illustres anciens, fameuses références utilisées par tous nos brillants cerveaux du moment, n’ont connu, ni les nouvelles technologies, ni les objets connectés, ni les QE des banques centrales qui injectent des milliers de milliards d’argent à des systèmes bancaires qui les « revendent » aux états qui n’ont plus d’argent parce qu’ils organisent leurs baisses de recettes…….

    Tout le monde s’accorde à dire en économie que nous sommes entré en territoires inconnus, mais tout le monde continue à faire comme si c’était comme avant..

    Ce préalable étant posé, je pense que nous sommes entré dans un régime politique que je qualifierais de « dronique »
    Tout le monde connait le principe du drone appliqué à la guerre (nous sommes en guerre économique), qui veut qu’un pilote confortablement installé dans une pièce devant un écran, peut bombarder à des milliers de kms de là un espace désigné sans trop savoir ce qu’il y a en dessous..

    Nous sommes dans un régime politique « dronique » que Platon, Aristote, Rousseau ou Constant n’ont pu connaitre.

    Une oligarchique s’empare d’un état, y place un pilote (en France macron), donne les coordonnées de ses cibles. Le pilote a pour mission de « bombarder » la cible par la loi, loi écrite par des technos dont le dernier souci est de connaitre l’impact des dégâts humains, matériels qu’il va provoquer..

    Ici Stanislas en grande conversation avec Confucius qui me dit à propos du gouvernement :
     » les bouteilles à moitié vides font plus de fracas que les bouteilles pleines bien que contenant moins de liquides »

  6. A tomber sur le cul!! Je suis en accord avec le STANIS.
    Une oligarchique s’empare d’un état, y place un pilote (en France macron), donne les coordonnées de ses cibles. Le pilote a pour mission de « bombarder » la cible par la loi, loi écrite par des technos dont le dernier souci est de connaitre l’impact des dégâts humains, matériels qu’il va provoquer..
    La petite différence est dans le fait qu’ avant nous n’ avions pas de pilote et que les autres dronistes -( si tu veux) nous tapaient allègrement dessus.
    J ‘ ajouterai qu’ il ne faut plus continuer de se bercer d’ illusions sur l ‘ état des finances du pays. Il arrive toujours un moment où l ‘ endetté doit payer, et je pense que le brigadier a frappé ses trois coups;
    Inévitablement ce sont les mêmes qui ont toujours supportés et enrichis le pays qui payeront encore, c’est à dire les électeurs votant ou non.
    Les hommes ou femmes politiques ainsi que les médias tiennent à avoir leur tartine beurré. L ‘ électeur leurs apportant en plus la confiture, se contentant de margarine.

    1.  » A tomber sur le cul!! Je suis en accord avec le STANIS…. »

      reste calme, ça ne durera sûrement pas. J’ai été con, j’aurais dû placer deux ou trois grossièreté. Ca m’apprendra à être poli

      1. Tout arrive un jour
        Je suis d’ accord sur une grande part de ton laïus, qui pour une fois ne comporte pas d’ insulte. Courage, tu bonifies avec le temps.

      1. Sylvie75
        Attention madame, votre écrit laisse entendre que vous faites partie des racketteurs

  7. Il faudra bien, qu’un jour, on crie haut et fort que cette fameuse dette dont on nous rebat les oreilles, est illégitime, d’autant que les Etats, ayant refilé la création monétaire aux banques, celles-ci pondent de la fausse monnaie à longueur de journée

  8. Non , elle ne font pas de fausse monnaie, elles délivrent des autorisation de dépenser, dépense qui leurs reviendront sous forme de chèques ou autres et gonflera la dette .
    Si tous les pays voulaient annuler leur dette, ce serait possible, mais jamais les pays le feront. Et là , c’est un prblème de politique

    1. LANCIEN

       » Non , elle ne font pas de fausse monnaie………..

      Ben si quasiment, Alain a raison, sauf que le mot est tabou….., puisque les banques créent une ligne de crédit ex nihilo à chaque fois qu’elles accordent un prêt. La ligne disparaît dès que l’emprunt est remboursé..

      Les créances douteuses ou irrecouvrables accumulées par les banques aujourd’hui sont gigantesques (on parle aujourd’hui de plusieurs centaines de milliards rien que pour la zone UE..
      Nombre de titres actions et obligations ont des valeurs faciales bidon, dans les comptes de résultat des groupes privés puisque le marché devient illiquide..
      D’ailleurs les dits groupes rachètent leurs propres titres avec les bénéfices pour en diminuer le nombre….Une esbroufe monumentale…

      Nous sommes dans un marché financier totalement administré. je dis ça pour ceux qui ont peur du communisme héhéhéhé. Par de crainte, cette fois c’est verrouillé, mais privé …;ouf…

      Nous sommes donc dans un grand système, genre pyramide de Ponzi ou Madoff.. Un jour, pour une raison quelconque, s’il y a un mouvement de panique, les comptes courants et épargne seront fermés, parce que les dépôts ne couvrent plus depuis belle lurette la « fausse monnaie créee »
      Madoff lui est en taule, un tas d’escrocs en col blancs ont droit à l’immunité.

      J’en connais un paquet qui seront nettement moins respectueux à propos de leurs escrocs de dirigeants quand ils se feront rincer leur épargne.

    2. C’est de la fausse monnaie parce que ce fric est indèxé sur…rien ! Suffit de suivre la variation des monnaies sur le marché boursier . . C’est comme ça depuis la déconnection des monnaies par rapport à l’or et les lois des années 1970 refilant aux banques la création monétaire .

Les commentaires sont fermés.