Notre-Dame-Des-Landes, le feuilleton que Macron peut encore rater.


Faux suspense. Le Conseil des ministres a entériné l’abandon du projet d’aéroport de notre-des-Landes. Il a cédé, Jupiter. Le suspense est clos. Il fallait observer, mercredi, Philippe, Collomb et Hulot débouler devant les caméras l’air gêné. « Je fais ce que je dis » promettait Jupiter. Promesse non tenue, et réjouissances à gauche et chez les écolos.

A l’Assemblée, le premier ministre gâche ce rare moment d’applaudissements à gauche. Quand la députée Mathilde Panot de la France insoumise le félicite, puis l’interroge sur  Edouard Philippe répond, grimaçant, qu’il lâchera les gendarmes si les zadistes ne dégagent pas après la trêve hivernale.

On a connu meilleure attitude d’apaisement…

 

 

On comprend le malaise au sein de la macronista: depuis cet abandon, la droite furibarde et la quasi-totalité des grands médias matraquent les citoyens avec un double argument imparable: primo, comme le gouvernement a cédé ici, il enverrait un « mauvais message » dans les autres zones où des projets d’aménagements, légaux, sont contestés illégalement pour des motifs écologiques.Quel mauvais message ? Qu’un projet aberrant mérite d’être annulé ? NDDL était un sujet pourri, une aberration économique, un projet malheureusement légal.  Chacun devrait se féliciter de cette décision.

Secundo, les zadistes sont rapidement dépeints comme des « voyous« , des hordes sauvages prêts à lever leur campement à NDDL pour se déplacer sur d’autres terrains de lutte. Notons la cocasserie de la situation: l’équipage Philippe/Macron prend une bonne décision, mais la pourrit en laissant croire qu’il a cédé face la pression de « voyous« . Même Hulot a levé le doigt en prévenant que « l’état de droit doit revenir« .

Et pourtant dès le lendemain, tranquillement, les zadistes ont annoncé qu’ils réouvraient la « route de la chicane », première exigence gouvernementale. Pourquoi ne pas avoir au contraire tenu la main aux projets locaux ?

 

Publicités

54 réflexions sur « Notre-Dame-Des-Landes, le feuilleton que Macron peut encore rater. »

  1. Pour l’instant on aurait tort de tirer sur le premier ministre concernant NDDL.
    Il avait été question d’étudier les projets des zadistes, il me semble que ça n’a pas été démenti.
    En tout cas, la concertation est privilégiée… ça change de la politique précédente.

    À mon avis la prochaine zad qui risque de faire du bruit, est celle de Bure. Pour le coup, il faudrait être plus au fait des conséquences des enfouissements radioactifs.
    Et là, pas de débat, pas d’info. Dommage.

    1. Hélène dici ,
      Le serviteur (collaborateur) Philippe était chargé de porter le chapeau de la décision strictement politique du Rien effrayé de toute agitation possible.
      A voir si les Portes du Pénitenciers vont s’ouvrir, héhé…

      Cela précisé, OUI c’est une bonne décision.
      En plus des arguments des environementalistes il y avait aussi un très mauvais calcul prospectivisme: jamais mais jamais aucune chance de rentabiliser cet investissement. Comme confirmée par un ami de chez Vinci auquel j’avait posé la question.
      Par contre l’obligation si le projet aboutissait de verser ad vitam à Vinci une rente comme leur part des bénefs (inscrite dans le PPP) qu’il y en ait ou pas.

      J’ai adoré la larve Ushaïa bredouillant qu’il n’était pour rien dans cette décision

  2. Grâce à ces  » rebelles » , une arnaque est mise à jour.
    Malheureusement tous les promoteurs du projet seront encore impunis, mieux, ils râlent ouvertement.
    Remarquez qu’ avec le système mafieux mis en place depuis des années par les partis politiques, ajouté d’ une justice arrangeante, d’ autres problèmes cours toujours .

  3. Sans entrer dans le débat technique sur la rentabilité de NDDL, sujet sur lequel les rapports techniques se sont accumulés depuis un demi-siècle, n’y a t-il pas quelque chose de démocratiquement gênant:

    -à ce que des zadistes venus d’un peu toute l’ Europe empêchent par la force la mise en oeuvre d’un projet,

    -approuvé par référendum par les habitants de la région concernés ?

    1. Pourquoi les zadistes n’ auraient aucun droit?
      Cet aéroport demandait de l ‘ argent de l’ état et de ‘UE
      Pourtant le projet était ( il parait) d’ utilité publique.

    2. Elie
      Ce ne sont pas les habitants de la région concernée – Bretagne Pays de Loire – mais ceux de la ville de Nantes à qui le « référendum » était proposé . De plus, il ne s’agissait pas d’un référendum mais d’une consultation . Ce n’est pas vraiment la même chose
      Un petit truc : NDDL devait recevoir, à l’origine, des gros porteurs et le Concorde, lequel est arrêté de vol depuis…2003 !

    3. Parce que vous croyez vraiment Elie…que c’est uniquement de la faute des zadistes …finalement ils sont un bon alibi pour enterrer ce projet …
      Mais il ne faudrait pas pour autant oublier ceux qui devraient pâtir de l’agrandissement de l’ancien aéroport …à moins que cet agrandissement ne soit pas vraiment nécessaire !

    4. E.Arié,
      Une fois de plus vous vous joignez aux enfumeurs en amalgamant les zadistes à des black-blocs violents transnationaux et vous affabulez un prétendu référendum qui n’a été qu’une consultation locale biaisée ( à noter que le Conseil d’Etat a validé la consultation et non le référendum ). Je suis en Bretagne à 2 H de Nantes et je n’ai pas été consulté :

       » Yves Riou, membre du collectif des Naturalistes en lutte, se dit « déçu mais pas étonné » par la victoire du « oui ». « Le référendum était pipé, assure-t-il. Le périmètre a été défini à partir de sondages favorables au projet. Les moyens des partisans et des opposants n’étaient pas équivalents. Des structures comme Des ailes pour l’Ouest avaient derrière eux une partie du patronat du BTP. Nous, nous avons fait campagne avec l’argent des militants. » Quant au document officiel d’information, « il ne reprenait pas les arguments des militants et était plus proche des pro que des anti-aéroports », accuse M. Riou. ». Reporterre.

      Je pense que, comme de coutume, vous n’ouvrirez pas ce lien qui, heureusement, s’adresse à tous en remettant les pendules à l’heure :

      http://www.tantmieux.fr/notre-dame-des-landes-ou-lhistoire-dune-manipulation/

        1. Elie Arié,
          Votre  » monde-tel-qu’il-est  » :

           » Et meme quand le procès va jusqu’au bout et la grosse entreprise perd elle n’est pas condamnée au remboursement des frais d’avocat ou à verser des dommages pour avoir indument abusé du système judiciaire…voir l’exemple récent d’un ancien abonné de mediapart attaqué par Areva et qui, malgré l’aide d’amis pour une collecte a quand meme du trouver 5000 euros pour beneficier d’un avocat …Areva a perdu, mais notre ami y a été de sa poche alors qu’il a à peine plus de 1000 euros par mois… ».
          Recueilli sur Médiapart à propos de Bolloré.

          1. Vous abordez ici une des injustices les plus flagrantes de notre société, ancienne aux USA, plus récente en France : malgré la possibilité de se faire attribuer un avocat d’office si on n’a pas les moyens de s’en payer un, les grosses sociétés et les grosses fortunes ont les moyens d’avoir recours à des gros cabinets d’avocats dont les tarifs sont hors de portée du citoyen moyen, et même riche (les Clinton ont été ruinés par leurs frais d’avocats pour l’affaire Monica Lewinsky – mais ce sont refaits depuis ).
            Je suis agréablement surpris que ce particulier vivant avec 1000 € par mois l’ait emporté contre Areva, mais il est de plus en plus rare qu’un particulier puisse l’emporter contre une grosse boîte : on est de plus en plus dans la justice de classe, du fait des tarifs des avocats. Beaucoup plus qu’aux USA, où les « class actions  » permettent à des dizaines ou des milliers de victimes de se regrouper en une plainte unique et à pouvoir alors se payer aussi un gros cabinet d’avocats (en France, les possibilités de « class actions  » sont bien plus encadrées )

            1. Elie Arié,
              J’approuve totalement votre point de vue et, je me réjouis de vous voir enfin faire preuve de réalisme et, d’une certaine façon, de solidarité.
              Et de plus, notre Jupiter ne s’empresse pas de permettre les  » class actions  » en France ni de protéger les lanceurs d’alertes par un statut leur assurant leur sécurité mais aussi leurs devoirs.

              1. Elie,
                Je rajoute que votre phrase :  » une des injustices les plus flagrantes de notre société  » ne me paraît pas très pertinente car, il s’agit plutôt d’une injustice dont seule la société du fric est responsable à l’exclusion de la multitude de citoyens privés de commandes.

    5. Vous aimez tellement ergoté..
      l’europeiste convaincu que vous êtes et jacobin de plus devrez c réjouir d’un mouvement européen jeune et motivé
      de plus en quoi cet aéroport a-t’il été sujet à un référendum extrément limité à un seul département était-il démocratique ?

  4. N’y avait t’il pas quelque chose de démocratiquement gênant de faire voter au parlement en 2008, un traité européen refusé majoritairement par les français en 2005 ?

    1. Oui,bien sûr :mais quel rapport? L’un justifierait-il l’autre?(à noter tout de même que la ratification du traité de Lisbonne par le Parlement était,elle,légale).

      Bon sang,Stanislas:<quand vous n’avez rien à dire ,ne dites rien!!!

      1. j’ai quelque chose à dire…

        1° sur le plan de la démocratie ce n’est pas le 1er cas de figure…quant à la légalité de l’opération pour justifier le déni de démocratie, c’est un peu léger….

        2° Un simple regard géographique (renvoi ci dessous) du scrutin montre très bien qui a voté pour ou contre et le résultat final dans un mouchoir de poche…C’est exactement le cas de la démocratie d’entreprise dans les ordonnances quand des salariés auront à décider majoritairement du sort de quelques virés dont ils ne seront pas…
        Bonjour la morale de notre époque…

        Les ruraux vous expliqueront ça très bien, tout le monde est pour le progrès qui crée des nuisances à condition que ce soit ailleurs..

        C’est le cas de figure de Bure, de Soulaines à une autre époque et d’autres projets de ce type….

        http://www.huffingtonpost.fr/2016/06/26/resultat-referendum-notre-dame-des-landes-infographie-commune-par-commune_n_10689566.html

        1. Stan
          Un ( sérieux ) bé mol : les ruraux de Seine et Marne ont râlé sur le projet d’Euro Disney, le temps de voir le montant du chèque . Celui-ci les a amadoué illico .
          Le truc qu’ils ont eut du mal à avaler, c’est que les Ricains ont gratté la terre arable et l’ont ensuite refourgué . Ces bons Briards n’y avaient pas pensé .

          1. Alain

            C’est un peu ce qui s’est passé à Bure avec l’ANDRA, tout le secteur (Haute Marne et Meuse) a été copieusement arrosé pendant des années. Les riverains à proximité du site ont toujours lutté contre….

            1. Stan
              D’autant que la technologie de Bure, certains pays – dont l’Allemagne – l’ont laissé tomber presto, parce que jugée trop aléatoire en terme de sécurité .

              1. Alain

                J’ignorais pour l’Allemagne, mais en ce qui concerne le projet de Bure, s’est posé dès le départ le problème de l’irréversibilité des colis.

                A cette époque toutefois, l’argent coulant à flot et le délai de décision étant un terme assez lointain. Les réflexions les plus courantes concernaient la répartition locale des appels d’offres de travaux et les investissements divers dans l’embellissement des communes et villes proches..

        2. Stanislas-> j’imagine que dans votre propre famille vous foutez le même bordel que celui que vous aimeriez qu’il y ait dans la société.. Ça serait épouvantable de partager un héritage avec vous…

          1. RPH

            Je ne vois pas bien pourquoi vous m’apostrophez ici.

            S’il s’agit d’une apostrophe de soutien parce que Arié s’est fait surprendre la main dans le sac de ses approximations et affirmations, je n’y suis pour rien. C’est assez habituel mais ça se voit moins sur les sujets trop pointus.

            Je suis d’autant plus surpris, que, selon vos propres termes, vous ne comprenez pas bien qu’on puisse « s’épandre » sur un blog…Vous semblez confondre s’épandre et informer…

            Connaissant bien le sujet de ma famille et de mes rapports avec elle, je peux vous dire avec certitude que votre imagination est très fertile sur les deux points cités.
            Evidemment je ne peux pas le prouver, aucun rapport n’a été fait sur ce sujet par l’OFCE…

            Si je peux vous donner un conseil, ne vous fiez pas trop à votre imagination si vous devez passer à « l’action » que vous me tartinez à chacune de vos sorties, et surtout évitez la absolument si vous avez un diagnostic à faire.

            Si vous ne prenez pas cette précaution vous allez confondre « action » et « bougisme »

      2. Bon sang de bonsoir, Arié, vous n’avez pas le monopole du coeur et encore moins celui de la pertinence !!!

        1. ?? ..ni le monde est tout vert ni encodé ! (cf. ton lien; billet précédent) ni que par des élites donc initiés.

          Aussi du manouche, sa mule et sa roulotte (reproductible?) se déplaçant de ci ou de là,
          (vicarier) échange et transmet,
          pas dit casse-tout !
          Son nom: sapiens attitude, ..boudiou,

  5. n’y a t-il pas.. un monde sans mensonge ni paradoxe ?
    ou jalousie, égoïsme-profit et vanité ?
    pas dit sans innocence ! ..on se ferait chier,
    ni sans arsenal ! ..peut-on « vivre » sans négoce ?

    j’ai tjs prévenu: ni solution, ni vocation (!)
    ..peut-être celle de comprendre, alors d’aimer (?)

    Espace détente: Zadada sur mon bidet (merci Alain!)

  6. Les partisans de NDDL avançaient, entre autres arguments, les nuisances sonores de Nantes Atlantique . Curieusement, les mêmes ne se sont jamais préoccupés de celles d’Orly : vivre dans certain quartiers d’Ablon et de Villeneuve St Georges, c’est pas rigolo .

  7. En matière de prospectives, nos dirigeants sont plutôt…légers : on développe le TGV, au motif que le territoire se prête mieux au transport ferré qu’aérien, mais en oubliant les liaisons courtes distances – TER et TIR – et leurs infrastructures obsolètes . Résultat : les tarifs pratiqués sur les TGV ont fait baisser la fréquentation et des départements sont enclavés .
    Un autre gros scandale se profile : le Grand Paris Express .
    L’intérêt général et l’argent public ce n’est, vraiment, pas le point fort des politicards

    1. Alain …ils veulent faire disparaître la ligne Grenoble-Veynes-Gap….au profit des cars …quel gâchis !

      1. Sylvie
        Je suis bien placé pour le savoir : je suis domicilié entre Gap et Briançon .
        Quoique je me demande : l’ouverture des TER à la concurrence, c’est pour 2020 mais les régions peuvent l’anticiper . Un opérateur privé se présenterait et le sabotage s’arrêterait vite fait . Ce qui donne à penser, c’est les 20 millions d’euros mis par la région pour renouveler les infrastructures entre Embrun et Briançon l’an passé, après d’autres investissements auparavant sur cette fameuse  » étoile de Veynes « . On rénove avec de l’argent public et on refile l’exploitation à un opérateur privé qui empochera les bénefs

        1. Comme à chaque fois…l’argent public ne sert bientôt plus qu’aux entreprises et autres opérateurs privés …et pendant ce temps on tape sur les fonctionnaires pour faire des économies …les gens vont ils se réveiller !!

    2. Tout à fait d’accord sur le GPE…
      projet vendu à 12 milliards, bourjouflé à 35 milliards il y a déjà 4 ans pour livraison en 2035.
      depuis réduction des lignes pour être pret pour les JO

      encore une fois en terme de prospective il est bien démontré que chaque  »amélioration » de ce type crée un effet rebond où plus d’automobilistes, au lieu de se garer bien sagement près des gares, se sert de sa bagnole à cause de la fluidité temporairement améliorée.

  8. En matière d’aéroport, je crois qu’il y en a un, en Espagne, construit pendant l’euphorie immobilière et qui ne voit, quasiment jamais, un avion se poser !

  9. Alors que faut-il faire? Continuer le « Macron Bashing » ou le contraire. La décision de ne pas construire à NDDL est marquée du bon sens. IL existe un aéroport « Nantes Atlantique » qui nécessite quelques investissements pour augmenter son trafic. Une ligne de tramway depuis Nantes pour le rejoindre serait bien pratique. L’aéroport est en pleine campagne et il y a beaucoup d’espaces alentours, tempis pour le voisinage. Donc Bravo à Macron d’avoir pris une décision courageuse et que n’aurait-on pas dit s’il avait fait le contraire? Quant à sa parole sur la dite construction de NDDL, j’ai envie de dire une banalité, les promesses n’engagent que ceux qui y croient. L’art de la Politique du « et en même temps » est celui celui de ménager la chèvre et le chou. Dans tous les cas, il y a toujours des mécontents. Quelle drôlerie!

  10. Nantes atlantique est loin de sa fréquentation maxi. Seul l ‘allongement de la piste serait  » peut être nécessaire » et encore ?
    Il est étrange de parler de re mettre en service ou d’ améliorer des lignes alors que les trains qui y circulent sont vides. C’ est aussi de l ‘ argent public. Avoir un TGV qui s » arrête dans toutes les gares n’ a pas tellement d’ utilité, de même que de garder ses arrêts en centre ville.
    Il est normal de situer les aéroport en dehors des villes, bruit et sécurité, et ma foi, les riverains ne sont pas mécontent des impôts qu’ il rapporte.
    Ce qui est certain c’est que beaucoup de travaux, donc beaucoup d’ argent public dépendent des caprices de politicards plus ou moins honnête. Des ponts, des routes, des ronds point, des musées ne servant à rien et pourtant devenant d’ utilité publique, des châteaux sont restauré à grands frais et sont vendu au prix de ruine
    Ce sont des milliards qui disparaissent chaque années; NDDL aura au moins le mérite d’ en avoir pris conscience pendant une brève période.
    Demain, un clou chassant l ‘ autre, les français n ‘ y penseront plus et ces magouilles vieilles comme la politique, continueront paisiblement.
    Actuellement, l’ exemple le plus flagrant est celui des routes secondaires à 80. Rien que la fabrication des panneaux et la pose, va couter une petite fortune, mais les PV rentreront à la pelle
    Savez vous que nos routes, si décriées pour le nombre de morts, représente en réalité 0, 7 % des décés en France.
    Pourtant l ‘ état investi en % plus dans les radars que dans d’ autres causes.

  11. Un autre exemple de pognon foutu en l’air : l’A 51, dont la finition a été abandonnée . Les notables locaux se sont acharnés pour qu’elle soit menée à terme . Sauf que, dans l’esprit de ses concepteurs, cette autoroute n’avait pas vocation à désenclaver les départements de la Drôme, des Hautes Alpes et des Alpes de Haute Provence, mais à désengorger l’A7 .
    Petite précision : une mise à niveau de la RN75 entre Gap et Grenoble, dont le tracé est sensiblement le même que celui envisagé pour l’A51, coûterait deux à trois fois moins cher . Mais de ça, il n’est pas question : ça va à l’encontre de l’ego des élus locaux et des intérêts des bétonneurs partenaires .
    Qui plus est, la fermeture de la ligne de chemin de fer entre Gap et Grenoble aurait de graves conséquences sur le quotidien des habitants des petites communes jalonnant le parcourt .
    Quand on dit que l’intérêt général, les décideurs, les financiers et les bétonneurs s’en fichent….!

    1. Je ne comprends pas ce que tu souhaiterais et ce qui est prévu ?
      Agrandir la route Napoléon ? (mise à niveau) ?

      Par ailleurs supprimer les ter serait une incitation à utiliser car ou voiture…. bonjour « make our planet great again » !😀

      1. Hélène dici
        La RN 75 passe à l’ouest de Gap . La RN 85, dite « route Napoléon » n’est pas praticable par les poids lourds dans la descente de Laffrey . Y a même un portique limitant la hauteur de passage .
        Mettre la RN75 à niveau permettrait un meilleure circulation des camions ( qui l’empruntent déjà ) à un coût raisonnable . Le maintien – et l’amélioration des infrastructures de la ligne de chemin de fer – entre Gap et Grenoble faciliterait la vie des petites communes qui existent le long de cette ligne, surtout en hiver .
        Mais ce n’est pas dans l’air du temps ! les pouvoirs publics ont enterré la A51 ( définitivement ? ); la SNCF laisse sciemment le service se dégrader sur l’étoile de Veynes et les élus locaux ne manifestent pas un grand enthousiasme pour l’amélioration de la RN 75 ( pas assez prestigieux )

        1. Oui, je viens de la voir sur une carte, elle part de Sisteron.
          Je ne la connais pas.
          Je ne savais même pas qu’il avait été question de prolonger la A51.
          Quant à la ligne Marseille Gap, j’espère qu’elle ne va pas être supprimée. Manquerait plus que ça !!!😡

          1. Hélène
            Il y a, en gare de La Brillane-Oraison, un employé de la SNCF qui fait la grève de la faim pour que la SNCF maintienne cette gare ouverte . Ca craint . Et que dire de l’antenne Saint Auban/Digne, fermée au trafic en 1989, qui a été débrousaillée et désouchée il y a un an ou deux, dans la perspective de sa réouverture . Sauf qu’il y a un « hic » : la SNCF a vendu les emprises autour de la voie à Mallemoisson et Malijai et, du coup, la voie ( non déferrée ), passe au ras de pavillons construits depuis . Pour info, Digne, complètement enclavée, est, quand même, la préfecture des Alpes de Haute Provence . Et dire que l’autre charlot de Castaner, ex maire de Forcalquier ( mais toujours conseiller municipal ) fait preuve d’un silence assourdissant sur la question mais se verrait bien maire de Marseille en 2020

        2. C’est à dire que Brillane est à 20 km de Manosque. Donc accessible par un service de car. Le hic en défaveur de la gare.
          Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi on veut supprimer cet arrêt … ça coûte si cher ? … où ça permet de rendre rentable une ligne de car privée 🙂

          Monsieur Castaner, vous qui aimez tant cette région, (vos phrases poétiques sur la montagne de Lure , le thym etc), ce serait bien de la conserver authentique et même l’améliorer dans la tradition du Luberon. Si un jour vous deveniez maire de Marseille, les Marseillais vous sauraient gré de préserver ces destinations qu’ils privilégient depuis tant d’années.

  12. Un p’tit dernier exemple de gaspi : l’hôpital de Briançon, un énorme truc développé au moment des J.O de Turin . L’objectif était de faire venir des patients d’Italie, sachant que l’hosto de Suze ne pouvait assurer tous les soins . Personne n’a pensé que Suze est à 100km de Briançon et qu’il faut passer le Mont Genèvre . En hiver, j’vous dis pas . Résultat, l’hôpital de Briançon est loin d’être rempli, l’ARS serre les boulons et les hospitaliers s’arrachent les cheveux quand ce n’est pas des réductions drastiques d’effectifs .
    La Faillite, nous voilà !( paraphrase du Général Pershing sur la tombe de Lafayette )

  13. En cherchant un peu, je suis quasiment sûr que nous avons tous des exemples d’incompétence crasse de technos et d’élus mégalos !

  14. Suite à des pubs pour les ampoules à économie d’ énergie pour 1€, ma demande est rejeté, je paye des impôts
    Un voisin à fait isoler ses combles pour 1 €. J’ ai fait la demande, idem, je paye des impôts donc je dois payer au prix normal l ‘ isolation.
    Remarquez que cela m ‘ a permis de constater que mes combles avaient ( par miracle) grandi de 8 m²!!!
    Mon brave voisin , lui, loue son habitation à une société bien connue, la société voit donc son logement isolé pour zéro €.
    En désespoir de cause, je me lance dans les panneaux solaires. Là, pareil, celui qui ne paye pas d’ impôt, c’est presque gratuit, celui qui en paye, c’est le maxi. J’ ai au moins la satisfaction de voir que l ‘ état utilise mes impôts pour faire travailler des entreprises.
    Entreprises étrangères en majorité, matériaux eux aussi fabriqués à l ‘ étranger

Les commentaires sont fermés.