De la théorie du ruissellement en Socialie


Je suis tombé, par hasard, sur cette curieuse et habituelle formule de Pierre Moscovici: « Il faut produire avant de distribuer« . L’ancien socialiste, qui fait mine de travailler à la commission européenne (tiens, les îles Caïmans viennent d’être sorties de la liste des paradis fiscaux…), s’en prenait à son ancien camarade Stéphane LeFoll. Mais c’est la conclusion de son trop long tweet qui résumait le problème: « Il faut produire avant de distribuer« .

Moscovici m’a involontairement rappelé l’un de ces classements qui nous permet de poser nos hommes et femmes politiques sur cette échelle de gauche à droite :

Distribuer /  Produire avant de distribuer / Produire sans distribuer.

L’argument de Mosco nous a été servi en long, en large et en travers pendant le quinquennat de François Hollande. « Il faut produire avant de distribuer« . La formule est belle comme un slogan, simple comme une lapalissade. Elle résiste mal à l’analyse.

Produire avant de distribuer ? Mais distribuer quand ? Et comment ? A ces deux questions, les thuriféraires de la politique de l’offre ne répondent pas. Ils promettent que l’herbe sera plus verte plus tard, mais qu’avant il faut faire des « efforts« . La France est déjà la championne d’Europe pour le montant de dividendes versés par les entreprises à ses actionnaires, rappelait récemment l’Oxfam.

Et cela ne suffit pas.

Avec Macron, la « distribution » a déjà commencé, mais pour les plus aisés. On nous dit que cela sert « l’investissement productif ». Pourtant la suppression de l’ISF et la baisse de l’imposition des revenus du capital ont été mises en œuvre sans contrepartie d’engagements en cette faveur ou de fléchage particulier vers l’économie.

« Le nombre de milliardaires français est passé de 15 à 38 entre 2016 et 2017 et leur richesse cumulée a été multipliée par plus de trois depuis 2009. En France, en 2017, 32 milliardaires français possèdent à eux seuls autant que les 40 % les plus pauvres de la population française. »
Source: Oxfam France.

Il serait temps que ces « socialistes » réalisent ce qu’ils racontent.

Publicités

65 réflexions sur « De la théorie du ruissellement en Socialie »

  1. Tiens, il y avait un petit moment qu’on n’avait tapé sur « les riches » ! C’est bien d’y revenir de temps en temps : ça permet de se rebadigeonner une belle conscience à petits frais. Et puis, quand on n’a rien trouvé de spécial à raconter, ça occupe toujours une journée.

    Quand aux très méchants 38 super-riches, ils s’en foutent comme de leur premier million, je gage.

  2. Sa manière de s exprimer, les mots choisis, tweeter….ca fait pas sérieux a son poste ….surtout que la fin l’est …n

    e pas distribuer…mosco a t il été un jour de gauche ….j’en doute…surtout quand il répète que les réformes ne vont pas assez loin ….

  3. La théorie du ruissellement fonctionne parfaitement, dès l’instant où on a compris qu’avec la mondialisation, l’enrichissement des riches occidentaux enrichit les pauvres de Chine, d’ Inde, du Vietnam, etc.- comme elle a enrichi les Français pauvres à l’époque où les économies étaient fermées.

    1. (suite) Bien sûr, en France, il a fallu forcer les riches à produire et à redistribuer en même temps par des luttes sociales; mais d’autres pays, comme les pays scandinaves, ont su le faire par la menace de luttes sociales qu’il a été inutile de livrer, face à cette force de dissuasion que représentait, pour lez patronat, un fort taux de syndicalisation, autour de 90 %.

      Mais tout ça est fini depuis la mondialisation; ce n’est pas que l’on ne redistribue plus, c’est qu’on ne redistribue plus en Occident.

      1. « trickle down economics »: terme inventé par l’humoriste Will Rogers dans un journal en 1932, pendant la Grande Dépression pour se moquer de la politique du président Hoover:  » M. Hoover était ingénieur. Il savait que l’eau ruisselle. Mettez-la en haut et laissez-la partir et elle atteindra le point le plus sec. Mais il ne savait pas que l’argent remonte. Donnez-le aux gens du bas et les gens du haut l’auront avant la nuit, de toute façon. Mais au moins, elle sera passée entre les mains des pauvres. Ils ont sauvé les grandes banques, mais les petits sont passés par les tuyaux. »

      2. Vous nous expliquez donc Elie ….que la mondialisation ne fait que déplacer la pauvreté ….et que nous devrions l accepter sans broncher…
        aurions nous fauté…aurions nous renoncer à payer nos impôts , a cotiser, a travailler etc…selon quel principe devrions nous courber l’échine !!

        1. SYLVIE

          Le toubib a juste expliqué que la mondialisation enrichit les pauvres. C’est un concept mal compris en France que je vais vous expliquer en quelques mots..

          Vous prenez un SDF, vous le placez dans une rue passante, à chaque fois que tombera 10 centimes d’euros dans son chapeau, le process aura répondu à la théorie du ruissellement puisqu’il se sera enrichi…

          On se demande d’ailleurs pourquoi tant d’édiles s’empressent à les virer des centre ville……
          ………….des tenants du monde d’avant certainement…

        2. Sylvie,

          Houlàlà, n’allez pas chercher la punition des fautes ou la justice en économie !
          Et les peuples que nous avons colonisés, quelle faute avaient-ils commise ?
          Personne ne vous dit de courber l’échine, mais…que proposez-vous ?

          1. Elie
            Si seulement j’avais un début de réponse ou de solution….si seulement j’avais le don de m’extraire de ce systeme mortifère pour imaginer autre chose …
            la seule chose que je vois croître depuis toujours, c’est le nombre de pauvres …
            Je ne peux que constater que ce gouvernement est une entreprise de démolition qui laissera le pays en ruine …et maintenant il s’attaque à notre systeme de santé….on reparle à nouveau d’examens redondants…ils sont où les examens redondants ? Et rien sur le prix des traitements ( le coût réel exorbitant imposé par les labos) …en quelques années gouvernement apres gouvernement, ils ont réussi à foutre en l’air l’un des meilleurs systèmes au monde !

            1. @ Sylvie

              Toute ma vie professionnelle, je n’ai vu que des examens non pas redondants, mais re-re-re-re- redondants: chaque fois qu’un malade passe d’un hôpital à un autre, on recommence tous les examens, notamment d’imagerie, parce qu’on ne fait pas confiance au seul compte-rendu et on veut revoir soi-même les images; idem pour les examens lors des passages ville-hôpital ou hôpital-ville; idem lorsqu’un examen a été mal classé dans un dossier : au lieu de le chercher, on le recommence (et on irradie inutilement le malade…). Ça va un peu mieux depuis que les examens d’imagerie sont livrés sur un CD…à condition que le malade ne l’ait pas perdu !

              La hausse du prix des médicaments importants (notamment anticancéreux) est inévitable depuis ce grand progrès que sont les chimiothérapies ciblées :

              –avant, on constatait que tel anticancéreux était celui qui marchait le mieux dans les cancers du poumon, et on le prescrivait à tous les cancers du poumon;

              -aujourd’hui, on regarde la composition génétique de chaque cancer du poumon, et on donne un anticancéreux spécifique pour chaque type de cancer du poumon: c’est-à-dire que chaque anticancéreux sera prescrit à un nombre beaucoup plus faible de gens, et les labos doivent bien augmenter leurs prix pour ne pas produire à perte.

              En somme, c’est la même différence qu’entre s’habiller en prêt-à-porter ou sur mesure !

            2. David Graeber a écrit un livre trés intéressant: « Dette, 5000 ans d’Histoire ». Il démontre que l’endettement a toujours été une construction sociale fondatrice de pouvoir où les relations économiques et les fondements moraux sont liés. La faute étant forcément du coté du débiteur.

    2. Je le pense aussi; qql pratique, perso et empirique, l’atteste. De mon niveau (donc) anecdotique.
      N’ayant aucune chance (casier vierge; ni attiré !) ni raison (plutôt branleur) d’avoir un peu de pognon ou de faire du blé, j’investissais (du verbe ruisseler ?) dans les 80’s, alors Mitterrand’s, tout le micro capital en ma « possession » (je dirais 3 ou 4 000 € en gros; ni envie de m’acheter, comme les potos, une auto; par ex.)
      Voilà, c’est tout.
      Je vous épargne qql séquence supputation, évaluation politique (?/pire qu’aujourd’hui !) ou autre intuition.
      Vingt ans plus tard, et l’accord du banquier, j’allais signer chez le notaire (t’inquiète, je raque encore & tjs !)

      D’ailleurs, en parlant de la case.. il y a un tracto pelle dans le jardin !! (sérieux; pas bégueule « c’est ma tournée ! ») ..ils enterrent les lignes, le tram, le CEVA prochain (rte de Genève, les commerçants couinent sévère !! déserts ils sont, et Non! aucune compensation)
      Les chats, eux barrés chez les voisins; la tortue, comme les hérissons, ..roupille (pas certain)

  4. « c’est qu’on ne redistribue plus en Occident. »

    Cette non-redistribution ne vient pas d’un manque de production de richesses, il s’agit d’un « hold-up », depuis le début des années 80, la part des salaires dans le PIB de la France a baissé de prés de 10%, partis dans la poche du Capital.

  5. Voila une bonne explication du PIB
    Croissance & PIB pour les nuls (avec Le réveilleur) – Heu?reka #20

  6. Il faudrait quand même, un jour, s’interroger à propos de ce terme qui me semble, à moi, totalement aberrant, de « redistribution ». Pourquoi « re » ? À quel moment l’argent a-t-il été simplement « distribué » ? Et par qui ? D’où venait-il ? Etc.

    En tout cas, il me paraît très symptomatique des aberrations de la « pensée de gauche », si tant est que je puisse accoler ces deux termes sans éclater de rire, pour laquelle il semble tout à fait normal que l’État « redistribue » des richesses créées par d’autres que lui et qu’il est préalablement allé voler dans leurs poches.

    1. Vous expliquerez ça aux gens qui bossent tous les jours et qui ne peuvent pas vivre décemment. Que le riche spolie les classes laborieuses, ce n’est pas une nouveauté. Si vous ne vous sentez pas concerné, libre à vous. La production du riche est fonction des classes laborieuses, il devrait être normal que la richesse soit mieux répartie.
      https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/la-fortune-de-bernard-arnault-represente-2-6-millions-d-annees-de-smic_1980749.html

      Si l’état doit redistribuer, c’est bien parce que la cupidité s’exprime sans freins. Dans un monde bisounours, les patrons distribueraient équitablement les revenus financiers, manufacturiers…

    2. @ didier goux

      J’en déduis que, chaque fois que Catherine ou vous subissez un acte médical, quel qu’il soit, hostiles à la redistribution, vous refusez tout remboursement par la Sécu..
      Ah, si tout le monde était comme vous, il n’y aurait pas de déficit !

      1. Et hop aprés Sylvie, voilà Elie (tiens ça rime) qui smashe juste et bien.
        Je vous verrez bien jouer en double tous les deux 😀

        1. Ceci étant Hélène …a part nous prouver qu il connaît assez intimement Didier Goux au point de connaître le prénom de sa femme ….Elie n’a pas contré Didier Goux sur la re distribution ☺la sécurité sociale c’est autre chose !!

          1. Non, Elie à pris le problème dans l’autre sens :

            L’argent qui ruisselle des poches des contribuables vers ceux qui dénoncent la théorie du ruissellement. J’aime assez ce second degré.

            En revanche j’aime bien Didier, qui fait mine de s’intéresser à tout ça, mais qui s’en occupe comme sa dernière chaussette.
            Ses interventions sont aussi « poil à gratter » que celles d’Elie, mais ne visent pas à blesser les gens.

            1. « En revanche j’aime bien Didier, qui fait mine de s’intéresser à tout ça, mais qui s’en occupe comme sa dernière chaussette. »

              Damned ! Ich bin descubierto !

            2. Hélène,

              Elie Arié peut parfois intervenir de manière « poil à gratter », tout comme DIdier Goux, je suis d’accord (et des mots ne blessent pas tout un chacun :-))
              Juan peut le faire aussi :
              « (…) (tiens, les îles Caïmans viennent d’être sorties de la liste des paradis fiscaux…) (…) » lu dans le billet.
              Et je me souviens de :
              « (…) La libre circulation mondiale des capitaux européens, y inclus avec les paradis fiscaux du monde entier, a été instituée par le traité de Luxembourg (encore appelé Acte Unique Européen), signé les 17 et 28 février 1986, entré en vigueur le 1er juillet 1987; la libre circulation des capitaux ne devenant, elle, effective que le 1er juillet 1990 (…) »
              https://www.marianne.net/debattons/billets/paradis-fiscaux-la-trop-tardive-indignation-de-melenchon

              La libre circulation mondiale des capitaux est une décision a priori politique, celle-ci fut majoritairement souhaitée par qui, au niveau français ou autre, européen, occidental, mondial ? Les individus au pouvoir, élus en France, avec M. Mitterrand président à l’époque, etc., avaient-ils le choix de s’y opposer ?
              Deux questions, sans que j’aie les réponses, car il aurait fallu être proche du gouvernement pour le savoir, à mon avis.
              M. Chevènement évoque tout cela, mais parle en introduction de « sa vérité », dans le livre La France est-elle finie ? ( me semble-t-il, car c’est seulement mon souvenir).

    1. Parisien d’origine (de gauche PS pas moscovite comme son père), européiste à la Commission Juncker (ex-chef d’un paradis fiscal), ex-vice-président du Cercle de l’Industrie, complice avec l’élite économique comme Macron il sera un temps ministre des finances…

    1. @Elie
      Si il n’y avait que lui …! Tous y ont eu droit, du petit marquis à Cheminade .!
      Bref, c’est pas un scoop !

    2. Il n’y a qu’à se fier à Elie Arié !
       » Les professionnels du Mélenchon-bashing oublient de préciser que la campagne de la France Insoumise a été la plus active (et de loin, en nombre de meetings) et la plus novatrice qui soit, l’utilisation des hologrammes n’étant qu’un exemple permettant de comprendre ce constat.
      Surévaluer de 4% les dépenses n’a rien de scandaleux puisqu’il est demandé de déclarer au plus large possible et de ne surtout pas sous-facturer. Le but de ces commissions est justement de déduire ce qui n’a pas lieu d’être intégré dans le calcul mais il est tout à fait normal de déclarer des sommes qui sont ensuite retirées puisque c’est l’interprétation de la commission qui est visée.
      La campagne LFI a été très économe du fait des nombreux bénévoles et c’est celle qui a coûté le moins cher, rapportée au ratio € / voix obtenue, à l’opposé de celle de Hamon. »
      Elie soit qui mal y pense : http://www.legorafi.fr/category/france/politique/

  7. Tiens, à propos de ruissellement, quelque chose de trop peu connu:

    « « Une voiture électrique pollue autant qu’un diesel »

    Si l’on englobe l’ensemble de son cycle de vie, une voiture électrique peut émettre plus de CO2 qu’un vulgaire diesel… Les batteries électriques ? Des réservoirs bourrés de métaux rares, très polluants et monopolisés par la Chine.

    Guillaume Pitron, ancien juriste devenu journaliste, a pendant huit ans parcouru la planète – Chine, Malaisie, Indonésie, Afrique du Sud, Amérique du Nord – pour enquêter sur la fameuse « transition écologique » qui n’est pas si verte.

    https://abonnes.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/46741-video-diesel-video-voiture-electrique-pollue-autant.html

    1. @Elie
      C’est pas, non plus, un scoop : quid des batteries en fin de vie, des panneaux solaires en fin de vie ( durée estimée 50 ans ), des éoliennes trancheuses de volatiles et casseuses d’oreilles et des centrales nucléaires flapies ?
      Bienvenue dans le monde merveilleux de la croissance verte ( chère à un certain DCB, défense de rigoler ), d’une part, et éternelle, d’autre part !

  8. Quand on vous sort que les pauvres s’enrichissent globalement grâce à la mondialisation, cette affirmation mériterait d’être vérifiée pour nombre de pays du monde..

    Curiosité statistique relevée par l’Observatoire des inégalités..: Je cite

     » Le taux de pauvreté baisse en pleine crise. Comment est-ce possible ?

     » …..En 2013 [1], comme en 2012, la pauvreté a baissé. Vous avez bien lu. De pas grand-chose, mais l’indicateur est passé de 14 à 13,7 % au seuil de 60 % du niveau de vie médian [2].

    Comment la pauvreté peut-elle diminuer en pleine crise ? L’événement est surprenant. En 2013, le nombre de demandeurs d’emplois a augmenté de 220 000 selon Pôle emploi et le nombre de titulaires de minima sociaux de 170 000 selon le ministère des Affaires sociales. La baisse n’est pas l’effet du plan de lutte contre la pauvreté, qui ne comprend que très peu de mesures concrètes, mais – paradoxe de l’histoire statistique -, le résultat de l’aggravation de la crise, qui touche une frange de plus en plus large de la population.

    Pour saisir toute la subtilité du phénomène, il faut se pencher sur la méthode de calcul du seuil de pauvreté. En France – et en Europe en général – ce seuil est mesuré de façon relative (en proportion) au niveau de vie médian. Or, la crise ne touche plus seulement les plus pauvres, mais aussi les couches moyennes qui vivent avec environ 1 600 euros par mois pour une personne seule.
    Ainsi, le niveau de vie médian baisse (comme en 2012) ou stagne (2013). Résultat, le seuil de pauvreté a diminué, et une partie des ménages cessent alors d’être considérés comme pauvres alors que leurs revenus n’ont pas changé. Cet effet, valable au moins au seuil de 60 %, est plus fort que l’augmentation du nombre de ménages qui voient leurs revenus diminuer (par exemple en se retrouvant au chômage) et tombent sous ce seuil. Au bout du compte, la pauvreté – ainsi mesurée – diminue [3].

    fin de citation ………….

    article en entier ci dessous;;

    https://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=2080

    1. « Comment la pauvreté peut-elle diminuer en pleine crise ?  »

      La pauvreté a beauoup diminué en Chine (création d’une classe moyenne de 400 millions de personnes en 30 ans) , en Inde, au Vietnam, en Malaisie…Le jour où vous sortirez de l’ Hexagone, vous comprendrez !

      1. Je suis sorti de l’hexagone et j’ai vu, au Viet Nam entre autre, l’écart qui existe entre la néo classe moyenne et les prolos . C’est simple, on a l’impression d’être en …France !

        1. Pour ce qui est de la Chine, j’ai quelques échos de relations implantées dans ce pays qui affirment que les prolos locaux commencent à vouloir ( quelle audace ) des augmentations de salaires !

          1. Il y a longtemps qu’il y a des grèves pour augmentations de salaires, en Chine; ce ne sont pas des grèves nationales, bien sûr, dans un pays aussi vaste.

            Mais ils en obtiennent: le salaire annuel moyen dans le secteur privé chinois s’est élevé à 28.752 yuans (3.640 euros) en 2012. Il avait déjà progressé de 18,3% en 2011 a rappelé le Bureau national des statistiques.

            Les salaires dans le secteur public chinois sont pour leur part plus élevés que dans le privé, atteignant 46.769 yuans (5.919 euros) en moyenne en 2012, soit une hausse réelle de 9% une fois soustraite la hausse des prix, relève le BNS dans un communiqué séparé. Les grandes entreprises chinoises sont pour la plupart étatiques et les emplois dans le secteur public très recherchés par les jeunes diplômés, pour leur niveau de salaire mais aussi leurs nombreux avantages annexes (protection sociale, primes, stabilité).

            Les écarts de salaires restent prononcés non seulement entre le public et le privé, mais aussi d’une région à l’autre et entre différentes branches.

            https://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20130517trib000765116/171-c-est-la-hausse-du-salaire-moyen-en-chine-en-2012.html

            1. @Elie
              Les augmentations de salaires concernent, surtout, cette fameuse classe moyenne . Pour les autres, c’est des clopinettes . Il faut noter que les entreprises chinoises – qui ont le même mode de fonctionnement que les entreprises occidentales – commencent à délocaliser dans le but de réduire leurs coûts . Comme en occident, le salarié et à fortiori, le prolo, est une variable d’ajustement .

        2. Alain,

          Merci, je viens de montrer ton bout de texte à ma femme, moi qui suis casanier, je viens de lui expliquer grâce à toi, qu’il était inutile de claquer du fric pour voir ailleurs ce qu’on peut voir dans la ville d’à côté..

          1. Stan
            Tu as tort, mon ami : la baie d’Along est un lieu à voir absolument . Hanoi et ses maisons datant de l’époque coloniale vaut aussi le coup d’œil . Je ferais aussi l’article de la cuisine Vietnamienne dont je suis fan . Hué, ville impériale est à voir mais le truc, c’est de remonter jusqu’à Cao Bang par l’ancienne RC4, par Langson . Les paysages sont superbes !
            Mes amitiés à Madame .

  9. Compte tenu de la possibilité d’une baisse générale des salaires moyens générée par la mise en oeuvre de la grande rotation des actifs sous l’effet :
    – des ordonnances du travail
    – des dispositifs d’accélération des passages au chômage
    – des restrictions budgétaires sur les emplois aidés
    – de la suppression de la fiscalité locale qui va détruire des emplois publics

    Il faudra rester de marbre s’il advenait que des cocoricos castanéro-delahoussés vous annoncent une baisse de taux de pauvreté

  10. Bon, je vois que mon copier/ coller du 13 a servi à quelqu’ un.
    C’ est cela la bêtise du PIB
    Elie A
    Exact pour la voiture électrique sans compter les milliers de bornes qu’ il faudra et les milliards de watts à fournir.
    Idem pour le solaire, une belle escroquerie attrape gogos.
    Pendant ce temps, les vrais pollutions sont  » oubliées ». A croire que nos écolos ont cet  » oubli  » pour mission .

  11. Pour le moscovici, ce n’ est qu’ un parmi des milliers de politiques flottant dans le marigot. Ces paroles n’ ont que l’ importance qu’ on leurs donne

  12. « Tsipras recadre Mélenchon : « Nous, nous sommes à gauche pas seulement en paroles »

    Le leader de Syriza répond à celui qui, fin janvier, a demandé son exclusion du Parti de Gauche européen pour complaisance avec l’austérité.

    En trois ans, le Premier ministre grec, Aléxis Tsípras, leader du parti de gauche radicale Syriza, a sorti son pays du déficit budgétaire, réformé les retraites (qui ont beaucoup diminué), lancé un grand programme de privatisations… Le leader de Syriza serait-il devenu un traître, « répondant toujours plus servilement aux diktats [libéraux] de la Commission européenne », comme l’accuse Jean-Luc Mélenchon qui, fin janvier, a demandé son exclusion du Parti de Gauche européen ?

    Interrogé par « l’Obs », Tsípras lui rétorque :
    «  »Nous sommes plus à gauche que Mélenchon. Nous, nous sommes à gauche en pratique et pas seulement en paroles. » »

    Il ne cache pas que l’exercice du pouvoir est contraignant, mais met en avant un chiffre : « Nous avons créé plus de 300.000 emplois depuis 2015. » Et une bonne nouvelle pour ses concitoyens : la sortie du plan d’aide européen et de la tutelle bruxelloise, qui devrait être officielle cet été.

    « Greece is back. Notre obsession n’est pas de revenir à l’époque où les gouvernements ne pensaient qu’à dépenser plus, mais de créer plus d’emplois », assure Tsípras, qui parle sans complexe de « compétitivité », tandis que ses ministres mettent en avant sa politique sociale, pourtant loin de faire oublier aux Grecs leur perte de pouvoir d’achat

    https://www.nouvelobs.com/politique/telephone-rouge/20180213.OBS2122/tsipras-recadre-melenchon-nous-nous-sommes-a-gauche-pas-seulement-en-paroles.html

    1. C’est la dernière phrase qui compte :  » sa politique sociale pourtant loin de faire oublier aux Grecs LEUR PERTE DE POUVOIR D’ACHAT  » .
      Tsipras dit ce qu’il veut, faut discuter avec des Grecs qui en bavent à longueur de journée . C’est plus instructif !

      1. Au Bangladesh :
        Salaire mensuel minimum en 2008: 19 euros. En 2018: 32 euros (56 euros dans le textile)
        Ça ruisselle.,.au goutte à goutte….et encore c’est grâce à des révoltes !
        Les entreprises chinoises sous-traitent en Ethiopie avec des salaires à 12 euros.,.
        Ça ruisselle…au goutte à goutte….

      2. @ Alain Bobards

        Non, ce sont ces 2 phrases qui comptent :

        « la sortie du plan d’aide européen et de la tutelle bruxelloise, qui devrait être officielle cet été. »

        et

        « Notre obsession n’est pas de revenir à l’époque où les gouvernements ne pensaient qu’à dépenser plus, mais de créer plus d’emplois »

        Bref : la différence entre ceux qui sont au pouvoir et ceux qui réclament plus de dette.

        1. Elie
          Allez raconter ça au Grec lambda, vous ferez un triomphe .
          A propos, ras le bol des phrases  » créer des emplois » et  » pouvoir d’achat » . Des emplois, oui, mais pérennes et dûment rémunérés . Le reste, c’est du baratin d’économiste au cerveau figé !

            1. Ca, c’est vous qui le dites . C’est tellement erroné que des offres d’emplois réclament des tourneurs, des fraiseurs, bref des emplois manuels . A noter que, si ces emplois ne trouvent pas preneurs, c’est lié à la rémunération du type lance – pierre !

        2. Arie

          «  » Bref : la différence entre ceux qui sont au pouvoir et ceux qui réclament plus de dette.

          Tsipras qui fait son mariole devrait mettre un bémol. La Grèce a été dépecée par le secteur privé, la BCE a fait 8 milliards de bénéfice pendant que les grecs dérouillent. Heureusement que la honte ne les étouffe pas à ce niveau…..

          et il Faudrait un peu vous intéresser aux sujets auxquels vous participez

          En 2010 la dette de la Grèce était de 300 milliards (un peu moins)
          en 2014 : 318 milliards
          en 2017 : 318 milliards
          en 2018 elle est annoncée à 327 milliards..

          Votre chute tombe à l’eau..certainement, encore un ruissellement

          Macron mène la même politique sur des bases certes différentes mais dans un but identique.
          Macron baisse les recettes publiques au moment d’ailleurs où tout le monde politique crie depuis des années que la dépense es ait déjà trop élevée..
          Chercherait il lui aussi à maintenir intacte la dette de la France qui se vend bien aux copains, et qui permet de brader les biens publics français au secteur privé …encore des copains…

          Quant à la création d’emploi qui hantent les nuits de Macron et de Pénicaud, elle saute aux yeux depuis quelques semaines…

          La création de sorties d’emploi bat son plein…

  13. Ce qui pourrait me faire le plus peur dans un avenir proche, c’est que Macron fasse voter une ordonnance à sa majorité parlementaire godillot pour chasser légalement la fausse information, (appelée féque niouze en français..)

    Le risque qui se profile c’est que tout à coup nous manquions de journaux, d’hebdos, et que les couloirs sous les ors de la république ne se vident tout à coup de ses ministres, conseillers et autres technocrates corrompus par les groupes privés.

    Il reste une lueur positive à cette noire pensée, c’est que toute ce monde là trouve refuge et protection à temps à Bruxelles…

    Affreux….

  14. Et pendant ce temps, Bruxelles envisage d’ ouvrir l ‘ UE à des pays de l ‘ EST
    Tels le kosovo et l ‘ Albani qui se font la guerre
    Kosovo 2 millions d’ ha…. musulmans
    Albanie….70% musulman
    Des pays qui fournirons des esclaves pour les entreprises et qui continueront le remplacement des populations catholiques
    Evidemment l ‘ entrée de ces pays se fera sans accord des citoyens de l ‘ UE
    Mais comme la France a une tradition d’ accueil ( comme ils disent ) à vot’ bon coeur!

  15. Mes potes albanais-musulmans boivent du vin et du raki, mangent du pâté et du jambon (les autres sont dealers)

    Sinon j’appris plein de trucs de vos post (merci) même que je les ai tous compris (youpie)
    Par contre de me faire une opinion sera plus coton, ..qql critique (sensée) divise mon point de vue,
    ..si lui aussi taquine (pas dit tourmente) dois-je me soucier pour mon destin ?

Les commentaires sont fermés.