De la politique efficace


Comment en sommes-nous arrivés-là ?

En 2007, la campagne de Ségolène Royal m’avait donné envie de bloguer. Nicolas Sarkozy m’avait donné envie de bloguer contre lui.

Écologiste, je restais fidèle aux Verts, puis à EELV pour les élections intermédiaires (et quels succès, rappelez-vous !). Mais je cherchais une efficacité politique. Or l’écologie politique n’était jamais efficace au point de l’emporter dans ce régime monarchique. Donc le vote fut socialiste aux élections nationales – présidentielles puis législatives en 2007, primaires en 2011 puis présidentielles (#FH2012) et législatives à nouveau en 2012. En 2012, la victoire fut belle, malgré la suite qui le fut moins.

La fronde m’a attrapée quand Hollande a choisi de n’en faire qu’à sa tête. J’ai soutenu le Front de gauche en 2014 (ou plutôt ce qu’il en restait, rappelez vous les difficultés et les fractures à ce moment, Mélenchon qui prend le large, etc), puis les insoumis en 2017 – et quelle belle campagne.

Surtout, ce soutien est venu d’un triste constat: le jeu politique de cette Vème République a fini par m’indifférer. Les joutes entre droite et gauche dites « de gouvernement » sous le quinquennat Hollande n’avaient plus aucun sens. Elles ne correspondaient plus à rien, elles ne signifiaient politiquement rien, écologiquement rien, socialement rien. Même les débats « droite/gauche », groite/vrauche m’indiffèrent.

Il n’y a que du vide, un vide intersidéral parfaitement incarné par des personnalités interchangeables, pour des politiques interchangeables. Bien sûr, Hollande n’est pas exactement Sarkozy (je ne retiens de son quinquennat qu’une mesure que Macron, digne héritier de Sarkofrance, s’est empressé d’effacer, l’alignement de l’impôt du capital sur celui du travail). Mais les différences sont si misérables au regard de ce que nous vivons que les fausses joutes sur de petits enjeux mais de grosses engueulades ont fini par m’indifférer. Même le faux front républicain contre l’immonde Marine, brandi par des gens qui se sont tus ensuite quand l’état d’urgence a été pérennisé dans notre droit commun, quand des journalistes ont été attaqués en justice, quand quelques milliers migrants ont été persécutés, m’indiffère aujourd’hui.

L’élection de Macron en fut la « meilleure » conclusion, c’est-à-dire la preuve finale de cette interchangeabilité foncièrement inefficace. Un gars élu avec 15% des suffrages du premier tour, dont une partie « par souci de vote utile« , se croit ensuite légitime pour appliquer son programme « tel quel » sous prétexte que son chantage au « Moi ou Le Pen » a fonctionné au tour suivant. Je ne suis pas prof de droit constitutionnel, mais comprenez que ce que pense Macron de ce qui est bon pour la France m’indiffère au plus haut point.

Le vrai sujet n’est plus seulement de savoir comment remporter un scrutin monarchique mais plutôt comment relater au mieux ce que l’on voit et subit, et convaincre qu’il faut que cela change. Le vrai combat est de lutter contre l’indifférence qui a saisi la France.

Le chemin sera long, mais la petite classe qui vous gouverne mérite qu’on la contredise pas à pas, mesure après mesure. Qu’on lui renvoie la seule description qui lui sied: celle d’une minorité qui ne travaille que pour son intérêt. Il s’agit de montrer à qui profite cette politique.

Prenez la « mesure du jour« , elle concernait la réforme du Bac. Je suis très concerné pour des raisons personnelles. L’une des mesures emblématiques est la création d’un « grand oral ». Observer combien sont rares les observateurs à réaliser que cette mesure est l’une des plus belles illustrations de la logique de classe (sociale) qui est à l’œuvre au sommet de l’Etat est une nouvelle preuve de ce travail de pédagogie nécessaire. Quels enfants devront être sur-entrainés pour ce grand oral sur des matières désormais mixtes (puisque les filières S, L et ES sont supprimées) ? Les enfants des couches les plus défavorisés, ceux issus d’un milieu où il est déjà difficile d’acquérir un bagage culturel « Education nationale-compatible » à la hauteur de leurs camarades bourgeois.

Les filières S, L et ES ne correspondaient plus à rien, certes. Mais pourtant, pourquoi les fusionner ? Pourquoi cette mesure extrême qui, encore une fois, favorisera les enfants de milieu bourgeois ?

Instaurer français et philo à tous au bac ? Encore une fois, à qui cela profitera-t-il le plus ?

Est-ce si difficile à comprendre ? Nous n’avons donc plus ce minimum de connaissances sociologiques, sociales, et historiques pour comprendre ce qui est à l’oeuvre ? Nos éditocrates et autres commentateurs/trices sont-ils/elles à ce point « détaché(e)s » de la réalité du pays ou neu-neu pour ne pas voir ce dont cette réforme est le nom ?

Le bac, un sujet majeur, a été traité sans surprise par ce gouvernement: avec en ligne de mire la reproduction d’une petite élite.

Publicités

204 réflexions sur « De la politique efficace »

  1. Le parallélisme de nos parcours me touche particulièrement … et, en fait, nous devons être des milliers (voire plus) à partager cette évolution politique.
    Alors oui , « la petite classe qui vous gouverne mérite qu’on la contredise pas à pas, mesure après mesure », si nous sommes suffisamment nombreux à le faire, jour après jour et même si effectivement, le chemin sera long, la conscientisation de chacune et chacun portera ses fruits. Rester toujours critique (même avec ses amis), penser global et agir local !

  2. Il faudrait un bac pour tous, avec un oral sur les séries américaines, sur l’art de fumer un joint, sur les derniers rappeurs à la mode..; Dans le fond pourquoi faudrait-il que ce diplôme serve à distinguer une « élite » et à sélectionner ceux qui encadreront ce pays?. Donnons-donc le titre de médecin à tous. Médecin autoproclamé, c’est une idée à creuser…

    1. Dites donc, Monsieur René Paul, en principe, c’est moi qui, ici, manie l’ironie et le sarcasme ! Vous êtes en train de me piquer mon job, là…

      Sinon, on ne pourra jamais faire que les enfants de personnes intelligentes et cultivées (fort heureusement en voie de disparition) soient avantagés par rapport à ceux des ouvriers, des petits-bourgeois ou, pire encore, des immigrés parlant à peine le français.

      À moins, en effet, de distribuer à tous un bac sans la moindre valeur ni utilité, c’est-à-dire en le conservant tel qu’il est devenu.

      1. Didier Goux
        Des ouvriers ou immigrés parlant à peine le français peuvent être intelligents et être ou devenir rapidement cultivés.
        Cela écrit sans évoquer quoi que ce soit pour permettre d’identifier quiconque, j’ai connu des enfants qui apprenaient la langue française en peu de temps, étant particulièrement doués à l’école, en mathématiques dites modernes, par exemple. Leurs parents immigrés et ouvriers connaissant le bouton « Marche/Arrêt », et interdisaient la télévision tant que les devoirs n’étaient pas terminés, savaient parfois demander de l’aide pour la langue française, etc..

        Cela revient à prendre en compte l’inné peut-être, ainsi que divers comportements possibles, à moins de raisonner strictement en « déterministe progressiste de gauche » selon un de vos billets sur Victor Hugo, par exemple. Si j’en ai compris l’idée générale, bien entendu.

        1. Bien sûr, il existe des moutons à cinq pattes ; il n’empêche que la majorité d’entre eux en a quatre.

          De plus, une sélection rigoureuse, un baccalauréat fortement « discriminatoire », etc., ce sont autant de choses qui, justement, permettent (permettaient…) de repérer les éléments les plus brillants au sein des classes laborieuses, paysannes ou ouvrières. Et, ensuite, de tout faire pour leur permettre de s’élever au-dessus de leur condition d’origine. Alors que l’éducation « égalitaire » telle que la prônaient encore hier des fossoyeurs comme Peillon ou Belkacem les en empêche à coup sûr. Aujourd’hui, un petit Charles Péguy n’aurait à peu près aucune chance d’accéder à l’École normale supérieure. Alors que, dans le même temps, malgré l’effondrement du système et le nivellement par le bas systématique, les fils de familles cultivées (il doit bien en rester encore quelques-unes ci ou là) s’en tireront toujours.

          De toute façon, le simple fait que le maître de céans soit vent debout contre les timides velléités de nettoyage des écuries annoncées par le ministre suffit à prouver qu’elles vont dans le bon sens.

          1. Je pense qu’il faut que le bac permette de déterminer si le lycéen est capable d’entreprendre des études supérieures.
            On ne peut plus faire entrer tout le monde en première année d’université sous prétexte d’égalité des chances.

            En revanche, les portes d’entrées à l’université ne sont pas fermées pour autant si une personne souhaite entreprendre des études sans le bac (DAEU), ou encore le pont créé avec l’obtention de la capacité en droit qui ouvre les portes pour une licence qui elle même ouvre d’autres portes etc.

            En résumé il faut faire passer les lycéens qui ont le niveau et ouvrir des portes pour plus tard à ceux qui le souhaitent.

          2. @Didier Goux

            Oui, le système français est bien conçu pour sélectionner une élite – par définition minoritaire.
            Le problème, c’est ce qu’il fait de ceux qui sont éjectés de la voie royale – par définition majoritaires.

            1. Elie,

              qu’est-ce qu’une élite, médiatique, politique, ou autre et élite en quoi, et dans quel domaine ? Un individu plombier avec un CAP « en poche » ou écrivain « en bâtiment » peut être plus riche en argent qu’un individu avec un diplôme de l’ l’ENS dans « la sienne », par exemple. Qu’est-ce que l’intelligence ? Nous en avons discuté plusieurs fois sur Internet.

              Et les réseaux sociaux sont-ils représentatifs de la société française ou autre, les plus visibles sur ceux-ci forment-ils une  » minorité agissante » , une élite ?
              A mon avis cela ne concerne pas que « les politiques »  :
              https://www.nouvelobs.com/societe/20180123.OBS1067/facebook-reconnait-qu-un-usage-important-des-reseaux-sociaux-peut-etre-un-danger-pour-la-democratie.html

              « Distorsion dans la perception » possible ?
              Comment connaître l’avis du « public » sur ceci ou cela, ou plutôt la pensée des électeurs dans une démocratie censée être représentative ?. Les sondages d’opinion ne publient pas toujours le taux de refus de répondre, ou n’offrent pas toujours la possibilité de répondre « ne se prononce pas », sans parler plus que ça des questions ouvertes ou fermées, etc..
              Qui ne dit mot ne consent pas toujours, sa conscience n’est pas obligatoirement dans un état comateux, n’est pas forcément dans l’apathie. L’ataraxie est définie aussi dans les dictionnaires, et les actes de paroles ne sont pas les seuls actes possibles, heureusement :-)). S’engager par la parole n’implique pas que l’on pourra ou voudra tenir ses engagements, même en étant reconnu élite par ….

                1. Elie,

                  Merci de votre réponse.
                  Je ne suis pas d’accord avec cette idée exprimée par Jacques Attali, du moins à l’époque où il écrivit ce texte (2010)
                  chacun ne pensant pas ainsi :

                  « (…) Chacun pense, au fond, qu’il sera abandonné par ses enfants – qu’il a d’ailleurs abandonnés à leurs difficultés – et qu’il ne peut compter que sur lui-même ou sur la société, mais plus sur ses proches. (…) »
                  https://www.lexpress.fr/actualite/politique/la-tyrannie-de-la-solitude-presidentielle_939415.html

                  Je n’ai pas abandonné « notre progéniture », celle de son père aussi, et cela, non pas en pariant sur un retour d’investissement, mais par responsabilité maternelle. Personne ne peut savoir ce que je pense au fond si je ne l’extériorise pas au sujet de tout et tout le temps (vie privée, quant-à-soi).

  3. Le BAC !!! Qui peut encore y croire?
    Quel est le % réel d’ élèves méritant de l’ avoir. Jusque 4 fois corrigé, la consigne, essayer de trouver ce qui se rapporte même de loin au sujet….
    Une fumisterie, la comparaison avec les autres pays est confondante.
    Parler de l’ égalité alors que 30% sortant du primaire ne comprend pas les textes, ne sait pas calculer les opérations de base.
    Ne plus noter pour ne pas vexer des élèves, ne pas vexer, ne pas faire savoir à un cancre qu’ il est cancre.
    La plus grande blague est cette histoire de maths moderne, nous élèves ne savent pas faire une simple division mentalement mais veulent aligner des X et Y., des a+b, mais à combien de personne servent ces a+b en comparaison de l’ addition de 2 chiffres sans calculette.
    Chaque ministre de l’ EN veut laisser sa  » marque » . Malheureusement les  » marques » n’ améliorent pas les niveaux

  4. Pour la première partie du commentaire, pas de chance, toujours du mauvais coté du manche le tôlier.
    Alors, ensuite peut être se trouve-t- elle là la cause de nos problèmes.

  5. Lancien -> Ces a+b et X+Y vous servent à vous particulièrement car ils ont permis l’essor de l’informatique en particulier, le téléphone portable, les prévisions météo, le décryptage du génome humain, la gestion des stocks dans la grande distribution, la télévision etc, etc…
    Vous pouvez revenir au 18e siècle si ça vous chante, mais déjà les mathématiques ce n’était plus la simple division, sinon Newton n’aurait pas découvert la loi de la gravitation universelle…

    1. Aah.. Isaac ! chaque fois qu’un objet s’échappe de mes mains (voire pire !) je pense à lui, pourtant je l’aime bien !
      ..va comprendre,

    2. rph
      Combien utilise ces a+b,
      En informatique c’est du 0 et 1 ou des fonction et / ou. Tout le monde n’ utilise pas les maths modernes, mais tout le monde est appelé à savoir ses tables et ses opérations de base. Combien sur ce blog ont utilisé un tableau de Carnot
      Quand je calcule l’ augmentation de ma CSG pas besoin de a-b.

    1. Pareil ! je veux dire j’ai zéro Bac, mais mes gamins à eux deux en ont 12 ! (6 et 4, ..c’est ça)
      Résultat: je suis tjs! de vaisselle !

      1. ..me suis gouré (what a surprise) c’est 8 et 4, vu que ma merdeuse a décidé de faire « gosse de riche » (jamais la résilience ?!) d’ailleurs le l’ai tjs dit: « faites des enfants mais pas des filles ! »
        ..hello Laure,

          1. elle pouvait aller à Grenoble ..hein..
            nân, elle choisit polyglotte,
            Mais! elle m’a dit « promis! je te le rendrais au centuple ! » ..elle devait sentir que.. /fille-de!
            tu sais mon avis Laure..
            ouiz, je me suis bien-fait (…) ni je suis surpris !

            Tout t’est politique, ..c’est bien ça,

  6. Le grand oral, c’est un truc qui carbonisera les timides . Des exemples de gens à grosse tête mais malhabile à l’oral, il y en a des stocks . Et même chez nos politicards : Hollande n’était pas à l’aise à l’oral . Le petit marquis est fatigant . Sarko avait des accents de caid de banlieue .
    Chirac se servait outrageusement d’un prompteur . Le grand Charles, à son époque , était plutôt bon dans cet exercice, ainsi que Tonton .
    J’ai personnellement connu des gens très cultivés et parfaitement incapables de restituer cette culture oralement et, surtout, devant un auditoire . On est doué pour l’oral ou on ne l’est pas, point !
    Autre chose, avec les maths : ça me sidère lorsque je vois les méthodes d’enseignement de l’arithmétique . Comment en est-on arrivé à entendre des lycéens buter sur  » 8 fois 5″ ? Est ce si compliqué d’apprendre, même mécaniquement, les tables de multiplications, de former les élèves au raisonnement, de leur inculquer les trucs et astuces du calcul mental ?
    D’un autre coté, j’ai le souvenir d’un jeune lycéen qui devait passer un bac blanc et terrorisé parce que les calculettes étaient interdites ce jour là . C’était il y a une trentaine d’années .
    Ceci explique, sans doute, cela !

    1. à l’oral j’aurais fait un tabac ! et enquillé les mentions sans filtre, ..je suis tellement manipulateur ! (sauf en maths)
      et pervers ! ..mais à l’envers parait-il,
      bref, tout va bien, et toi ça boom..

      1. Hélène
        On pourrait aussi dire : combien ont fini de s’enterrer à l’oral de rattrapage parce que pas dotés d’une facilité oratoire?
        J’ai surtout l’impression que ce truc de grand oral est une sélection qui ne veut pas dire son nom et qui risque de laisser sur le carreau des éléments de qualité peu doués dans l’expression orale

        1. Je suis sans doute trop vieille France, mais j’ai l’impression que
          –> préparer des lycéens à s’exprimer clairement et correctement par oral, est une très bonne ouverture pour aborder la vie professionnelle.

          Peut être que l’écrit correspondait au très regretté cadre dans lequel que nous vivions pendant les années 50, 60 et 70 mais qui n’est plus en adéquation avec le monde actuel.

  7. J’aurai intégré des épreuves plus pratiques comme servir un repas ou une boisson à une table, monter un mur, tailler une haie… c’est vrai il y a tellement d’offres d’emplois non pourvues..

    A l’oral, j’aurais bien imaginer un jeu de rôle pour maintenir l’égalité entre prolos avec un sujet qui va bien :
    vous apprenez que vous êtes viré en RCC, que faites vous ?

    Et pour le bac des quartiers chics :
    vous venez de couler une boutique, un ami vous propose une promotion comment réagissez vous ?

  8. Il n’est pas certain que la nouvelle formule privilégiera les élites autant que la formule actuelle ( bac S ou Pôle Emploi); il n’est pas certain que l’oral n’augmentera pas les chances des enfants des classes défavorisées, dont les textes écrits sont bourrés de bien plus de fautes d’orthographe qui les handicapent, même si « officiellement », il ne faut pas en tenir compte.Il n’est pas certain que les examinateurs de l’oral soient des abrutis qui ne sauront pas faire la part des choses.

    En tous cas : plus inégalitaire que le système pseudo-égalitaire d’aujourd’hui, c’est impossible.

    1. « Il n’est pas certain que les examinateurs de l’oral soient des abrutis qui ne sauront pas faire la part des choses.

      En tous cas : plus inégalitaire que le système pseudo-égalitaire d’aujourd’hui, c’est impossible. »

      Je m’apprêtais à écrire la même chose que votre première phrase. Quant à la seconde, je ne lui trouve guère de sens : l’inégalité entre les êtres étant une donnée fondamentale, intangible et éternelle, il est de peu d’importance qu’un système soit « égalitaire » ou non, puisqu’il ne pourra jamais agir en quoi que ce soit sur le principe de base (inégalité à tous les étages).

      J’ajoute que je suis et reste un ardent partisan des inégalités, sans quoi la vie deviendrait aussi sinistre et mortifère qu’un pays soumis au communisme.

      1. @ Didier Goux

        Bien sûr (et heureusement ) que nous sommes tous différents, donc inégaux.

        Mais ce qu’on reproche à notre système d’enseignement, ce n’est pas de laisser les inégalités naturelles s’exprimer ; c’est de fabriquer et de favoriser des inégalités de classes sociales.

        1. Mais c’est une ânerie sans nom ! Les inégalités sociales sont « toujours déjà » là, bien avant la naissance de n’importe quel enfant. Et celui qui naît dans la « bonne famille » sera toujours ava

          1. Et merde !

            Toujours avantagé, disais-je, par rapport à celui qui a la malchance de naître dans la « mauvaise ». Et moins l’école remplira son devoir d’instruction, plus les « gosses de riches » verront leur avantage initial croître.

            1.  » et moins l’école remplira son devoir d’instruction …. »
              C’est la base essentielle pour tenter de gommer les inégalités …mais ça doit débuter bien avant la terminale. L’enseignement est qq chose de trop sérieux pour imaginer qu’au bout de 6 mois un ministre sait comment le réformer !

            2. @ Didier Goux
              Ne croyez vous pas que si les gosses de riches, et, à un moindre degré, des classes moyennes, sont privilégiées, c’est parce qu’elles ont construit un système d’enseignement qui les privilégient?

              Il faut voir d’ailleurs à quel point les grosses d’immigrés asiatiques s’intègrent bien dans notre système, parce que venus d’une civilisation qui privilégiait les mêmes valeurs dans l’enseignement ( les mandarins étaient recrutés par concours, et les enseignants , bons ou mauvais, n’étaient pas remis en question ) ?

              1. @ Didier Goux
                Ne croyez vous pas que si les gosses de riches, et, à un moindre degré, des classes moyennes, sont privilégiées, c’est parce qu’elles ont construit un système d’enseignement qui les privilégient?

                Il faut voir d’ailleurs à quel point les grosses d’immigrés asiatiques s’intègrent bien dans notre système, parce que venus d’une civilisation qui privilégiait les mêmes valeurs dans l’enseignement ( les mandarins étaient recrutés par concours, et les enseignants , bons ou mauvais, n’étaient pas remis en question ) ?

  9. Avalanche de mauvaises nouvelles pour notre économiste-maison Stanislas :

    -Le taux de chômage à son plus bas niveau depuis 2009. À 8,9%, le taux de chômage affiche une baisse de 0,7 point au quatrième trimestre 2017. Toutes les tranches d’âge sont concernées.

    -Le taux d’emploi à un plus haut

    -Des prévisions optimistes

    – Selon l’INSEE, 253.500 postes salariés nets ont été créés dans le secteur privé sur l’ensemble de l’année 2017, soit une hausse de 1,3% sur un an. Autant de nouvelles qui semblent confirmer la bonne dynamique dans laquelle se trouve l’économie française. Toujours selon l’Insee, la croissance a atteint 1,9% en 2017, soit son plus haut niveau depuis six ans.

    -Plus optimiste, Bruxelles table sur une progression de 2% pour la France en 2018. De quoi espérer une nouvelle baisse du nombre de chômeurs. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a fait savoir en début de semaine qu’elle tablait sur une baisse sensible et «durable» du taux de chômage «vers la fin de l’année et surtout en 2019» grâce aux «réformes structurelles» engagées par le gouvernement.

    Plus de détails dans l’article complet (accessible à tous) :

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/02/15/20002-20180215ARTFIG00081-le-taux-de-chomage-a-son-plus-bas-niveau-depuis-2009.php

      1. @Didier Goux

        Parce qu’à chaque fois qu’on lui montre qu’il est à côté de la plaque, Stanislas réplique par une salve de commentaires aussi absurdes qu’ interminables (que personne ne lit, mais peu importe ) , et c’est ainsi qu’on fait vivre un blog.

          1. Stan
            Sauf que ces fameux emplois sont, pour la plupart, des CDD et payés au lance-pierre . Mais ça, notre toubib économiste n’aime pas le savoir !

              1. Stanislas. ..😠

                Il est assez logique que l’ INSEE et Pôle Emploi n’ arrivent pas aux mêmes chiffres, puisque, comme le dit l’article dont vous avez donné le lien et que vous n’avez pas lu ou compris, ils n’utilisent pas la même définition du chômage.

                D’après vous, il ne faudrait prendre en compte que ceux (tantôt l’un, tantôt l’autre ) qui indiquent une hausse du chômage ?

                1.  » que vous n’avez pas lu ou compris,……..

                  vous radotez….

                   » ls n’utilisent pas la même définition du chômage.

                  Bravo, ……vous avez trouvé pourquoi j’ai balancé un texte au hasard… impressionnant,….

                  1. Toubib

                    Vous me provoquez, vous m’avilissez, me décrédibilisez par tous les moyens,..
                    Vous devriez changer de tactique, je n’ai rien à prouver donc je ne peux pas vous suivre quand vous attaquez la falaise..

                    je vous laisse donc à votre bassesse …

                    1. Stan,
                      Et puis même si tu fais des erreurs, je me sentirai moins seule dans ce monde impitoyaaaaable 😀

                    2. HELENE

                      Il n’est pas question d’erreur sur ce cas présent, comme sur d’autres d’ailleurs.. Arié ne fait que donner SES interprétations des pensées des autres et les accommodent avec des méthodes qui laissent le doute sur la crédibilité de son interlocuteur.

                      C’est pénible mais surtout frustrant quand tu n’as rien d’autre en face qu’un petit manipulateur mental…

                      Ces méthodes sont à la mode, on en est arrivé aux manipulations de mots, d’émissions de télé, omissions de partie d’infos, arrangements de thermomètres de mesures statistiques pour cacher les échecs inévitables de la politique Macron déjà observés par ailleurs.

                      Décrire, exprimer, argumenter des solutions alternatives c’est « de l’opposition systématique », « de l’extrémisme » et Macron prépare gentiment les gens à museler, étouffer la contradiction en la faisant passer pour de la « fausse info » ou de l’info fallacieuse…..

                      Tu n’es pas seule, bien au contraire, les gens commencent à se rendre compte de la teneur de la politique Macron, alors que les calculs d’évaluation de centres de recherches en économie ne laissent aucun doute sur le fait que ceux qui vont en profiter sont les déciles de niveau de vie supérieurs…

              1. @ Stanislas. ..
                « des méthodes qui laissent le doute sur la crédibilité de son interlocuteur »

                Mais non, aucun doute.

        1. Elie
          Votre observation sur les commentaires de Stan peut être comparée à cette tournure d’esprit : « tous ceux qui ne pensent pas à moi sont des égoïstes ».

          1. n’est-on pas tous-un-peu concerné.. (dans les grandes lignes, et interprété; l’humain, le blog, le politique, l’opinion, l’esprit, le pognon, l’émotion, ..le chiffre ?)

          2. Hélène,

            Je ne pourrais pas ridiculiser Stanislas s’il ne s’y prêtait pas par sa prétention à jouer à l’économiste avec des copiés-collés des Économistes Atterré s et du Diplo, s’il ne se prenait pas au sérieux, et s’il faisait preuve d’un peu de recul et d’humour.

            D’ailleurs, si on vient ici, c’est pour déconner, non? Plaignons ceux qui pensent le contraire !

            D’une façon générale, ce blog manque d’humour.

            (Et de sexe aussi, d’ailleurs.)

            1. ’ » ailleurs, si on vient ici, c’est pour déconner, non?

              La réalité est que vous aimez contrôler les gens dans un espace où vous êtes…

              Le plus farce est que vous en soyez à me reprocher des copié collé alors que vous ne faites rien d’autre que ça ici,

              Je vais vous le réécrire une dernière fois la chose suivante, imprégnez vous en une bonne fois pour toute :

              Je n’ai rien à foutre de votre gueule Arié. En ce qui me concerne vous êtes démasqué ..
              Je ne restitue pas les infos uniquement du Diplo ou des attérés mais des rapports très officiels de l’OFCE, de France Stratégie et autres centres de recherches. (COE Rexecode, IRES, INSEE, DARES …etc et des blogs économiques alternatifs….

              Encore un mensonge du manipulateur que vous êtes..

              Et ne planquez pas vos blessures d’amour propre derrière un prétendu manque d’humour.
              Quand on en fait avec vous, vous ne le comprenez pas non plus. Pas plus tard que dimanche dernier…on peut reprendre le passage où vous vous êtes fâché tout rouge après un trait d’humour de ma part qui avait fait rire HELENE

              1. Je continuerai à écrire ici les infos en ma possession, aussi sérieusement, que possible, selon mes propres compétences et limites pour d’éventuels lecteurs déclarés ou silencieux, curieux de savoir…

                Ce n’est pas un ex cardiologue recyclé dans la propagande gouvernementale et complètement largué qui va m’arrêter.J’ai eu à faire à plus coriace dans ma vie…

                Reste la demande expresse de Juan pour que j’arrête. C’est bien la seule qui comptera pour moi…

                1. Stanislas

                  Vous illustrez là parfaitement ve que vous êtes incapable de comprendre : votre incapacité à ne pas vous prendre au sérieux.

          3. Hélène,

            Je ne pourrais pas ridiculiser Stanislas s’il ne s’y prêtait pas par sa prétention à jouer à l’économiste avec des copiés-collés des Économistes Atterré s et du Diplo, s’il ne se prenait pas au sérieux, et s’il faisait preuve d’un peu de recul et d’humour.

            D’ailleurs, si on vient ici, c’est pour déconner, non? Plaignons ceux qui pensent le contraire !

            D’une façon générale, ce blog manque d’humour.

            (Et de sexe aussi, d’ailleurs.)

            1. (siite et fin )
              D’ailleurs : quel intérêt de venir sur un blog si ce n’est pas pour en prendre le contrepied ? Sinon, ça vire au gourou et à sa secte.

              1. Elie,
                voila à 12 ans que nous nous lisons à travers les blogs.
                Je vous ai toujours connu attrapant un des commentateurs (ou plusieurs) pour systématiquement le contredire ou le critiquer.

                Stanislas ne s’énerve que très rarement, et pourtant il y aurait de quoi.
                Alors que l’expérience passée a montré des prises de bec mémorables, jusqu’aux demandes de fermeture de blog, je lui reconnais une stabilité remarquable.

                En réalité c’est plus la personnalité des gens qui vous hérisse que ce qu’ils disent.

                Ca n’empêche pas que vos commentaires me manqueraient s’ils n’étaient pas là.

                1. Hélène
                  On est comme on est…Vous vous souvenez peut-être de la séance sur l’homéopathie où toute une salle voulait me lyncher, j’ ai adoré ce moment -là.
                  ..

                  1. Votre truc, toubib, a une limite : c’est lorsqu’a trop vouloir vous moquer, c’est vous que vous ridiculisez .
                    Mais , bon, chacun ses travers, pas vrai ?

                  2. Élie, moi aussi j’ai bien ri, mais je pense que je ne me suis pas fait que des amis ce jour là.
                    Qu’importe, ma devise c’est mon royaume pour une tranche de rire 😉

                2. (12 ans déjà ! ..peut-être n’en suis-je qu’à 10, Et c’est quand ?! que Juan fait péter un brunch a ses gentils et gracieux locataires.. Paris ira bien, c’est « au milieu » ni ne manque de brasserie ! sinon ici ? ..un peu excentré, mais TGV et aéroport -faut un passeport- ni être plus de 18-20; et en été !)

                  C’est vrai, Elie ne manqua pas, et promptement, de m’asticoter. J’ignore si je méritais (inutile de tout savoir) en tous cas pas rancunier (j’ai pas de tête!) mais! ..j’en tremble encore.
                  Il doit s’en douter car depuis il me ménage. La preuve qu’il n’a pas si mauvais fond ?

                  Aussi je crois avoir produit qql effort, ..rendre mes post plus ‘accessibles’.
                  1) merci à vous ! (tous)
                  2) changer de style (class?) est possible !

                  Bref, pareil Hélène: je trouve dans les post d’Elie des aspects (angles) ou disons un point de vue qui m’évite -parfois- de moi même le proposer (donc d’aller le-chercher ! et dans mes limbes ?) mais à ma façon, taquine ou métaphorique.

                  Nota bene: je dirais de même à tous ici.

  10. S’exercer à l’oral dans des classes surchargées …ca ne va pas être facile …de plus l’écrit a mon avis permet une concentration que l’oral ne permet pas …en fait quel est le but de cette réforme ?
    sinon tant qu’ à réformer pourquoi commencer par la fin …
    Et les enseignants sont ils amenés à donner leur avis …

    Tiens l’entreprise de démolition continue son boulot ….aujourd hui la sncf ….et son altesse veut que ca aille vite !
    quant aux chiffres du chômage , au vu du nombre de licenciements qui se profile…il est inutile de crier victoire !!!

    1. Moi, ce que j’aimerais savoir c’est ce qu’attend notre bon président pour supprimer la Poste (qui fonctionne désormais à peu près aussi bien qu’une administration africaine) pour confier notre courrier à des entreprises privées sérieuses et efficaces, genre UPS ou autres.

      1. D.Goux
        La Poste, mon bon Monsieur, est une S.A de droit privé depuis qu’un certain Sarkozy s’est plié aux oukases bruxelloises .

        1. Pour être honnête, le capital est détenu à 74% par l’Etat et à 26% par la Caisse des Dépôts qui, soit dit en passant, est de moins en moins le bras séculier de l’Etat, vu la palanquée de filiales qui la compose .

      2. Mais la Poste est en train de disparaître toute seule avec les mails (on peut même envoyer des LR avec AR par mail) .Son seul avenir possible, c’est la Banque Postale.

        1. Vous voulez la mort du commerce par internet, mon bon doc ? Amazon et d’autres en ont le hoquet .

          1. Amazon.. capte le commerce ! (les mamelles du bordelo) il impacte, et son futur,
            j’ose, et me contredire, aussi l’avenir ??

            °°°°°°
            j’aime bien la Poste, l’accessoire, l’élément super pratique à l’actif* indépendant (le courrier part à 15 hre*; chacun son bled) sauf l’autre jour, quand des originaux ni en recommandé (quel idiot!) n’arrivent jamais !
            d’un autre côté, mon clavier ne m’emmerde pas, ..je touche du bois !

              1. eh tu sais quoi (sérieux) hier soir je faillis jouer avec le mot Amazon, ..avec un ‘e’ final !
                ..pis j’y perdais mon latin ou masculinité, alors laissais tomber. Tant pis pour les Suissesses !

    2. Sylvie
      Le grand oral, au bac, est une pratique de l’Italie . Reste à savoir si ceux qui réussissent à ce fameux oral soient la crème du système éducatif Italien .

  11. A quoi sert de discuter alors que nous savons qu’ il faut absolument réformer le système éducatif.
    Même une ministre tombée du ciel avait constaté que nos écoliers étaient nuls en français, elle préconisait de changer l’ orthographe et de venir à celui des banlieues,un nouvel ortografe nè sai.

    1. Lancien
      « Cette ministre » venue du Maroc …montre à quel point l’école permet à tous d’y arriver …elle a tout de même été ministre ….mais ca, ca vous embête vraiment !!!

      1. Sylvie75
        5 fautes dans un commentaire sur le livre d’ or d’ une gendarmerie
        Ce qui m ‘ embête est que cela vient d’ une ministre de l’ éducation nationale. Je vois d’ autres possibilités d’ arriver là et pas forcément par des études.

  12. Et dire que celui qui a fait le moins de fautes, lorsque Mérimée a fait sa dictée, était Franz Liszt . C’était dans la seconde moitié du XIX ème siècle . Comme quoi les problèmes de langue française ne datent pas d’aujourd’hui !

    1. « Et dire que celui qui a fait le moins de fautes, lorsque Mérimée a fait sa dictée, était Franz Liszt. »

      Faux : c’était le prince de Metternich, qui en a fait… zéro. Ce qui, d’ailleurs ne prouve pas du tout ce que vous dites, mais plutôt que le français était alors une langue influente à l’étranger (enfin : chez les étrangers cultivés et surtout bien nés…).

      1. D.Goux
        Faux également : le prince de Metternich en fit trois, Liszt quatre . A comparer aux vingt quatre fautes d’Alexandre Dumas fils . On jettera un voile pudique sur le résultat de Napoléon III
        ( source : archives du ministère de la Culture )

        1. Alain Bobards : 1 ; Didier Goux : 1.

          On attend avec impatience le matche retour…

          (La petite différence est que, moi, j’ai consulté ma mémoire et non internet…)

          1. Ma mémoire me disait Franz Liszt . ! On va pas en faire un fromage à une faute près !

            1. Vive le sport ! ..le sujet est bien l’Education, option Bac; même si j’apprécie qql choix athlétique (on dira) la compétition n’est pas mon kif.
              Genre: 0 + 0 = la tête à Toto,

              1. Vous savez, Elie, que la langue la mieux pratiquée par les français, c’est, parait-il, la langue fourrée . Et c’est pas donné à tout le monde !

  13. L’enseignement qui privilégie systématiquement l’oral revient à enseigner le savoir au compte goutte; après les générations d’analphabètes, celles des alphacons? 🙂

    1. « L’enseignement qui privilégie systématiquement l’oral revient à enseigner le savoir au compte goutte »

      D’où la nullité proverbiale de l’enseignement de Socrate, puis de Platon et d’Aristote.

      1. S’agissant d’un enseignement oral, et sachant qu’un individu « n’entend  » pas toujours le sens des mots, on peut supposer que la philosophie de Socrate ( comme celle de Confucius, et pour les mêmes raisons ) soit quelque peu altérée au fil des siècles .

      2. Mr Goux, c’est un très vieux débat. Platon dans son Phèdre conteste la supériorité de l’écrit sur l’oral mais on a aucune trace de ses enseignements oraux. Plus près de nous, les textes académiques au temps de la colonisation (1893), préconisaient pour les indigènes : « On n’apprend pas dans nos écoles le français par la grammaire mais par la méthode directe de la conversation et des exercices de language: tout par la pratique, pour la pratique. » Il va sans dire que dans les écoles de la bourgeoisie on pratiquait plutôt l’orthographe, la grammaire, les belles lettres.

  14. Je ne comprends pas cette ligne maginot dressée entre
    ceux qui essaient de regarder les choses telles qu’elles sont (avec les raccourcis que cela engendre et à corriger) et
    ceux qui s’empêchent de les voir par « humanisme progressiste »

    Tout un monde qui m’échappe.🤔

  15. Ah.. je suis rassuré, merci Elie, sincère (cf. commentaires absurdes, sans fin, ni fond ni lus! ..ainsi la vie d’un blog)
    alors de vous (tous) poursuivre de ma présence.

    Je suis communiste ! ..enfin il me semble, si je considère les kibbutzim, évidemment avant que les rouflaquettes géantes envoyées de-Dieu en décident autrement, ou un régime sibérien, qui lui nomme qql travail commun (ou autres) du doux nom de goulag.
    Sans parler du climat !
    Bref, « laissez-les vivre ! » j’écrivais l’autre jour ni envoyé (oublié le sujet) et citais au pif Nabilla ou Morano.
    Zen les filles, la liste de-mecs est plus conséquente !

    L’éducation ?? comme dit Laure (ni je m’invite chez Didier car pas grata, mon probable manque de classe; style)
    ou ma version: les fils-de, riches, et cons pour l’occasion, auront tjs plus de ‘chance’, à moins d’une overdose, qu’un fils de pouilleux équipé d’un cerveau.
    Truisme.
    Les exceptions, en peine d’états d’âme, confirment (la press est gourmande; ni dérangée)
    Tous disent -on a les mêmes infos: « ce n’est pas aisé »

    Une solution ?? ..désolé, pas fait d’étude,

    °°° °°°
    espace détente:

    – Johnny H est mort ! (sorry Sylvie)

    – Le Japon augmente ses importations étrangères (?!)
    ouiz de 6 en 2013, à 11 en 2014, ..il passe à 20 !!
    = 5 égyptiens, 5 syriens, 2 afghans, ,,le-reste on n’y sait pas; certes de trouver 8 Liechtensteinois n’est pas aisé !
    Un pays de l’Ocde ? ou principauté à Tintin ?

    – Et! qql news des prisons de chez nous, ..Tarik !
    va t-il bien ? (etc.) tiens, le lien de la T de Genève :
    vous y trouverez tous les fondamentaux.ales !

    https://www.tdg.ch/monde/europe/L-epouse-de-Tariq-Ramadan-defend-son-mari-gravement-malade/story/14460890

    °°°°°° °°°
    Pour qql école « du rire », ..de l’esprit, moquerie, connerie, hi-han et gnânâ, ses diplômes ou gratifications (etc.) on comprend (du verbe aisément ?) qu’elle n’existe pas,
    ..puisqu’il suffit de se pencher !!
    1) accès à tous ! (!)
    2) sujets/acteurs inépuisables !
    (on est si bien entouré*)
    3) a fait, fait, et fera ses preuves* !
    4) ‘marche’ à tous les coups !
    4bis) toutes langues !

    mes chats, qui des fois trottent, sont d’accord,
    Miaoow

    1. Education, ..école toujours.
      Enfin, pour la plupart d’entre nous le game is over, ce qui n’empêche pas de shooter again.
      Absolument ! no limite d’âge.
      Bref, dans un pays voisin, ou disons camarade (lui de l’Ocde, ni un royaume)
      un lycée subit sa 18° attaque, de année !
      = 17 morts,
      /dommage, ..mon peu d’intérêt pour le-chiffre, car lui aussi présente, à l’occase, qql clin d’œil comme une avance à draguer des anecdotes sujettes à déconner,
      ..mais hélas, trop souvent son lot de névroses, m’en dissuade,

    1. Inavoués peut être pas….assumés sûrement ….le libéralisme est par essence cynique !

        1. Dites donc Goux…vous devez commencer à avoir une collection de petites phrases hihi
          ❤️

          1. (tu ne dis pas « Mr » ? ..moi non plus; ni à d’autre)
            Alors.. bientôt une expo !?
            Promis! j’amène le blanc !!
            d’Alsace hein.. le Savoie, franchement il troue gravement ! ou alors du Fendant, valaisan (il va bien; lui reçoit le soleil?)
            En mai-juin c’est bien, ..enfin c’est pas moi qui-voit, comme toi je m’adapte, héhé,

    1. Je vais être vache, mais la fusion ( absorption plutôt ) Alstom/Siemens avec l’accord de Bercy, en vertu du décret Montebourg, ça laisse inquiet sur les futurs avis des Finances .

        1. Allez va, pour l’info

          Cette annonce aux accents de cocorico à la préférence nationale n’est qu’une opération préalable à la cession de participations de l’état dans les entreprises publiques..

          D’ailleurs dans le même article est associé le fameux projet de loi PACTE du printemps prochain, dont l’objectif porte à peu près le titre d’un rapport de l’INSTITUT MONTAIGNE  » ETI : taille intermédiaire,gros potentiel »…

  16. Puisqu’Elie veut la jouer  » hors sujet « , on va évoquer le rapport Spinetta sur le devenir de la SNCF . Ca devrait être un grand moment .
    Comme je suis ( parfois) mesquin, je rappellerais que le dit Spinetta fut, non seulement, PDG d’Air France, avec un succès mitigé et président du conseil de surveillance d’AREVA, , boite qui est aujourd’hui en telle déconfiture que le contribuable tremble à la vue de la facture !

    1. Alain
      Je me demandais justement d où nous sortait Spinetta …et son rapport mortifère nous coûte combien?
      Cela fait des années que la SNCF est dénigrée …cela fait des années que le terrain est préparé ….et apres la SNCF ce sera le tour de qui ?

      1. @ Sylvie

        Concurrence ne signifie pas privatisation !

        Le temps du monopole est bientôt révolu pour la SNCF, qui sera concurrencée à partir de décembre 2020 sur les lignes TGV et Intercités et au plus tard en décembre 2023 sur les lignes régionales, gérées en délégation de service public

        Ce qui va nous coûter cher, c’est la question de la reprise par l’Etat de sa dette abyssale – 44,9 milliards d’euros pour SNCF + Réseau, 7,9 milliards pour SNCF.

        Jean-Cyril Spinetta suggère que les nouveaux embauchés à la SNCF ne bénéficient plus du statut de cheminot à l’avenir, comme cela a déjà été fait pour La Poste et Orange.

        « Dans le cadre de la loi, il pourrait être mis un terme au recrutement au statut des nouveaux embauchés, en préservant strictement les droits individuels des personnels en bénéficiant. Les nouveaux recrutements devront s’opérer […] dans un cadre conventionnel à parachever« , selon ce rapport.

        Tout en affirmant que l’Etat ne pouvait plus investir à perte. Sans pour autant aller jusqu’à parler d’une privatisation de la SNCF. A cette question, il répond : « C’est évidemment impossible. Personne ne songe à privatiser le système ferroviaire français. Quand un système vit de 14 milliards de subventions comment le privatiser ? »

        Il appelle aussi de ses vœux un audit des « petites lignes », qui mobilisent actuellement 16% des moyens consacrés au ferroviaire, mais voient passer moins de 10% des trains et transportent seulement 2% des voyageurs : « ll n’est pas question de « rentabilité », un concept qui n’aura là « aucun sens. C’est un système de transport de masses, s’il n’y a pas de masse, cela n’a pas de sens.Le service public, je veux bien. Mais quand il n’y a pas de public, comment on fait ?« 

        1. Elie
          Regardons déjà les horaires, avant de parler du coût des petites lignes . Lorsqu’on veut tuer son chien , on l’accuse de la rage : faites partir le premier train de la journée de Guéret pour Montluçon à dix heures du matin, sur une voie plus que vieillissante, où le dit train se traine, de ce fait, à cinquante à l’heure et vous vous étonnerez que la fréquentation soit ridicule . Ca s’appelle du sabotage, ainsi que du mépris pour les populations locales .
          Des exemples de ce type, j’en ai autant que vous voudrez . On peut aussi parler du transport des marchandises et de cette fumisterie que fut la coordination rail-route et ses conséquences actuelles

          1. Spinetta préconise en outre de changer à nouveau le statut de la SNCF – réformé en 2014 – en transformant ses deux principales composantes, SNCF Mobilités et SNCF Réseau, en sociétés anonymes à capitaux publics.

            Le statut actuel d’établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) assure une garantie illimitée de l’Etat, ce qui serait incompatible avec l’ouverture à la concurrence pour Mobilités et interdirait à Réseau de reconstituer une dette « non soutenable », selon ce rapport.

            Suggérant de faire rentrer les gares dans le giron de SNCF Réseau, Jean-Cyril Spinetta estime que l’Etat devrait reprendre « une part » de la très lourde dette de SNCF réseau.

            « Le problème, c’est de donner aux deux acteurs SNCF Réseaux, SNCF Mobilité, à travers une gouvernance assainie, société nationale à capitaux publics. Juste un rappel ! La SNCF a été créée sous la forme d’une société nationale à capitaux publics en 1937. Elle a vécu sur ce régime jusqu’en 1982. Est-ce que les cheminots, est-ce que le public, ont eu le sentiment qu’il y avait un risque de privatisation ? Non, jamais.« 

          2. « Ca s’appelle du sabotage, ainsi que du mépris pour les populations locales . »

            D’un autre côté, je ne vois aucune raison sérieuse de ne pas mépriser cordialement des gens qui, sans la moindre honte, peuvent habiter Guéret ou Montluçon.

        2. Non mais Elie….on parle deja de fermer des petites lignes sans essayer de les améliorer ..baisser les tarifs, revoir les horaires etc etc …inciter les gens à lâcher leur voiture …faire des offres de dernières minutes …on parle d un bilan comptable mais quid des usagers …de la désertification de certains endroits …
          Je prends le train depuis toujours….certes il y a qq problèmes mais dans l’ensemble je n’ai vu que des améliorations …mais qui en parle…qui parle de la révolution qu’a ete le TGV…

          1. Stanislas

            TGV: Révolution portée par Giscard et que Mitterrand a eu le culot d’inaugurer en 1981, quelques jours après son él’écrin, comme si c’était un premier triomphe de la gauche 😁…

            A noter toutes ces piailleries sur ces méchants étrangers qui vont venir concurrencer notre SNCF chez nous…alors que si Pépy est toujours en place, c’est parce qu il prépare depuis longtemps la concurrence de la SNCF dans les autres pays européens, pour laquelle elle est bien placée grâce à lui.

            C’est peut être cela, la différence entre la gauche et la droite : le village d’Astérix qui défend sans espoir son petit pré carré (n’oubliez pas que c’est une fiction. ..), et ceux qui vont porter le combat chez les autres. ..

            1. Correction : pas la différence entre la gauche et la droite, mais la différence entre les conservateurs et les progressistes : car il fut un temps où la gauche était progressiste…

            2. Pardon : c’est 2 derniers messages répondaient à Sylvie, et non à Stanislas.
              Le progrossisme, ça ne consiste pas à regretter les temps révolus.

            3. Marrant l’Elie souverainiste ( à géométrie variable ) qui vient nous parler de l’ouverture à la concurrence qu’aurait préparé Pépy . Mais , mon bon Monsieur, la concurrence sur le réseau français existe déjà en matière de transports de marchandises . Il y a déjà plus de dix ans que la répartition par activité est en place à la SNCF . Pour votre gouverne, Thello, boite privée Italienne exerce son activité entre Marseille et l’Italie (après s’être plantée entre Paris et l’Italie )
              Si on veut regarder une politique des transports intelligente, il faut voir du coté de la Suisse où, soit dit en passant, les lignes secondaires sont, à 95%, électrifiées .
              Il faut voir, également, le Monopoly quasi permanent entre opérateurs privés sur le territoire de l’U.E .
              Comme vous ne connaissez visiblement pas grand chose au transport ferroviaire, je vais vous faire un petit cours rapide : la loi Freyssinet de 1878 définissait les chemins de fer d’intérêt général et ceux d’intérêt local . L’intérêt général était entre les mains des grandes compagnies , PLM, PO. Midi . Est , Nord et Etat . La compagnie de l’Ouest , mal gérée ( déjà ) disparue en 1909, reprise par l’Etat . Ces compagnies bénéficiaient de la garantie de l’Etat en matière d’investissements .L’intérêt local était géré par les CFD (Chemins de fer départementaux ) et présentait un maillage fin, avec de bonnes correspondances vis à vis des grands réseaux . Comme c’était trop beaux et que, surtout, le transport routier pointait son nez, les pouvoirs publics ont mis en place la coordination rail/route et, en conséquence, torpillé les CFD dans un premier temps et les grands réseaux dans un second temps, avec fermeture de ligne soi-disant non rentables ( déjà ) . Une précision d’importance : les administrateurs des compagnies ferroviaires avaient, AUSSI, des intérêts non négligeables dans le domaine de l’automobile . Il faut savoir qu’en 1937, toutes les compagnies faisant appel à la garantie de l’Etat . D’où la décision de Blum de nationaliser l’ensemble du réseau – tout en laissant les compagnies comme actionnaires minoritaires – parce que, même socialiste, on n’en était pas moins bourgeois
              Donc, 1) la privatisation, c’est pas une nouveauté ; 2) le sabotage de la SNCF, c’est le point final à un démembrement de plus de 60 ans .

              1. Une petite derniere : DB Cargo, filiale de la DB est présente sur l’ensemble du réseau ferroviaire européen sans que Bruxelles hurle à la transgression de la concurrence libre et non faussée ( l’Allemagne, ça fait vite les gros yeux .)

                1. Bibliothèque nationale sors de ce corps ! 🙂
                  Nom d’un chien ! Comment savez vous tout cela !!!!

                  1. Moi, ce qui m’épate, c’est moins que l’on puisse savoir autant de choses que le fait qu’on puisse s’intéresser à ces choses.

                    (Du reste, « savoir » est peut-être bien très exagéré : avant internet, on pouvait faire la différence entre celui qui savait et celui qui ne savait pas, mais maintenant… Je soupçonne MM. Bobards et Arié (entre autres bien sûr) d’être des as de ce qu’on appelle, je crois, le copié/collé…)

                    1. @ Didier Goux
                      À condition que les copiés-collés soient issus de sources fiables, n’est-ce pas plus sérieux que les « Moi, j’ai trouvé la solution  » de Stanislas?

                    2. Bah, je ne sais pas.
                      Elie connaît pas mal de choses, il lit beaucoup – point commun avec Stan 😀 et c’est normal qu’il soutienne ses commentaires avec des copiés collés.

                      Alain paraît savoir plein de choses d’office sans avoir recours à des articles.

                      Bref, c’est plutôt moi qui ne sais pas si c’est du lard ou du cochon 😀

                    3. Raté, mon bon Monsieur : internet n’ arien a voir là dedans . Je m’intéresse au ferroviaire – comme vous à Ou est le bec – et je dispose d’une documentation assez conséquente .
                      Et puis, il est bon, parfois, de se plonger dans le passé afin de « voir  » ce qui se trâme au présent et qui impactera l’avenir .

                    4. Perso j’aime les différences, ni soupçonneux; reliquats d’innocence ?? Bref, j’aurais eu internet à 17 ans, je serais moins con qu’aujourd’hui ! ..et certainement bcp plus branleur !

              2. @Alain Bobards

                « tout en laissant les compagnies comme actionnaires minoritaires – parce que, même socialiste, on n’en était pas moins bourgeois »

                Je ne vois pas en quoi il faut être « bourgeois » pour préférer une part du capital d’actionnaires minoritaires sans droit de blocage au déficit ou à une hausse des impôts ?

                J’avais lu aussi que toutes les compagnies de chemin de fer étaient en déficit, et qu’elles ont été sauvées par les billets des congés payés .

                1. Les congés payés sont loin d’avoir eut l’impact de la garantie de l’Etat .
                  Le souci des compagnies minoritaires dans la SEM SNCF, c’est que la direction général, dans les années 1940 était confié à Le Besneraie ( pas sûr de l’orthographe ), ancien directeur générale de la compagnie du Nord . On passera sous silence les bisbilles entre bureaux d’études issus des différentes compagnies .

  17. Ce brave hollande
    FRANÇOIS HOLLANDE A BEL ET BIEN HONORÉ, À L’ÉLYSÉE, L’AUTEUR D’UN APPEL AU MEURTRE

  18. Il faut dire que la dette de la sncf est abyssale, ce qui ne l ‘ empêche nullement de continuer au même rythme.
    Chaque année elle transporte 2 milliards de personnes

    Philippe Martinez : le régime de retraites des cheminots « est auto-financé, ça ne coûte rien. Ce régime est excédentaire

    Il devient donc de plus en plus pressant de s’ y intéresser.
    D’autant que

    ,RETRAITES : Quels régimes profitent de la compensation

  19. Entre les directives de Bruxelles et la gestion à la gomme de Pépy, la SNCF est sérieusement malmenée .

  20. Le jour où des gugusses comme Spinetta prendront conscience de ce que sont la ruralité et la topographie du pays, peut-être éviteront ils de pondre ce genre de rapport .
    L’espoir fait vivre !

    1. Aaaaaaah ! La tirade à la Chambre où il dézingue ses collègues ….Je suis comme Jacques Monod :  » ça fait 25 ans que j’attends ça . Je l’embrasserais  »
      Celui qui ferait ça dans la vraie vie mériterait, en effet, d’être embrassé !

  21. En réponse à Elie Arié
    Le petit soldat du Mélenchon/basching et qui éprouve probablement le plaisir de relayer le torchon figuaresque sans s’en émouvoir…tel qu’à son habitude.

     »Le Figaro sortait son dossier sur « Maximilien Ilitch Mélenchon » Les Inrochs du 31 7 2017.
    https://www.linsoumis.org/le-film/
    Film de Gilles Perret censuré dans une salle de Marseille.

      1. Arié,
        A part caricaturer et vous joindre à la meute, qu’avez-vous à répondre ?

        Stanislas a raison de vous demander…gentiment… de le respecter.
        Lui, au moins, il apporte des éléments de compréhension qui ne consistent pas seulement à faire du copié/collé comme vous et moi et bien d’autres. Rien que pour cela, vous devriez le remercier sans avaliser pour autant ses propos, ce qu’il ne demande pas, d’ailleurs.

        Quant à vous, non content de suivre la girouette macrono compatible au monde-tel-qu’il-est…selon vous, vous n’avez pas de scrupules à entériner sans réserve la frange réac décomplexée du Figaro.
        Même votre égérie Le Che fricote avec la macronerie…, c’est dire.

  22. copier/ collerUN PROCÈS HOLLANDE EST-IL SI IMPROBABLE QUE CELA ?
    ça ce serait bien

    sncf, edf/gdf des organismes qui coûtent des fortunes aux contribuables et aux cotisants du régime général.
    Car, en résumé : l’ ouvrier du privé cotise à la CNAV pour la retraite des personnes ayant atteint l’ âge obligatoire d » en disposer.
    Mais, sur cette cotisation, l ‘ état en prend une partie pour compenser l ‘ absence de cotisants de certains régimes spéciaux. Régimes largement plus favorables que celui de la SS
    Cela n’ étant pas suffisant l’ état s’ est donné le droit de sur compenser ce prélèvement , toujours pour donne plus de moyen aux régimes spéciaux.
    Malgré cela, les cotisations du public ne suffisants toujours pas, l’ état par l ‘ intermédiaire des impôts subventionne à hauteur de 58% son régime de retraite……
    Ce n’ est pas encore suffisant, l’ état bascule ses retraités sur le régime général, naturellement avec les conditions des régimes spéciaux en  » oubliant » de compenser son redut.
    Et l ‘ on vous dit que la SS est en déficit, que le prix de l’ électricité va
    grimper, que la fonction publique est rentable

  23.  » De la politique efficace  »

    Nous sommes dans un moment où une caste des dirigeants et actionnaires des groupes privés, financiers et non financiers, ayant placé leurs employés à la tête d’un état (sans tabou), essaient de s’accaparer ses revenus en organisant en même temps leur légalité. Les arguments sont à faire pleurer dans les chaumières

    En réalité, la grosse caiss médiatique se met en branle pour s’accaparer ce qui n’est pas encore pris :

    – la fiscalité pour ne la laisser qu’à la seule charge des pékins..

    – l’épargne (livrets A, assurances,…(toute forme d’épargne « pépère ») pour l’orienter vers les entreprises dites ETI.
    Ce rôle en principe est celui du système bancaire, mais il est à bout de souffle, il faut donc capter l’épargne réelle du pékin massive et non utilisée.
    La dette privée est bien plus importante que la publique, et les titres actions et obligataires sont arriver au ciel dans un marché où es échanges n’existent plus qu’à la marge.

    Allez les macronistes, vous les convaincus d’une victoire de la politique Macron, prenez votre pognon placé pépère et montrez le bon exemple en devenant salarié ou retraité actionnaire des entreprises…

    1. Sur cette caste politico-financière que Bourdieu appelait la « Noblesse d’ Etat » : « La nomenklatura française – pouvoirs et privilèges des élites » de Sophie Coignard et Alexandre Wickham, (1986)
      Avec le néolibéralisme, la situation a empiré:
      « Les Intouchables d’Etat, bienvenue en Macronie », de Vincent Jauvert, (2018)

    1. Belle connerie en ce qui concerne le statut des cheminots . Avant de balancer ce genre d’ânerie, on regarde la feuille de paye d’un roulant . Dessus, on voit que ce fameux régime spécial, qui file tant de boutons à nos députés, est auto financé . Il faut savoir que le roulant coûte peu à la CNAV ( on ne part pas à taux plein à 52 ans )

      1. Si, si, Alain Bobards : il faut parler de la totalité de la retraite des cheminots, dont le déficit est très largement financée par le contribuable.

        Et se rappeler que le terme de privilège désigne un avantage acquis par une minorité de gens et financé par une majorité de gens qui, eux, n’y ont pas droit.

        1. Le terme « privilège », hein ! Lequel est le plus privilégié, le cheminot et son régime spécial ( faut, aussi, voir les conditions de travail ) ou le ministre qui claque 350 000 euros d’argent public, parce les bras cassés de son ministère et ceux de la Présidence ne sont pas fichus d’harmoniser les agendas ?
          « Privilégiés  » les pompiers, parce qu’ils peuvent partir à la retraite plus tôt, pour cause de pénibilité ?  » Privilégiés « , les égouttiers, qui curent les cochonneries des citoyens ( et celles des gouvernants ) parce qu’ils peuvent partir à 50 ans pour cause d’insalubrité ? Et il y en a d’autres, des « privilégiés » de ce genre .
          Ce qui m’exaspère, c’est l’utilisation par les gouvernants de ce terme de  » privilège  » . Ces gars là n’ont, vraiment pas la honte ou alors, leur déconnection est pire que ce qu’on peut croire !

          1. Au fait : la feuille de paye d’un roulant, j’ai eu l’occasion d’en avoir une en main !

          2. Vous avez bien compris, Monsieur Arié ? Tant qu’on trouvera UN privilégié plus privilégié que les privilégiés, on n’aura pas le droit d’attirer l’attention du bon peuple sur les privilégiés (qu’il finance pourtant). C’est pas faute de vous l’avoir répété, pourtant !

            1. Et n’oubliez pas que, dans le langage courant (de l’extrême gauche et des fonctionnaires) le mot « privilégié » est simplement synonyme d’escroc milliardaire. Le sens que vous en donnez, vous, est un immonde sens de droite néolibérale !

        2. Elie Arié,
          Vous ne parlez jamais du coût du capital…, pas étonnant de votre part.

      1. Donc, partant du principe que les cheminots ne parviennent pas à ruiner le pays à eux seuls, l faut donc leur laisser leurs privilèges ?

        (Remarquez, je dis ça, mais en fait je suis à fond pour les privilèges. Mais alors, tous les privilèges : pas seulement ceux des fonctionnaires et assimilés qui votent (encore) massivement à gauche.)

        1. Didier Goux
          Aie …quelle que soit ma réponse…la question est trop alambiquée ….je vais me planter…
          Ou alors je suis d’accord avec la deuxième partie…partageons les privilèges ..😀

      2. Sylvie,
        Mon lien précédent est une réponse de cheminots CGT à l’enfumage néo-libéral. Mais Arié n’en fera rien puisqu’il est le seul à tout comprendre…., quant aux provocs de d.goux, n’en parlons pas…

  24. Faites un copier/ coller

    Philippe Martinez : le régime de retraites des cheminots « est auto-financé, ça ne coûte rien. Ce régime est excédentaire

  25. Ou l’ on fait dire ce que l’ on veut à des infos
    Augmentation préoccupante de la dette privée.
    Un état moins gourmand et les dettes diminuent. D’ où la nécessité de refondre les institutions de l ‘ état .

  26. Pourquoi tout va si mal
    Des médias vendus aux ordres de l ‘ état qui les subventionnent
    Des syndicats vendus car subventionnés par l ‘ état .
    Les caisses de la SS et des complémentaires dirigées par des fonctionnaires, pourquoi protester quand l’ état prélève au profit des fonctionnaires
    Et des clowns qui prétendent que l’ argent du public( sic) profite au privé…..

  27. Petite anecdote sur le TGV : Il y a une vingtaine d’année, je revenais d’un voyage professionnel en Savoie . Avant Mâcon, un orage gratiné coupe le jus et nous voilà bloqué en pleine cambrousse . Comme d’hab’ l’information SNCF et rien, c’est kif-kif . Après deux heures dans l’expectative, on repart . Je devais récupérer un train de banlieue en gare de l’Est et j’ai dû piquer un sprint pour ne pas le rater (c’était le dernier ) . Dès le départ, ça merdouillait . Pour finir, deux stations avant la mienne, la loco a déclaré forfait ( elle avait 37 ans et 3/4millions de KM dans les roues ) . Le mécano descend, furax et le chef de train, tout marri, qui nous dit :  » qu’est-ce que vous voulez, il n’y en a que pour le TGV  » .
    Ma femme s’est sortie du pieu pour venir me recupèrer avec la bagnole .

    1. Quelle idée d’aller en Savoie ! tout le monde (ou presque) est au courant que cette cambrousse est en pente !
      Son devers, son penchant ruisselle !
      (t’as retrouvé ta femme ? ou le contraire.. ouf !)

    2. Petite anecdote; mon pote Philippe a raté 2x son examen pour devenir conducteur de loco (on dit comme ça?) il est depuis prof d’éco (c’est comme ça!)
      ..juste pour dire: il est incollable sur « le train » ! (on se comprend) aussi, fils de sarde (?) il sait tout ! des différents bateaux qui font la liaison sur l’île d’origine (on y va pour les oliviers du papa) départ de Gênes la plupart du temps.
      Il y est un vrai guide ! de l’engin au marin ! si bonnard qu’on n’a pas l’temps de dormir, ..premier au café du matin, a nous le pont, bonjour soleil !
      eh, ..keep sage la mer,

      c’est une passion n’est-ce pas, genre tout p’tit -déjà- sur orbite (pas osé: sur des rails; et si!)
      perso j’admire ! (#vocation distraite)

      Que Lucrèce n’aille pas bien ne changera rien (/rien n’est figé) Bernardo, son mari (= les parents de Philippe) lui garde la case et la visite à La Tour, avec sa bagnole (ils ont le même âge, 84)
      ..mais ne la conduira plus au bled (Escovedu) comme une ‘revenge’ ou telle quête de reconnaissance, inversée.
      Arrivés en 59, une vie prolo en decolletage, parle français bien sûr mais au couteau ! celui en cuisine, (j’aime)

      ..j’ai tout dit, raconté, les x locomotions, espèce et façon, un peu de culture et éducation (!) et d’huile !
      bio & d’olives !

  28. Ah samedi.. détente ?! ou ce lien (sachant l’esprit du messager: sa dose philo; hébergé par Le Monde !)
    de l’Etat, social et institution (y-fonction) collectif & sa part solidaire, du pouvoir bien sûr ou quoi faire du grégaire,
    ..tutto le tintouin, ni d’oublier son futur,
    option (il se reconnaîtra) essai écrit, ni éditeur (!)
    /réformateur.. un monopole ? (apanage)

    http://jpajuzan.blog.lemonde.fr/2018/02/15/en-tant-que-representants-de-letat-vous-etes-malheureusement-le-probleme-pas-la-solution/

    1. Les pompes Funèbres ont longtemps été un organisme d’état ; Y avait une forme de socialisation, de solidarité . Riche ou pauvre, c’était le même croque-mort qui vous mettait en bière . Tout ça, c’est fini, car, avec le cousin de Michel Edouard Leclerc, la vie est déjà assez chère .

  29. Pour ceux qui ont la haine des fonctionnaires : l’Etat va mettre sur la table 700 millions d’euros ( notre pognon ) pour pousser dehors 120 000 fonctionnaires …qui seront remplacés par presque autant de contractuels . Le but de la manœuvre n’apparait pas clairement . Ah, si ! On aura réalisé le rêve des gens du MEDEF ( vous remarquerez que je ne dis pas  » privilégiés » , j’ai de la retenue, moi ) : la flexibilité dans la fonction publique

    1. @ Alain Bobards

      Mais qu’avez -vous donc contre la flexibilité dans la fonction publique ? Ne voyez -vous donc pas que son efficacité est la condition de sa survie ? Pouvoir former et muter des gens dans de nouvelles fonctions plutôt que de les maintenir dans des fonctions qui demandent moins de monde ? C’est le fonctionnaire qu’il faut protéger en l’adaptant aux nouveaux services, pas le poste de travail qui demande moins de monde qu’avant, et qui va « courteliniser  » celui qui n’a plus grand-chose à faire et qu’on ne peut pas faire bouger.

      1. @Elie
        Ne me faites pas rire avec la possibilité de mutation ; 1) ca existe déjà 2) demander une mutation, c’est préférable à une mutation imposée 3) virer, même moyennant finance, 120 000 fonctionnaires pour les remplacer par des contractuels, c’est précariser les salariés 4) rien ne dit que ça améliorerait les services, parce que c’est bien de services dont il s’agit 5) que vous le vouliez ou non, c’est donner satisfaction au MEDEF, parce que, de facto, ces services tomberont dans son escarcelle , avec les profits afférents .
        C’est pas limitatif !

    1. Il y en a une qui n’est pas citée, c’est AKIEM : elle loue des engins moteurs ( payés par le contribuable car issus du parc SNCF ) à des opérateurs privés . Ces engins sont conduits par des cheminots de droit privé .
      On dis merci qui ?

    1. Hélène
      Tu veux que Juan traduise TOUT, billet et commentaires en Anglais ?
      Tortionnaire !

  30. How did we get there ?

    In 2007, Ségolène Royal’s campaign made me want to blog. Nicolas Sarkozy had made me want to blog against him.

    Ecologist, I remained faithful to the Greens, then to EELV for the intermediate elections (and what successes, remember!). But I was looking for political efficiency. But political ecology was never effective enough to prevail in this monarchical regime. So the vote was socialist in national elections – presidential and legislative in 2007, primary in 2011 then presidential (# FH2012) and legislative again in 2012. In 2012, the victory was beautiful, despite the result that was less.

    The slingshot caught me when Hollande chose to do as his own. I supported the Left Front in 2014 (or rather what was left, remember the difficulties and fractures at this time, Mélenchon who takes off, etc.), then the rebellious in 2017 – and what a beautiful campaign .

    Above all, this support came from a sad fact: the political game of this Fifth Republic has finally become indifferent to me. The jousting between right and left called « government » under the five-year Hollande no longer made sense. They no longer corresponded to anything, they meant nothing politically, ecologically nothing, socially nothing. Even the debates « right / left », groite / vrauche m’indiffèrent.

  31. Y a eu la méthode Assimil ( au siècle dernier ) . Moi, ce serait plutôt la méthode à Mimile .
    On n’a pas les mêmes valeurs !

  32. Always rebellious !
    ..unless ze pigs eat me, or myself ze racines,
    Besides, you are posting faster que mon soleil se lève,
    or am I « slow devant » ?!
    so, pas l’temps de faire de la shadow !
    but my heart’s still there, and alive !

  33. Peut-on être et avoir été …
    (suivant le poisson, dos d’avril ou de février ?)

    – super zut ! very cacou la question-réponse !

    plutôt m’en remettre à Guillaume A,
    en chanson (?) mais en français !

  34. Ah, ces riches, exploiteurs du peuple.Prenons un vieux routier, même plus sympa, conduit son bahut sur toutes les routes d ‘ europe, dort où il s’ arrête, gagne des clopinettes et est emme… régulièrement par des contrôles de police
    Un cheminot suit sa voie, fait un nombre d’ heures / semaine mini mini,, gagne bien plus qu’ un routier, aura sa retraite bien plus tôt , à accés aux soins gratuits etc etc mais il est interdit de le critiquer .
    Idem pour l’ ensemble de la fonction publique. Dites, les gens du privé sont pourtant les employeurs du public, pourquoi leurs refuser le droit de critiquer, vous connaissez beaucoup d’ employeurs qui voyant
    les services rendu par leur personnel aussi mauvais continueraient de payer leur non travail?
    Comment des patrons ruinés peuvent continuer de gaspiller des fortunes au profit d’ une partie de leur personnel tout en s’ endettant.
    Comment, sachant la ruine du pays, l’ appauvrissement des ouvriers, des retraités peut on continuer de nier les évidences.
    Mais …. à moins que vous même vous profitez du système, alors oui, vous pouvez critiquer .

    1. SYLVIE

      La politique efficace, c’est justement celle qui limite(ra) toutes les charges d’état pesant sur le bon fonctionnement de nos « entreprises »…heu nos groupes…

      Une politique efficace, c’est celle qui consiste à rayer progressivement les lignes de dépenses sociales et sanitaires du pays afin de soulager les groupes privés de l’identique sur leurs comptes d’exploitation..(salaires et charges sociales).. considérées aujourd’hui comme des charges pesantes, tout ce qui ne correspondant pas au « coeur de métier ». On appelle ça « externalisation ». Jusqu’aujourd’hui l’externalisation ne concernait que les relations entre « donneurs d’ordre » et « sous traitants » souvent privés.

      La modernité du monde libéral financier, c’est de placer l’état comme prestataire de services des groupes privés. En tant que tel, l’état à la manoeuvre doit maintenant répartir les charges, entre les individus peuplant la France, qu’il ne prendra plus dans les « entreprises » ….euh les groupes privés…

  35. La ruine d’ un état c’est d’ avoir des régimes spéciaux.
    Régimes spéciaux subventionnés par le privé, régimes spéciaux spécifiques à 1 travailleur / 4.
    Le mensonge est de faire croire que ce système est vivable quand il y a 10 millions de personnes sans travail dépendant du social.
    Le mensonge est de faire croire que c’est le public qui subventionne le privé.
    Le mensonge est de faire croire qu’ en frappant en permanence sur les entreprises, le travail reviendra.
    Qui se risquerai à investir dans des entreprises sur taxées avec des lois changeantes suivant l’ humeur de l ‘ état.

    1. Les 40 milliards du CICE refilés au patronat , c’est pas du fric public versé au privé ?
      Si tu veux d’autres exemples, c’est pas un problème !

      1. Alain,

        Le CICE est un des transferts publics connu comme stérile et non contrôlable mais il y en a d’autres.
        J’ai pris connaissance de rapports de la cour des comptes de 2018, dont celui sur les contrats aidés, et l’argumentaire déployé sur ce rapport, mis en perspective avec celui du CICE, donne l’impression d’une hallucination collective sous les toitures de cet organisme d’état

        1. Stan
          La majorité des formules d’aides débouche pratiquement toutes sur des effets d’aubaine , quand ça n’est pas une subvention directe aux entreprises !
          Seuls les naifs avalent ces billevesées !

Les commentaires sont fermés.