Voter sur le nucléaire


De mémoire d’adulte, je n’ai pas souvenir qu’on m’ait demandé une seule fois mon avis sur ce choix énergétique pourtant majeur.

Mon premier vote fut lors d’un référendum à propos de la Nouvelle Calédonie. Je me suis senti plus concerné par cette votation  sur l’énergie nucléaire organisée par la France insoumise.

Attirer l’opinion publique, ou une petite fraction d’entre elle, sur pareil sujet n’est pas aisé. Il y avait des videos explicatives, des textes, du débat, mais un débat principalement porté par celles et ceux qui sont opposés. Mais cela ne suffit pas: l’agenda médiatique est fixé ailleurs. Cette semaine, la France politique s’est bien gardé de célébrer le triste anniversaire de Fukushima. Nous sommes pourtant la nation la plus nucléarisée au monde (en proportion de sa population). Mais nul débat, nul échange. Au contraire, Macron était en Inde pour finaliser la vente de 6 EPR .

Cette votation a également souffert, nous l’avons déjà noté, de l’absence de soutien d’autres organisations politiques. les disputes à la petite semaine n’en finissent plus d’être ridicules.

Le vote était ouvert aux opposants et aux partisans du nucléaire civil et militaire. Les résultats sont encourageants: plus de 314 000 personnes se sont exprimées, à 93% pour la sortie du nucléaire.

L’essentiel des votants ont choisi le vote en ligne: le contrôle des identités était assuré par une validation des coordonnées sur les lites électorales. Plus intéressant est le score dans les bureaux de vote: 54 000 suffrages pour la sortie contre 24 000 pour son maintien. En d’autres termes, le score  pro-nucléaire fut largement plus important dans les bureaux de vote physiques qu’en ligne.

Comme d’autres, j’ai lu pas mal de mépris contre cette votation: la France insoumise ne serait pas légitime; la question aurait été mal posée ou aurait été trop caricaturale. Ou mieux encore, le sujet serait trop complexe pour s’autoriser un vote.

Bref, comment dire.

1. Il me parait difficile de reprocher à un mouvement politique d’inciter chacune et chacun, sans stigmatisation aucune, de documenter une réflexion sur un sujet aussi majeur.

2. Le nucléaire coute cher et est dans l’impasse: on ne sait pas recycler les centrales, la nouvelle génération EPR est hors de prix, les déchets sont irrécupérables. Et la priorité au nucléaire, en France, a affaibli les énergies renouvelables.

3. Le nucléaire est un tabou français. Ce vote permet de montrer qu’on peut en parler, sans éructation.

 

 

Publicités

129 réflexions sur « Voter sur le nucléaire »

  1. Bonjour,
    voilà mon opinion:

    Je suis et ai toujours été pour le nucléaire militaire.
    La destruction mutuelle assurée (MAD mutual assured destructruction) nous a évité la très Grosse connerie que pourtant les militaires US continuent à envisager.

    J’ai été contre les centrales nucléaires, je le suis toujours et j’en connais extrémement bien les inconvénients et risques, voici pourtant quelques observations:
    – s’il s’agit de défendre le climat en limitant les émissions de CO² et autres, le nucléaire est effectivement beaucoup plus propre que les fossiles et peut-être même que eolien et solaire.
    – aucun pays, aucun, n’a réussi à diminuer son parc de centrales thermiques (aux charbon, gaz, fuel et autre polluants) en proportion des eoliennes et solaires intallées.
    l’inconvénient majeur de ces deux technologies est l’intermittence de leurs capacités.
    les centrales thermiques comme l’hydro sont elles commandables, malheureusement l’hydro est à peu près saturé.

    Sur un plan politique et précisément politique de la France Insoumise:
    – Il est pardoxale pour moi de parler environement et croissance
    – il a été maladroit de s’alièner le PCF, seul réel partenaire dans l’ex Front de Gauche, sur le sujet principal d’EDF-nucléaire
    – il était utopique de penser à EELV somme force suppléante, ce mouvement étant celui de Cohn Bendit, celui des Verts Allemands, l’ensemble étant Macronien, Merkelien et 100% Bruxellite.

    Il reste moins de 4 ans pour convaincre, comme Macron s’y emploie à son insu, qu’il n’y a pas de solution économique dans la soumission austéritaire.
    Qu’il faut donc sortir de l’UE
    sortant ainsi de l’Euro-Mark
    qu’il faut sortir de l’Otan et de toute alliance militaire.
    Seulement à partir de là il sera possible de préparer la Monde de Demain.

    1. Merci pour ton éclairage, car j’avais entendu que les éoliennes dégageaient du gaz carbonique et j’étais étonnée qu’on les mettait en avant

    2. Pourquoi une telle timidité dans les mesures ? Ce qu’il faut, c’est découper la France selon le pointillé des frontières de l’Est, afin qu’elle puisse aller librement dériver vers le grand large atlantique.

      L’île Saint-Louis en ayant marre
      D’être à côté de la Cité
      Un jour a rompu ses amarres
      Elle avait soif de liberté

    3. Charles, c’est une position qui emporterait l’adhésion des gaullistes.
      Mais il n’y en a plus.
      Le reste quel que nom qu’il porte, se dissous dans l’européisme.
      De toute façon, la France ayant été complètement désossée, je ne vois pas ce que l’on peut faire.

      Didier Goux, les pointillés sont découpés.
      Sous l’égide allemande, les pays dits européens sont en plei atlantique.
      Tenez c’est un journal suisse donc neutre :))

      https://www.letemps.ch/monde/leurope-construit-bouclier-antimissile-dorigine-americaine

  2. Sans éructation, je ne pense pas que l’Homme puisse sortir du nucléaire, la radioactivité étant partout. Et je ne suis pas pro ou anti nucléaire
    Dès que nous concentrons la radioactivité naturelle, cela peut devenir un souci également :

    http://www.journaldelenvironnement.net/article/electricite-le-charbon-plus-radioactif-que-le-nucleaire,79350

    Le thorium serait associé au terres rares pour la fabrication des aimants (éoliennes, etc.), celle des céramiques servant à faire des isolants électriques, etc..Je pourrais donc évoquer davantage le cas de certaines mines (or, etc.) partout dans le monde, de certains terrils, etc..
    « La radioactivité; c’est la vie » aussi, à ma connaissance. Et on l’utilise en médecine, pour la fabrication de processeurs, de pacemakers (Pu 238) etc..

    Si un énorme astéroïde se dirigeait vers la Terre, nous serions peut-être soulagés de pouvoir faire dévier sa trajectoire voire le détruire avec une bombe nucléaire. Ce serait à l’étude aux USA, en Russie, etc., selon ce que j’ai lu dans la presse, mais c’est à vérifier.

  3. Plus de participation aux commentaires, mais des infos pour les alimenter.

    Au Portugal, comment le gouvernement socialiste, soutenu par le PC et l’extrême-gauche, créé des emplois :

    https://www.capital.fr/entreprises-marches/tap-portugal-tourne-la-page-dune-privatisation-laborieuse-1269170

    En France, comment l’union de la gauche est également en marche :

    https://www.marianne.net/politique/qui-signe-la-france-insoumise-benoit-hamon-s-echarpent-sur-appel-unitaire-22-mars

    Bonne semaine !

    1. Pissedru n’est plus chez Marianne ?
      Je ne le vois plus dans les commentaires.

      1. Cela m’étonne aussi, peut-être a-t-il changé de pseudo ?

        ***

        1. Petite plume,
          je n’ai pas trouvé de commentaire ayant son style si particulier.
          Dommage.

  4. Y a tout de même quelque chose qui me chiffonne : Lorsqu’on a lancé le programme nucléaire, on allait voir ce qu’on allait voir, le pays allait s’enrichir en fourguant de l’électricité à nos voisins . Aujourd’hui, si trois centrales sont à l’arrêt pour des problèmes techniques ( vieillissement ? ), c’est la cata, faut acheter du courant aux voisins .
    Certains affirment que le charbon a tué plus que le nucléaire : assertion facile car qui est fichu de dénombrer les victimes des nuages de Tchernobyl, de Fukushima ou Three Mills Island ? Sans parler des essais militaires du Sahara, de Bikini, de Mururoa . On ne parlera pas d’Hiroshima et de Nagasaki, par pur charité .
    Quelque soit le type d’énergie qu’on souhaite développer, il me parait nécessaire d’en mesurer les conséquences à long terme ( même si le risque zéro n’existe pas ), avant de parler flouze, ce qui est, hélas, le cas général en matière de progrès technologiques .

    1. (bon, à la demande générale, je reviens. ..)

      Pas très sérieux, d’ additionner les morts du nucléaire civil aux morts du nucléaire militaire, qui a été conçu pour tuer! Comme si on imputait à l’aviation les morts dus aux bombardements ☺

      1. En même temps, je doute qu’aux portes du paradis, St Pierre vous demande si le nucléaire qui vous a tué était militaire ou civil …
        On peut aussi dire que le nucléaire soigne …mais c’est à défaut d’autre chose…

        1. J’en ai vraiment marre d’avoir toujours raison… 😉

          ***

          1. @ petite plume pas toujours perdue

            Vous aveiz raison; et vous voyez que, quand je reviens, c’est vraiment en force. ..
            Mais je me suis dit que, depuis le temps qu’on se fréquente avec Juan, ce serait vraiment idiot de se séparer pour une chose aussi insignifiante qu’un désaccord politique profond !

            1. Comme il est courageux de votre part de revenir « vraiment en force » alors que vos adeptes ne vous ont pas réclamé…
              Assurément, vous êtes le phénix des hôtes de ce blog !

              ***

      2. @Elie
        Mon cher toubib, les B.A d’Hiroshima et de Nagasaki ont fait des morts auxquels ces merveilles n’étaient pas destinées . Que je sache les essais nucléaires du Sahara, de Bikini et de Mururoa n’avaient pas vocation à zigouiller des braves gens, ce qui est pourtant arrivé .
        Jusqu’à preuve du contraire, et même si ça vous défrise, on n’a pas la moindre idée du nombre de victimes indirectes du nucléaire . Donc, on ne peut affirmer que le charbon a fait plus de morts que l’atome .

        1. @ AlainBobards

          On n’a pas non plus le bilan des morts dues au marteau, qui a servi 2
          à défoncer les crânes de bien de belles-mères insupportables ; sans parler des morts dues aux couteaux de cuisine ou des cutters…

  5. Je me souviens de mon prof de physique qui nous expliquait le piège du nucléaire, qui à cause des déchets était irréversible ….elle n’était ni pour ni contre juste lucide…de plus a l’époque ( 1975) …la sécurité n’était pas vraiment au point ni meme pensée à long terme et laisse aux générations futures un coût énorme ( puisqu’on nous parle de dette) et quelle que soit notre décision !
    Alors au point où on en est il est urgent de prendre son temps pour réfléchir à la meilleure solution de remplacement !

    1. « au point où on en est il est urgent de prendre son temps pour réfléchir à la meilleure solution de remplacement !

      Parce que vous croyez qu’il n’y a pas des scientifiques et des industriels du monde entier qui passent leur temps à ça depuis des dizaines d’années, et que la solution viendra du « peuple de gauche » » et des commentateurs de ce blog ?
      (à la rigueur, peut-être, de ceux de mon blog, du temps où j’en avais un…)

  6. J’ai trouvé : le jour où on construira des fusées assez puissantes pour emporter des charges lourdes, on enverra les déchets nucléaires dans l’espace.
    Merci qui ?

    1. Ou alors, demain matin ou dans dix ans, on va trouver LE moyen de « dénucléariser » les déchets. Et qui c’est-y qui aura l’air d’une conne obscurantiste ?

      La prof de physique de M’ame Sylvie (celle qui n’était « ni pour ni contre »…).

      1. Monsieur Goux

        Bon oui, et même si ça cherche encore mieux, l’industrie agroalimentaire nous concoctera des jus de piscine à déchêts sous label…

      2. C’est pas gentil de se moquer sieur Goux !!!!
        Quand à Elie, je ne pense pas qu’il ait compris mes propos mais bon !!!

    2. Elon Musk ? (ni un pseudo !)

      On pourrait croire que c’est crado d’expédier nos déchets nucléaires dans l’espace, mais lui même est un gigantesque amas ‘qui pue’ (je n’y mettrais pas un orteil, ni renifler son odeur ! ..sans atmosphère ça ne risque pas)
      Ou, en visant bien: le soleil !
      ni besoin d’être extraterrestre pour dire « maison » !

    3. Elie
      Parce que vous trouvez qu’on n’a pas suffisamment saloper l’espace, avec les satellites qui s’y promènent .

      1. AlainBobards

        Pas besoin de satellites les déchets, on les enverra vers les espaces infinis…Avec un peu de chance, ils tomberont , dans une autre galaxie, sur une planète habitée d’une espèce qui ne se nourrit que de produits radioactifs et ils feront son bonheur.

        1. Et le bilan carbone des fusées transporteuses de déchets, vous en faites quoi ?

  7. Zut, j’ai pas d’avis.. ou celui d’un pacifiste (disons peu vindicatif) ‘pour’ une défense (= attaque) européenne.
    L’union fait la force, n’est-ce pas.
    Ah si ! ..une image pour changer,
    c’est un type, bourré de cellules et d’atomes, qui tombe du 10° étage et à chacun d’eux dit: « jusqu’ici tout va bien »
    il est juste lucide (hahah)

  8. Grève perlée :

    1 -astuce classique lorsqu’on sait qu’une grève générale ne sera pas suivie (le nouveau statut ne concernera pas les cheminots actuels, les seuls à pouvoir faire grève ; et ils ont déjà sauvé leurs avantages abusifs: voyages gratuits pour toute la famille, y inclus pour les beaux -parents, et payés par le contribuable )

    2- grève intermittente de longue durée, le meilleur moyen d’instaurer dans l’esprit des usagers que « la SNCF, c’est vraiment le bordel, ça ne peut plus durer comme ça ! « 

    1. Elie Arié
      S’agissant des « avantages abusifs » je crois que les journalistes ne sont pas en reste.
      Oui mon père, cheminot, nous avions la gratuité des voyages même dans les transports mais là jusqu’aux 21 ans …. c’est abusé quand même que nous ne pouvions pas bénéficier de cet avantage jusqu’à … Par contre, renseignez-vous les beaux parents n’y ont pas droit. Vous confondez avec Air France où ma sœur et mon beau frère travaillaient, la famille pouvait bénéficier d’un voyage par an au tarif GP2.
      Moi qui ai travaillé dans les Assurances, j’étais également privilégiée : je payais mes primes avec une réduction de 50%, j’étais payée sur 14 mois, j’avais un CE qui m’a permis de visiter des pays, de me la couler douce en séjours clubs soit à l’étranger soit en France puisque prise en charge à 60%, mes enfants sont partis en colos d’été et d’hiver en avion (excusez du peu) dans des pays étrangers et les meilleures stations de ski.
      Les cheminots ? qu’ont-ils comme avantages ? de travailler aussi bien de jour que de nuit pour finir leur carrière à 2500€… s’ils ne crèvent pas avant. Mon père est décédé avant sa retraite avec tout ce qu’il a respiré…
      Alors mon cher Elie, parez-nous donc de vos avantages qu’aucun journaliste n’énumère. Heureusement que j’en connais. Vous n’êtes pas à plaindre non plus car pour se faire le perroquet des gouvernements ils sont sacrément bien payés;
      Allez donc faire le boulot d’un cheminot ou celui d’un RATP pendant quelques temps… on en reparlera après

      1. @ Aurore

        Je n’ai jamais été journaliste.
        Mais croyez-vous vraiment que la réponse intelligente aux avantages abusifs soit «  Les autres en ont aussi ?« 

        1. et bien Elie…si cet avantage est à ce point abusif…pourquoi ne pas le réduire…cela ne justifie en rien de détruire le statut de cheminot…les cheminots ne sont pas dupes !!! Ni les usagers d’ailleurs …

        2. Elie
          D’habitude je ne le fais pas
          Mais pour vous oui

          N’allez pas me faire croire que vous écrivez « bénévolement  »

          De toute façon j’ai dit ce que j’avais à dire

          1. « De toute façon j’ai dit ce que j’avais à dire »

            Et ça valait la peine, assurément. Donc, j’en déduis que, sous prétexte que certains cheminots meurent avant l’âge de la retraite (et j’en suis navré pour eux), il ne faut pas toucher aux avantages de tous les autres, c’est bien ça ? Mais saviez-vous que ce genre de morts prématurées se produit dans absolument tous les corps de métier ?

            D’autre part, j’aimerais bien connaître le pourcentage de cheminots qui travaillent « de jour comme de nuit ». Pour avoir travaillé moi-même plusieurs années à la SNCF, ça ne doit pas monter bien haut.

            1. En quoi supprimer ces « avantages abusifs  » qui, soit dit en passant , sont peu utilisés – tout comme les billets de congé payés, tombés en désuétude mais toujours existants – apporterait quoique ce soit à ceux qui n’en bénéficient pas ?

            2. Didier
              Entre toi et Elie vous avez fait tous les métiers du monde.
              Vous avez tout vu, tout entendu

          2. AURORE

            Pas la peine d’expliquer..la bande de voyous qui nous gouverne fait tout pour que les gens se fritent entre eux sur des morceaux de pas grand chose….

          3. J’ai toujours écrit bénévolement (ça vous dépasse, hein, la « femme de gauche « ?), sauf mes bouquins, bien sûr.

  9. Qui n’a pas ses petits avantages? Le maçon a qui son patron prête des engins pour l’aider a construire sa maison, l’ouvrier boulanger qui rapporte son pain gratuit, le serveur de restaurant qui déjeune avant le service, qui donc n’a pas d’avantages?

      1. D. Goux
        Ben si, indirectement, puisqu’ils ne paient pas la TVA sur l’usage qu’ils en font .

        1. Bien sûr, il y a nombre d’entreprises qui vivent de la commande publique; et plus elle sont énormes, plus elles en vivent bien

  10. Bon, sinon, pour la « votation » elle-même, comment dire ?

    Je note déjà que le maître des lieux trouve « satisfaisant » le fait que moins d’1 %¨des électeurs aient pris la peine de s’exprimer, alors qu’il juge Emmanuel Macron à peu près illégitime sous prétexte d’une abstention de 25 %.

    Ensuite, comme cette kermesse ne concernait à peu près que les électeurs de Mélenchon, s’extasier du résultat revient à se féliciter de ce que 98 % des Français déclareraient croire en l’existence de Dieu… dans un sondage réalisé à la sortie de la messe dominicale.

    Enfin, on se distrait comme on peut. C’est vrai que les dimanches sont parfois longuets…

    1. 98 % des gens qui vont à la messe croient en Dieu ? Ça me parait beaucoup…Mais il faut savoir lire les réponses : « déclarent croire en Dieu » : ce n’est pas pareil ! Que voulez-vous répondre d’autre quand on vous interroge à la sortie de la messe ?

  11. Voila un sondage intelligent. Pour ou contre la sortie du nucléaire…..
    mais tout le
    monde a peur du nucléaire, donc tout le monde est pour la sortie, mais contre quoi ???
    Rien ne le remplace actuellement . Il parait que nous ne savons pas éliminer les déchets, mais l’ atome est terrien, il existe sur terre.
    Faites un sondage pour demander si les gens veulent revenir faire leur lessive au lavoir, s’ ils acceptent de revenir au vieux » transistors » parasité, s’ ils veulent se chauffer à quoi ? au bois, au charbon, au fuel. Revenir au 110 volts . Stupidité.
    Supprimer l’ essence, n’ avoir que des voitures électriques polluantes et impossible à recharger si pas de nucléaire. Pourquoi pas la marine à voile, voir des avions avec remontoir à ressort ou élastique.
    Il est idiot de vouloir supprimer une énergie que nous savons indispensable sans avoir un moyen de la remplacer
    Mais pourquoi donc les idées les plus néfastes viennent des pays européens les plus en avance. Tous les pays du monde rêvent d’ avoir leur nucléaire. Les français n’ en veulent plus, mais si demain il faut éteindre ordinateurs ou télés, révolution, manifestations,

    1. lancien
      S’il vous plaît Monsieur lancien : des Français ( ou certains Français) peut-être, et non pas « les » ?
      Voilà pourquoi j’écris sur ce blog : Juan me semble large d’esprit, en acceptant la contradiction dans les commentaires (comme d’autres, mais j’ai choisi ce blog pour un moment, et sans être déléguée par quiconque).

      Quant aux pays dits « en avance », il me semble nécessaire de vérifier qu’ils le soient tant que ça et en quoi ils le seraient Certains pays à l’autre bout du monde et parfois dits ici « moins avancés » stockeraient du thorium pour faire fonctionner de futures centrales nucléaires (à vérifier). Contrairement à ce que je lis parfois, la filière au thorium est étudiée en France (comme les énergies dites renouvelables, le recyclage des déchets nucléaires aussi, comme celui des cendres de charbon est souvent mis en pratique, …)
      http://www.cea.fr/comprendre/Pages/energies/nucleaire/essentiel-sur-une-filiere-nucleaire-au-thorium.aspx

      Je n’ai pas « peur » du « nucléaire », ni des « virus », ni …. « Tout le monde » n’a pas facilement peur sans devenir irresponsable pour autant … et je viens de lire le commentaire précédent de DIdier Goux …:-)).

  12. @ Laure CP

    Les gens de ce blog n’ont pas spécialement peur du nucléaire, ils ont peur de tout ce qui est nouveau, et qui pose donc des problèmes nouveaux . Comme l’a dit Alain Bobards , ils rêvent d’emplois PÉRENNES,…ce qui suppose un monde pérenne, dans lequel rien ne changerait jamais : pour moi, le cauchemar absolu.

    1. (suite ) Et c’est là le grand bouleversement de notre époque : à son origine, la gauche était le parti du changement et du progrès basé sur la science, et la droite celui du statu quo; aujourd’hui, c’est exactement l’inverse …et c’est pourquoi la droite l’emporte partout dans le monde.

      1. Elie Arié,

        J’ai lu attentivement vos commentaires, et ne vais pas vous emmener sur le terrain de la philosophie, pour les notions de progrès (impliquant mieux ou progression, chemin), « réalité » et visions du monde, vérité, « bonne foi » ou « mauvaise foi », changement, nature humaine ou Nature tout court, etc.. Du moins, pas déjà :-))

        La supposée opinion publique aurait parfois bon dos, quand les angoisses des uns, individus, pourraient être projetées sur d’autres considérés comme « masse » censée penser de la même manière comme un seul homme (quand d’autres diraient un seul « mouton », mais ce n’est pas mon cas)

        Je cite un extrait, uniquement pour prendre des exemples d’individus dits « penseurs » ou « grands penseurs » :
        « (…) Michel Onfray a parlé de la « catastrophe de la pensée catastrophique » (3). Il observe justement que celle-ci s’est développée en Allemagne, après la Deuxième Guerre mondiale, ce qui n’est peut-être pas tout à fait un hasard. Vous connaissez Dialectique de la raison et Eclipse de la raison d’Adorno et Horkheimer (4). Dans Le principe de responsabilité (5) Hans Jonas développait une théorie sur « l’heuristique de la peur », en réponse au livre Le principe espérance (6) qu’Ernst Bloch, un homme d’un autre temps, avait écrit dans les années 50. On cite aussi beaucoup Ulrich Beck La société du risque (7). (…) »
        https://www.fondation-res-publica.org/Accueil-par-Jean-Pierre-Chevenement_a604.html

        1. @Laure CP

          Vous êtes beaucoup trop forte en philo pour moi.
          Mais il est vrai que j’ai un grand différent avec Chevènement: il pense que la technique découle du politique, et, moi, l’inverse.(Heureusement, c’est un homme qui aime la contradiction… ce qui est très rare chez les politiques !)

      2. @Elie
        Parce que vouloir que les emplois soient pérennes, c’est craindre la nouveauté ?
        Pour votre gouverne, je n’ai jamais crains le changement d’emploi mais ça doit rester un choix .
        Les gens qui vantent la flexibilité ne se l’appliquent pas à eux mêmes, faut pas charrier, mais les autres, eux, y a pas de raison qu’ils n’en bavent pas .
        J’apprécie la recherche en matière scientifique et technologique mais pas au détriment de l’humain, ce qui était les valeurs de la gauche .
        Vous êtes à coté de la plaque !

        1. Au fait : des emplois pérennes et décemment rémunérés . C’est mieux pour faire vivre sa famille et éduquer ses enfants .

          1. Alain

            Explique lui aussi que faire des projets quand on est jeune, en emploi à durée déterminée, et qu’il faut emprunter, c’est tout juste s’il ne faut pas mettre un mouchoir par dessus..

            Ou alors il faut aussi expliquer aux banquiers que le monde est en train de changer, ils ont si peur de ce qui est nouveau et à risque..

            1. Parce que vous croyez que les banquiers fuient le risque, et qu’ils ne sont pas obligés de s’adapter aux changements ?

              1. @Elie
                Les banquiers se foutent du risque : il y a belle lurette qu’ils savent privatiser les profits et socialiser les pertes ; et je sais de quoi je parle !

        2. @ Alain Bobards

          « Parce que vouloir que les emplois soient pérennes, c’est craindre la nouveauté ?Pour votre gouverne, je n’ai jamais crains le changement d’emploi mais ça doit rester un choix »

          Quel choix, lorsqu’une nouvelle technique rend un produit obsolète, et, par conséquent, ceux qui le fabriquent (entreprises, machines, salariés, dirigeants, actionnaires, sus et sous-traitants) inutiles s’ils n’ont pas su changer à temps ? .

          « des emplois pérennes et décemment rémunérés . »

          Qui rémunérera quelqu’un ( salarié ou actionnaire) pour produire ce qui ne sert plus à rien et ne trouve plus acheteur ?

          1. @Elie
            Les canuts lyonnais n’ont pas disparu avec l’invention du métier à tisser .
            Tout est question d’adaptation .
            On a créer le rasoir électrique et certains se rasent toujours avec un rasoir mécanique .
            On a créer les CD et le vinyl revient en force .
            La liste n’est pas exhaustive .

            On produit déjà pas mal de chose qui ne servent à rien ( les gadgets ) et pourtant, ils trouvent preneurs .
            Votre raisonnement est à sens unique !

            1. Vous semblez ignorer que l’esprit des Lumières est indissociable de l’ Encyclopédie, c’est-à-dire des connaissances en renouvellement permanent au service de l’humanité.
              Aujourd’hui, la gauche méprise les « experts », parce qu’ils ne voient pas les choses comme elle voudrait qu’ils les voient, alors que la droite se les arrache : cela aussi explique pourquoi le rapport des forces a changé.

              1. @Elie
                Les experts ( plus ou moins autoproclamés ), ces gars qui se trompent la plupart du temps . Ben oui, ça mérite une certaine forme de mépris .

            2. À l’heure où tout le monde, de plus en plus, télécharge sa « musique » sur internet – légalement ou pas –, je vois mal comment le vinyle pourrait « revenir en force », à part chez une poignée de bobos citadins. Même le marché des CD, crois-je savoir, est en train de s’écrouler. (Le marché des CD est décédé…)

              1. D.Goux
                Dans ma cambrousse, y a pas beaucoup de bobos mais il y a, quand même, acquisition de vinyles .
                Comme je suis un vieux tromblon, je possède un certain nombre de vinyles dont on ne trouve pas la réédition en CD et pas davantage sur internet . Le bouquet, c’est la disparition des platines au nom de la « nouveauté  » . Par chance, j’en ai trouvé une ( made in China, hélas ) qui fait l’objet de toutes mes attentions . Et donc, je peux écouter mes trente trois et quarante cinq tours . Kif Kif pour les VHS dont on ne trouve pas toujours copie en DVD ou sur internet . Mais là, le problème est plus ardu : outre que les lecteurs de VHS ont disparu de la circulation, la télé numérique est incompatible avec les dits lecteurs ( sauf à dégotter un décodeur spécial ) . La « nouveauté », ça sert surtout à pousser à la consommation, dans ces cas là et dans d’autres sûrement !

      3. Doc, ne vous cherchez pas des excuses pour votre désolante soumission à l’ordre nouveau.

        Question changement, volens nolens, ne vous en faites pas il y en a et pour l’instant ça reste gentillet:
        – l’initiative est nettement passée à l’eurasie, le continent monde d’où les innovations de demain viendront, transportées par l’incroyable réseau des nouvelles routes de la soie, produites et transportées par les gigantesques ressources minières dont gaz et pétrole sous controle Russe.
        – le monde redevient multipolaire, Trump les appelle révisionnistes, mais lui-même regarde un peu en arrière avec un protectionisme qui n’a rien de nouveau et un certain isolationisme accapareur asservissant les euronouilles, le Japon, Séoul et ses colonies d’Amérique latine.

        Ceci c’est le programme pour les 30 prochaines années.

        Selon mon opinion (IMO) certes, mais une opinion nettement mieux informée que la chose appelée Elites & Dirigeants, l’épuisement des ressources minières et particulièrement celles des énergies fossiles est déjà un facteur de stagnation, de crises financières et de fièvres guerrières.
        Circa 2025 la bonanza des gaz et huile de schistes commencera à décliner aux USA (l’EIA prétend le contraire, les experts disent que oui), à noter qu’Obama le nulos en beau costard nous l’annonçait vers 2020.

        – le futur n’est donc pas l’Intelligence Artificielle mais la frugalité énergétique et donc pas consummériste, pas le transporter tout mais produire localement, pas se concentrer dans les zones bétonnées, mais se regrouper en ville carrefour visant la plus grande autarcie.

        Ceci c’est le destin de la société thermodynamique (industrielle, fordiste, consummériste) d’ici 30 à 50 ans maxi.

        Gouverner c’est sensé être prévoir ?

        1. @ charles michels

          D’accord sur votre analyse de la situation actuelle (1 ère partie de votre commentaire), impossible d’avoir un avis sur la 2 ème (prévisions sur l’avenir).

          Au rythme sans précédent auquel évoluent l’innovation technique et ses conséquences, gouverner, ce n’est plus prévoir, mais s’adapter en permanence; et c’est sans doute le plus difficile pour les gouvernants, être capable de se dire en permanence « Bon, ça ne se passe plus du tout comme avant, il faut que j’abandonne ma politique, dépassée depuis deux ans, et que je change totalement d’objectifs » …quitte à s’entendre reprocher de ne plus être un « vrai socialiste », un « vrai réactionnaire », etc.

          1. @ charles michels (suite, précision)

            J’ai écrit «  impossible d’avoir un avis sur la 2 ème (prévisions sur l’avenir).« , j’aurais dû préciser : «  parce que vous raisonnez toutes choses égales par ailleurs, compte tenu de ce que nous savons aujourd’hui . Vous oubliez l’essentiel : tout ce qui produira dans les 20 ans qui viennent et que personne ne peut imaginer aujourd’hui.

            Car le seul enseignement à tirer de l’Histoire est qu’elle nous sert toujours de l’inédit, du jamais vu ni même jamais imaginé (et pas seulement du point de vue technique) : nous prévoyons l’avenir en nous livrant à une simple extrapolation des phénomènes en cours, qui ne sont que l’écume des choses, alors que l’Histoire est faite de ruptures brutales, de séismes, provoqués par des puissants phénomènes tectoniques profonds qui nous échappent.

            1. @ charles michels (suite, et fin)

              Citez-moi un seul penseur de la fin du XIX ème siècle qui aurait prévu les éléments majeurs du XXème siècle (à part la décolonisation) : la 1ère guerre mondiale, le basculement de la Russie puis de la Chine dans le communisme ( Marx y voyait plutôt l’ Allemagne,en tous cas un pays très industrialisé), le nazisme, la 2 è guerre mondiale, la décolonisation se transformant en néo-colonialisme, la chute du communisme, le retour en force de l’islamisme y inclus au pays d’ Ataturk , la révolution informatique peut-être plus importante que la révolution industrielle, la globalisation et la financiarisation de l’économie mondiale, les possibilités infinies de la génétique humaine? Pas un seul.

              1. Pas besoin d’être bien malin pour deviner, par exemple, que les connaissances sur la génétique humaine appliquées à l’homme à l’aide de l’intelligence artificielle entraineront des bouleversements familiaux et sociaux d’une ampleur inconnue à ce jour (lire Laurent Alexandre).

                Mais un défilé de Bastille à Nation empêchera tout cela

                1. Y a un gars qui s’est essayé au bricolage génétique : un certain Joseph Mengelé ( je vous fait grâce d’Alexis Carel ) .
                  Sacré progrès d’avoir des mômes à grosse tête ( ou supposée telle ), avec les yeux bleus, le nez droit et un cerveau formaté .
                  Vous devriez voir – ou revoir – « Terminator 1 « , les autres n’étant qu’un filon commercial . Ca laisse songeur sur l’intelligence artificielle, surtout vu le nombre de mégalomanes qui se baladent dans les sphères de pouvoir .

                  1. Alain,

                    à propos de génétique, il y a une question qui me tarabuste ;

                    – est ce que depuis la découverte du clonage on peut toujours dire qu’il n’y a pas de vie aprés sa mort ?

                    Je poserais bien la question à Elie, mais il est infernal en ce moment 😉
                    Je poserais bien la question à Laure, mais ses commentaires sont quelques fois trop intellectuels pour moi.

                    1. « est ce que depuis la découverte du clonage on peut toujours dire qu’il n’y a pas de vie aprés sa mort ? »

                      Bien sûr que non : deux individus clonés sont comme deux frères jumeaux : même patrimoine génétique, mais ils vivront des vies différentes et des expériences différentes,ils auront des souvenirs et des psychismes différents , et quand l’un mourra ce n’est pas l’autre qui pourra récupérer son psychisme.

                    2. Si je ne m’abuses, la brebis clonée Dolly a connu un vieillissement accéléré .
                      Ca laisse dubitatif sur le clonage

                    3. Hélène,
                      Sans trop digresser, il est très probablement illusoire de penser que le scientisme appliqué stricto sensu et sans un solide respect de l’homme et de son devenir puisse conduire au progrés social.  » Science sans conscience n’est que ruine de l’âme  » F Rabelais Ecclésiastique et anticlérical, chrétien et libre penseur,
                      Tout cela pour dire que le  » gène  » de l’autisme est un mensonge pour ne pas dire un cheval de Troie instrumentalisé par les tenants de l’anti-psychanalyse au travers, entre autres, du DSM V en vogue parmi les anglo-saxons… et la HAS…
                      https://blogs.mediapart.fr/le-raahp/blog/180318/la-science-au-coeur-de-la-politique-publique-de-lautisme

                    4. Elie, Alain, Lionnel,

                      Je voulais simplement dire que l’on ne meurt pas complètement, notamment dans le cas du clonage, puisqu’une partie de soi va se développer et ainsi recréer un être très proche ce celui que l’on était.

                      Voilà tout, ça n’est pas une position sur la génétique, c’est une réflexion sur la relativité de la vie et de la mort d’un être.

                      « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ». Anaxagore

                      Si on est détruit par le nucléaire 😱 (Dieu nous en garde) nous renaîtrons de nos cendres …..bon, mais j’aimerais mieux mourir d’amour quand même 😃

                  2. Je crois que Mengele ne connaissait rien à la génétique (mais, à son époque, elle n’était pas très connue, depuis les lois de Mendel); en particulier, il essayait de changer la couleur des yeux en injectant des colorants, ignorant que celle -ci est entièrement et uniquement détérminée par un gène.

                    1. @ Lionel Péneau
                      La belle phrase de Rabelais n’a jamais empêché les humains de ruiner leur âme : Mengele était un enfant de choeur à côté des expériences réalisées sur les prisonniers de guerre dès 1932 par les Japonais. expérimentateurs auxquels, en 1945, Mac Arthur à assuré l’impunité en échange de la communication de leurs résultats.
                      PS- Personne ne dira les catastrophes dues à Bettleheim et aux psychanalystes qui se sont attaqués à l’autisme, (et qui ont heureusement abandonné depuis longtemps, notamment depuis le suicide de Bettleheim qui en avait pris consvience), l’origine génétique est en effet la plus probable, même si elle n’est pas unique.

    2.  » peur du nucléaire, ils ont peur de tout ce qui est nouveau… »

       » ce qui suppose un monde pérenne, dans lequel rien ne changerait jamais : pour moi, le cauchemar absolu………….

      Quel courage dans l’acceptation du changement pour les autres…..
      En plus, gratuitement, appartenant au panel « des gens de ce blog », je viens d’apprendre que je n’avais peur que du nouveau,….

      Pas d’impair, je suis heureux de pouvoir lire ça, c’est le signe que je n’ai pas besoin de rendez vous chez l’ophtalmo…

  13. Autre chose: avec les réseaux sociaux et les forums politiques, nous entrons dans un monde dans lequel les convictions remplacent de plus en plus les connaissances, et que l’on voit bien à l’œuvre ici : beaucoup de commentateurs ne mentent pas, mais ils sont indifférents à la vérité; tout à la fonction performative de leur discours, qui vient appuyer les billets d’une partialité non dissimulée et même revendiquée de leur auteur/gourou, ils ne sont sensibles qu’aux bénéfices narcissiques qu’ils attendent de leurs « discours »; et, en fin de comptes, remettent ainsi tout pouvoir entre les mains de ceux qui cherchent à cerner pragmatiquement la connaissance du réel.

    Mais, bon, tout cela, Nietzsche l’avait prévu bien avant l’apparition des réseaux sociaux (« Les convictions sont de pires ennemies de la vérité que les mensonges »).

  14. (suite…peut-être un peu excessive… ou peut-être pas ?)
    Au fond, n’est – ce pas ainsi que fonctionnent les islamistes: des croyances fortes ancrées dans un passé qui fut glorieux mais a cessé de l’être , la négation du réel qui les contredit ,l’impossibilité de remettre en cause leur vision du monde, et la prédication d’un gourou ?

    1. @ Elie Arié,

      je vous cite:

      … »la négation du réel qui les contredit ,l’impossibilité de remettre en cause leur vision du monde,….. et la prédication d’un gourou ? »

      Il y a je crois en psychologie un truc qui s’appele ; phénomène de projection et d’attribution à l’Autre.
      Si vous reduisiez un peu votre loghorrée, marquiez une pause et relisiez votre dernière phrase vous verriez assez évidement que c’est de vous que vous parlez.
      Certes ça demande un petit souci d’honnéteté intellectuelle.

      Le réel c’est que le neo-libéralisme triomphant sous Thatcher et Reagan a donné le Brexit et Donald Trump crypto-protectionisme.
      Votre credo :croyance illimitée dans les futures capacités technologiques en ignorant superbement les contraintes temps et quantités de la physique.
      Je le répéte, à ce jour il n’y a pas de solution technologique au problème des énergies, et je suis évidement les progrès (lents) de la fusion.
      Le gourou, le votre c’est le copieur Macron du Thatchérisme des années 80, vous parlez d’une nouveauté !

      Désolé je n’ai pas de vision du monde, mais des lectures et études sur les prévisions et scénarios du futur y compris ceux publiés par HSBC, BP ou le CIN mais pas que.

      1. Charles

        En fait, le principe de nouveauté qu’essaient de vendre Macron et ses adeptes c’est celui du pantalon neuf troué sur les genoux.
        Si tu veux un pantalon neuf sans trous, tu fais partie des peureux qu ne supporte pas la nouveauté…

        L’autre concept à la mode, c’est le service à infrastructure unique mis en concurrence….

        Avoir le choix entre les trains de 8heures à destination de Montcul, c’est le confort assuré. ; tu pourras choisir entre un train de cheminots en retard, moins rapide et plus cher et celui à personnel privé, plus rapide, arrivant avant l’heure, et nettement moins cher..

    2. « un passé qui fut glorieux mais a cessé de l’être »

      Quand un passé est glorieux, il ne peut en aucune façon cesser de l’être, puisque, par définition, le passé est immuable (mais pas forcément l’image que l’on s’en fait, je vous l’accorde).

    3. @Elie
      Ce n’est pas parce que vos commentaires, sur l’avant dernier billet hebdo de Juan, sont passés à la moulinette du modérateur, que vous devez être désagréable sur ce blog .
      Vous prenez les commentateurs pour des crétins sans cervelle, à genoux devant les billets de l’hôte .Dites- vous qu’ils en ont autant à votre service et que pas plus vous qu’eux ne détenez la vérité !.

        1. @Elie
          Elles sont respectables mais, pas plus que les miennes, elles ne sont l’alpha et l’oméga !
          Donc, votre agressivité envers les commentateurs de ce blog est malvenue !

      1. Alain

        Avoir envie de partager des connaissances et des compétences est une chose,avoir le désir de traiter les gens comme des chiens en est une autre..

        or Arié envoie les connaissances du Figaro et du Monde, que lui reste il donc au tableau ?

  15. Je tiens à présenter mes excuses aux français qui n’ ont pas peur du nucléaire. Heureux les pauvres d’ esprit. Le nucléaire, ce n’ est pas que nos centrales, c’ est de petites choses capables de raser le monde en quelques minutes et se trouvant de plus en plus disponible dans des mains de fous furieux. C’est aussi des centrales plus ou moins bien protégées, il suffit de regarder les centrales françaises, des gens d’ associations escaladent les enceintes, placardent des affiches et les gardiens n’ osent tirer!!!
    A quoi sert la surveillance et l’ entretien si des gens se donnent le droit d’ y pénétrer sans risque.
    Le danger ne provient pas des centrales elles mêmes, mais du manque de courage des autorités. Comment des drones peuvent les survoler sans prendre les pilotes?
    Quand aux courageux qui n’ ont pas peur mais veulent leur fermeture, il y aurait comme un problème.

  16. Laure CP
    Voilà pourquoi j’écris sur ce blog : Juan me semble large d’esprit, en acceptant la contradiction dans les commentaires (comme d’autres, mais j’ai choisi ce blog pour un moment, et sans être déléguée par quiconque).
    Ouvrir un blog pour n’ avoir que des approbations, avouez que l’ importance n’est pas bien grande. Autant discuter avec soi même.

    1. lancien

      Certes :-))

      La chimie peut être utilisée comme arme de destruction, la biologie aussi, c’est pourquoi j’ai écrit ni de virus, ni de …. sans véritablement expliquer mes raisons. Je ne suis pas athée, ni marxiste, ni adepte de la philosophie de Camus ou celle de Sartre, ni positiviste scientiste d’ailleurs, ce fait change probablement quelque chose dans mon rapport à la vie (et à la mort).

      Quant au démantèlement, dont il est question sur ce fil, je prends cet exemple aux Etats-Unis, et non pas en Europe

      « (…) Parmi les réacteurs de seconde génération similaires à ceux en exploitation en France, six réacteurs à eau sous-pression ont été totalement démantelés et déclassés. Au final, les opérations ont duré moins de 15 ans, réhabilitation comprise. À l’issue du démantèlement, il ne subsiste plus aucun bâtiment et superstructure de l’installation. (…) »
      http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/demantelement/demantelement-reacteurs-nucleaires-monde/Pages/2-acquis-demantelement-reacteurs-nucleaires-monde.aspx

      Les sentiments, la crainte (cf. Hans Jonas, par exemple), l’espoir, le pessimisme, la volonté, le désir, … sont-ils à prendre en compte autant que la rationalité froide pour l’éthique ou la morale, pour la vie et la mort individuelles ou collectives ?

  17. C’est pareil pour le nucléaire, avoir peur de ça, c’est avoir peur de la nouveauté. La durée de vie annoncée de certaines centrales dans les années 70-80 était de 40 ans, mais pas de problème avec un peu de fil de fer, un changement de tuyaux ici et là, une bonne aspersion d’eau bénite, tout ça va bien faire encore 40 ans sans problème..

    D’ailleurs, pourquoi se prendre la tête, puisqu’on ne sait pas démanteler une centrale nucléaire, autant qu’elle continue à produire au lieu de rester à rien foutre…

    On en revient au concept du pantalon neuf troué…

    et comme aurait pu dire mon pote Confucius
     » Un problème comporte toujours au moins une solution.
    Donc s’il n’y a pas de solution,
    il n’y a pas de problème… »

  18. Et ça, en avez vous peur?
    VOILE ISLAMIQUE, MÉGAPHONE… UNE HORDE ENVAHIT LA NÉCROPOLE DES ROIS DE FRANCE !

    1. Z’avez vu ça où l’ancien….y a des chameaux garés devant chez vous !!!

      1. @ Hélène

        Il y en a d’ autres qui voient des éléphants roses…Mais , franchement, dès 8 h. 22 du matin, même Didiot Goux n’en est pas encore là !

        1. Elie

          Hélène, je m’appelle Hélène 🎶🎵🎶 disait la chanson,
          À propos d’éléphant rose ….🤗

          1. Hélène, voici une complainte « Mon Cher Député » (que l’on peut actualiser pour l’électeur macroniste dépité)…

        2. Les 2 comiques;.
          Avoir internet et n’ être bon qu’ à blablater.
          Faites un copier/ coller et une recherche
          Ah, vous ne savez pas faire un copier /coller

  19. On peut avoir peur de la nouveauté, ça n’empêche pas de réfléchir un peu.
    En cas de mise en concurrence entre nucléaire civil et militaire, je préfère de loin subir les inconvénients du nucléaire civil..

    Préférer respirer l’air pur et frais d’un nuage d’une centrale qui vient de péter, plutôt que celui brûlant d’une bombe est mon choix,

    Il y en a bien un qui va me sortir du « gauchiste écolo simplet » alors j’envoie du groupement de cerveaux estampillés. Rien que des mouille calçon ….

    https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/fin-du-monde-il-est-minuit-moins-deux-minutes-sur-l-horloge-de-l-apocalypse_120217

    1. Bonjour Stanislas,

      Je précise que je n’ai pas peur du nucléaire civil ou militaire, en fait je n’ai pas peur de grand-chose
      par contre la bêtise humaine et la lacheté du même bestiaux….

      sur les usages civils (chemio thérapie, radio, etc.. ) ce sont bien sur les centrales électriques nucléaires qui focalisent le débat.

      L’idéologie des pour ou contre limite toute réflexion, je n’approuve pas les appels à la panique lors des accidents Chernobyl puis fukishima ,tous deux d’ailleurs liés à des erreurs humaines, mais je n’approuve pas plus les dormez tranquilles des milieux EDF, Areva, gouvernements.
      J’ajoute que les centrales nucléaires ne représentant qu’environ 5 % de la production d’électricité dans le monde, sont une solution marginale et compte tenu des capitaux et délais ne sont certainement pas une solution globale et encore moins rapide.
      Le cout de démembrement d’1 réacteur c’est genre 1 milliards d’€ et le délai 20/25 ans.
      Dans mon système de perspectives à long terme, la question du nucléaire est donc aussi de savoir si dans quelques décénnies nous auons encore les capicités industrialo-énergétiques de les démembrer.

      La fusion est encore au stade expérimental, de là il faudra passer à une centrale validant les expériences, puis à des essais de taille commerciale, valider tout ça sur plusieurs années, enfin éventuellement se lancer dans des plans d’installations.
      Délai genre 50 à 80 ans ou jamais ?

      Sur le militaire, là effectivement l’utilisation entrainnerait assurément une escalade.
      La nouvelle posture US (2018) sur le nucléaire militaire est d’accepter dans plusieurs cas l’usage du nucléaire, sous formes de bombes de taille limitée à usage local, mais aussi préventif, donc même dans un conflit conventionnel, voir même contre une attaque électronique.
      En gros plus de MAD, plus de  »deterence », plus de tabou.

      C’est face à cette nouvelle posture US, après la sortie en 2002 des USA du traité limitant les missiles intercontinentaux, que V.Poutine a récement dévoilé les nouvelles armes de la Russie…
      fruits de recherches et développement techologiques commencés donc en 2002 on y trouve missiles hypersoniques à tête multiples et directionel, deux systèmes mus par un mini-réacteur nucléaire, etc…

      On revient donc au confortable équilibre de la Destruction Mutuelle Assurée.
      et j’ai déjà dormi en paix pendant les 70 ans de la précédente guerre froide.

      1. Ah ben merdalors, moi j’étais liquéfiée pendant l’épisode de la baie des cochons.

      2. Pour la fusion : oui, soit 50 à 80 ans, soit jamais, ce sont aussi les chiffres que j’ai entendus à une conférence.
        Par contre, on ne cesse de trouver de plus en plus de pétrole.

        1. @ Charles Michael (en aparte )

          Pourriez -vous ceser vos perpétuelles et absurdes allusions à ma soi-disant « soumission au libéralisme « ? Jamais le monde ne m’a paru aussi invivable qu’aujourd’hui, aussi désespérant dans son évolution, aussi contraire à tout ce pour quoi je me suis battu toute ma vie, et je suis assez content de devoir bientôt le quitter (80 ans dans quelques mois et 2 cancers, ça devrait faire l’affaire ! ) ; mais comment le combattez -vous autrement qu’avec des commentaires de blog ou des défilés Bastille -Nation (République -Nation les grands jours ) qui font passer des nuits blanches à Bill Gates et à Bernard Arnault ?

        2. Non, Docteur
          et l’année dernière a même vu un record de déficit de découvertes; en gros à peine un tiers des quantités nécessaires pour compenser le déclin de tous les puits en exploitation.
          déclin variant de 3 à 6 % suivant l’ancienneté de l’exploitation et les particularités géologiques.
          C’est à dire qu’il faut compenser ces déclins Et assurer les nouvelles demandes des pays émergents.

          1. @ charles michael

            A noter tout de même l’article signalé ci-dessus par Zap Pow, qui semble ramener la limite de la fusion nucléaire de 50-80 ans à 15 ans: ça devrait donc passer…
            Je le rappelle :

            https://www.theguardian.com/environment/2018/mar/09/nuclear-fusion-on-brink-of-being-realised-say-mit-scientists?CMP=Share_iOSApp_Other

            Traduction Google pour les non-anglicistes :

            La fusion nucléaire est sur le point d’être réalisée, affirment les scientifiques du MIT

            L’énergie de fusion sans carbone pourrait être «sur la grille dans 15 ans»

            Hannah Devlin Science correspondante
            @hannahdev

            Ven. 9 mars 2018 05:01 GMT
            Dernière modification le ven. 9 mars 2018 09.45 GMT

            Le rêve de la fusion nucléaire est sur le point de se concrétiser, selon une nouvelle initiative américaine majeure qui prévoit de mettre la puissance de fusion sur le réseau d’ici 15 ans.

            Le projet, une collaboration entre des scientifiques du MIT et une entreprise privée, adoptera une approche radicalement différente des autres efforts visant à transformer la fusion d’une expérience scientifique coûteuse en une source d’énergie commerciale viable. L’équipe a l’intention d’utiliser une nouvelle classe de supraconducteurs à haute température qui, selon eux, leur permettra de créer le premier réacteur de fusion au monde produisant plus d’énergie qu’il n’en faut pour déclencher la réaction de fusion.

            Bob Mumgaard, PDG de la société privée Commonwealth Fusion Systems, qui a attiré 50 millions de dollars de la société énergétique italienne Eni, a déclaré: «L’objectif est d’avoir une centrale en état de fonctionner à temps pour lutter contre le changement climatique. Nous pensons avoir la science, la rapidité et l’envergure nécessaires pour mettre sur le réseau une puissance de fusion sans carbone dans 15 ans.  »
            Guide rapide
            Qu’est-ce que la fusion?

            La promesse de la fusion est énorme: elle représente une source d’énergie sans carbone et sans combustion. Le problème est que jusqu’à présent, chaque expérience de fusion a fonctionné sur un déficit énergétique, le rendant inutile comme une forme de production d’électricité. Des décennies de déception sur le terrain ont conduit à la blague que la fusion est l’énergie de l’avenir – et le sera toujours.

            Le délai juste-à-l’horizon normalement cité est de 30 ans, mais l’équipe du MIT pense pouvoir réduire de moitié le temps en utilisant de nouveaux matériaux supraconducteurs pour produire des aimants ultra-puissants, l’un des principaux composants d’un réacteur de fusion.

            Le professeur Howard Wilson, physicien des plasmas à l’Université York, qui travaille sur différents projets de fusion, a déclaré: « La partie passionnante de ceci est les aimants à champ élevé. »

            Fusion travaille sur le concept de base consistant à forger des éléments plus légers pour former des éléments plus lourds. Lorsque les atomes d’hydrogène sont suffisamment serrés, ils fusionnent pour produire de l’hélium, libérant de grandes quantités d’énergie dans le processus.

            Cependant, ce processus produit de l’énergie nette seulement à des températures extrêmes de centaines de millions de degrés Celsius – plus chaud que le centre du soleil et beaucoup trop chaud pour que tout matériau solide puisse résister.

            Pour contourner cela, les scientifiques utilisent des champs magnétiques puissants pour maintenir en place le plasma chaud – une soupe gazeuse de particules subatomiques – pour l’empêcher d’entrer en contact avec n’importe quelle partie de la chambre en forme de beignet.

            Un matériau supraconducteur nouvellement disponible – un ruban d’acier revêtu d’un composé appelé oxyde d’yttrium-baryum-cuivre, ou YBCO – a permis aux scientifiques de produire des aimants plus petits et plus puissants. Et cela réduit potentiellement la quantité d’énergie nécessaire pour déclencher la réaction de fusion.

            «Plus le champ magnétique est élevé, plus vous pouvez serrer ce carburant de manière compacte», a déclaré M. Wilson.

            L’expérience de fusion prévue, appelée Sparc, devrait être beaucoup plus petite – environ 1 / 65ème du volume – que celle du projet International Thermonuclear Experimental Reactor, une collaboration internationale en cours de construction en France.

            Le réacteur expérimental est conçu pour produire environ 100 MW de chaleur. Bien qu’il ne transforme pas cette chaleur en électricité, il produira, avec des impulsions d’environ 10 secondes, autant de puissance qu’une petite ville. Les scientifiques prévoient que la puissance produite sera plus de deux fois supérieure à celle utilisée pour chauffer le plasma, atteignant ainsi l’étape technique ultime: l’énergie nette positive issue de la fusion.

            Le professeur Wilson était également prudent sur le calendrier, disant que même si le projet était passionnant, il ne voyait pas comment il pourrait atteindre son objectif de mettre de l’énergie sur le réseau dans les 15 ans.

            Contrairement aux combustibles fossiles, ou au combustible nucléaire comme l’uranium utilisé dans les réactions de fission, il n’y aura jamais de pénurie d’hydrogène.

            La réaction ne crée pas non plus de gaz à effet de serre ou ne produit pas de déchets radioactifs dangereux du type de ceux produits par les réacteurs à fission nucléaire conventionnels.

            Le professeur Maria Zuber, vice-président de la recherche au MIT, a déclaré que le développement pourrait représenter une avancée majeure dans la lutte contre le changement climatique. « Au coeur des nouvelles d’aujourd’hui est une grande idée – un plan crédible et viable pour atteindre l’énergie positive nette pour la fusion », at-elle dit.

            « Si nous réussissons, les systèmes énergétiques du monde seront transformés. Nous sommes extrêmement excités à ce sujet. « 

  20. David Rockefeller nous a quitté il y a juste un an (20 mars 2017). Membre de laTrilaterale et président de la Chase Manhattan Hank, il déclarait en 1999 dans Newsweek : « Dans les dernières années, une large partie du monde à tendu vers la démocratie et les économies de marchés. Cela a amoindri le rôle des gouvernements, ce qui est quelque chose à quoi les hommes d’affaires sont favorables. Mais l’autre aspect de ce phénomène est que quelqu’un doit prendre la place du gouvernement, et les entreprises me semblent être l’entité logique pour le faire. »
    Cette logique des politiques menées de Tatcher à Macron illustrent ce qui avait été défini en 1975 dans le rapport de la Commission Trilatérale « Crisis ofDémocraty », rédigé par Samuel Huntington, à savoir mettre en place  » la technologie du pouvoir démocratique qui permet aux classes dirigeantes de contrôler le peuple au nom de la légitimité populaire. »
    L’économie, le nucléaire, ect.. l’absence de réels débats démocratiques démontrent bien que l’évolution actuelle de nos sociétés va bien dans le sens de l’établissement de cette « dictature bienfaisante »:  » la Terre est plate, dormez braves gens. »

      1. Politiquement parlant,la Chine n’a jamais changé depuis les Hans antérieurs . A part Sun Yat Sen et sa République d’une dizaine d’années, le système pyramidal est toujours en place, avec juste des ajustements . Le communisme Chinois n’existe pas et Xi Jin Ping n’est, ni plus ni moins qu’un successeur des empereurs, tout comme le fut Mao ou Tchang .
        Lisez les sinologues et regardez le fonctionnement de la Chine , vous verrez que le « changement », c’est pas maintenant !

      2. (suite ) Rappel sur la Chine : les services dits « anti- corruption  » concernent désormais toute la population (et non les seuls membres du PC ), leur action peut s’exercer en dehors du cadre de la Constitution (joli,non?), les condamnés n’ont droit ni à un avocat ni de faire appel, les suspects peuvent être désormais détenus pendant des durées illimitées sans que leur famille en soit informée. ..mais, heureusement, l’étude du marxisme doit être renforcée ☺!

  21. La grève perlée de la SNCF s’annonce très populaire :

    « SNCF : pourquoi les prix des billets risquent de « mécaniquement exploser » avec la grève

    Le groupe ferroviaire aurait décidé de réduire de moitié le nombre de places dans les trains les jours où il n’y aura pas grève, ce qui pourrait entraîner une inflation tarifaire. »

    http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2018/03/20/sncf-pourquoi-les-prix-des-billets-risquent-de-mecaniquement-exploser-avec-la-greve_5273652_3234.html

    1. Même Le Monde s’exprime en sabir, maintenant ?

      Depuis quand peut-on glisser un adverbe entre préposition et verbe ?

      Ce pays est foutu.

  22. A propos de l’appel unitaire de Besancenot pour la manif du 22, extraits de :
    http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2018/03/20/manifestation-du-22-mars-melenchon-soumis-a-l-unite-des-gauches_5273524_823448.html :

    « L’initiative de M. Besancenot est maligne a plus d’un titre. Cela lui permet d’abord de remettre en avant son organisation, le NPA, qui est en perte de vitesse. Depuis quelques semaines, le communiste révolutionnaire ne ménage pas ses efforts et court de plateaux télé en studio radio pour appeler à la mobilisation. Ensuite, en proposant l’unité, il oblige chacun de ses homologues à le suivre, car une défection serait incompréhensible aux yeux du « peuple de gauche ». C’est notamment le cas de Jean-Luc Mélenchon qui se retrouve coincé.
    Recomposition des alliances

    Le député des Bouches-du-Rhône le répète sans cesse : pour lui et les « insoumis », le retour aux « cartels » des gauches est une erreur stratégique car c’est une forme de mobilisation qu’ils estiment dépassée. La France insoumise raisonne à l’inverse. Elle veut être hégémonique à gauche, créer les conditions de dépassement des anciennes structures « en fédérant le peuple » autour de son projet politique. C’est ce qui les a poussés, en septembre, lors des mobilisations contre la réforme du code du travail, à organiser leur « marche contre le coup d’Etat social », se brouillant à la fois avec les autres organisations politiques de gauche et avec des syndicats qui furent échaudés par la manière de faire de Jean-Luc Mélenchon.

    Mais cela ne s’est pas avéré payant. La réforme est passée et M. Mélenchon a même concédé « le point » de cette première manche à Emmanuel Macron. Six mois plus tard, M. Mélenchon n’est pas en position de force pour imposer ses vues. Il a donc été contraint d’accepter, avec réticence, l’initiative de M. Besancenot. Le groupe parlementaire de La France insoumise a ainsi affirmé que ses députés « s’associeront à toutes les initiatives d’union pour fortifier la lutte qui s’engage ». De son côté, Jean-Luc Mélenchon, a écrit sur son blog qu’il « appuie personnellement toutes les initiatives visant à regrouper des forces pour cette bataille ». Le service minimum.

    Si certains cadres « insoumis », comme Clémentine Autain se sont tout de suite dits intéressés par la démarche unitaire, d’autres goûtent peu cette manière de leur forcer la main. « Oui, Besancenot nous oblige à faire l’unité. Mais ça ne compte pas, ça, ce sont des gamineries. Ils veulent une photo avec tout le monde ? Ils l’auront. Et après ? Faire des meetings à la Bellevilloise avec vingt-cinq orateurs, ça va changer les choses ? Besancenot est dans l’union de la gauche, après avoir fait exploser le NPA sur une ligne sectaire. Et là, il répète tout ce que dit Hamon », fulmine un député LFI avant de conclure : « Ce qui compte, c’est la mobilisation sociale, pas ça. »

    Pour La France insoumise, cette unité temporaire de la gauche, relèverait presque d’une conjuration des autres formations pour « casser la dynamique de Jean-Luc Mélenchon ». C’est vrai que les autres organisations politiques se sont très vite engouffrées dans la brèche ouverte par M. Besancenot, mettant la pression sur LFI. Pierre Laurent a immédiatement répondu favorablement, affirmant qu’il souhaitait une « expression commune des différents dirigeants ». Benoît Hamon, dans un entretien au Journal du dimanche du 18 mars a appelé M. Mélenchon à « abandonner sa stratégie solitaire : il y a une unité syndicale, il doit y avoir une unité politique. »

  23. Fusion,
    nous aurions donc d’ici 15 ans un prototype bati sur un concept légérement différent
    mais pour l’instant sans conversion de l’énergie en électricité.

    les phases de scaling-up (augmentation de taille) pour arriver à des unités commercialement viables et fiables, devront aussi passer par des stades expérimentaux type EPR (moins catastrophiques j’espère).
    après ces confirmations il faudra batir projets après projets.

    30 à 50 ans ? ou jamais ?

    PS je ne m’emballe jamais, surtout au moment des levées de fonds.

  24. Ouaip ,
    donc j’ai été cherché sur fusion research news:
    http://news.mit.edu/2018/new-era-fusion-research-mit-eni-0309
    le site de la communication officielle de ENI sur le sujet.

    il s’agit d’expérimentations comme je le disais, ENI a versé 2 millions $ au Massachuset Institute of Technology.

    est-ce plus avancé que le projet Iter ? je ne crois pas
    est-ce un meilleur système ? je n’en sais rien… le MIT non plus

    Sachant que The Guardian est une source aussi peut fiable que le Monde et sont particulièrement opposés au projet EPR en UK, en plus co-financé par les Chinois, que cette info n’a été reprise nulle part, j’avais comme un soupçon, non pas de fake-news, mais d’enjolivement.

    je corrige donc mes estimations:
    50 à 80 ans ? ou jamais ?

  25. Voici une contribution éclairante de Frédérik Lordon qui analyse factuellement l’actualité du 22 mars mais aussi l’ensemble de la politique.
     » Tous les malins qui se la racontent en imaginant qu’ils vont courageusement rentrer dans le système pour le  » changer de l’intérieur  » finissent Gros-Jean comme devant  »
    https://blog.mondediplo.net/2018-03-20-Ordonnances-SNCF-l-occasion

    1. Lionel

      Il faut craindre qu’une réaction prenne du temps et que quand elle se mettra en place, ça ne tourne qu’au vilain.,
      Le larbin des groupes, mais vrai chef des technos ministériels Macron, frappe vite pour appliquer à la lettre le programme de liquidation de l’état et de transfert des services publics au privé.

      ce qui est déjà passé n’est que la 1ere phase d’un mouvement plus large ; le reste est à venir comme la vente des participations de l’état qui achèvera d’autres statuts..

      La vente des participations de l’Etat concerne 81 entité appartenant à l’APE (agence des participations de l’état)
      (aéroports – grands ports maritimes – infrastructures diverses – communications – entreprises industrielles – sté financières – énergie). Des pépites et des rentes d’état..

      – liquidation de la taxe d’habitation et liquidation du statut de la territoriale. – vs – mise en place d’une taxe foncière « variable » appelée loyer fictif (pondu par France Stratégie)
      France Stratégie va plus loin (note d’analyse N°62 oct 2017) « comment assurer la résorption des dettes publiques en zone euro »….

      France Stratégie, dont le patron a été Pisani Ferry, conseiller économique de Macron conseille page 9, je cite ;

      « que l’état décrète qu’il devient copropriétaire de tous les terrains construits résidentiels à hauteur d’une fraction fixée de leur valeur, et que ce nouveau droit de propriété est désormais incessible »….la suite vaut la peine d’être lue..

      Les rapports de France stratégie ont été mis en oeuvre à aujourd’hui.

      A vrai dire, il n’est pas sûr que tous les membres de la bande d’escrocs au pouvoir et de béni oui oui énamourés ou pas, comme les députés ou les sénateurs soient bien conscients de ce qu’ils soutiennent…..

      Force en tout cas de constater que Macron et sa bande, vont devoir « payer » les complices même involontaires pour leur passivité future ou leur silence.. Ca a commencé doucement et en catimini, comme d’habitude. Quelques parlementaires se sont étonnées :
      – que cela ne concerne que les maires des grandes villes
      et ensuite,  » à budget constant, veut dire en clair que ce sera au détriment des adjoints…

      http://www.bfmtv.com/politique/les-deputes-adoptent-l-augmentation-de-40percent-des-salaires-des-maires-des-grandes-villes-1332212.html

      Un chef d’état qui tape dans la caisse publique pour refiler le fric aux groupes privés,
      un chef d’état qui veut « vendre » ses participations dans les entreprises ( il faut en reparler, c’est un vrai sujet sur l’esbroufe d’envergure en cours)

      et dans la pire hypothèse, un chef d’état qui pourrait réquisitionner à vie une part des propriétés privées que les ménages ont payé à crédit, ça s’appelle comment ?

      sur ce dernier point, la 1ere phase annoncée c’est « une taxe foncière variable sur les revenus. » probable en 2020…

  26. Tout le monde a des « peurs ». La force de l ‘ homme n’est pas de ne pas avoir peur, mais de savoir la surmonter.
    La force de l’ homme est aussi de ne pas avoir  » peur » de l’ avouer.
    Beaucoup sont des courageux de façade, surtout en groupe.

    Si vous savez faire un copier/ coller regardez cette vidéo

    Fusion vs Fission nucléaire — Science étonnante #28

Les commentaires sont fermés.