Cette tribune contre l’antisémitisme


Le jour même où la majorité macroniste de l’Assemblée nationale votait cette loi sur l’asile et l’immigration que Jean-Marie Le Pen n’espérait même pas en avril 2002, une loi qui autorise l’internement des enfants, le rallongement de la durée de rétention des demandeurs d’asile, le raccourcissement des délais pour déposer un dossier à 15 jours comme celui de recours, ce même jour donc, dimanche 22 avril, quelque trois cent personnes connues signaient une tribune contre l’antisémitisme que nous aurions pu signer, ou presque.

Oui, la France antisémite se réveille et elle prend des nouveaux visages. Oui, l’antisionisme en fait dériver certains vers des rivages détestables. Oui, il doit être difficile de se sentir juif en France. Oui, il y a des juifs qui ont été tués parce qu’ils étaient juifs en France comme jamais depuis 7 ans. Oui, l’antisémitisme est à combattre.

Pourtant, je m’interroge.

1/ J’ai toujours soutenu le droit d’Israël à « exister«  (qu’il est fichtrement curieux d’avoir à écrire cela), mais rarement la politique menée par ses gouvernements de droite ou d’extrême droite.   Suis-je antisémite ?

2/ La propension de certains sionistes à caricaturer leurs critiques en antisémite n’a sans doute d’égale que le crétinisme antisémite d’autres à confondre la politique d’Israël avec Israël ou les juifs en général.

3/ L’antisémitisme « de gauche«  qui assimile les juifs aux puissances de l’argent ne date malheureusement pas d’aujourd’hui mais d’avant-hier. L’affaire Dreyfus, pour ne citer qu’elle, est l’illustration de cette confusion des esprits.

4/ Cette tribune réclame à l’islam de France de renier quelques phrases du Coran, à l’instar de ce que fit Vatican 2 pour les catholiques. WTF!?! J’ai l’impression qu’on prend les musulmans pour des cons.  Combien y-a-t-il de cathos pour prendre leur bible à la lettre ? J’espère qu’ils ne sont pas trop nombreux, sinon, c’est pire que je ne pensais. Pareil pour les musulmans.

WTF…

5/ Il est facile, aisé, simple, réducteur de penser que « la radicalisation islamiste — et l’antisémitisme qu’il véhicule — est considérée exclusivement par une partie des élites françaises comme l’expression d’une révolte sociale« . Notez la formule « une partie des élites »… Qui peut croire que l’antisémitisme qui tue, expulse et rejette est simplement de la responsabilité « d’une partie des élites françaises » ?

WTF…

6/ Cette tribune évoque « une épuration ethnique à bas bruit« . L’Histoire nous a tristement montré que les épurations ethniques font généralement plus de morts. Pouvons nous éviter cette banalisation des termes ?

Cette tribune n’est pas longue, donc je vais la reproduire:

L’antisémitisme n’est pas l’affaire des Juifs, c’est l’affaire de tous. Les Français, dont on a mesuré la maturité démocratique après chaque attentat islamiste, vivent un paradoxe tragique. Leur pays est devenu le théâtre d’un antisémitisme meurtrier. Cette terreur se répand, provoquant à la fois la condamnation populaire et un silence médiatique que la récente marche blanche a contribué à rompre.

Lorsqu’un Premier ministre à la tribune de l’Assemblée nationale déclare, sous les applaudissements de tout le pays, que « la France sans les Juifs, ce n’est plus la France », il ne s’agit pas d’une belle phrase consolatrice mais d’un avertissement solennel : notre histoire européenne, et singulièrement française, pour des raisons géographiques, religieuses, philosophiques, juridiques, est profondément liée à des cultures diverses parmi lesquelles la pensée juive est déterminante.

Dans notre histoire récente, onze Juifs viennent d’être assassinés — et certains torturés — parce que Juifs, par des islamistes radicaux. Pourtant, la dénonciation de l’ « islamophobie » — qui n’est pas le racisme anti-Arabe à combattre — dissimule les chiffres du ministère de l’Intérieur : les Français juifs ont 25 fois plus de risques d’être agressés que leurs concitoyens musulmans. 10 % des citoyens juifs d’Ile-de-France — c’est-à-dire environ 50 000 personnes — ont récemment été contraints de déménager parce qu’ils n’étaient plus en sécurité dans certaines cités et parce que leurs enfants ne pouvaient plus fréquenter l’école de la République. Il s’agit d’une épuration ethnique à bas bruit au pays d’Emile Zola et de Clemenceau.

Pourquoi ce silence ?
Parce que la radicalisation islamiste — et l’antisémitisme qu’il véhicule — est considérée exclusivement par une partie des élites françaises comme l’expression d’une révolte sociale, alors que le même phénomène s’observe dans des sociétés aussi différentes que le Danemark, l’Afghanistan, le Mali ou l’Allemagne…

Parce qu’au vieil antisémitisme de l’extrême droite s’ajoute l’antisémitisme d’une partie de la gauche radicale qui a trouvé dans l’antisionisme l’alibi pour transformer les bourreaux des Juifs en victimes de la société.

Parce que la bassesse électorale calcule que le « vote musulman » est dix fois supérieur au « vote juif ».

Or à la marche blanche pour Mireille Knoll, il y avait des imams conscients que l’antisémitisme musulman est la plus grande menace qui pèse sur l’islam du XXI e siècle et sur le monde de paix et de liberté dans lequel ils ont choisi de vivre. Ils sont, pour la plupart, sous protection policière, ce qui en dit long sur la terreur que font régner les islamistes sur les musulmans de France.

En conséquence, nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémite catholique aboli par Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime.

Nous attendons de l’islam de France qu’il ouvre la voie. Nous demandons que la lutte contre cette faillite démocratique qu’est l’antisémitisme devienne cause nationale avant qu’il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France.

Le Parisien – dimanche 22 avril 2018

Oui, l’antisémitisme n’est pas (seulement) l’affaire des juifs. Et il est sacrément maladroit car contreproductif de procéder ainsi.

Ou pas.

Franchement, je ne sais pas.

 

Publicités

77 réflexions sur « Cette tribune contre l’antisémitisme »

  1. Votre analyse est exacte, mais les signataires de ce manifeste oublient un point essentiel :

    -alors que l’Église catholique a une organisation pyramidale de type militaire, avec, à sa tête, un chef suprême, le Pape, qui est infaillible en matière de dogme et d’interprétation des textes, interprétation qui s’imposé à tous,

    -les autres religions du Livre (protestantisme, islam, judaïsme ) n’ ont rien de pareil: les interprétations les plus contradictoires de différentes autorités religieuses peuvent y coexister et personne n’a autorité pour trancher entre elles.

    1. Et il faudrait arrêter d’employer cette expression d’origine musulmane qui n’a pas le moindre sens : « religions du Livre ».

      On n’est jamais obligé d’utiliser le vocabulaire de l’ennemi. C’est même généralement déconseillé.

      1. N’empêche que ce qu’écrit E. Arié est juste.
        On se souvient de la levée de boucliers de la majorité Catholique lorsque mgr Lefèvre s’est opposé à Vatican 2.
        Fort heureusement, la mayonnaise n’a pas pris et c’est une minorité qui fait beaucoup de bruit mais pas plus.
        On aimerait voir la même autorité s’exercer lorsqu’il y à des minorités ultra ou « istes » dans les autres religions.

        1. Mgr. Lefèvraiment (ou Lefebvre ? ) n’a eu le choix qu’entre l’excommunication ou là soumission.

    2. Mon « votre analyse est juste  » s’adressait à Juan.

      J’ai omis tous les christianismes de l’Église d’Orient ( chrétiens orthodoxes grecs, orthodoxes russes, uniates, assyriens, nestoriens s’il en reste, manichéens, etc.) que je connais mal, mais que je crois basés sur le même principe que le catholicisme: il y a un Big Boss qui tranche, et, si on n’est pas d’accord, on est hérétique et on est viré.

      Rien de tel chez les musulmans: des imams ont signé cet appel, mais d’autres sont tafkiristes, et estiment que tout membre d’une autre religion (pas seulement les juifs ), tout incroyant, et tout musulman qui ne partage pas leur opinion doit être éxécuté: et il n’ y a personne pour trancher entre eux, d’où les guerres permanentes entre musulmans.

      Idem chez les juifs, où les juifs hyperorthodoxes sont hostiles au principe d’un Etat Juif, estiment que le judaïsme est une religion et se dénature en devenant un Etat , et, pour ceux qui habitent en Israël, déchirent leurs documents officiels et ont obtenu de ne pas faire leur service militaire.

      Fortiches, les catholiques, chez lesquels le Pape met le préservatif à l’index, et c’est réglé!

      1. « Fortiches, les catholiques, chez lesquels le Pape met le préservatif à l’index, et c’est réglé! »

        Mais non, la conversion obligatoire c’est fini.
        On adhère ou pas aux règles du catholiscisme.
        Aprés on peut créer des sectes appelées églises hein ?

        1. Elie Arié a du trouver un verset du coranvangile qui en parle.
          C’est une pointure vous savez 🙂

    3. Et il faut rappeler que le Pape n’est infaillible qu’en matière de dogme ! Il ne l’est pas s’il dit « Ça se couvre, il va pleuvoir demain « , sinon ce serait la ruine de tous les services météo !

  2. Les signataires de ce manifeste ne savent pas (ou font semblant) que « la modération » dans la religion engendre le fanatisme. Les enseignements de la religion modérée sont une invitation à l’extrémisme pour une raison simple: la foi n’a pas besoin de justification et ne tolère aucune discussion.

  3. « Combien y-a-t-il de cathos pour prendre leur bible à la lettre … »

    J’ai toujours pensé que la disparition des bistrots de campagne était liée à la baisse de fréquentation des églises par les cathos.

    Quand j’étais petit on sortait le costard du dimanche pour aller à la messe qui était en latin, autant dire que la motivation ce n’était pas la compréhension de ce que disait le curé.

    Ce qu’on prenait à la lettre c’était la discussion sur la formation de l’équipe de foot pour le match de l’après midi, Les vieux autour d’une chopine de mélange de la CEE et les jeunes au flipper ou au baby.
    Ce qui était bien c’est que les ouvriers algériens qui habitaient le village, ne suçaient pas des glaçons non plus.
    C’est à force de repartir en se soutenant mutuellement sous l’effet des vapeurs que les liens entre confessions se renforcent.

    etpiscest tout

    1. « Quand j’étais petit on sortait le costard du dimanche pour aller à la messe qui était en latin, autant dire que la motivation ce n’était pas la compréhension de ce que disait le curé. »

      Tout doux quand même : le sermon, qui est l’un des pivots de la messe, celui qui établit un lien direct entre prêtre et fidèles, ce sermon a toujours été prononcé en langue vernaculaire. Il en allait d’ailleurs de même pour les différentes lectures (évangile, épître, etc.). Donc, quand on parle de messe « en latin », c’est tout de même très exagéré !

      1. Monsieur Goux

         » ce sermon a toujours été prononcé en langue vernaculaire… »

        C’est vrai que le discours était en français mais dans mon patelin, le curé faisait court, alors à mon sens ce n’était pas si exagéré que ça…

                  1. Peut être parce qu’il n’y a personne.
                    Ce qui laisserait entendre que le rodage d’un Kadjar aurait emmené son conducteur en Provence.
                    C’est un exercice libre, l’improvisation de chacun est souhaitée :))

                  2. Elie Arié

                    … Là il n’y a aucun pourquoi ! …
                    du moins je traduis ainsi ce commentaire de DIdier Goux

                    Et puis, quant à cette tribune, épuration n’a pas le même sens qu’extermination, ethnie (ethnique) n’a pas tout à fait le même sens que « race ».
                    Mais il y a des morts, des individus qui partiraient en Israël ou déménageraient, etc. …
                    S’il paraissait nécessaire de revoir tous les textes pouvant influencer et conduire à la violence sur autrui ou sur soi, je parlerais davantage de ces idées aussi, ayant fait écrire ce qui suit par Simone de Beauvoir (extrait de Mémoires d’une jeune fille rangée, en espérant avoir copié correctement)

                    « (…) La plupart des écrivains ressassaient «notre inquiétude», et m’invitaient à un lucide désespoir. Je poussai à l’extrême ce nihilisme. Toute religion, toute morale, était une duperie, y compris le « culte du moi ». (…) Je ressuscitai ainsi, au nom de l’absence de Dieu, l’idéal de renoncement au siècle que m’avait inspiré son existence. Mais cette ascèse ne débouchait plus sur un aucun salut. L’attitude la plus franche, somme tout, c’était de se supprimer ; j’en convenais et j’admirais les suicides métaphysiques ; je ne songeai cependant pas à y recourir : j’avais bien trop peur de la mort.(…) »

                    extrait de Mémoires d’une jeune fille rangée.

                    Le relativisme (absolu) est également et encore défendu par des « élites», tout comme le nihilisme et le scepticisme, attentisme, « aquoibonisme » absolus, me semble-t-il.

                    1. En effet, Madame Laure : « Ici, il n’y a pas de pourquoi ? »

                      Pour comprendre la référence, relire le Si c’est un homme de Primo Levi.

        1. Hélène,
          Vous avez écrit <> alors qu’il s’agit bien d’onanisme intello…( rires )

            1. Non, » anonyme » c’est une possibilité de commenter pour ceux qui ne sont pas enregistrés dans le blog de Didier.

  4. Oui il etait temps de parler de l’antisemitisme…on a trop tardé et on n’a pas pris la mesure de ce qu’ils avaient vécu ainsi que leurs enfants …oui ces versets du Coran sont immondes …mais non je n’aurais pas signé cette tribune …et rappeler que l’antisemitisme n’est pas que le fait des musulmans !

    1. C’est la trouille de l’avenir qui génère antisémitisme et autres xénophobies . La responsabilité de ceux qui gouvernent est écrasante dans l’extension de cette trouille . Mais elle les arrange tellement bien qu’ils sont infichus de voir à quel moment les limites du supportable sont atteintes !

      1. Et cette façon d’aborder ce problème par cette tribune me fait peur …rajouter du clivage au clivage ne fera qu’aggraver les choses …
        J’espère tout de même que ca réveillera les consciences car ce que vivent les juifs est nsportable

  5. Nous sommes au XXI eme siècle et, comme au XVI eme siècle, les religions ne sont que la justification d’ambitions auxquelles les peuples sont associés bon gré, mal gré !

    1. Sylvie
      Regardez comment a été reçu en Israël Pascal Boniface directeur de l’Iris -il a écrit un livre « est il permis de critiquer Isaraël »-

      « Agression de Pascal Boniface en Israël : « Ils m’ont bousculé, ils m’ont craché dessus » et voulaient « me crever les yeux » »

      https://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/agression-de-pascal-boniface-en-israel-ils-m-ont-bouscule-ils-m-ont-crache-dessus-et-voulaient-me-crever-les-yeux_2720691.html

      1. Boniface a raison Helene …le traiter d’antisemite, revient à dire que les israéliens opposant à leur gouvernement seraient anti sémites …totalement absurde…quand pourrons nous enfin parler sereinement de tout cela sans être taxé de connivence avec tel ou tel camp….
        La haine relève souvent de l’ignorance …

        1. Exactement Sylvie.
          Voila pourquoi je ne risque pas de mettre mon grain de sel dans le sujet du jour qui nous dépasse largement.

          1. Boniface est un palestinolâtre de la pire espèce, qui ne cesse d’avoir les yeux de Chimène pour ce que l’islam produit de plus répugnant. Et je trouve l’accueil ici évoqué parfaitement mérité. Je le trouve même d’une étonnante mansuétude.

            1. A partir du moment où la seule issue est de penser comme on vous l’ordonne, je ne voIs pas en quoi les discussions portant sur la Palestine, le sionisme ou les musulmans peuvent concerner les citoyens.

  6. Et vous aurez beau vous tortiller comme des vers sur l’hameçon, appeler à la rescousse tous les Juifs de gauche du genre de M. Arié, il n’en restera pas moins que l’antisionisme n’est rien d’autre que le nez rouge (!) dont a eu l’idée de s’affubler l’antisémitisme moderne pour tenter de se refaire une virginité.

    Vous noterez d’ailleurs que nos amis musulmans, eux, dans leur candeur assassine, ne s’embarrassent nullement de ces pudeurs de fausses vierges : ils disent tout franchement quel sort ils comptent fermement réserver à tous les Juifs de la terre.

  7. @ Didier Goux
    « Juifs de gauche du genre de M. Arié  »

    Je ne crois pas que nos amis Bobards, Stanislas, michael, Sylvie, Hélène et quelques autres accepteront le qualificatif dont vous m’affublez
    Pour eux,les seuls gens de gauche sont ceux qui, à leur exemple, commentaire après commentaire, font reculer Macron tous les jours.

    1. Arié

      Il ne me serait pas venu à l’idée de vous traiter de « gauche » parce que cela supposerait que je vous reconnusse des convictions propres. Certes, vous en montrez régulièrement, ce sont celles d’une poignée de couronnés, titrés, et autres penseurs/aboyeurs à succès…

      D’ailleurs, l’idée de tenter de faire reculer quiconque ne vous viendrait même pas à l’esprit, ça prendrait trop de temps.

      Si on jouait au jeu des associations d’idée et qu’on me dise « Arié » je répondrais illico « on ne peut rien faire ».
      La cible idéale pour une armée de moustiques qui passe à proximité.

    2. En même temps on peut s’appeler Elie Arie et ne pas être de confession juive …comme on peut être de gauche et se laisser aller au pseudo fatalisme imposé par le  » nouveau liberalisme » a la sauce Macron !

    3. Hola, mon Bon Elie
      soyez assez gentil de me laisser en dehors des débats locaux.

    4. Je suis une vraie libérale sauf pour les marchés financiers.
      Aussi reconnais je le droit à chacun de retourner sa veste autant de fois qu’il le désire.

      1. Et lorsque la veste craque de tous côtés, on retourne son pantalon ( Jacques Dutronc et Jacques Lanzman )

    5. Elie
      Faux moderne et vrai regressif, tel est Macron et c’est la qualification qu’on peut vous appliquer !

  8. E. Arié,
    Si vous êtes de gauche, ce n’est pas de celle qui se présente comme étant anti-libérale. A vous d’en tirer vos conclusions…
    Voila une tribune qui me semble de gauche lucide et radicale à l’inverse du CHE qui vient de commettre un avis pertinent sur le sujet qui nous occupe, gloire au CHE !
    Réponse au collectif de  » personnalités  » promptes à mettre de l’huile sur le feu :
    https://yetiblog.org/antisemitisme-instrumentalise-par-250-personnalites/

  9. C’est bizarre cette habitude d’ accuser sans cesse les gens d’ être des istes ou des ismes.
    Pourquoi nos dirigeants se donnent le droit de présenter des excuses pour le passé, pourquoi nos élus se donnent le droit de voter des lois suivant l ‘ instant.
    Telle loi : il est interdit de nier la shoah, de nier le génocide arménien, de tenir des propos anti… istes.
    La majorité du temps, les gens dégoisent sans savoir ou en confondant les sujets. Les français ne s’ y intéressaient plus, et puis est ce bien le rôle de nos députés de voter des lois pour interdire de parler.
    Que le juif fasse ses prières ne gène pas, qu’ il arbore sa kippa, bof, mais je n’ approuve pas sa politique de riposte envers les palestiniens.
    Palestiniens que je jugent sévèrement pour pousser les jeunes à combattre des chars. Trop obtus dans leurs idées.
    Que les musulmanes portent un foulard, bof, qu’ elles se déguisent derrière une burqa inadmissible. Pour le burkini, prendre un bain de mer, laisser macérer dans une burkini et sortez le halouf.
    En bref : Le retour du padamalgam. Nous ne pouvons accuser aucun croyant de quelque méfait en relation avec sa croyance.
    Nous sommes quand même obligé de voir que tous les assassins de masse dans l ‘ UE sont bien des adeptes de l’ islam.
    Il est idiot de vouloir modifier le coran ( pourquoi le modifier serait- il de mauvais conseils?), il serait plus simple d’ expulser ceux qui le prêchent mal.

  10. Pourquoi perdre ses habitudes
    :MANIFESTE CONTRE LE NOUVEL ANTISÉMITISME : VERS LE DÉREMBOURSEMENT DU PADAMALGAM
    AUJOURD’HUI
    Un certain nombre de nos sommités de médecine politique françaises découvrent enfin les effets secondaires cachés de ces deux médicaments prescrits pendant des années à haute dose au bon peuple.

    Jean-Charles Mignard
    Ancien haut fonctionnaire

    Plus de 250 personnalités ont signé un manifeste « contre le nouvel antisémitisme » causé par la « radicalisation islamiste », aboutissant à une « épuration ethnique à bas bruit ». « Nous demandons que la lutte contre cette faillite démocratique qu’est l’antisémitisme devienne cause nationale avant qu’il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France », lit-on dans ce texte.

    À mon grand étonnement, je relève dans les signataires – que j’approuve clairement, je le souligne -, le nom de Nicolas Sarkozy ! Bon, me direz-vous, mieux vaut tard que jamais, c’est une véritable autocritique publique au vu du bilan de l’ancien président de la République, une sorte de coming out politique inattendu.

    Surprise aussi, l’excellent Alain Finkielkraut se retrouve en bien mauvaise compagnie avec BHL. Je n’aurais jamais cru, pour ma part, approuver un jour un texte signé par cette tête à tarte – je parle du second, bien sûr.

    Les signataires demandant « que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés de caducité par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémitisme catholique aboli par Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime ». Rêvons…

    Mais cet événement politique capital a surtout d’importantes conséquences médicales.
    Pendant des années – les lecteurs de Boulevard Voltaire le savent bien -, les Français ont été traités au célèbre médicament préventif, le « Padamalgam » en suppositoire médiatique universel, souvent associé à une forte dose de la potion non moins célèbre, le « Vivrensemble ».

    Un certain nombre de nos sommités de médecine politique françaises découvrent enfin les effets secondaires cachés de ces deux médicaments prescrits pendant des années à haute dose au bon peuple.

    Oh, il existe bien des Français immunisés, comme, par exemple, les lecteurs de Boulevard Voltaire qui reçoivent, Dieu merci, très régulièrement leur dose de rappel anti-propagande. Ceux-là sont une sorte d’élite, d’exception qui confirme la règle. Pas la moindre once de démagogie dans mon propos, chers lecteurs !

    Mais le reste de l’électorat, moins au fait des réalités, va enfin réaliser grâce à nos « sommités » que le « Padamalgam » à haute dose a favorisé une maladie grave, un cancer du corps social : l’islamisme radical. Eh oui, le corps médical, qui offre régulièrement ses contributions avisées à Boulevard Voltaire, se tuait à l’écrire depuis des années.

    Nous savons bien, cependant, que l’obscurantisme charlatanesque subsistera en particulier chez les malades atteints de gauchisme chronique. Il existera toujours des malades incurables atteints de « mélenchonite » aiguë.

    Pour autant, je salue le déremboursement intellectuel du « Padamalgam », en attendant que le controversé – comme on dit dans Le Monde – « Vivrensemble » subisse le même juste sort pour effets secondaires délétères et gravissimes.

    inShare
    Cet article a été lu 2631 fois
    Cette statistique n’est pas mise à jour en temps réel

  11. Celle là, rien que pour stanis. Peux être devrais tu lire ce journal . Plus fort que le CICE
    LE SCANDALE DE L’ÉLECTRICITÉ VERTE : 134 MILLIARDS EXTORQUÉS AUX FRANÇAIS

  12. Juan,

    Et si nous cessions de nous mentir à nous-mêmes ?

    Gunther Jikeli : « L’antisémitisme parmi les musulmans se manifeste au-delà des islamistes radicaux »

    La haine des juifs n’est pas propre aux musulmans, mais elle est particulièrement répandue chez les Français de cette confession, explique Gunther Jikeli , Professeur associé à l’université de l’Indiana, membre associé du Groupe sociétés, religions, laïcités au CNRS.en s’appuyant sur plusieurs études

    Le malaise grandit face à la montée de l’antisémitisme et notamment de l’antisémitisme musulman. Le terme même d’antisémitisme musulman est contesté en dépit du fait que depuis plusieurs années il existe des indications claires que la haine antijuive est particulièrement répandue en France – et ailleurs – parmi les musulmans. Cela ne signifie pas que tous les musulmans sont antisémites ou que les incidents antisémites soient le fait des seuls musulmans, ce qui serait loin de la vérité. L’antisémitisme reste répandu parmi l’important électorat du Front national et dans l’extrême gauche « anti-impérialiste ». Il existe en outre quelques complotistes tordus tels que Dieudonné qui ont construit leur popularité en tant qu’antisémites professionnels.

    Mais le fait que l’antisémitisme soit particulièrement répandu parmi les musulmans n’en reste pas moins une évidence écrasante. Ce fait est étayé par de nombreuses études, enquêtes et statistiques. En France, depuis le début du XXIe siècle, les actes antisémites les plus violents, à savoir les meurtres de juifs, ont tous été commis par des musulmans. Mireille Knoll [assassinée dans son appartement parisien, le 23 mars] a été la dernière victime d’une agression mortelle perpétrée aux cris de « Allahou akbar » (« Dieu est grand »).

    Ces assassins ne sont certainement pas représentatifs de la majorité des musulmans de France. Ce sont des individus marginalisés qui finiront enfermés dans une prison ou internés dans un asile. Mais ils ne sont pas non plus tout à fait isolés et font clairement référence à l’islam ou, plutôt, à leur interprétation de l’islam.

    Quelles sont les données disponibles sur les incidents antisémites ? La Commission nationale consultative des droits de l’homme publie chaque année les statistiques des incidents racistes, antimusulmans, xénophobes et antisémites. Entre 1994 et 2011, les données publiées comprennent une catégorie indiquant les auteurs « arabo-musulmans » de tels incidents. Cette catégorie est devenue chaque année, à partir de 2000 et jusqu’en 2011, le groupe le plus important d’auteurs identifiés de violences antisémites, dépassant en nombre les auteurs issus de l’extrême droite.

    Que disent les victimes elles-mêmes sur l’identité des responsables de ces actes ? Une étude menée en 2013 par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne a demandé à 5 847 citoyens belges, français, allemands, hongrois, italiens, lettons, suédois et britanniques s’identifiant comme juifs de parler de leur expérience de l’antisémitisme. 33 % d’entre eux déclaraient avoir subi une forme de harcèlement antisémite au cours des cinq années précédentes et 7 % avoir été victimes d’un incident antisémite violent ou avoir reçu des menaces parce qu’ils étaient juifs. Dans ces huit pays européens, les plus nombreux parmi les auteurs présumés de tels actes étaient des musulmans selon les victimes : ils étaient à l’origine de 40 % des menaces et actes de violence, et de 27 % des cas de harcèlement.

    L’étude n’indique pas le pourcentage respectif pour chaque pays mais il serait surprenant que la proportion de musulmans parmi les auteurs d’actes antisémites en France soit inférieure à, disons, celle de la Lettonie. L’enquête pilotée par Chantal Bordes-Benayoun et Dominique Schnapper et conduite par Ipsos en 2015 pour le compte de la Fondation du judaïsme français est parvenue à des résultats similaires. 42 % des participants juifs disent avoir personnellement « rencontré des problèmes (comportements agressifs, insultes, agression, etc.) » avec des personnes de confession musulmane.

    Sur ces attitudes, que disent les études incluant des musulmans ? Au cours des douze dernières années ont été publiées, sur les attitudes antisémites dans différents pays européens, seize études faisant la distinction entre musulmans et non-musulmans. En tout, 49 000 personnes, dont 15 000 musulmans, ont été interrogées. Beaucoup de ces enquêtes comportent sans doute des défauts méthodologiques, ne sont représentatives que de certaines régions ou sous-groupes, et les pourcentages exprimés doivent être tempérés par une marge d’erreur souvent importante.

    Toujours est-il que toutes ces études s’accordent sur un point, à savoir que l’antisémitisme est significativement plus élevé parmi les musulmans que parmi les non-musulmans. Un des chiffres les plus récents concernant la France provient d’une enquête internationale menée en 2015 par l’Anti-Defamation League. 49 % des musulmans français interrogés étaient d’accord avec au moins six des onze déclarations antisémites qui leur étaient présentées, alors que le pourcentage est de 17 % dans l’ensemble de la population. Chantal Bordes-Benayoun et Dominique Schnapper ont constaté que 51 % de leurs sondés musulmans approuvaient cinq stéréotypes antisémites sur huit, contre 36 % dans la population totale.
    Selon les critères sociologiques, tous ces éléments traduisent une évidence indiscutable : L’antisémitisme parmi les musulmans se manifeste au-delà des islamistes radicaux

    La comparaison entre musulmans et non-musulmans est, pour des raisons méthodologiques, plus compliquée à établir dans une étude publiée en 2014 par le cercle de réflexion Fondation pour l’innovation politique (Fondapol), mais on peut affirmer que les différences d’attitudes entre musulmans et non-musulmans sont aussi marquées dans cette étude.

    D’autres enquêtes ne comportaient qu’une seule question sur les juifs, comme dans celle effectuée par le Pew Research Center en 2006, d’où il ressortait que 28 % de la population musulmane française avait une opinion « défavorable » sur les juifs, contre 13 % dans l’ensemble de la population. Ruud Koopmans, de l’institut de recherche en sciences sociales Wissenschaftszentrum de Berlin, a analysé les résultats d’études menées en 2008 et 2009.

    Elles montraient que 7,1 % de l’échantillon de Français chrétiens et 43,4 % de Français musulmans d’origine turque et marocaine estimaient qu’« on ne peut pas faire confiance aux juifs ». Selon les critères sociologiques, tous ces éléments traduisent une évidence indiscutable. L’antisémitisme parmi les musulmans se manifeste au-delà des islamistes radicaux.

    La question dès lors n’est plus de savoir si l’antisémitisme est répandu parmi les musulmans, mais pour quelle raison il l’est. Certaines études comme celle de Fondapol, celle de Koopmans, ou encore celle menée sur les musulmans en Allemagne par Katrin Brettfeld et Peter Wetzels (2007), se sont penchées sur les corrélations de l’antisémitisme avec la religiosité et ont établi que le niveau d’antisémitisme s’accroît de façon significative avec le niveau de religiosité et/ou avec les interprétations autoritaires de l’islam. D’autres études ont cherché à déceler un lien avec le niveau d’éducation ou avec les expériences de discrimination, mais aucune corrélation n’a pu être mise en évidence.
    Interprétations autoritaires de l’islam

    Qu’en disent les musulmans « ordinaires » ? Dans une étude que j’ai menée entre 2005 et 2007 en m’entretenant avec 117 jeunes hommes musulmans à Paris, Londres et Berlin, ceux-ci ont justifié de différentes façons leur opinion négative des juifs (« European Muslim Antisemitism. Why young urban males say they don’t like Jews », 2015). Beaucoup de ces justifications, tels les stéréotypes sur la richesse des juifs, les fantasmes complotistes ou la diabolisation d’Israël, n’étaient pas spécifiquement liées à leur situation ou à leur identité. Ces stéréotypes se retrouvent chez de nombreux non-musulmans.

    En revanche, environ le tiers de ces jeunes musulmans justifiaient leur hostilité envers les juifs par des interprétations très particulières de l’islam. La haine antijuive peut même devenir partie intégrante de l’identité d’un musulman quand celui-ci fait sienne la conviction populaire selon laquelle « les musulmans » et « les juifs » sont des ennemis éternels.

    D’autres accusaient les juifs d’avoir falsifié les Saintes Ecritures (la Torah étant à leurs yeux une falsification du Coran, véritable parole de Dieu), ou d’avoir tenté d’empoisonner Mahomet, et d’être les ennemis jurés de l’islam. On peut trouver ces trois accusations dans le Coran et dans les hadiths [propos que l’on met dans la bouche du Prophète], et je les ai à nouveau entendues à l’occasion d’un récent projet pour lequel j’ai interrogé 153 réfugiés syriens et irakiens en Allemagne.
    Il devrait être possible d’avoir une discussion critique et de procéder à une contextualisation des textes islamiques problématiques

    Il devrait être possible d’avoir une discussion critique et de procéder à une contextualisation des textes islamiques problématiques, mais un trop grand nombre de musulmans considérerait cela comme une hérésie et, à ce jour, aucune grande organisation islamique française n’a encouragé une telle approche dans la lecture des textes sacrés.

    Dans le même temps des prêcheurs islamistes tels que Mohammed Hammami (expulsé de France en 2012) incitent à une interprétation rigoriste de l’islam, proclament leur mépris des athées, des apostats, des femmes, des chrétiens et des juifs, tandis que des organisations comme Musulmans de France (MF, anciennement UOIF) restent étroitement liées aux Frères musulmans, un groupe islamiste profondément antisémite.

    Il n’est donc pas surprenant de trouver chez de nombreux musulmans des niveaux élevés d’attitudes antidémocratiques et antisémites, attitudes confortées par le nationalisme arabe et l’antisémitisme traditionnel sévissant dans les pays arabes.

    En dépit de tout le déni qui l’entoure, la vérité est qu’il existe une forme spécifique d’antisémitisme musulman – tout comme il existe une forme spécifique d’antisémitisme chrétien. Et que tant que ce phénomène ne sera pas reconnu, il sera impossible de le combattre.

    (Traduit de l’anglais par Gilles Berton)

    1. Si cela était vrai (je suis incapable de me fier à une seule étude), alors que devrait on penser des chefs de gouvernements qui favorisent l’immigration en grande majorité musulmane, déséquilibrant ainsi les « communautés en présence ? »

      1. Hélène,

        Relisez l’article : il ne s’agit pas d’ « une seule étude « .

      2. « que devrait on penser des chefs de gouvernements qui favorisent l’immigration en grande majorité musulmane »

        Ce que vous devriez en penser, cela fait une ou deux décennies qu’on vous le dit, en général sous les injures et les crachats du petit boboland dont nous avons ici même quelques superbes spécimens.

  13. On évoque l’antisemitisme comme culturel alors que la haine ne se nourrit pas de culture mais de manque de culture et d’ignorance …j’ai l’impression qu’on tourne le problème à l’inverse …et que de nombreux intellectuels sont incapables d’imaginer cette inculture …

  14. « tu es donc je suis » ..je vous invite à la ‘rencontre’ de Martin Buber, surtout lui,
    et son pote Franz Rosenzweig (ainsi Levinas, Einstein; Nietzsche auparavant, ou Kant)
    ou Kropkine, Landauer.. anarcho-coco sionistes.
    Vous trouverez ce qui les lient, animent.
    Pas dit Herzl ou ben Gourion.
    Pour copine, alors Rosa Luxembourg.

    « l’idée » (plutôt que ‘conviction’) disons Israël,
    pas dit l’Etat ! ce golem,
    j’ose.. spiritualité, ou utopie socialiste,
    /moi qui dit; ni je sais parler.

    Qu’importe, je repasse (peut-être; à l’apéro) pour insister sur ce qui nous dépasse (alors qui nous emmerde)
    L’éducation.
    La culture, savoir lire (et vivre) ‘mieux’ qu’un prête hiéroglyphique, ..l’oripeau du juif; son calvaire.
    On sait les autres: il a tué le ‘ti Jésus et s’occupa du pognon des deux dogmes religieux; préjugés (imités)
    /qui ‘pensaient’ le fric: crado/haram (hahah!)
    A ce jour, aucun des comptables juifs n’a été jugé/condamné (pourtant on écartelait, brûlait.. pour un-rien)

    Je rebondirais, en miroir/complément sur le noir.
    qui lui ne sait ni lire ni écrire (tout le monde le sait)
    alors.. on y massacre allègrement,
    /Léopold II = 10 millions à son actif (découpés; il n’avait ni les moyens ni les ‘convictions’ d’Adolph)
    Mort dans son lit. Rues et statues dans nos villes.
    Et ça continue !! ..même tarif, ..même endroit.

    Pourquoi on s’en fout ?? ..déjà dit: des nègres.

    L’Übermensch c’est Moi !! ..et personne d’autre.
    ..gaffe à ceux qui me font de l’ombre,

    ***** ***
    Bah, il me restera qql cliché et métaphore !
    genre: « pas d’omelette sans casser d’œufs »
    – une évidence « pour » tout nationalisme.

    En attendant (et) de rencontrer mon premier eskimo, je lui prépare mon speech et réaction:
    « t’approche pas sale con ou je te pète la gueule ! »

    (Facile !) Et tout ira bien !!

  15. Aah aussi « le Mossad » hier soir, sur Arte,
    et sa paire d’euphémismes,
    /les ennemis « se respectent » (la trouille est une bonne mère; je suppose) mais l’essentiel est de ‘gagner’,
    ..ce qui n’est jamais acquis. Aïe.
    (Pas facile !)
    Pas grave: on y enverra nos mômes,
    y sont ‘fait’ pour ça, ..nous-protéger !

    Allez, je vais en refaire-un, ..tu viens bonbonne !
    – un blanc svp ! ni forcément laïc (?)

  16. Les Dieux ?? tout le Monde le sait: à eux la rive droite, la rive gauche, et les cieux !
    ..on ne risque rien,
    sauf ‘éclipse’, comme dit Martin Buber,

  17. Et cela change quoi?
    Pendant ce temps, les prèches poussant à la haîne continus dans certaines mosquées.
    Des églises sont saccagées, le peuple reste indifférent.
    La ville de Avignon envisage de changer le noms des écoles en supprimant les  » saints ». Ensuite ce sera le nom des villes comportant le mot saint et puis quoi ensuite…..
    Nous avons dépassé le stade du iste et du isme, nous abandonnons notre identité, nos coutumes et traditions avec pour alibi de ne pas blesser certaine communauté. Notre justice condamne sévèrement toutes critiques envers certaines communautés, mais les insultes envers la France passent librement sur nos ondes.
    Vous venez d’ en avoir une preuve de quelques personnes montant jusque 1700 mètres pour un simulacre de blocage de frontière, aussitôt des députés et autres clowns réclamaient leur « mise à mort ».
    Le lendemain des contre manifestants allaient chercher des sans papier en Italie et les ramenaient en France. Les clowns n’ ont rien dit.
    Pourtant eux étaient hors la loi.

    1. Vive le sport ! (perso rangé les skis)

      C’est vrai lancien, pourquoi ne revenons-nous pas à nos Saints païens ?? pauvres machins (à notre image; tangible) qui eux soignaient furoncles et verrues, ..alors que nos Saints ‘modernes’ guérissent que dalle et se goinfrent de pognon ??

      C’est la vie ! (qui tourne aussi)
      et nous.. toujours plus greedy ! (avide)
      epicétou,
      Vive le blanc ! (moi)
      Merde aux autres ! (évidemment)
      sauf leur pognon, cela va de soi,
      /ais-je bien compris ? (comprism)

  18. « ANTISIONISME = ANTISÉMITISME ? (Réponse à Emmanuel Macron)
    Un livre de Dominique Vidal, paru aux éditions Libertalia. »

          1. Lionel, justement ce débat est au sein de la gauche, je donne les 2 références pour montrer à quel point l’ED a vicié les courants de la gauche libertaire.

            1. Robert,
              N’empêche que l’analyse de l’UJFP qui me semble pertinente décridibilise Coleman…du moins, c’est mon avis.

    1. Robert,
      Dominique Vidal parle d’évidence.
      Les forces réactionnaires en Israël en font la démonstration avec la sortie du film FOXTROT de Samuel Masz
      qui les dérange. La ministre de la culture Mira Rejen prononce une excommunion contre sa diffusion sans avoir vu le film….
      http://www.telerama.fr/cinema/foxtrot,-le-film-de-guerre-qui-derange-en-israel,n5391546.php.
      Ils disent démocratie ou préférez-vous démocrature ?
      Karim Kacel : https://www.youtube.com/watch?v=1MMguky0Ogs

  19. Ouais…

    J’ai toujours eu des difficultés à comprendre que des gens puissent se foutre sur la gueule pour un être unique, qui a quelques pseudos, et qui n’a jamais fait la preuve de son existence.. (remarque personnelle, moi en tout cas je ne l’ai jamais vu. Peut être que je devrais d’ailleurs m’en inquiéter et demander une cuisson à feu doux pour le jour où je vais passer à l’oral devant lui…)

    J’avoue que tout ça m’intrigue vraiment, d’autant plus qu’à chaque fois que Juan évoque le thème de la religion, je lis en même temps les commentaires et les renvois, histoire de voir si quelque chose ne m’aurait pas échappé toute ma vie…

    Puis j’ai parcouru la liste des signataires de la tribune, et là franchement, je me dis que la célébrité ne doit pas être facile à porter quand on ne s’est pas trop préoccupé du niveau de conscience qui va avec…

    Non seulement je sais que je ne sais rien mais en plus je me rends compte que les » guides » que des collectifs se choisissent sont assez souvent ceux qui foutent la merde sur cette terre…

    Ici Stanislas dépité …

    non violente non coopération

  20. Quand arriverez vous à comprendre que la religion n’ a rien à voir dans les changements que l’ on vous impose.
    Evidemment, pour la gauche et l’ extrème gauche tout ce qui peut être contre la religion chrétienne est bon à prendre, quitte à détruire son pays.
    Il n’est pas question de religion, il est question de s’ attaquer aux bases de la formation de la France
    Petit à petit de reculade en lâcheté, nous rayons de nos livres des pans de notre histoire. Plus de Poitiers, plus de Jeanne d’Arc, plus de saint dans nos calendriers, plus de vacances de Paques de Noël, viande hallal dans nos cantines.
    Vous râlez contre l’ antisémite, contre l’ antimusulman, contre tout, et vous n’ êtes même pas capable de voir que c’est votre pays qui disparaît.
    Stanis écrit 2 vérités

    Non seulement je sais que je ne sais rien mais en plus je me rends compte que les » guides » que des collectifs se choisissent sont assez souvent ceux qui foutent la merde sur cette terre…
    1) il ne sait rien
    2) le choix des collectifs …. staline, poutine, tromp, macron et tant d’ autres

    1. Lancien

      Ce qu’il y a de bien chez toi c’est que ton cerveau est très indépendant, vous êtes fâché tous les deux ou quoi ? Vous ne devez pas vous rencontrer souvent.
      C’est vachement sympa de ta part d’accepter qu’il reste allongé sur la plage toute la journée pendant que tu suis l’actualité..

      1. Il n’y a qu’à opérer un léger changement de pseudonyme pour que tout paraisse clair : changeons L’Ancien en L’obsolète et le tour sera joué.

      2. Ben dis, pour une fois que je t’ approuve tu me critiques.
        Même l’ autre arsouille s’ en mêle , quel honneur, c’est la gloire assuré.
        Mais, ça bien sur, tu voulais parler des religions en parlant des guides, là tu te trompes , question massacre les athées ne sont pas en retard.
        Les dieux, existant ou non, ne font pas la guerre, ne massacre personne. Ce sont les hommes qui font les guerres au nom d’ une religion ou non. Ce sont les hommes qui s’ excusent par leur idéologie ou croyance des saloperies qu’ ils font
        Nier l’ existence d’ un dieu et s’ appuyer sur un homme pour espérer exister. mdr
        Ah, j’ aurai pu signer l ‘ obsolète, mais la fonction est déjà donnée, p

Les commentaires sont fermés.