Les Vigilants, souvenirs


Hasard des surfs sur internet, je suis tombé sur le portail des Vigilants, une page web qu’une anti-sarkozyste de la première heure avait créé en 2007, avant de sortir du jeu blogosphérique.

Cette page vit toute seule. Nombre d’adresses sont désormais désactivées ou obsolètes.

« mercredi 20 juin 2007 – Fédération de bloggers vigilants

Bonjour, j’ai regroupé tous nos blogs sur cette page dans l’espoir de rendre plus visibles les résultats de notre surveillance, pour réunir une collection d’articles sur Sarkozy, qui restera là.

Pour ajouter votre blog, le retirer, suggérer des changements ou encourager vous pouvez laisser un commentaire ou m’écrire à cette adresse massiliana@caramail.com

massi13 de Sarkozy sous surveillanceQue le temps a passé…

A l’époque, nous étions plusieurs, y compris et bien sûr Nicolas, Peuples.net, Marco, Dagrouik et plein d’autres. C’était quelques mois avant Twitter. Cette logique de communauté existe toujours, elle a juste changé de place et de mode d’expressions.

Ce groupe informel a rassemblé pas de blogueurs qui ont ensuite participé aux Leftblogs. Il m’a semblé utile, et cocasse, de devoir rappeler que ces démarches blogospheriques ont débuté sous le signe de la vigilance.

Publicités

32 réflexions sur « Les Vigilants, souvenirs »

  1. Des gens qui s’associent pour surveiller ne sont pas forcément « vigilants ». Mais ce sont à coup sûr des matons. Des édificateurs de miradors mentaux. Enfin bref, des gens qui derrière leur masque de vertu s’efforcent de dissimuler des choses pas toujours très propres.

    Car la « vigilance », on sait généralement où elle commence. Mais il est très difficile, ensuite, de l’empêcher de s’étendre et de tout contaminer.

    1. Surtout, on se demande à quoi aura servi cette « vigilance « …

  2. En fait, quelque soit l’heureux élu présidentiel, l’histoire, dans ce cas, a une forte tendance à bégayer !
    A mon humble avis, la Constitution de la Vème porte une – grosse- responsabilité dans cet état de fait !

  3. Depuis 2008/2009, suite à la crise, pas la peine d’être vigilant, les escrocs ne se cachent plus pour accomplir leurs forfaits devenus légaux après passage préalable au service législatif.

    L’histoire démontre d’ailleurs que plus c’est gros, plus ça passe, c’est à dire qu’il vaut mieux braquer un collectif en milliards plutôt qu’en millions ; dans ce dernier cas ce serait assez vite détecté

    C’est dire que nous vivons une période où il vaut mieux ne pas être informé car si vous l’êtes, vous finissez par écarquiller les yeux, Ce n’est pas à cause de la vigilance, mais suite à des stupeurs successives qui vous dilatent l’orbite…

    Heureusement il y a les vrais vigilants, les suce boules capables de dégainer le leurre qui va bien pour détourner les regards de la foule au moment opportun…………c’est à dire, en permanence.

    Nous vivons une époque de bougisme :
    et vas y que je te colle une poignée de mains couillue, une tapote sur un revers de col pelliculé (d’ailleurs on se demande ce que fout la maquilleuse de Marron), un coup de pelle mou pour enterrer un arbre deux minutes…

    Aujourd’hui pour être vigilant, il faut d’abord savoir rester immobile….

  4. On a parfois l’impression d’être en hyper vigilance et devant la machine à broyer que fut Sarkozy et maintenant Macron c’est épuisant !!

  5. ni je-tiens un blog, ni barbichette; no risque,
    n’empêche, je suis content (ouiz) qu’elle existe,

    Rien à voir ? ..peut-être « nos parents » manquaient-ils de vigilance, puisque leur merdeuse (disons descendance) allait se faire avorter en cachette à Troufigny les Oies.
    Plutôt à Truffy Ze Goat (Angleterre)
    ou Stad ‘n Geit (Hollande)
    « en suisse », en tous cas,

    Zen ! ..ils n’avaient rien à raquer, puisqu’on quêtait (le pognon du ‘voyage’) dans la cour du Lycée.
    Morveux gauchos ou merdeux droiteux: idoine écot.
    (aah la nature.. toujours là à se dresser !)
    Elles revenaient, les copines, « pimpantes ».

    Bref, ..que vois-je ??
    un vestige (104 ans, en est-ce ?) obligé de prendre l’avion -ce schnock est australien- pour mourir en swissland,
    Ses p’tites filles paieront, je suppose,

    Mon opinion.. Reviens Simone V Jacob !!

    https://www.tdg.ch/suisse/A-104-ans-un-Australien-contraint-de-venir-jusqu-ici-pour-en-finir/story/14960259

    1. Est ce que tous les suicidés sont obligés d’aller en Suisse pour passer à l’acte ?
      Est ce qu’ils demandent une loi pour « démocratiser le suicide »?

      En revanche l’étau se resserre sur ceux qui n’ont pas demandé à mourir, cf. Alfie Evans, que l’Italie acceptait de prendre sous son aile.
      Droit refusé.

      Vous n’êtes (pas vous seulement, mais ce mouvement) pas conscients de ce que votre manque de réflexion entraîne, y compris le retrait de la liberté.

      1. @ Hélène
        L’histoire de ce bébé est révoltante ….quelle que soit l’issue on n’a laissé aucune chance à ses parents de tout tenter…
        À quand des calculs de probabilité pour savoir si ça vaut le coup de soigner un patient au regard du temps qu’il lui reste a vivre …ou des chances qu’il a de guérir ou de son âge ….
        Je ne suis pas favorable à une nouvelle loi sur l’euthanasie…..les choses ont beaucoup évolué sur la fin de vie sauf pour les cas comme Vincent Imbert …mais une loi réglerait elle le problème ? ( cela ne veut dire que je juge sa femme favorable a l’euthanasie ….et je reconnais que son combat est difficile et douloureux )

        1. Sylvie,

          La chose la plus effrayante, c’est le refus de la justice de laisser les parents emmener leur enfant en Italie, qui lui accordait la nationalité et les soins nécessaires.

          À ce sujet, il y a tant d’autres exemples révoltants en Europe que je ne veux pas tous les exposer.
          Nous entrons dans une ère qui me rappelle des moments sombres de l’histoire.
          Il y a quelques années on citait dans les blogs la fable suivante :
          On met une grenouille dans une casserole d’eau froide, puis on met le feu dessous, la température monte progressivement et la grenouille ne s’aperçoit pas qu’elle meurt.

          Voila pourquoi le mot « vigilance » de ce billet prend tout son poids.

          Désolée pour les insoumis qui n’ont pas vraiment compris l’enjeu de cette prise de conscience.

          Etats-Unis : un adolescent jugé cliniquement mort sort du coma peu avant d’être débranché
          https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/etats-unis-un-adolescent-juge-cliniquement-mort-sort-du-coma-peu-avant-d-etre-debranche_2741645.html

          1. On a enlevé à ces parents le droit élémentaire de tout tenter pour leur enfant ….comme si leurs droits leur avaient été enlevés …comment faire son deuil dans de pareilles conditions !

            1. On ne fait pas son deuil : c’est lui qui se fait, tout seul, à l’intérieur de nous. Par exemple, l’expression désormais rabâchée à tout propos, le fameux « travail de deuil » est désormais comprise de travers et, de ce fait, estropiée. La vraie est : « travail DU deuil » ; ce qui signifie clairement que c’est le deuil qui travaille en vous, et non vous-même qui devriez fournir on ne sait quel travail.

              1. Didier Goux..
                Je suis d’accord avec vos propos…pour autant c’est un parcours très personnel, très intime … peut être est cee la raison pour laquelle on évoque « son » deuil …

                1. Vous avez raison, bien entendu. Mais, sans doute à cause du mot « travail », j’ai l’impression que de plus en plus de gens s’imaginent qu’ils doivent « faire quelque chose », accomplir eux-mêmes un « travail » dont, bien sûr, ils ignorent tout, et pour cause, puisque le travail s’accomplit tout seul, au plus profond d’eux-mêmes..

                  1. Du reste, ce travail se fait… ou ne se fait pas : on voit des deuils qui restent à jamais inaccomplis, ce qui peut pourrir tout le reste d’une existence.

                    1. Monsieur Goux

                      On évoque le deuil à propos de la disparition d’un être proche, mais les sages disent que chaque passage (important ou non) de la vie qui nous confronte à un changement requiert ce travail de deuil, (ou d’acceptation ?) que ce changement apporte dans nos vies.

                      A mon humble avis, si travail il devrait y avoir, ce serait de s’efforcer d’amener à la conscience, de reconnaitre les émotions que ce deuil provoque en soi pour les diluer

                      Et là effectivement si ce n’est pas accompli, ça peut pourrir le reste d’une vie..

  6. En effet Hélène, je manque de réflexion sur le sujet (vraiment) même si je m’intéressais au reportage (sans conclusion) sur V Humbert, en tv il y a qqls jours.
    Pas dit « légume du jardin » sur M6, .nân je déconne ! ni position politique (Insoumis ou autre) ni grenouille (j’adore ton/son histoire ! tu sais mon dada pour l’image*)
    Je ne suis pas même concerné (ouf ! ..toucher du bois)
    façon x demi-sœurs « pour », pareil en face (contre donc)
    Absolument: le suicide; et comprendre que l’on puisse ne pas en avoir « envie » (médoc, x étages, train, corde.. non)
    Bien sûr, [dans] « tous les cas » sont particuliers (!)
    Si demain une votation (hahah.. pour ou contre l’euthanasie) je voterais « pour ».
    Peut-être je fais (trop) un parallèle avec l’avortement ?
    ou trop sentimental ? ou « foutez-leur la paix  » ..

    En effet, le sujet n’est pas innocent, ..que cela veut-il dire ? serait-on coupable (se sentir; ainsi nos perceptions, par procuration, nous en témoin, en juge) ..de vouloir partir ?
    Brûlant le sujet ? ..nân, plus surement clivant,
    qui oblige (ou autorise) qql vigilance, ..c’est ça,
    Probable que j’helvétise mon point de vue, pragmatique et bobet (provincial accueillant; crotté mais protestant ?) alors dans le même sac: confession, dogme, éthique, nature (qql liberté naturelle) et le politique, ..peut-être l’UE voisine fera le reste ?

    *et happy de ne pas être irlandaise !

    1. Ok, c’est donc en parfaite connaissance de cause que par ton vote, tu autorises l’euthanasie de plein de gens qui n’ont rien demandé et surtout qui ne le souhaitent pas, car c’est bien de cela qu’il s’agit.
      On ne demande plus, la justice ordonne.

      Ça coûte cher le petit confort personnel de quelques uns et surtout ça en dit long sur la sois disant ampathie des humanistes.

      1. Vrai, on ne m’a rien demandé; de les laisser vivre ne me pose pas de problème, certains s’échapperont, peut-être,

  7. Il serait peut être temps d’organiser le prix « suce boules » de l’année, fruit d’un travail exigeant de recueil des meilleurs éléments de langage officiels à synthétiser dans la même journée.
    Ceux qui croient que c’est facile se gourent, N’oublions jamais qu’il faut aller vite, le produit est très concurrentiel et il faut vendre (imaginez vous trouver devant deux tee shirts blancs, sans marque, et sans étiquette, vous prenez lequel hein ?)

    On pourrait imaginer plusieurs catégories ; presse – télévision – journaliste – ministère – assemblées – zexperts

    Pour l’occasion, il serait fabriqué un superbe prix genre « césar » en forme de paire de baloches ou d’agneau en chocolat au marron.

    Je plains d’avance le jury, les performances sont de très haut niveau

    http://www.acrimed.org/Manifestation-du-1er-mai-a-Paris-les-medias

  8. Fatiguant!! Que dis-je, usant, après l’ éternel cice, le merdeux, le marron, voici le suce boule dans chaque commentaire
    Dis, tu as avalé un vinyle, ça déraille.

    1. Ouais mais le pire c’est de constater que le martèlement de ces évidences ne réussit même pas à percer la carapace de ta petite tête.
      Merci de me lire même si ça ne sert à rien.

      Au fait tu as lancé un avis de recherche pour retrouver ton cerveau ?

  9. L’ euthanasie.
    L’ assassinat de cet enfant prouve une fois encore que l ‘ humain n’ existe plus.
    Comment des juges, des médecins, en arrivent à se donner le droit de vie ou de mort sur des personnes innocentes de toute nuisance.
    On nous matraque de belles paroles, solidarité, compassion, et l’ on tue un enfant car le soigner coûteraient trop…
    Dans le même temps, la famille royale annonce une nouvelle naissance et le peuple se précipite devant le palais.
    Le monde est devenu fou. Le monde tourne le dos à ce qui a été sa force, ses coutumes, ses usages, ses croyances, le lien familial….
    A quand le retour des fosses communes pour y jeter nos morts
    Par notre passivité nous y participons tous à cette lente déchéance pilotée et voulue.

    1.  » Par notre passivité nous y participons tous à cette lente déchéance pilotée et voulue……….

      Vous êtes deux à écrire sous le même pseudo ?

      1. Heureux les simples d’ esprit, le royaume des cieux leurs est ouvert.
        Sorti du cice, ,des insultes, des sucent boules etc le néant……
        Ca fait peur, un tel vide. Ainsi va notre polonais de service. preuve une fois encore que l’ immigration ,n’ apporte pas la richesse, surtout celle de l’ esprit.

Les commentaires sont fermés.