Quelle est cette République des matraques ?


Je ne suis pas hostile à la police, loin de là.  J’ai une grande admiration pour leur travail, la dureté de leurs conditions de travail.

Une certaine compassion  aussi tant leur job a été instrumentalisée pendant la décennie 2002-2012 par Nicolas Sarkozy.

Mais là j’ai mal. « Grâce » à Emmanuel Macron, Gérard Collomb et le reste de cette « clique« , voici que la matraque, les gaz, les expulsions violentes de sites occupés, ou pas, se multiplient.

Cette République des matraques n’est pas la nôtre. Bien sûr, on peut être énervé que des sites soient bloqués.

Mais qu’est-ce qui justifie le recours à la violence d’Etat, celle qui blesse physiquement, laisse parfois des séquelles, choque et antagonise, quand il n’y a pas d’autres violences physiques en face ?

Tout semble bon pour justifier cette violence d’Etat: la présence de « bloqueurs extérieurs », la prétendue illégitimité des grévistes à occuper leurs facs, ou celle des cheminots à constater une réforme d’un gouvernement élu. u nom de je-ne-sais-quoi qui n’a rien de menace ni violence physique contre des êtres de chair et d’os, souvent jeunes, des macronistes soutiennent le recours à cette brutalité.

N’ont-ils pas compris ?

N’ont-ils pas compris que cette démarche, non seulement illégitime, est le pire des services à la radicalisation des esprits ?

N’ont-ils rien compris ?

 

Publicités

125 réflexions sur « Quelle est cette République des matraques ? »

  1. La violence d’État (qui, ici, n’existe que dans votre imagination) est justement la seule qui puisse être acceptée. Surtout lorsqu’elle a, en face d’elle, une autre violence, celle de groupuscules ne représentant qu’eux-mêmes, et dont, il va de soi, vous niez l’existence.

    Du reste, concrètement, vous préconisez quoi, dans des cas d’occupation illégale, d’obstruction, d’intimidations de toutes sortes envers la majorité qui se trouve en désaccord avec les activistes ? Le « dialogue », j’imagine ? Mais il faut être deux, pour dialoguer. Une fois qu’on a dûment constaté que ce n’était pas le cas, il est tout à fait légitime de recourir à la force légale. Même aussi timidement que cela a été, aussi bien à Tolbiac qu’à Nantes.

  2. @Juan

    Billet qui ne peut être que de la provocation de votre part.

    Qu’est-ce qu ‘un « gréviste « , en fac ? Qui est son employeur ? Contre quoi s’oppose-t-il, sinon contre la solidarité nationale qui lui paie, ses études ? Quel rapport entre la grève et le fait d’empêcher de passer leurs examens ceux qui le souhaitent -la grande majorité ?

    Mais vous connaissez le niveau de votre public, et tous les commentateurs qui vont venir vous approuver. ..

    1. Arié

      Jaloux……….je ne dois rien à Juan, j’ai une proposition à vous faire..

      J’ai ma toiture à améliorer si vous payez la note, pour moi vous devenez le meilleur, le plus beau, le plus fort.. Même Marron ce serait un légume à côté de vous…..

      En plus pour vous, ce n’est rien;, même pas la somme des intérêts annuels de vos placements…

      Réfléchissez, et tenez moi au courant. Loin de moi l’idée d’être corrompu, j’ai décidé de soutenir « en marche  » à vos côtés..

      1. « même pas la somme des intérêts annuels de vos placements  »

        J’ai écrit que les idiots habituels allaient venir à la rescousse de ce billet absurde de Juan, je ne me suis pas trompé. ..

        1. Remarquez bien que je ne suis venu qu’après vous. Dans la connerie vous avez incontestablement une envergure qu’il est impossible de vous contester…

  3. Prochain billet : »La police trop violente envers les auteurs d’attentats terroristes  » ?

    1. @ Elie
      C’est vous qui faites de la provoc …
      avez vous compris ou même lu Juan…le procès que vous lui faites en profitant de l’occasion pour placer encore une fois votre mépris envers les commentateurs est injuste et mal venu …

  4. Ils ont des matraques ? ..casques et boucliers ?!
    (donc) pas réservés, destinés à l’export.. (Ben Ali par ex.) et fabriqués dans le quartier, de facture française ?

    Ici la province, crottée et paisible, sans université,
    à vous Paris,

  5. Euh … c’est pas un peu exagéré là ?
    Quand je vois comment s’est déroulé l’évacuation de NDL.
    Quand je vois ceux qui voulaient y rester sans répondre aux critères demandés, sous prétexte d’un nouveau mode de vie (bonjour l’écologie)
    https://www.google.fr/search?q=photos+nddl&prmd=nmiv&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjgnuDFjo_bAhUFvRQKHRhiBS4Q_AUIEygD&biw=1024&bih=672&dpr=2#imgrc=_zE-WXO81m5luM:

    On oublie tout de même que l’occupation des facs n’est pas un droit.

    S’opposer à une politique : oui à 100 %
    s’en prendre à la police alors qu’il n’y a proportionnellement que très peu de dérapage : non.

    Sinon on n’est plus crédible.

    1. Faire mine de confondre la police avec une réincarnation de la Gestapo a toujours été le jeu favori des petits bourgeois de gauche : leur côté gamin…

      1. Voir le fameux slogan de mai 68 dont ce billet semble s’inspirer :  » CRS = SS « …S’il était vrai, mai 68 aurait duré 48 heures, mais pas avec 0 victimes comme ce fut le cas.

        1. Visiblement, vous n’avez pas goûté aux goumis de nos bons CRS .
          Si il est un gars qui a évité le pire en mai 1968, c’est Maurice Grimaud . Sans lui, il est probable qu’il y aurait eu des victimes .

          1. Les SS n’ avaient pas comme préfets des Grimaud, mais des préfets SS

            1. Oh la, mon bon toubib : le prédécesseur de Grimaud s’appelait Maurice Papon .
              Une référence ! Heureusement qu’il a été remplacé au bon moment, sinon…:

    2. Tu n’ignores pas, bonjour Hélène, que des ‘dissensions’ apparaissent chez les zadistes.
      No surprise (!) la nature-humaine s’infiltre partout.

      Evidemment pas-juge; plutôt taquin. Heureux possesseur d’un seul et unique tiroir (vue d’esprit; pourquoi s’encombrer ? ainsi sa maîtrise simplifiée) un fourre-tout merdeux de bric & de broc, en vrac,
      ..à l’image du cap (pas dit le mien)

      (et) bonjour Sylvie, ..un ou deux post (réponse) en retard, no urgence; mes sentiments étant rarement éloignés des tiens.
      Bien sûr qql nuance, ou une opinion différente, ni obligé d’agrée (!) ..trouvera bien une paire de neurones à enrichir, sinon pourquoi commenter,

      1. Il y a deux tiroirs :

        Les zadistes qui ont déposé un projet et qui sont acceptés,
        Ceux qui refusent de s’y conformer et qui n’ont rien à faire là.

        En tout état de cause j’en rajoute un troisième, l’abandon de l’aéroport qui est encore une victoire pour les zadistes.

        Alors hein ?

        1. (merci de l’info; le tiroir: une pirouette, clin d’œil)

          Pétrole, que multiplie x pays et intérêts.
          (anecdote?) Les anglais, par ex., nomme leur ministre des Finances et du Trésor: le chancelier de « l’Échiquier ».
          Qql étymologie, je suppose.
          Aussi des cases (deux couleurs suffisent) que partagent des partenaires/concurrents.
          Qui des-fois permutent n’est-ce pas,
          ..est-ce qu’ils s’ennuient ?

      2. Coucou ti suisse ….il m’arrive même de ne pas toujours être d’accord avec moi même ! Mais en général ca se termine bien je me secoue un grand coup !

  6. Il faut laisser le temps au temps, la propagande faisant son oeuvre, viendra le moment où les escrocs au pouvoir, victimes de leurs incompétence, de leurs inconséquences, qui gèrent leurs petites carrières personnelles , finiront par donner l’ordre de tirer dans la foule.

    Un peu de patience que diable, ça vient doucement, une bonne propagande bien nourrie et il y aura des gens béats et souriant pour assister à l’exposition des cadavres de ses enfoirés de gauchistes..;

    Quelle violence d’état ? ça n’existe pas si le service législatif de la start up france a bien pris soin de voter une loi opportune auparavant….
    Si c’est le cas, ça devient alors une nécessité pour la compétitivité de la France et patati et patata…

    Il y en a toujours pour voir le mal partout putain…

    1. Stanislas

      Pas besoin de tirer dans la foule, car
      Entre :

      – les sanctions imposées par Obama contre la Russie et celles
      – de Trump contre l’Iran,

      l’Europe va être plongée dans dans un trou noir, avec un prix du baril qui va bloquer toute possibilité de relance de l’économie.
      La Chine elle va s’en tirer à bon compte.

      Alors l’Europe, soit dit merde et on y va, soit il n’y aura plus de raison de se retourner contre nos politiques, puisque les décideurs seront définitivement les États Unis.

        1. Pourquoi ?
          Je suis juste très attentive à ce qui se passe sur le plan international, car c’est majeur.
          la France et l’Europe seront très durement touchées,
          1) sur le plan économique
          2) par les les retombées des guerres au proche orient.

          Et dans les deux cas, les populations vont en prendre plein la tête.

          Nos pouvoirs successifs ont mis nos pays entre les mains des Américains, aujourd’hui on voit le résultat.

      1. Hélène
        C’est plus compliqué que ça : la rupture du traité avec l’Iran va faire (fait déjà. ..) grimper le prix du pétrole, ce qui arrange le Venezuela. ..mais aussi l’Iran. La politique de Trump est bourrée de contradictions.

        1. Je sais que le prix du baril a explosé en un an.
          Mais je pense que la politique de Trump est avant tout économique et vise directement l’Europe ( il ne s’en cache pas – écouter son interview d’hier).
          L’Iran il le donne à la Chine, du moins pour quelques temps et c’était à prévoir, à cause des discussions avec la Corée du Nord.
          Vous oubliez les sanctions contre la Russie d’Obama avec prévision de sanction par Trump pour le north stream 2 si l’Allemagne ne bloque pas sa construction.

          C’est trés chaud.

        2. À propos du Venezuela : récession annuelle de 15 %, inflation de 14 000 % : qu’en pense Mélenchon ?

          1. j’ai envie de dire: le vénézuélien, dont les réserves petrol de son pays sont (quasi) les plus importantes du monde (certes, ‘cher’ à extraire) couine davantage -et à raison ! qu’un coréen du Nord,
            ..mais pas le dire,

    1. Franchement, pas envie de faire zadiste (dit-on faire ou être ? ni la curiosité est tributaire des années)
      C’est personnel (point de vue) d’ailleurs, très-bientôt l’âge de faire du bateau s’évanouira (fuck!)

      Mais ! tjs aucune raison de contrarier aucune vocation, ..ni j’aimerais qu’on crache dans ma soupe,
      ..ce postillon qu’on oublia de m’enseigner.
      Zen ! qql souci (légitime) d’adaptation, m’autorise à suivre l’évolution. Ya ka se servir, tout-à disposition (!)

      Sourire ! (pourvu qu’ça dure)

      1. Les zadistes ne constituent en rien une menace pour la société de consommation, ils représentent juste une infime minorité qui désire tester une alternative sociale et pacifiste. Mais voilà, en France les alternatives ne peuvent venir que d’en haut par des réformes autoritaires, faisant fi de toutes discussions réellement démocratiques. Pour rendre populaire la répression on les accuse de profiter des minima sociaux….Lol, car en matière d’assistanat, il n’atteindront jamais celui des groupes du CAC 40 qui après avoir touché des dizaines de milliards du CICE,se permettent de donner la meilleure rémunération en Europe aux actionnaires, même quand les comptes desdits groupes sont déficitaires??

        1. « ………qui après avoir touché des dizaines de milliards du CICE,se permettent de donner la meilleure rémunération en Europe aux actionnaires, même quand les comptes desdits groupes sont déficitaires…. »

          aie aie…Je précise que je ne suis pas l’auteur de ces lignes, car si je l’avais été, j’aurais précisé que l’emploi CICE est un emploi à 30 000 euros brut par mois… C’est un poste qui a déjà été distribué à 80 000 unités….

          Ah la bande de d’escrocs déconneurs
          qui filent le blé aux pleins aux as
          on les connait plus pinailleurs
          dès qu’il s’agit de la populasse

          1. Stan, merci de la précision. Mon propos soulignait que les aides sont plus conséquentes pour les poches des premiers de cordées.

  7. Ce sont les flics de mai 1968 qui doivent être jaloux des robotcops de mai 2018 .
    Waouh ! Les équipements ….!

  8. Et que dire de l’époque des policiers en pèlerine, pèlerine qui était lestée de plomb parce qu’elle servait à disperser les manifestants ?

    1. Mon défunt père a eu affaire à ces brave poulets . Il y a des photos parues dans  » Libération » ( celui des années 1950 ), où ça bardait du côté de l’Hotel de Ville, où force ne restait pas à la loi : essayez de résister au lâchage de rats d’égouts et aux ringards de curetage de ces mêmes égouts !

      1. Tiens, à propos de vêtements lestés de plomb ; ça existait dans la Chine ancienne, des boules de plomb étaient cachées dans les ( vastes ) manches de combattants et combattantes rompus à leur utilisation .
        Comme quoi, c’est pas d’aujourd’hui qu’on utilise des moyens plus ou moins disproportionnés face à des gens qui ne sont pas content du sort que leur réservent les « zélites  » !

  9. Le pompon, c’est lorsque le gouvernement de l’époque – ça doit remonter à une douzaine d’années – a lâché ses flics contre …les pompiers qui manifestaient pour conserver leurs droits en matière d’âge de départ en retraite . Vu les équipements des pompiers, ces malheureux flics s’en souviennent encore !

  10. D’une façon générale, les flics et les médecins sont les professions les plus critiquées en France (critiques souvent fondées, la question n’est pas là) parce que nous avons recours à eux dans des situations qui nous infantilisent (« M’sieur, il m’a piqué mon beau jouet; M’sieur, il veut me casser la gueule et il est plus costaud que moi; M’sieur,j’ai bobo au ventre; M’sieur, j’ai peur de mourir « ) et que nous ne leur pardonnons pas de devoir montrer que nous ne sommes pas si adultes que nous voulons le paraître.

    1. C’est pas les flics qui sont condamnables, ce sont ceux qui les utilisent parfois à bon escient, souvent à mauvais escient !
      J’irais même plus loin : ça ne doit pas être facile d’être flic et de se confronter à des gens avec qui on jouerait volontiers à la pétanque, parce que le « maintien de l’ordre  » ( en fait la trouille des dirigeants ) conduit à des affrontements avec ces mêmes gens !

    2. E. Arié
      Pourquoi ce besoin de toujours infantiliser en réduisant l’autre par vos  » M’sieur ceci, M’sieur cela… ? De plus, évitez de nous inclure dans ce qui est votre problématique à forte connotation projective. Merci.
      Mon boulot qui m’a souvent conduit à cotoyer la police en interventions et en maison d’arrêt n’a jamais été de considérer que les gens en situation de vulnérabilité étaient en quoi que ce soit immatures

  11. Noooonnn ??? Pas possible !!! :-))

    « Donc oui, à court terme, il se peut que ce soient les entreprises chinoises et russes qui sur ce marché soient avantagées, mais moi, ma priorité n’est pas commerciale et financière, sur le marché iranien, elle est géopolitique, elle est d’éviter une escalade et d’aider à ouvrir l’économie de la société iranienne”, a-t-il ajouté. »

    https://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5N1SO5BK

  12. Chapeau, voila des gens sensées. Trouver normal l’ occupation des facs, d’ empêcher ceux qui le veulent d’ étudier, de couvrir les murs de tags les plus idiots les uns que les autres….. et ces brutes de flics venant les déloger, compter le nombre de mort, de blessé, affreux!!
    Ces faux étudiants juste présent à l’ inscription pour avoir leur carte et les bourses, qui savent que le report des examens prolongera leur flemme d’ une année scolaire, toute cette gauche et extrême ne rêvant que ruine du pays.
    IIl est vrai que vous n’ accordez aucun droit à celui qui veut apprendre, les milliers d’ étudiants sérieux pensant à leur avenir.
    Hourra les fainéants, flemmards et profiteurs, hourra le bordel organisé…. Ce que l’ on peut reprocher, ce qui fatigue notre police, est le manque d’ ordres précis, le manque de décision, il faut les évacuer, mais….. Déjà un BAC que tout le monde sait truqué, maintenant les diplômes supérieurs en cadeau et tout cela parce qu’ un ministre veut recadrer et rendre de l’ utilité aux universités…..
    Elie A a raison, qu’ importe ce que juan écrit, c ‘est l’ évangile des suces pets, des lèches cul si vous préférez.

  13. Juan aurait aussi bien titrer « quelle est cette république des patraques ? »

    Les opérations de ratissage sur les budgets sociaux par la bande de crapules au pouvoir provoque inévitablement l’utilisation à temps plein les forces de police pour mater les récalcitrants un peu actifs. Heureusement que la majorité est passive ou/ et honteuse…

    1. Stan…les esprits ont bien été préparés en traitant les gens d assistés …de plus maintenant que lEtat a la main sur l indemnisation des chômeurs , on imagine la suite toute trouvée !

        1. Et meeerde !

          Je reprends : on ne « traite » pas les gens qui ne travaillent pas d’assistés, dans la mesure où « traiter » amène forcément un propos se voulant insultant, ou l’étant réellement. Or, il est bien évident que les chômeurs SONT des assistés au sens strict du mot (on les assiste, c’est-à-dire qu’on les aide, dans une période difficile pour eux).

          On pourrait pousser la logique un cran plus loin et noter que le chômage n’est jamais que de la charité « étatisée », et donc imposée à ceux qui donnent, alors qu’elle avait, jusqu’à maintenant, toujours été un acte volontaire, une démarche personnelle.

          1. D.Goux
            Le chômage, de la charité étatisée …? Curieuse définition !

          1. Mais on peut très bien dire « assisté ». Seulement, il faut le faire de manière neutre, sans jugement de valeur. Donc, ne pas traiter d’assisté.

            1. Dans la bouche de certains, « assisté », c’est déjà un jugement de valeur, tout étant dans le ton avec lequel le mot est prononcé !

          1. Cela n’a rien à voir avec une quelconque inculture. Disons que ça relève d’une certaine nonchalance vis-à-vis de la langue…

            1. V’la t.y pas que je me laisse aller maintenant 😀….Et pourquoi pas finalement je vais me laisser aller à une certaine nonchalance …

              1. C’est comme ça, on n’y peut pas grand-chose. Tout comme il a des gens aveugles (à la peinture, à l’architecture, aux paysages…), il y a des gens sourds – ou au moins très malentendants –, que ce soit à la musique ou à leur propre langue. Littéralement, pour reprendre l’expression de Roland Barthes, « on les entend ne pas s’entendre ».

                C’est une infirmité qui peut presque passer inaperçue dans la vie courante, la vie « orale », mais qu’internet et ses échanges écrits ont cruellement mis en lumière.

                1. aie ….me voilà atteinte d’une infirmité dont je n’avais pas encore ressenti les premiers effets …mais ainsi renseignée grâce à vous Didier Goux , je vais de ce pas rechercher les moyens de m’en guérir !

                  1. puis-je garder, conserver la case ‘velléitaire’ (famille nonchalante) encore deux-trois jours.. ensuite en-quêter une autre,
                    d’ailleurs Sylvie, tu sembles plutôt ‘résolu’ (no indécise) ainsi zéro concurrence, ..héhé,

                    bref, on peut retarder une échéance, ou qql amélioration, mais guérir d’une pathologie, je sais pas trop.. y a t-il un toubib dans la place ?
                    ..surtout ne pas s’endormir ! 😉

                2. d.goux,
                   » il y a des gens… », la cruauté mise en lumière, selon vous, la voyez-vous là ?. Edouard Louis : Qui a tué mon père…

                    1. Lionel,
                      Je ne vois pas pourquoi on s’est permis de dévoiler ce qu’Anne Frank avait soigneusement caché.
                      Ca me choque.

                    2. Lionel
                      Vous me répondez « tabous et Freud » quand je vous parle d’appropriation de document non conforme au droit moral.

                  1. @ Lionel Péneau

                    C’est bien de vous, ça : faire l’éloge d’un livre que vous n’avez pas lu, et que vous n’avez pas la moindre intention de lire, uniquement parce que cette critique le place dans les politiquement corrects.
                    Oui, Édouard Louis est un vrai écrivain. ..Il suffit de lire son précédent livre.

                    1. @ Hélène Dici

                      Bien d’accord avec vous; Céline (une ordure, mais un très grand écrivain ) se moquait déjà des éditeurs qui, pour se faire du fric, viendraient, après sa mort, fouiller dans sa poubelle pour publier les pages qu’il trouvait ratées et avait choisi de jeter.

                    2. Votre propos est pitoyable. Je ne fais pas l’éloge du livre de Edouard Louis, je fournis un lien où il s’exprime clairement en nommant un chat, un chat et déconstruit pertinemment l’idéologie que vous soutenez à votre manière.
                      Le politiquement correct, j’en ai rien à faire dès l’instant qu’une dénonciation est pertinente !

                    3. Hélène,
                      Comme vous y allez… » document non conforme au droit moral  ».
                      Non conforme à votre conception de la morale, soit ! et je conçois que vous en soyez gênée mais, cela vous reste personnel.
                      Quant à moi, j’ai répondu par le constat que Freud et, je rajoute d’autres, ont fait en sorte que les tabous puissent être identifiés et ainsi désacralisés en quelque sorte. J’appelle cela un facteur de progrès humain et, par conséquence, social.
                      Mettre sous le boisseau un tel texte au prétexte qu’il ne devrait pas être publié car contrevenant à une éthique de principe qui interdirait sa diffusion publique est une forme d’obscurantisme délétère, à mon avis.
                      http://www.slateafrique.com/81993/memorial-qui-fait-polemique-nantes-esclavage

                  2. Ce Louis est une petite crotte à laquelle je n’ai nulle envie de goûter. Du reste, sa coupe de cheveux grotesque suffirait à m’en dissuader, même s’il n’avait pas tenter de faire interdire de parole un Marcel Gauchet qui le dépasse, intellectuellement, de cent coudées au bas mot.

    2. @Stanislas
      La majorité est comme vous, mon bon : ce ne sont pas vos commentaires à l’abri d’un pseudo qui vont terroriser le gouvernement. ..

        1. Il ne sait rien de vous, c’est bien ce qui le chagrine… depuis le temps qu’il nous serine son couplet contre les pseudos, chacun son truc ! Allez savoir ce qu’est sa vraie motivation…
          Son argument du jour ne tient encore pas la route : Même sans l’abri d’un pseudo, le gouvernement ne pourra être terrorisé.

          ***

          1. petite plume,
             » le gouvernement ne pourra être terrorisé. ». Peut-être poura-t-il être inquiété, au minimum…ou affolé…
            Edouard Louis ou le langage de vérité :

            1. Lionel,

              Du fait d’entendre  « … quand on appartient aux classes populaires, …, domination masculine, Pierre Bourdieu, …. », je me pose des questions sur ces supposées « classes populaires », à nouveau.
              Tant pis si des enfants ou des adultes pauvres en argent sont riches autrement (s’ils aiment lire, etc.), si des gens plus riches en argent paraissent répéter aussi machinalement que d’autres dits moins « cultivés » * ? Et tant pis si des femmes ne sont pas perçues efféminées en dominant des femmes, des hommes, et des enfants ? La foi ne concerne pas que la croyance en Dieu, cela peut concerner la croyance en des théories aussi, à mon avis.

              * Par exemple, un autre point de vue, qui me semble plutôt « viril », et je ne l’aurais pas dit ainsi :
              http://pierre-jourde.blogs.nouvelobs.com/archive/2018/05/19/le-serment-contre-le-psittacisme-607804.html

              1. Suite,
                Ou encore quelle que soit la foi en question, et cela me fait sourire en lisant :
                « (…) Une foi peut tendre à zéro sans même être ébranlée par
                le doute. En se vidant, en s’extériorisant, passant par degrés
                de la vie au conformisme, elle peut aussi bien se durcir et
                prendre l’apparence de la plus belle fermeté. L’écorce a
                durci : le tronc est devenu creux. (…) »
                http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4804205q/f12.image.texteImage

                1. Surprise par la mise en forme, j’aurais dû écrire le texte plutôt que de copier l’extrait.

            2. Mais il n’y a rien de plus à savoir sur vous, il suffit de vous lire. Non, vous ne ferez croire à personne que vous menez des actions aussi héroïques que décisives contre le gouvernement😊.

              1. Pas du tout, je ne suis pas atteint par votre enflure narcissique, j’ai écrit ça au lieu de « je vous emmerde » que je trouvais moins politiquement correct mais qui aurait été plus efficace au final..

        2. Mais il n’y a rien de plus à savoir sur vous, il suffit de vous lire. Non, vous ne ferez croire à personne que vous menez des actions aussi héroïques que décisives contre le gouvernement😊.

  14. J’imagine que celui qui s’engage dans la CRS doit bien savoir qu’un moment ou un autre, il va devoir foutre sur la gueule de son frère zadiste ou gauchiste, si l’occasion s’en présente, tout comme le frère zadiste sait qu’il risque de se prendre une grenade dans les roubignoles par son frangin.

    La vraie différence c’est que le CRS est payé pour ça, alors que le zadiste le fait gratuitement, au nom d’une conviction qui lui appartient.
    On n’est plus dans la lutte des classes mais dans la nuance entre le secteur marchand et le non marchand…

    Reste la justification de « l’ordre ».

    Quand une bande d’escroc fait une rafle légale sur les lignes sociales, sur l’argent public, pour le refiler aux groupes privés,
    Quand cette même bande de crapules propose de vider les porte monnaies de la collectivité à très court terme contre l’échange d’un long terme où il faudra individuellement que tu sois riche, en bonne santé, intelligent, fort, issu de famille à carnet d’adresse pour vivre correctement, sinon tu peux crever ; peut on encore penser à un maintien de l’ordre ouvert, amoureux, où les coups sont donnés avec des fleurs, des bisous, des caresses ?

    Ici Stanislas en train de regarder sa poule qui philosophe pour le prochain dessert..

    A vous les studios..

    1. Stan
      Sais-tu qu’au début du siècle, des soldats que le gouvernement de l’époque avait envoyé contre des grévistes ont mis la « crosse en l’air  » ?
      Faut jamais désespérer des humains, même si la prise de conscience se fait attendre !

  15. La CRS a été créée en 1944, donc la république des matraques est plutôt âgée.
    Avant , la foule était chargée par les militaires, de préférence la cavalerie, en ce bon vieux temps, point de matraque, du sabre et des balles,  » on  » ramassait ses morts, versait quelques larmes et reprenait sa vie d’ esclave.
    Aujourd’ hui, être hors la loi est applaudi. Un parasite est mieux considéré qu’ un travailleur, un fauteur de trouble ne sachant ni hue ni dia devient député ou ….journaliste. Des issues de l’ immigration, bardés de faux diplômes deviennent ministres.
    L’ escroquerie et le mensonge sont devenu les sports favoris.
    Hier une nouvelle m’ a soufflée.
    J ai appris que nos députés, encore en  » service » ou non étaient enterré en grandes pompes aux frais de l’ état. Plus fort , conjoint et enfants de même. Cet avantage existe depuis 1814!!!
    Il pouvait s’ élever jusque 18255€, en 2017, le contribuable y a été de 573.000 €…… mais les députés viennent de le réduire. Désormais les frais d’ obsèques sont plafonné à 2350 €….. toujours pour les conjoints et enfants quand même.

  16. Extrait de :
    http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2018/05/19/sncf-la-greve-faiblit-le-malaise-cheminot-grandit_5301418_3234.html

    S’il est un point, en tout cas, sur lequel syndicalistes de la SNCF, direction de l’entreprise et observateurs de tous bords tombent d’accord, c’est que le corps social de l’entreprise est en grande souffrance. « Nous avons assisté à une assemblée générale dans un dépôt habituellement calme et pondéré, raconte un leader syndical. La désillusion des cheminots, qui sont en train de se rendre compte que la réforme va sûrement passer, est immense. Cette émotion se mélange avec une peur intense de l’avenir et le sentiment très douloureux qu’ils sont en train de vivre la fin de la SNCF. »

    1. Le pire, pour les cheminots, c’est de voir ce qui se passe dans le ferroviaire en Allemagne, en Suède, sans oublier les Anglais, où de plus en plus de voix d’usagers s’élèvent contre cette concurrence destructrice et pour un retour au service public . Et que dire du fret !
      Monsieur NIgochenidroitenmemetemps a une guerre de retard .

      1. @ Alain Bobards

        Vous ne semblez pas avoir compris que le projet de réforme de la SNCF est une adaptation à la concurrence décidée par tous les gouvernements de l’UE, mais ne prévoit absolument pas une privatisation comme en Grande Bretagne ou en Allemagne .

        1. Elie
          Vous ne comprenez pas qu' »incessibilité » ne veut pas dire « capital gelé  » . Rien n’empêche l’augmentation du capital, dans le projet gouvernemental, et donc, une entrée du privé dans le capital social de la S.A SNCF . ( jusqu’à, potentiellement, détenir 51% dudit capital )
          De plus, refiler les petites lignes au privé, veut dire que celles-ci seront, de facto, privatisées .
          Les chemins de fer Allemands sont « ouverts à la concurrence » et les petites lignes exploitées par le privé, tout comme le projet français, avec les récriminations grandissantes des usagers . La G.B, c’est, carrément, la privatisation, avec un souk monumental .
          Pour info, la date butoir d’ouverture à la concurrence, c’est 2023 . Y avait donc pas urgence et ça aurait pu se négocier dans la sérénité .
          Quand à une décision qui remonte à plus de vingt ans, les temps changent et les expériences des uns et des autres pourraient porter à réflexion . Mais c’est trop demander à des néo-libs .

          1. @Alain Bobards,
            Parce que vous croyez que les usagers de la SNCF nationalisée française sont satisfaits de ses services, de sa ponctualité et de ses tarifs ? Avez-vous déjà pris les RER A ou B et croyez-vous qu’on puisse faire pire ?

            1. Le RER A est géré par la RATP, le RER B est partagé entre la SNCF ( extra-muros ) et la RATP ( intra muros ) . Faut bien faire le distinguo !
              Et oui, j’ai déjà pris ces deux lignes . Et oui, on peut faire pire…chez les Anglais .

  17. « Pour être acceptée, la mondialisation doit être accompagnée d’une politique sociale modernisée »

    Dans cette chronique, l’économiste Kemal Dervis (Chercheur à la Brookings Institution, ancien ministre turc de l’économie et ancien vice-président de la Banque mondiale) estime que la mondialisation ne suffira pas à elle seule à définir un grand parti politique et que dans les années à venir Emmanuel Macron devra s’aligner plus étroitement sur le centre droit ou sur le centre gauche.

    Vu d’ailleurs. S’adressant au Congrès amé­ricain le 25 avril, lors de sa visite officielle aux Etats-Unis, Emmanuel Macron a défendu un point de vue résolument internationaliste, appelant au renforcement des institutions internationales, au renouvellement de l’engagement en faveur d’échanges commerciaux basés sur des règles et à une adhésion sans réserve à la mondialisation.

    A une époque où les motifs d’inquiétude ne manquent pas, qu’il s’agisse de la remise en cause du libéralisme, de l’avenir de la social-démocratie, de la montée en puissance des nationalismes ou du rejet de la mondialisation, cette position est remarquable. Le président français propose une « nouvelle politique » pour l’Occident, qui ne serait plus uniquement définie par la concurrence entre les grands partis du centre droit et du centre gauche.

    Dès le début de son entrée en politique, Macron a décrit son mouvement, baptisé En marche !, comme n’étant ni de gauche ni de droite, mais en évitant aussi toute référence au « centrisme ». Aujourd’hui, il le qualifie comme étant à la fois de gauche et de droite. Si ce clivage gauche-droite devient de plus en plus flou, la question se pose de savoir ce qui le remplacera.

    Etant donné que la mondialisation est au centre des débats politiques dans la plupart des pays, ce pourrait être l’opposition entre les partis cosmopolites et les partis chauvins. Dans cette optique, Macron serait à la tête du mouvement pro-mondialisation (et pro-européen), tandis que les partis de l’opposition, de droite ou de gauche, seraient hostiles à une politique d’ouverture économique.

    En réalité, les partis politiques de centre droit et de centre gauche existants – en France et dans les autres pays occidentaux – comprennent des factions tournées vers l’international et d’au­tres plus critiques envers la mondialisation. La logique voudrait que, si la mondialisation est bien en train de devenir le principal facteur de polarisation électorale en Occident, ces deux camps implosent.

    Il existe bien une tendance dans ce sens, mais je pense peu probable que le clivage traditionnel gauche-droite disparaisse. Les prin­cipaux partis continueront à débattre d’enjeux tels que la répartition des revenus, les régimes d’imposition progressifs, la portée et les objectifs de la politique sociale. La mondialisation ne suffira pas à elle seule à définir un grand parti politique.

    Cela signifie que, dans les années à venir, M. Macron devra s’aligner plus étroitement sur le centre droit ou sur le centre gauche. Les circonstances particulières qui lui ont permis de remporter l’élection présidentielle en 2017 – un centre gauche discrédité, une alternative d’extrême droite – ne se reproduiront pas. Il devra devenir un dirigeant internationaliste proche de la gauche ou de la droite. Une seule de ces options semble viable.

    Or, les politiques des partis de centre droit ne sont pas aisément compatibles avec une forte volonté d’ouverture internationale. Pour être acceptée, la mondialisation doit être accompagnée d’une politique sociale modernisée. Cela ne signifie pas protéger des emplois spécifiques contre la concurrence commerciale ou les innovations technologiques, mais aider les individus à s’adapter aux changements constants et fournir les ressources dont ont besoin les citoyens, telles que l’éducation, des soins de santé abordables et des aides à titre transitoire.

    Pour être populaire, un positionnement promondialisation nécessite un nouveau contrat social, soutenu par des actions et des moyens financiers publics. Faute de quoi, il sera difficile de résister aux sirènes du néonationalisme. Tout en parachevant les nécessaires réformes de la fiscalité et du code du travail, M. Macron devra relever ce défi. Ceux qui sont favorables à l’ouverture ne l’emporteront sur l’unilatéralisme nationaliste qu’en se donnant comme principal objectif une approche actualisée de la solidarité sociale.

    1. Je crois que cela ne veut plus dire Grand chose.
      Donald Trump a donné un nouveau mode de fonctionnement de la mondialisation.
      Centre droit, centre gauche, ou opportunité, ne pourront jamais répondre à cette ancienne politique remise au goût du jour.

      « Mon pays en premier » au milieu de la mondialisation.

      Merkel a immédiatement réagi aux attaques économiques de Trump.
      Elle se tourne vers la Russie. « Son pays en premier ».

      Il n’y a que 4 grands dirigeants dans le monde capables de remettre leurs pays au niveau d’avant la merde post libérale :
      Trump
      Poutine
      Merkel
      Et enfin celui qui n’a jamais connu de déclin bien au contraire :
      XI jinping.

      Il n’y a pas grand chose à attendre des young leaders de la French-America foundation, tout est dans le nom.

  18. Et l’U.E, déjà pas fichue de s’entendre à 23, examine les candidatures de la Macédoine, du Kossovo et de la Serbie….!
    Pendant ce temps là, les nationalismes reviennent en force ( Italie, Hongrie, Autriche, Pologne ) .
    La solidarité sociale….Elle n’a jamais été la priorité des chefs d’Etats et de gouvernements des pays fondateurs de l’Union Européenne . Soixante ans de paumé !

    1. Et ce n’est, certes pas, Macron qui y changera quoique ce soit . A moins de pousser à la déconnection du dollar . L’euro est une monnaie qui vaut bien cette monnaie de singe qu’est devenu le dollar américain !

  19. La « Mondialisation », un « Avenir radieux » pour la misère.
    « Il est clair que le changement en Occident, bien que violent, est atténué en partie par ce qui reste du vieil Etat  » social  » et, surtout, par le fait qu’un bon nombre de précarisés sont les fils des vieux prolétaires et  » jouissent  » donc indirectement, à travers leurs familles, des anciennes garanties. Il suffira pourtant de laisser passer encore une génération et la précarité deviendra la condition sociale la plus généralisée. C’est ainsi que nous, fils du vieux monde industriel, serons économiquement toujours plus inutiles, unis de fait à la multitude d’indésirables qui débarquent sur nos côtes. Avec le passage des années et l’achèvement de cette tendance, perdront leur sens tous les mouvements qui essaient d’apporter un soutien extérieur à une partie circonscrite des exploités (immigrés, chômeurs, précaires, etc.). Les conditions d’exploitation seront pour tous similaires, ouvrant ainsi les portes à des luttes réellement communes. Le voici enfin le fil qui nous lie tous, pauvres de mille pays, héritiers d’histoires si différentes : le capital lui-même a unifié dans la misère les familles perdues de l’espèce humaine. La vie qui se dessine à l’horizon sera vécue sous le signe de la précarité. Aménagées avec soin par l’évolution de l’exploitation, voilà les bases matérielles modernes pour les anciens rêve de liberté, voilà le lieu des prochaines révoltes. »
    (…) « Néolibéralisme ou pas, l’intervention de l’Etat sur le territoire et dans nos vies est chaque jours plus totalitaire, sans pour autant être séparée de l’ensemble des structures de production, distribution et reproduction du capital. La hiérarchie présumée entre le pouvoir des multinationales et celui des Etats, de fait, n’existe pas, car ils opèrent en symbiose mutuelle pour cette puissance inorganique qui est en train de mener une seule guerre : celle contre l’autonomie des hommes et contre la vie sur Terre. »
    http://www.non-fides.fr/IMG/pdf/les_indesirables.pdf

  20. Big Brother est en marche, sauf si nous le faisons dérailler au propre comme au figuré !
    Les logiciels d’espionnage de la République…en danger :

  21. Tous les suces b…… se paluchent devant la bande d’escrocs, à Marron qui organise sous les yeux d’un public de gauche et de droite parfois admiratif :

    – un ratissage en règle sur les lignes sociales du budget

    – une orgie de cadeaux fiscaux aux « copains » très riches
    (quoique les très riches font croire aux larbins de gouvernement qu’ils sont copains alors qu’en réalité ils ne font que leur permettre de vivre leurs petites lubies de larbins comme faire un repas à Versailles ou offrir une sinécure très bien payée dans leurs boutiques pour faire travailler…….les carnets d’adresses..).

    – L’orgie de cadeaux fiscaux ci dessus est aussi une baisse de recettes d’état.
    Si vous diminuez les dépenses en vous privant des recettes, vous ne pouvez pas vous occuper de réduire la dette publique. Qui paie la dette publique aux patrons de l’employé de banque Marron ?

    – une braderie des biens publics, sans les dettes, au bénéfice des adhérents du MEDEF, du CAC et de l’AFB
    ( Faut pas déconner non plus, les dettes c’est fait pour que les manants les paient.)

    Et puis il y a des salauds de gauchistes effrontés qui n’ont pas besoin de sortir dans la rue parce qu’ils sont au pouvoir….

    Mais que font les milliardaires français pour permettre encore à un média d’écrire des conneries pareilles… ?

    https://information.tv5monde.com/info/economie-en-2018-le-portugal-continue-sa-course-vers-le-plein-emploi-et-la-reduction-des

  22. Remarquable propos, hier soir, de Malek Boutinh à l’émission de Ruquier, rapportés par le HuffPost.
    Voilà un type que la gauche aurait pu utiliser pour s’adresser aux « djeunes de banlieue « , parce qu’ils savent qu’il ne leur raconte pas d’histoires ( un peu comme Harem Désir lorsqu’il était jeune, avant qu’il ne préfère devenir un apparatchik à la langue de bois pour faire carrière au PS ) .
    Au lieu de ça, elle a préféré les défendre par des Clémentine Autain, des Edwy Plenel, des Claude Askolovitch, etc. , qui les flattent en en faisant des victimes de l’islamophobie et qu’ils doivent profondément mépriser.

  23. Je ne connaissais pas Ed Louis (merci Lionel; lien plus haut, émission littéraire)
    ainsi disposer d’une réflexion (et) tenter de l’exprimer.

    Le postulat semble limpide, si-car nous considérons deux classes, dominée/dominante pour simplifier.
    Les actions, diverses, dont le but est je suppose, d’accéder à qql harmonie /ou bouffer l’autre ? (pas glop)

    – la lutte, ou confrontation politique, ..ici je pique une phrase critique du livre: « la politique est esthétique pour le dominant, pratique pour le pauvre », qu’importe l’absence de nuance, l’idée, son illustration, reste dualiste.
    Certains, les dominés par ex., iront à gauche-toute ou son exacte contraire.
    – s’en foutre, ..la masse dormante (hein) moyenne bourgeoise ou pas, paisible dans la bergerie (à l’abri du loup?)
    – se pencher, dialoguer, ..échanger, comprendre (!)
    donner/recevoir, ..réciprocité/reconnaissance.
    – et d’en oublier; l’argutie est sans limite.

    L’orthodoxie, ..la substance de qql doctrine, foi, conscience, le devoir d’une vocation (disons)
    est-elle ‘obligée’ de se disputer à l’orthopraxie ?? l’application, la mise en oeuvre, bâtir..
    Un-jour, ..seront-elles copines (question?)
    Ni les contradictions (obstacles) ne manquent !
    homophobe, raciste, ..stoïque, excessif, ..

    Alors (de) remarquer: tant que les sensibilities (= opinions etc.) resteront statiques,
    il n’y aucune raison (laquelle?) que « ça change »,

    *** **
    Savez-vous pourquoi on se serre la main ? ..en signe de paix, la main droite étant utilisée pour tenir l’arme.
    Ou ! la propension des mammifères à se humer pour obtenir des informations sur le « statut » de l’autre: dominant ou dominé (état de santé, disponibilité sex. etc.)
    D’après une étude (gnâgnâ) après avoir serré celle d’un tiers on sentira notre main (la plupart le font) plus souvent et plus longtemps s’il s’agit d’une personne du même sexe, ..une recherche inconsciente d’information (santé, force..) afin de créer un élément de comparaison et ainsi d’établir une hiérarchie sociale.

    ..de « Sa Majesté des mouches » (W Golding) à x communauté, syndiquée ou pas, aux zadistes (oups, je déconne)
    On y échappe -donc- pas ?!

    Vive l’auberge ! (et) le sport.
    (ou) Qui va gagner ??

    1. ..je ne t’avais pas vu-lu, Laure, ou autres commentaires (hello !) ah non pas rapide, ..ce qui ne change rien,
      Bon dimanche ! ..et pareil demain,

      1. Bonjour ti suisse

        « … – se pencher, dialoguer, ..échanger, comprendre (!)
        donner/recevoir, ..réciprocité/reconnaissance. … »

        quand c’est possible …

        Edouard Louis a suivi des cours à l’ENS comme Pierre Bourdieu auparavant, en maîtrisant la langue française.
        En ce qui concerne l’intégralité du texte suivant, je reste perplexe :

        « (…) J’ai l’habitude de lire un peu de littérature mais je crois n’avoir jamais vu de phrases aussi méprisantes que celles écrites par Édouard Louis sur ses pauvres congénères, comme s’ils étaient enfermés dans une réalité dont ils ne pouvaient pas s’échapper, prisonniers d’un destin qui les enfermait à tout jamais dans leur misère. Edouard Louis, c’est Zola à tous les paragraphes, mais avec un zeste de Bourdieu pour condamner ses personnages à rester dans leurs cases. (…) » http://www.slate.fr/story/113453/edouard-louis-determinisme

        Pourtant les deux Intellectuels cités ne sont pas vraiment « restés dans leurs cases ». Je ne pense pas que cette idée d’ « exceptions qui confirment la règle » soit recevable « scientifiquement ».

        C’est apparemment toujours la même querelle au sujet du déterminisme ou de l’indeterminsime, comme ce fut le cas entre Léon Bloy et Emile Zola positiviste matérialiste, par exemple (cf. le blog de Didier Goux récemment, « La démolition du Crétin », etc.).

        Merci, en retour bons dimanche et lundi …

    2. Edouard Louis exprime cette chose quasi inaudible des classes aisées et qui est aussi le discours de Toni Morrison (prix Nobel de littérature 1993): « Le langage de l’oppression représente bien plus que la violence ; il est la violence elle-même ; il représente bien plus que les limites de la connaissance ; il limite la connaissance elle-même ».
      E. Louis démontre tout comme Morrison que « la langue peut être un véritable champ de bataille, un lieu d’oppression, mais aussi de résistance ». (« L’origine des autres »)

      1. (certes) aussi peut-on ‘choisir’ une autre voix ? celle de M Yourcenar (par ex.) tels les Mémoires d’Hadrien ou L’Oeuvre au noir,

        ..ainsi ne pas déranger mon chemin nonchalant (et-pourquoi pas; pas dit indifférent) ni affecter celui d’autrui,

      2. @ Robert
        Cette violence est servie par un cynisme sans limite bien illustrée par B Le Maire quand il dit  » nous pensons que nous ne sommes pas condamnés à compenser les inégalités par toujours plus de dépense publique » …comparerl’impôt à une condamnation estd’une manipulation !

        1. Sylvie, cela est d’autant plus une manipulation que l’on sait que réduire les inégalités améliore la santé et crée de la croissance.

          1. La solidarité est un des piliers de notre économie …..quand Macron pour justifier ses cadeaux aux tres riche, parle de ruissellement par le haut il oublie de préciser qu’il ne s’agit que d’un léger suintement au regard de l’argent des aides sociales qui elles, dès leurs versements , repartent aussitôt dans le circuit économique .
            Nous allons vers une insécurité généralisée et expliquer que le retour de l’emploi justifie de baisser les aides est une escroquerie dans la mesure où les nouvelles réformes ont encore plus précarisé l’emploi …

            Bientôt on baissera les indemnités chômages , puis viendra le temps de privatiser de maniere rampante la sécurité sociale ……
            Qu’est ce qui porta les arrêter ?

    1. C’est pas les sondés qui vont perdre leur statut, mais ces mêmes sondés seront, probablement, les premiers à râler lorsque la concurrence aura ramener les conditions de transport ferroviaire au niveau de celles décriées par les Allemands et les Suédois .

  24. La baisse des aides sociales se précisent ….mais pas de panique le gouvernement ne « s’interdit  » pas d’aider les plus démunis !!!

    1. SYLVIE

      « ne « s’interdit » pas d’aider les plus démunis !!  »

      merci de l’info, dès demain je regarde ce qu’il lui reste à leur refiler aux plus démunis.

      Alors ……..on récapitule, l’ISF, c’est fait, la flat tax…. c’est fait….

    1. Les fameux forcenés de  » l’intelligence artificielle » seront incapables de retrouver un oeuf sous une poule sans leurs portable et son application

  25. (rappel : le gouvernement socialiste portugais est soutenu par le PC et l’extrême-gauche portugaise)

    L’« EDF portugais » pourrait tomber dans l’escarcelle chinoise

    Déjà actionnaire d’Energias de Portugal, le groupe d’énergie public China Three Gorges a annoncé, vendredi 11 mai, sa volonté d’en prendre le contrôle total.

    Chronique. Imagine-t-on un instant EDF racheté par un concurrent chinois ? Ce cas de figure improbable est en passe de se réaliser au Portugal : le groupe d’énergie public China Three Gorges (CTG) a annoncé, vendredi 11 mai, sa volonté de prendre le contrôle total d’Energias de Portugal (EDP), dont il possède déjà 23,3 % depuis 2011. Une compagnie qui domine le marché local avec 10 millions de clients portugais, mais qui est aussi implantée au Brésil et aux Etats-Unis dans le secteur des énergies renouvelables.

    Dès les premières rumeurs sur cette OPA à 9 milliards d’euros (23 milliards avec la dette), le premier ministre portugais, Antonio Costa, a fixé la ligne : « Laissons le marché fonctionner. » Ce socialiste ne trouve rien à redire à ce que centrales et réseaux électriques passent sous le contrôle des Chinois, qui ont promis qu’EDP conserverait sa cotation et son siège à Lisbonne. L’option chinoise présente d’autres avantages. CTG, qui a les moyens de recapitaliser EDP, n’a pas d’autres activités sur le Vieux Continent et ne court donc pas le risque d’être barré par Bruxelles. Au contraire, les services anti-trust de la Commission auraient pesé au trébuchet une offre européenne et sans doute imposé des cessions d’actifs d’EDP, entraînant des tensions sociales au sein de cette entreprise de 12 000 salariés.

    Manœuvre préventive de CTG pour éviter l’OPA d’un groupe européen d’énergie ? Peut-être. Mais jusqu’à présent, le français Engie, l’italien Enel ou l’espagnol Gas Natural n’ont manifesté aucun intérêt. Très endettées, fragilisées par l’effondrement des prix de l’électricité et engagées dans la transition énergétique, ces grandes utilities doivent se réinventer en sortant des énergies fossiles et en offrant toujours plus de services. CTG s’est ainsi cru en terrain conquis et n’a proposé qu’une modeste prime de 4,8 % par rapport au cours de clôture du 11 mai. Un prix trop bas que l’électricien portugais devrait rejeter.

    Que fait l’Union européenne alors que l’OPA sur EDP pose un problème de souveraineté énergétique ? Elle reste obnubilée par le sacro-saint principe de la concurrence. Et après la crise de 2008, elle a même contribué à la poussée chinoise en exigeant des « pays du Club Med » la vente d’actifs publics pour rembourser leurs dettes. Ainsi a-t-elle permis à Pékin d’acquérir banques, ports, aéroports, centrales, une offensive désormais amplifiée par le projet des « nouvelles routes de la soie » du président Xi Jinping.

    Emmanuel Macron regrette que plusieurs pays du Sud soient ainsi devenus le ventre mou de l’Europe, et réclame à M. Xi de la « réciprocité » dans les échanges économiques. Il y a un an, Paris, Berlin et Rome ont demandé à la Commission de sortir de son irénisme et de créer un cadre protecteur. Le Parlement européen examinera, le 28 mai, un projet de règlement pour mieux filtrer les investissements étrangers, sur le modèle du Comité américain ad hoc. Le CFIUS devra d’ailleurs se prononcer sur la cession des actifs américains d’EDP. Et si les Etats-Unis de Donald Trump étaient l’ultime rempart contre l’appétit de l’ex-empire du Milieu pour les actifs stratégiques européens ?

    1. Vachement chouette, la fameuse concurrence  » libre et non faussée  » de l’U.E., qu’elle est bien la seule à appliquer obstinément !

    2.  » Emmanuel Macron regrette que plusieurs pays du Sud soient ainsi devenus le ventre mou de l’Europe,……. »

      Sans déconner !!!!
      Faut pas laisser écrire l’économie pseudo libérale mais réellement financière par des nouveaux nés qui ouvrent les yeux 5 minutes avant de les refermer…;

      La chute de la jolie narration concerne donc l’employé de banque Marron qui a quand même passé quelques années de sa petite vie de faux cul magistral à faire gagner du pognon à son patron banquier en organisant des fusions/acquisitions sans trop regarder l’origine des chèques pour le service rendu…

      Quelqu’un peut il lui dire que la France se fait racheter à tour de bras par des intérêts étrangers dont chinois ….?

      Ou Marron est un vrai comique qui ignore ce qui se passe en France (en dehors d’Alstom évidemment) 😀

      ou c’est un vrai faux derche de niveau olympique

      ou il y a un manque d’aération général dans tout son merdier de cerveau complexe…

      Dernière hypothèse d’école : le narrateur de cette jolie indignation a voulu cracher sur la gueule du concept « extrème gauche » sans s’en rendre compte…

  26. Ensuite se demander dans un même article que fait l’UE ? c’est magnifaïque. !!!!!!

    l’UE est la base stratégique de l’accueil de milliers de lobbyistes de tous poils, de toutes natures et de tous secteurs d’activité du monde entier. Plus ouverte, aérée, trouée, aux vents de monde que l’UE y a pas…le CETA y connait pas le monsieur….?

    l’UE est très vigilante et regardante depuis des années pour empêcher la création de mastodontes européens..si si… l’organisation de la faiblesse de la zone est aussi au coeur de la réflexion de la bande bruxelloise..

    L’UE, la BCE et autres ont mis au point avec un zèle tout particulier à l’observation des fameux 3% et des 60 % qui permet aujourd’hui aux états adhérents de contracter leurs dépenses, de limiter ou réduire leur déficit et leur dette par la vente des biens publics, quand la Chine par exemple, s’endette de manière vertigineuse pour racheter les dits biens que des pays européens, dont la France, lui proposent gentiment…

    Je ne parle même pas de l’organisation du marché de l’électricité qui est à mourir de rire….jaune..

    Ici Stanislas qui trouve que certains narrateurs devraient s’intéresser aux sujets pour lesquels on leur demande de pondre un article pour casser initialement du portugais très gaucher

    1. Stan
      Ce qui est, surtout, une belle fumisterie, c’est les 60% du P.I.B. en matière d’endettement, qu’AUCUN pays de l’U.E. ne respecte, pas même l’Allemagne!

Les commentaires sont fermés.