Chanson du dimanche: pour toujours à moi.


Publicités

27 réflexions sur « Chanson du dimanche: pour toujours à moi. »

  1. J’ai fait un tas de découvertes cette semaine, et j’ai d’abord pensé à vous poster un musicien du Burkina Faso, histoire de faire plaisir à lancien qui, pour une raison qui m’échappe encore, et m’échappera toujours, est convaincu que ke suis un musulman qui vient de ce pays, ou de pas loin. Mais finalement, je préfère, pour aujourd’hui, ce groupe américain qui joue, avec un bonne injection de jazz, une musique traditionnelle du Brésil, celle du Nordeste, le forró :


    1. Bonne idée, c’est relaxant ( on a l’impression d’être dans la pièce où ils jouent)
      J’ai pu trouver une appli pour ipad qui permet de télécharger facilement les vidéos youtube.
      Même en mode « veille » la musique ne se coupe pas :-))

      1. Le plus grand artiste de forró a sans doute été Luis Gonzaga. Voici une chanson qui a connu un grand succès en France il y a très, très longtemps :

        Un autre succès en France, d’Alain Barrière, traité par les Brésiliens à la mode forró :

  2. En ce dimanche 20 mai, la « une » du Parisien titre; « Royal et révolutionnaire » à propos d’un mariage princier. Souriez, brave gens, la vie est un conte, entre deux faits divers….

    1. Excellent ! Tiens, vous êtes sur le site américain IMDb (Internet Movie Database), mais le site français Allociné ne vous connaît pas.

      1. @Zap Pow

        Et pourtant ! J’étaiqs scénariste, réalisateur et acteur tenant plusieurs rôles ! ( Groucho Marx, le cambrioleur, différents invités….)

          1. Jésus, Marie, Joseph…! Et on vous a , quand même, confié des patients, après ça..?

    2. Pauvre diable !
      Quelle tristesse d’être passé ainsi à côté d’une vocation.
      Ce serait aujourd’hui on ne passerait pas à côté d’un talent. 😌

      1. @ Hélène

        « Je suis venu, calme orphelin,
        Riche de mes seuls yeux tranquilles,
        Vers les hommes des grandes villes :
        Ils ne m’ont pas trouvé malin.

        À vingt ans un trouble nouveau
        Sous le nom d’amoureuses flammes
        M’a fait trouver belles les femmes :
        Elles ne m’ont pas trouvé beau.

        Bien que sans patrie et sans roi
        Et très brave ne l’étant guère,
        J’ai voulu mourir à la guerre :
        La mort n’a pas voulu de moi.

        Suis-je né trop tôt ou trop tard ?
        Qu’est-ce que je fais en ce monde ?
        Ô vous tous, ma peine est profonde :
        Priez pour le pauvre Elie !
         »

        Paul Verlaine – La chanson de Gaspard Hauser

        1. Magnifique poème, et qui ma foi par un certain côté pourrait vous être destiné

  3. (Sport Dimanche) Maduro est bien parti,
    ni bousculade dans les gradins, ..ben pourquoi,

    ce nez de bœuf, ni initiateur du système, rajoutera son catéchisme au sac de nœud,

    soyons rassurés (…) : « un autre est le méchant », de préférence Grand Satan; lui (aussi) se prête si bien au jeu: pas de lumière a distribuer (a t-elle été programmé; alors)

    ***
    anecdote perso (pas que) il ya 20 ans, plutôt 25, avec mes potes gringos (européens du coin) ont payait le gallon d’essence (4 l) pour la conso de notre caisse, moins d’un demi-dollar (vin diou !)
    comme les locaux, ‘ti bourges ou prolos,
    mais-qui-eux, visiblement, pas plus qu’hier, « n’arrivent tjs pas » à la cheville du gringo (on se comprend)

    ***
    les aider ou les sanctionner ?
    perdòn.. résoudre je ne sais pas faire,
    (qué raison de couper mon appétit)

    una pequeña musiqua.. Zap Pow o otra,

      1. « Il n’est pas d’innocents accords,
        Il n’est pas de sainte harmonie,
        L’extase pénètre les corps
        Comme une amoureuse agonie. »
        Anna De Noailles (S’il y avait un paradis)

        « Barde, fais vibrer sous tes doigts
        Les fils d’or de la lyre altière… »
        Gaston Couté (la chanson du gui)

Les commentaires sont fermés.