Chanson du dimanche: c’est l’Amérique


Publicités

9 réflexions sur « Chanson du dimanche: c’est l’Amérique »

    1. En effet, la mélodie (ou les plutôt devrais-je dire : les mélodies ?) n’est pas vraiment simplette. Le texte non plus, du reste.

      Mais Desjardins est, ou a été, un grand…

  1. This is America: the « Giant leap backwards » (le Grand bond en arrière):

  2. – papa, ..c’est loin l’Amérique ??
    – shut up et rame ! j’ai une urgence chez le gringo,

    Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement hasardeuse.
    Suivant où l’on se place ?

    ***
    Vrai qu’aux Usa, pays ‘neuf’, on n’est moins encombré par qql hiérarchie, ordre ou âge, la classe (blanc, et protestant c’est mieux; gaffe ça change souvent) disons l’origine,
    indifférent aux compétences,
    tant la-rentabilité prédomine.
    En Suisse -par ex- c’est le contraire. Marrant.

    Telle la Légion étrangère: t’étais pas grand chose, tu voulais te faire oublier, là-bas la certitude d’y parvenir.
    T’auras plein d’amis (!) my friend, qu’importe ton nom et prénom, eux vont et viennent, l’intérêt (voir plus haut) est combien tu lâches aux impôts, ta taxe value.
    Fric syndrome, ici le même symptôme, mais à l’envers.
    Bonne nouvelle: ils sont nos alliés !
    Enfin, tout dépend du tweet,
    et l’reste,
    ..ça dure longtemps ? (m’en tape, perso patient)

  3. Ca boom Stan.. sa version chanté, qu’importe si mardi ou si anticlérical n’est pas forcément bouffeur de curé, ..surtout que mon dentiste, de sa molette vient de me vraquer la tirelire.

    Comme disait Machin: « l’optimiste ne refuse pas de voir le côté négatif des choses, il refuse de s’y attarder »
    Il insiste: « l’attitude est le pinceaux de l’esprit »

    Zou! une pièce dans le juke-box,
    ni obligé de danser,
    (en français dans le texte)

Les commentaires sont fermés.