Ces « Marcheurs » déçus contre la verticalité autocratique de Jupiter.


Petite interview, à leur demande, de deux macronistes déçus par François Ruffin.

Réjouissante.

Puis Ruffin est revenu dessus, en commission des lois. L’inquiétude se fait jour sur l’autocratisme de Macron dans un régime déjà monarchique par ailleurs. Les vrais libéraux devraient s’en inquiéter. Bizarrement, il y a un gros silence dans les rangs. Comme quoi, l’autocratisme est souvent toléré quand il sert une politique de classe.

Publicités

82 réflexions sur « Ces « Marcheurs » déçus contre la verticalité autocratique de Jupiter. »

  1. Ca fait plaisir,de savoir qu’il y a des personnes assez intelligentes pour piger assez vite qu’ils ont soutenu une bande d’escrocs, de corrompus aux ordres de groupes privés…

    Je note surtout deux remarques importantes de la part de gens qui ont connu l’esbroufe « en marche » (siège du MEDEF/CAC/AFB) de l’intérieur et s’en sont sortis :
    – communisme
    – tout était préécrit…

    Quelle fine analyse !!!! ça ferait presque pleurer de bonheur

  2. Une forme de dictature démocratique ….cinq ans pour tout détruire …et libre à nous d élire qq un d’autre apres !!!

  3. Jeu de mots-torise cette interrogation: un marcheur déçu fait-il du surplace ou bien marche-t-il à rebours?
    Tout un art:

  4. Nous serions les champions des dépenses sociales!!! …et tous les médias de le répéter sans cesse pour mieux nous convaincre ….qu’ importe que ce soit financé par toutes nos taxes et impots …qu’ importe que la société française est bâtie sur le collectif et la solidarité …il faut continuer à détruire …
    Et bien entendu qu est ce qui coûte si cher ?….les « inactifs » …les malades et les retraites ….et on n’a pas fini de nous le répéter pour mieux justifier les injustices à venir !!!!

  5. SYLVIE

    La calendrier des prochaines semaines est le suivant
    – coupe du monde de foot
    – vacances…

    Alors les crapules vont voter des lois fourre tout importantes en juillet et août…
    ……….et les injustices à venir, beaucoup y penseront quand ils feront le poirier…..

    J’ai toujours écrit ici que l’état du moral des français se calcule au nombre de kms de bouchon sur les autoroutes. A mon avis cette année ça va être exceptionnel puisque les escrocs ont mis les routes à 80 kms/h à temps, pour tirer du fric en prunes et améliorer les bénéfices de Vinci et cie..

    1. Mais combien de temps lira-t-on encore cette idiotie, la même que lorsqu’on a institué la limite à 130 km/h sur les autoroutes ?

      Personne ne tirera du fric des 80 km./h le jour où les gens rouleront à 80 km./h (au lieu de 90 : la belle affaire !)

      Et en quoi la limitation de la vitesse sur les routes nationales augmente-t-elle les bénéfices de Vinci ?

      Par contre, pas un mot sur le nombre de vies sauvées…

      Rarement lu autant d’idioties dans un seul commentaire.

      1. Sac à fiel

        Rapport aux vies sauvées, rien, absolument rien de sérieux ne vous permets de l’affirmer… (en dehors évidemment d’études théoriques)… et en France, parce que faire du benchmarking avec des pays étrangers n’a aucun sens…

        Quant à la réalité d’un transfert de route vers l’autoroute, nous attendrons quelques mois pour le démontrer parce que ce n’est pas la logique qui vous étouffe..

        Des expérimentations ont été faites sur des portions complètes en Haute Saône et dans le Doubs, les résultats sont plus que mitigés…

        Il faut aussi avoir le courage d’étudier les statistiques des accidents, les circonstances, les comportements..;

        https://www.estrepublicain.fr/actualite/2017/12/20/route-a-80-km-h-un-resultat-peu-concluant-en-haute-saone

        http://www.lepoint.fr/automobile/securite/le-rapport-secret-sur-le-80-km-h-evente-13-02-2018-2194498_657.php

        http://www.radars-auto.com/actualite/securite-routiere/le-bilan-de-l-accidentologie-dans-les-zones-tests-a-80-km-h-1319

        Le rêve, en revanche, ce serait que quelqu’un puisse mettre une limitation sur votre grande gueule…

        1. Selon les statistiques de mortalité de 2016 (source sécurité routière)

          Tout d’abord la mortalité de 2016 par rapport à la période 2010/2016 est en RECUL de 12.9% en France.,

          et en RECUL de 51.1% entre 2000 et 2010.. à vitesse égale…

          50 % de la mortalité présente des tests positifs à l’alcool et aux stupéfiants….

          25% des tués étaient des piétons, des cyclistes et des cyclomotoristes (40 % si on ajoute les motocyclistes)

          A noter également :
          que 65% les accidents corporels (en métropole) se produisent en agglomération,, ils causent
          – 51% des blessés graves
          – 60% des blessés légers
          – 30 % de la mortalité..

          Hors agglos les accidents corporels représentent 25% de la totalité mais ce sont ceux qui causent le plus de mortalité (62%)

          La sécurité routière ne se résume pas à la simple question de vitesse. Si on peut déduire que la vitesse est responsable d’une proportion plus importante de la mortalité, elle n’explique pas la quantité d’accidents corporels. et de blessés…

          1. Et dans les stats il y a une colonne dont personne ne parle. Il s’agit du nombre de tués pour 100 accidents corporels qui est en moyenne depuis des années bloqué à 6. Quel que soit le nombre d’accidents, les limitations, le taux de mortalité ne change pas.

          2. Tout ça pour ce lieu commun : oui, la vitesse est responsable d’une plus grande mortalité, c’est le seul but de la mesure.

                1.  » infantilisme

                  encore une analyse négligente qui ne va pas vous grandir puisque tout le monde s’accorde à dire que la vérité sort de la bouche des enfants.

      2. Elie
        La limitation à 80km/h, c’est sur les routes à deux voies , sans séparateur central . Vu qu’en cas de choc frontal, les vitesses s’additionnent, je doute que se percuter à 160 au lieu de 180 réduise le nombre de victimes . Il suffit de voir les conclusions des crash-tests : pour éviter des blessures graves, voire mortelles, il faudrait rouler à 20 km/h .
        Autant revenir au char à bœufs des Mérovingiens !

        1. @ Alain Bobards

          Toujours aussi passéiste et démago….

          80 km/h : « Le courage politique, c’est ça ! »

          Depuis qu’Edouard Philippe a annoncé une nouvelle limitation de vitesse sur les routes secondaires, partisans et adversaires de la mesure s’affrontent, y compris au sein du gouvernement.

          Ce matin-là, lorsqu’Emmanuel Barbe, le Monsieur sécurité routière du gouvernement, débarque dans le Jura, un terrible accident fait la une de la presse locale : une jeune femme de 25 ans s’est tuée en percutant de plein fouet un camion, portant à six le nombre de morts en voiture dans le département en cinq mois. De quoi donner des arguments à l’envoyé spécial du gouvernement : depuis des semaines, il fait le tour de la France pour « vendre » la mesure qui fâche, la réduction de la vitesse maximale autorisée à 80 kilomètres/heure sur les routes secondaires sans séparateur central, à partir du 1er juillet prochain. Et pourtant !

          A Lons-le-Saunier, ce mercredi 13 juin, Emmanuel Barbe démontre, chiffres à l’appui, que « c’est dans les zones rurales qu’on meurt le plus sur la route« . Mais, comme à chacun de ses déplacements, il fait face aux sceptiques et aux mécontents. Ce sont des élus hostiles qui boudent sa séance en préfecture ; c’est une policière municipale qui avoue n’être pas « très convaincue » ; puis un journaliste, membre de la Fédération des Motards de France, qui l’interpelle en colère : pourquoi cette mesure a-t-elle été décidée sans demander l’avis des citoyens ? C’est aussi un jeune apprenti mécanicien qui, lors d’un atelier de sensibilisation à la vitesse dans son centre de formation, confesse : « J’aime rouler vite. On sait qu’il y a un danger, mais c’est une question d’adrénaline, la sensation de liberté. »
          Ces dernières semaines, dans le département, les radars vandalisés se multiplient.

          On vient encore « emmerder les Français »

          Depuis qu’Edouard Philippe a annoncé en janvier dernier sa décision de frapper un grand coup en matière de sécurité routière, la grogne ne désenfle pas. Dans les sondages, les « 80 » sont devenus la mesure la plus impopulaire du gouvernement après la hausse de la CSG. Elle serait liberticide, inefficace, on viendrait encore « emmerder les Français » inutilement, dénoncent ses détracteurs.
          L’affaire a pris une tournure très politique : le Front national pétitionne, Laurent Wauquiez stigmatise « une décision stupide », des députés LR préparent une proposition de loi pour revenir en arrière. Les « 80 » sont devenus le symbole des maux supposés de la Macronie : une mesure technocratique, décidée d’en haut, au mépris des élus et des territoires ruraux.
          Lors de son entretien télévisé face à Jean-Pierre Pernaut, le président avait bien tenté de déminer :
          « Si ça ne marche pas, on ne continuera pas. »

          Le Premier ministre savait qu’il se lançait dans une bataille très difficile, mais pas forcément contre une partie de ses ministres et autant d’élus. Il n’ignorait pas que chacune des mesures fortes prises en la matière – port obligatoire de la ceinture (1973), permis à point (1992), radars (2002) – avait à chaque fois suscité une levée de boucliers. Dans sa campagne, Emmanuel Macron n’avait d’ailleurs rien promis à ce sujet. Pourquoi alors s’être aventuré seul sur ce terrain sans bénéfice politique immédiat ?

          73.384 blessés l’an dernier

          L’ex-maire du Havre a d’abord regardé les chiffres : la mortalité routière, repartie à la hausse entre 2014 et 2016, avant de se stabiliser l’an passé (3.448 morts en France métropolitaine). Il a écouté les experts du Conseil national de la Sécurité routière. Dans un rapport de 2013, ils préconisent une mesure choc pour franchir un palier : la limitation de vitesse à 80 km/h. Meilleure distance de freinage, chocs moins violents… « On peut espérer épargner de 350 à 400 vies par an », écrivent-ils, rappelant que « près des deux tiers des accidents mortels ont lieu sur la part du réseau routier bidirectionnel, départemental ou national, hors agglomération. »

          A l’époque, Manuel Valls avait envisagé une expérimentation. Son successeur Bernard Cazeneuve, lui, choisit la prudence : un test est lancé, mais sur trois tronçons seulement. « Il fallait convaincre », justifie-t-il aujourd’hui. Il faut dire qu’à mi-mandat, François Hollande était déjà très affaibli dans l’opinion. Chantal Perrichon, la présidente de la Ligue contre la Violence routière, enrage alors :
          « Lorsque Badinter a aboli la peine de mort, une majorité de Français était contre. Le courage politique, c’est ça ! »
          Edouard Philippe, lui, retient la leçon : pour faire passer une telle réforme, il faut agir en début de mandat. Son efficacité ne fait pas de doute, lui répète-t-on : partout dans le monde, à chaque fois que la vitesse a baissé, la mortalité a diminué. Il en discute avec son conseiller Eric Jalon, un ancien préfet sensibilisé de longue date au sujet : il avait par exemple fait diffuser en Savoie le documentaire de Coline Serreau « Tout est permis » à des lycéens.

          En décembre, le Premier ministre visite un centre médical de Seine-et-Marne pour grands accidentés. Il en ressort marqué par le bilan des blessés de la route : 73.384 l’an passé ! Il a aussi en tête l’exemple de Jacques Chirac, installant les radars en 2003 et obtenant une baisse sensible de la mortalité routière (moins 37% en trois ans).
          Selon son entourage, Edouard Philippe dans cette affaire, en bon héritier de Juppé, droit dans ses bottes, montre aussi sa conception de sa fonction :

          « Il se dit qu’il est au pouvoir pour agir, changer la vie des gens et là, il peut sauver des centaines de vies. Quitte à être impopulaire. »
          Pas comme ces élus qui se contenteraient, à en croire un de ses proches, de « relayer la colère » et de verser dans  » la démagogie ». Le Premier ministre n’est cependant pas kamikaze : « Il y avait aussi dans les propositions 0 gramme d’alcool dans le sang, dit le même. Ça aurait été un tollé. »

          La Macronie contre le « monde rural »

          Ces arguments ne suffisent pas à calmer les mécontents. L’association 40 Millions d’automobilistes se lance dans un lobbying intensif, finance une contre-étude censée démontrer l’inefficacité de la mesure et diffuse des argumentaires à tous les parlementaires. Des sénateurs montent une commission spéciale, vingt-huit présidents de départements, qui gèrent l’essentiel des routes concernées, écrivent à Matignon. François Sauvadet, président UDI de la Côte-d’Or, s’énerve :
          « Il faudrait qu’on prenne conscience à Paris et dans la Macronie que la voiture est indispensable en milieu rural. Chez moi, on connaît l’axe le plus meurtrier : la route Centre-Europe Atlantique, mais les travaux ne sont pas achevés, on attend l’argent de l’Etat.Ecoutez bien ce qui va se passer : la pire des colères est sourde. L’automobiliste, qui va perdre un point à 81 km/h, sur une ligne droite sans risque, va se taire, puis reperdra deux points une autre fois… A un moment, cette colère-là, vous la retrouverez quelque part. On sous-estime l’état d’exaspération du monde rural. »

          Pour les opposants, un compromis était pourtant possible : ne réserver le passage aux 80 km/h qu’aux axes où se produisent le plus d’accidents, en laissant aux préfets et élus le soin d’en décider. Une idée défendue par certains jusque dans l’entourage du chef de l’Etat. Mais il aurait fallu désavouer le Premier ministre.

          « On a étudié la mesure dans tous les sens« , assure-t-on à Matignon. Une application différenciée des « 80 » était moins lisible et peu adaptée : les élus auraient pu être tentés de laisser à 90 les principales routes nationales et départementales, souvent en bon état… Or c’est justement sur celles-ci que se concentrent les accidents mortels. Autre inconvénient : le déploiement de panneaux distinguant les différents tronçons aurait été compliqué et onéreux. Et qu’aurait-on dit aux familles d’accidentés sur les routes où la vitesse maximale n’aurait pas été abaissée ?

          Pourquoi devient-on si bête quand on est au volant ?

          Edouard Philippe a tranché : application unilatérale sur tout le territoire. « On s’est posé la question : est-ce qu’on n’impose pas une contrainte disproportionnée pour ce gain de vies ? » raconte un des experts consultés. Réponse : non, puisque le passage aux 80 km/h ne fera perdre aux automobilistes, selon les calculs, que trois minutes sur un trajet de 40 kilomètres.

          Un mauvais moment à passer

          Reste à faire passer la pilule. Edouard Philippe annonce que les recettes supplémentaires des radars n’iront pas dans les caisses de l’Etat mais serviront à financer des centres d’accidentés de la route. Pendant trois semaines, une campagne de pub autour des « 13 mètres » (la distance de freinage supplémentaire gagnée) sera diffusée sur les écrans télé. Le Premier ministre sera en première ligne pour défendre sa mesure et compte sur la parole de quelques ministres − Agnès Buzyn, Jacqueline Gourault… − pour le relayer.
          A Matignon, on anticipe un mauvais moment à passer avec les départs en vacances, mais qui ne devrait pas durer.
          « Une majorité silencieuse va se réjouir secrètement : 66% des Français ont peur sur les routes, assure un des défenseurs des ’80’. Les citoyens respecteront la limitation. Une fois le cap passé, les résultats arriveront et l’acceptation viendra. »
          Même si, comme le dit avec lucidité un conseiller du Premier ministre, « les 400 vies qu’on va sauver ne seront jamais là pour nous remercier« .

          Maël Thierry

          1. (intéressant; la politique est un vrai métier)
            oui, les pour et les contre (inutile de développer) même le Diable à son chiffre, à Macron le 80 !
            ..encore un effort, plus que 586,
            la stat compte pas: elle change tout le temps,

          2. Elie
            Toujours aussi élitiste borné : à 80 où à 90, emplafonner un camion ne changera pas grand chose au nombre de victimes .
            Ensuite, il faut voir l’état du réseau routier secondaire : avoir le culot de prétendre que les routes secondaires sont  » souvent en bon état « , c’est ne jamais sortir de l’Ile de France ( et encore : je connais certaines routes de cette région qui sont dans un état déplorable ) . Qui plus est, les routes nationales, avec la régionalisation, sont devenues des routes départementales pour un grand nombre d’entre elles et à la charge des régions , auxquelles le gouvernement réduit les subventions .
            Les résultats des crash tests, c’est de l’actualité, pas du passé .
            Lorsque vous aurez, comme moi, 40 000 km/an de parcourus au volant- sans retrait de points et avec le bonus maxi – pendant les 50 dernières années, on pourra discuter .
            Vos copier/coller ne sont rien d’autre que de la com’ gouvernementale !

            1. Merci de me rajeuir : je crois relire les arguments d’aussi bonne foi des adversaires de l’instauration de la ceinture de sécurité obligatoire, des phares codes obligatoires la nuit, du contrôle technique des véhicules tous les deux ans, de la multiplication des ronds-points sur les carrefours où ont eu lieu le plus d’accidents, de la limitation de vitesse sur les routes à 130 et dans les agglomérations à 50, de la limitation de l’alcoolémie au volant, etc.

              Rappel : en 1972, 18 034 morts sur les routes (hors outre-mer); en 2017, 3 477 morts (outre-mer inclus); le tout avec un nombre beaucoup plus élevé de véhicules en circulation : mais ceci est sans rapport avec le paragraphe précédent, bien sûr…

              Allez signer la pétition du FN contre les 80km/h.

                1. Mais mon bon toubib, vous mélangez tout : je suis pour le port de la ceinture, je suis plus dubitatif sur les feux de croisement en ville, je trouve que des ronds points tous les cinq cents mètres, comme sur certaines routes des Bouches du Rhône, sont une fumisterie que le simple respect du code de la route ( plus respecté qu’on ne le croit ) rendrait inutile, que le cinquante en ville n’a, bien souvent, aucune peine à être respecté, vu le tas de bagnoles à la queue leu leu .
                  Et, que vous le vouliez ou non, cartonner à 80 plutôt qu’à 90 n’a que peu d’influence sur le nombre de victimes
                  Par contre, l’amélioration du réseau routier, ça a une influence : vous citez le nombre de morts en 1972, mais combien, alors, de routes à TROIS voies, sur lesquelles doubler était quasi suicidaire, combien de courbes sans rails de sécurité etc… ! Aujourd’hui, c’est la dégradation des chaussées des routes secondaires qui contribuent autant, voire plus, que la vitesse aux accidents . Mais c’est plus facile de pondre un décret limitant la vitesse à 80 que d’engager des travaux de rénovations des voiries .

  6. Il y a une question sensée pour laquelle la sécurité routière refuse de répondre.
    Les français ayant la réputation de mal conduire, ( des chauffards ) combien d’ accidents mortels peut- on imputer aux véhicules étrangers.
    Notre pays recevant beaucoup de touristes, jamais il n’ est précisé combien ils causes d’ accidents, certains étant même incapable de lire nos panneaux routiers.
    Il serait aussi utile de réfléchir avant de mettre des panneaux de réduction de vitesse, tel sur les autoroutes ou, de 130, vous descendez à 110, voir même à 90 sur quelque fois moins d’ 1 km en oubliant que, derrière, des voitures arrivent toujours à 130.
    Vous avez ensuite les péages qui chassent les camions et maintenant d plus en plus d’ automobilistes.
    Nos routes secondaires en mauvais état se couvrent de poids lourds
    Poids lourds aux livraisons chronométrées, et suivre une file de poids lourds à 70 kmh sans possibilité de dépasser…..
    En réalité, tout nous prouve que l’ état n’ en a rien à foutre de nos vies, seul importe le rapport des radars.
    Lisez donc le rapport pour les radars sur véhicule privé.
    Les voitures banalisées de la gendarmerie se  » baladent » environ 1h30/ jour
    Des véhicules radars conduit par des privés, se  » baladeront » 8h et +/ jour. Leur but, prendre des routes à 80, rouler entre 70 et 75, vous dépassez, pan, d’ office au dessus de 80, prévision plus de 100% de PV.
    Je pense que E Arié ne conduit pas.

  7. De Vannes ( Morbihan) à chez moi, sans emprunter d’ autoroute 550 km.
    Routes en mauvais état, 90 avec régulièrement des ralentissement à 70, le moindre village a ses ralentisseurs pour 30 kmh, pour 550 km environ 150 ronds points, plus de 12 radars, croisé un nombre de poids lourds impensable…..alors, 80 kmh, ralentir à 60, les villages pourquoi pas à 20,….. nos routes sont excessivement dangereuses car usantes, épuisantes mentalement, surveiller la route, ses pièges que les ex DDE ont mis un peu partout, le peu de piétons traversant fiers de leur priorité, le compteur km, les panneaux radars etc, pour, de retour dans vos pénates trembler en attendant si, à un endroit quelconque vous n’ avez pas été  » photographier » pour un dépassement de 1 ou 2 kmh de la vitesse permise.
    Tout déplacement en voiture est devenu une fatigue et une peur
    Nos belles routes sont des pièges à fric, les taxes sur tout ce qui concerne la voiture sont affolantes. Même ce que vous faites dans ce moyen de locomotion est controlé, interdit, soumis à obligation.
    Et des gens arrivent encore à croire que de nouvelles mesures sont faites pour notre sécurité….. hé, y’ a encore des gogos !

  8. M. Ruffin :
    « (…) On a déjà beaucoup avancé dans les têtes. (…) . Je m’en suis rendu compte, depuis un an : je n’ai pas le goût du pouvoir. Victor Hugo disait « Je veux l’influence, pas le pouvoir ». (…) »
    https://www.marianne.net/politique/francois-ruffin-le-pouvoir-devrait-aller-des-hommes-qui-n-en-ont-pas-le-gout

    Je ne cherche pas à avoir de l’influence, mais j’entends des idées d’individus voulant que celles-ci « avancent dans les têtes », donc en espérant avoir un pouvoir sur autrui – pouvoir d’influence.

    Des individus de la supposée « gent-de-médias-de-masse » disent que le Président Macron est un président social-démocrate chrétien et non pas libéral au sens « français », d’autres qu’il est libéral (dans le sens valant plutôt aux Etats-Unis d’Amérique ?), ou social-libéral, d’autres disent qu’il est extréme-libéral, etc..
    Cela ne fonctionnera pas en ce qui me concerne, sans être toujours résignée ou indifférente, et pas toujours « impuissante » dans tous les domaines. Des individus voulant influencer me semblent trop certains de détenir leurs vérités (tout en prônant le doute ou la nuance parfois) alors que celles-ci ne sont pas compatibles entre elles pour un même sujet étudié, de mon point de vue.
    De plus, j’ai entendu assez souvent qu’un président trahit ses promesses électorales s’il ne met pas en pratique l’esprit de son programme (lu dans la presse, etc.).

    1. @ Laure CP

      Quand on dit que Macron est libéral, on l’entend au sens uniquement français et uniquement économique du terme: celui qui pense que le développement ne peut venir que de libération des échanges internationaux (par opposition au protectionnisme à la Donald Trump) et de l’adaptation permanente aux changements techniques (par opposition aux statuts qui figent les salariés dans des tâches devenues obsolètes ou empêchent leur mobilité géographique ), et toutes ses décisions, jusqu’à présent, vont dans ce sens.

      « Social-libéral « , au sens blairiste ou strauss-khanien du terme, signifie qu’il faut en permanence former les salariés pour qu’ils ne se retrouvent pas « inemployables  » et ne basculent pas dans la pauvreté (par opposition à la vision sociale-démocrate, dansi laquelle on compense la pauvreté par des allocations, ce qui implique une fiscalité élevée); sur ce point, toutes ses déclarations vont dans ce sens, mais les mises en oeuvre tardent à venir.

      Enfin,ce vocabulaire ne concerne que la politique économique et sociale, et la politique ne se réduit pas à ceci: il y a la conception de la démocratie, le rôle du Parlement, la place des organismes professionnels dans le débat politique, et, bien sûr, toute la politique étrangère ; d’où, effectivement, les limites d’une étiquette politique qui ne peut rendre compte que d’une partie de son action.

      1. strauss-kahnien, pas strauss-khanien (de toutes façons, c’est un néologisme…)

      2. Elie Arié

        Le mot « libéralisme » me semble définir différentes philosophies selon qui j’écouterai, et aussi selon les adjectifs qui lui seront quelquefois accolés. Par exemple je lis l’article suivant, dans lequel Gaspard Koenig dit que M. Macron est un démocrate chrétien, qu’il n’est pas un libéral  :

        https://www.capital.fr/economie-politique/macron-nest-pas-un-liberal-cest-un-democrate-chretien-1280527

        Je ne suis pas fâchée avec cette notion, bien que je sois française (cf. l’article dans lequel une vidéo est présentée), et, ou mais, encore faudrait-il que nous parlions tous de la même ou des mêmes.

        J’ai lu aussi l’article titré « Face à Enthoven, Macron s’explique sur « le libéralisme, valeur de gauche » », sur le site Europe 1.fr

        Etc..

        1. Je trouve que l’article de Capital mélange tout : la politique économique, la démocratie et le mode d’exercice du pouvoir (Pinochet avait une politique économique très libérale et une gestion dictatoriale du pays ), le libéralisme des moeurs (cannabis), les oligopoles capitalistes qui faussent la libre concurrence qu’exige le libéralisme économique, etc.

          Qu’est’ce qu’une « politique économique démocrate- chrétienne « ???

          1. Elie Arié

            Encore au stade d’essayer de comprendre, j’ai lu sur Wikipedia, pour « Démocratie chrétienne »,

            introduction :

            « La démocratie chrétienne est un courant de pensée politique et religieuse qui s’exprime en Europe à partir de la fin du XIXe siècle. La démocratie chrétienne cherche à promouvoir, au sein d’une société démocratique et pluraliste, les valeurs véhiculées par l’Église : la liberté, le respect de l’être humain, les droits de l’homme, la fraternité, l’aide aux plus démunis. Concrètement, les démocrates-chrétiens placent l’homme au centre des préoccupations et considèrent que l’État doit conserver un pouvoir d’intervention dans la société, notamment dans l’économie (…) ».

            et lu aussi cet article sur le site de Marianne (2012) :
            « Angela Merkel, plutôt chrétienne démocrate ou national-libérale ?
            Par Gilbert Casasus – Professeur En Études Européennes »

            Ecrit plus récemment, j’ai lu ce texte par M. Casasus également,
            ce qui me semble expliquer en partie certains messages des derniers jours (celles du Président Macron, du Pape François, etc., les réactions d’opposants, etc.) :
            https://blogs.letemps.ch/gilbert-casasus/2018/06/20/laxe-du-detricotage-europeen/

        2. LAURE CP

          Le Canard enchaine de cette semaine tire (sur) le portrait du fameux Koenig..

          Extrait
          « il part à la BERD, s’y ennuie sec et essuie quelques quolibets pas forcément immérités ; on se marrait parce que, aller se caser au chaud à la BERD, une institution internationale cosy, comme carrière de « vrai » libéral tu repasseras »….

           » il fustige le vide intellectuel d’En marche mais a fait une conférence au siège du parti la semaine dernière.. »

          A lire…

          Ainsi va la vie de nos technocrates des grandes écoles et autres beaux penseurs contemporains des théories économiques revisitées et remixées à la sauce post moderne.

          Ces risquophiles de salons, souteneurs de la compétitivité et du marché court termiste, ces spectateurs engagés, apprécient tant les places assises à l’abri des vents mauvais de la concurrence, des perturbations de la précarité et du lâcher prise trop soudain de leurs sinécures et autres privilèges à vie..

          Mais ne vaut il pas mieux prospérer soi même dans la stabilité sereine de perspectives d’avenir dorées pour bien penser l’avenir agité et précaire des autres ?

          1. Stanislas

            Des individus décédés et passés à la postérité sont critiqués aussi pour ne pas avoir agi selon les théories qu’ils défendaient, (« Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais » est une idée lue dans quelques textes).
            Ici aussi c’est une sorte de « salon », public, bien que nous ne cherchions apparemment pas à avoir une grande influence, ou même une influence tout court. Le débat ou la discussion entre des individus n’implique pas nécessairement que chacun ou chacune veuille convaincre, à mon avis. Je peux lire vos commentaires en prenant en compte vos avis, sans pour autant vouloir vous convaincre en cas de désaccord, et a priori vous aussi en retour.
            Je lis :
            « (…) L’influence est aussi l’autorité, le crédit, l’ascendant reconnu d’une personne ou d’un groupe sur quelqu’un ou sur quelque chose. (…) »
            http://www.toupie.org/Dictionnaire/Influence.htm

            Lapalissade : pour qu’une autorité et un ascendant soient reconnus comme tels, des individus prêts à les reconnaître sont nécessaires :-))

            1. LAURE CP

              Vous aviez mis une interview de Koenig en ligne et le canard, par un heureux hasard lui consacrait un article….
              La suite est une observation personnelle de la situation de nombre d’individus au sommet qui constatent et réfléchissent un monde évolutif et changeant en prenant bien soin de sanctuariser le leur

              C’est tout. Il n’y a rien d’autre.

            2. le souvenir d’une maxime, envoyée par Laure: «Désunis, nous courrons à la catastrophe. Unis, nous y parviendrons.»

              ..taquine l’esprit partagé entre clin d’œil et pied de nez (et) ainsi avertis « on compte double »
              ou plus ?!

          2. Pour Stanislas, tout bac + 1 est « un technocrate des grandes écoles « , »un beau penseur » et un « risquophile de salon « 😊; c’est le langage -type du beauf simplet.

            1. Puisque vous vous obstinez à ne pas voir la lune que je vous montre, je vous offre mon doigt

              ……………… ../¯/) .
              . …………….. /¯../
              . ……………./… ./
              . ………/;¯/;…;/; ¯`•;
              . ……./;/…/…./. ……/;¯\
              . …..(….;….;…. . ~/;…;)
              . …….\. …………. .;….(
              . ……..\……… …… _.•;
              . ……….\ ……………..(
              . ………….\… ……….\

          3.  » il fustige le vide intellectuel d’En marche mais a fait une conférence au siège du parti la semaine dernière »

            Pas de contradiction : il constate le vide intellectuel, et se dévoue pour le combler. Qu’il veuille combler ce vide avec une fourchette à une dent plutôt qu’avec une pelleteuse, c’est une autre histoire.

  9. Les confessions de ces deux marcheurs sont tout à fait consternantes. Voilà de typiques représentants de classe moyenne légérement supérieure qui voudraient me faire croire (oui à moi) qu’ils ont cru à la fraude Macron.
    Alors ou se sont deux gleu-gleux; ou comme il m’apparait plus vraisemblable deux parfaits exemple de petits réacs, bien formatés et confits de pensées correctes pour se camoufler leur motivation réelle:
    la défense de leurs intérets de classe. et petits privilèges y appartenant.

    Marcheurs précoces et rapides, tout déçus de n’en tirer aucun avantage social et/ou personnel; même pas la reconnaissance , même pas un petit calin, poilou .

      1. Coucou Elie,

        Vous n’allez évidement jamais Rien Tirer de moi,
        qu’est-ce que sait que cette crétinerie ?

        venant d’un Tartuffe de votre niveau avec les prétentions associées, je pense que vous correspondez plutot bien au profil de ces deux lamentables sous espèces marcheuses.

        modéle vénérable et chenu = soumis

  10. Marcheurs déçus, ils ne sont pas les seuls en la matière, il y a aussi ceux du socialisme, etc… « L’humanité n’est pas un miracle de sagesse mais une espèce crédule. » (Jean Zin, philosophe) On ne veut pas vraiment la société inégalitaire et de contrôle dans laquelle nous vivons, mais on continu, majoritairement à faire confiance à un système politique dont « La prospective n’est alors rien d’autre qu’un outil pour faire advenir une forme de continuité et faire perdurer un système inchangé en donnant l’illusion de la mobilité, d’un futur en marche, alors qu’il est le garant de la sclérose. » (Edwin Mootoosamy)
    http://www.internetactu.net/2018/06/08/arretez-de-faire-de-la-prospective-faites-de-lhistoire/

  11. La vitesse; sur terre, air, mer: priorité au plus rapide.
    Sauf indication contraire (les marcheurs par ex.)
    Sous terre ? pas encore décrété, légiféré.

    °°° °°
    Ici un marron, là-bas une saucisse allemande, aussi anglaise, en Italie et Espagne: choisissez (aussi d’en rire)
    Pour dire: « qu’elle est belle (mon) Europe ! »
    Enfin, si on s’intéresse (vraiment) à la mayonnaise.

    Les autres, le-reste, continents lointains et/ou colorés, ..c’est leur problème; ni obligé de s’y pencher.

    Après l’ophtalmo, ..aux kinés d’être débordés !
    – t’imagines si on devenait sourd !?
    on ne pourrait plus se tordre ni se bidonner !

  12. Que pensez- vous de cet article
    AVEC LES AMÉRICAINS, LES EUROPÉENS NE DOIVENT PAS SE TROMPER DE CHAMP DE BATAILLE !
    copier/coller

      1. On LÈVE un lièvre, bon sang ! On ne le soulève pas. (Enfin, si, on peut toujours le soulever, mais je vois pas très bien où serait la performance…)

  13. Pour celles et ceux que cela pourrait intéresser, je conseille de lire l’opuscule de Jacques Rigaudiat « la dette, arme de dissuasion sociale massive »

    Il est d’autant plus intéressant que l’auteur est économiste, conseiller maître honoraire à la cour des comptes entre autres….

    Un avis éclairant et accessible sur le sujet qui met en évidence les données cachées par les rapports…

    A éviter si on est convaincu à se foutre la tête contre les murs, que la compta publique ne possède qu’une colonne dépense…

    1. « L’envers de la dette » de Xavier Verschave. « La maison monde-Libres leçons de Braudel » du même auteur. Plus récent : « La dette-5000 d’Histoire » de David Graver.

    2. stan…la question est aussi de savoir …a qui rapporte le dette? D’ailleurs peut on se developper sans la dette ? Pour moi la fin de la dette c’est l’appauvrissement generalise de 99,9 % des gens…les riches s’enrichisseront directement sur notre dos !

      1. SYLVIE
        Tout est fait pour focaliser les esprits sur la dette publique, nous en rendre responsable et coupable. Dans le même temps, la dette privée est bien plus importante et est celle qui regorge le plus de créances douteuses….

        Le martèlement sur les esprits est tel, que l’on finit par oublier collectivement qu’il y a une ligne recette qui diminue régulièrement depuis quelques décennies (niches et cadeaux fiscaux, fraude fiscale)au point où on constate 250 milliards de pertes annuelles.

        Il s’agit aussi de nous parler de la dette brute et non nette, elle est toujours évoquée hors calcul des actifs financiers possédés par l’état…

        Là encore il y a nécessité de faire oublier cet aspect de la comptabilité publique ; c’est essentiel pour les escrocs au pouvoir, parce que ça leur permet de brader les actifs publics au grand bénéfice de quelques groupes privés.. (Alstom, les ventes avec pertes de l’agence de participation de l’état, le cadeau de le Maire à ADP (aéroports parisiens); le cadeau des autoroutes..

        Au niveau du transfert d’argent public sans aucun contrôle ni résultats : CICE, CIR,……… des dizaines de milliards envolés au frais de la collectivité..

  14. Hier soir, librement inspiré du post de Laure: Koenig, libéralisme (tout se décline) auquel Stan mit sa patte,
    j’écrivais ceci:

    Français, ..Etc.!
    carrément, pratiquement un métier.
    Lu, heureusement aimer ça, et la vidéo, merci Laure. Je me permets (JS Mill est d’accord) une parabole avec le sport, et, puisque français transparaît, qu’importe si bobo ou blaireau, ainsi peu d’effort (branlo, sauf les intellos dont c’est le boulot; plein les bistrots)

    Sportif/libéralisme, brièvement: amour, défi déni, finaud patelin, désaveu et palinodie, ..le meilleur gagne, -pas tjs; l’aporie ou tout ce qui dérange en gnl est ignorée, snob ou mauvaise foi, happy de son produit rarement celui de sa définition, de sa finalité, virgule, elle sera forcément « à suivre » (ce n’est jamais fini; ou ailleurs recommence)
    loser ou champion, adéquat acabit,
    ..guère complaisant, devrais-je être indulgent ? souvent je dis: Platon, ou Aristote (eux car nos aïeux, et culturel, avec de solides bases !) à peine imité, copie idoine,
    l’important n’est-il pas de participer.

    Tiens, qql excédent, sport & libéralisme (zen, tout est politique) news radio du soir, la Russie profite des succès au stade, propice ni original à de fâcheuses mesures (retraite, TVA)
    oui le ‘libéralisme’ se mesure, ou si pas-lui alors sa frangine galette, patate ou pépette.
    Limite hors sujet (quel est-il ?) les joueurs ‘kosovars’ de Suisse bisquent le serbe par l’Aigle affiché,
    mieux qu’un colombien maladroit, il y a une 20aine d’années, assassiné d’une balle; ça se répète ?

    Franchement, rien à rajouter, à part des citations ? (sûrement des musclées en stock sur le marché, et auteurs) ni interférer, tant mon absence d’aptitude dans la plupart des positions dominantes est flagrant, ..peut-être le brin d’humour à deux balles ? pas même,

    mhum.. sinon l’insigne historique, pas dit mythe, de l’origine du capital: le néolithique (!) l’argument est bétonné, ..bienvenue à l’agriculture (etc.) entreposer sa récolte, cette offre en conserve précède la demande.
    Le tour est joué,
    cela devrait/pourrait changer ??

    °°° °°
    ce matin, vers midi donc, l’ajout d’une phrase ou deux, ..les commentaires firent des p’tits dans la nuit (bonne nouvelle) ainsi par ex. la ‘démocratie chrétienne’ s’invite (samedi: l’oxymore se promène)

    – faut-il (vraiment) y agiter avant de servir ??
    gaffe au Pschitt !
    – ouiz: y mélanger, ..si l’on considère qu’homogénéité est synonyme d’harmonie,
    Week-end ! ..une balade avec le pléonasme, biz,

  15. Donc, si j’ai bien tout lu, on aurait d’un côté des « marcheurs » et, en face, une espèce de guignol qui se flatte d’avoir « bien avancé dans les têtes », c’est ça ?

    Eh bien, permettez-moi de vous dire que je conchie l’un comme les autres !

    Et je vais continuer mes petites randonnées solitaires, non pas dans les têtes mais par les voies et les chemins qui sont autour de chez moi.

  16. Jardin ! sans mousse, plutôt jinjin (ouf! pas dit gingin)
    ou si un bouquin se présente, alors de Jean La Fontaine, Pluto (tjs et encore) mieux qu’un d’éco, ..et politique !
    peut-être virer les cendres du bbq,
    ensuite, advienne que pourra (?)
    nân.. vogue la galère ! 😉

  17. Etonnant Personne ne parle de macron, qui après avoir déclaré les français fainéants, puis illettrés, les déclare maintenant lépreux.
    Il est vrai qu’ il n’ est question que de 11 millions d’ entre nous qui avons la prétention d’ aimer notre pays.
    C’est donc cela, vouloir garder ses coutumes, ses croyances, son pays c’est être lépreux.
    Le FN était accusé de tous les maux, maintenant le RN est lépreux.
    Cela a au moins le mérite de classer macron

    1. L’ancien
      Bien que ne partageant pas vos idées …je suis absolument contre l’expression utilisée par Macron…surtout qu il ne règle pas plus le pb des migrants …les pour comme les  » contre » instrumentalisent l immigration à des fins purement politiciennes et des gens espérant notre  » generosite » se retrouvent un fine abandonnés une fois arrivés en Europe !

      1. Sylvie75
        Je ne demande à personne de partager  » mes » idées. Je voudrais que les gens ouvrent les yeux sur la réalité du problème des  » envahisseurs ».
        Des associations subventionnées par nos impôts vont chercher des gens dans leurs pays en faisant miroiter l’ eldorado de l’ UE.
        Ces gens ne proviennent pas de pays en guerre, ce sont des réfugiés économique qui trouvent plus simple de s’expatrier en écoutant les folles promesses .
        Un bateau débarque 620 passagers, un autre avec 700 passagers attend au large, suivi par un autre avec 1060 passagers et ensuite…. où va arrêter ce trafic d’ êtres humains? Car il est bien question de trafic, des organismes subventionnés vont chercher des êtres humains pour les jeter sur des plages. Ce sont eux les passeurs, ce sont eux les esclavagistes. Pour ce faire quelques photos truquées de gosses noyés, quelques femmes enceintes présentent quand il le faut, disons pour relancer la pitié
        Plusieurs millions sont déjà arrivés en UE, devenu sdf, clochards, vivant de ce que les communes peuvent offrir, des milliers ne parlant pas la langue du pays, d’ autres coutumes, d’ autres moeurs, fuyant le sort qu’ ils ont dans leur pays mais réclamant sitôt arrivé les conditions de vie qu’ ils ont fuit
        L’ Afrique a 2 milliards de gens voulant venir en UE ( surtout en France ) ensuite……Demandez- vous comment il est possible que des pays voient les femmes agressées ( les enfants aussi) tels l’ Allemagne, la Suède, la Norvège….. lais que le hasard a fait que chez nous ce sont des saints qui ont débarqué, à moins que les médias….chut!
        Allez donc passer 8 jours de vacances près de Calais pour avoir un aperçu de l’ avenir.

    1. Elie Arié

      Ce que je lis, en ouvrant ce lien cité par vous  : « Applaudissons ce progrès démocratique : grâce aux réseaux, l’opinion du plus con vaut enfin a connaissance du savant. »

      Ce qui me fait curieusement penser aux déclarations de certains au temps de la Constitution de l’an III, c-à-d. à peu près cela  : « nous les meilleurs » rejetons le suffrage universel et souhaitons un suffrage censitaire.
      Le bulletin de vote de l’un vaut pourtant le bulletin d’un autre dans la République française actuelle.

      Et puis tous les prétendus « gazouillis » émis en France et tous les silences ne sont pas sur ces « réseaux » dont la représentativité reste à prouver. Alors pour ce qui est de ce « démocratique » … je préfère ne pas développer.

      Insulter les gens revient souvent à fermer la porte au dialogue, et surtout à l’impossibilité d’échanger des messages et donc une information vraie car vérifiable sans biais possible et … vérifiée.

      Dans des discours sur la « vérité », sur la réfutabilité ou l’irréfutabilité, etc., je lis parfois :

      « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien, tandis que les autres croient savoir ce qu’il ne savent pas. » (prêté à Socrate, dit parfois sophiste lui aussi, ce faisant)

      ET des critiques du relativisme, ici par exemple, après la définition
      http://www.toupie.org/Dictionnaire/Relativisme.htm

  18. Et la chanson du dimanche 😊?
    Et à propos de musique, il y a un truc super à mon avis cest le projet Demos
    et tous ces enfants qui accèdent à la musique …et aux concerts ..

    1. J’ai fait des découvertes, des chansons en espagnol qui m’ont fait penser à vous et à Hélène dici (Que devient-elle ? Elle est silencieuse depuis presque un mois). Et il y en a aussi à propos d’enfants accédant à la musique (au jazz, plus précisément).

      1. oup’s.. je ne t’avais pas vu (pas grave) aussi je voyais un reportage sur cette école de musique à Kaboul.. mixte ! (etc.) et se produit avec succès dans le monde,
        aussi, ..vaz’y ! envoi le son !

  19. .Comme vous êtes surprenant pour cet instant de lucidité sur l’ opinion que vous émettez systématiquement à propos de ma connaissance.

    C’est votre fête ?

    Il est un fait que je supporte stoïquement cette égalité au nom de la démocratie, mais vous comprendrez que ce n’est pas toujours facile d’être indulgent.

    Allez prenez vos pilules…

    Juan SVP, si vous pouviez effacer ce moment d’égarement d’Arié, ce serait sympa pour lui..

      1. Merci Juan de m’avoir laisser m’exprimer dans votre blog et expliquer ce que je savais pendant des années….

        Désolé pour certains anciens que je salue ou embrasse… mais d’autres se réjouiront peut être,

  20. Bonjour, ..j’espère Laure que mes propos diffus ne t’ont pas contrarié ? ni ciblée, ni ma volonté !
    aussi Sylvie, tu piques le mode déplaisant ?! 😉
    ..des nouvelles de Hélène ? celle d’ici,

    mon courant (qué ? alternatif ?) une pesée misérable dans la vallée politique, mais disait Bob je crois: « ce n’est pas parce que l’on a rien à dire qu’il faut se retenir »,
    ou parfois, tel le monde, ..plus ou moins bien luné; qu’importe si ce bout d’astre n’est pas mon préféré,
    les jugements (en gnl) même m’en vouloir, ..l’effort d’en produire est au dessus de mes forces,
    plutôt le réserver à qql moquerie ou dérision,
    la distraction.. n’est-elle pas Universel (!)

    j’y retourne, ..à tous bon dimanche 😀

    1. Bonjour ti suisse

      Mais non, je ne suis pas contrariée, ni par toi ni par quiconque, et je me demande aussi ce que devient Hélène dici. Si je ne t’avais pas encore répondu, c’était principalement pour éviter de multiplier les commentaires.
      Quant à la distraction, la dérision, la moquerie, etc., ou quant au divertissement en général, des auteurs se sont astreints à les étudier sérieusement :-))

    1. Il me semble que cet enfonceur de portes ouvertes fut ministre des affaires étrangères d’un certain F. Mitterrand .
      Ce brave homme semble oublier qu’il a participé aux négociations qui ont mené les pays de l’U.E. dans l’impasse ( même si il n’a été ni le seul, ni le premier ) .

      1. Les politiques sont des gens qui prennent des décisions en toute connaissance des causes mais dans l’ignorance totale des conséquences.

        1. Clemenceau, parlant de ses successeurs à la Présidence du Conseil :  » Briand comprend tout, tout, mais ne sait rien, rien . Poincaré sait tout, tout mais ne comprend rien, rien  » .
          Précisons que Briand et Poincaré en avaient autant au service de Clemenceau !

      1. Son entourage est même drôle …au sujet de la petite fete qui sest deroulee a lElysee à l’occasion de la fête de la musique …ils se sont défendus d’une polémique qui n’a même pas eu lieu …!!! Comme si les français n avaient pas d autres soucis …

  21. Sylvie75
    Sa teuf était très réussie. Mots grossiers, insultes, groupe d’ hommes de couleur de la jaquette, des explorateurs de la terre jaune..
    Evidemment payé par nos impôts, avec l’ approbation évidente de Jack Lang, qui n’ éprouve pas le besoin de surveiller son arrière.
    Quand même avoir conseiller de voter pour ce gugusse, qui continu d’ être applaudi par tous les flagorneurs de la politique, comment en est-on arrivé là?
    Merci monsieur Chirac, merci d’ avoir transformé le septennat en quinquennat…. imaginez 2 ans de plus de sarko, de hollande, de macron…

    1. Qu’est ce qui dit qu’en 2022, on ne reprendra pas du petit marquis pour cinq ans ?
      De nos jours, faut s’étonner de rien !

    2. yes, parait-il c’était chouette, enfin je l’appris par qql étriqué; aussi « Jack L n’éprouve pas le besoin de surveiller son arrière » excellent !

Les commentaires sont fermés.