Les menteurs, les idiots et l’affaire Benalla


Un fusil à pompes, trois pistolets Glock.

Un petit arsenal chez Alexandre Benalla.

Cela n’inquiète bien sûr pas, ne serait-ce que du point de vue de la simple sécurité élyséenne, pareil Rambo de pacotille soit ainsi au coeur du Palais sans que ses patrons ne soient au courant (puisqu’ils ont tous déclaré qu’ils ne l’étaient pas lors des auditions parlementaires…)

 

Puis une autre video, accablante, où l’on voit Crase et Benalla entrainer un manifestant dans cet exact Jardin des Plantes où le même Benalla déclarait n’avoir rien fait.

 

 

Il y a ensuite cette ex-socialiste devenue marcheuse qui vient de re-voter la loi Asile et Immigration avec le soutien du FN qui s’indigne des motions de censure parce que la gauche est unie.

 

Non mais… franchement…

 

Publicités

27 réflexions sur « Les menteurs, les idiots et l’affaire Benalla »

  1. Dans « ce nouveau monde politique »…il y a d’un cote ceux qui se substituent à la police, la gendarmerie, crs …et de l’autre ceux qui se substituent à la justice en ne la saisissant pas lors de faits qu’ils jugent eux mêmes répréhensibles …Et il y a « l’ancien monde politique » incarné par Mr Bas en commission du sénat qui mène avec beaucoup d’intelligence les questions ..

    1. @ Sylvie

      Vous croyez vraiment que, de tous temps, le pouvoir politique n’a pas étouffé des affaires judiciaires et interdit au parquet de poursuivre dans certains cas ? Sans même parler de tous ces témoins gênants (Stawiski, Figon, Lucet,etc) suicidés de plisieurs balles dans la tête ou le dos…Jamais, dans l’:ancien monde » un Cahuzac n’aurait fait l’objet de poursuites judiciaires.
      Quant à ce pauvre Philippe Bas : qui se souvient qu’il fut pendant quelques mois un ministre de la Santé si catastrophique qu’il a fallu vite le dégager?

      1. Sauf que face à eux le monde a changé …et que leurs petites ritournelles et arrangements sur la véracité des faits ne prennent plus …que les éléments de langage ne passent plus inaperçus ….que la confiance une fois perdue ne revient que très rarement ! Et que ce qui était possible dans un monde d’évolution sociale où les gens pardonnaient facilement n’est plus possible dans un monde de régression sociale …où des salariés sont virés pour moins ca et grâce à qui ??

        1. Oui, vous avez raison ; mais être viré n’était pas grave dans une société où l’on était assuré de retrouver rapidement un emploi à tout âge, et c’est cela qui a changé.

          1. Mais il n’y a pas que l’affaire dite « Benalla »…on arrive au point crucial de ce que l’opposition va en faire ….et suivant la suite tout peu basculer !

          2. Elie
            Venant d’un gars qui n’a jamais eut à subir de licenciements, cette affirmation est particulièrement gonflée !

  2. Macron c’est l’extrême-centre après tout. Il ne fait que représenter une frange fasciste qui existait bien avant lui.
    Quoi qu’il arrive, il a raison contre tous. Et s’il faut un pouvoir autoritaire pour asseoir ses idées contre les autres, il le fera.
    S’il faut dégager les manifestants à grands coups de verge en fer, il le fera.
    S’il faut museler l’opposition, il le fera aussi.

        1. Ce n’est pas le banaliser que d’évoquer un régime qui déteste les parlementaires. Pas que je sois un fervent supporter de cette Vème république, mais « La Ve République est un régime parlementaire doté d’un pouvoir présidentiel fort ».
          Je ne vais pas donner l’absolution à ses prédécesseurs, mais il accentue l’incapacité du parlement à représenter le peuple.
          Le néolibéralisme est un fascisme en tant que négateur de pensées critiques. Il suffit de lire la presse, les hérauts « économistes » pour voir à quel point TINA (« there is no alternative ») est un fascisme. Et si on ajoute à ça le côté immonde de la loi « asile et immigration », on a le combo fascisme et xénophobie (les fascistes ne sont pas forcément xénophobes).
          Voulez-vous qu’on compte le nombre de membres LREM à avoir eu le droit à un traitement tout à fait odieux ? Le dernier en date, la députée Aina Kuric, menacée d’être congédiée du groupe parlementaire pour avoir voté contre un texte. Est-ce là votre conception du parlementarisme ?
          Macron n’a rien d’un libéral (au sens politique).

          Et petit cadeau: https://fr.wikipedia.org/wiki/Extr%C3%AAme_centre

          1. Tout à fait d’accord !
            « Qu’est-ce que le néolibéralisme ? Un programme de destruction des structures collectives capables de faire obstacle à la logique de marché ». (Bourdieu, 1958).
            Autrement dit un fascisme.

            1. Comme si les USA de Trump et la Chine, les deux premières puissances économiques et politiques du monde, étaient néo ou même archéo- libérales. ..Bourdieu parlait du libéralisme classique (« Laissez faire, laissez passer »), à l’opposé de ces politiques impérialistes et protectionnistes ! Avant de réciter par coeur son catéchisme, il faut le remettre à jour de temps en temps. ..

  3. Ma parole on dirait que vous découvrez qu’il y a des barbouzes parmi la police lors des manifs…Vous ne devez pas y participer souvent. Lors des manifs contre la Loi Travail je l’avais dénoncé sur ce site mais la « tête pensante » de ce groupe, Elie Arié, m’est rentré dans la tronche. Ce n’est pas la 1ere fois que Benalla « traîne » en 2016 il y était déjà !

    1. Arié n’est pas la tête pensante de ce groupe. C’est juste un silencieur (quelqu’un qui aime bien silencier les critiques visant Macron) qui agace tout le monde. C’est le moustique du groupe, en fait.

    2. @ Aurore
      Je ne me souviens pas de vous être rentré dans la tronche, ni de ce que je vous avais dit, mais moi, c’est en 1968 que j’avais découvert qu’il y avait des flics parmi les manifestants (car je suppose que c’est ce que vous avez voulu dire?)

      1. Les R.G . fréquentaient les manifs bien avant 1968, ne serait-ce qu’en 1961 ( les ratonnades )et en 1962 ( Charonne ) . Mon défunt père ,responsable CGT, s’y était frotté déjà avant guerre puis dans la fin des années 40 et la totalité des années 50 . Moi-même, j’ai eu affaire à ces pélerins durant ma vie syndicale .

        1. Précisons qu’il y a eut, aussi, quelques provocations policières, du genre véhicule coupant un cortège sans avertir, etc…!
          Le problème avec Benalla – et son collègue Crase, c’est qu’ils ne sont ni flics, ni membres de la DCRI . Ce sont des porte-flingues Elyséens auxquels on a laissé carte blanche avec les risques de dérapages que ces deux gugusses n’ont pas manqué de réaliser . Par dessus le marché, le dénommé Benalla, en tant que « chargé de missions » ( ? ) est payé sur le budget présidentiel et donc…par le contribuable !

  4. C’est quand même triste de prétendre s’attaquer à toute la politique économique, sociale et étrangère de Macron. ..et de mettre le paquet sur l’affaire d’une barbouze, comme si, finalement, vous n’aviez rien trouvé de plus important.

  5. Chacun peut réagir comme il veut, mais il y a quand même des jeunes qui font de bonnes émissions comme celle de cette jeune femme ci dessus

  6. Dans toutes les manifs il y a et a toujours eu des flics en civils.
    Par contre, des voyous arborant le brassard police comme prétexte pour tabasser les gens sont excessivement rares.
    En échange il faut avouer que des casseurs se trouvent en surnombre coté manif.
    Organiser une manif rend responsable, le préfet qui l’ autorise est responsable. La présence de la police est un mal nécessaire.
    Cela n’ a rien de comparable avec le comportement du copain de macron

  7. Faisons un petit plaisir à nos « amis macroniens ». (une fois n’est pas coutume)
    « Ce pourrait être une simple curiosité, un souvenir kitsch à ranger dans l’armoire vitrée, entre la photo du baptême de la petite nièce et la carte postale de La Baule en forme de coquillage.
    Pourtant, à la lecture et à l’écoute, j’ai été frappé par la modernité – non des arrangements! – mais de l’idéologie mise en vers de mirliton.
    Condamnation de la Révolution française – qui n’a rien changé ni arrangé –, condamnation morale de la révolte violente, éloge de l’esprit de charité et surtout de la collaboration des classes pour le bonheur commun.
    Je veux dire de l’amour entre bourgeois et prolétaires.
    C’est tout le programme moral, politique, économique et antihistorique d’Emmanuel Macron!… » (Claude Guillon)

  8. En bref: Un voyou ( 2 en réalité) usurpe le titre de flic, tbasse des manifestants ( ou non), a un port d’ arme sans aucune raison valable, a chez lui des armes prohibées, s’est déjà fait remarquer pour des faits répréhensibles, se promène dans un véhicule équipé police sans droit, etc etc
    et n’est pas licencié le jour même où les faits sont connu !!!
    Le président Macron prend sa défense et assume donc ce que ce voyou a fait……. aucun licenciement, aucune démission
    Moralité, nous sommes vraiment dans une république bananière

    1. Moralité, nous sommes dans une BITE(ocratie) = glorification + cynisme de la violence masculine contre les plus faibles considéré.e.s comme des perdant.e.s

  9. Ne pas confondre police, espion, barbouze etc avec ce voyou pistonné au plus haut niveau de l’ état.

  10. Citer l’affaire Cahuzac pour se justifier et faire taire l’adversaire…bof bof er rebof…ça fait cour de récré !

Les commentaires sont fermés.