Chanson du dimanche: attention


Publicités

115 réflexions sur « Chanson du dimanche: attention »

  1. Oh, p’tain ! j’espère que c’est du second degré (minimum). Parce que, là, franchement, plus bête et plus racoleur, ça va être coton, tellement vous avez mis la barre haut.

    D’un autre côté le « Big Bazar » de ce consternant chanteur respectait avant l’heure une certaine forme de parité (tout comme le gardiennage dans les camps nazis, du reste), ce qui nous évitera peut-être les postillonnages de Mme Mime…

    1. le point Godwin du jour atteint par D-Goux qui estime que la parité c’est nazi.
      Et voilà.
      Le piou-piou de 120 kilos – 33 tremble de peur lorsqu’il voit des hommes et des femmes habillées pareil.

      Comment appelle t-on la chair rose cachée par la peau qui recouvre le pénis?
      Réponse: L’homme.

      1. vous faites des blagues de salon de thé en hiver, ça permet de rire sans se fendiller les lèvres gercées entre amies

      2. Et comment appelle-t-on le gras qui est autour du vagin ? La femme.

        (Moi aussi, je peux animer les fins de banquets, hein !)

        1. Ok alors :
          Quelle est la différence entre un homme et un cancer?
          Réponse: Le cancer évolue, lui !

          1. Non, celle-là est nettement moins bonne, dans la mesure où on peut très bien remplacer « homme » par « femme » sans que ça change quoi que ce soit.

            Faites un effort, bordel !

            1. Bon puisque vous insistez :
              Pourquoi les femmes célibataires ne pètent pas?
              Réponse: Parce qu’en général, tant qu’elles ne sont pas mariées, les femmes n’ont pas de trou du cul.

          1. C’est exact ! C’est d’ailleurs ce qui me différencie de Dame Euterpe, qui est, chacun peut le voir, la distinction même.

            1. Bien le Bonjour à M’dame Vagin-Avec-Du-Gras-Autour, votre chère et tendre, M’sieur Didi le cuicui.

    2. Didier Goux

      Ah mais j’ai lu votre dernier billet avec une vanité en illustration et, dans la chanson, l’histoire de vie et de mort est rappelée, ce n’est pas si éloigné. Dans le texte de cette chanson :
      « … C’est toujours la même histoire depuis la nuit des temps
      L’histoire de la vie et de la mort, mais nous allons changer le décor … »

      Et soit dit au passage, je ne suis pas tout à fait d’accord avec la théorie de René Girard sur le mimétisme, l’estimant trop réductrice.

      En ce qui concerne la parité, j’ai lu ceci ce matin :
      « (…) Les débuts de la Ve République sont marqués de culture virile. Durant les quinze premières années, seules trois femmes accèdent à des fonctions gouvernementales. Modestes secrétaires d’État, Nafissa Sid Cara, Marie-Madeleine Dienesch et Suzanne Ploux sont reléguées dans le social et l’éducatif. Charles de Gaulle, archétype de l’homme d’État « viril », souhaitait gouverner entre hommes, percevant les femmes comme agents déstabilisateurs du corps politique46(*). (…) »
      https://www.senat.fr/colloques/colloque_femmes_pouvoir/colloque_femmes_pouvoir11.html

      Mais d’où viendrait cette idée qu’une femme déstabiliserait un groupe d’hommes par sa seule présence, (et qu’un homme ne déstabiliserait pas un groupe de femmes par la sienne, etc. ? ) ? Si c’est par le seul fait de l’attirance physique qu’elle pourrait susciter, je signale qu’une femme peut être autant troublée par le physique d’un homme. (Et encore, c’est sans parler d’homosexualité ou de bisexualité.)

        1. Didier Goux

          Suite et peut-être fin : je lis aussi votre journal, ne « commente » pas sur votre blog, et ne pense pas vociférer ni injurier vous-même ou quiconque. … Mais des discussions me sembleront vaines et même pas divertissantes si celles-ci sont ponctuées par des attaques ou arguments ad personam tous azimuts, en s’éloignant (de l’objet) de la discussion.
          Et là il est question d’une chanson, d’un chanteur, d’un groupe de chanteurs et danseurs -femmes et hommes, et de l’INA, de spectacle (et de spectateurs supposés).
          Sur votre blog, les textes écrits, des livres, la littérature sont plutôt à l’honneur.
          Quelle est l’influence des « troubadours » et des « écrivains » émetteurs clairement nommés et identifiés sur les foules dites « anonymes réceptrices » et trop souvent dites pulsionnelles ou irréfléchies ou émotives à mon goût (sans jeu de mot) ?
          Ce que j’ai pu lire sur ces « foules anonymes », sans qu’aucune preuve ne soit fournie pour étayer ces affirmations …

          Mais Elie Arié a probablement raison sur un point, je dois être trop sérieuse. Il n’empêche que « je » ne suis pas dans un « néant » en n’étant pas célèbre en personne (cf. « [Redite] Journalistes politiciens et politiciens chroniqueurs : la porosité néfaste » – Hastable, qui me semble d’ailleurs oublier des « people » influents du « showbizz », dans ce billet – mais people signifie aussi peuple ou gens, etc., en français).

  2. J’aimais bien cette époque je connaissais par cœur toutes ses chansons.. .. Et les salopettes !!!! J’ai l’impression qu’il n’y a plus de possibilité d’optimisme et pourtant…

    1. Pourquoi étais-certain d’avance que vous deviez aimer Fugain ? De même que je parierai les yeux fermés que vous avez adôôôré ce grand niais de Francis Cabrel.

      1. Et alors ça dit quoi de moi cher Goux qui jugez. toujours avec une petite pointe de mépris…

        1. D-Goux a horreur des chanteurs altruistes. Cela blesse fortement son fragile narcissisme.

        2. SYLVIE

          ça dit de vous que vous avez dû être une belle dragueuse de minets. A l’époque on dansait sur du Fugain, pas sur du Brel ou du Ferré.

          Et Monsieur Goux, qui était très sérieux, lui, étudiait pendant que vous tourniez la tête des mâles de votre secteur. C’est du joli….

          etpiscesttout….

          1. Stanilas en train de faire semblant de flatter les autres avec des arguments rabaissants.

            1. Sylvie et moi nous côtoyons depuis des années chez Juan, elle sait donc faire le tri toute seule..

              et puis quand je parle au boucher, l’andouille n’est pas obligée de répondre…

              1. l’andouille étant ce que font les bouchers bitocrates de pauvres animaux vivants qui ne demandaient qu’à continuer à vivre.
                TRÈS bon exemple.

              2. C’est vrai qu’une femme si elle est tant soit peu intelligente doit juste être salement branchée cul pour préférer Fugain aux merveeeeeilleux chanteurs ultra-misogynes Ferré et Brel

              1. Le hasard veut que je suis occupé à relire les chroniques de Bernard Frank (désolé : c’est un mâle blanc occidental…). Je tombe sur un passage où il parle d’un excité du nom de Raymond Cousse, apparemment écrivain. Si, dans les lignes qui suivent, vous remplacez « Cousse » par « Madame Mime », la ressemblance est saisissante :

                « Ça ne doit pas faire longtemps que Cousse a quitté la mine, est sorti de prison […], son comportement s’en ressent, il parle tout seul dans la rue, il s’en prend aux passants. Pour peu qu’on lui adresse poliment la parole, il ne vous lâche plus, il vous postillonne dans la figure et si, effrayé par ses criailleries, vous prenez la poudre d’escampette sans demander votre reste, une bordée d’injures accompagnera votre fuite. N’allez pas vous imaginer que vous vous en tirerez mieux en ne soufflant mot, en changeant de trottoir, avec ou sans raison, Cousse vous cherchera querelle. »

                1. Ah ben oui je quitte la mine et sors de prison + ce qu’il y a entre […] que D-égoût se garde de nouEs révéler.
                  Sauf que votre mâle blanc occidental parle d’un autre MÂLE blanc occidental qui, apparemment, a vécu des épreuves terribles. Quelle empathie ! On vous reconnaît bien derrière votre e-goût, monsieur Didi !

                  Tiens c’est marrant moi aussi je lis un mâle blanc occidental qui parle de la personnalité narcissique et sans surprise on dirait qu’il connaît bien les 2 Dupon(d)t Goux et Arié :
                  « L’individu souffrant du trouble de la personnalité narcissique a un sens grandiose et démesuré de sa propre importance. Il fait preuvre d’un grand manque d’empathie et d’une totale immaturité affective ».

                  1. Mais qu’avez vous donc contre l’immaturité affective ?
                    (on notera que je n’étais pas intervenu dans ce débat, elle ne peut pas se passer de moi…)

  3. Alors que je recherchais des vidéos du groupe vocal français Indigo, introuvables, je suis tombé sur cette reprise d’une chanson de Puff Daddy, écrite en mémoire de Notorious B.I.G., son ami mort assassiné :

  4. Mes petits envahisseurs de l’été spécialistes en musique djeuns sont fans de celle la ..( il paraît que cette reprise fait polémique mais à leur âge ils s’en moquent)

    1. Tiens, une reprise d’un morceau que tout le monde a dû entendre, probablement au point d’avoir envie de vomir. Il a été joué, « samplé », et on en a retrouvé des bouts chez bien d’autres artistes et « artistes ». Ici une version jazz :

    1. Ah vous revoilà …et avec une chanteuse que j’adore depuis longtemps !

          1. @Sylvie
            C’est une grande dame et c’est peu de le dire….assassins sans couteaux pourrait en inspirer quelques uns !!

  5. Coucou à tous.
    Je continue à vous lire.
    La chanson venait en soutien à Euterpe qui féraille ferme.
    Sylvie, vous voulez savoir qui je vois à travers votre large choix de chansons, quelqu’un de généreux, fin et ouvert.
    Tout l’inverse des psychorigides.
    Salut Stanislas, je te pensais plus chevaleresque que ça. 😃
    Bon ben je vais rôtir auprès d’un barbeuc. sous plus de 35 degrés ce soir, les copains c’est les copains. A bientôt.

  6. Coucou à tous.
    Je continue de vous lire.
    La chanson venait en soutien à Euterpe qui féraille ferme.
    Sylvie, vous voulez savoir qui je vois à travers votre large choix de chansons, quelqu’un de généreux, fin et ouvert.
    Tout l’inverse des psychorigides.
    Salut Stanislas, je te pensais plus chevaleresque que ça. 😃
    Bon ben je vais rôtir auprès d’un barbeuc. sous plus de 35 degrés ce soir, les copains c’est les copains. A bientôt.

    1. HELENE

      Mais justement c’est parce que je suis pour l’égalité des sexes que je ne vois aucune raison d’être chevaleresque ou galant avec une dame… .. surtout quand celle ci est charretière comme un homme

      1. Elle ne dit pas que des bêtises Euterpe mais son parti pris de débiter des grossièretés à longueur de posts est un peu, disons, pénible.

        1. Je suis étonnée d’une telle sensiblerie de gonzesse, Mamyda, j’aurais pas cru cela de vous. Alors comme cela les mots « bite et « couilles » seraient « pénibles » (genre « pénis » ?) et pas l’individu qu’il y a autour ?

          Tenez, une blague sans « bite » juste pour votre petite psyché délicate :

          Quel est le point commun entre un homme et une balançoire?
          – Au début c’est amusant, ensuite ça donne la nausée.

          1. Alors il vaut mieux parler de l’homme qu’il y a autour de la bite et de ses couilles- pour reprendre vos termes – que faire l’inverse !

            1. Mamyda

              Vous venez de résumer ce que je n’essaie même pas de faire comprendre au pseudo Euterpe

              Parce que si la promotion de l’égalité homme/femme pour ce pseudo consiste à considérer la femme dans son intégrité et l’homme châtré, je ne vois pas bien…

              ou plutôt, je vois trop bien…

              1. J’ai parlé de châtrer quelqu’un ? Pétard mais ces bitocrates sont d’un stupide !

                  1. « Et c’est de cette ABYSSALE stupidité que la planète crève. »

                    Encore une intelligence supérieure qui crie sa solitude….avec Arié maintenant on en a deux

                    1. Ah non je ne suis pas seule du tout. On est des milliers de féministes, pauvre ignorant.

                1. Euterpe

                  Vous devriez vous relire et lire Mamyda, : je vous lis depuis un mois et je n’ai jamais rien lu qui ne réduisait pas l’homme à une bite pensante. Heureusement qu’elle ne pète pas, on y aurait eu droit…

                  Visiblement vous devez tous vous connaitre à voir les commentaires avec Arié ou Goux et d’autres ? mais moi je découvre..

                  D’ailleurs après avoir fait personnellement de la provoc pour voir où ça allait, j’arrête de parler de ce sujet ici… …ça me gonfle puisqu’on parle de bite…

                  1. Psychologie du bitocrate :

                    grandiosité permanente et à la moindre remarque sarcastique peur panique pour son bout de vermicelle 😀

                    La bitocratie c’est l’intranquilité, la forteresse assiégée, un perpétuel syndrome de l’assiégé

                    et ZÉRO remise en question

                    Stanislassounet me fait sa petite leçon paternaliste caché derrière Mamyda.

                    Le mot « bite » les met dans tout leur état, ces pauvres victimes. Le mot « con » ils s’en gargarisent bien, par contre. Ils peuvent même pas le dire assez.

    2. Merci beaucoup, Hélène 😉
      « Mais ça se fait pas c’est pas bien c’est pas féminin, Madame ! » C’est exactement ce que certains, ici, me balancent à longueur de commentaires, avec d’autres mots.
      Normal, je suis le diable comme l’explique très bien Juliette :

  7. Bon sinon : Hegel considère les femmes comme étant, par nature, bloquées à un stade particulier, auquel il attribue une importance incontestable, mais qui est tel qu’un homme préférerait ne jamais être né que de s’y voir assigné ». Carla Lonzi – Crachons sur Hegel

    https://vacarme.org/article2962.html

  8. @ M’ dame Euterpe

    Rappel de la bénédiction juive «  »Merci, mon Dieu, de ne pas m’avoir fait femme « .

  9. Bon, votre Juliette, là, elle a peut-être beaucoup de talents (je n’en sais fichtre rien). Mais, au risque de me faire écharper, je dois dire qu’elle est vraiment trop moche pour que j’ai seulement envie de l’écouter. Il y a tout de même des limites.

    1. Il suffit de l’écouter les yeux fermés ! à part ça je voudrais bien voir votre trombine Mr l’Apollon

      1. Goux PAIE pour coucher avec des filles qui ne le regarderaient même pas si elles n’avaient pas besoin de fric pour vivre.

        Ca en dit long sur son attractivité.

          1. euh….. ah, je comprends tu écris en braille transféré en alphabet pour voyant.e.s

    1. D’autant plus qu’elle préfère les femmes et ne s’en ai jamais cachée !

      1. Oui mais pour avoir une quelconque valeur en tant que femme aux yeux de la super-mocheté-de-niveau12-sur-l-échelle-de-Richter-de-la-mocheté (Didier Goux) il exige qu’on réveille sa libido dégueulasse.

        1. Chacun notera que M’dame Euterpe, en femme de bon goût, ne fait jamais aucune allusion désagréable à mon physique ,juste à mon âge, mais le Viagra n’a pas été inventé pour les millepattes (tiens, le cauchemar de M’ dame Euterpe : un mille bites ).

      2. « D’autant plus qu’elle préfère les femmes et ne s’en ai jamais cachée ! »

        Ça me rassure pour elle : je ne lui voyais en effet aucune autre porte de sortie que celle-là.

        (Sinon, Dame Mamyda, vous n’êtes pas obligée de répondre à mes petites provocations gamines, vous savez. Euterpe, c’est différent, elle n’a rien de mieux à faire, mais vous ?)

        1. Attention, en bitocratie il est formellement interdit de rire de MES sarcasmes.

  10. Juan,

    La vie est dure, quand même : vous avez créé un blog auquel vous consacrez des efforts incessants pour amener Macron à démissionner avant la fin de son mandat. ..et vos lecteurs n’y parlent que de bites et de couilles !

    1. Oui, enfin… à part la trollette écumante, tout le monde se tient assez bien, il me semble. On fait semblant de ne s’apercevoir de rien… un peu comme dans les familles bourgeoises, quand la fille mongolienne se met à se tripoter au salon en bavant légèrement…

      1. Faux. Notre « trollette écumante » est parfaite !
        Si son franc-parler vous dérange, vous et votre pote de 17h01, vous n’avez qu’à aller lire ailleurs !

        ***

        1. merci petite plume 😉
          Les deux gogols projettent leur « gogolerie » sur moi dès que je leur tends un miroir.

          Typique.

          1. Et j’ajouterai qu’au nom de toutes les mongoliennes, je leur adresse sans délicatesse un puissant ramponneau dans leurs tronches de piquets de parasol !

            ***

            1. exactement. Les personnes mongoliennes sont des personnes aimables et respectacles, elles. Pas comme ces deux tontons schlingueurs.

              1. Je commence à paniquer (ou pas niquer ? ), j’ai l’impression que la trolleuse est amoureuse de moi

              2. extrait d’un poème Vu il y a qq temps sur le web

                « Moi, je n’avais toujours rien
                Ni dans le cœur, ni dans la main.
                J’ai compris à les contempler
                Que c’était moi l’handicapé.

                Car si c’est lui le Différent
                Et que c’est moi l’Intelligent
                Alors cet autre regard
                C’est moi qui devrais l’avoir. »

                Th.EREGRAF

                1. Vu la nullité de ce « poème », on comprend que son auteur (ou auteure ou autrice ou autoresse, comme vous voudrez…) connaît son sujet de l’intérieur.

                  1. DidierGoux…vous etes un homme chanceux ! Expert en mocheté expert en nullité …votre CV a du vous ouvrir toutes les portes ….

  11. Une p’tite histoire perso, ..pas mes préférées, mais assurément celles que je connais le mieux.
    C’était il y a une 15aine d’années, la rencontre inopinée d’une mongolienne dans un bar à côté de l’hotel (et) avec qui je passais deux jours merveilleux.
    Plaisir partagé ? franchement, jamais elle n’eut l’air ni ne donna l’impression de se plaindre !
    ..on a picolé, rigolé, on s’est éclaté etc.
    Week-end fini, nous rentrons chacun chez soi.

    Dans l’avion qui me ramenait (toujours! assis près du hublot) j’eus l’ultime bonheur de passer exactement au dessus de son patelin (elle le désignait ainsi, péjorativement, tant elle s’y emmerdait) et une pensée émue car je savais (elle aussi ?) que jamais je la reverrais.

    Parti de Pékin, j’atterrissais à Genève,
    elle, d’où elle venait, Oulan Bator; Mongolie.

    °°°
    Sans aucun doute, les citations, affirmant ou déplorant, que « tout n’est qu’illusion » font florès !
    perso, ..m’en satisfaire,

  12. hein.. bonnard ;-D
    le droit genre envie de détente; moi aussi me servir,
    ..mhm gourmand, et partout étranger !
    ha-ha, je comprends mieux,

    ni adresse ni son nom (Zap P) pas certain que la vie de yourte, même nature (la suca) me convienne plus de 15 jours, de préférence ‘all inclusive’, ainsi combler un manque en « confort de vanité »; il en est un, ..bah, l’étanchéité des nuits & jours du contemporain ne me regarde pas, à moins qu’il passe à la télé, ni anonymement cela va de soi, ..sinon qql combat dissimulé ? de fait, taxe exempt, et pitêt davantage d’intérêt (comment savoir, héhé)
    buenas noches, ..good morning Stan,
    (ce soir relâche: no merde helvète dans le tiroir)

Les commentaires sont fermés.