Merci pour ce moment, Nicolas Hulot.


Voilà, c’est fait.

 

Après la démission de Nicolas Hulot, voilà ce qui reste de la politique écologiste du gouvernement Macron, de l’hypocrisie et du brassage de vent.

 

 

La démission de Hulot est un bol d’air.

Il ne s’agit pas trouver tous les mérites à un homme après l’avoir critiqué 15 mois durant.Hulot reste Hulot, il reste ce qu’il est. Il est criticable pour ce qu’il a fait et, surtout, n’a pas fait.

Mais on peut applaudir sa décision de démission, et comment il l’a mis en scène. Son retrait est fracassant, et à la hauteur de l’écoeurement qui a du le saisir après 15 mois au gouvernement.

Nous pouvons comprendre cet écœurement, nous devons le comprendre. Nous le  partageons chaque jour, chaque heure, chaque minute.

Hulot a giflé Macron et ses suppôts de la pire et de la meilleure des façons qui soit: brutalement et sans prévenir. Il est le premier à le faire, le premier dans cet ensemble informe et désormais infirme qu’est la Macronista, cet ensemble politique composé d’archi-convaincus et de mous sceptiques, d’anciens centristes devenus extrémistes du libéralisme violent et d’opportunistes du pouvoir à claquer la porte en dénonçant l’hypocrisie du prétendu « nouveau monde. »

Espérons que cette démission serve d’électro-choc chez quelques macronistes, mais surtout dans l’opinion. La défense de l’environnement devrait être un sujet transverse, qui influe sur toutes les politiques d’un  gouvernement.

Merci pour ce moment, Nicolas Hulot, un merci sincère et sans arrière pensée.

 

 

Publicités

22 réflexions sur « Merci pour ce moment, Nicolas Hulot. »

  1. Je ne compte même plus le nombre de jours où la baignade a été interdite sur les plages de Marseille et du Var pour cause pollution cet été.😷😬🤢

  2. Cette prophétie d’Esaïe me revient souvent :

    « Malheur à toi qui ravages, et qui n’as pas été ravagé!
    Qui pilles, et qu’on n’a pas encore pillé!
    Quand tu auras fini de ravager, tu seras ravagé;
    Quand tu auras achevé de piller, on te pillera… »

  3.  » La défense de l’environnement devrait être un sujet transverse, qui influe sur toutes les politiques d’un gouvernement….

    Pour que l’environnement soit défendu, il faut commencer par une ligne de conduite très claire : ne pas confier sa conduite à des groupes privés indépendants et internationaux  » à mission de service public ».avec la complicité passive de l’état et du service législatif qui organise son irresponsabilité future et où l’intérêt général devient celui de la seule optimisation des bénéfices des groupes…

    L’exemple type est celui de l’électricité mis en concurrence….Une compilation incroyable d’injonctions paradoxales de dingue..

    La défense de l’environnement suppose une réflexion de long terme dégagée de toute pensée de rentabilité du capital et de distribution des bénéfices à très court terme..

    Sinon on confond avec une récré sur des autos tamponnantes….

  4. Maintenant toute l’armada de suces boules va concentrer son tir sur la psychologie faciale et comportementale d’un Hulot instable émotionnellement face à l’escroc Manu d’une bienveillance, d’une sagesse et d’un calme de dingue pour avoir supporté aussi longtemps un tel fardeau..

  5. L’écologie on s’en fout, depuis le temps qu’on nous dit que le marché se régule de lui même, on se demande pourquoi les gens sont inquiets..

    Et puis ce n’est pas comme le monde d’avant les hommes pensaient leur futur avec mme soleil et Elisabeth Teissier, on savait que leur métier c’était de se gourer.
    Aujourd’hui on a du lourd, algorithmes, applications smartphones et objets connectés qui guident nos pas (gaffe quand même en marchant sur un trottoir).. Si une bécane se trompe, on tire sur la prise ou on coupe au disjoncteur…

    Alors, franchement, pourquoi ne pas demander à une bécane la solution pour la préservation de la nature au lieu de demander à Manu ou à Hulot ?

  6. Et voila, un inutile démissionne et il devient héros !!!
    REmarquez; il démissionne mais continuera d’ encaisser son salaire pendant 3 mois, pas mal quand même.
    Ce qui vous réjouie est de croire que c’est une gifle pour macron, trop imbu de lui même, macron s’ en fout.
    Et puis, l’ écologie, si elle consiste à monter des éoliennes par milliers, des panneaux solaires par millions, repousser au plus loin les utilisations de pesticides, ce qui enrichit certains groupes de défenseurs acharnés de l’ environnement, quelle plaisanterie.
    Regardez la merde que de bons vacanciers laissent sur les plages, admirez le long des routes ces centaines de sacs poubelle, ces milliers de bouteilles et canettes, l’ écologie c’est cela, commencer par respecter la nature. Commencez par ne plus exiger des fruits et légumes avec des formes plus ou moins belles mais sans 10, 20 ou 30 traitements de produits chimiques.
    Pas besoin d’ un ministre pour se comporter ainsi.

    1. Inutile ? Et vous êtes vous demandé à quoi et à qui vous êtes utile….à tous les instants de votre vie ? Ça ne vous est jamais arrivé de vous sentir inutile parfois si c’est le cas bravo !

    2. Au contraire, l’écologie demande une transformation profonde de la société. Cette transformation ne peut se contenter des actions individuelles. Vous aurez beau consommer local, composter vos déchets, réduire votre facture énergétique, ça ne va pas réduire la pollution à grande échelle. Le problème vient d’un modèle économique qui veut croire à une croissance infinie, à des ressources infinies.

      Il est nécessaire d’avoir des actions politiques communes très fortes ET des actions individuelles.

  7. Le plus grand scandale écologique que les gens subissent est la betonisation galopante… Les gens vivent dans un environnement de plus en plus laid.. Les centres villes sont abandonnés au profit de zones commerciales immondes… Forçant les gens à prendre leur voiture et dans le même temps on leur fait croire qu’ils doivent abandonner leur voiture ou acheter des voitures électriques qui sont tout sauf ecolo… Et on s’etonne que le moindre orage provoque des inondations..
    Alors certes il faut parler de la banquise mais si on veut convaincre les gens parlons leur de la réalité, de leur quotidien… De la nature qui disparaît plus à cause des choix politiques que par le changement climatique !

  8. Apparemment la Ségolène, candidate à rien, pourrait quand même avoir envie de changer de pingouins..

    Que pense notre politologue maison bien aimé Arié de cette candidature?

  9. Fallait, quand même, avoir un estomac d’airain pour engloutir les couleuvres qu’Hulot a avalé en 18 mois .
    A noter qu’il précise qu’il s’est gardé de faire part de sa décision, tant au petit marquis qu’à Philippe, craignant que ceux-ci lui fassent changer d’avis . Du coup, sa dem’ a un petit coté  » courage, fuyons  » .
    Néanmoins, laisser la clique Macroniste le bec dans l’eau, surtout au moment où elle présente la potion budgétaire qui risque d’être indigeste, c’est plutôt jouissif !

  10. Voilà ce qui se produit quand on fait d’un animateur de télévision un ministre (heureusement, en lui confiant un ministère parfaitement inutile, sans doute pour limiter les dégâts) : ça commence en gag et ça finit en farce.

    Le plus étonnant est encore, à mes yeux, que l’on ait pu attendre quoi que ce soit de cette guignolesque baudruche.

    1. @Didiergoux
      Je suis totalement d’accord avec vous. Mais je n’attends rien d’un banquier non plus. Ca commence en belles paroles et ça finit en banqueroute.

  11. Mamyda
    Expliquez moi donc son utilité, expliquez moi ses services rendus, expliquez moi ce qu’ il a apporté à ce gouvernement.

    1. Je ne suis pas fan de Hulot (du cinéaste oui par contre) mais le traiter d’inutile c’est un peu facile. Je ne sais pas comment il s’y est pris mais à son actif il y a notre dame des landes et ce n’est pas rien !

  12. Pas de chance, hulot avait demandé un sondage pour arrêter le nucléaire
    Résultat, le sondage préconise la construction de 6 nouvel EPR
    Il ne pouvait que se sauver la queue entre les jambes

    1. Faudrait déjà arriver à faire fonctionner celui de Flamanville ( retard de mise en service astronomique et dépassement de budget pharaonique ) !

  13. Attention, il est question d’une centrale pouvant fournir plus avec moins de combustible, moins de déchets.
    Seulement nous  » essuyons les platres en mettant au point les normes de sécurité.
    Cette centrale se vendra comme des petits pains. Les chinois voudraient d’ ailleurs investir dedans.
    Nous devons être capable de couler du béton sans défaut, de couler du métal sans  » paille » intérieur. En même temps que notre sidérurgie a fermée, le savoir faire fout le camp.

    1. Il est question d’un modèle de centrale déjà dépassé surtout. La 4ème génération était déjà plus intéressante que l’EPR, puisqu’il était envisagé de consommer entièrement le noyau d’uranium.
      Ensuite, l’approvisionnement en uranium est un énorme problème. Nous spolions les réserves d’uranium africaines pour notre « indépendance » énergétique.
      Et dernièrement, le risque d’accident ne sera jamais faible.
      L’énergie nucléaire est dangereuse, surtout entre les mains d’un secteur privé ou réagissant comme le privé: dans une volonté de générer du profit à court terme, on supprime les investissements structurels, on utilise du personnel prestataire peu qualifié.
      Il est nécessaire de sortir du nucléaire, pas dans 20 ans, mais tout de suite. Ceci générera de l’emploi, de la recherche et des rentrées dans les caisses de l’Etat. L’EPR par contre… le premier modèle est déjà un gouffre économique, sans compter sa faible sécurité (problème d’étanchéité de la cuve déjà détecté).

Les commentaires sont fermés.