Midterms: la démocratie américaine à bout


Trump va-t-il encore gagner ? Sand doute pas. Passées la stupéfaction et la surprise du premier mardi de novembre 2016 quand on apprit la victoire indirecte mais institutionnelle de Trump à l’élection présidentielle, les 24 mois qui ont suivi ont été la confirmation des pires craintes, ou presque. Décrit comme un clown bête, dangereux, cynique, égoïste, raciste, et misogyne, Donald Trump ne s’est cependant pas effondré politiquement. Plutôt, c’est la démocratie américaine qui a démontré son épuisement.

Les élections de mi-mandat (« Midterms ») qui ont lieu ce mardi 6 novembre pourraient une « vague bleue« , c’-est-à-dire démocrate, envahir la Chambre des Représentants. Ce serait sans doute heureux, mais plusieurs remarques: (1) les sondages les plus favorables accordent toutefois au moins 40% à des candidats républicains qui soutiennent Trump; (2) la personnalisation extrême des élections américaines, à tous les échelons de représentation, fragilise les analyses globalisantes sur un quelconque enseignement national; (3) malgré un président aussi outrancier, l’abstention  reste élevée, preuve que l’establishment parfaitement incarné par Trump (et pas seulement) a réussi à dégouter une frange très importante de la population.

Quel cirque.

 

 

 

Publicités

33 réflexions sur « Midterms: la démocratie américaine à bout »

  1. Aucun commentaire sept heures après parution ? Dites donc, ça ne vous réussit guère, de jouer les Nostradamus politologues !

    Cela dit, puisqu’on est entre nous, j’aimerais bien que vous m’expliquiez en quoi la démocratie américaine a, je vous cite, « démontré son épuisement ».

      1. Ou alors, vos commentateurs n’ont pas votre témérité, et attendent prudemment les résultats avant de se mettre à ratiociner et à pontifier…

  2. On se polarisé beaucoup sur l’ éventualité d’un basculement de la majorité à la Chambre des Représentants ( pour le Sénat, ça semble peu probable ), ce qui pourrait diminuer les possibilités législatives de Trump…mais pas ses possibilités exécutives ( nous ne sommes pas en France : aux USA, ces 2 pouvoirs sont nettement séparés, et l’action politique ne passe pas nécessairement par la loi ! )…en oubliant que les Midterms concernent aussi l’ élection des gouverneurs des États, aujourd’hui majoritairement Républicains, et qui constituent un relais très puissant de la politique de l’ État fédéral !

  3. ♫ ♪

    Laissez parler
    Le gros rentier
    A l’occasion
    Rentier bouffon,
    Puisse-t-il ce soir
    Rentier bavard
    Se ramasser,

    Trop de glamour
    Rentier balourd
    Mauvaise tactique
    Rentier statique,
    Ça sent la fin
    Rentier déclin
    Avant longtemps,

    Laissez jacter
    Le gros rentier
    Rentier farci
    Que de roueries,
    Qu’ce soir il puisse
    Rentier saucisse
    Se faire trancher,

    Laissez phraser
    Le gros rentier
    Des boniments
    Rentier navrant,
    Çà impressionne
    Rentier trombone
    Mais c’est du vent…

  4. C’est très français – la Vème y est pour beaucoup – de voir les élections dans un autre pays, en l’occurrence les U.S., au travers du prisme des institutions françaises . Un Texan, ce jour, est probablement plus sensibilisé à l’élection du gouverneur de l’Etat, plus qu’à celui de représentant et de sénateur, parce que le gouverneur impacte la vie de tous les jours . Pour d’autres états, outre le gouvernement des dits états, Washington, c’est loin !

    1. @ Alain Bobards

      Tout à fait: la majorité des Américains s’intéressent beaucoup plus aux élections de leurs États qu’aux élections nationales ( fédérales ), tant est grande la marge de manoeuvre des gouvernements locaux ( peine de mort, etc.)

      On oublie trop souvent que toute la Constitution des États-Unis à été conçue sur le principe de la défense des minorités face à l’État central, d’où des choses qui choquent beaucoup les Jacobins que nous sommes :

      – le fait que les États très peu peuplés élisent aussi des délégués à l’élection du président des États-Unis, ce qui peut aboutir à l’élection d’un président ayant obtenu moins de voix d’électeurs que son concurrent ( Trump et George W. Bush ne sont pas les premiers cas,),

      -le droit constitutionnel des citoyens à posséder une arme, conçu pour se défendre des abus de pouvoir du gouvernement central.

      1. (suite ) Par contre, le plus grave est fait : une Cour Suprême à majorité maintenant réactionnaire, et dont les membres sont nommés à vie, ce qui est difficilement compréhensible, même si l’ intention de départ était bonne : gage d’indépendance vis-à-vis d’un pouvoir politique qui ne peut plus ni leur accorder de promotion, ni les virer.

        1. En ce qui concerne le second amendement et le droit de porter une arme, c’était plus dans l’esprit de conquérir de nouveaux territoires ( et d’en neutraliser les occupants ) que de se défendre contre les abus du pouvoir central .
          Le drame, aujourd’hui, c’est que cet amendement permet à des demeurés de pratiquer la tuerie de masse et aux bas de plafond de la NRA de se croire encore au temps du Far West .
          En ce qui concerne la Cour Suprême, soyons cynique : le renouvellement se faisant par décès des impétrants, une bonne épidémie de peste bubonique peut permettre son renouvellement intégral !

          1. @ Alain Bobards

            Non: le deuxième amendement à été voté dès 1791 pour permettre au peuple de constituer des milices « bien organisées » afin d’éviter que le gouvernement fédéral puisse lui imposer des décisions par la force, en s’appuyant sur une armée de métier.
            Voir l’article de Wikipedia.

            1. Ca ne change rien au fait que le second amendement a largement contribué à la conquête de l’Ouest, qu’il constitue, aujourd’hui, un problème en matière de tuerie de masse et qu’il donne une importance bien trop grande aux abrutis de la NRA .
              Accessoirement, il fait le bonheur du bizness de l’armement, ce qui est fort regrettable !

              1. En fait, le problème jamais évoqué est celui de savoir ce que signifie cette  » arme  » que les citoyens ont le droit de détenir ; en 1791, c’ était clair : un fusil; mais aujourd’hui ? Un pistolet-mitrailleur? Un fusil-mitrailleur ? Une mitrailleuse ? Un bazooka ?

        2. En ce qui concerne le second amendement et le droit de porter une arme, c’était plus dans l’esprit de conquérir de nouveaux territoires ( et d’en neutraliser les occupants ) que de se défendre contre les abus du pouvoir central !
          Le truc grave, c’est qu’aujourd’hui, cet amendement permet à des demeurés de pratiquer la tuerie de masse et aux bas de plafond de la

  5. Aah les midterms, c’est du boulot ! le gros blond en cravate rouge, le world wide escroc, ..évidemment looooves son pays qui l’a si grassement nourri, que le ringard (pas dit tocard) a si aisément truandé..
    ouiz, le blaireau encape les meeting !
    y fustige du bobo, who else? (l’autre, le différent, donc inférieur, ..j’y reviendrai) ou dans la série: c’est ballot (the ballot: vote, scrutin) ainsi se pare d’un zeste de vertu sur le comptoir, la fraude:
    (aux Usa le fric n’a pas la même qualité, dimension; le sien au coin du feu, dans la pierre ou la terre)
    https://www.courrierinternational.com/article/midterms-avant-les-elections-trump-denonce-deja-la-fraude-electorale

    certes, stigmatiser et les faibles est pour lui naturel, une première nature (!) manichéen ex æquo; pourquoi hésiter, ainsi se compliquer de qql opposé, façon pluralité,
    j’insiste: patenté (hahah)
    Bravo ! avis perso, & Bingo ! ..le clivant, le clivage n’est-il pas tendance; de surcroît.
    Certain mid-terme zappe l’embarras, tel Bouteflika,
    comme c’est gentil, ..le mépris au secours de l’ennui.
    Bref, le teckel à poil roux mérite (le sarcasme tanne) ainsi armé de son fidèle 40% (chapeau ! en français: béret) il s’en va finir son parcours, ..de golf !
    Vas-y mon gars, drive and put, vise le fair way (moyen/équitable, honnête) gaffe au banker et rough (lieu teigneux, chemin rugueux) avec le choix, donc responsable, mais est-ce le cas. Point.

    Je voyais sur Hérodote.net :
    « Élections de mi-mandat aux États-Unis / Tous les deux ans, l’avenir du pays se joue dans les urnes.. »
    ce synopsis sur la Constitution :
    https://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=17870917&ID_dossier=470

    (info radio suisse romande: ‘participation importante’)
    je ne sais pas vous, moi encore intrigué, ils ont élu un black (!) disons un esthète en couleur, et la fois (ou) le coup d’après son antinomique, n’est-ce pas burlesque, ..comme c’est gentil,

    ..s’il me reste qql dignité (dans ce monde ‘cimetière’; ici en coulisse, elle ne manque pas) je repasse moquer, dénigrer, ou apprécier les goûts, les couleurs (dont le gris, aussi appelé maghrébin) ou chanteuses.
    Le goût, bon & mauvais (?) se discute (!) hein Didier,
    le mien: anecdote, style: en vrac, genre ou empirisme: merdeux; snob, curieux, ni contrariant.

    Je voyais sur chanson Dimanche (jour vaqué) à la fin d’un de vos clips, Ségolène, dite Royale (héhé)
    Ou autres copines, pas toujours Hypatie d’Alexandrie, ainsi Katerina Handziouk, 33 ans et un défaut: militante anti corruption (ici en Ukraine) à l’issue ou résultat idoine: assassinée,

  6. A première vue, Trump n’ a pas l’ air en difficulté. Le sénat est renforcé….
    C’ était à prévoir. Un président qui s’ oppose à l’ envahissement du pays, qui veut protéger ses citoyens, protéger sa nationalité, ne peut qu’ être haï ailleurs, mais plébiscité dans son pays. Dites ce que vous voulez, mais entre Trump; Poutine et nos présidents successifs il y a un monde. Les uns s’ imposent, les nôtres demandent pardon pour notre passé, vont visiter des voyous, se frottent contre eux, reçoivent des tyrans en grandes pompes, participent à mille magouilles……..
    UE elle même est contre ses peuples, elle nie au peuple le droit d’ exister, des non élus, simplement pistonné peuvent piétiner des élus par leur peuple. Un moscovici veut écraser un premier ministre italien.
    Et l’ on s’ étonne que les peuples se rebellent…..
    Que le pays part à vaux l’ eau, l’ attention est détournée par des scoops pilotés et dirigés, ça marche, le peuple dort.

  7. « Quel cirque. »
    oui

    à chacun son président complètement barré..

    Il y a toutefois une nuance de taille, Trump est un autoentrepreneur pété de tunes en faisant croire qu’il défend la classe moyenne alors que notre salarié de banques à 10 000 balles par mois, fait du social avec les riches en prétendant travailler pour la classe moyenne

  8. Etonnants Etats-Unis, notamment par:

    leur absence de préjugés, en particulier sur l’âge :

    «Demain sera un jour nouveau en Amérique», a proclamé dans la soirée Nancy Pelosi, démocrate et homosexuelle assumée. À 78 ans, elle a été réélue en Californie, à la Chambre des représentants. Et d’ajouter qu’un «Congrès démocrate va œuvrer à des solutions qui nous rassemblent, car nous en avons tous assez des divisions». Celle qui pourrait devenir pour la deuxième fois speaker à la Chambre, a promis de restaurer les «contre-pouvoirs constitutionnels».

    leur incroyable diversité :

    Marijuana, Dix Commandements, avortement… dans chaque Etat, les électeurs se prononçaient également sur plusieurs propositions. L’Alabama a approuvé un amendement autorisant l’affichage des Dix Commandements bibliques dans les lieux officiels, publics et les écoles. La Floride a validé un texte qui rétablit le droit de vote des condamnés ayant purgé leur peine. Le Michigan a donné son accord à la légalisation de la marijuana, et la Virginie-Occidentale a restreint le droit à l’avortement.

      1. Mais non c’est pas étonnant.
        Vous voyez cela de votre pays qui fait :
        633 109 km2 (DOM-TOM compris) et compte
        67 800 000 habitants

        Alors que les US font
        9 833 517 km2 et comptent
        325 719 178 habitants

  9. Le gros travers des U.S., c’est qu’avec leur dollar en carton-pâte, ils vivent , quand même, sur le dos des autres .
    Bon, chez les occidentaux, la courbure d’échine devant le dieu fausse monnaie, c’est, au moins depuis 1919, une seconde nature !

    1. @Alain Bobards

      Pour les USA (et pour tous ceux qui le peuvent en général…) vivre sur le dos des autres est un avantage plutôt qu’ un travers !

      1. C’est un travers…pour les autres !
        Puisqu’on en parle… C’est y pas formidable d’avoir une dette abyssale : lorsqu’on doit autant de pognon à ses créanciers, ceux-ci sont dans l’angoisse de ne jamais revoir la couleur de leur fric et font des courbettes à leur débiteur (alors qu’il suffirait de remettre les compteurs à zéro et de repartir sur des bases plus saines ) .
        Et on enquiquine Grecs et Italiens avec de basses histoires de déficit…!
        Si c’est pas un énorme foutage de gueule à l’échelle , ne serait-ce qu’européenne !

        1. @ Alain Bobards

          La puissance du dollar ( et, de ce fait, des USA ) vient de ce que le coût de toutes les transactions internationales soit libellé en dollars . Un des objectifs de l’ Euro était justement de le remplacer, au moins partiellement- mais ça n’ a pas marché…

          1. Le dollar n’est pas la seul monnaie susceptible d’être utilisée dans les échanges commerciaux . Mais ça rassure les occidentaux à qui, pourtant, cette monnaie de singe pourri la vie et ‘économie !

  10. La remise à zéro est obligatoire. Les USA n’ ont pas de dette car elle est en dollars. Leur dette s’ élève au coût du papier et au fonctionnement de la presse à billets.
    L’ euro a été créé pour faire concurrence au dollar et aux autres monnaies, après, ce que Bruxelles en a fait !!!!!!!!
    Lisez les explications du fonctionnement du dollar
    https://www.aef.asso.fr/…/121-comment-le-dollar-devient-il-une-monnaie-internationa…

    1. Ils en ont une . Sauf qu’elle n’est plus indexée sur l’or . Et si on tient compte de la masse phénoménale d’obligations et de titres plus ou moins pourris dont ils ont inondé les marchés, on se dit que si les détenteurs de ces obligations et titres vérolés en demandaient le paiement, les U.S couleraient corps et biens
      Mais  » too big too fall « , ça s’applique, semble-t-il , aussi à ces braves coves bois !

Les commentaires sont fermés.