Le racisme tranquille de Laurent Obertone


Il se veut « dépassionné« . Laurent Obertone est connu pour ses ouvrages que l’extrême droite et parfois la droite furibarde, les nazis et autres identitaires adore. Il est l’un de ceux qui tentent de « rationaliser » le mythe du Grand Remplacement.  La chaîne YouTube ThinkView a récemment posté une longue interview, glaçante, de cet homme.

Il est passionné. Il faut écouter son raisonnement, déployé avec autant de calme que de rage.

« Est ce que la population de la France change ? » s’interroge-t-il, avant de répondre par l’affirmative.

« Qu’est ce que vous entendez pas changement de population? » demande son hôte, en voix off. « C’est la fameuse théorie du Grand Remplacement, des choses comme ça ? »

Obertone commence à répondre: « Voilà… On en parle beaucoup dans les médias sous ce terme. » Il poursuit, sans jamais répondre à la question de savoir s’il partage la thèse du Grand Remplacement (i.d. « Au secours, les blancs vont disparaitre!! ») chère au pétainiste Renaud Camus. Son propos, tout au long de l’entretien, est d’expliquer la supériorité intellectuelle et culturelle des « autochtones » blancs français sur les immigrés extra-communautaires (et particulièrement d’Afrique subsaharienne, une véritable obsession chez lui puisqu’il ne cite quasiment que cette contrée comme exemple pendant l’entretien), et la menace d’un remplacement généralisé des premiers par les seconds.

« Depuis à peu près 45 000 ans, les individus qui vivent en Europe sont originaires d’Eurasie. L’immigration qui concerne les individus d’origine extra-européenne est absolument inédite, n’a pas de précédent. (…) C’est un phénomène inédit par son ampleur, par ses conséquences. » Inédit ? Non. Obertone occulte l’incroyable migration forcée que fut la traite des noirs. Ou, tout récemment, les mouvements migratoires au Moyen Orient à cause des conflits notamment syriens.

Et de quelles conséquences parlez-vous, Monsieur Obertone ? Ne sommes-nous pas tous humains et semblables ? Pourquoi la couleur de la peau d’un Français en France depuis 2 ou 3 générations vous importe tant ? Obertone ne répond pas tout de suite. Il tourne autour du sujet avec son regard tranquille: « Les Français les plus âgés sont très largement des autochtones, des natifs, ceux qu’on appelle les Français de souche. »

« On arrive à un discours qui est parfaitement idéologique qui refuse d’appréhender la globalité des conséquences de l’immigration » explique-t-il.

Par immigration, Obertone désigne toute personne non-eurasienne. La première étape du racisme à l’état « pur ».

Obertone relaye l’argument de l’extrême droite sur l’immigration (de couleur, vous avez compris) profite des aides sociales que les Français de souche les plus modestes financent avec leur travail. Il se contredit quand il explique que le taux d’emploi des immigrés est « nettement plus faible » et alors qu’il défend que les immigrés ont chipé le job des classes populaires « de souche« .

Pour la discrimination positive, « on se base sur l’idée d’une compétence égale à diplôme égaux. » Or, détaille Obertone, les diplômes ne se valent pas entre la France et les immigrés de couleur. Ces derniers devraient être cantonnés à des métiers d’execution dont on n’a plus besoin en France, alors qu’ils seraient en fait favorisés dans les métiers les plus « socialement valorisés ». On hallucine devant ce monde parallèle.

« Il vaut mieux ne pas travailler ici ou travailler au noir pour un boulot extrêmement ingrat et mal payé plutôt que travailler pour un boulot prestigieux en Afrique subsaharienne. »

Ne riez pas.

Obertone

Une grande partie de cette interview porte sur le grand complot, ce complot qui empêche le discours raciste de se déployer « sereinement » (sic!). « Le droit du sol nie le substrat de la société, du peuple. »

Puis soudain, il y cette question, qui brise un moment l’assurance tranquille de cet apprenti Mauras: « A partir combien de générations on devient autochtone pour vous ? »

Laurent Obertone reste interloqué « … Ah … Oh je ne sais pas. Moi je ne suis personne pour dire ça. C’est pas à moi de dire en fait qui est un bon Français. » Ah mince… J’attendais la réponse justement. Ce gars déploie un discours sur un peuple menacé, les « autochtones d’Europe », les « Eurasiens« , les blancs envahis et submergés par cette immigration de couleur (qu’il évalue à 18% de la population au total… fichtre… quelle invasion depuis 1 siècle !). Mais le voilà incapable de définir justement l’objet même de son enquête, les autochtones. En fait il se retrouve là coincé dans son racisme. Il aurait bien répondu que les autochtones sont blancs, mais ça aurait ruiné son discours « dépassionné. »

« Qu’est ce que vous redoutez de ce melting-pot avorté selon vous ? » lui demande-t-on. Obertone répond alors qu’il redoute la fin de « l’excellence culturelle » de la France.

Le discours d’Obertone est un racisme et un élitisme social à la fois. Il fait la synthèse habile entre l’argumentaire libéral qui fustige la fiscalité des plus riches et les fantasmes xénophobes de l’extrême droite: « Nous, on attire pas la qualité parce qu’on a une fiscalité délirante, les Français très qualifiés se barrent à l’étranger. (…) On est sur une immigration de quantité. »

L’heure et demi de cet entretien vaut le détour. On y voit un intellectuel raciste en pleine explication. Obertone ausculte son nombril blanc, petit-bourgeois, protégé et effrayé. C’est fascinant et terrifiant à la fois.

Publicités

62 réflexions sur « Le racisme tranquille de Laurent Obertone »

  1. Ce sujet vaut- il seulement 1 commentaire
    Tant de haine débitée, tant d’ insultes, tant de mensonges, tant de conneries….. Juan vous dégringolez de plus en plus bas, vous niez des évidences, vous n’ avez pas de bonnes fréquentations, peut être la peur d’ être mélé dans les histoires mélenchoniennes.
    Là vous êtes moins discret, seriez- vous pour mélenchon
    Avez vous connu les nazis pou y classer ce qui n’ est pas de votre avis, ou peut être franquiste pour avoir fuit l’ Espagne, ou simplement jaloux de voir des gens invité à la télé?

  2. Moi, j’ai une dent contre Obertone : au début, il me faisait envoyer ses livres gratos avec une dédicace, et maintenant il ne le fait plus : salaud de raciste !

    (Sinon, traiter de « pétainiste » un écrivain qui, depuis environ 30 ans, n’a jamais perdu une occasion de clamer son admiration pour Churchill et l’attitude du peuple anglais des années 40, c’est un peu hasardé. Il est vrai que la profession de foi, genre auquel s’apparente ce billet, ne s’embarrasse pas de ce genre de distinguo…)

    1. Didier Goux

      Une profession de foi – l’autre ? Je suis en train de lire Pourquoi les intellectuels n’aiment pas le libéralisme par Raymond Boudon, et j’ai lu quelques entretiens avec Renaud Camus ou Roland Barthes ou avec quelques spinozistes ou encore des livres de Pierre Bourdieu (chacun étant libre ou non ou pas entièrement ?). Ce n’est pas pour me vanter, c’est seulement pour dire que, après analyse, je suis plus d’accord avec des idées de Raymond Boudon qu’avec celles des derniers cités. Les causes dites « extérieures à l’individu » ne déterminent pas tout. La majeure partie des théories guidant «la finance internationale » parfois contestées par M. R. Camus me semblent plus postuler le libre choix (rationnel) individuel que se baser sur les effets des structures ou des classes sociales sur « les masses » (« peuples », « communautés », etc.).

      Sauf erreur de ma part, les théories défendues par MM. R. Camus et P. Pétain ne sont pas libérales, Quant à Winston Churchill, la question reste ouverte, à mon avis, car son raisonnement aurait évolué sur ce point.

  3. Quelqu’un aurait-il la définition précise de ce qu’est  » un Français de souche « ?

      1. Robert
        Ah ! J’aurais répondu à Alain que le français descendait d’Adam et Eve,
        comme quoi on peut avoir des regards différents sur les histoires de souche..

        1. Stan,
          Adam et Eve viennent de régions où la « souche » devait être trés bronzée.:-)
          Les crânes « homo sapiens » les plus vieux (300 000 ans) ont été découvert à Djebel Irhoud, au Maroc et à Florisbad en Afrique du Sud (260.000 ans)

          1. l’Homo a 2 ou 3 millions d’années, le Sapiens, ainsi le feu et les outils ont 700 000 ans.
            Qu’est-ce qu’il a glandé ? ..il s’est répandu,
            – touriste !
            jusqu’au cap Horn ! colonisant les glaces, les déserts ou les forêts géantes !
            Quel homme, quel exploit, ..je l’aime !
            Ni il perdit (pas dit gaspillé) un-gène ! (pas comme l’éléphant; Afrique, Asie)
            Aussi, au départ il est noir, ..hahah !

            1. J’ai trouvé qu’Homo sapiens tardait un peu à bondir sur notre petite scène improvisée (en général, il déboule dès le trois ou quatrième commentaire, dans ce genre de « discussion ») : vous mollissez, les gars !

              (Et je vous rappelle quand même que votre Sapiens chéri a, selon toute vraisemblance, proprement génocidé ce pauvre Néandertal qui n’avait rien demandé. Ma conclusion : le racisme et la solution finale viennent d’Afrique.)

    1. Tout dépend de quelle souche on parle, celle qui a énoncé l »article suivant, me plait bien.
      Article 29 du Cahier de Doléances de Champagney en Franche-Comté de 1789. : « les habitants et communauté de Champagney ne peuvent penser aux maux que souffrent les Nègres dans les colonies, sans avoir le cœur pénétré de la plus vive douleur en se représentant leur Semblables, unis encore à eux par le double lien de la Religion, être traités plus durement que ne le sont les bêtes de somme.
      Ils ne peuvent se persuader qu’on puisse faire usage des productions desdites colonies, si l’on faisait réflexion qu’elles ont été arrosées du sang de leurs Semblables.
      Ils craignent avec raison que les générations futures, plus éclairées et plus philosophes, n’accusent les Français de ce siècle d’avoir été anthropophages, ce qui contraste avec le nom de Français et plus encore avec celui de Chrétiens.
      C’est pourquoi, leur religion leur dicte de supplier très humblement Sa Majesté de concerter les moyens pour, de ces esclaves, faire des sujets utiles au Roy et à la patrie. »

  4. finalemnent Juan, ce que vous en dites ne me donne pas envie de l’écouter …et puis je l’avoue humblement je ne comprends rien de rien au racisme…peut on etre intellectuel et raciste ? Ou raciste et intellectuel ?

    1. Sylvie 75 +10000

      Bonne question et ma réponse sans équivoque est Non.

      Cette sous-espèce humaine souffre de complexe d’infériorité, souvent aggravée par des fantasmes sexuels que je n’hésiterez pas à rapprocher d’une homosexualité latente.
      Banale mais génante pour leur ego dominateur frustré

      Se réfugient traditionnellement dans la supériorité culturelle, à ne pas confondre avec des capacités intellectuelles. Compensation classique de ratés de l’Histoire.

      le racisme est souvent héréditaire, le milieu familial étant un des grands déterminants; ça s’appelle le passage du bâton-merdeux.

      1. Ça fait du bien, hein, de temps en temps, de se sentir supérieurement intelligent… En tout cas, plus que son abruti de voisin (impuissant et crypto-pédé bien entendu). Je me demande d’ailleurs si votre belle tirade ne pourrait pas permettre de vous accrocher au derrière quelques jolies casseroles en forme de « phobes »…

        Non, parce que, tout de même, cette « homosexualité latente » qui AGGRAVE les complexes d’infériorité : pas bon pour votre dossier citoyen, tout ça, pas bon du tout.

        Sans même parler de votre croyance en l’hérédité, typiquement réactionnaire…

        1. Conclusion : les racistes faudrait les tuer à la naissance ! (parce que comme le dit l’illustre Charles, ils sont méchants de père en fils, cqfd). C’est vrai que ça doit faire du bien de se sentir supérieurement intelligent et mince, ça doit être tellement bien d’être si supérieurement intelligent que le monde en soit si simple.

  5. (hier je visitais mes vieilles tatas chéries, et cherchais à la ferme le casque de poilu de l’oncle Marcel, ..trouvé ! sa sœur, Yvonne, est la femme de mon pépé adoré, helvète et fromager, mémé hélas inconnue; on se serait tant aimé)

    J’arrivais tard mais goûtais vos clips, florilège poilant.
    Il me semble avoir ‘davantage suivi’ ce conflit, aussi ici et avec vous; j’appris ces jours, en vrac:
    6 millions d’orphelins en Europe (!) incalculable (!) en Russie; et avec l’option révolutionnaire.
    Que sont-ils devenus ? (étonnez-moi*)
    L’anglais, Empire + pragmatique + pingre (faux derche manipulateur, affecte ce travers à l’écossais; bingo) envoie les siens au Canada = « une main d’oeuvre bon marché » (*)
    Le trop plein de poulettes = Australie (*)
    Je suis anglophile; fair play perso.
    Tel le français, il est mal vu -et ses coloniaux- en Allemagne (1919) le sammy est lui ‘populaire’; les américains, pas été envahi ni souffert ou certains en sont originaires, qualifient le teuton simplement (gentiment?) de « kraut », un chou.
    Tiens, le japonnais défile à l’Arc de Triomphe (!) se fait siffler; le serbe profile bas, le russe est absent.

    °°° °°
    Aah, ..humm, ..le racisme,
    (et) ça tombe bien ! en effet, la semaine dernière (un dimanche) à la vue d’un énième « bougnoule » je programmais d’inviter et de partager mon point de vue.
    T’inquiète! zen lancien (par ex.) rien de personnel, vers mes 6 ans déjà ce verbiage fusait à la case.
    Surtout dans la bouche de mémé (l’autre, la doublement dénuée; pourtant elle aussi paysanne frouze) et bien sûr le juif, le noir et tout autre pauvre bougre, coreligionnaire mais d’une autre vallée.
    Elle estime le Seigneur, à l’esprit au plafond, et le Seigneur en général, de Taninges (74) ou du Reich.
    Ouiz, le raciste est pleutre: il respecte le bâton !
    Il aime le-riche (#sa condition) le-fort.
    Donc! en l’occurrence le-faible est une merde.
    L’enfant est un p’tit con, la femme au mieux vassale, la minorité minable, le plouc, le fragile: knout ou déni.
    Chouette ! ne sont-ils pas si aisés à-écraser.
    Pourquoi devrait-on se fatiguer,
    la trouille et l’ennui font tout le boulot.

    °°°
    L’allemand est riche, puissant, lui peut nous envahir (schnell & arbeit) ainsi nous « remplacer »; on l’envie !
    Qu’importe/zappons ses milliers multipliés par milliers de massacres; bis repetita placent.
    Ce gros blanc, ce bon goy, a t-il un concurrent ??
    D’ailleurs on ne dit plus/pas: fridolin, chleuh, boche, casque à pointe.. nenni, à ne pas froisser !
    Lui est notre « ami ». Respect.

    °°°
    Voilà, mon Droit, mon épisode raciste à moi, dépoussiéré une fois par siècle (sonnez trompette)
    ni dogme ni idéologie (sans dèc!)
    uniquement ma sensibilité et mes baloches à l’endroit.

    °°°
    j’oubliais, ..je kiffe le bougnoule, de mare nostrum, et toute race (?) peuplade qui ne m’a rien fait.
    Le japonais ? pas fan de cette face de citron (je le visitais) encore un xénophobe, ni pauvre ni inquiet ?

    Tous les goûts zonent dans la nature (gnâgnâ)
    Nous avons -tous! un point commun: l’ignorance,
    ..avec ses préjugés,

    1. TI SUISSE

       » (et) ça tombe bien ! en effet, la semaine dernière (un dimanche) à la vue d’un énième « bougnoule » je programmais d’inviter et de partager mon point de vue….

      Ouais mais l’excès opposé n’est pas un critère non plus, on peut parfaitement penser que l’absence d’invitations de franco-polonais soit un signe d’asymétrie de chaleur humaine vis à vis du demi slave..

    2. ti suisse

      Les Français, les Anglais, les Allemands, etc., n’ont pas tous exactement le même héritage culturel ni la même personnalité qui les rendraient interchangeables selon chaque dénomination. Nous sommes, non pas comme des choses mécaniques programmées, mais des êtres humains ….
      Je viens de lire cela, la description des Français et des « Américains » (en fait habitants des Etats-Unis, n’est-ce pas ?) m’a fait sourire :

      https://businessofeminin.com/insight/aurelie-jean-va-vous-faire-coder/

      Selon ces critères je ne serais pas vraiment française car le romantisme et la poésie me font souvent fuir, sans trop parler en plus de notre supposé manque d’optimisme ou de pragmatisme culturels d’après certains théoriciens, etc.

  6. Je déconne mais je ne comprend pas grand chose non plus à tout ça. La terre ne fait que 12 000 kms de diamètre. on pourrait imaginer qu’on puisse vivre tranquille, peinard, sans se pourrir la vie les uns les autres,…
    les petites fleurs, les oiseaux, la brise dans les feuilles, une jolie pianiste en mini robe, une bonne eau de malt et des caouètes..

    Peut être que dieu nous a crée pour s’amuser à nous regarder faire les cons…

    1. « on pourrait imaginer qu’on puisse vivre tranquille, peinard, sans se pourrir la vie les uns les autres,… »

      Ce que vous décrivez, c’est l’Eden… dont nous avons été chassés à cause de cette salope d’Ève. La Terre, donc, est une punition : vous ne voudriez pas, en plus, qu’elle soit agréable, si ?

  7. Une chose est universelle, plus ou moins partagée : la connerie !
    Conclusion : vu que nous sommes tous plus ou moins cons, le racisme ne devrait pas trouver sa place dans notre monde !

    1. « vu que nous sommes tous plus ou moins cons, le racisme ne devrait pas trouver sa place dans notre monde ! »

      Il faudrait vous mettre d’accord, mes bons amis : un peu plus haut, on nous a expliquer que le racisme était précisément engendré par la connerie. donc, si nous sommes tous plus ou moins cons, il semble normal que nous soyons tous plus ou moins racistes, non ? Et, justement, c’est le cas ; y compris parmi ceux qui s’en défendent un peu trop pour n’être pas suspects…

      1. D.Goux
        Le racisme ne devrait pas exister puisque la chose la mieux partagée au monde est la connerie . Donc, tout le monde étant con…! La conclusion coule de source !

  8. Ah, ce goût pour les éternels débats sans issue avec l’éternel échange des éternels mêmes arguments…

    Si on se contentait de répondre à ces 3 questions :
    ( entre parenthèses, mes réponses );

    1- dire que les Noirs ont la peau noire, est-ce du racisme ?
    ( Non)

    2- peut-on classer (sans jugement de valeur, à titre purement taxinomique ) les êtres humains par rapport à la couleur de leur peau ?
    (Très difficile, car il y a trop d’intermédiaires – Mélanésiens, Indiens, métis, etc. et parce qu’ en réalité ce n’est pas à leur peau soi-disant « jaune  » qu’ on reconnaît Chinois et Japonais; plus facile par des,éléments biologiques plus objectifs : groupe sanguin, facteur Rh., etc., et, bien entendu, la voie royale mais complexe: l’ ADN );

    3- En dehors de certaines pathologies génétiques bien définies prédominantes dans certaines groupes, (quoique affectant une minorité des individus qui les composent, peut-on établir une corrélation significative,
    dans un groupe humain, entre une caractéristique génétique qui lui est propre et un comportement collectif et social qui lui est propre ?

    ( les généticiens pensent que, même si cela existe, ça restera toujours impossible à prouver et à distinguer du rôle du passé socio-culturel du même groupe : la réponse à cette question -qu’elle soit positive ou négative- est donc purement idéologique, et non scientifique ).

    1. Elie Arié

      Parlerez-vous des théories déterministes ou autres pour ce qui concerne les hommes et les femmes, ou plutôt « les XY » et « les XX », et encore, en simplifiant a priori ?

      J’interviens dans la discussion, un peu gênée, car je lis « Eve » dans des commentaires, et pense aux Femmes, Serait-ce possible de résumer ce que M. Obertone dit actuellement sur les femmes, sur le féminin,ou l’égalité hommes-femmes, etc.? Ce qui m’y a également fait penser est le dernier billet sur le blog Demain à l’Aurore, titré : Où sont les femmes ?, ainsi que quelques textes lus dans ce qui est parfois appelé la « réacosphère », par exemple le lien supposé entre le libéralisme économique voire philosophique et le féminisme.
      Détenir le pouvoir sur autrui n’est pas forcément une preuve « scientifique » d’intelligence supérieure et de maturité, et être soumis(e) par choix individuel ou par contrainte n’implique pas obligatoirement la puérilité, de mon point de vue.
      M. Hippolyte Taine défendant une thèse plutôt déterministe et moraliste sauf erreur encore, aurait écrit ceci sur toute femme :
      « Donner à une femme du raisonnement, des idées, de l’esprit, c’est mettre un couteau dans la main d’un enfant. »

      Ah zut alors :-))

      1. bonjour Laure, ..c’est tout, désolé je n’ai rien à dire (?!) ou une question: « Qui ? donne qql raison (etc) à la femme », sous-entendu, elle la prothèse, en est (était; serait) dépourvu ?
        Ainsi ‘bientôt’ le temps d’intégrer notre voisine préférée (pas dit complice?) dans « quelque » développement de l’humanité.
        Il y a tellement de chantier (!)
        On manque de bras. Ou, à deux ça va mieux ! (dirait, aussi quantifié, Ségolène R)
        Quant à l’imagination (humm) elle parait toujours nécessaire et bienvenue (n’est-ce pas?) mais venant d’un autre (ici: une autre) elle risque d’empiéter, genre crocheter la patte de qql cartel si bien établi, lui qui a payé (merci aux p’tites mains; dociles ou pas) disons donné tant de preuves de sa qualité, honnêteté, loyauté, dans un esprit serein.
        Change t-on une équipe qui peine à gagner ?

        1. Et hop ! un petit film de propagande de plus, un ! La seule femme vraiment importante (et encore : importance toute secondaire) de la Révolution, c’est Charlotte Corday.

          Bon, allez : je vous accorde Madame Roland. Pour les autres : des harengères, des saoulardes et des semi-putes. (C’était la minute provoc’ de tonton Didier…)

          1. Bonsoir ti suisse, Robert Spire, Didier Goux,

            Merci pour les réponses, et j’ai suivi le lien de Robert, c’est lu.
            J’essaie seulement de comprendre d’autres, et pas toujours en tant que femme (ou en tant que « XX »).
            Didier Goux évoque ici un trait constitutif de la nature humaine (« méfiance », etc.), alors que j’attribue cela à une forme de parano salvatrice quand c’est justifié, et parfois destructrice quand c’est du délire interprétatif (cf. L’Homme parano par Claude Olievenstein, par exemple). Reste à prouver que c’est bien un trait constitutif de tous les êtres humains depuis qu’ils existent, et je n’imagine pas comment cela pourrait être fait.
            Le racisme ou encore le sexisme, c’est une autre notion ou un autre phénomène observé, à mon avis. Il s’agirait alors de faire une classification ET une hiérarchie entre des êtres humains sur la base de marqueurs génétiques. Et certains généticiens n’estiment pas que les gènes sont complètement déterminants, quand d’autres le feraient encore (sous réserve).

            Extrait d’un article sur la génétique :

            « (…) «Nos gènes ne codent pas tous nos comportements et nos pensées mais, sans eux, ces comportements et ces pensées n’existeraient pas. L’être humain n’est pas plus prisonnier de ses gènes qu’un peintre ne l’est de sa boîte de couleurs ou un architecte des lois de la pesanteur.» (…) »
            https://www.lexpress.fr/culture/livre/la-part-des-genes_802962.html

            Mais il y aurait beaucoup d’autres paramètres ; de plus pour le moment des hommes ne peuvent pas agir comme certains hippocampes mâles pour la survie de l’espèce, cela dit pour donner encore un exemple.

          2. Il est réjouissant de lire la série « histoires d’amour de l’histoire de France  » de monsieur Guy Breton, dans laquelle on constate que les femmes y tiennent une place non négligeable !

              1. D.Goux
                Anerie, dites vous ? Lorsque Chilpéric file une claque sur les fesses de Frédégonde et que celle-ci s’exclame  » tout beau, Landry ! « , on sait que les jours de Chilpéric sont comptés !

                1. Comme je suis grand et généreux et que je ne lésine pas sur ce que vous ne manquerez pas de qualifier d' »ânerie « , je vous suggère – si ce n’est déjà fait – la lecture de ‘lettre ouverte aux cons  » d’Yvan Audouard .
                  C’est rafraichissant !

                    1. Pour compléter votre éducation historico- politique, je vous suggère, également, « les mémoires de Porthos », d’Henri Charbonneaux .
                      J’ai quelques autres titres dans ma besace et pas que des bouquins « de gauche » !

                    2. Je vous remercie de votre sollicitude et de votre empressement à me tirer de mon ignorance crasse, mais je crois que je vais tenter de me débrouiller tout seul…

              1. aussi (en même temps) je lis et découvre Albert Manfred (écrivain, historien russe) et son « Napoléon Bonaparte ».
                Un régal, (et) avec ce qu’on veut n’est-ce pas,

            1. Alain Bobards

              Mais les femmes tiennent une place dans l’Histoire, de fait,
              quant à l’importance évoquée par tonton Didier,
              qu’est-ce qui en donne, qui en donne, … qu’est-ce que c’est ?
              D’accord, ce jour je suis d’humeur badine alors que ces sujets sont souvent estimés sérieux.

  9.  » Ah, ce goût pour les éternels débats sans issue avec l’éternel échange des éternels mêmes arguments… »

    Bon Mr Juan !, le génie des casse pattes vient de plier un dossier, on peut passer à autre chose ?

    1. Monsieur Stanislas, je m’apprêtais à faire exactement la même réponse que vous. Du genre : l’oracle a parlé, il n’y a plus qu’à plier les gaules, remonter la bourriche et rentrer à la maison.

        1. D’une part les vôtres ne le sont pas, originaux (je les ai, pour ma part, entendu cinquante fois). Ils ne sont même pas spécialement intelligents, car trop étroitement « scientifiques ». Je mets des guillemets au mot « scientifiques » car, après tout, la génétique n’en étant qu’à ses balbutiements, ses arrêtés n’ont pas force de lois intangibles.

          D’autre part, ce que tout le monde, désormais, appelle le racisme (ce mot devenu absolument fourre-tout) étant un trait constitutif de notre humaine nature (que l’on pourrait appeler tout simplement « méfiance » ou « soupçon » voire « principe de précaution »…), je ne vois pas l’intérêt d’argumenter à son sujet ; ni « pour », ni « contre », ces mots n’ayant, à mon sens, rien à faire ici.

          1. @ Didier Goux
            Mais je ne prétendais nullement être original sur ce sujet, puisque, au contraire, je disais que tout avait été ressassé depuis longtemps.

            Si, la génétique est « scientifique » dans la mesure où toutes ses affirmations sous-entendent « dans l’état actuel de nos connaissances, sans pouvoir préjuger de celles de demain « 

        2. Arié

          La réponse de Monsieur Goux me convient sur son 1er paragraphe, le 2eme est intéressant de mon point de vue sur cette notion de « fourre tout « des mots et des concepts, qui ne concerne pas seulement le sujet du racisme. C’est une originalité en soi, dans la mesure où on évoque peu ces distorsions de vocabulaire qui prennent en ce moment, plus que jamais des formes aigües, probablement destinées à tromper..

          Un débat intéressant sur ce sujet,nécessiterait un certain nombre de règles préalables comme l’écoute des arguments de l’autre, l’exclusion à priori de toute idée de compétition sur la qualité des neurones et enfin des interlocuteurs se reconnaissant mutuellement tels qu’ils sont

          Sur ce dernier point, Monsieur Arié, autant être franc avec vous, je préfère aller me payer l’Anapurna qui sera moins difficile à entreprendre..

  10. file:///C:/Users/HP/Downloads/Paris%20Match%20Hors-Série%20-%20Novembre-Décembre%202018.pdf

    Voila qui va vous distraire de vos commentaires intelligents, ne débordant nullement d’ insultes ni de racisme.
    Pour mémoire: le blanc et le noir ne sont pas des couleurs.
    Aujourd’ hui, commémoration de massacres, il est évident qu’ il ne faut pas faire d’ amalgame

  11. L’homme, point. Ensuite un spécialiste, genre scientifique, lui prit un morceau de côte (ailleurs, disons au sud-est, un peu de terre glaise fera l’affaire) et avec ce noble bout d’os, il en fit une gonzesse; chouette ersatz ou prothèse.
    /vindiou & danger: nous remplacera t-elle ?!

    Car, c’est bien connu, nos côtes, nos os (à nous les mecs) repoussent sans problème.
    C’est nous les meilleurs !
    ça aussi c’est bien connu,

    alors attire jalousie et convoitise.. de qui ?
    d’un bien meilleur, plus fort gazier, équipé d’une grande gueule et d’un méga cerveau « qui sait tout.com », avec des biscoteaux encore plus-plus gros !
    L’homme Nouveau,
    pas l’épicurien affranchi des dieux et de la mort, dyonisien ou apollinien, ..nân seulement l’opportun glouton de base aspirant des brebis frileuses (tjs à tondre) trop heureuses de s’abriter derrière une autorité, hop! au chaud, obéissantes sinon punis, mais! le loisir rédempteur de bastonner « ce qui dépasse », l’hors du rang (non stop) l’égaré ou galeux.
    Etc.,
    c’est bien gaulé, huilé à bonne température,
    Vivement! le Paradis, où, même le mahométan pourra se bourrer la gueule (par ex; sérieux) à satiété,
    et pour l’Éternité (des xxx trillions trillions d’années!)

    Question: peut-on en rire ?

  12. Nous sommes tous différents, tous; tant mieux, tant pis,
    perso: chic & balèze ! on fait avec, inutile de s’énerver,
    le raciste (ouiz de tout il faut; pas dit besoin) considère, pas dit estime, le « différent » comme inférieur. Point.
    Et roule ma poule,

  13. Encore une petite mise au point pour les intelligents très instruit.
    Qui a parlé ( à part vous) de français de souche?
    Nul besoin d’ être de souche, il suffit de peu de chose, aimer le pays dans lequel vous vivez, respecter sa population, ses lois et ses coutumes. Si vous n’ en êtes pas capable, oust, rien ne vous retient. ^Reconnaissez que le français est tolérant, vous êtes libre de partir où vous voulez. Certains adoptés savent que ce n’ était pas toujours possible dans les pays d’ où sont venu leurs parents.
    J’ écoute des débats à la télé, pas toujours mes idées ni opinion, je change de chaîne. Je passerai pas des heures à écouter des débats pour le plaisir de décréter celui la est un con , celui la est un nazi, lui est menteur. Il y a longtemps que j’ ai compris que tous débats sont pilotés.
    Que de soi disant journalistes invitent des gens pour eux parler, pour lui couper la parole sans cesse, et tenter de le rabaisser, suivez mon regard vous gagnerez peut être une jolie cafetière en pvc issu direct du pétrole.

  14. Beau temps sur ma région, pas de vent, du soleil.
    Je rentre de courses chez le ….. du coin
    Pas une éolienne ( et elles poussent plus vite que les champignons ) ne tourne. Chez moi, le chauffage, les congélateurs, etc tout fonctionne…..
    pourtant, point d’ éolien…… aurions nous assez d’ électricité sans ces ventilateurs, si dans 10 minutes le vent souffle, que faire du courant produit pourtant si cher? Va-t-on arrêter une centrale au gaz pour la remettre en service si le vent se calme…….dilemme
    Me mentirait- on sur l’ utilité de ces tours d’ acier.

  15. (j’ai pas grand chose à dire, ..mais il pleut ! ouiz, je voulais aller, en vélo, chercher des tunes à la bank, Genève; le petit pactole, 10 mille sf, héritage de l’oncle Charles, et-paie mon gourmand dentiste ! Charles, le frère de mon pépé, lui aussi quitta la ferme fribourgeoise (3 frères = 2 de trop, cf. la loi franque, ou salique) pour les Usa; en bateau, Le Havre, et 5 $ en poche. Après x petits boulots, Et 1929, l’oncle d’Amérique fit fortune ! célibataire, sans enfants (!!) ..il légua tout, -sauf une miette, à la Croix Rouge.. quand on la croisait, vendant son p’tit drapeau collé à un cure-dent, mama leur disait, d’un ton enragé: « j’ai déjà donné !! » hahah. Je me rappelle d’une anecdote, il avait un immeuble à Miami où logeait un couple de niggers, ..il voulait évidemment! les virer, mais ne pouvait pas à cause d’une loi, une histoire de quota, donc il vendit tout le bâtiment. No comment)

    /rèp à Stan, hier à 19:00,
    hello Stan, ça boom et gaze.. ouiz, sacrés polacks ! encore un peuple européen (exceptés Suisse, Suède, Espagne; ça ira plus vite) qui n’oubliait pas de se faire tabasser par le boche, ..ni se faire détruire sa capitale (rasée ! gratis; danke)
    et ça fait mal ?
    Bah, un p’tit pogrom par-ci.. tu sais c’qu’on dit, « ça va ça vient », et on a un gars qui s’en occupe, qui y met de l’ordre, le-bon bien sûr, aussi le sobriquet de son nom: Dieu.
    Quel taquin ! ..mais si pratique, lui assume (oui-oui) ainsi nous pouvons justifier tout ce qui nous passe par la tête (ça en fait !) même avec un doigt dans le nez; ou dans l’œil.
    P’tit bémol, sinon pas drôle, ils sont plusieurs ! les Dieux, ..tel un championnat de boxe, tant de fédés !
    comment s’y retrouver ?
    Ah-mais c’est fait exprès ! d’abord diviser la tambouille où la piétaille mijote, et, car ce n’est jamais assez (too much ain’t enough) ou par prudence (protéger son arrière; rien de sexuel ?) blâmer, accabler l’Autre, qui s’est évidemment! gouré,
    sinon son frère ?

    Vrai qu’avec un-seul démiurge, directeur, animateur.. on s’ennuierait ! ne vaut-il pas mieux s’éclater !?
    enfin, chacun ses kifs,
    d’ailleurs ‘juger’ est franchement plus aisé, moins fatiguant que ‘comprendre’; ni négliger le fait, truisme ni poncif, l’homme (nous tous!) est néophobe,
    comme le rat,
    plutôt une bonne nouvelle n’est-ce pas, vu sa belle santé et de si nbx complices au préjugé idoine,
    ni il aboie ni il miaule (pas comme moi)

    Qu’est-ce qu’on s’marre ! (et) sans effort,
    Miaoow,

  16. Jupiter constate que le vie sur terre n’ est pas le paradis du ciel
    Avoir peur d’ un gilet jaune, lui qui n’ aime que le noir, brrrrr. Peut être une phobie, il serait phobiciste ? ou isme, au choix
    Sa devise : aujourd’ hui on paye demain c’est gratuit.
    La chanson d’ une Dalida, paroles, paroles paroles…..
    Il va compenser tout, à tout le monde…..un non politique dirait, je vais baisser les taxes, et bien lui, non, pas fait l’ ENA pour rien.
    1 litre d’ essence sortant de raffinerie revient à 50 centimes
    Miraculeusement par le jeu de quelques babioles, à la pompe il fait 1,54 €. Pour qu’ il arrive dans votre réservoir, l’ état n’ intervient que pour le taxer.
    Dans le même temps, 23 ENG demandent à l’ état d’ augmenter les taxes……mais pour l’ écologie, pas pour garantir leurs subventions.
    Il faut supprimer les énergies polluantes, oui, nous sommes bien d’ accord, mais contre quoi? Actuellement les énergies dites renouvelables nous coûtent bonbon sans prouver autre chose que leur apport dans la pollution massive.

  17. Un site a été créé : sansmoile17 ….. initiative de prsonnes contentent des taxes ou simplement
    un certain Loïc Branchereau qui travaillerait… pour le groupe La République En Marche du conseil municipal strasbourgeois.

    le hasard fait bien les choses, un de plus qui veut placer ses billes au cas ou?

Les commentaires sont fermés.