Contre les Foulards Rouges

Un peu d’humour, mais sur le fond, un constat: laissez le rouge tranquille, chers ami.e.s supporteurs de cette présidence des riches. Elle vous sied mal, et ressemble trop au sang des 1500 blessés, dont 94 graves, de la réplique policière pendant les 11 actes des Gilets Jaunes.

 

Avec les Gilets Jaunes

Partie de cache cache hier samedi pour l’acte XI. En venant à Paris par le train, il m’a été difficile de rejoindre l’un des cortèges. Le premier, partant des Champs, était inaccessible depuis la Rive Gauche. – la police avait dressé des barricades grillagées autour de la Concorde et du bas des Champs, et fermé les stations de métro avoisinantes.

De l’autre côté, vers Opera, des colonnes de véhicules de sécurité, gyrophares en marche et sirènes bruyantes sillonnent les quartiers.

Vers le Louvre, encombrement policier.

louvre

Direction Bastille, plus simple.

Les premiers Gilets Jaunes sont arrivés, il est 15H et quelques.

gilets

gilets2

Un quinqua m’aborde: « tu es journaliste ? » Je lui montre le dos de mon Gilet et il s’écrie. « Ah ! Reste avec moi. »

juan

 

Je ne suis pas resté, mais l’ambiance était tranquille. Des jeunes, des vieux. Des autocollants CGTistes, des drapeaux français. Certains chantaient.

Des cars de CRS étaient à distance.

Deux heures plus tard, ça castagne.

Qui a cherché à mettre le bordel ?

Chanson du dimanche: peut-être demain

Les Gilets Jaunes ont ouvert le champs médiatique

Les Gilets Jaunes ont ouvert le champs médiatique.

Ils ont bousculé les médias dominants.

Ces derniers ont vite réalisé avec effroi le mépris puis parfois la haine que leur traitement partiel et partial de l’actualité suscite, alors que leur domination repose d’abord sur des soutiens financiers puissants et l’octroi de canaux de diffusion historiquement privilégiés. Cette haine a pris des formes inacceptables, quand quelques journalistes de terrain ont été frappés par des manifestants. Des reporters ont été également pris pour cible par les forces de l’ordre.

Mais les Gilets Jaunes ont ouvert la porte à d’autres médias. Des milliers d’amateurs ont filmé et diffusé ce qu’ils vivaient en direct sur Twitter, Facebook ou YouTube. L’antenne française de RT, la télévision d’Etat russe, s’est aussi régalé à donner la parole aux seuls qui acceptaient de venir. On préfère les traitements de Brut et du Media TV aux insupportables commentaires « off » et suffisants de l’éditocratie réunie au chaud sur les plateaux des médias officiels. Le Media TV, si raillé par la presse officielle depuis sa création, n’a jamais quitté le terrain, offrant ses antennes et ses colonnes aux Gilets Jaunes.

Il a offert le contrepoint nécessaire. Dimanche 20 janvier, le Media est encore sur le terrain aux côtés des Gilets Jaunes qui investissent le Champs de Mars, au pied de la Tour Eiffel.

LREM=LR=RN=FI

A force de caricatures, on en arrive à des bêtises.

LR m’a écrit, comme chaque semaine depuis que je me suis inscrit à leur newsletter, pour s’indigner de « l’immigration de masse ». C’est drôle car Macron a fait voter ce qu’Eric Besson recommandait quand il était ministre de l’identité nationale de Sarko il y a 10 ans.

lrfn

 

LR s’aligne sur les éructations xénophobes du Rassemblement National de Marine Le Pen. Ce qui est cocasse, c’est que la Macronista accuse régulièrement FI et RN de collusion politique.

Donc il faut récapituler, sinon on s’y perd.

LREM valide la politique migratoire sarkozyste, que LR devrait soutenir. Mais LR reprend les slogans du RN, lequel est accusé par les macronistes d’être comme les insoumis.

LREM=LR=RN=FI ??

 

Que c’est drôle…

 

Si l’on cherche des clivages qui « recomposent« , l’immigration et l’asile en sont justement un qui placent LREM, RN et LR dans un mouchoir de poche idéologique, et les insoumis bien loin de cette merde.

21 janvier 1793