La disparition du parti socialiste


Après sa Pasokisation en 2017, le PS a choisi de se ranger derrière un philosophe de plateau pour son premier scrutin d’envergure depuis la déroute.

Sans rire.

J’ai beaucoup d’amis au PS, beaucoup qui ne se reconnaissent pas (encore) dans la France insoumise ni les dissidents hamonistes. La Macronie a absorbé l’essentiel de ce que comptait le PS de socio-libéraux qui aimaient cacher leur projet conservateur derrière un vernis gaucho-libéral. Observer quotidiennement l’énergie de ceux-là à défendre cette lutte de la classe d’en haut contre le reste du pays est l’objet du maintien de mon autre blog.

Mais ce qu’il restait du PS s’est dégagé quasi-intégralement de cette réaction conservatrice. Pas forcément pour les bonnes raisons (observez Hollande, plus en rancoeur qu’autre chose), mais tout de même.

Observer Olivier Faure et les quelques survivants socialistes se ranger derrière Glücksman junior est triste. Quel est le sens politique de cette démarche ?

Le PS avoue sa faiblesse, sa propre léthargie. Il confirme qu’il reste comateux, incapable de se tenir droit seul pour assumer un combat électoral. Car Glucksman ne représente rien ni personne d’autre que lui-même. En effet, « Raphy » ne sera pas la tête de liste du PS mais d’une liste autoproclamée « d’union« . Ils osent appeler cela une liste « de l’union de la gauche aux Européennes ».

Union de la gauche quand ni le PCF, ni Generation.s, ni EELV, ni les insoumis, ni même l’habituel supplétif PRG n’en font partie ?

La gauche ira donc à la déroute à ce scrutin, mais est-ce si grave ? Maintenant que le cirque socialiste est terminé, il serait temps de parler Europe et non tactique. Il y a des bonnes idées partout, même si, à mes yeux, seule LFI défend un programme construit, argumenté et réaliste de sauvegarde politique et écologique de l’Union européenne.

 

« Il est lumineux, passionné, avec une forme de détachement et d’élégance. Il est l’un de ceux qui sont fidèles à ce que ma génération a proposé, un mélange de réflexion, d’activisme, un sens de l’épique et de l’aventure, un cocktail peut-être hors d’âge mais si essentiel. » Bernard-Henri Lévy, M. Le Monde, 25 juillet 2015
Publicités

27 réflexions sur « La disparition du parti socialiste »

    1. Et bientôt, ils ouvriront grands leurs bras à l’accession à l’Elysée de Marion Marechal Le Pen en 2022.

  1. Au fond , Glucksmann a fait la même chose pour les européennes que Macron pour la présidentielle : il a vu qu’il y avait un trou béant à gauchec que ni le PS ni les Insoumis n’ étaient capables d’ occuper, et, bien que parfaitement inconnu des électeurs et jamais élu nulle part, il s’ y est engouffré et en a pris la tête . ( un peu aidé, il faut l’avouer, par l’ incapacité des Gilets Jaunes à le faire).

  2. J’ai, souvent, écouté Glucksmann, lorsqu’il débattait avec Natacha Polony : ce mec est une caricature de social libéral . Pas étonnant que les débris du P.S. fassent alliance avec lui : ces gars là croient encore qu’ils peuvent imposer leur point de vu à l’ensemble de la gauche, alors qu’ils ont fait un magnifique 6% aux dernières présidentielles ; .

    Je constate que notre bon doc a remplacé analyse structurée par fixette sur les G.J et LFI !

    1. « Je constate que notre bon doc a remplacé analyse structurée par fixette sur les G.J et LFI ! »

      héhé…… jolie synthèse Alain,
      et encore bravo pour ton tact légendaire avec « analyse structurée »….n’en fais pas trop non plus..

      1. Elie n’a pas encore compris que les GJ ne luttent pas pour une place mais pour des idées …ce truc qui manque cruellement à une grande majorité des partis politiques !

      2. Oui, un Jean-Foutre s’acoquine avec d’autres Jean-Foutres… tout pour séduire le Docteur en Giletjauneries et Insoumissions

        tout ça pour une élection écran de fumée pour la squadra Bruxellite

        pas de quoi se disputer: voter ne sert en général pas à grand chose (remember 2005) mais les européennes ?!! …pfttt je passe

    2. Je ne crois pas que Hamon puisse être qualifié de social-libéral, et c’ est lui qui a fait 6 % aux présidentielles; si le candidat du PS avait été un vrai social-libéral comme Valls, je pense qu’ il aurait fait davantage.

      1. Elie
        Dois – je vous rappeler qu’Hamon fut ministre sous Hollande et qu’il était le candidat d’un P.S. social libéral . D’où, plus que probablement, ses 6% de votes .
        En ce qui concerne Valls, étant donné qu’il n’a même pas passé la primaire, supposer qu’il eut fait mieux qu’Hamon me parait … audacieux !

        1. Non : aux primaires, seuls votaient les sympathisants du PS, mais, aux présidentielles, tout le corps électoral.

          Et faut- il rappeler que la gauche n’a jamais été électoralement majoritaire en France, et qu’elle n’ a gagné des élections qu’ associée à des centristes libéraux ?

          1. Je continue de penser que voir Valls faire un meilleur résultat qu’Hamon est … audacieux .
            Je ne savais pas que Mitterrand avait été élu grâce aux centristes libéraux ; dans ma grande naiveté, il me semblait que c’était avec les communistes ( pas vraiment des libéraux ) !

            1. Pas seulement : les communistes n’ ont jamais suffi comme appoint au PS pour gagner des présidentielles ou des législatives; il lui a toujours fallu l’ appoint de plus libéraux que lui, aussi bien en son sein ( la deuxième gauche, ou gauche américaine ou rocardienne, etc. ) qu’en dehors de lui ( radicaux de gauche -assez peu « radicaux »- , écologistes, etc.)

              1. Il me semblait que le PSU de Rocard, se situait entre le PC et le P.S, plus précisément à l’aile gauche d’icelui, donc pas vraiment libéral .
                Un que l’on peut considérer comme centriste libéral, c’est Giscard … battu par Mitterrand en1981

  3. C’est quand même incroyable qu’au 21ème siècle on fasse ENCORE confiance au Parti ex-Solférinien.
    Ce parti de néolibéraux camouflés ont toujours trompé leur monde : Je plains les encarté qui croient appartenir à un parti efficace, social et démocratique qui a choisi Pétain en 1940 comme chef du gouvernement, géré la guerre d’Algérie, a détruit la Gauche de combat (exemple le PC autour de 1981, les ministres de la « Vie Civile » tels que Alain Bombarb ou Léon Schwartzenberg débarqués après quelques semaines et des paroles qui n’ont pas plu aux socialos, qui ont refusé le combat au moment des élection de 2002 et 2007, qui ont trahis leur électorat une fois de plus pendant le quinquennat de Flamby et se sont rabattu sur le Micron pour -encore – avoir une place en pleine lumière !

    Il faut détruire le PS et jeter du sel sur les ruines pour empêcher que ça repousse.

    D’autres trucs rigolos comme notre Hamon national et, pire encore, le Catalan Valls qui brigue la mairie de Barcelone en compagnie de la droite espagnole contre les indépendantistes de son propre pays d’origine.

    Marre de ces guignols.

  4. Alain

    Mais comment faites vous les amateurs de politique pour reconnaitre qu’un gazier est « centriste libéral » « gauche machin ou truc » « droite bidule  » ?

    ç a se voit quand ils marchent ou y a t’il des différences dans leur manière de privatiser? , de refaire les retraités..?

    1. Stan
      Giscard est un centriste libéral en ce sens qu’il a institué le droit de vote à 18 ans et le droit à l’avortement mais qu’il a fait des pieds et des mains pour torpiller l’expérience LIp . Ce ne sont que des exemples et je ne doute pas que le toubib apportera la contradiction !
      A propos du droit à l’avortement, il faut rendre à César ce qui est à César : c’est Simone Veil qui a porté la loi mais elle était voulue par Giscard

      1. Attention à ne pas confondre « libéral  » en matière de moeurs et  » libéral  » en matière économique ( pour rester en France…puisque aux USA « libéral  » signifie  » de gauche », plus social-démocrate que social- libéral, et  » libertaire  » hostile à toute intervention de l’ État en économie).

        1. Elie
          Dans notre beau pays, le libéralisme est un mot, sans plus . Conservateur pour les centristes, tels Bayrou et Giscard, me parait être plus en phase . Ultra conservateur pour Wauquiez ou Marion Anne Perrine semble plus approprié .
          Le petit marquis est, dans ce cas, un conservateur ( ce qui n’a rien de moderne ) !

  5.  » Maintenant que le cirque socialiste est terminé, il serait temps de parler Europe et non tactique. …

    Monsieur Juan, (c’est pour le fun, bien conscient que Juan ne vient pas perdre son temps ici)

    si on commence à parler d’UE (même pas d’Europe) sérieusement, autant en rester à la tactique et à la communication, étant supposé que vous faîtes certainement allusion au l’élection des parlementaires au parlement croupion qui arrive à grands pas..

    C’est par curiosité et amusement aussi que je suis toujours les conversations claviesques des amateurs de politique qui arrivent à dégager des subtilités, des courants et peut être même souvent des passages d’un courant à l’autre, en fonction de deux paramètres principaux : le vent et le cheval..

    J’attends avec impatience les analyses des mordus du blog sur les subtilités historiques des gauches, des centres et des droites parlementaires des 28 pays membres engagés dans une compétition des uns contre les autres, mais tous parfaitement encadrés par une multitude de lobbyistes de groupes internationaux qui se chargent de maintenir le territoire sur leurs désaccords fiscaux et sociaux..
    Organiser un passage entre les gouttes c’est peut être ça le socialisme niou louque …
    Il paraît même qu’une célèbre marque de soda à la recette secrète, sponsorise la présidence de l’UE….

    Le problème pour mai, c’est juste d’aller voter sans pouffer

    1. Ménon ! Pouffer est salutaire et réjouit le cœur de l’Homme.Femme…
      Vivement les élections !

  6. Ca a été vite l’europe, Juan est déjà passé à autre chose….

    Personne n’aura eu le temps de nous expliquer les sensibilités, les écarts des gauches européennes..
    Je ne demande pas pour les droites, il n’y a qu’Arié ici pour répondre aux critèrex..

    1. Stan
      Les écarts entre les gauches européennes, ça tient, pour beaucoup, à la place de l’euro dans la libre circulation , tant des personnes que des biens . Certaines gauches, (celles de la zone euro, d’abord ), craignent que l’abandon de l’euro entraine la fin de programmes transnationaux ( Erasmus, par exemple ) . D’autres gauches estiment que l’abandon de l’euro permettrait de recouvrer une souveraineté qui permettrait de remettre à plat la construction européenne . Il y a d’autres raisons qui ont traits à la politique intérieure des pays, entre autre, et il n’y a pas la place, ici, pour développer le sujet

  7. Sinon j’ai une bonne nouvelle …

    dans mon secteur les deux ronds points à grande circulation voient à nouveau la vie en jaune. et que de coups de klaxons au passage !!!

    Heureusement qu’on a des français en jaune pour relever le niveau des demeurés du sommet..

  8. On commence par les cadres et après…
    Pour justifier la future baisse des indemnités chômage des cadres Macron a dit qu’après avoir fiscalisé les cotisations il n’y avait plus de raison de maintenir un système assurantiel…,
    Que ceux qui applaudissent ne s’inquiètent pas leur tour viendra…

    1. Sylvie

      En fait, la bande d’escrocs demeurés profite de l’existence des gilets jaunes pour terminer leurs saloperies en envisageant déjà de faire porter le bilan économique de leurs incuries à ces derniers..

      Les fellateurs médiatiques reprennent déjà en boucle la déclaration de Le Maire qui annonce une croissance moindre cette année à cause des GJ

      Une recherche même pas compliquée permettrait d’aligner une quantité d’articles et de statistiques qui démontrent que la baisse de la croissance, voire une possible récession est déjà programmée sur 2019 et 2020, dans le monde, en europe et en France.

      Après une campagne de précarité du droit du travail, de chasse aux prestations retraite, de chômage, de baisse de fiscalité des riches compensée sur le dos des manants, les méprisants larbins de gouvernement doivent pesner les manants assez cons pour se laisser aller à craquer le fric qu’ils n’ont plus ou prévoient de ne plus avoir..

      La pensée des rats au pouvoir est bien là où elle s’épanouira le mieux : dans les égoûts..

      Ainsi ceux qui nous cassent les couilles. à longueur d’année avec la globalisation, s’arrangent exceptionnellement pour faire porter la cata à une poignée de manants qu’ils comptent toutes les semaines à moins de 20 000 …

      Quel pouvoir ces GJ…

      Bon allez, admettons.
      Si on devait être aussi cons et retors que ces gigolos des groupes privés, on pourrait alors rétorquer à celle ou celui qui a annoncé la facture de la casse orchestrée par inertie, par le lobotomisé de l’intérieur, soit 200 millions d’euros, que c’est une bonne nouvelle pour l’économie
      Bonne nouvelle pour les entreprises qui vont avoir les marchés des réparations et du renouvellement du matériel..

      1. Pour les retraites Stan…ce gouvernement poursuit les mensonges du précédent…quand malgré tous les trimestres cotisés on baisse les retraites complémentaires de 10% pendant trois ans si on prend sa retraite à 62 ans…et sachant que pour certains les retraites complémentaires constituent une bonne partie de la retraite…on repousse bien de manière hypocrite l’âge de départ à la retraite de certains,!
        Et je suis sûre qu’ils vont encore appuyer sur ce levier de baisse de retraite pour « inciter » à partir de plus en plus tard…alors que dans le même temps ce gouvernement connaît les difficultés à avoir la totalité des trimestres cotisés,,!

        1. Il y a déjà longtemps que les gouvernement successifs tendent à refiler les retraites au privé, en fait depuis la loi Thomas , qui n’a pas été mis en place parce que Yoyo, pas fou, n’ a pas signé les décrets d’applications, tout en rabotant la retraite par répartition par petites touches .
          Je me rappelle de Bébéar, PDG d’Axa, salivant devant la CNAV et la S.S.

Les commentaires sont fermés.