Élection européenne, mobilisez vous.


Plus c’est gros, plus ça passe.

La campagne européenne aurait du être l’une des plus essentielles pour Macron, compte tenu de son positionnement politique. Et pourtant. Rien de concret, rien de précis. Du vent, des bla-blas.

Pas de débat, la Macronie meuble.

Quel faussaire ce Macron…

J’ai déjà répertorié de nombreuses propositions concrètes ET europhiles défendues par les insoumis pour ce scrutin. Le programme est là, sur le Net, facilement d’accès et bien éloigné des caricatures de « populisme nationaliste » que les trolls macronistes et, malheureusement, quelques égarés à gauche, tentent de propager.  J’ai beau lire et relire ce programme, je ne vois pas où nos éditocrates favoris peuvent encore rapprocher les insoumis des neofascistes du Rassemblement national. Oui, LFI prône la sortie des traités s’il le faut, et en fonction des sujets. C’est d’ailleurs l’une des rares ouvertures concrètes d’Emmanuel Macron dans sa lettre sur l’Europe en février dernier:

Mais l’essentiel du programme est ailleurs. Et détaillé par Manon Aubry avec persévérance: sur le climat, les banques, la réglementation sociale, les lobbys, la défense, la coopération, les réfugiés, le parlement européen, etc.

 

La France insoumise cherche des fonds pour financer sa campagne, et défend son programme pied à pied. Mais sans surprise, les curseurs médiatocrates sont figés ailleurs: dans la petite phrase, la tambouille politicienne, les sondages .

 

Publicités

39 réflexions sur « Élection européenne, mobilisez vous. »

  1. Il n’y a que ceux qui se foutent de l’intérêt général et du sort des populations Européennes pour avoir le culot de mettre sur un même plan le R.N et la F.I .
    Ceci dit, je sens que le débat va être chaud !

    1. En dehors des rengaines sur l’immigration, il me semble que les politiques économiques des deux sont aux antipodes.
      Depuis deux ans la ligne du rn est très clairement libérale (sauf à ce que le protectionnisme trumpien lui fasse de nouveau opérer un virage … dison à 90 °

  2. Juan
    Tiens, tiens : enfin un mérite relatif reconnu à Macron en passant, et une sortie du manichéisme habituel …Vos commentateurs vont en êtte tout tourneboulés !

    1.  » enfin un mérite relatif reconnu à Macron »

      celui là ?  » Quel faussaire ce Macron… »..

      c’est très juste à froid..

      1. @ Stanislas
        Le jour où vous comprendrez ce que vous lisez…
        « C’est une des rares ouvertures concrètes d’Emmanuel Macron dans sa lettre sur l’ Europe  » etc.

        1. Allons bon !!! si maintenant il faut aussi préciser à sa seigneurie quand on se fout de lui….
          C’était la dernière fois, tirer sur une ambulance ce n’est pas mon style….

  3. Le jour où chaque membre de l’Union cessera un alignement social vers le bas à l’intérieur de ses propres frontières, on pourra envisager une refondation sur une base sociale, fiscale et industrielle !
    Pour l’instant, les chefs d’Etats et de Gouvernements font le jeu des nationalistes .
    Donc, trêve de paroles, des actes !

    1. @ Alain Bobards

      Je suppose que vous vous rendez compte que, pour la France, un alignement européen des bases fiscales et sociales ne pouŕa être qu’un alignement vers le bas, puisqu’ elle est au sommet dans ces deux domaines et n’ arrive à s’ y maintenir , en ce qui concerne les bases sociales, que par des emprunts sur les marchés …ce qu’elle ne pourra plus faire le jour où les taux d’intérêt remonteront !

      1. Ce que vous ne comprenez pas ( mais vous n’êtes pas le seul ), c’est que l’alignement par le bas pratiqué par TOUS les pays membres de l’Union, engendre les nationalismes , avec des conséquences très mal – voir pas du tout – mesurées !
        Revoir le social, le fiscal et l’industriel supposent que la goinfrerie financière soit revue à la baisse . Lorsque le patron de Michelin ( et du MEDEF ) prône cette révision, c’est bel et bien dans le but de limiter l’appel aux marchés . Et il n’est plus le seul !

        1. @ Alain Bobards

          Le principe même de Maastricht est celui d’ un marché commun avec

          -des budgets en quasi-équilibre ( les fameux critères de stabilité ; déficit inférieur à 3%, dette inférieure à 60 % du PIB),
          – et l’ interdiction des pays à se venir en aide les uns aux autres ( l’ Allemagne ayant accepté de faire une exception pour la Grèce, dans le cadre de la troïka).

          Ensuite, chaque pays mène la politique fiscale et sociale qu’il veut . Et l’ Allemagne a un système d’ assurance- maladie régulièrement excédentaire, contrairement à la France, et de qualité comparable.

          1. C’est le traité de Rome qui a posé le principe d’un marché commun . Maastricht avait une vision plus large que les fameux « marchés financiers  » ont allègrement torpillé.
            La dette intérieure est supérieure à 60% du PIB dans pratiquement tous les pays de l’U.E, y compris en Allemagne .
            Les 3% de déficit sont une vacherie que les Allemands ne veulent surtout pas voir remis en cause pour leur propre économie, l’intérêt des membres de l’U.E n’étant pas leur préoccupation première .
            On ne peut être d’accord avec ceux qui s’accrochent à l’euro tel qu’il est aujourd’hui, puisque son vrai nom devrait être  » euro-mark »
            Les Allemands n’ont pas été aussi bêtes que les Français : ils n’ont pas bradé leur tissu industriel (la fameuse « industrie sans usines », chère à des gens come Tchuruk ), ce qui est , quand même, plus commode pour avoir une Sécu solvable ( encore que les enfants teutons expédient leurs vieux parents dans les maisons de retraite des pays de l’Est, parce que c’est moins cher ) .
            On constate que les Allemands ont fait des pieds et des mains pour étrangler les citoyens Grecs . Ils sont beaucoup plus réservés avec l’Italie . Dame, c’est pas tout à fait la même surface commerciale !
            Ce qui peut faire changer l’Union, ce serait la trouille de la montée des nationalismes mais, chez les 27, y en a qui n’y sont pas opposés, surtout tant que les fameux « traités » leur permette de recevoir les subsides de Bruxelles !

      2. Et c’est pour faire des « économies » qu’elle continue à dilapider par le CICE et la fin de l’ISF ..
        .on nous avez tellement bien vendu l’austérite vis a vis des Grecs sous le prétexte qu ils ne payaient pas leurs impôts ni leurs cotisations …que personne n’avez cru que ça nous pensait au nez …ça doit être ça la justice sociale …tout le monde est puni !!!! Ça peut aussi s’appeler de la manipulation …et ceux qui applaudissent ne se rendent même pas compte qu’on est en train de mettre en place la fin de notre modèle solidaire !

        1. Sylvie
          L’ austérité vis-à-vis des Grecs venait tout simplement du fait que les marchés n » ont plus voulu leur prêter de l’ argent à partir du moment où ils se sont aperçus que non seulement ils ne payaient effectivement pas leurs impôts, mais aussi que, lors de leur entrée dans l ‘ UE, leurs comptes étaient truqués ( avec l’ aide de Goldman-Sachs, d’ailleurs !!!); et personne ne peut obliger les marchés à prêter à un pays dont ils jugent qu’il ne pourra plus leur payer les intérêts ( sauf à des intérêts extrêmement élevés, compte tenu du risque pris en leur prêtant)

  4. Plus c’est gros, plus ça passe:
    « Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges, mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple vous pouvez faire ce qu’il vous plaît. » (Hannah Arendt)
    https://www.nybooks.com/articles/1978/10/26/hannah-arendt-from-an-interview/

    1. Il est très rare qu’un individu pense que tout le monde lui ment.
      Il y a toujours quelqu’un ou quelque chose en qui il croit.
      Et c’est cela qui est dangereux.
      L’analyse d’Hannah Arendt ne s’applique que dans des cas bien précis, mais certainement pas dans le cas des Français et autres populations du monde.

      Même un adepte réduit à l’état d’esclavage croit à son gourou.

    2. @ Robert Spire

      Croire que tout le monde vous ment en permanence, cela s’ appelle médicalement le délire paranoïaque du complot ( » tous unis contre moi ! ») Et les paranoïaques ont un don remarquable pour intégrer dans leur délire tout ce qui leur démontre qu’ils se trompent (  » -Vous voyez bien que ce que vous dîtes est impossible – Vous voyez bien que, vous aussi, vous faites partie du complot général contre moi!)

      1. Hélène, Arié, vous avez raison. Mais dans un cas plus général et politique, j’ai placé les propos d’Hannah Arendt en éclairage de l’article de Juan. Nous sommes submergé d’infos (« l’infobésité ») un fatras de fake news, infos tronquées, trafiquées, inutiles, publicités déclarées ou cachées, etc…Il est difficile et même impossible de tout vérifier et se faire un opinion, une majorité de personnes ne croit plus en la parole politique et laisse passer les plus gros mensonges sans réagir sauf la minorité (gourous, paranoïaques…) persuadée de posséder la vérité qui agit de manière virale sur les réseaux multiple d’information.

        1. Oui je suis d’accord, mais par exemple si LFI a fait autant de voix, c’est grâce à « la voix » qui sillonnait les villes et certainement pas à cause des médias.

          Dommage qu’il ait fait le c…

  5. À propos de cagnotte, on voit que les Gilets Jaunes apprennent vite les moeurs des  » pollitiques d’avant « …Tous les espoirs sont permis !

    Gilets jaunes : le doute persiste autour de la cagnotte pour les blessés lancée par Eric Drouet

    https://f7td5.app.goo.gl/YfwsM

    1. Élie..
      « Tout le monde sait bien que »
      Les gilets jaunes sont voleurs et violents
      Les politiques pourris
      Les prêtres pédophiles
      Les musulmans terroristes
      Les femmes menteuses
      Les immigrés profiteurs
      J’en passe la liste est longue…
      De tous les amalgames possibles quand il ne s’agit que de certains …
      Alors on peut ne pas être d’accord mais discredibiliser c’est pas honnête intellectuellement

      1. ça se passe comme ça pour les raflés de la gestapo 2.0

        httpd://youtu.be/gNYuGQC1qjM?t=627

  6. Mince, même pour le financement des campagnes électorales on se met au diapason américain ? Ça commence à me courir sur le haricot tout ça.

    Manon Aubry est très bien. Ce serait mieux qu’elle quitte son look de militante débutante pour enfiler celui de candidate aux élections européennes.
    Moi ça ne me gêne pas, mais je suis si peu conformiste ….

    1. Hélène
      C’est Sanders qui a financé sa campagne en faisant appel aux citoyens pour le fric
      Il vaut, sans doute mieux, être redevable aux citoyens qu’à des grosses boites !

    1. Ca ne vous vient pas à l’idée que le fric englouti dans ces tirelires serait mieux utilisé dans l’amélioration des transports en communs et du réseau routier national qu’un Etat impécunieux ( qu’il dit ) voudrait refiler au privé, avec péages à la clés ? Rappelez-vous des nationales à trois voies des années 50/70, autrement plus mortifères que la vitesse, les dépassements y étant souvent une loterie . Leur mise à quatre voies a contribué efficacement à la baisse des accidents !
      Le réseaux secondaire, à l’allure où il se dégrade, y aura bientôt plus besoin de radars : on y roulera à 40 à l’heure et les pouvoirs publics produiront de belles stats qui leur donneront bonne conscience .
      Un autre petit truc : vérifier le temps de circulation des poids lourds des pays de l’Est ou conduit par leurs ressortissants, sachant qu’ils ne sont pas tenu aux temps de pause des chauffeurs français, ce qui les place dans le peloton de tête en matière d’accidents mortels provoqués
      Il y a un chiffre qu’on passe sous silence : le nombre de pêlerins roulant sans permis parce qu’ils se sont fait coincer avec des dépassements de vitesses négligeables par ces fameux radars !
      Ne vous y trompez pas , toubib : le remède est, parfois, pire que le mal !

      1. Et bien ..j’étais jusqu’à présent favorable à toutes les mesures en faveur de la sécurité routière ,limitation à 80 km inclus…avec ces nouveaux radars trop c’est trop…il faut arrêter de considérer les conducteurs comme des délinquants …alors que de nombreuses routes sont devenues accidentogènes sous prétexte de ralentir la circulation …
        Ce n’est que du racket organisé …c’est de la pure folie …

      2. Un petit effort de mémoire, voyons… C’ est le discours qu’ on a entendu à chaque mesure un peu contraignante des pouvoirs publics : ceintures de sécurité, obligation d’ allumer les codes la nuit en ville, contrôles techniques obligatoires, ralentisseurs, rond- points…

        Pour rappel : 17 000 morts par an sur la route en 1972 ( ce n’est pas si loin…), 3 500 en 2016.

        1. En 1972, le réseau autoroutier n’était pas aussi développer et les nationales étaient, pour la plupart, à trois voies , d’où un taux d’accidents élevé . Les aménagements à quatre voies et le développement autoroutier ont beaucoup contribué à la baisse des accidents mortels
          Les codes ne sont plus obligatoires en ville car accidentogènes .
          Les ralentisseurs, c’est en ville et sans rapport avec les radars .
          Les ronds points, c’est discutable !
          Les contrôles techniques et les ceintures de sécurité, ainsi que les air-bags sont de très bonnes mesures .
          Comme quoi, on n’est pas obtus, mon bon toubib !

  7. ma petite vidéo du matin
    pioché sur le Yéti

    et en rab:
    EDIT – D’autres extraits significatifs du même discours prononcé par Churchill le 20 novembre 1947 (lien vers le texte du discours original en anglais) :

    « Un groupe d’hommes qui a le contrôle de la machine et une majorité parlementaire a sans aucun doute le pouvoir de proposer ce qu’il veut sans le moindre égard pour le fait que le peuple l’apprécie ou non, ou la moindre référence à sa présence dans son programme de campagne.
    […]
    Le parti adverse doit-il vraiment être autorisé à faire adopter des lois affectant le caractère même de ce pays dans les dernières années de ce Parlement sans aucun appel au droit de vote du peuple, qui l’a placé là où il est ? Non, Monsieur, la démocratie dit: « Non, mille fois non. Vous n’avez pas le droit de faire passer, dans la dernière phase d’une législature, des lois qui ne sont pas acceptées ni désirées par la majorité populaire. »

    FacebookTwitterEmailPartager

    1. @ Charles Michael

      Pas du tout d’ accord, bien sûr ! Le référendum n’ aurait jamais aboli la peine de mort dans aucun pays, il aurait donné le feu vert, dans certains pays, à bien de génocides ( Arméniens , Juifs, Tsiganes, Tutsis et Hutus à tour de rôle ), probablement investi le régime de Pétain en France et certainement celui de Hitler en Allemagne, etc.

      Ce qu’on a appelé  » L’ esprit des Lumières  » ne débouchait certainement pas sur  » le gouvernement par le peuple « , mais sur le despotisme éclairé (= les Lumières ) : Diderot et d’Alembert n’ont jamais imaginé que « le peuple » lirait leur Encyclopédie, fondement du gouvernement rationnel dans l’intérêt du peuple , mais basé sur les connaissances d’une élite éclairée et forcément minoritaire.

  8. Une jolie phrase désabusée extraite du très beau film d’ Ettore Scola  » Nous nous sommes tant aimés « , et qui pourrait servir de nouveau slogan au PS : »Nous voulions changer le monde, et c’est le monde qui nous a changés »

    1. Elie commence à baliser ferme,
      voilà qu’on s’attaque aux retraites équivalentes à la sienne.😱😱😬
      Pauvre chouchou qui va enfiler un gilet jaune pour lire son journal.😝
      Rôôô !

Les commentaires sont fermés.