Féministe ?


C’est en lisant quelques livres et articles, notamment une bio un peu longue mais instructive de Michelle Obama, que la question est revenue: « mais pourquoi faudrait-il être féministe quand on est un garçon? »

Me concernant, c’est venu tôt, mais de façon incomplète. Il n’y a que récemment qu’il me semble avoir compris que l’égalité femme/homme était un sujet autrement plus vaste que la simple courtoisie ou la lutte contre les inégalités salariales.

L’homme fatigue, littéralement. Il nous fatigue, il me fatigue. L’homme me fatigue depuis que je suis né. Il a cette façon si particulière d’avoir à s’imposer aux autres, depuis des millénaires. Placez des hommes dans une même salle – un vestiaire, une salle de douche à l’armée, une réunion de travail. Il y aura toujours un mâle « alpha« . Celui qui exprimera sa virilité et emmerdera les autres. Celui qui roule des mécaniques, celui qui cherche à abimer son prochain, son voisin, pafois son ami. Celui est naturellement homophobe.

Il y a quelques centaines de millions, peut-être des milliards d’hommes qui ne sont pas comme ce modèle dominant, mais c’est ce modèle qui crie, rote, et fait chier son monde qui domine les autres.

Parfois, quand vous pensez qu’un homme est sensible à l’autre genre, voici que vous le surprenez à parler trop fort, à interrompre, à rire gras.

L’homme cache ses faiblesses qu’il a trop nombreuses, il n’a officiellement jamais peur.

Il excuse sa laideur par la virilité.

Il croit bien sûr que « c’était mieux avant ».

Il est convaincu que les femmes sont plus fragiles.

Je pose la question: mais qu’y-a-t-il d’attirant dans tout ça ?

Le patriarcat est sans doute la chose la plus intime que j’ai pu vivre. Alors que j’en suis théoriquement le principal bénéficiaire, il m’insupporte, me hérisse, me fatigue.

Il est ringard, il abime l’Humanité.

Il fait honte.

Mais il existe encore.

Je reste stupéfait, aujourd’hui encore, malgré les « progrès » de l’humanité, de voir combien ce patriarcat résiste.  Et combien les résistances des mâles sont si variées .

 

27 réflexions sur « Féministe ? »

  1. Avec Partageuse on regarde Easy Rider. Une époque… Mais aussi un film de mecs pour les mecs. Les femmes n’y sont que des potiches.

    Avec Partageuse on regarde Vol au dessus d’un nid de coucou. Encore un film de mecs. Les hommes, même les plus enfoncés dans leur folie, ont une personnalité. Les femmes n’y font que de la figuration. Même Miss Ratchet, l’infirmière-chef qui tient un rôle important, est seulement la représentante de l’autorité et de l’ordre mais pas une personne douée d’une vie personnelle.

    On peut regarder ainsi un paquet de films. Y compris parmi la crème de ce qui a été produit au cours de l’histoire du cinéma.

  2. Toujours aussi manichéen, Juan, avec cette caricature du « mâle dominant « , qui cumulerait toutes les caractéristiques que vous énumèrez…Mais non, mais non: la réalité est plus complexe, il y a de grosses brutes dominatrices qui sont des homosexuels assumés, par exemple ( Roehm, le chef des SA ), etc.

    Question intéressante et qui mériterait une étude qui pourrait y répondre : la majorité des femmes est-elle sexuellement plus attirée par les hommes féministes ou par les hommes machos ?

    1. Chaque cas est particulier, Elie, l’hétérosexualité étant (heureusement ?) la majorité; ainsi, 6 milliards et qqls de différences s’esquissent et s’ébauchent ! (héhé)
      ..n’est-ce pas merveilleux !?
      dit autrement: sans l’autre où vais-je (perso, fouet ou talon haut est inutile; ni contrariant)

  3. On le sait peu, mais il existe une association d’hommes battus !
    Certaines « faibles  » femmes sont de vrais dragons, d’autres, telle Adrienne Bolland, qui franchissait, en 1921, les Andes à 4200 mètres d’altitude, aux commandes d’un avion dont le plafond était 4 000 mètres, réussissent des trucs pas à la portée de l’homme lambda .
    Plutôt que le féminisme, il faudrait prôner le respect mutuel des sexes et mener la lutte contre les religieux, de toutes obédiences, qui veulent voir dans une femme un ventre destiné à porter une progéniture et au machisme ridicule d’une catégorie de bonshommes !

    1. Bravo pour ce  » respect mutuel des sexes », et pour avoir résisté au ridicule  » respect mutuel des genres « , terme qui, à mon avis, ne durera pas longtemps.
      Nous vivons une sale époque du politiquement correct qui témoigne de notre américanisation.

      1. Pas plus que ne durera l’écriture inclusive….Les langues ont une histoire, et on ne les modifie pas comme ça, fût-ce avec les meilleures intentions du monde…Non, on ne supprimera pas non plus « Bonjour, Monsieur », qui vient de  » Bonjour mon Seigneur », er pourtant ! Et seule l’administration supprimera, dans ses courriers officiels, le terme de  » Mademoiselle ».

        1. En fait, j’aurais dû écrire  » respect des personnes  » !
          Peu importe les orientations des personnes : ce sont, avant tout, des humains .
          Si je ne m’abuse, dans la Déclaration des Droits de l’Homme ( ben oui ), il est écrit que la liberté de chacun cesse là où commence celle d’autrui ! Ce principe devrait être martelé sans relâche, surtout d’un point de vue sociétal !

          1. En anglais, ( qui a précédé la déclaration française ), ce n’ est pas les Droits de l’Homme, mais les Droits Humains ( Human Rights).

            Nos amis islamistes se servent d’ailleurs de cette ambiguïté pour dire que cette déclaration est parfaite, mais que les Droits des femmes ne sont pas les mêmes.

  4. Ben alors Juan ?
    on dirait une caricature du « mâle dominant ».
    L’homme ne me fatigue pas, je l’ai toujours adoré et en même temps fustigé.

    Malheureusement le pouvoir par les hommes est bien plus dissimulé et les qualificatifs que vous exposez leur sert de faux nez.
    Les hommes qui développent l’idéologie du « neo-patriarcat » ne sont pas du tout homophobes, mais sont bien plus nuisibles pour les femmes que ne l’étaient les anciennes sociétés patriarcales.

  5. (cool le billet de Juan) Rien à rajouter.
    ..rien ?
    Je suis un mec qui sans sa féminité ressemblerait à un grossier tas de boue. Pareil la gonzesse, sens inverse.
    ..rien d’autre ??
    Vous savez mon kif pour la Crète, ainsi la civilisation minoenne, fils et filles du roi Minos :

    « Les femmes portaient des vêtements laissant clairement deviner leur seins. Garçons et filles, à l’égal, jouaient les acrobates sur le dos des taureaux.
    Ce peuple lettré maîtrisait une écriture syllabique sophistiqué, non déchiffré à ce jour (!) et pratiquant un art, un artisanat d’une délicatesse exquise (initiait le théâtre!)
    Les palais, d’un confort inouïe pour l’époque, 2000/1700 av JC (!) bains, et évacuation des eaux usées (!) étaient de véritables petites villes autonomes, magistralement gérées, dépourvues de toute fortification (quelle idée !)
    La religion, inspirée des cultures asiatiques était tolérante et pacifique » (une déesse mère et ses chéries célébraient la nature et le plein air; est-ce grave docteur ?)

    Que s’est-il passé ? ..les bourrins s’invitèrent,
    d’abord les Mycéniens (ancêtres des grecs, ..tiens, ils n’inventèrent donc pas-tout) et chassèrent les dynasties locales (quelle étrange coutume) ensuite les Doriens, grecs du nord (vers -1100)
    ..Rome, Byzance, Maures, Vénitiens, Ottomans, Nazi, ..accompagné de son abattoir habituel.

    Bref, à quoi reconnait-on une civilisation lumineuse ?
    ..je sais-pas, et vous ??
    je vais demander à mon meilleur camarade, ma complice, fiable, crédible (pas dit fidèle ni prévisible)
    elle, une radieuse habitude !

    °°° °°
    (pourquoi « la Parisienne » ? car élégante !)

    https://iledecrete.wordpress.com/2016/09/01/la-parisienne/

    https://iledecrete.wordpress.com/2016/09/06/les-deesses-aux-serpents/

  6. Ti suisse, « à quoi reconnait-on une civilisation lumineuse ? »
    Voilà un film de science fiction où des scientifiques donnent une réponse: « Nude on the Moon » (1961).

    1. Et que dire du proc , qui a nié, dans un premier temps, les blessures de Geneviève Legay, cette militante septuagénaire d’Attac, avant de devoir rétropédaler peu de temps après, devant la diffusion des images, au prétexte qu’il ne voulait mettre le petit marquis en porte à faux, icelui ayant déclaré, avant la conférence de presse du proc que Geneviève Legay  » n’avait pas été au contact des forces de l’ordre  » .
      L’un est un menteur et l’autre un courtisan de bas étage !

        1. Elie
          Ce que je veux dire, c’est que c’est pas tout blanc chez les uns et tout noir chez les autres .
          Réfléchissez un peu aux motivations de ce proc et, ensuite, évoquez donc l’indépendance de la justice .
          Vous risquez la déchirure musculaire !

          1. Mais non, la Justice n’est pas censée être indépendante du pouvoir en France ! Nous sommes dans une République héritée de la vision rousseauiste – contrairement aux USA, démocratie héritée de la vision de Montesquieu, où la Justice est indépendante parce qu’elle est élue par les citoyens ( ce qui comporte aussi ses inconvénients )
            Voir:
            https://le-politiste.com/lindependance-de-la-justice/

            1. Vous devriez développer votre argument devant le Syndicat de la magistrature .
              Sûr que vous y auriez un grand succès !

              1. Ce en quoi les GJ ne sont pas différents du reste du pays : tout le monde croit que les députés défendent les intérêts de leur circonscription, et nombre de députés en sont eux-mêmes persuadés. Et notre système électoral pousse à le faire croire. Le fait même qu’ils soient députés d’une circonscription, où ils ont une implantation locale, qu’ils mènent campagne dans cette circonscription, y font des promesses auprès des gens de ladite circonscription et pour beaucoup prétendent justement vouloir défendre les intérêts desdites gens… Après ça, essayez de faire comprendre à un Breton, un Corse ou un Guadeloupéen que son député est un élu national juste élu par les Bretons, les Corses ou les Guadeloupéens du coin, et qu’il n’est pas un député de la Corse, de la Bretagne ou de la Guadeloupe (comme on les appelle ordinairement).

                1. Oui: pour en finir, il suffirait de passer au scrutin national de listes, comme pour les européennes et, certaines fois, les régionales.

                  1. (suite)
                    De Gaulle disait que tous les systèmes électoraux avaient leurs avantages et leurs inconvénients , c’est pourquoi il fallait en changer de temps en temps.

                    (Le pire de tous est sans doute la proportionnelle intégrale : voir Israël, où les tous petits partis religieux, indispensables pour faire la majorité, acceptent toutes les politiques en échange de leurs lois religieuses : il n’existe pas de mariage civil, etc.)

              2. Elie
                Lisez donc l’article que vous mettez en ligne jusqu’au bout : il y est question des gilets jaunes ( par facilité, parce que les images leurs donnent une trombine de black boks ) et des syndicalistes paysans qui se sentent floués sur toute la ligne . Avoir donner carte blanche aux techno de Bruxelles pour négocier cet accord du CETA pour en arriver là, on se demande comment qualifier les politiques et les têtes d’œufs de l’U.E. ! .

                1. Carte blanche pour négocier, mais ensuite chaque État (dont la France) a dû le ratifier.

  7. La députée des Hautes Alpes Pascale Boyer – qui est également conseillière départementale – s’est fait allumer par le vice président du dit conseil, chargé de l’agriculture ; motif : elle a voté pour le CETA à l’ Assemblée, alors qu’elle en dit pis que pendre au conseil départemental
    Encore une qui risque la déchirure musculaire ! ( A noter que des députés LREM ont voté contre la ratification du CETA . Comme quoi, on peut être député de la majorité et ne pas être un béni oui-oui ! )

Les commentaires sont fermés.