Chasseur d’esprit


On s’est peu interrogé sur la signification du titre de cette série courte mais brillante, réalisée par David Fincher, dont la saison 2 vient d’arriver sur Netflix. Il y a à mon goût un trop plein de séries dépressives et post-apocalyptiques, souvent excellentes, mais qui pèsent sur le moral. « Mindhunter » déroge un peu à la règle même si elle n’est pas rose.

La saison 1 racontait l’émergence du profilage au FBI au début des années 70, et la « découverte » par la FBI du concept de « tueur en série ».

La tension se créé sur un jeu d’acteurs et d’actrices, des dialogues exceptionnels. Il n’y a aucune action, uniquement des questions et des réponses, une reconstitution fascinante et glaçante, des parcours individuels, un flot de révélations personnelles.

Mindhunter relate surtout l’examen d’esprits tordus, intelligents, parfois bêtes. C’est une exploration, littéralement, de l’esprit humain.

Précipitez-vous !

 

 

Publicités

68 réflexions sur « Chasseur d’esprit »

  1. Un profiler aurait du boulot pour percer ce qui se passe dans la cervelle du petit marquis et des dirigeants du G7 .
    Petit aparté : Jonathan Kellerman, ci-devant auteur de polars mais aussi psy, considère le profilage et les profilers comme une fumisterie . Je n’ai pas d’avis tranché sur le sujet, aussi laisserais-je mes petits camarades commentateurs de ce blog exprimer leur opinion !

      1. Elie
        Un G.J n’est que la conséquence des méandres biscornues de la cervelle d’un membre du G7,

          1. RPH

            demande toi plutôt ce qui se passe dans ta propre cervelle ou donne des explications sur ton questionnement…

            Il est vrai que tu ne te mouilles pas trop non plus, une suite de quelques mots, en une demi phrase par mois, ici ou sur les « semaines », tes sentences élaborées ont de quoi faire réfléchir un troupeau de vaches entre deux bouchées de tourteau…

    1. Alain

       » Un profiler aurait du boulot pour percer ce qui se passe dans la cervelle du petit marquis…. »

      Pour comprendre, le profiler n’a pas à fouiller la cervelle du salarié des banques…
      Une simple analyse transactionnelle de base suffit pour examiner le type de relation d’un « soldat » aux ordres de ses parrains….

  2. Hello.
    Pour ma part, les polars, je les fuis et je préfère la SF, la vraie, le Space Opéra, pas les films d’horreur….

    1. @gilbertrats
      Les San Antonio – les vrais, ceux de Frédéric Dard -, c’est plus une grosse marade que du polar psychologique, par exemple .
      Mais tous les gouts sont dans la nature et il est bon qu’il en soit ainsi !

  3. « Ami castor, où est tu ? »
    Comme vous semblez apprécier la formule , deux précisions :
    – les castors sont un mouvement d’autoconstruction coopératif ; mon père et trois copains ont bâti leur maison , des fondations en passant par le gros oeuvre et les finitions , selon ce système, d’où le choix de mon pseudo ;
    – les castors construisent effectivement ds barrages ( belle performance quand on connait leur taille), pas pour le plaisir mais pour placer l’entrée de leur gite sous l’eau et ainsi protéger leur progéniture des prédateurs…
    Le choix de ce terme pour qualifier ceux qui ont voté Macron ( combien le ferait encore ce jour) pour faire barrage au front national me parait doncpour le moins incongru.

  4. C’était juste pour vérifier, l’entre soi convient mieux à l’égo hypertrophié que la contestation surtout argumentée. Pourriez vous vivre sans blog ?

  5. Un polar est l’histoire d’un chasseur ( le bon) qui chasse un autre chasseur (le mauvais). L’esprit du chasseur, héritage de nos ancêtres, se repaît de ces vendettas légales qui ont pris la suite des westerns.
    Il ne s’agit plus de se débarrasser du « barbare » trop reconnaissable (maintenu a l’écart de la société) mais du sérial killer, personne civilisée, père de famille ou étudiant, c’est à dire notre voisin. Le mal est parmi nous, en nous, résultat de nos sociétés déstructurées. Frissons assurés, l’intelligence ne gouverne pas l’instinct, pas plus la conscience individuelle notre inconscient collectif. « La première puissance au monde se dope au petit Jésus et à l’Armaggedon, la deuxième ressucite le taoïsme et Lao-tseu, et l’ombre de Mahomet pulvérise le World Trate Centre. »

    1. Lorsque Frédéric Lenormand fait de Voltaire un détective, c’est une façon réjouissante de traiter du personnage . Pareil lorsque Philippe Colas en fait autant avec La Fontaine .
      Les « Nicolas Le Floch  » de feu J.F. Parot sont plus une plongée dans le siècle des Lumières que des polars . Les « juges Ti  » de Robert Van Gulik
      permettent de se rendre compte que les structures de la Chine sont les mêmes que sous les Tang, avec juste quelques adaptations à la modernité . Jean Contrucci parle davantage de Marseille de la fin du XIX ème début du XXème siècle dans les  » nouveaux mystères de Marseille  » que de l’énigme policière, d’autant plus qu’il utilise des affaires ayant réellement eut lieu à Marseille, en les situant dans la période précitée . J’y ajouterais Pierre Magnan et son commissaire Laviolette lequel fait une étude psychologique – de bazar, soyons juste – des Bas Alpins des années 1950 .
      Je tiens à préciser que les polars ne sont pas mes seules lectures, ce que pourrais faire croire les développements ci dessus !

      1. Le concept de « banalité du mal » d’Arendt s’applique aux témoins passifs ou insensibles qui côtoient le crime organisé.Le Serial Killer est acteur, anonyme, indétectable dans la foule, il est le mal, le Satan dont parle les religions. La plupart des polars, surtout américains baignent dans les stéréotypes religieux ou cliniques.

        1. Vous avez raison, j’aurai dû être plus précis car je faisais allusion à notre société industrielle depuis la seconde guerre mondiale qui a achevé de détruire les rapports humains du vieux monde qui étaient paysan, artisanal et marin. Il ne reste que le monde bourgeois, le monde des professionnels, des techniciens, des industriels, des producteurs et des consommateurs à côté d’un monde de sous-prolétaire et de misère. Mais c’est encore trop court, il faudrait écrire des pages et des pages….

  6. Petite apparté…
    Ségolène Royal ferait un mauvais profiler …parce que accuser Borsolano de poussée de testostérone …c’est supposer qu’il a des coui..es…et ses propos ignoble envers Brigitte Macron prouve qu’il en est totalement dépourvu…
    Preuve que cette hormone ou son manque ne joue en rien dans la « capacité » de devenir Président ..
    Pauvres brésiliens …

    1.  » c’est supposer qu’il a des coui..es…  »

      décidément ce blog se stanislasise….. si on ne peut plus compter sur les plus sages pour désinfecter l’espace des commentaires après mon passage…

      1. Stan
        C’est plutôt « soft » comparé à l’opinion que j’ai de ce genre de personnage …pour lequel j’ai le plus profond mépris 😃

        1. Sylvie
          « Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ! »
          Bolsonaro en est l’exemple criant .Mais il est loin d’être le seul chez les gens d’extrême – droite !

  7. Alain
    Pour être con il faudrait au minimum qu’il ait un cerveau …et là c’est comme en bas il en est dépourvu…

    1. Bolsonaro, vu sa tête, a besoin d’un « laxatif stimulant ». Pourquoi lui envoyer 40 millions…une caisse de Boldoflorine suffira.
      Cela dit je ne tiens pas à me stanislasiser…:-)

    2. (on peut « espérer » qu’un homme politique, ou d’Etat n’est-ce pas, esquive -grâce à d’éminentes capacités- divers propos tenants de la brève de comptoir)
      Perso, pas dérangé par les bistrots !
      En revanche, si l’abruti s’expose je l’apprécie,
      oh pas seulement pour me moquer (mercix)
      disons qu’ainsi la société s’informe de son niveau !
      (il ne suffira pas que l’argumentum ad personam ne soit pas mon kif pour qu’x millions de votants le partagent)

      Je pique cette moralité à un posteur concurrent:
      « Chier sur le monde et croire qu’on ne pue pas la merde, est oeuvre d’ahuri et point preuve de génie »
      ..Jacob Delafon ?

  8. « Mindhunter… C’est une exploration, littéralement, de l’esprit humain. »
    Ce matin je feuilletais quelques bouquins de Kundera. Dans « La Rencontre », il écrit: « Quand une société, plus ou moins stable, avance à un pas lent, l’homme, pour pouvoir se distinguer de ses semblables (des semblables qui si tristement se ressemblent), prête une grande attention à ces petites particularités psychologiques qui seules peuvent lui apporter le plaisir de savourer son individualité qu’il désire inimitable. »

    Dans ce chapitre, l’auteur met en parallèle deux grandes oeuvres du XXè siècle, écrites dans les heures les plus sombres de ce siècle qui font abstraction de toute psychologie: « Le Procés » de Kafka et « La Peau » de Malaparte. « Le retrait de la psychologie comme le proclame Kafka… »

    Dans une conjoncture ultra barbare, de massacres absurdes, Kundera observe: « C’est du dehors que, dorénavant, l’homme sera déterminé en premier lieu. Et je souligne: ces chocs venus de l’extérieur ne seront pas moins surprenants, pas moins énigmatiques, pas moins difficiles à comprendre, avec toutes leurs conséquences sur la façon de réagir de l’homme, que les blessures intimes cachées dans les profondeurs de l’inconscient; et pas moins fascinant pour un romancier. »

    Quand la « réalité devient folle » , sa seule description suffit à montrer, sans introspection, les délires de l’esprit humain.

        1. m’en parle pas ! ..prochainement 40 ans, le jour d’une fumeuse découverte d’un nommé Christophe Colomb,
          (#balance donc)

          1. Tiens anecdote, et ailleurs Ortega; 79, naissance de l’héritier à A’dam, j’y bosse etc., alors m’occuper (un peu; tjs mieux que Robinson C) du monde qui n’est pas aussi plat que celui qui m’entoure.
            Alors m’engouffrais (divers sources et médias) dans la révo sandiniste; c’est tout, ..les affections, vocations? se ramassent sans même à avoir se baisser.
            Ah oui, je me régalais de Kundera,

  9. Si seul l’apprécié est favorisé, ..comment l’estimer ?

    Je lisais dans le Figaro (unique mag français dispo à 10 000 m d’altitude) une histoire édifiante; banale.
    Même sujet: la violence bénévole.

    Le Nicaragua, Salvador & Honduras, « est un des pays les plus répressifs pour les droits de la femme »
    On est -une fois de plus- prévenu (merci Jésus)

    Evelyn, 21 ans, multi violée par le chef de gang, accoucha dans son taudis d’un enfant mort né.
    Con-damnée à 30 ans pour « homicide aggravé ». Le juge n’a pas suivi la réquisition du proc réclamant 40 ans.
    Quel coup de cul ! et bordé de nouilles.

    49 femmes croupissent pareil; la plupart pauvres, célibataires, sans accès aux services sanitaires.

    D Ortega (Nicaragua) négocia avec l’épiscopat local un soutien en échange d’un durcissement de la loi.
    « Mais il existe un secteur très conservateur, allié à des secteurs religieux ultraconservateurs catholiques et protestants qui se montrent très agressifs et très actifs »

    « L’Etat continue de nier le grave contexte de violence institutionnelle, de violations des droits humains dont sont victimes des milliers de femmes et de jeunes filles », Erika Rosas, directrice d’Amnesty Inter. pour l’Amérique latine,

  10. Allez, ..un peu de détente,
    ou comment les dictateurs, ainsi leur fratrie, se recyclent à l’ombre des rives du Léman,
    ici miss Nazarbaïev, (ex) Kazakhstan,
    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Le-chteau-de-Bellerive-a-ete-rachete-pour-62-millions/story/23589531?utm_source=%5BTdG%5D+Gratuit&utm_campaign=1ddf73a5a5-EMAIL_CAMPAIGN_2019_08_27_02_00&utm_medium=email&utm_term=0_e54685c399-1ddf73a5a5-307555289&mc_cid=1ddf73a5a5&mc_eid=551af3ca6f

    le suisse deviendrait-il « gauchiste » ??
    ..mais où va t-on !

  11. (j’allais à la déchetterie, plutôt une obligation que relaxation, ..qui n’a pas son caporal à la case ?!)
    Bref, le papier de la T de Ge. nous apprend:
    ils ont des épouses (chouette !)
    ils sont commissaires (balèze !)
    aux réfugiés (et) aux Nations Unis (on a le droit de rire ?)

    Aussi on s’aperçoit (découvre?) qu’ils ne font Pas Que de bonnes affaires, ..zut & crotte,
    Mêêh pas d’inquiétude ! ..ouf,
    ils ont la possibilité d’appeler à la générosité,
    « toujours » ..ça eut marché, marche et marchera (!?)
    tant d’x fervent-fidèle-partisan, ..groupie, youpie..

    (vin diou) pas d’idée ni pétrole, Viiite une quête !

    1. Je doute fort que les gens s’habituent aux violences auxquelles ils sont confrontées …si les violences augmentent envers les policiers et les pompiers elles augmentent également envers la population …

    2. Ce n’est pas bien de taper sur les flics . Ce n’est pas bien que les flics tapent sur les citoyens . Ce n’est, surtout, pas bien que des politicards pondent des lois qui provoquent les violences . Ce n’est pas bien qu’un type , au sommet de l’Etat , tiennent des propos violents du genre  » ceux qui ne sont rien … Traverser la rue … etc  » , qui donnent envie de cogner . C’est violent de virer des salariés pour transférer une usine en Pologne dans le seul but de gonfler les marges et de s’étonner que les laissés pour compte aient envie de tout casser …!
      On peut continuer longtemps comme ça . Le citoyen lambda n’est pas violent par essence, c’est les situations que d’autres ont créé qui en sont la cause !

    1. Il s’agit d’une phrase tronquée d’Henri Pena Ruiz et ça suffit pour une polémique fumeuse
      Ca ne change strictement rien : les religions quel quelles soient et, surtout, les religieux, sont la plaie de ce début de XXIème siècle, ainsi que des précédents, et les imbéciles qui leurs emboitent le pas ne sont que des manipulés, tels les serfs du Moyen Age !

      1. Tous ces gens qui se référent à la religiosité donnent raison à Karl Marx : la religion, c’est l’opium du peuple !

    2. Cette polémique n’aurait jamais dû avoir lieu…et un ministre aurait mieux fait de se taire !
      A forçe de dénaturer le sens des mots et des phrases c’est notre laicite qui est en danger ..er c’est indigne

    1. @ Robert Spire

      Personne ne dira jamais assez tout le mal que peut faire à la gauche cette langue de bois.
      Ce discours (bien sûr, ce n’est qu’un discours…mais c’est de ça qu’on parle !), centré sur l’économie, se situe plutôt à la gauche de la politique pratiquée par Hollande : marché régulé par l’État, certains secteurs écartés de la régulation par le marché, etc.

      Les électeurs entendent ça, et puis ils vont écouter ce qu’en pense la gauche…et de quoi entendent-ils alors parler ? De Pinochet !!!( et pourquoi pas d’Attila et de Gengis Khan?)

      Était-il quelque part question dans ce discours des libertés individuelles, des assassinats d’opposants, etc.? Qui y croit ? Comment ne pas en déduire qu’à un moment donné, la pensée de la gauche s’ est bloquée, d’ où sa stérilité totale depuis 30 ans ?

      1. Elie
        La petite Maréchal ( nous voilà ) fait, ni plus, ni moins, que sa tatie Marion Anne Perrine : un discours proche des gens mais , dans les actes, on fait le contraire . Suffit de voir avec qui la petite, lorsqu’elle était députée, votait lorsque ça allait à l’encontre des intérêts du salarié de base, tout comme les élus du R.N actuellement !
        Faut pas être naif, elle est de droite extrême, avec ce que ça comporte de duplicité !

  12. La pensée de gauche n’est pas stérile mais inaudible aux gens séduits par le discours nationaliste et raciste de l’extrême droite. Point barre. Peu importe le système économique pourvu « qu’on foute les étrangers dehors » et au rancart les « élites » jugées trop laxistes avec les immigrés. C’est ce que promet la « petite » , fidèle aux idées de son grand-père. Tous le reste de son discours est une grossière manip.

    1. Deux choses : 1) en matière de « choix catastrophiques » de têtes de listes aux Européennes, L.FI n’en n’a pas le monopole . Nathalie Loiseau, pour ne citer qu’elle, est aussi une catastrophe. 2) Jérôme Sainte Marie devrait se préoccuper du sort de Patrick Buisson, dont il fut actionnaire d’une publication .
      Pour la survie ou la disparition de LFI, faudrait , peut être, attendre le résultat des municipales !

        1. C’est curieux, ce rejet de LFI . Surtout que le mouvement, c’est loin d’être le seul Mélenchon . Que JLM vous défrise, je peux le comprendre . Mais de là à prendre l’analyse d’un gars de droite comme référence … !

        2. C’est curieux, ce rejet de LFI, d’autant que le mouvement est loin d’être du ressort du seul Mélenchon . Je peux comprendre que JLM vous défrise mais les municipales en diront plus sur l’avenir ou la fin du mouvement !

          1. Arié, tel le lapin (Dans Alice: « Je suis en retard, toujours en retard! ») « qui court en tout sens pour n’aller nulle part, de peur de ne pas être en phase avec tout ce qui file et détale » . Cette manie « d’appréhender l’histoire à travers l’actualité. »

Les commentaires sont fermés.