Confession d’un castor


Dans un récent billet, je m’interrogeais sur la disparition des castors.  Nous avons été nombreux, même pour celles et ceux qui comme moi ont soutenu la campagne insoumise, à finalement voter Macron pour le fameux « barrage« .

Nous avons été des castors.

Bien sûr, depuis cette date, on sait ce qu’il en a été. Sans illusion sur le programme libéral et pro-riche, nous avons été surpris par la composante sécuritaire, avant même la crise des Gilets Jaunes. Puis il y a eu l’alignement xénophobe, mais avec le sourire, sur les crasses de l’extrême droite (amalgame immigration/asile; focus sur l’immigration; réduction des délais de dépôts d’asile, etc) .

  • Comme l’extrême droite, Macron affirme que l’immigration « créé des tensions.« 

  • Comme l’extrême droite, Il amalgame, immigration et asile.

  • Comme l’extrême droite, il fustige les détournements du droit d’asile par « des réseaux, des gens qui manipulent ».

  • Comme l’extrême droite, il reprend l’exacte formule sur ces « bourgeois » qui « ne croisent pas l’immigration« .

Combien reste-t-il de castors ? Très peu, Il reste bien sûr des macronistes. Ils s’entretiennent dans une fiction politique où Macron aurait encore un soupçon de progressisme. Dans leur for intérieur, ces gens-là approuvent l’action de Macron, même quand elle est l’exacte copie ou la violente prolongation de celle d’un Sarkozy . Ils sont passés « de l’autre côté ». Ces gens là ne sont plus des castors.

Quand on s’adresse encore aux castors, comme je le fais régulièrement sur les réseaux sociaux, on se moque un peu mais on cherche surtout à les convaincre de changer.

Il y a deux façons pour eux de changer: la première, courageuse, consiste à sortir du camp macroniste, de reconnaitre que cette politique est ignoble. Je ne prêche pour aucune paroisse d’opposition. EELV, insoumis, PCF, PS, le milieu associatif (la quasi-totalité des associations humanitaires sont opposées à l’action macroniste), les syndicats de salariés, etc…  Le choix ne manque pas. Il y a pas mal de macronistes qui sont persuadés qu’il n’y a pas d’autre politique possible. Plutôt de défendre les mesures que le gouvernement prend, ils préfèrent dénoncer l’absence d’alternative.  On a connu cela il y a 30 ans, avec Margareth Thatcher. On sait combien elle s’est trompé.

La seconde option consiste à reconnaitre la réalité de ce qui se pratique au sommet de l’Etat, et assumer la convergence avec la droite furibarde. Une large partie de notre opposition consiste à démasquer la « novlangue », l’hypocrisie du langage officiel. Il serait bon que les supporteurs de la Macronie sortent du bois.

elc95

Publicités

36 réflexions sur « Confession d’un castor »

  1. Bonjour Juan.
    Tout le monde peut se tromper et ça ne fait des monstres pour autant.
    À l’époque, j’ai déclaré ne pas voter au second tour, ce que j’ai fais d’ailleurs. On m’a traité d’aventurier et d’irresponsable. L’avenir m’a donné raison et me conforte pour une autre opération électorale de ce genre. Après tout, « Mort aux cons »!
    Plus de suivisme bêta et comme disais l’autre : « N’ayez pas peur ! ». Il faudra bien y arriver un jour, même si c’est long.

    Courage, ne fuyons pas et soyons critiques.

    Bonne journée !

  2. Pour préciser, j’ai voté Blanc au deuxième tour, à défaut de pourvoir voter Nul (parce que machine à voter).
    Comme plus de 4 millions de français/es qui se sont déplacé/es pour faire connaître leur refus des deux candidats plutôt que de s’abstenir.
    Et il n’y a que les naïfs pour s’étonner de la tournure droitière et autoritaire qu’a pris le macronisme.
    On n’est pas sorti le cul des ronces.

  3. J’ai également voté blanc au second tour ( j’avais fait de même aux régionales ), parce que ça fait un moment que j’en ai marre de voter pour un gars, au prétexte de virer l’occupant de la place, tout en sachant que le nouveau pratiquera, à peu de choses près, la même politique, vu qu’il représente les mêmes intérêts particuliers et que l’intérêt général, ç’est pas une priorité pour cette catégorie sociale !

  4. Personnellement j’ai remis un bulletin « Mélenchon » au second tour (donc bulletin nul). Ceci pour éviter qu’il se fasse élire avec 81% des votes (voir 2002…). Dommage que nombreux aient décidé de « faire barrage »… Ce qui lui permet, même si monsieur Macron n’obtient pas la majorité lorsque l’on prend en compte l’ensemble des inscrits sur les listes électorales, de clamer sa légitimité… Il va nous refaire le même coup en 2022 (« moi où le chao… ») ; alors continuez à faire barrage me paraît très aléatoire. A chacun ses responsabilités. Je prendrais les miennes, en sachant qu’il existe le 3ème tour : celui des législatives. C’est aussi, selon moi, un moyen d’en finir avec cette Vème République!

    1. J’ai exactement fait comme libert au 2me tour et je ferai la meme chose en 2022 sachant peut-etre que les électeurs seront moins »cons » pour le 3me tour!!!celui des législatives….

  5. Je n’ai pas voté au deuxième tour…j’ai voté Chirac en 2002 …pas facile de ne pas voter mais encore pire de mal voter…mais ceux qui l’ont fait l’ont fait avec les mêmes convictions qu’en 2002 ..comment leur en vouloir !

    1. Vous aussi ! Moi itou !
      Et je suis certain que pas une aide psychologique ne vous a pas été proposée. C’est mon cas.
      Élire Chirac a été infernal !
      Élire Micron aurait été plus que tout aussi infernal.

      1. Gilbert
        Pas de cellule psychologique et une petite engueulade de mes enfants…qui n’ont pas compris que je ne m’oppose pas à le Pen …mais je ne regrette pas quand je vois le grand saccage organisé par ce gouvernement.
        L’unedic prévoit une baisse de 20 à 50 % d’indemnités pour 850 000 nouveaux entrants. Ceux qui ont connu le chômage savent ce que ça représente d’angoisse supplémentaire et pour eux non plus pas de soutien psychologique …juste une sanction supplémentaire …

  6. Le castor; ce sympathique mammifère semi aquatique n’est pas dans ma liste d’animaux choisis en vue d’une résurrection, contingence occasionnelle, ni façon avatar pour la journée; j’apprécie l’affection portée à sa famille, un peu moins l’humidité de son habitat, pire: ses quartiers d’hiver (gaffe au verglas) quant à son régime ligneux.. tout joueur d’échec vous le confirmera, le bois « se pousse », afin de manger l’adversaire.
    Qu’importe, ce n’est qu’une métaphore.

    J’ai voté ! même pas honte, car je sais (et) dénonce la coupable: Ségolène R (mon droit sentimental)
    De toutes manières « j’ai perdu » (elle aussi) et par la force des forces elle aurait rejoint le broussailleux Club des bouffeurs du cœur de l’arbre, celui qui nous propose, fonction oblige (pas dit compassion) de se satisfaire de l’écorce (aux pouilleux les racines)
    Putain! une gonzesse aux manettes, ..vous je sais pas, mais il m’arrive d’oublier que je suis d’eau ou de glace.

    Bref, la (bonne) surprise toujours tangente.
    Toujours rat-trapée par « la vigueur de l’intérêt », ..solidité, fermeté, intensité; pérennité ?
    A-que la résistance a de l’avenir ! (quelle patience)

    Dans ce méandre balisé (syn. le politique) je passe le relais à qql citation lue dans la presse spécialisée (a t-elle le droit de vivre ? évidemment ! faut nourrir le gougnafier; personnel merci)

    « Mais comment trouverait-on de quoi rémunérer le capital si tout le monde avait de l’argent ? la richesse d’un pays se mesure au nombre de pauvres. Les pays riches réunis à Biarritz (G7) totalisent plus de 100 millions de pauvres. De quoi parlent-ils ? Du moyen d’accroître la richesse, dont la progression menace de ralentir »,

    « Les pauvres n’ont droit qu’aux réunions de l’ONU, dont les résolutions n’ont aucune incidence sur l’activité économique des riches. Le Club des grandes puissances se comporte en conseil d’administration de la planète »

    Donald rit: « les réunions sont un jeux de Monopoly. Combien pour les glaces fondues du Groenland ? »
    Marx le perspicace, immigré, déjà évoquait « les eaux glacées du calcul égoïste ».

    De quoi demain serait-il fait ? d’automne !
    (inutile de prendre un ticket, la nature pourvoit)
    NB, la culpabilité ? sans moi, nada.

    1. Lutter contre le réchauffement climatique…il le faut pour éviter à nos enfants de connaitre ces catastrophes que les scientifiques prévoient pour cette fin de siècle… »Soit précisément, ce que vivent déjà des centaines de millions d’êtres humains: 821 millions de personnes sous-alimentés; 1 milliard de personnes vivant dans des bidonvilles; 2.1 milliards sans accès à des services d’alimentation domestique en eau potable, presque autant utilisant quotidiennement des points d’eaux contaminés, 900 millions privées de toilettes. » (Jean-Baptiste Malet)
      Plus on sera de fous…

        1. Tout le monde ne partage pas l’avis de Brassens qui disait:  » j’ai choisi de ne pas en avoir…je préfère vivre seul…le monde tel qu’il est ne me convient pas, j’ai préféré ne pas avoir de suite. »🙄

  7. j’aurais encore à dire sur: « élection, manichéen piège à cons », ..eux c’est l’enfer,

    plutôt m’adresser à l’homme peu pressé (P Morand) ni booké ni cooké, ..patience, ça viendra,
    écouter madame Taubira, sa bonne idée de visiter cet ex-ville-île française (ni trop excentrée)
    venir nous parler de « démocratie et populisme »,
    (certes une femme, colorée, ex-colonisée, disons transportée, et ex-Garde des sceaux)
    /si vous ne trouvez pas de gîte, ici une piaule dispo; gratuite évidemment; on fume dans le jardin ou à la cave, ..inutile de se planquer, le vasistas toujours ouvert filtre le passage des chats; pas moi Sylvie !)

    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Christiane-Taubira-donnera-une-conference-a-Geneve-le-1er-octobre/story/13149676?utm_source=%5BTdG%5D+Gratuit&utm_campaign=9d8ddec6c7-EMAIL_CAMPAIGN_2019_09_24_02_00&utm_medium=email&utm_term=0_e54685c399-9d8ddec6c7-307555289&mc_cid=9d8ddec6c7&mc_eid=551af3ca6f

    faut bien « offrir » un peu d’existence, vie et réflexion à qql province, même celle n’appartenant pas au cul de l’Europe,

    °°° °°
    les enfants ? « non, mais j’ai de l’imagination » disait Guitry,
    et: « comme j’aurais souffert si j’avais voulu » …
    ma version: ‘sans eux je ne serais pas ici’,

  8. Si on vote blanc ou nul plutôt que de s’abstenir, on exprime un suffrage – quand bien même les politiciens ne tiennent pas à ce qu’il soit comptabilisé ( et pour cause … ) – ce qui ne permet pas à ces mêmes politiciens d’inclure les votes blancs comme ils le font des abstentionnistes dans le couplet  » les français veulent que … les français ceci, les français cela .. » .
    Y a rien de plus agaçant que d’être récupéré alors qu’on est en désaccord avec les politiques engagées !

    1. En effet Alain, ..et retiens « récupéré et agacé », serait-ce un des syndromes de la 5° République ?
      Avant (à peine né) aurais-je évoqué Blum ? Poincaré ? sinon la loi de 1901 éjectant la superstition hors de l’Etat,

  9. « La stratégie de cristalliser le débat politique autour de l’immigration est utilisée régulièrement depuis le milieu des années 1970. Dans un texte de 1977, Tewfik Allal et ses collègues proposaient la notion de « fonction miroir » pour qualifier le rôle joué par l’immigration dans les débats publics : ce dont les immigrés seraient responsables révèle en creux les crises et dérèglements de la société. Une fois le débat lancé, les politiques assurent qu’eux-mêmes ne perçoivent pas l’immigration comme problématique, mais qu’ils sont bien obligés de répondre à leurs électeurs… Tout cela est totalement construit : les préoccupations récentes des Français concernaient plutôt les retraites, le chômage, l’éducation et la mobilité sociale.

    Le mouvement des « gilets jaunes » est un bon indicateur de la reformulation des problématiques. Au début de la mobilisation, on s’attendait à un mouvement populiste, chauvin et anti-immigrés. Et très rapidement, on s’est rendu compte que, malgré quelques exceptions, les revendications des gilets jaunes présentées par leurs divers représentants et représentantes, ou lisibles dans les cahiers de doléances, n’avaient rien à voir avec l’immigration. Ce qui est plutôt étonnant : on n’arrête pas de nous bassiner avec l’immigration et l’insécurité culturelle, et ce n’est pas un sujet pour le plus important mouvement social de ces dernières années ! » (Patrick Simon – Ined, directeur du département INTEGER de l’IC Migrations)
    http://icmigrations.fr/2019/09/20/patrick-simon-un-discours-sur-limmigration-qui-vise-a-creer-des-antagonismes-dans-mediapart-17-sept-2019/

  10. ti suisse… ici radio loyer… les tourterelles nichent toujours deux fois par an dans le même nid dans mon laurier… je répète… les tourterelles nichent toujours deux fois par an dans le même nid dans mon laurier, et Max le chat castor n’a jamais pu les déloger…
    😉

    ***

    1. deux fois.. minimum ! ni aucun matou n’arrive à les choper (dont l’un s’appelle Max, héhé, son sobriquet: ti bonhomme)

  11. Ici Radio Londres. Cet abruti de François Asselineau ne va pas dans la connerie avec le dos de la cuillère. Quelques lignes d’un article du Monde Diplomatique: « Nous sommes le 29 mars 2019. Sept cents militants de l’Union populaire républicaine (UPR) se sont donné rendez-vous dans la capitale britannique. Ce rassemblement, baptisé « La France libre de nouveau à Londres », doit célébrer l’entrée en vigueur du Brexit et agir comme une démonstration de force avant les élections européennes.(…)Là-bas, M. François Asselineau, président-fondateur de l’UPR, commence son discours. Aux côtés d’anciens ministres conservateurs et travaillistes invités pour l’occasion, il s’enthousiasme : « C’est le plus grand rassemblement politique avec des Français de France qui s’est tenu au Royaume-Uni depuis 1940. (…) Les Français libres sont de nouveau à Londres en votre présence [et] j’espère que (…) ce discours du 29 mars 2019 sera un peu pour l’histoire de l’UPR (…) l’équivalent du discours du 18 juin 1940. » Accusant le « IVe Reich » européen d’attenter à la démocratie, il poursuit : « Ce n’est pas parce que nous avons un nouveau Pétain à la tête de la France que les Britanniques doivent se satisfaire d’avoir un nouveau Chamberlain au 10 Downing Street. (…) Nous voulons un nouveau Winston Churchill, comme nous voulons un nouveau de Gaulle à la tête de la France. »

    Le nouveau Winston Leonard Spencer-Churchill s’appelle Alexander Boris de Pfeffel Johnson: « Je n’ai à offrir que slang, blondeur, larmes (de rire) et sueurs froides »😉

  12. Je suis Castor, mais comme en 2012, je suis prêt à la politique « du pire » et à jouer le 3ème tour et une cohabitation. En 2012 cela n’a pas été nécessaire.
    J’ai la chance d’être dans le décile supérieur de la population et avec une bonne sécurité culturel. Donc je pense ne pas trop souffrir de cette politique « du pire ».
    Mais comme la démocratie est de plus en plus « cause toujours », il faut privilégier le dégagisme pour forcer ceux qui le peuvent à se présenter. Une fois que la nouveauté sera perçu comme un critère de réussite, ce sera peut être plus facile…
    Sinon les listes citoyennes, d’abord au niveau des communes, sont une manière pour le peuple de reprendre pied dans la gestion des communs.
    Merci Juan pour tes chroniques que je suis depuis le début…

  13. Chirac vient de passer dans l’autre monde !
    Il parait que VGE serre les fesses !
    Chichi aura fait un truc bien dans sa carrière politique : il aura évité au pays l’aventure Irakienne . En supprimant la conscription, il aura évité au petit marquis d’effectuer son service militaire, ce qui n’empêche pas icelui d’être chef des armées . Pour le reste c’est un filou – pour rester poli – qui, conseiller de Pompidou, avec M.F Garraud et Pierre Juillet, se baladait avec un flingue lors des discussions de Grenelle en 1968, tellement ils avaient tous la frousse du populo, embringué dans les lycées d’Ile de France, les HLM de Paris, etc … ! . On peut également le qualifier de « coucou », puisqu’il évitait d’être logé à ses frais, François PInault et la famille Harari étant ses logeurs attitrés . Quand à sa propriété de Bity, il l’avait fait classer monument historique et, de fait, c’est le ministère de la culture qui en payait l’entretien !
    Bref, un politicien bien de chez nous !

    1. N’empêche qu’aujourd’hui et depuis l’autre monde « le politicien bien de chez nous » fait couler beaucoup d’encre et pleurer beaucoup de pellicule…

      Oh… on me dit dans l’oreillette que la communauté des bovins de France va organiser une veillée au fétu en hommage à leur paluche tue-mouches préférée…

      ***

      1. P’tit plume
        Oh ! La vache … !
        J’ai rarement lu ou entendu la nécro d’un politicien ayant tenu le manche gouvernemental , faisant ressortir des défauts que beaucoup connaissaient, plutôt des vertus que peu avaient descellé !
        Pleureur (euse) officiel et médiatique, c’est un métier !

      2. A propos , le côté « coucou » de Chirac, c’est une hérédité : son père, Abel François Chirac, collaborateur de l’avionneur Henri Potez, avait élu domicile chez icelui, avec toute sa petite famille ( dont Jacques, bien sûr ) !

  14. Je n’ai pas voté pour la fusée Marron décollée en direct pour l’espace lors d’une soirée de gala c’est mon projeeeeeeeeeeeeeeeeeeet

    pas non plus pour l’épicerie familiale RN qui fait semblant d’être aussi anti système que le bastringue en marche

    a peine deux ans plus tard il fait de moins en moins de doute que ces deux là vont se marier d’ici peu . En marche qui pilonne méthodiquement les manants par strate socio professionnelle, rafle et tranfère le pognon public pour le privé, va avoir besoin de la logistique et des réseaux fachos pour maintenir la population rançonnée..

  15. Ensuite il y en a toujours pour dire que « voter blanc c’était une fuite pour ne pas choisir.. »

    on peut répondre sur le même ton que quand on ne veut pas se suicider, on n’est pas obligé de choisir entre la corde et le fusil…

    etpiscesttout..

    1. Stan
      Entre la peste et le choléra, tu parles d’un choix . Mieux vaut être taxé de fuyard que de cocu . Ca fait moins mal aux miches !

  16. (vieux post pas envoyé) ..mais si :
    Je peux aisément croire après le résultat d’une élection (aussi avant) qu’on puisse estimer « s’être fait baisé », ..dégoûté, désabusé, trahi, frustré, et même accabler « tous ces cons » (sans eux c’est l’enfer)
    Plus facilement qqls mois plus tard.
    N’empêche à la fin ils sont deux; ‘pratique’ manichéenne où, et changer de cliché pesteux ou cholérique, il y aurait deux flics sur le joystick, le méchant et le moins méchant (t’inquiètes, tu dormiras en cellule)
    Personnellement (si) on me demande de choisir entre le voisin que je déteste et celui que je ne supporte pas, je déplorerais ne pas être Salomon (what is ze solution) sinon Ponce Pilate ?

    °°° °°
    L’archéologie, même fraîche, est l’étude (ou science; nous avons le choix du gros mot) nous causant de civilisations disparues (à partir de leurs vestiges)
    En tous cas, avis perso, nous sommes bien équipés ! (à qui faut-il dire « bravo » ?)
    – Un ex-vendeur de l’Huma, menteur demeura, s’en va.

    J’entendais (par ex.) qql micro trottoir; c’est toujours frappant de ‘voir’ combien le trépas accumule de regret ! (était-ce mieux avant ?!) limite prochainement réélu !
    Bah, nous conservons Bernie.
    Tiens ! la PMA à l’instant libérée.. Chichi revient ?!

    Allez, à nos morts (du jeudi) musiQ !
    et aux encartés (?) qui échappent à la justice,
    ainsi cette archive d’un futur prèz de 6 ans :

  17. « Chère Greta,

    Merci d’être venus dans ce pays pour dire la vérité à la nation la plus puissante du monde.

    Les bastions de la richesse et du pouvoir nous ont mis à l’avant-scène de la catastrophe environnementale, de la sixième extinction, de la fin possible de la civilisation telle que nous la connaissons.

    La seule façon de combattre cette apocalypse est de créer un mouvement de masse, à partir de la base. Cela signifie qu’il faut joindre le geste à la parole. Cela signifie prendre des risques. Cela signifie qu’il faut trouver sa voix au milieu du vacarme du déni.

    C’est exactement ce que vous et les autres jeunes gens de cette Terre faites aujourd’hui.

    Il y a ici une autre nation, celle des gens honnêtes, que vous avez profondément émue. En tant que membre de cette nation, je fais l’inventaire de ma propre vie, pour voir si je peux me conformer aux normes que vous et les enfants de nos enfants exigent de nous. J’espère que je peux.

    Quand les politiciens adultes ont frénétiquement besoin de vous attaquer, c’est que vous faites absolument la bonne chose.

    Très sincèrement vôtre,
    Joan Baez »

    https://www.rollingstone.fr/la-lettre-ouvert-de-joan-baez-a-greta-thunberg/
    Pour illustrer la justesse de la dernière phrase du message de Joan Baez:
    https://www.telerama.fr/television/haro-sur-greta-thunberg,-la-demoniaque-vestale-hitlero-maoiste,n6438895.php

Les commentaires sont fermés.