Attaque contre les retraites


La Macronie n’a que deux arguments principaux pour défendre le projet de réforme des retraites. Le premier est celui de la simplicité – le maquis des régimes fait peur. Et les carrières étant de plus en plus hâchées et diverses, il faudrait davantage de simplicité pour qu’on s’y retrouve

Le second est qu’il faudrait aligner tous les régimes sur un même niveau, par souci d’égalité.

Dans les faits, la réforme, si elle est adoptée telle qu’elle a été présentée par les macronistes, comporte au contraire trois injustices sociales déterminantes qu’il conviendraient de répéter.

Primo, l’objectif à peine caché est de réduire les pensions de retraite. La tendance naturelle du régime des retraites, compte tenu du vieillissement de la population, est que le coût des retraites, à régimes inchangés, atteigne 15% du PIB d’ici une trentaine d’années (contre 13.8% aujourd’hui). Pour financer ce point de PIB supplémentaire qui s’explique par le vieillissement de la population, on aurait pu appeler à contribuer les revenus du capital et le capital lui-même, Macron a choisi l’exact chemin inverse, en multipliant les exonérations et réductions de contribution sociale pour le patrimoine et les revenus des plus riches. La conclusion s’impose, la réforme Macron vise d’abord à contenir le coût des retraites en proportion du PIB, c’est-à-dire, mécaniquement, réduire les pensions de celles et ceux qui, plus nombreux qu’aujourd’hui, seront à la retraite dans quelques années.

Seconde injustice de la réforme, l’espérance de vie: les ouvriers payent la retraites des cadres. Car ils vivent moins longtemps que les cadres. D’une façon générale, les classes populaires vivent moins longtemps que les cadres, mais c’est pourtant d’un allongement général de la durée de cotisation, physiquement indolore pour les plus aisés, et cruel pour tous les autres, dont il est question. Pour cacher le sujet, les macronistes ressortiront le cas des agents de RATP (dont le régime de retraite paraît-il si intéressant ne suscite pourtant que peu d’intérêt dans les concours de recrutement…).

Troisième injustice occultée par les macronistes, on vit certes plus vieux, mais pas plus vieux en bonne santé. Je voyage régulièrement aux Etats-Unis pour mon travail. Observer ces personnes de 70 ans ou plus aux caisses des supermarchés, ou réaliser des travail de ménage ou de rangement dans les commerce est l’image que je me fais du futur régime macroniste. Car ce ne sont pas, encore une fois, les plus aisés, qui seront gênés. Le bénéfice et les dividendes des actions issus de stock-options et autres attributions gratuites dont la possession est désormais, grâce à Macron, exonérée d’impôt et de cotisations sociale, apportera plus que du beurre dans les épinards.

 

 

 

Publicités

43 réflexions sur « Attaque contre les retraites »

  1. La baisse des retraites programmée va générer un facteur qui ne semble pas avoir été pris en compte.
    L’être humain n’aime pas voir un acquis disparaître et encore moins l’incertitude.
    Le système par points va engendrer un réflexe consistant à se constituer une retraite complémentaire pour ceux qui le pourront, mais également faire naître un réflexe de thésaurisation : « mettre de l’argent de coté pour les vieux jours », (on revient aux siècles passés). Macron qui veut voir l’économie repartir par la consommation va être très déçu. Instruction n’est pas synonyme d’intelligence…

  2. Ma génération a vu le montant des retraites baisser ..il fallait sauver le système …on y a cru ..et chaque réforme est la dernière …mais là c’est le coup de grâce pour les futures générations …ce n’est pas une réforme…il n’y aura aucune amélioration pour personne …c’est une dégradation généralisée et une incertitude totale …

    1. @ Sylvie 😀
      Sur un autre sujet : les allocs. Familiales, les Français sont à contre courant des réformes :

      « Une majorité de Français pour des allocations familiales dès le premier enfant « 

      https://fr.finance.yahoo.com/actualites/majorit%C3%A9-fran%C3%A7ais-allocations-familiales-d%C3%A8s-060622789.html

      En somme les Français tirent à Hue quand les exécutifs (successifs) tirent à dia. On se demande comment ils sont élus.
      Ah oui : en éliminant les concurrents par tous les moyens bien avant les campagnes présidentielles et législatives.
      …On n’en n’est tout de même pas aux demandes de destituions …

  3. Bien vu Juan, Sylvie et libert; qu’importe d’être sensible à qql libellé imagé, ou pas.
    Aussi j’apprenais récemment que la richesse d’un pays se mesure à son nbr de pauvres (40 millions aux USA)
    Tiers ou quart monde ne joue pas dans la même cour.

    Bref, plutôt que vous déranger par divers scénario lu ci et là (aucun n’est drôle !) je ramène à moi:
    « aller de ce pas m’acheter une trottinette »,
    électrique cela va de soi (un temps pour tout)

    Verrons-nous -bien- de quoi demain sera t-il fait ?
    un indice: l’hiver revient, ..encore plus froid pour certain,

    1. Ce qui est suspect dans tout ça c’est l’urgence appliquée à une situation qui ne l’est pas …cette urgence à détruire ce qui faisait sens …alors qu’il suffisait d’améliorer …et cette manière fallacieuse de nous faire croire qu’il s’agirait de régler une injustice …
      Le tout sous l’impulsion des patrons qui veulent faire travailler plus longtemps des salariés qu’ils refusent d’employer passé un certain âge !

      1. Absolument.
        Ce qui est, aussi, irritant: « quelle surprise. »
        Dit autrement, à force de nous souffler du gaz carboné dans les bronches afin d’oxygéner qql élite,
        ..nos vieux pousseront leur caddie (en cours)
        ou feront leur plein à la pompe (etc.)
        /perso j’arrête l’auto; ce citron n’est que pépin.

        1. Ti suisse
          Les gens devraient apprendre à décoder la façon dont on nous impose les choses…la façon dont on nous essaie de nous faire croire qu’il s’agit de bon sens ..quand il n’en est rien ..
          Nous aurions intérêt à faire machine arrière …interroger le passé …dans ce cas s’interroger sur les raisons qui ont amené à créer des régimes spéciaux et les raisons qui amènent à les détruire et l’espace qui existe entre ces deux extrêmes qui permettrait des améliorations !

    1. Robert
      Goudronner nos routes c’est pas pénible
      Ravaler nos immeubles c’est pas pénible
      Travailler dans les égouts c’est pas pénible
      Porter laver nourrir des personnes âgées des malades des handicapés c’est pas pénible
      Travailler dans un univers d’urgence médicale c’est pas pénible
      Éteindre les incendies c’est pas pénible
      Etc.
      Et ne pas adorer …c’est quoi
      Sinon qu’est ce qui est pénible …gouverner la France peut être !

  4. Il y a, aussi, les réserves de l’Agirc et l’ARCCO, estimées à 71 milliards d’euros, que le gouvernement voudrait bien siphonner .
    On voit, de nouveau, refleurir la loi Thomas de 1996, enterrée par Jospin en 1997 et qui voudrait bien que l’épargne-retraite soit investie dans le marché actions, avec le risque entièrement assumé par l’épargnant . Et , en ce qui concerne le régime par points, qu’est ce qui empêcherait les pouvoirs publics d’augmenter la valeur d’achat et de baisser la valeur de liquidation ? Si on décortique le projet, ce sont les classes ouvrières et employées, ainsi que les classes moyennes intermédaires qui vont trinquer !
    On pourrait débattre des heures pour en arriver à la conclusion que cette réforme est une arnaque contre le citoyen cotisant !

    1. La politique économique de Macron est d’aider (beaucoup) les riches (pour l’emploi) et un peu les classes moyennes (aide à la consommation). Pour boucher les trous, reste à se servir dans les caisses des chômeurs et des retraités.
      Pas sûr que tout cela fonctionne bien longtemps en cas de crise financière majeure que les économistes nous prévoient depuis 2 ans.
      http://l-arene-nue.blogspot.com/2018/10/faut-il-sattendre-une-crise-financiere.html

  5. Les arnaques se multiplient depuis deux ans et sont dénoncées de plus en plus rapidement…

    Le salarié des banques et sa bande de cadres des groupes privés en congés sabbatiques sont venus piller les lignes fiscales et sociales de la France pour les transférer sous différentes formes aux structures privées transnationales.
    Nous sommes au coeur d’un gigantesque pompage du fric public à ciel ouvert sous les yeux amorphes d’une grande partie de la population, quand ce n’est pas avec sa sympathie tellement elle est intoxiquée par la propagande des médias des milliardaires..

    Tout le monde va y passer. Le gueux qui se croit à l’abri des crapules d’état se foure les doigts dans l’oeil jusqu’au coude..

    Ca va vraiment bouger quand la dernière phase va se présenter et que les manants qui ont un peu de pognon dans les banques vont se le faire rafler…
    Il sera trop tard, et ça va être un beau merdier…

  6. On peut aussi relativiser, il parait qu’on va tous bouffer les pissenlits par la racine (s’il en reste) d’ici 2050. Ce qui fait dans 31 ans..

    Quand on fait le calcul, ceux qui sont à la retraite ne risquent rien, ceux qui vont l’être incessamment vont y laisser un string, reste donc les jeunes comme Juan qui n’auront rien à perdre puisque la terre va faire tilt..

    Alors autant claquer son pognon vite fait…

    l’escroc marron qui n’a pas de gosse et a épousé sa mère, n’a donc pas de préoccupations d’avenir ; ça aide à faire tourner l’usine législative pour raccourcir celui des autres……

    On va se rendre compte d’ici peu que les plus heureux vont être ceux qui n’ont pas un rond en poche parce que, soit ils sont déjà habitués à magouiller pour bouffer.. soit ils ont appris à avoir faim..

  7. L’ironie de l’histoire présente c’est que les banques centrales sont dans le même temps en train d’injecter des dizaines et des dizaines de milliards par jour pour éviter l’assèchement des liquidités dans les banques.
    Quand on y pense, la même somme déversée sur la France dans la même journée ça résoudrait le remboursement du CICE (59 milliards reversés aux groupes privés au 31/07/2018) qui je le rappelle n’a provoqué quasiment que des hausses de bénéfices, donc de dividendes dans un silence étourdissant…

    Il faut dire que les échanges entre gangsters banquiers deviennent compliqués, ils savent tous qu’ils détiennent des quantités astronomiques d’actifs pourris dans leur compte, forcément ça fait réfléchir et c’est bien compréhensible..

    Je ne vois personne ici envisager d’ échanger sereinement un vélo sans roues contre une mobylette sans moteur..

  8. « En 1947, lorsque l’assurance vieillesse a été étendue à toute la population active, le niveau de la retraite était relativement bas. On touchait 40 % du dernier salaire. C’est pourquoi toutes les professions et les entreprises qui possédaient déjà leur propre régime spécial plus intéressant – la SNCF, les marins, les mineurs, la Comédie française ou la Banque de France… – ont obtenu de ne pas entrer dans le régime général. » (…) « Par la suite, les indépendants n’ont pas non plus souhaité faire partie ce régime. Ils voulaient cotiser moins et assurer leurs vieux jours en vendant leur fonds de commerce. Vingt ans plus tard, lorsque l’Etat a imposé à toutes les professions de s’affilier à un régime de retraite complémentaire, les libéraux, comme les kinés, sages-femmes, avocats… ont voulu garder leurs caisses spécifiques gérées de manière autonome. » (Henri Sterdyniak – économiste et chercheur à l’OFCE – Alternatives Economiques , oct. 2019)

    Ces régimes spéciaux représentent 8.5 millions de cotisants sur un total de 27.2 millions. Donc « aligner tous les régimes sur un même niveau, par souci d’égalité » donne comme seule perspective un nivellement par le bas pour tous les cotisants, et pour les plus défavorisés la nécessité de continuer à travailler. D’aprés Le Parisien Agnés Buzyn a laissé entendre que dès 2020 les retraites à minima auraient 2 planchers: 900 euros pour le minimum vieillesse (ASPA) et 1000 euros pour les autres (MICO), concernant un peu plus de 5 millions de pensionnés sur 14,3 millions.

  9. « Vis-à-vis des riches, la politique d’Emmanuel Macron a tout de suite été claire : il faut les enrichir encore plus. Les chiffres du projet de loi de finances 2020 sont à cet égard éloquents : la suppression partielle de l’ISF et la réduction massive de la taxation des gains en capital représentent 4,6 milliards de recettes fiscales perdues en 2018, 4,9 milliards cette année et 5 milliards pour 2020. L’étiquette de « président des riches » n’est donc pas usurpée. Mais que veut faire le président de la République vis-à-vis des pauvres ? Les choix sont moins clairs, car complètement contradictoires.

    Les dernières données de l’INSEE publiées mi-septembre font état d’une stabilisation du taux de pauvreté à 14.1% de la population en 2017, soit 8.9 millions de personnes…la France considère que l’on est pauvre lorsque l’on gagne moins de 60% du revenu médian, soit 1040 euros par mois pour un célibataire et 2200 euros pour un couple avec 2 enfants de moins de 14 ans….le taux de pauvreté est de 22% chez les agriculteurs, artisans et commerçants, de 15% chez les ouvriers, de 3.4% chez les cadres sup.

    La pauvreté n’est pas non plus une trappe dans laquelle on tombe pour ne jamais ressortir. Selon l’INSEE, la moitié des apuvres ne l’est plus l’année suivante. Seuls 4% d’entre eux, des sans-diplôme, des plus de 65 ans, des immigrés n’arrivent plus à en sortir.

    La lutte contre la pauvreté réclame ainsi des mesures pour aider les personnes les plus fragiles…Et c’est là que ça se gâte. Car le gouvernement ne cesse d’envoyer des signaux contradictoires. Face au peu de diplômés, il developpe l’apprentissage mais flexibilise dans le même temps le marché du travail, ouvrant la voie aux travailleurs pauvres, et supprime les contrats aidés…D’un coté, le gouvernement revalorise la prime d’activité, facilite le recours à une assurance complémentaire pour les plus démunis. De l’autre, il taille dans l’aide personnalisé au logement (1 milliards d’économies), n’encourage pas la construction de logements sociaux…Le bilan est clair. Pendant que la main gauche du gouvernement donne un peu aux pauvres, la main droite leur fait les poches et redistribue aux riches » (Christian Chavagneux, économiste – « Les pauvres et le président », oct 2019)

    1.  » Les dernières données de l’INSEE publiées mi-septembre font état d’une stabilisation du taux de pauvreté à 14.1% de la population en 2017″

      Peut être même le verra t »on aller le taux de pauvreté à la baisse ces prochaines années, on entendra cocorico alors qu’il faudra e faire la réflexion suivante : (extrait ci dessous et renvoi joint)

      Quand le niveau de vie médian baisse, le seuil de pauvreté baisse aussi
      Le seuil de pauvreté monétaire est calculé en pourcentage du niveau de vie médian. Quand le niveau de vie médian baisse d’une année sur l’autre, automatiquement le seuil de pauvreté baisse aussi. Pour un même revenu, une partie des personnes qui étaient considérées comme pauvres une année ne le sont plus l’année suivante du fait de la baisse du seuil, alors que leur niveau de vie n’a pas changé. C’est ce qui s’est passé en France entre 2009 et 2013. Cette situation est liée à la définition relative de la pauvreté : puisqu’on est pauvre par rapport au niveau de vie médian, il est « normal » que le seuil de pauvreté baisse aussi quand le niveau de vie médian baisse.

      https://www.inegalites.fr/Comment-mesurer-la-pauvrete

      1. En clair, plus le niveau médian est pauvre plus le riche est riche, et plus le seuil de pauvreté est pauvre plus le pauvre est riche…

        Moralité il faut remercier les pauvres d’exister car sans eux les riches ne sauraient même pas qu’ils sont riches.

        Stan, j’ai tout bon ?

        ***

        1. ça peut taller camarade tite plume..

          Ce qu’il faut retenir c’est que depuis quelques années, les méthodologies statistiques et les calculs ont été revus quand ils ne sont pas trafiqués pour le besoin de la propagande par des artifices grossiers de présentation sur les chaines de télé..

          les exemples sont nombreux, on peut retenir le calcul du PIB changé en 2014,
          la parution des chiffres du chômage qui ont basculé il y a peu entre paul emploi et le calcul du BIT et son fameux hâlo du chômage qui porte bien son nom et qui permet de planquer du chômage qui ne l’est pas tout en l’étant..

          le principe pour faire simple, c’est que la bande d’escrocs utilise tous les artifices pour que le manant gobe un maximum de couleuvres et de chapeaux pendant le pillage de l’état..

  10. Les critères du BIT permettent d’enlever des statistiques 1,5 millions d’inactifs (dans la tranche d’âge 15-64 ans) jugés inaptes au marché du travail et condamnés à une pauvreté durable et au recours à l’assistance.

    1. exact…
      avec la nouvelle loi chômage, d’ici à janvier 2020, le BIT va devoir faire preuve de créativité pour créer une nouvelle catégorie au « hâlo » du chômage.
      Il va falloir rajouter au brouillard actuel, quelques 500 000 personnes supplémentaires estimées qui vont sortir de l’indemnisation ou ne pas y entrer pour cause de manque d’heures, de manque de jours, de semaines…

      Pourquoi ne pas créer une convention d’appellation ?

      fini les feignants qui regardent passer pendant des semaines et des semaines,des dizaines de milliers d’offres d’emploi ou qui refusent de traverser la rue.. .. comment ça va gicler dans tous les sens

  11. Puisqu’on est ici dans l’évocation des escroqueries des larbins des groupes privés du gouvernement, en voici une qu’il est bon de rappeler au moment où les citoyens devraient tenter de freiner le dépouillement indu de l’état

    N’oubliez pas que les mairies sont susceptibles de pouvoir prendre en compte votre opposition à cette vente crapuleuse pour celles et ceux qui seraient empruntées comme moi par les difficultés numériques organisées…

    https://blogs.mediapart.fr/paul-cassia/blog/300919/privatisation-d-adp-l-etat-indemnisera-les-acheteurs-potentiels

  12. Je ne sais pas si Juan parlera de l’autre  » attaque »… où Castaner a été au sommet de son art …a t’il tenté de mentir ?
    Faut il démissionner les Laurel et Hardy de l’intérieur, Nunez et Castaner ? …

    1. Merci petite plume…
      Le sieur Castaner expliquant sur la une qu’il n’a fait que « répéter » ce qu' »on » lui a dit à propos du meurtrier montre un manque total de hauteur de vue…

  13. Juan doit être en bringue, pas de nouvelle semaine et pas de musique,

    pensée émue à Zappow qui doit attendre avec ses dernières nouveautés..

    Alors Monsieur Juan !! à cette heure ci vous devriez avoir terminé la mirabelle…

    1. Non mais Stan …parfois la mirabelle ça reproche…après une petite sieste s’impose !
      Peut être une petite berceuse ?

      1. Syvie

        La sieste après une mirabelle c’est pour les petites natures.. quand on supporte pas les fruits en bouteille faut rester à l’eau…

        1. Juan n’avait qu’à laisser les clés, je lui aurais écrit sa semaine… j’en connais un qui se serait cogné au plafond illico..

            1. Stan et PPP
              Si il ne peut intervenir ici, il peut lire et, méfiez vous, il va croire qu’il vous manque !

              1. Aïe, vous avez raison… de toute évidence il est à l’affût…

                Ma foi, c’est dimanche, on se lâche un peu… ceci dit, le blog des coulisses reprend peu à peu son esprit correct d’avant l’inondation d’un seul pollueur sans génie agrippé à tout ce qui bouge, c’est mieux ainsi…

                ***

  14. Je serais curieux de connaitre le taux de rente ( potentiel ) servit à la liquidation du régime par points cher au gouvernement . Quand aux complémentaires par capitalisation, le calcul du taux de rente du PERP ( un des avatars de la capi ), s’élevait, il y a dix ans, à 6% . Autant dire qu’il faut mettre un sacré paquet de fric et brûler des cierges pour que le marché actions ne se casse pas la figure pour prétendre à une rente décente lorsque les joyeux couillonnés feront valoir leurs droits à la retraite ( et on ne parlera pas de l’âge minimal requis )

  15. ah non j’me suis pas foulé (et) gnôle jamais loin.

    Sinon l’histoire de la retraite :
    https://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=537&ID_dossier=368

    pas appris grand chose, ..le serviteur de l’Etat le mieux loti, évidemment le chaudin cotise (de son vivant; rien sur la chaudine ?) sa souscription sera placée (ni par lui) et s’il est very lucky:
    – recevra un dividende, (gaffe l’emprunt Russe !)
    – après 65 ans,
    (vu que) « moins d’un ouvrier sur dix atteint cet âge ».

    Perso rien à plaindre; la vie parsemée de gentil bordelo, je récolte zéro pension (0 + 0 = no cerveau ni totaux)
    So plutôt con, j’oubliais l’écot à la « Caisse du proxo ».
    Bah! la nature (cette chienne) me le rend au centuple, ..peut-être un peu moins.

    Autre anecdote (créneau identique: rien à voir et détente) ma fille, j’ose: mon héritière, quittait cette semaine son p’tit confort bobo d’ici pour recommencer sa vie, ..new appart, potos, boulot (moins payé!) etc., au pays du Brexit, Londres.

    Résultat/Question: désormais sans moyen automobile, la trottinette rentre t-elle dans l’avion ?
    (dans l’avion ? la trottinette électrique ?)
    Bon dimanche !

  16. De temps en temps il faut cesser d’être manichéen et reconnaitre les qualités de Marron..

    On oublie trop souvent à propos du salarié des banques qu’il a été lancé en 2017 comme un paquet de lessive ; la réputation que les services publicitaires des officines des groupes privés lui ont faite n’est pas usurpée après deux ans d’exercice.

    Le linge porté et sali, par une quelconque activité, a une histoire ; lorsque vous décidez de le nettoyer, vous effacez cette histoire dans l’intention de lui en faire vivre une autre ultérieure.

    Le paquet de lessive Marron est bien centré sur cette tâche que lui ont confié ses parrains : rincer – essorer – blanchir le linge sale de l’histoire antérieure pour le préparer à une autre…

    Quant au rantanplan de l’intérieur, il ne ment pas par plaisir mais par nécessité. Pour ce garçon dont la compétence connue est le jeu de poker, chacun sait qu’il faut faire croire à la table à chaque donne, qu’on a un jeu à emporter la mise,
    Le mensonge est également la seule manière qu’il aie de conserver la pseudo admiration suffisante qu’il perçoit dans les yeux de son caïd…

    A chaque jour suffit sa peine, les services publicitaires des ors de la réprivé bananière sont à l’ouvrage pour organiser les séquences de montées d’émotion et les passage d’une stupeur à l’autre, afin de détourner le regard des manants de l’objectif général de blanchiment des braquages sur les biens publics au profit de quelques uns..

    1. La taqiya (la dissimulation; un art pour le néophyte) fait des émules, aussi on peinera à distinguer qql rivalité, puisqu’avec ou sans foi le résultat est identique: c’est pas moi.
      Zen, la loi pourvoit, sinon Dieu (parait-il)
      résultat: faite démiurge, élu ou pas, vous n’aurez jamais tort ou toujours raison, ..merveilleux !

Les commentaires sont fermés.