La France est voilée


Je suis tombé sur ce tweet de Charles Enderlin.

 

Je suis également en voyage, en vadrouille,  et de passage en France. J’ai la tête ailleurs et le corps épuisé. Je me disperse. Je rencontre des gens d’ailleurs, de bien loin. Quand mon attention se porte à nouveau, avec intermittence, sur les faits d’actualité nationale, je décroche. La prise de distance permet de ressortir l’essentiel de l’accessoire.

Les élucubrations de Morano font sourire, l’émission quotidienne de Zemmour est effarante. Mais plus drolatique encore, et bien triste en même temps, est cette énième polémique sur le voile.

« 85 débats sur le voile, 286 invitations et 0 femme voilée », c’est une statistique intéressante.

85 débats sur le voile cette semaine ! Imaginez la même énergie à parler de la pauvreté. Ou de l’exclusion. Imaginez la même passion, la même indignation sur pareil sujet… Je suis fatigué par ces faux débats qui tournent en rond. De quoi débat-on d’ailleurs ?

Le débat sur le voile est devenu aussi envahissant que celui du Brexit au Royaume Uni. Là-bas, Sky News a justement décidé de lancer une chaine ephémère sans Brexit.

Belle idée.

 

 

25 réflexions sur « La France est voilée »

  1. Première affaire, premiers débats : 1989, et depuis on ressort ce marronnier régulièrement.
    Je n’écoute plus que BFM business, au moins j’en apprend plus sur l’état de notre pays que chez ces soit disant médias.

    Bien contente que vous vous libériez de vos chaînes.
    Vive le globe trotter.

  2. Ce ne sont pas des débats..le vrai débat aurait dû porter sur la façon dont ce député RN a agi ..le République c’est liberté égalité fraternité ..les lois ont un sens que ce membre du RN ne peut ignorer ..
    On frise l’hystérisation totale quand la laïcité est sensée être un rempart ..autant pour les religieux que les politiques .

  3. Bof, ça fait des années qu’on « débat » sur le voile sans jamais donner la parole aux femmes qui le portent. Vu qu’on est convaincu qu’elles ne peuvent que répéter les paroles d’un imam ou d’un homme quelconque (père, frère, oncle, etc.) et qu’elles n’ont aucune autonomie, aucune pensée propre, quel intérêt aurait-on à leur donner la parole ? Et si on en rencontre une qui semble indépendante, on s’empresse de l’effacer du paysage, la qualifiant au passage de sous-marin de l’islamisme (M. Pougetoux, par exemple).

    Finalement, la seule femme portant le voile (pris au sens qu’on lui donne maintenant communément) qui ne soit pas soupçonnée de refuser de s’intégrer ou d’essayer de porter atteinte aux « valeurs de la République », c’est Latifa Ibn Ziaten, pour les raisons que l’on sait. Mais je me demande pour combien de temps encore.

  4. J’aime bien le mahométan aussi l’israélite, évidemment; le musulman et le judaïste, aucun d’eux n’ayant jamais agressé mon pays, ni ma famille; dans une histoire récente.
    Chacun la sienne, et idéologie n’est-ce pas.

    Aparté,
    j’ai plus de potes muslim que juif; mathématique.
    /le feuj: 14 millions (plus nbx en 1940) moins que le belge et suisse réunis, dont 500 mille naviguent en France, leur deuxième pays d’adoption après les USA.

    Aussi, je n’ai pas le souvenir d’avoir eu à la case, pour un bbq par ex., Huseyin et Samuel ensemble,
    dommage ! ..je kif tant le sport,
    et Huseyin sait (!) qu’en aucun cas sous mon toit des propos malfaisants seront acceptés. Niet.

    Pour dire quoi ? .. »je ne me voile pas la face »,
    ou autrement exposé hier, (Les Coulisses)
    – je reçois, ..textos, Face Book etc., diverses ‘notifications’ que je qualifierais de « révisionnistes »,
    en vrac: la France est pourrie, Tariq R est un mec bien (faut le soutenir*) Erdogan est d’enfer (*)
    – ce qui est relativement nouveau, récent (!)
    Bien entendu, le juif d’Israël, ce colonialiste (que lui? oups sorry) ignore l’aspect « vacance » d’une colonie.

    Bref, je veux bien me croiser les bras (facile)
    mais avec mon esprit, si autonome, ..comment faire ??

    Certes, je peux faire mes courses en tenu de plongeur sous-marin (sans palmes ni bouteilles, hein)
    tant-que-ce-courant aquatique ne vous invite pas (ai-je dit prosélyte?) à venir visiter qql fonds baptismaux.
    C’est mon avis.

    J’aurais qql anecdote avec de plus frais copains (des voisins, charmants, je les accompagnais au bled, famille etc, tutti nickel, j’adore, vraiment) ils sont plutôt laïc (no mosquée, no voile -surement pas! libéraux ni politiques, seul le ramadan pour les parents; à chacun sa tradition) dont parfois les réactions, actions, nous laisse sans voix.
    Vous me connaissez: taquin, j’use mon droit réciproque.

    Un Dieu, et ses affidés décident d’être LE meilleur,
    moralité (crotte) : Zeus, revient ! ..lui savait déléguer,

    scusi ma tartine; le sujet me tient à cœur, celui-là même qui cogne, du verbe battre, dans chaque Homme.

    °°°
    j’entends bien Sylvie, et tu as (aussi) raison,
    /hier, avec mon conseiller Crédit Lyo. on a papoté une heure: Souchon (le bonheur d’avoir) Malraux (le matérialisme) le rôle de l’école, les parents, ..s’informer, et dialoguer !
    A part ça: mon compte est bon,

  5. Toutes ces conneries de leurres me cassent les urnes …

    pendant ce temps là ça permet aux crapules et aux voyous de l’escrocfinance de maintenir un voile épais pour leurs magouilles et de nous niqab…

    1. pareil: pas choisis ma famille (ta gueule l’autre)

      tiens en parlant de tourisme (pas de sot métier)
      une vidéo, en color; le sablier est en N & B,
      (la version « monde » est forcément plus longue)

      1. « pareil: pas choisis ma famille (ta gueule l’autre) »

        « Cinq minutes après ta naissance, ils décideront de ton nom, ta nationalité, ta religion et de ta communauté… et tu passeras toute ta vie à te battre pour des choses que tu n’as pas choisies et à les défendre bêtement. » Ziad Rahbani.

  6. Sans aller dans le procès d’intention, je note qu’à une époque ont ne voyait pas cet affichage du voile. Je suis certains aussi que quelques femmes musulmanes le porte librement, sans ostentation ni arrières pensées. Mais restons lucides, un grand nombre l’arbore pour d’autres motifs… Le mouvement des Frères Musulmans, fait depuis quelques années, un véritable travail de sape quant aux fondements de la République, ses valeurs et particulièrement sur la loi de 1905 (Laïcité) et l’interprétation qu’ils donnent à celle-ci. Par ailleurs, le coran sur le port du voile n’a qu’une seule recommandation ou prescription (à vérifier) : Les femmes doivent se couvrir les seins. Il n’est pas question du foulard et encore moins de se masquer le visage. Enfin, l’école de la république et son environnement doivent resté un sanctuaire.

    1. Je partage votre opinion libert …je constate que de plus en plus de femmes portent le voile intégral ..personnellement ça m’attriste qu’une femme cache son corps …hier j’ai vu une femme portant une voilette en plus de son voile intégral pour masquer ses yeux et des gants , sa petite fille tenait dans ses mains une barbie ..pas vraiment un symbole de soumission …alors je ne sais pas..la solution serait enfin une prise de paroles plus fréquente des musulmans …parce que nous ne n’arrivons plus à cerner ce qui relève d’un phénomène d’intégrisme comme ont rencontré les cathos …un retour en arrière de la religiosité mais qui n’a jamais été meurtrière et ce qui relève de la radicalisation qui mène au terrorisme …et j’ai conscience qu’en disant ça je fais sûrement des amalgames.
      Mais dans le cas présent qui a amené à relancer le débat chez ceux qui n’attendaient que ça , il ne s’agissait que d’une stricte application de la loi et cette mère avait le droit d’être là …et devait être protégée par la République qu’incarne cet élu RN. Pas sûre que les enfants présents soient séduits par nos institutions .

  7. (touristique vidéo, ..ECOnomique, cela va de soi)
    Tiens, une gonzesse de Levallois (élue?) se fait chopper, direction le zonzon.
    Vin-diou je me sens mieux !
    Coupez-lui les mains, ..elles fera ses transferts financiers à l’aide d’un bâtonnet glissé dans son nez,
    (ou son cul ?)

    Sans déconner, ..on s’marre bien !
    en position assise, hein, sinon trop risqué,
    L’Homme a ce qu’il mérite. Bravo.

    °°°
    je n’ai pas d’avis Iibert; si, mais aucun pour l’instant ne m’empêche de vivre. Ma raison.
    Je suis, par les forces du monde m’entourant, accointé à diverses tendances.
    Ni ermite ni indifférent (et grand-père)
    Si j’aime la femme ? et l’enfant, ..à votre avis,

    ps, qui lit la Torah ? la Bible ou le Coran ?
    (pas moi; désolé j’ai d’autres lectures moins apocryphes)

  8. « Coupez-lui les mains, ..elles fera ses transferts financiers à l’aide d’un bâtonnet glissé dans son nez,
    (ou son cul ?) »

    J’ai bien rigolé 😀

  9. Sur mon vélo, ce sont les roues qui sont voilées et je n’en fais pas un fromage .
    Alors le voile sur la tête d’une personne humaine… !

  10. Bon allez Monsieur Juan, on attaque le wèque ande, repos, eau de malt, caouètes et doigts de pied en éventail….

    649e semaine :

  11. « Tant que les fantômes malveillants de la religion et de la patrie heurterons l’aile sociale et intellectuelle sous quelque déguisement qu’ils empruntent, aucune liberté ne sera concevable: leur expulsion préalable est une des conditions capitales de l’avènement de la liberté. »
    Benjamin Péret (Le déshonneur des poètes).

  12. Comme un voile sur l’Histoire de France. On l’a vu hier à la télé, c’est aussi dans le Parisien de ce jour. Bernard Arnault vient de créer 2 usines Vuitton aux USA dont un « nouvel atelier se trouve dans le comté de Johnson, au sud-ouest de Dallas. Baptisé « Rochambeau Ranch » »
    http://www.leparisien.fr/international/donald-trump-et-bernard-arnault-inaugurent-un-atelier-vuitton-au-texas-17-10-2019-8174901.php

    « Rochambeau Ranch » au Texas… Voilà un « drôle » de symbole dans un ancien Etat esclavagiste??? « L’histoire nous explique pourquoi, nous, européens, en savons beaucoup sur les crimes des autres, et si peu sur les nôtres. » Voici un résumé de l’avocate-historienne Rosa Amélia Plumelle-Uribe, d’aprés les écrits d’Antoine Métral et de Victor Schœlcher.

    « Le peuple noir de Saint-Domingue, redevenu Haïti après l’indépendance, eut l’audace de récupérer, les armes à la main, sa liberté sans se soucier du droit « incontestable » des Blancs à ne pas être ruinés. Cette audace lui valut une guerre d’extermination voulue et organisée par le forcené qui alors dirigeait la France. Cette guerre d’extermination, déclenchée par Leclerc et continuée par Rochambeau, après la mort de celui-là, fit de Saint-Domingue le théâtre de ce que, bien plus tard, Hannah Arendt appellera la banalité du mal dans son essai Eichmann à Jérusalem.

    Rochambeau fut un de ces Français qui traversèrent l’Atlantique pour défendre les idéaux de liberté et transmettre l’esprit et le message des Lumières en Amérique du Nord. Il alla aussi à Saint-Domingue mais là sa mission, beaucoup moins glorieuse, était de briser à tout jamais la moindre tentative de liberté chez les Noirs, fût-ce par le biais de l’extermination de tous ceux qui oseraient se battre contre les chaînes qu’on leur promettait. Lorsqu’il succéda à Leclerc, devant la résistance du peuple haïtien prêt à mourir debout comme un seul homme plutôt que de retomber dans les fers de l’esclavage, Rochambeau prit une décision qui, aujourd’hui, devrait attirer l’attention de ceux qui cherchent une pathologie particulière chez Hitler, Staline ou Pol Pot. Il décida l’achat de six cents bulldogs élevés et nourris dans le carnage et grâce auxquels il comptait mettre fin à la résistance des Noirs. En effet, les Espagnols avaient réussi l’élevage à grande échelle de ces chiens dressés pour manger du Noir. Au lieu d’eau, ils buvaient donc le sang des Noirs et on les nourrissait avec la chair des Noirs. Et comme noblesse oblige, ce fut le prince de Noailles qui se chargea d’aller les chercher à Cuba.

    Le prince de Noailles fut celui qui, la nuit du 4 août 1789, dans un élan de générosité, jeta le premier sur la tribune des Menus Plaisirs les droits féodaux. Il entraîna l’ensemble des Constituants, appela à la générosité et donna ainsi l’exemple. Ce fut la fin des privilèges. À Saint-Domingue, il a été beaucoup moins généreux ! En effet, lorsque notre prince de Noailles, dans son navire rempli de chiens mangeurs de Noirs, reparut dans le port du Cap, il fut reçu dans la joie et l’allégresse par toutes ces dames et ces messieurs qui voyaient dans cette cargaison de chiens l’extermination garantie des Noirs.

    Et comme il fallait rassurer la population blanche, il fut décidé de tester l’efficacité des chiens dans une démonstration publique. Alors « on a désigné d’avance une victime, et choisi pour lieu de l’exécution la cour d’un couvent de religieuses. On y dresse un amphithéâtre, qui rappelle les cirques des Romains. La multitude accourt au spectacle. Le Noir est attaché au poteau ; les chiens stimulés par une faim dévorante ne sont pas plus tôt lâchés qu’ils mettent en lambeaux ce malheureux ». Une fois démontrée leur efficacité, le général Rochambeau fit une sage distribution de ces chiens entre les différents détachements de son commandement. Le général Ramel reçut, le 15 germinal à la Tortue où il se trouvait, une lettre du général Rochambeau ainsi libellée : « Je vous envoie, mon cher commandant, un détachement de cent cinquante hommes de la Garde nationale du Cap, commandé par M. Barri ; il est suivi de vingt-huit chiens boule-dogues. Ces renforts vous mettront à même de terminer entièrement vos opérations. Je ne dois pas vous laisser ignorer qu’il ne vous sera passé en compte aucune ration, ni dépense pour la nourriture de ces chiens. Vous devez leur donner des nègres à manger. Je vous salue affectueusement.»

    Arrêté par traitrise, comme l’avait été avant lui Toussaint-Louverture dont il était l’un des lieutenants, le Général Maurepas fut attaché au mât d’un navire, on lui fixa ses épaulettes de général par des clous, ses soldats (400 environ) et sa femme et ses enfants furent noyés sous ses yeux, tandis qu’il agonisait lentement…

    Devant une pareille campagne de destruction, de mort et d’extermination totale, les Noirs durent se battre avec la force désespérée de ceux qui ne peuvent pas attendre la moindre humanité de leurs bourreaux. Le 19 novembre 1803, Rochambeau capitula et ses victimes de la veille eurent la grandeur d’âme de le laisser libre de s’embarquer avec armes et bagages sur les vaisseaux qui étaient en rade.

    Le 1er juillet 1804, les Noirs de Saint-Domingue proclamèrent la République d’Haïti, qu’ils déclarèrent « la patrie des Africains du Nouveau Monde et de leurs descendants ». La colonie de Saint-Domingue s’était donc libérée au prix de la destruction partielle de sa population. D’après Schœlcher, des neuf cent mille Noirs que comptait la colonie à la veille de leur révolte, il n’en restait que quatre cent mille au moment de la libération. Les atrocités commises contre ce peuple non seulement ne furent pas juridiquement qualifiées mais de plus, et c’est là que la raison se trouble, la puissance française, qui n’avait pas le droit de son côté mais qui avait la force avec elle, pouvait obliger les survivants haïtiens à payer des indemnités dédommageant ces Blancs qui avaient le droit « sacré » de ne pas être ruinés par la liberté des Noirs. »

    1. Je me demande s’il n’y a pas ici une confusion entre Rochambeau père et Rochambeau fils. Le père, Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur de Rochambeau, a défendu, modérément, les idéaux de la Révolution, participé à la guerre d’indépendance des États-Unis et n’a jamais mis les pieds à Saint-Domingue. Le fils, Donatien-Marie-Joseph de Rochambeau, lui, n’a jamais mis les pieds aux États-Unis, et est celui qui a mis en place une politique de terreur et organisé des massacres dans l’île.

      À noter que l’aéroport de Cayenne, en Guyane, s’est longtemps appelé Rochambeau (la base militaire qui s’y trouve aussi porte encore ce nom), en hommage au père, mais qu’on a voulu changer ce nom à cause de la confusion possible avec le fils. On a voulu l’appeler Cépérou, du nom d’un chef Galibi (un fort porte son nom à Cayenne), puis on s’est décidé pour Félix Éboué, le Guyanais qui fut gouverneur du Tchad et qui rallai ce territoire à la France Libre du général De Gaulle.

      1. Rosa Amélia Plumelle-Uribe parle du fils qui a suivi son père en Amérique, les deux participèrent au siège de Yorktown. (l’un avec le grade de colonel, l’autre de général)

        Rosa Amélia Plumelle-Uribe fait le distinguo dans le paragraphe précédent que je n’ai pas retranscris : « Rochambeau, fils d’un père noble et respecté en messager de l’esprit des Lumières, accompagna La Fayette de l’autre coté de l’Atlantique où il se battit pour l’indépendance etc… »

Les commentaires sont fermés.