Comment faire parler les poules ?


Voilà, la question est posée. François Ruffin s’interroge: comment faire parler celle qui disparait peu à peu à cause de la crise environnementale, c’est-à-dire la nature ?

Dans cette interview calme et fouillée de Denis Robert pour le Media, le député-journaliste expose qu’il faut une écologie de combat. Celle-là seule parviendra à casser les modèles qui épuisent la planète. Les débats « consensuels » entre riches et pauvres, pollueurs et pollués, puissants et faibles, sont des arnaques.

« On n’est pas tous sur le même bateau, ou en tout cas on n’est pas tous à la même place. »

Prenez EUROPACITY. Jeudi 7 novembre, Macron a enfin lâché EUROPACITY, une aberration commerciale et immobilière au Nord de Paris. Ce n’est pas dans le consensus mais dans le combat que cette demi-victoire a été possible. Grâce aux opposants au projet, EUROPACITY était devenu trop voyant, le symbole trop visible du double discours macroniste en matière d’écologie. Mais le combat, là-bas, n’est pas terminé: pour Bernard Loup, l’un des opposants historiques au projet : « on va voir ce qu’il compte faire, et en particulier s’il maintient un projet d’urbanisation du triangle de Gonesse. Notre objectif n’était pas simplement de faire échouer EuropaCity, mais aussi l’urbanisation du triangle. »

 

17 réflexions sur « Comment faire parler les poules ? »

  1. « L’économie de marché suppose que la distribution actuelle des privilèges ne changera pas et ne pourra être amélioré ». Voilà ce qu’écrivait Eric J. Hobsbawn il y a vingt ans….Dans vingt ans, le constat sera le même.

  2. « …il faut une écologie de combat. »
    Le combat va être rude face à la volonté de Macron  » d’appliquer une politique néolibérale pure qui permette véritablement le changement structurel de l’économie française. » (Godin – La guerre sociale en France) https://lvsl.fr/romaric-godin-les-elites-neoliberales-ne-veulent-plus-transiger-avec-le-corps-social/
    Sans employer les mêmes termes, les analyses de Godin rejoignent celles de Pierre Serna (L’extrème- centre ou le poison français).

    Malgré ces constats j’essaie de me rallier à l’espérance de Ruffin, comme le disait Hugo, de siècle en siècle souffle le vent de la révolte.

  3. Là, ça va surprendre mais le sujet de l’écologie a tendance à me faire vraiment marrer pour plusieurs raisons qu’il serait long d’expliquer ici..

    Du point de vue des politiques, et en admettant que Ruffin soit un vrai convaincu, il est certainement un des rares. Tous les autres marchent sur des oeufs, surfent sur la mode, se faufilent entre les gouttes et regardent ailleurs si un sujet est vraiment chiant à arbitrer..

    Rassurons nous, ce n’est pas demain la veille qu’il y aura combat pour cette cause ; les politiques ne décident de rien puisque ce sont des groupes privés internationaux très puissants qui tiennent le bordel…

    La meilleure preuve que l’écologie ne rassemble pas, c’est que les quelques membres qui se réunissent pour former un parti, finissent par s’engueuler au bout de quelques mois … 😀

    Si on veut vraiment de l’écologie pour éviter l’effondrement, il faut tout de suite laisser effondrer le business.

    Les escrocs Marron font une vraie politique écologique, efficace et rondement menée en raflant les lignes sociales. et en augmentant le nombre de pauvres…
    Il leur faut maintenant faire main basse sur l’épargne des manants aisés parce qu’ils bouffent leurs économies en partant en vacances en croisière, en camping car ou en avion et ça fait beaucoup d’énergie consommée..

    Moins tu as de pognon et moins tu consommes. Moins tu consommes et moins tu fais de déchets. Un SDF ne consomme pas d’électricité,

    Bon je crois que j’ai fait le tour de l’écologie camarades de blog 😀

    1. Exemples pratiques :

      J’ai des copains écolos qui m’aiment assez pour ne pas me foutre dehors quand on boit l’apéro. Quand on parle du sujet écologie, je leur demande pourquoi ils ont des objets connectés, des volets roulants et un portail électriques alors que l’huile de coude est un produit sain et parfaitement recyclable…

      On parle souvent qu’il faut faire gaffe à l’énergie consommée alors que les télés tournent en sourdine sur une chaine suce boule pendant qu’on cause du destin de l’humanité…

      On regrette vivement que les bouteilles en verre ne soient plus consignées quand on en a finit une après avoir refait le monde… Parfois on s’en ressert une si on n’a pas fini (en regrettant doublement pour la consigne évidemment)…

      Nous avons tous dans les 65 ans et plus.
      En fin de soirée, nous faisons le calcul que si tout va bien, nous avons encore 20 ans devant nous à faire les cons sans risque. et nous portons un toast à nos enfants avant de fermer la lumière…

  4. Perso, je pense que la décroissance est, en partie, la clé du problème . Entendons-nous bien : décroissance ne veut pas dire régression . La décroissance devrait permettre de préserver les ressources . Ca devrait être lié à un recyclage maitrisé . Le sujet est vaste et ma petite explication n’est qu’une goutte d’eau !
    D’autre part, il faudrait en finir avec les projets pharaoniques qui coûtent la peau des fesses et dont l’utilité n’est pas avéré, sans compter que l’usage excessif des matériaux s’avère ruineux pour la nature et dangereux pour les humains ( voir le « Canard  » de ce jour et l’article sur les granulats radioactifs ) !

    1. Ne pas confondre décroissance et régression est un fait, mais penser l’avenir à l’horizon de la semaine en regardant une ligne budgétaire pour la baisser ne peut conduire qu’à des phénomènes de régression.

      Exemple pratique de résolution basique par la méthode de la  » tuerie des coûts » pour illustrer mon propos :

      Le comptable de la start up « marron » (le nom a été modifié pour des raisons de secret des affaires) regarde la facture d’électricité et propose au chef de faire des économies sur cette ligne.
      Une réflexion de quelques secondes permet de dégager la solution

      Il est observé que chaque bureau possède quatre néons en moyenne par 20 m2, pour gratter du pognon, la start up décide de retirer un néon sur deux par pièce…

      Avantages :
      1° baisse de la facture d’électricité
      2° externalisation des inconvénients : par exemple la baisse de la vue du coûteux (salarié) est réglée par une mutuelle
      3° accélération de la rotation du personnel : l’absence d’ancienneté peut influer favorablement sur la masse salariale et éviter les discussions stériles sur une augmentation de salaire

      Il y a bien sûr d’autres solutions solutions efficaces possibles :
      – déménager les bureaux dans un pays où l’électricité est moins chère.
      – laisser le nombre de néons et baisser le salaire à l’entrée (ah mince on me dit que c’est déjà fait)
      – Demander un crédit d’impôt sur la masse salariale au MEDEF qui a ses chaussons à l’Elysée pour améliorer sa marge nette..

      Ici Stanislas, manant qui n’a pas fait l’ENA pour apprendre à expliquer de manière compliquée une manip simplette du niveau maternelle sup…

      1. Stan
        Lorsque je parle de décroissance, il ne s’agit pas de faire du fric mais d’utiliser au mieux les ressources .
        Exemple : actuellement, une famille de quatre personnes se balade avec chacune un portable, plus une tablette, plus un micro ordinateur .Outre que l’intérêt de la chose ne saute pas aux yeux, les ressources employées dans la construction de ces engins pourraient être utilisées dans un autre domaine plus utile , alors que, dans le cas de l’emploi de ces trucs électroniques, ça oblige à exploiter davantage de matière première, nécessaire à la création d’objets plus utiles .
        Et ça ne nuirait pas forcément à la partie financière . Mais, pour ça, il faudrait faire preuve d’imagination .
        Pour la petite histoire : la vallée de l’Arve, en Haute Savoie, fut longtemps la patrie du décolletage très haut de gamme . La concurrence asiatique, avec des produits de nettement moins bonne qualité, moins chers – et d’une durée de vie beaucoup plus courte – a malmené les décolleteurs haut savoyards . Certain d’entre eux ont , alors, eut l’idée de chercher des demandes compatibles avec leur outil de production . L’un d’eux s’est lancé dans la construction de … brouettes, pour répondre à une demande importante des pays en développement . Précisons que ce gars, en parallèle, utilisait des métaux recyclés !
        Comme quoi, avec un peu de gingin et du dynamisme, on peut sauver une boite sans pour autant bousiller les ressources naturelles !

        1. T’inquiéte Alain, j’ai bien compris qu’il y avait des nuances et des subtilités en écologie. mais mon propos au dessus, tu l’auras compris, traite des « tueurs de coûts.. ». J’aurais dû lier ça avec Alain Supiot peut être..

  5. Comment ne pas être écolo …combien de ceux qui veulent l’imposer se moquaient et caricaturaient les écolos …
    Mais ceux qui se définissent « progressistes » découvrent l’écologie et demandent à ceux qui n’ont pas encore atteint le progrès de s’en passer …vite et avec le sourire !

  6. Ruffin (il n’est pas le seul) constate ce que prévoyait André Gorz en 1974.
    « La devise de cette société pourrait être : Ce qui est bon pour tous ne vaut rien. Tu ne seras respectable que si tu as « mieux » que les autres.
    Or c’est l’inverse qu’il faut affirmer pour rompre avec l’idéologie de la croissance : Seul est digne de toi ce qui est bon pour tous. Seul mérite d’être produit ce qui ne privilégie ni n’abaisse personne. Nous pouvons être plus heureux avec moins d’opulence, car dans une société sans privilège, il n’y a pas de pauvres. » (Leur écologie et la nôtre)
    https://lundi.am/Leur-ecologie-et-la-notre

  7. La fin du monde est en cours pour certains.
    « À Milwaukee, une ville de moins de 105 000 ménages locataires, les propriétaires expulsent environ 16 000 adultes et enfants tous les ans. Cela représente 16 familles délogées tous les jours par la justice. »
    (Matthew Desmond, Avis d’expulsion. Enquête sur l’exploitation de la pauvreté urbaine.)

  8. Une paire de news dans le sujet, si compris:
    – « le nb de frontaliers fait un bond de 5% » à Genève,
    ici ça caille pareil; viendraient-ils s’humaniser ?
    – « Amazon et eBay accusés: vente illégale de pesticides »

    Je m’interroge (sinon pourquoi user un blog)
    verra t-on, bientôt, les vétos se faire caillasser ?!
    ou peut-être demander qql raison aux animaux..

    1. Et on s’étonne de la percée de l’Afd dans l’Est de l’ Allemagne …!
      A propos de l’ex RDA, le « Diplo » de ce mois sort un dossier sur le sujet qui devrait calmer ceux qui prétendent que la réunification a coûté cher à la RFA !

  9. On devrait creuser certaines étrangetés quand les médias suce boules s’émerveillent unanimement sur un thème précis, Par exemple l’augmentation de la « création nette d’emploi » suite à une parution de l’INSEE qui fait dire aux traines savates du cerveau que « Gattaz avait raison en parlant d’un milliers d’emplois crées »..
    Mais pas de bol, le chômage augmente aussi…. raté..!!!

    Si Juan qui a fait HEC lit ça, il a peut être des infos qui m’intéressent au 1er chef…je suis curieux comme une pie sans les supports et les aides professionnelles…

    1° J’ai peut être mal cherché, mais on ne trouve pas la méthodologie de calcul de la création nette d’emploi sur le site de l’INSEE..
    Qu’y a t’il dans ce concept qui nécessite de tripoter les bases de l’ACCOSS et de la DARES ?

    2° La dernière étude « flux de main d’oeuvre, flux d’emplois et internationalisation date de 2007 (sauf si quelqu’un trouve plus récent je suis preneur) . Elle décrit la difficile appréciation de discernement parmi les flux de sorties et d’entrées qui s’amplifient sous l’impact de la rotation des salariés…

    3° Les calculs statistiques de la DARES et de l’ACOSS sont modifiés depuis 2017 suite à la parution de la DSN… les méthodologies signalent bien des modifications de calcul..

    4° La démographie a évolué entre entrée sur le marché du travail des jeunes, et sorties ralenties dûes au recul de l’âge de la retraites de ces dernières années..

    Gaffe camarades, l’allusion à une réussite du MEDEF est surfaite ou/et manipulée.. Il faudrait aussi évoqué la création comme 1 pour 1, alors que 20 % des emplois sont à temps partiel, ce qui influe sur la notion d’ETP (équivalent temps plein

    exemple simple de cet impact : si vous employez 120 personnes à mi temps, vous déclarez en réalité un effectif de 60 ETP (équivalent temps plein…

    Ici Stanislas qui fait ce qu’il peut pour expliquer aux amis la moisissure qui gagnent les cerveaux corrompus à haute altitude..

    1. J’ai oublié de préciser qu’il fallait mettre une soi disant augmentation de la « création nette d’emploi » avec un précédent cocorico qui évoquait une « augmentation du nombre d’embauches » comme si le marché du travail pétait les plafonds, alors qu’il ne s’agit que d’un concept débile qui prend appui sur les conséquences de la rotation du personnel dans certains secteurs ou pour certains postes..

      Quand les flux, donc la rotation d’emplois augmente grâce aux CDD, aux licenciements individuels ou de groupe suite aux ordonnances de l’escroc, quand les indemnités sont paramètrées pour jeter du salarié, il faut, me semble t’ils prendre avec précaution toute info cocorico sur le marché de l’emploi…

Les commentaires sont fermés.