La macronie est une autocratie


En un an de Gilets Jaunes, les forces de police ont blessé, arrêté et mutilé plus de civils que lors de toutes les manifestations des 20 dernières années.

Aucun policier n’a été jugé.

Dans 95% des cas, les mesures d’état d’urgence dédormais dans la loi commune ont été utilisées contre des militants politiques, associatifs ou syndicaux, ou des civils non-militants, et pas pour prévenir des attentats islamistes comme cela a été annoncé pour justifier la mise en place de ces mesures.

La France vit en autocratie « douce« .

Je vous laisse avec cet extrait du dernier bouquin de Mélenchon (ET AINSI DE SUITE, édition PLON, 10 euros). Et je vous en conseille la lecture.

 

melenchon

 

26 réflexions sur « La macronie est une autocratie »

  1. Pour traiter la police républicaine de  » milice gouvernementale » il faut avoir complètement avoir pété les plombs. Pour Mélenchon on n’est même plus en « autocratie douce » mais carrément sous le régime de Vichy.

    1. Je trouve l’expression milice gouvernementale tout à fait pertinente, au vu de ce que fait la police, tandis que celle de police républicaine n’a plus grand sens. J’ai sans doute complètement pété les plombs moi aussi.

    2. « Pour traiter la police républicaine de » milice gouvernementale » il faut avoir complètement avoir pété les plombs »

      Peter les plombs , un peu comme ceux qui traitent les autres  » d’islamo gauchistes » .

      1. Charles de Courson, pas vraiment le gauchiste exalté, avait exhorté ses collègues à se rebiffer (  » réveillez vous, mes chers collègues  » ), lors du vote de la loi « sécurité  » (?)
        Encore un type qui avait pété les plombs !

    3. En general, il vaut citer Mélenchon dans son intégralité, les mots, et la grammaire, on un sens: « le député Alexis Corbière gazé et frappé de sang froid après qu’il ait décliné son identité en sortant de la manifestation déclarée. Ce n’est plus de la police républicaine. Juste une milice gouvernementale. C’est cette milice qui provoque le désordre ».

      Il désignait explicitement non pas LA police en général comme vous le laissez entendre, mais ces policiers qui ont frappé le député. Et ceux-là, oui, ils ressemblent plus à une milice (et non pas LA MILICE de Vichy) qu’à la police républicaine.

      Nous vivons en autocratie mais comme vous semblez aimer être du côté de ce manche là, vous ne le percevez pas.

  2.  » La France vit en autocratie « douce« .

    Ah oui!!! c’est un joli concept pour décrire le néo fachisme par subordination des salariés des groupes privés du gouvernement, en détachement provisoire, qui défendent les intérêts de leurs maitres.

    Nous ne pouvons encore faire le bilan du prix en dézingage d’humains qu’ils y mettront ; on sait aujourd’hui qu’on peut y laisser un oeil des mains, et des poumons. pour l’instant…

  3. En une année, plus de 1900 blessés chez les forces de l’ordre, paraît-il ?…
    J’aimerais bien qu’on me détaille la nature de leurs blessures (je trouve cela nulle part) car compte tenu des scaphandres qui leur servent de
    protection, j’ai du mal à imaginer la véracité de ce chiffre en comparaison aux 2500 blessés (dont une trentaine de mutilés à vie) chez les manifestants…

    Je ne reviendrai évidemment pas sur les 2000 condamnations prononcées contre les manifestants et les zéro prononcées contre les forces de l’ordre !

    ***

    1. Quand on parle de blessures pour les forces de l’ordre, tout est compté…
      C’est à dire, la moindre égratignure, le moindre hématome. certes, il y a parfois des blessures plus sérieuses. De toutes façons, le pouvoir parlera en termes génériques : X blessures ayant entraînées des I.T.T.. de x jours. Là, il serai intéressant de connaître comment les médecins chargés de ces constats travaillent et sous l’influence de qui…
      La bonne question à poser c’est : Combien d’éborgnés, combien de mains arrachées etc… parmi les forces de l’ordre.

  4.  » Aucun policier n’a été jugé…. »

    Monsieur Juan est un vrai modéré ….

    Je tiens quand même à rappeler que quelques flics violents ont même été décoré, .ce qui peut être considéré en psychologie comportementale, à la mode ces temps ci, comme un « signal positif », un encouragement à continuer à taper, tirer et toucher du pigeon jaune pour s’assurer une future poitrine breloquée.
    Je m’étonne qu’il n’y aie pas encore de barèmes dans les centres policiers du rantanplan de l’intérieur

    – pour 5 manants tabassés sans traces : un bon point
    – 5 manants bien marqués : 3 bons points
    (dix bons points = une prime d’efficacité )
    – un oeil pété : une croix de fer
    – une main arrachée : croix de fer avec palme
    – un service d’hôpital rempli : légion d’honneur..

    (ce sont évidemment des exemples de tableaux de bords à discuter)…

    Encore un peu et on va se retrouver avec une rue de Lauriston post moderne… ça vient…

  5. Dans chaque période de crise la police se transforme en « milice gouvernementale », c’est un fait historique observable aussi à l’étranger.

    La violence radicalise la droite (majoritaire en France) dont la propagande anti sociale est reprise sans cesse par les médias et les réseaux sociaux :
    – « Les marcheurs » au pouvoir théorisent le « ni droite et ni gauche » tout en clouant au même pilori (rouge-brun) la gauche radicale et l’extrème droite.
    – La droite accuse la gauche d’être les alliés des terroristes islamistes. Ainsi la peur de l’islam sert de masque présentable du racisme qui convient à l’extrème-droite frondeuse, populiste et petite-bourgeoise, violente et outrancière et prête à prendre le pouvoir.

    Diaboliser la gauche au profit d’un « centre implacable » (de droite) revient à interdire tout débat républicain et démocratique donc tout compromis obligeant les puissants à négocier.

    Qui en France veut voir des islamistes au pouvoir ? Personne (hormis une poignée de félés salafistes) et surtout pas la gauche ! L’infime minorité de musulmans extrémistes ne vote pas et si elle devait voter elle ne votera jamais pour la gauche adepte du mariage pour tous, de la PMA, etc…

    https://www.aphg.fr/IMG/pdf/150114-quand_jaures_parlait_des___fanatiques_de_l_islam__aphg-aix-marseille.pdf

  6. « La France vit en autocratie « douce«  »
    La république française a toujours été une autocratie plus ou moins douce selon les époques. Avec Macron, la vie devient moins douce pour les classes moyennes: « nous sommes en marche arrière de l’histoire » pour reprendre une expression de Pierre Serna. « l’art de gouverner de Macron est passé en moins de deux ans de «l’héroïsme» électoral triomphant (une forme de bonapartisme par les urnes) à un «État d’exception permanent» au sein duquel «la fuite vers l’ordre sécuritaire» (En marche forcée?) semble rattraper la «bienveillance» des premiers mois. »
    Ses réformes ultralibérales qui s’enquillent passent mal auprés des plus défavorisés et de catégories sociales en état de choc. Ce climat social profite à certains ou certaines qui préparent la suite logique, l’autocratie « forte ».
    https://www.lesinrocks.com/2019/11/06/medias/tele/video-clement-viktorovitch-explique-pourquoi-les-propos-de-julie-graziani-ne-sont-pas-un-derapage/

  7.  » La France vit en autocratie « douce« . »

    Reconnaissons au gouvernement des salariés des groupes privés qu’il n’a pas l’exclusivité des interrogatoires de journalistes à la DGSI ou la mise en panier à salades des journalistes de terrain qui couvrent les défilés paisibles des polos jaunes dans les rues.
    Leurs parrains les aident beaucoup dans leur tâche….

    https://www.acrimed.org/La-liberte-d-informer-selon-LREM-chronique-d-un-5925

    https://www.acrimed.org/Macron-contre-le-journalisme

    https://www.acrimed.org/La-mise-au-pas-des-medias-par-Patrick-Drahi-et

    Parfois je me dis qu’il faudrait être indulgent avec un ex futur salarié de banque président, ou ministre de groupes privés, qui est encore jeune et veut faire une jolie carrière, ou qui a envie de faire des cadeaux à ses potentiels patrons..

    Les foulards rouges ont trouvé une bonne raison de continuer à soutenir le gouvernement de mercenaires salariés des groupes privés

    Ils épient les réactions de Mélenchon-Vichy , seconde par seconde…..

  8. Et encore un gilet jaune qui a perdu un oeil …et rien de rien ne justifie la violence qu’il a reçue…avait t il le tort de discuter paisiblement? C’est immonde …la majorité des victimes n’avaient que le seul tort d’être là !

    1. Tite plume

      Mon « bande d’escrocs » a de plus en plus de consistance ;
      en plus le sous préfet salit la loi, on ne peut même plus parler de « blanchiment »…. 😀

  9. Ce gouvernement a t il compris la crise hospitalière ? Ou comment ajouter d s éléments pour un renforcement de cette crise…et les deux gouvernements précédents sont tout autant coupables de cette dégradation progressive …cela s’appelle « reformer » le pays et on voit où ça nous mène !

  10. Ce qui se passe progressivement aujourd’hui me rappelle des séquences du film « le train » de Frankenheimer.
    Evidemment il faudrait reprendre l’adaptation et le cadre du scénario tout en gardant certaines scènes symboliques…

    L’idée générale revisitée pourrait être : Comment une minorité d’un collectif (figurant le service public) tente d’arrêter le pillage des trésors français dirigé par un groupe de mercenaires de gouvernement, pour le compte de commanditaires milliardaires.

    Tout y est :
    – les troupes d’occupation (ici une partie des flics) qui dézinguent, enferment les résistants au régime pour y être jugés par des tribunaux d’exception (les personnages composant les forces de répression du régime ripou seraient évidemment à l’image d’un modèle édulcoré de « des hommes ordinaires » de Browning)

    – les hauts fonctionnaires, députés et sénateurs qui fabriquent les produits législatifs facilitant la rafle sur les trésors de la France..

    – et les foulards rouges « bon français » qui dénoncent les résistants

    Scènes finales :
    1° les commanditaires exfiltrent leurs salariés de la tête de l’état et les récompensent grassement pour leur oeuvre globale ….

    2° Les soutiens au régime qu’ils croient les protecteurs de leurs biens et sécurité, tombent des nues et découvrent qu’ils se sont fait rincés comme les autres….

    Le titre : « la marche »

    Film qui resterait d’art et d’essai sur des blogs du maquis , vu le peu de chance qu’il fasse les unes et des émissions marketing sur les chaines lèches boules…

    Ici Stanislas, toujours heureux de refiler une idée gratos dans ce monde vénal

    1. Et en générique on pourrait s’inspirer  » d’au nom de la réforme.. oups de la loi …wanted dead or alive …

  11. La macronie est très drôle …elle devrait déposer sa marque …j’hésite entre FdG et y’a de la joie ….
    Sous ce logo on peut déjà regrouper :
    « Les Gaulois réfractaires, le pognon de dingue pour les minima sociaux, les gens qui ne sont rien, les femmes salariées de GAD pour bcp illetrees, le bus qui pourra profiter aux pauvres, je traverse la rue et je vous trouve du travail…etc etc …et pour couronner le tout …notre pays est trop négatif sur lui même  » .
    Franchement les français vous pourriez au minimum garder le sourire !!!!

Les commentaires sont fermés.