Régimes spéciaux, arguments spécieux


« Nous allons supprimer les régimes spéciaux, tranquillement. »
Edouard Philippe.
 
Des régimes spéciaux, il y en a beaucoup. Par exemple, les revenus financiers ont un sacré régime spécial, un impôt et des cotisations plafonnés.
Si vous vendez des actions, les cotisations sociales seront plus basses que sur votre salaire, si vous en avez un.
Les foyers populaires, c’est-à-dire la majorité des gens du pays, ont moins d’actions, moins ou rarement des placements. Donc moins de revenus financiers que les plus riches. En général, ils n’ont aucun voire aucun revenu financier du tout.
Les foyers aisés (dont je fais partie) ont tous des revenus financiers. Plus on est riche, plus ces revenus sont importants. Plus on est riche, moins on paye d’Impôt, c’est grâce à Macron.
Quand on est riche, on peut aussi se faire conseiller. On « optimise ». Plus on est riche, plus le taux de contribution est bas. Est-ce que ce régime spécial est normal ?
Un ami m’a demandé pourquoi j’accepterai que les cheminots auraient un régime spécial de retraite. J’aurai du lui répondre qu’il faudrait comparer toutes les vies. J’aurai du lui répondre que les cheminots sont divers: certains conduisent des trains, n’importe quand dans l’année. Ils sont plus divorcés que la moyenne. D’autres travaillent uniquement de nuit. J’aurai du lui dire que j’aimerai connaitre les avantages qu’il a lui et que d’autres n’ont pas. Je lui ai simplement répondu que la réforme des retraites vise à faire des économies.
Les policiers aussi ont un régime spécial. Je ne pense pas à leur retraite. Je pense aux quelques racailles en uniforme qui frappent en toute impunité. Macron m’a donné la haine et la peur des flics. Je n’ai jamais eu aucun problème avec la police. J’apprécie et j’admire leur travail. Mes héros de fiction sont tous des flics. Mais depuis 18 mois, la police s’incarne dans ces gens casqués qui frappent et mutilent des civils.
Régime spécial, aucune condamnation, jamais.
Dans les pays où l’on travaille plus longtemps, on vit moins longtemps.
En France, l’espérance de vie en bonne santé stagne depuis une décennie, soit peu ou prou l’entrée en vigueur de la réforme Sarko qui a reculé l’âge de départ en retraite.
Pour les réformes de retraite, des cadres sup expliquent aux autres gens qu’il faut qu’ils bossent plus longtemps. Imaginez l’inverse.
Imaginez qu’un ouvrier demande à un cadre sup de gagner moins, ou de payer plus d’impôt. Ou simplement de se taire.

29 réflexions sur « Régimes spéciaux, arguments spécieux »

  1. L’égalité et la justice selon Saint Macron patron des libéraux…toujours moins pour plus de gens…
    D’ailleurs ils se sont aperçus que cette réforme qui n’en est pas une, allait entraîner beaucoup de pensions (qui devaient être au dessus de 1000 euros avec le régime actuel) bien en dessous de ces 1000 euros. D’où cette idée géniale de passer ces 1000 euros minimum pour une carrière complète non définie à ce jour pour un énorme progrès social !!!
    Jusqu’où iront ils ?
    Les seuls syndicats progressistes dans le sens du progrès social sont ainsi traités de contestataires…les autres sont  » réformistes » dans le sens de l’état..
    Pendant ce temps le profit augmente en étant de moins en moins partagé…
    J’arrête ça me dégoute trop…

  2. tout d’abord avec retard meilleurs vœux 2020 à tous et particulièrement à Juan dont les chroniques terriblement lucides entretiennent l’espoir d’un changement de société et d’une éjections des truand en place.
    Aujourd’hui tous les matins j’ai la haine , la rage l’envie d’en découdre …depuis fin 2019 et 2020 de toutes les manifs et la semaine dernière le constat , on est moins nombreux , p….. mais qu’est ce que les gens ont dans le froc , à l’image de l’intervention du 1er sinistre dimanche soir,le cynisme permanent les provocs permanentes de bercy (darmanin le maire) la haine.Et le top le syndicat jaune dans toute sa splendeur qui crie victoire et ne remarque pas la vaseline qu’il a sur les mains après avoir paluché philippe , s’il savait,le pauvre ou il va l’avoir d’ici peu comme ses moutons de syndiqués.Tiens aujourd’hui à Brest un collectif a bloqué le dépôt de bus à brest ,les empêchant de sortir avant l’intervention de la police.petite précision la cfdt syndicat de culs bénis est majoritaire chez les transports urbain brestois.
    pour résumer macron fait les poches des français pour les chiffres au dessus de la virgule et nouveauté son épouse va désormais s’occuper des sommes après la virgule (pièces jaunes), çà c’est une équipe,mieux que les balkany et ceaucescau…désabusé.

  3. Un ami m’a demandé pourquoi j’accepterai que les cheminots auraient un régime spécial de retraite. Faut revoir les conjugaisons même quand on fait partie des nantis 😊

    Que les cheminots _aient_ un régime spécial de retraite ; en effet pourquoi pas ?

  4. Mais oui, il faut prendre la dégringolade en France dans sa généralité.

    Bien entendu il y les lois et les réformes, toutes allant quasiment contre l’intérêt de la majorité des Français.
    Mais il faut connaître également la manière dont ils sont traités, aussi bien par les différents services de l’état et ses institutions, que dans leur travail par les entreprises privées.

    J’écoute beaucoup différentes émissions (souvent tardives) des radios.
    C’est proprement révoltant tout ce que peuvent vivre ces gens qui racontent à l’antenne leurs déboires et les malheurs de leurs enfants (souvent en bas âge).
    Chaque pays a une proportion d’injustice, je me pose la question de savoir si nous ne les réunissons pas toutes.

    1. @ Hélène
      À propos d’enfants en bas âge…
      Il y aurait bcp à dire sur la gestion de la petite enfance de plus en plus abandonnée au privé le tout financé par l’état ..je découvre un peu tout ça !
      Mais c’est un autre sujet…

      1. Connaissez vous un site où je peux en connaître plus sur cette
        gestion ?
        J’ignorais cela.

  5. Qu’il y ait des régimes spéciaux ? Pourquoi pas.

    Certains sont jaloux des régimes spéciaux : Bien fait pour eux, ils n’ont pas bien travaillé à l’école.

    Mon régime spécial de retraite de ma boite privée, c’est quatre grandes grèves pour les salariés et des heures de discussions avec les tauliers pour les élus.

    Ailleurs (cheminots, aiguilleurs du ciel, électriciens d’EDF, postiers, etc.) c’est peut être et sûrement pareils.

    Et ceux qui critiquent les régimes spéciaux font généralement partie des grands nantis et veulent nous faire la leçon encore et encore.

    On s’en fiche de leurs leçons : Ce qu’il faut, c’est tirer les retraites vers le haut, pas vers le bas…

  6. Moi aussi j’ai un régime spécial pour ma retraite : sans charcuterie..

    ça tombe bien, je ne supporte pas celle des escrocs dans les comptes sociaux

  7. Ce n’est pas récent
    Et les affaires fonctionnent bien crèche attitude filiale de sodexo a racheté creche de France.
    J’ai l’impression peut être que je trompe que l’on se dirige vers une privatisation rampante où les bébés ne seront que des contrats qui doivent rapporter

    http://www.cnt-f.org/petite-enfance-en-danger.html

  8. Camille Polonceau, personnage clé du .P.O, avait obtenu, pour les roulants, une prime de contrainte, ancêtre de la prime de charbon, elle même disparue en 1974 à la disparition de la dernière loco vapeur . A sa mort, cette prime fut supprimée illico, parce que trop favorable aux salariés .
    Polonceau est décédé en …1859 !
    C’est pas d’aujourd’hui que les salariés se font malmener par les patrons et les pouvoirs publics .

  9. La disparition de l’URSS est un drame pour vous tous : vous auriez pu émigrer là bas et y vivre heureux…

    1. Vous suggérez que la seule alternative au système capitaliste serait une dictature à la soviétique. C’est une opinion mais pas celle défendue ici. Si la lecture de ce blog vous irrite, vous insupporte, allez voir ailleurs.

  10. @Juan
    Le développement de votre billet répond à certains qui ne pigent pas qu’on peut être aisé et vouloir que ceux qui le sont moins soient tirés vers le haut et non poussés vers le bas .
    Bravo !

    1. Je ne conçois pas qu’un dirigeant quel qu’il soit, se lève le matin en se disant  » aujourd’hui je vais pousser les gens vers le bas « . Vous, si !

    1. Et Doudou Philippe qui clame que  » la grève n’a que trop duré  » .
      Ce qui dure trop, mais alors vraiment trop, c’est le foutage de gueule de ce gouvernement vis à vis des citoyens !

  11. Il est probable que tout petit déjà « je faisais grève » et plus certainement je l’ignorais,
    d’ailleurs sinon-moi, personne ne suivait (?!)
    Se refait-on,

    Des Vœux ! à toutes et tous ! ..et aux absents (eux ont eut deux mots, ou un, sauf de leurs mamans)

    Quoiqu’il en soit, fuck les décès de décembre, ..quelle idée d’être vieux ! le père Nonël lui est moins bégueule,
    j’hérite de quoi ?! j’ai déjà tout, inclus le sourire,
    aussi je n’ai rien à dire,
    car déjà fait-fait et refait,
    – l’espoir m’ennuie,
    – j’ai confiance,
    /comprendre avant de juger ?
    Ouiz l’homme est con, mais vaille que vaille il nous amenait « jusqu’ici », le reste, la suite n’est qu’une question de curiosité, d’éducation, ..avant (la démocratie?) c’était le bûcher.
    Le manichéen est un branleur (manchot ?)
    l’Histoire est chiante: elle fait rien qu’à se répéter,
    Macron ? façon « Qui veut gagner des Millions »,
    option: question Et réponse (z’y va ducon)
    N’avons-nous pas les « moyens » d’y remédier ?!
    ..autre que pognon, le nerf du merdier,

    bref, j’ai ça pour vous :
    syndicats, qqls idées reçues (Les Echos)
    https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-les-syndicats-francais-au-dela-des-idees-recues-1162350#utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=re_redaction-20200113

    si le lien ne passe pas, zen, une baffe et il obéira,

    un kif perso, tant pis si réchauffé, mais ce gazier, Dany-Robert Dufour me semble méconnu:
    « Baise ton prochain »,
    éditions Actes Sud, 15 balles,

    « Cet essai résulte d’une sidération. Celle qui m’a saisi lorsque je suis tombé sur un écrit aujourd’hui oublié, Recherches sur l’origine de la vertu morale de Bernard de Mandeville. C’est en 1714, à l’aube de la première révolution industrielle, que Mandeville, philosophe et médecin, a publié ce libelle sulfureux, en complément de sa fameuse Fable des abeilles. Cet écrit est le logiciel caché du capitalisme car ses idées ont infusé toute la pensée économique libérale moderne, d’Adam Smith à Friedrich Hayek. Fini l’amour du prochain ! Il faut confier le destin du monde aux « pires d’entre les hommes » (les pervers), ceux qui veulent toujours plus, quels que soient les moyens à employer. Eux seuls sauront faire en sorte que la richesse s’accroisse et ruisselle ensuite sur le reste des hommes. Et c’est là le véritable plan de Dieu dont il résultera un quasi-paradis sur terre. Pour ce faire, Mandeville a élaboré un art de gouverner – flatter les uns, stigmatiser les autres – qui se révélera bien plus retors et plus efficace que celui de Machiavel, parce que fondé sur l’instauration d’un nouveau régime, la libération des pulsions. On comprend pourquoi Mandeville fut de son vivant surnommé Man Devil (l’homme du Diable) et pourquoi son paradis ressemble à l’enfer. Trois siècles plus tard, il s’avère qu’aucune autre idée n’a autant transformé le monde. Nous sommes globalement plus riches. A ceci près que le ruissellement aurait tendance à couler à l’envers : les 1 % d’individus les plus riches possèdent désormais autant que les 99 % restants. Mais on commence à comprendre le coût de ce pacte faustien : la destruction du monde. Peut-on encore obvier à ce devenir ? »

    Aussi n’oubliez pas: « Bonne Année ! »
    (meilleurs nœuds et bon anus, disait Coluche)
    pas dit pléonexie, ‘vouloir toujours plus’, autre publication de Dany R, (vous trouverez)

    1. Aprés le bouquin de Dany-Robert Dufour on peut continuer avec le « Rousseau, avorteur du capitalisme » d’ Yves Vargas:

      « Rousseau passe pour être un « moraliste » peu sensible aux questions économiques, et englué dans un passéisme campagnard, aveugle aux promesses de la société industrielle naissante. Cette réputation est largement fautive. En vérité, Rousseau a mené un combat total contre cette nouvelle société qu’il a parfaitement identifiée à partir de sa lecture de Mandeville, le premier philosophe du capitalisme ; un combat sur tous les terrains : anthropologie, philosophie, économie et politique. Il a compris que la finance allait enfanter un monde injuste et tyrannique, un monde qu’il a voulu empêcher de naître. »

  12. Proposition d’un blogueur:
    « Je me demandais si on nous prenait pour des imbéciles. Selon la porte-parole de l’Élysée, la réforme des retraites représenterait une avancée sociale.

    J’ai une proposition super originale à faire au gouvernement. Vous savez quoi ? Puisque c’est une avancée sociale, prenez les dossiers de personnes qui partent à la retraite en février 2020. Donnez le montant de leur pension. Ensuite, vous prenez les mêmes personnes, les mêmes dossiers, et vous appliquez les règles de la réforme. Il suffit alors de comparer. C’est la seule façon de nous montrer que la réforme est avantageuse (ou pas). »

  13. Retraites, le reflux pas à pas
    C’est un signe qui ne trompe pas : quand les chiffres du nombre de manifestants s’enfoncent dans le grand n’importe quoi à Marseille, cela sent l’amertume et le dépit. Aujourd’hui, la CGT a indiqué que 110.000 personnes ont battu le pavé dans la capitale phocéenne, quand la police en a décompté 8.000. Un multiple aussi élevé (14) ne s’est retrouvé nulle part ailleurs, mais il est manifeste que les manifestations ont moins de succès et que le mouvement de grève s’effiloche doucement. Le trafic sera presque normal demain à la SNCF, le métro parisien reprend du service (pas partout, pas tout le temps) et les quelques perturbations notées dans les raffineries ne font pas tâche d’huile. La page commence à se tourner et au 42ème jour de grève, l’hypothèse d’un retour à une vie normale s’esquisse. La page est lourde : un milliard d’euros de coût pour la SNCF, a assuré son patron ce jour. Si cette phase a montré un pays fracturé, elle confirme grosso modo les thèses de Jérôme Fourquet, l’auteur à grand succès de L’Archipel français (80.000 exemplaires à ce jour). En 1995, public, privé, jeunes, moins jeunes, le mot d’ordre était : tous ensemble. En 2019-2020, le social est archipellisé. Les cheminots n’ont pas entraîné le reste de la population, les enseignants (probablement les grands gagnants de la réforme) ont veillé au grain en ce qui les concerne, le secteur privé n’a pas embrayé et on n’a vu ni les étudiants, ni les postiers dans la rue. Des Gilets Jaunes aux colères corporatistes, le ressentiment est grand dans certaines catégories de la population, mais cela ne fait pas un tout, et aucun leader inconnu n’est sorti de l’anonymat. Emmanuel Macron, quant à lui, résiste mais sa popularité reste très basse. Sa mission pour cette année est simple : faire en sorte que son quinquennat ne se poursuive pas avec un troisième confit social d’ampleur inédite.

    ..qu’ai-je à dire,
    bon app ?

    1. « archipéllisé » ? ..vite un dico,
      qui pointait: l’individualisme, l’égoïsme (?!) de la société..
      pas moi ! démiurge: amour, paix et tolérance,
      et solidarité (hahah !)

  14. Comment le gouvernement peut il encore  » promettre » d indexer le point sur les salaires plutôt que sur l’inflation…puisqu’actuellment et depuis des années les retraites ne suivent deja plus l’inflation…promettre un changement sur qq chose qui n’est déjà plus tenu !

Les commentaires sont fermés.