« Je ne voterai plus pour Macron, y compris face à Le Pen »


Il parait que ça inquiète l’Elysée quand « dans les dîners en ville« , on entend à gauche depuis l’automne: « Je ne voterai plus pour Macron, y compris face à Le Pen »

Et oui les castors, les macronistes « de gauche » qui ont applaudi les loi travail et asile/immigration, soutenu les violences policières, etc, etc, on va vous laisser faire votre rempart de castors.

Je fais partie de cette cohorte là, de ces gens qui si la manipulation médiatique, le chantage au barrage, la « blitzkrieg » outrancière contre ceux qui se réclament du progrès conduit à qualifier Macron de justesse pour un second tour contre l’Immonde, peste illibérale ou choléra fasciste, je resterai à la maison.

La Macronie s’échine à mentir et accuser son opposition de gauche la plus virulente des pires maux – antisémitisme, islamo-gauchisme, racisme, haine, etc – pour mieux éviter de parler du fond – les contre-propositions sur les retraites, le service public, l’armée, l’écologie. Elle caricature à dessein. La France d’en haut se rassure dans ses bassesses en accusant ainsi. Cette opposition n’est pas sans reproche (combien de divisions ? Que de divisions !) et le résultat est là: si l’élection présidentielle avait lieu aujourd’hui, on nous prédit le même second tour. Et bien, dans ce cas, si l’élection présidentielle aujourd’hui nous donnait ce même choix de second tour,  je m’éclipserai. je vous laisserai faire votre duel, je m’abstiendrai.

Bien sûr, ce serait un constat d’échec personnel, et politique.  Mais il repose sur une évidence: le système politique est vicié, ce régime politique ne permet plus l’expression équilibrée des opinions qui le composent.

Je laisserai Jupiter face à Marine.

 

« Macron devient le seul que Marine Le Pen peut battre ».

 

 

 

22 réflexions sur « « Je ne voterai plus pour Macron, y compris face à Le Pen » »

  1. Vous n’aurez pas à voter pour l’escroc Juan, parce que ses maitres vont l’exfiltrer, lui et sa bande de voyous, à la fin légale de son pillage sur le pognon et les biens publics de la France

    L’épicerie RN ne passera pas non plus ce n’est pas son ambition, et si c’est le cas, elle aura à sa disposition la logistique facho en place actuellement dans les institutions régaliennes qui n’aura alors qu’à disposer des produits législatifs mis sur le marché ces derniers mois…

    En 2022 une campagne publicitaire mettra en scène un nouveau pantin genre Baroin, cadre multitâche dans le public et le privé, et les consommateurs de vote choisiront ce nouveau profil marketing au nom de la morale..

    Ici Stanislas, dans sa lecture matinale des marcs de café (trop tôt pour l’eau de malt), à vous les studios..

    1. Cc Stan

      Je suis d’accord avec toi.

      Le père et la fille n’ont jamais voulu aller aux Affaires.
      Par contre, je n’en dirais pas de même de la nièce qui a sillonné le monde , notamment de l’Extrême droite mondiale.

  2. Si les mêmes conditions sont réunies, au second tour des présidentielles de 2022, je ferai comme la dernière fois, je ne me déplacerai pas. Les scrupules m’ont quitté depuis longtemps, ni peste, no choléras.

  3. Bonjour
    Ne pas oublier non plus la responsabilité des zélecteurs zélotes… Dans mon patelin, 30% Micron et 30% Le Peine !
    On est en droit de se poser des questions…

  4. Hors sujet, mais pas trop :
    Les frais de campagne électorale des ministres qui se présentent aux municipales sont payés par qui ?… Les ministères dont ils dépendent ? Les mairies convoitées ? Les deniers propres de ces braves ministres avides de se sacrifier pour le bien-être des administrés ?

    Vous moquez pas, ma question n’est pas du tout stupide… y a un truc qui cloche, vous voyez pas ?…

    @ Stanislas
    Et à part Baroin vous voyez qui pour battre la Le Pen ?

    ***

    1. « Et à part Baroin vous voyez qui pour battre la Le Pen ? »

      Je m’en fous ma chère tite plume… en fait je participe aux coulisses en tant que bougie, pour éclairer la pièce de temps en temps.

      Pour moi, le problème ne vient pas de cette pauvre France mise sur le trottoir par des polichinelles gouvernementaux très obéissants, pour ne pas dire couchés, à l’UE, siège des groupes internationaux et à dieu « marché » (la finance incontrôlable..).

      Ce povre RN dont l’objet social est de faire vivre grassement quelques cadres familiaux et amis, ne peut pas non plus cracher sur les revenus procurés par les parlements, ni sur l’argent de poche des retours de campagnes électorales.

      Pendant qu’on discute gentiment de prospective électorale, des tombereaux de pognon crées par les manants fuitent en exil fiscal, en dividendes toujours plus élevés, en CICE, en niches fiscales, en détaxation du capital etc..

      Faites donc un essai TITE PLUME pour me faire plaisir , couchez vous devant un mur et essayez de regarder au loin. J’attends votre rapport..

      😀

      1. Me coucher devant un mur ?! Vous n’y pensez pas, vu tout ce que j’ai déjà traversé dans ma vie, ce n’est pas aujourd’hui que je vais m’aplatir devant la difficulté !…
        Je suis confiante, on va bien trouver quelqu’un-e, même imparfait-e, pour enrayer le tic-tac infernal mis en place conjointement par Jésus Macron et Sœur Marine pour 2022 !
        Bon, maintenant il est vrai qu’il faut la trouver la perle rare… un-peu-de-patience…

        PS : Vous me semblez être un charmant garçon attentionné dans votre rôle de la bougie des coulisses !!! 😉

        ***

  5. Quelqu’un pourrait-il mettre Didier Gailhaguet en mode pause verrouillée… ses propos depuis la mi-journée sont pour le moins honteux et indécents… dans le genre glauque il a tiré le gros lot…

    ***

  6. Si ça devait se reproduire ( hélas ), je voterais blanc au second tour, comme en 2017 . Et si Marion Anne Perrine passe, ce sera de la responsabilité des guignols qui gouvernent ce pays depuis quarante ans et pas celle des Français dégoutés des politicards hors sol !

  7. Ne pas choisir entre Macron et Marine ? La gauche continue de sombrer. Je vais m’abstenir, par charité chrétienne, d’un point Godwin sur le sujet…

    1.  » Je vais m’abstenir, par charité chrétienne, d’un point Godwin sur le sujet…

      l’abstention invoquée de la part d’un gus qui réussit à écrire une position marquée et définitive en 5 mots, il fallait le faire..

      Il l’a fait

    2. Plutôt que choisir entre la peste et le choléra, je préfère voter blanc . Libre à ceux qui veulent se faire entuber de voter pour l’un ou l’autre de ces microbes . Mais faudra pas venir ensuite pleurer que la vaseline ne faisait pas partie du package !

  8. Je ne me vois pas me déplacer pour voter non plus. Ni voter sans me déplacer d’ailleurs. Pour moi, ce sera comme en 2017.

  9. Stan je n’ai jamais voté au 2e tour, ce sera pareil pour 2022.
    Je rejoins Alain Bobards,

    1. Aurore

      Si je reprends la partie d’Alain Bobards concernant  » Marion  » il faut effectivement bien suivre les manigances de certains médias des milliardaires qui l’invitent régulièrement (voir blog Samuel Gontier) afin de créer une forme d’habitude marketing des extrèmes politiquement corrects de centre et de droite contre ceux politiquement incorrects dits de gauche (intérêts individuels contre intérêt général)

      Le salarié des banques et ses sbires préparent depuis des mois maintenant une législation de répressions politiques, économiques, au nom de la sécurité qui n’aura pas besoin des Le Pen d’ici 2022

  10. De toute façon voter toujours pour le moins pire nous amène petit à petit à légitimer une politique sociale qui dégrade la vie des gens.
    On ne peut pas éternellement renoncer à ses convictions.
    En 2002 nous avons allègrement et massivement dégagé le FN. Presque 20 ans après qu’ont ils fait de notre enthousiasme ?

  11. Walter Lippmann, théoricien du néolibéralisme, dans « Public fantôme » (1925): « J’ai appelé l’acte de voter un « enrôlement », un alignement pour ou contre, une mobilisation. Ce sont des métaphores militaires, et je pense qu’elles sont justes car une élection (…) est une guerre civile sublimée. » (…) « …une élection apporte rarement ne serait-ce qu’une fraction de ce que les candidats ont annoncé pendant la campagne (…) En fait on pourrait dire qu’une nation est politiquement stable quand les élections n’ont aucune conséquence radicales. »

    On en arrive à une période où les élections ne sont plus suffisantes pour « enrôler » le public et légitimer une politique néolibérale. Selon Barbara Steigler: « … la rapacité de ces géants (du numérique) soulève des rébellions citoyennes inédites. Nous n’en sommes qu’au tout début et il serait hâtif d’en juger l’efficacité, mais la même logique est à l’œuvre sur la question écologique. Partout dans le monde fleurissent des oppositions « d’en bas » à des politiques incapables de se renouveler. Or, face à l’urgence écologique et à la crise environnementale, tout le monde voit bien que le « cap indiscutable » vanté par les néolibéraux est insoutenable pour la planète. Donc ceux qui le désignent comme « indiscutable » perdent toute autorité et voient monter une contestation qui est en train de prendre une ampleur inédite. »
    https://usbeketrica.com/article/il-faut-digerer-l-echec-de-la-revolution-neoliberale

  12. Ariane Chemin dans le « Monde  » accuse Frédéric Lordon d’avoir  » poussé les petits rats de l’Opéra à danser le  » Lac des cygnes  » sur le parvis de Garnier  » dans le cadre de la contestation de la réformes des retraites . Madame Chemin confond l’école de danse ( les petits rats ) et le corps de ballet de l’Opéra – ce qui en dit long sur le sérieux de son article – et se fait descendre en flamme par Lordon sur son blog !
    Et dire que le « Monde » prétend chasser les facks news ..!

Les commentaires sont fermés.