Municipales – J+3

La seule analyse intéressante que j’ai lu sur les élections municipales faisait le constat que le lien entre les citoyens et la Vème République est rompu.

C’est vrai.

Près de 60% d’abstention pour l’une des élections les plus proches des citoyens – celles qui déterminent nos rues, nos écoles, nos commerces. Que pouvait-on imaginer de pire ?

J’avoue, j’ai failli ne pas voter. Dans ma petite commune, le choix initial était entre 3 listes, une de gauche avec des ex-macronistes dedans, une autre de droite, avec des macronistes, et une troisieme EELV. Au second tour, EELV a fusionné avec la droite arrivée légèrement en tête.

Ils ont gagné avec 100 voix d’avance.

Nationalement, c’est encore pire.

J’ai été content de voir certaines victoires.

Mais quelle rage devant une abstention pareille.

Cette République ne nous représente plus.

Chanson du dimanche: birds and daisies

L’écologie n’est pas libérale

Dans mon ex-commune, en Ile-de-France, un tract a été distribué pour prévenir de l’illusion: « EELV ne soutient aucune liste de fusion avec la droite. » Et pour cause, le maire sortant LR, ancien fidèle sarkozyste, a fusionné sa liste avec des macronistes « écologistes« . Face à lui, une liste centre gauche, avec même des insoumis, des socialistes, des cocos, des sans-étiquettes, et des ex-macronistes. La commune est petite, les affiches de campagne sont toutes vertes.

Le maire sortant a fait voter la construction d’un immeuble à la place de l’une des rares rangées d’arbres de l’avenue principale, le 13 mars, deux jours avant le confinement. Juste avant, il avait autorisé la construction de deux immeubles sur le terrain d’une maison bourgeoise. Et pas des HLM.

Il est ravi de s’afficher écolo.

Grâce à cette ultime arnaque, je me suis décidé à me déplacer dimanche.

Pour voter contre lui.

 

 

Soutien à Farida C.

Une cagnotte a été ouverte par sa fille, pour payer les frais de justice.

Tout est ici, et on peut donner anonymement :-).

Voilà.

 

 

Chanson du dimanche: « les cons finis »

Farida l’infirmière

Oui, elle a jeté des cailloux – débattons de la taille des cailloux.

Certain(e)s pensent donc qu’elle méritait d’être arrêtée (certes), tirer par les cheveux sur le sol, frapper contre un arbre, puis plaquée au sol avec un genoux sur le coup, puis relever et tirer encore par les cheveux, le front qui saigne.

Les flics ont eu une réaction disproportionnée comme ils savent l’avoir désormais.

Farida n’a rien nié.

L’image de la police est détestable, et c’est bien triste. Mes idoles de jeunesse étaient des flics. Dans mon adolescence, le syndicat des flics de base était progressiste. Les syndicats des cadres étaient déjà d’extrême droite. Aujourd’hui, pour comprendre réellement à quoi ressemble la police, j’observe leurs représentants, ceux qui ont reçu le plus de suffrages. Et j’ai honte. Je ne veux pas de cette police.

Comprenez le dilemme – je ne suis pas anti-flic. Loin de là. Mais là , c’est bon.

Je vous laisse.

Vous protégez l’Etat.

Pas la République.

Vous ne saisissez pas que vous êtes censés bosser pour nous, les citoyens. Vous n’avez d’autres droit que ceux que l’on vous donne. Votre salaire est payé par mes impôts. Vous devez la mesure que votre armement réclame. En Europe, vous êtes l’une des polices les plus armées, les plus violentes.

Prenez des cours. Calmez vous. Désavouez votre hiérarchie. Les manifestants ne sont pas vos ennemis.

ils pourraient le devenir.

Calmez vous.