Les racailles


Trois abrutis sont venus frapper une passagère, infirmière, qui leur demandaient gentiment de porter le masque dans un bus.

Cinq jours d’ITT (incapacité totale de travail) ont dû lui être prescrits en raison des blessures infligées. Deux des trois agresseurs ont été rapidement interpellés par trois ASVP (agents de surveillance de la voie publique) de la ville de Neuilly-sur-Marne et la police nationale. Le troisième jeune qui n’avait pas participé aux violences n’a pas été inquiété. (lire la suite)

Des racailles, contrées par des citoyens qui protestent puis des agents de la RATP qui interviennent, un fait divers de plus, comme il en existe des milliers, et depuis longtemps.

« Une première femme s’est levée, je suis extrêmement reconnaissante et fière d’elle, une fois qu’elle s’est levée d’autres personnes ont dû se sentir plus courageux vu l’effet de groupe ». Mais les deux jeunes, décrits comme « grands et forts », sont difficilement maîtrisable et poursuivent leurs coups. (lire la suite)

Ah bien sur, cela va réactiver le sujet de la « FRANCE VIOLENTE », de l’ensauvagement. J’entends cela depuis que je suis gamin – à l’époque, mon arrière-grand-mère. 40 ans plus tard, la même violence – c’est vrai qu’on ne progresse pas.

Sur Twitter, un gars que je ne connais pas m’a aussitôt sorti que ces trois jeunes étaient des électeurs insoumis – pauvre homme.

 

Le traitement des faits divers est un sujet d’étude sociologique et historique depuis longtemps: leur sélection, leur traitement par la presse correspond à l’époque. Ainsi à la fin du XIXème, début du XXème,

« Illégitimité, débauche, alcoolisme, jalousie, folie, suicide, paresse, etc. : si ces désordres des conduites sont partagés par d’autres classes sociales, c’est la catégorie des ouvriers et des employés qui est particulièrement mise en scène » (Chronique de faits divers et grandes affaires judiciaires : des différents discours sur le désordre des conduites dans La Gazette des Tribunaux à la fin du 19e siècle)

 

Les médias choisissent une histoire ou traitent ce qui intéressent leurs lecteurs.

13 réflexions sur « Les racailles »

  1. Au-delà de cette énième « incivilité » (selon Macron), la République et ses gouvernants ont un difficile problème à gérer. Comment faire pour que ces jeunes puissent adhérer aux « valeurs » de ce pays. A noter qu’il puisse aussi y avoir des carences sur la réalité de ces valeurs. Un réapprentissage (sous quelle forme) s’impose. Des centres confiés aux militaires ? Ayant connu le milieu, il faut savoir qu’une pédagogie existe effectivement pour former les militaires, cela repose aussi sous une forme contractuelle, sous-entendu : « Si tu en veux… On t’en donne » (référence à l’ascenseur social qui existe encore dans cette institution). Mais quel « racaille » manifesterait son adhésion ? Jouer le rapport de force ? Jusqu’où ? De plus, même si la case prison peut s’envisager, ce serait bénéfique seulement du point de vue « paix sociale ». Mais les « chats écorchés » resteront dans une majorité à vifs…
    En attendant le R.N. se frotte les mains.

  2. Parfaitement désolé pour cette dame qui s’est trouvée en face de deux jeunes cons qui, en la tabassant pour ne pas avoir à mettre de masques, n’imaginent même pas à quel point ils viennent de donner un sérieux coup de main au gouvernement dans sa lutte féroce pour imposer le masque au nom du coronacircus..

    La France s’étalant sur 550 000 km2 et comptant 67 millions d’habitants, il y a environ 70 000 victimes de coups et blessures volontaires recensées en France par an; soit 190 par jour (stat de 2019)… une vraie épidémie qui ne reflue jamais…

    Si la racaille médiatique avait la bonne idée de mettre ce compteur des violences, invectives, engueulades, cours de morale civique à propos du respect des masques, des gestes frontières et de la distance paramédicale à observer dans la rue, les marchés et autres lieux publics, en plus des violences quotidiennes, une bonne partie de la population se mettraient en séquestration volontaire, et/ou porteraient aussi un masque sur les yeux et sur les oreilles..

    Le pied….la star corona l’aurait dans le cul illico…

    1. Là, je me permets de vous poser une question simple à deux francs l’apéro de la sainte marie ma fête :

      « Êtes-vous pour ou contre le port du masque pour tout le monde à l’extérieur ?

      (Je sais, en général c’est pas facile de répondre tant les abrutis d’en haut se complaisent à entretenir leur brouilleur de piste… Mais en particulier, j’aimerais bien votre avis à vous sur cette question.)

      ***

      1. Salut tite plume
        Je vais m’en jeter quelques uns sans masque et je répondrai à cette question plus compliquée qu’il n’y paraît, ce soir si je suis pas trop bourré ou demain matin si j’ai le temps

        vite fait, le plan pourrait être :
        – validité des arrêtés préfectoraux ou communaux…(autre débat qui a son importance si on n’y prend garde)
        – efficacité du masque pour arrêter les particules et les virus. (masques de base des manants)
        – nocivité du port du masque permanent

        Réalité du redémarrage du corona
        – faible efficacité des tests et grande augmentation en nombre pour une très faible découverte de positifs (confusion positivité et infection)..
        – les toubibs envoient un nez qui coule au test…

        20 patients en réanimation. sur 67 millions d’habitants

        Putain le délire….

  3. Concernant le gus à Juan qui colle ça sur les frêles épaules de la LFI, Bien que n’en faisant pas partie, mais ayant soutenu son programme économique en 2017 et toujours convaincu que c’est une bonne solution (sauf désaccord à propos de l’UE qui remet en cause ce programme), Juan je me permets de vous livrer une idée d’argument définitif.

    ……………… ../¯/) .
    . …………….. /¯../
    . ……………./… ./
    . ………/;¯/;…;/; ¯`•;
    . ……./;/…/…./. ……/;¯\
    . …..(….;….;…. . ~/;…;)
    . …….\. …………. .;….(
    . ……..\……… …… _.•;
    . ……….\ ……………..(
    . ………….\… ……….\

    C’est de bon coeur…

  4. La connerie est la chose la mieux partagée au monde, ce n’est pas d’aujourd’hui . Et les trois crétins tabasseurs ne font pas exception, ainsi que les friqués qui sévissent à St Tropez, par exemple, au point que les labos testeurs locaux sont débordés . Mais le gouvernement de bricolos qui est à la tête du pays a sa part de responsabilité, avec sa gestion minable de l’épidémie . Comment veut on responsabiliser les citoyens après avoir dit tout et son contraire depuis plus de trois mois ? Ajoutons l’individualisme promut depuis des années par les gouvernants successifs – faut être com-pé-ti-tif -, l’abandon des banlieues ( l’agression s’est produite à Neuilly sur Marne, pas vraiment le Neuilly sur Seine bourgeois ), les grands médias qui font leurs choux gras de ce type d’évènement et j’en passe, la liste est trop longue .
    J’sais pas vous, mais moi, j’en ai marre de voir et d’entendre les guignolades des gouvernants, des « experts  » et des grands médias qui pratiquent la fuite en avant en espérant que cela masquera leur incompétence crasse !

    1. « La connerie est la chose la mieux partagée au monde, ce n’est pas d’aujourd’hui. »

      En réalité, il y a des goulus qui se sont arrangés pour en prendre plus que leur part.

  5. mais que font les écolos ?
    a quand une réaction pour les augmentations massives de CO2 individuelles derrière les masques ?

    va s’engager une nouvelle lutte des clasques

    celle des manants (ceux dont les mois sont toujours trop longs ) qui vont devoir se payer des paquets de masques de merde à 2 balles (mais à forte marge pour le business), fabriqués dans des conditions surréalistes dans les ateliers du bout du monde dans lesquels tout le monde sait que l’hygiène est la préoccupation 1ere..
    Reste la possibilité de tailler dans les vieux shorts, draps ou autres tissus reformés de différentes natures comme j’ai vu faire localement, On trouve de bons élastiques dans les rayons.

    La plupart de ces masques sont aussi efficaces pour les virus , selon diverses études, que des fenêtres sans vitres pour arrêter les mouches, guêpes et autres volants de petits formats..

    A l’autre bout, la grande clasque, des cadres supérieurs et des familles à plus de 5 000 balles par mois, qui peuvent se payer le masque top niveau genre chirurgical à gogo.
    Avec un peu d’imagination les cabinets de recrutement et autres dirigeants de groupes, pourraient populariser, des rallonges de salaires en masques de 1er choix de fonction…

    Suggérons pour les créatifs, la tenue intégrale occidentale, avec masque et casque incorporés, qu’on pourrait appeler « barka », avec visière pour éviter la marche à l’aveugle…
    Prévoir une « barka » de bain, afin d’éviter une malheureuse rencontre avec un corona des mers pendant les vacances d’été.

    Forme ludique aussi pour les concerts, manifs sportives, le scaphandre en tissu léger étanche, avec paille et poches intérieures incorporées capables d’embarquer quelques canette de bière…

Les commentaires sont fermés.