Archives pour la catégorie Blogs à suivre

Il y a des requins

Pour certains, voici les vacances. Soleil, plage, baignade.

Il y a quelques jours, un surfer a échappé à un requin en pleine compétition. Ne me demandez pas pourquoi cette video est apparue dans mes favoris tandis que je consommais du YouTube.  L’histoire s’est bien terminée.

Je cherchais quelques informations sur les « requins de la finance ». Cette video est sortie comme cela.

Allez comprendre.

 

Filoche, quel tweet.

On fait tous des erreurs. On peut écrire, parler, sous le coup de l’émotion. On a tous nos moments de rage.

Pour l’heure, je suis stupéfait.

Filoche, que j’apprécie, a commis un mauvais tweet à la mort du patron de Total. Il sera peut être exclu du PS pour cela, ce qui est encore plus crétin. Mélenchon lui tend la mai pour le PG, ce qui est généreux et crétin à la fois.

Nicolas écrivait hier: « Je ne sais pas si vous vous rendez compte que vous en êtes réduits à regarder votre poste uniquement pour pouvoir sortir des conneries dans Twitter. »

Il a raison. On n’est pas toujours d’accord tous les deux, politiquement j’entends. Mais Twitter dérive. On doit revisiter nos équilibres. J’y ai trouvé une nouvelle fonction, que j’ignorais – masquer les tweets de celles et ceux qui ne m’intéressent plus, sans les bloquer pour autant (certains sont capables de t’en faire des billets).

Je suis tous les jours sur Twitter. Je n’écris que rarement. Certain(e)s comprendront que cette plate-forme n’est plus qu’utile que comme un fil afp.  Twitter avait cette particularité de nous confronter individuellement au monde. Facebook était plus fermé, mais plus intrusif.

Il y aura d’autres réseaux sociaux, plus spécifiques encore.  On y trouveras des limites, des excès.

 

Vice-News, nouveau journalisme

Vice News s’est imposé comme « la » source d’informations brutes et au « ras du trottoir » (ou du sol, suivant le terrain) des nouvelles générations.

Le principe, largement copié depuis, est toujours le même: le/la journaliste est jeune, et il est « « .. Il/Elle se tourne régulièrement vers la caméra, interroge sans manière ses interlocuteurs. Il/Elle est toujours en mouvement. On a l’impression d’y être. C’est proche, c’est direct, c’est sans fioriture. C’est moins théâtral que d’habitude.

Observer ce qui se passe en ce moment à Hong-Kong avec Vice News est presque une obligation pour qui veut se sentir sur place.

Vice News est aussi au Kurdistan, côté turc, dans un camp de réfugiés qui ont fui le Califat islamique; ou à Lampedusa, en Italie, aux côtés de migrants clandestins.

 

 

 

Quelle est ta vision politique ?

C’est une question, posée une nouvelle fois par un aimable collègue de la Twittosphère.

Nikkos

A force de taper/crier/râler contre tout le monde, on finit par se demander ce que l’on veut, ce que l’on cherche.

N’est-ce pas ?

1. Il est très difficile de faire campagne pour quelqu’un en ces temps difficiles. Mais fustiger ceux à qui l’on s’oppose est nécessaire. Autant que critiquer ceux que l’on soutient. Toutes les oppositions ne se valent pas.

2. Nous devons assumer un sens critique à 360. Cela n’empêche pas le vote utile, le vrai, le moment venu, dans l’isoloir. Le mien fut Front de gauche deux fois de suite.

3. Mon opposition à Sarkozy fut et reste plus violente que contre Hollande. Je me retiens. Je me retiens également quand je lis des conneries propagées par celles et ceux pour qui je vote.

4. Si j’étais un esprit libre, dégagé de toute envie que la politique gagne en faveur des idées que je défends, je devrai être plus méchant, plus terrifiant, sans pitiés. Je ne suis pas Mediapart. Nous ne sommes pas Mediapart. Nous sommes des humains, avec leurs faiblesses et leurs amitiés.

Pourquoi YouTube m’a maudit

On sait combien le géant du Web, propriété d’un plus grand géant encore (Google), utilise à profit des algorithmes et nos datas les plus précises et personnelles pour savoir qui nous sommes, ce que nous regardons, ce que nous faisons.

Et pourtant, je suis toujours surpris.

A chaque première connexion sur YouTube, les videos qui me sont recommandées sont toujours un mélange de délires d’Alain Soral, d’humour « grinceux » de Dieudonné et quelques autres videos tout aussi détestables.

Qu’ai je donc fait pour mériter cela ?

youtube

Pourquoi YouTube m’a-t-il maudit ?

 

Blog de droite…

Mon confrère Nicolas s’y colle régulièrement.

Il commente, moque, ou raille des blogs de droite qu’il arrive encore à lire. Je pourrais faire de même, mais l’envie fait défaut.

Nicolas riposte. Il a une patience qui l’honore. Ce mercredi, il tapait sur Corto qui venait de moquer le site collaboratif Stopbashing.

Corto ne racontait pas grand chose d’intéressant. C’est le billet de Nicolas qui m’a incité à le lire (je pourrais le maudire pour cette perte de temps). Je n’ai pas compris le message général de Corto. Il n’y en a sans doute pas.

Pour commenter, il faut une envie, un déclic, un intérêt.  Il faut aussi avoir quelque chose à défendre, ce qui n’est pas/plus mon cas.

Certain(e)s blogueuses/rs de droite publient pourtant des billets qui peuvent susciter des réactions argumentées. Comme par exemple sur le mariage gay, l’impopularité de Hollande, la politique économique du gouvernement . Ils suscitent des réactions, ils alimentent le débat ou la rage. D’autres, comme ce récent billet de Corto, ne suscitent rien.

Oui, Nicolas avait bien du courage.