Archives pour la catégorie Chroniques de droite

Anecdote : deux patrons au restaurant

Il y a quelques jours, j’étais invité chez Marius et Jeannette. Le nom n’indique pas que c’est un restaurant, certes de poissons et fruits de mer, mais surtout de luxe, en bas de l’avenue George V, près du pont de l’Alma. Voiturier à 8€, ambiance feutrée, gros sièges et costumes cravates.

A la table voisine, deux chefs d’entreprise parlaient un peu fort. Conversation de Sarkofrance.

– « Sarkozy donne une image jeune, dynamique, une France qui avance » lance le plus jeune. « J’admire ce qu’il a fait en 6 mois. Il mérite de réussir, mais il n’a pas de marge de manoeuvre. La France est un pays chroniquement déprimé. »

« Globalement, le pouvoir d’achat ne baisse pas » renchérit le plus vieux.  » On a simplement abandonné le plein emploi. Sarko va mettre des pansements sur une jambe de bois. »

– « Dans mon entreprise, les heures entreprises, c’est à la marge. Il faudrait revoir l’organisation pour en bénéficier. » dit le plus jeune.
Le plus vieux lui répond : « l’important, c’est de donner une perspective au salariat »

Et d’ajouter : « Chirac, c’était pire que Mitterrand. Il n’a rien fait. On était en congélation pendant 12 ans. En 2002, j’ai voté Le Pen. J’étais sûr d’éliminer Chirac et faire élire Jospin. »

« Et vous avez tiré Chirac » rigole le plus jeune.

Les deux ont mangé léger. Une dorade royale grillée, une assiette de fraises des bois (en novembre), une bouteille de blanc, grand cru.

Publicités

A cause de Sarkozy et Hortefeux, j’ai pleuré

Lundi 5 novembre, j’ai lu avec ma femme l’anecdote suivante :


Le 26 octobre, à Saint-Clément, dans la banlieue de Sens (Yonne), Dalla Sakine Sima, une Malienne sans-papiers, arrive au bureau de poste où elle effectue une heure de ménage quotidien. La responsable lui annonce qu’elle est virée car sans-papiers. Dalla Sakine Sima, mère de Yamadou (8 ans), Bambo Moussa (22 mois) et Ladji (14 mois), repart vers l’arrêt de bus. Quatre policiers l’y attendent et l’embarquent «bien qu’elle ait demandé de passer d’abord chez elle chercher son bébé», raconte Jean Cordillot, ancien maire de Sens. Au commissariat, Dalla Sakine Sima est placée en garde à vue. «A midi, les policiers la conduisent chez elle et constatent que le bébé est seul», raconte Jean Cordillot. Son mari, Mahamadou Sima, pensant que sa femme a quelques minutes de retard, est parti travailler, confiant Bambo Moussa à la voisine, et laissant seul Ladji qui dort. Les policiers attendent, chez les Sima, que Yamadou rentre de l’école et arrêtent tout le monde. Personne ne prévient le père, dont la situation n’est pas simple non plus. Il a été condamné en 2004 à trois ans d’interdiction du territoire et six mois de prison ferme pour détention et présentation de faux papiers. Mais cette condamnation ne lui a pas été signifiée car il a changé d’adresse. Après l’interpellation, les trois enfants sont confiés à l’Aide sociale à l’enfance. Sur l’ordonnance de placement, le procureur note que la mère est interdite de visite. L’institutrice de Yamadou et les parents d’élèves se mobilisent , le maire de Saint-Clément saisit le cabinet du ministre de l’Immigration. Selon Jean Cordillot, ce dernier aurait demandé la libération de Dalla Sakine Sima et affirmé qu’elle ne ferait pas l’objet d’une mesure d’expulsion. Vendredi, le juge a rendu les enfants à leurs parents (source).

Ma femme et moi avons pleuré en lisant ce texte. Tout simplement. Pas vous ?

Loic Le Meur représente-t-il la France aux Etats Unis ?

A strange guy, looking tired or drunk, posted a Seesmic report about Loic Le Meur’s meeting with sarkozy and Bush Tuesday 5th. To him, Sarkozy represents « the French society’s understanding entrepreneurship« .

« France has got to change and that’s what Sarkozy is all about »

« Becoming friend to the US is part of the equation.  »

His most stuning statement was: « Loic, you’re representing France to the United States of America. » He then attack («  »idiots ») the critics again Loic Le Meur’s meeting with Bush. To me knowledge, LLLhas not been appointed as a French gouvernement official. He’s just a friend of NS. What did Loïc Le Meur tell to his american friends to make them believe he’s representing anything of France ? I’m very happy for LLM and his great US adventure. Yet LLM decided to fly to America eventhough his favorite candidate was elected President : he should have stayed. We could have talked and evaluated Sarkozy’s performance from the inside. Too bad.

In the end, this strange guy aknowledge he’s still jet-lagged.

I understand. My advice ? Just go to bed, get some rest and we’ll talk again about DNA test, unemployment and budget deficit.

Loic Le Meur représente-t-il la France aux Etats Unis ?

A strange guy, looking tired or drunk, posted a Seesmic report about Loic Le Meur’s meeting with sarkozy and Bush Tuesday 5th. To him, Sarkozy represents « the French society’s understanding entrepreneurship« .

« France has got to change and that’s what Sarkozy is all about »

« Becoming friend to the US is part of the equation.  »

His most stuning statement was: « Loic, you’re representing France to the United States of America. » He then attack («  »idiots ») those who critisize Loic Le Meur’s meeting.

In the end, this guy aknowledge he’s still jet-lagged. I understand. Just go to bed, get rested and we’ll talk again about DNA test, and so forth.

Deux gentils sarkozystes

Par hasard, je suis tombé sur le commentaire d’un certain XX sur un billet d’Olivier Bonnet. Le commentaire était amusant car il révélait que le pauvre garçon n’avait absolument pas lu le contenu du billet. Olivier Bonnet démontait le conspirationisme à l’oeuvre du réseau Voltaire, rien de grave contre Nicolas Sarkozy à part la photo. Cette fameuse photo reprise ici ou là qui montre un Sarkozy sur une caisse pour être à la hauteur d’un Bush Junior déjà pas grand.

cliche-2007-11-03-12-58-30.jpg

Guillaume de Thomas (l’un des 2 auteurs du blog) dénonce le trucage sur son blog. Si c’est vrai, il a bien raison.

J’ai donc découvert par ce biais, ce blog, « SARKOZERIES« , sous-titré: « réponses aux Sarkonneries » de Corinne et Guillaume. Quelles sont les réponses ? Un communiqué de Xavier Darcos sur la carte scolaire (sa suppression « ne modifie en rien le droit pour une famille d’inscrire son enfant dans l’établissement de son secteur. » En tant que parent, je ne peux que m’élever : le problème de la suppression sans filet de la carte scolaire est que cela permet aux meilleurs élèves de fuir les quartiers difficiles…

C’est tout ? Presque, le blog n’a que 6 billets à l’heure où je vous écris. j’eusse aimé lire quelque chose sur la rémunération du Président, les franchises médicales, les tests ADN, le stress de Rachida Dati. Rien. Une autre fois peut être ?

Souhaitons leur bonne chance. Ils ont l’air d’y croire.

Bob Denard est mort, mais pas la Françafrique

Bob Denard est mort; Son nom ne dira rien aux plus jeunes.

article_sgekni21060607140346photo00photodefault-360x512.jpg

Bod Denard était un mercenaire. Champion des coups d’état. Un symbole de la Françafrique, ce système de relations post-coloniales entre l’Etat français et les dictatures africaines, à coups de protection militaire, corruption et soutien financier. On ne sait pas tout ce qu’il sait. Peut être est-ce préférable pour certains.

Né le 7 avril 1929 à Bordeaux (Gironde), Bob Denard (dont le véritable nom est Gilbert Bourgeaud) est d’abord quartier-maître dans les commandos de la Marine nationale en Indochine et en Algérie jusqu’en 1952, date à laquelle il quitte l’armée et devient policier au Maroc.

En 1961, Bob Denard quitte son emploi de démonstrateur dans une société parisienne d’électro-ménager, et part comme mercenaire pour l’ex-Congo Belge, aujourd’hui République Démocratique du Congo, où il se met au service des rebelles du Katanga. Il rejoint ensuite les forces royalistes de l’iman Badr au Nord-Yémen, et dans les années 70, forme des mercenaires pour mener des opérations en Angola (1975), au Cabinda (1976), et en Rhodésie, l’actuel Zimbabwe (1977).

Bob Denard intervient pour la première fois en 1975 aux Comores pour chasser Ahmed Abdallah du pouvoir. Trois ans plus tard, il le réinstalle au sommet de l’Etat en renversant son successeur, Ali Soilih. Il devient alors commandant en chef des forces armées comoriennes, et chef de la garde présidentielle de 1978 à 1989.
Peu après l’assassinat d’Ahmed Abdallah, il se réfugie en Afrique du sud, et ne rentre en France qu’en 1993. Quelques mois plus tard, il est condamné à cinq ans de prison avec sursis pour le coup d’Etat manqué au Benin en janvier 1977.

Il était depuis 1991 sous le coup d’un mandat d’arrêt, le tribunal de Paris l’ayant déjà condamné, par défaut, à cinq ans de prison pour son rôle dans la tentative de putsch. C’est au Comores que Bob Denard fait ses adieux aux armes en 1995, en dirigeant le putsch contre le président Saïd Mohamed Djohar.

Marié sept fois, et père de huit enfants, Bob Denard a longtemps vécu entre Paris et le Médoc.