Archives pour la catégorie Chroniques de droite

Battre Juppé malgré Bayrou

Il y a des villes qui vous rappellent vos engagements. Bordeaux en fait partie.

Publicités

Samedi de campagne UMP dans le 18ème à Paris

Un samedi matin, 26 janvier. La droite chez la gauche.

A l’angle de la rue Ordener et de la rue Damrémont, 4 militants UMP, en K-Way blanc siglés UMP avec Roxane Decorte, tractaient pour le compte de leur candidate municipale. Deux étaient noirs. En les voyant, j’ai pensé tests ADN. Immédiatement. Instinctivement. La politique de Brice Hortefeux étant OUVERTEMENT RACISTE, cette réaction était naturelle. « Sont-ils payés pour tracter ainsi ? »

Les militants UMP distribuaient un petit livret de 16 pages : « L’essentiel, c’est vous ! » par Françoise de Panafieu (mon projet pour Paris). Françoise de Panafieu est une fille politique de Jacques Chirac. Elle a mûri sous Tibéri. Ca donne envie. La diversité de ses têtes de liste est incarnée par Rachida Dati, dans le très protégé 7ème arrondissement, Linda Asmani, dans le 10ème, et Jean-Claude Beaujour dans le 20ème. Je reçois aussi un plan de métro (recto) / calendrier (verso) de Roxane Decorte. Les journées des 9 et 16 mars y sont entourées. C’est normal, ce sont les deux jours de vote. Plus surprenant, le 20 mars est également entouré d’une mention « Vaillant : salarié de la politique depuis 31 ans« . François de PANAFIEU a  débuté avec Chirac à la Mairie de Paris il y a une petite trentaine d’années. Ce n’est pas grave. Je ne lui en veux pas. Mais pourquoi cette mesquinerie électorale contre Vaillant ?

Chez « Panaf », on aime la surenchère. Un exemple ? des prêts à taux zero de 50 000 euros pour favoriser l’accession à la propriété. Avec 50 000 euros, je m’achète un demi-parking de twingo dans le 18ème…

Bizarrement, il n’y a pas une seule référence à Sarkozy en 16 pages de tract… Le logo UMP n’y figure pas non plus.  François de Panafieu aime portant la « Video-tranquilité » et les « Forces Urbaines de Proximité« .

Deux militants socialistes talonnaient leurs rivaux de l’UMP. « Soutenez le maire« . « Dessinons ensemble l’avenir de Paris« . Décidemment, les candidats aiment être « ensemble« . On défend son bilan : 6000 logements sociaux en 2007 (trois fois plus que le « pic » de Tibéri-Panafieu). On y parle avenir (créer de nouveaux marchés découverts, modifier la place de la République à coups d’arbres et espaces verts, créer 4 500 places de crèches, construire 5 nouveaux collèges et 14 écoles, etc).  Puis dans ma boîte aux lettres, le tract des Verts. Ils réclament un tramway jursqu’à la porte d’Asnières, témoignent de leur combat contre l’affichage publicitaire, défendent les Biffins (les chiffoniers des Puces de Clignacourt, harcelés par la Mairie), parlent isolation de logements.

Le 9 mars, voterez vous localement ? 

Municipales UMP : Gaudin à Marseille

Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, trouvait que les journalistes de Libération se reconnaissaient à leurs cheveux gras. Sa gestion municipale, en revanche, vaut le coup d’oeil. Jean-Claude Gaudin conservera sans doute ses étiquettes UMP de la Sarkofrance sur ses affiches de campagne. Il est numéro deux du Parti. Pas le moment de se désolidariser !

Elections Municipales : l’ouverture pèse 0,125% à l’UMP

Un lecteur de sarkofrance m’a gentiment fait remarquer le faible poids de l’ouverture politique des listes UMP aux prochaines élections municipales. Le Figaro se félicitait des quelques 500 candidats de gauche, du centre et de la « diversité » qui parsèmeront les listes UMP au prochain scrutin. Il n’arrivait qu’à en citer une grosse vingtaine.

Mais Paul Badré – c’est mon lecteur vigilant – explique:

« c’est navrant que les soit-diant journalistes du Figaro ne se penchent pas plus sur les chiffres : il y a plus de 36600 communes en France donc au bas mot plus de 400 000 élus ! Donc en faisant rapidement un compte : l’ouverture pèse 0.125 % . Ce qui est énorme, non ? Ecroulé de rire…
Cordialement
« 

Bravo !
0,125%
Joli score.

Quand l’UMP grisonnante rêve de Paris

La photographie est terrible : trois têtes blanches et grises, souriantes. Une vraie relève générationnelle à l’assaut de Paris.

La « jeune garde de l’UMP à l’assaut des villes de gauche » ? « Jean-Marie et Christine sont à l’image de Paris » explique François de Panafieu. On en doutait.

Le syndrome des traîtres

N’est il pas surprenant que les symboles de l’ouverture de l’équipe Sarkozy n’arrivent pas à embrasser au-delà de leurs proches ? Qu’ils soient tous pris du syndrome égoïste politique majeur – avoir son parti à soi – est une spécificité des transfuges de gauche ou du Centre passé au Sarkozysme ministériel ou électoral. Il leur faut vite un parti pour légitimer leur trahison individuelle, masquer leurs petites ambitions.

Besson et Bockel n’ont même pas réussi à constituer un mouvement commun des « sarkozystes de gauche ».

Cavada vient de lancer « l’Alliance des citoyens pour la démocratie« , le troisième mouvement centriste à se créer en 2007 ! (*) Il n’avait pas même le courage de se présenter sous les couleurs de l’UMP ou, au mieux, du Nouveau Centre. Belle époque !

Le député européen Jean-Marie Cavada, tête de liste de l’UMP aux élections municipales dans le XIIe va créer “une structure pour accueillir les militants du MoDem en déshérence“.

(*) après le Modem et le Nouveau Centre.