Archives pour la catégorie Chroniques de droite

Sarkozy et le porc

Cela méritait une brève, très brève.

Nicolas Sarkozy s’est exercé à remettre l’islam de France au menu de l’actualité télévisée, mardi soir sur TF1.

« Dans les cantines d’écoles publiques, je suis opposé à ce qu’on appelle les repas de substitution où, en fonction de l’origine des enfants, de la religion des parents, on choisit des repas différents. »

Comme indiqué précédemment dans ces colonnes, il nous semble que l’instrumentalisation récurrente de l’islam à des fins de basse politique est l’un des mauvais travers de la période. Primo, l’islam s’invite suffisamment tout seul dans l’actualité à cause des fous qui s’en réclament en détruisant des trésors culturels au Moyen Orient ou en décapitant à tour de bras otages occidentaux et civils désobéissants. On doit déjà répéter combien ces fous abiment la religion qu’ils prétendent incarner.

Secundo,  la présence de repas sans porc ou pas dans les cantines scolaires est un non-sujet, sans rapport avec le port du voile dans les lieux publics (qui choque votre serviteur).

Tertio, on sait très bien qui sera pénalisé par de telles décisions: les enfants de parents musulmans et modestes qui n’auront pas les moyens de nourrir à domicile leur progéniture chaque midi. Une école doit accueillir tout le monde, et manger sans porc ne dérange pas grand monde. Sarkozy a mis le port du voile dans le même sac de son argumentation hier soir. Le port du voile est autrement plus dérangeant en ce qu’il signifie sur l’égalité femmes/hommes. Point.

Bref, on comprend que cette droite-là, sarkozyste, suit les mêmes outrances  qu’avant.

 

Quelques trolls frontistes, donc haineux

il n’a pas aimé que je censure ses commentaires. Je répète pourtant à longueur d’années que mon blog est … mon blog. C’est-à-dire chez moi. Quand je trouve que quelqu’un y dépose quelque commentaire salissant (car il s’agit bien de cela), je nettoie, je censure, j’éjecte. Parfois a posteriori.

Comme souvent quand je tombe sur un gratiné, je publie certains de ses commentaires pour partager mon effarement.

Heureusement que nous avons dans ce pays, des citoyens FN républicains clairvoyants, capables de décortiquer le discours « Ripoliné » de la mafia gauchiste haineuse anti FN Les discours de la base sont toujours les mêmes ; vous avez beau exclure les plus visibles, vous etes toujours entourés des sales types fachistes d extreme gauche haineux violents casseurs anti républicains , vous etes des ordures fachistes de gauche sur Sarkozy pas content.
à 12:27
apres approbation hahahahaha c est a dire » » jamais » »! hahahahaa sur Sarkozy pas content.
le 04/03/15
Hahahahaha enfin çà y est le procureur juan a effacé les messages inconvenants suite aux ordres du Kommintern sur Sarkozy pas content.
le 04/03/15
Juan au secours charles henry deveau a encore fait ses bouses ! hahahhaaaaa ben alors tu dors ?? sur 408ème semaine politique: comment Marine Le Pen nous affronte
le 04/03/15

Allez… pour la route…

Quand Marine Le Pen sera élue

Je pense à ce mélange du Russe Poutine et du Hongrois Orban.

Le premier manipule sa démocratie naissante – à peine 22 ans depuis que l’URSS a disparu. Le second aussi.

Dans le pays du premier, les opposants sont assassinés dans la rue. Ou envoyé dans l’une de ses prisons qui ressemblent un peu trop aux anciens Goulags.

Le commentaire de l’Humanité sur l’exécution de l’opposant Boris Nemtsov  est laconique: « Quelque 70 000 personnes ont rendu hommage, à Moscou, à l’opposant assassiné vendredi. Il semble avoir été victime d’un climat ultranationaliste qui s’est répandu dans le pays à la faveur de la politique de Poutine.  » Poutine s’en lave les mains.

En Hongrie, Viktor Orban a muselé la démocratie et ne cache plus son admiration pour le maître du Kremlin: « Tandis que l’Europe regarde ailleurs, l’opposition est laminée, les firmes étrangères sont rackettées et la corruption bat son plein. Seuls ses amis pourraient inquiéter le maître de la Hongrie. »

Les candidats du FN ont cette haine vissée au coin de chaque tweet que l’on ne peut que s’interroger sur la suite, l’après-victoire ? Marine Le Pen écoutera-t-elle la haine de ses militants et ses élus ?

Fera-t-elle le ménage comme ces derniers l’attendent, à coup de trains spéciaux et de police de la pensée ?

Ou les trahira-t-elle ?

On nous promet des 21 avril en cascade. Il faudrait voter pour éviter l’accès au pouvoir la blonde frontiste.

Pourquoi une gauche ne comprend-t-elle pas l’abstention ?

lepen

Pourquoi une autre gauche veut-elle l’abstention ?

 

Sarko est Giscard, ça y est. Merci.

Ce n’est pas une idée, un fantasme, une lubie.

C’est un constat.

Sarkozy n’est plus Sarko.

Sarko est fini. L’homme n’a plus la main, il patauge et déçoit.

C’est la première fois, depuis 15 ans, que pareille déconfiture sondagière et politique lui tombe dessus.

Sarko est Giscard.

Enfin.

Merci, adieu.

 

 

 

 

« Cinq mois après son retour en politique, Nicolas Sarkozy peine à convaincre les Français. Seuls 22 % d’entre eux souhaitent qu’il soit candidat à la présidentielle de 2017, selon un sondage BVA paru dimanche 22 février. Même les sympathisants de droite sont désormais une minorité à vouloir sa candidature.

Si le président de l’UMP ne parvient pas à emporter l’adhésion d’une majorité d’électeurs, c’est d’abord parce qu’il n’a pas montré qu’il disposait de pistes de réformes novatrices. 77 % des Français estiment qu’il « n’a pas fait de propositions intéressantes pour répondre aux problèmes qui se posent à la France », selon un sondage Odoxa, publié en novembre 2014. M. Sarkozy ne donne pas l’impression d’avoir renouvelé ses idées. Or, les déçus de François Hollande attendent justement qu’il expose ses solutions pour redresser le pays. » (source: Le Monde)

 

Marine restera Le Pen

La présidente du FN est à nouveau « tendance », puisque l’on approche d’un scrutin électoral.

Le week-end dernier, je m’étais hasardé à acheter le JDD. Marine en couverture, le titre pour alerter ou accrocher: « jusqu’où ira t elle ? » On se souviendra plus tard, peut être trop tard, de cette complaisance médiatique qui consiste à (1) assimiler les (prétendus) extrêmes et (2) gloser sur les joutes politiques plutôt que de questionner sans relâche les programmes.

Sur une radio nationale, un « politologue » dénommé Dominique Renyé ose déclarer que l’antisémitisme se nourrit aussi au front de gauche. Qu’il y ait des antisémites à gauche est une certitude. Mais assimiler un rassemblement politique tout entier aux racailles antisémites est à la fois crétin et abject.

Sur les réseaux sociaux, certains raillaient BFM TV qui consacrerait 40% de son temps d’antenne au Front national. D’autres moquaient l’interprétation facile selon laquelle le FN serait un objet médiatique.

Le FN est un parti d’extrême droite dont la dirigeante a rendu le programme suffisamment flou et attrape-tout pour qu’elle puisse agréger le plus de mécontentement populaire possible.

Le FN reste un parti d’extrême droite, et ce simple rappel n’effraye parait il plus grand monde. Il n’en demeure pas moins qu’appeler un chat un chat et des fachos des fachos reste le B-A BA de l’hygiène mentale.

C’est aussi important pour une raison bassement politique: la politique est affaire d’alliances, et donc la question de savoir avec qui on gouverne est primordiale. Certains à droite – une large fraction des sympathisants de la droite dite classique, si l’on en croit les sondages – ne sont pas gênés d’envisager une alliance avec la dame frontiste et ses sbires nauséabonds.

Sans doute la décomplexion sarkozyste de l’effroyable période 2007-2012 y fut pour beaucoup. A force d’endosser les pires âneries haineuses du FN dans le moindre discours, comment être surpris que votre électorat réclame des alliances avec la grande inspiratrice ?

Mais ce n’est pas tout. Sarkozy n’est pas Le Pen, mais Marine l’est assurément. Que nos républicains de droite s’interrogent au plus profond d’eux même avant d’envisager de dire que le FN n’est pas si puant.

A bon entendeur…

Islam de France: ce sketch qui nous fatigue

« Valls en guerre contre les dérives de l’islam ». Le titre accroche le lecteur du Figaro comme le sucre attire la mouche.

1. Je n’ai jamais lu de journaliste du Figaro ni entendu Manuel Valls s’inquiéter des dérives de la religion catholique. Depuis 2012, les exemples ne manquent pourtant pas. Bien sûr, aucun fou furieux de Jésus version papale n’est allé exécuter des caricaturistes. Mais il y a pourtant des dérives, parfaitement organisées, comme Civitas.

2. Quand on lit l’article, on comprend le premier ministre reprend un thème cher au Nicolas Sarkozy des années 2002-2004, quand ce dernier dernier adorait trianguler le camp adverse et prônait une organisation du culte musulman en France.  Oui, l’Islam est mal représenté en France. Presque aussi mal que l’Eglise de France qui mobilisa des cars et des foules contre une loi de la République en 2013.

3. Le financement des lieux de cultes est une épine. Je doute qu’un grand nombre de concitoyens ait envie de financer des mosquées. Comment s’étonner alors que ces dernières le soient par des pays étrangers ?

« Comment accepter que l’islam de France reçoive des financements d’un certain nombre de pays étrangers, quels qu’ils soient ? » Manuel Valls

4. J’aurai préféré que Valls place cette réflexion sous un autre angle, celui d’une meilleure intégration de l’islam en France. Mais c’était sans doute trop demandé aux communicants de Matignon.

5. Plus globalement, je note surtout que les laïcs et les athées, c’est-à-dire le plus grand nombre de ce joli pays, ferment leur gueule, et qu’ils n’ont aucun représentant pour porter leurs voix dans ce débat.

On ne saurait confondre les religions avec leurs extrêmistes. Mais il n’y a qu’elles qui en ont aujourd’hui pour nous emmerder de façon aussi intrusive et parfois sanglante.