Archives pour la catégorie Chroniques de droite

Le programme de Fillon, avant qu’il disparaisse

Une à une le « candidat-courage » devrait effacer ses « réformes » les plus violentes. Les sondages commencent à lui être défavorables. Moins d’un tiers de sondés seulement souhaitent sa victoire en mai prochain.

« A quatre mois du premier tour de l’élection présidentielle, François Fillon en est l’incontestable favori mais sa route apparaît déjà semée d’embuches. Selon le sondage réalisé par l’Ifop pour le JDD, une majorité de Français (55%) pronostiquent sa victoire dans la course à l’Elysée. En revanche, s’il est placé en tête des intentions de vote dans toutes les enquêtes depuis la primaire qui l’a désigné, son élection n’est souhaitée que par 28% des sondés.

Mais le candidat pourrait s’alarmer de deux autres indicateurs. Selon les réponses collectées par l’Ifop, François Fillon est considéré comme insuffisamment attentif à leurs problèmes par 72% des Français (+ 9 points par rapport à novembre). Plus notable encore, le programme du candidat est jugé inquiétant par 62% des personnes interrogées, et même par son propre électorat naturel (50% des sympathisants LR, + 16 points par rapport à la fin novembre). »

(lire la suite sur le JDD)

Les deux tiers des sondés jugent son programme « inquiétant. » Oui, « inquiétant« . C’est exactement cela. On peut s’attendre à ce que ce programme disparaisse progressivement des argumentaires de campagne et du site du candidat. Et remplacé par des quizz et autre appels à la concertations. Ainsi la page consacrée à la santé a-t-elle été purgée de la proposition phare du candidat Fillon, la privatisation de la Sécurité sociale hors affections graves et/ou de longue durée. Cette proposition du candidat-courage a purement et simplement été supprimée du site au motif, a expliqué Jérôme Chartier, le directeur de campagne, qu’elle allait être « retravaillée dans la concertation » en janvier prochain.

Dépechez-vous donc de télécharger le programme du candidat Fillon 2016 avant que le candidat Fillon 2017 ne l’efface.

Le cadrage financier

Les propositions pour la santé

Et l’abécédaire !

#CourageFillon

Trump élu. (bis)

Le collège des grands électeurs américains a désigné Donald Trump hier président des Etats-Unis. Il sera investi dans un mois.

C’est fait, c’est triste.

Comme avec Reagan, Bush, et Bush Junior, les Etats-Unis se sont dotés d’un président qui justifie malheureusement déjà nombre de caricatures et de clichés anti-américains. Trump est aussi et surtout le premier président élu dans ce pays avec un si grand retard sur le vote populaire contre sa rivale  (3 millions de voix) et une manipulation présumée des services secrets russes.

Un nouveau monde ?

 

trumpelect

 

Fillon, couché

Il s’est déjà couché, si vite, si rapidement. La polémique sur son effroyable programme de privatisation de l’essentiel de notre Secu a eu raison de la fausse franchise d’un homme qui a servi de paillasson ministériel de Sarkozy pendant 5 ans. Fillon a renoncé à avouer son projet, et de réfugié désormais derrière une hypothétique consultation post-élection. 

Ne nous méprenons pas. Fillon est la version moins bling bling mais la version aggravée du sarkosyzme déclinant. Un homme rongé par l’ambition qui l’amène à tous les compromis et beaucoup de revirements, sur fond de convictions réactionnaires évidentes.

La primaire de droite a joué son rôle de « révélateur » au sens presque primaire du terme. 

Fillon n’avait pas changé. 

Vote primaire

Il y a la queue dans quelques bureaux de vote de cette primaire de droite. En allant chercher mon steak dominical ce matin, j’ai vu la petite foule des gens bien habillés attendre dans un début de froid automnal .

Sur Twitter, j’ai lu ceci.

 

Cela suffit à motiver quelques proches et amis à aller voter contre « la peste dont on ne guérit pas », plutôt que le « choléra qui se soigne ».

Sans moi. Je répète l’argument. Fillon battu, Juppé se fera dévorer par Le Pen, peut-être même dès le premier tour.

15179090_1047840768660591_2247645531299311861_n

La pensée unique de Fillon… et Juppé

A force de la dénoncer, cette pensée unique ne se trouve plus que chez eux.

Les deux candidats de la droite.

Cette Pensée Unique consiste d’abord à ignorer l’inégalité et la précarité; à légitimer un darwinisme social et économique au nom de la Rente que l’on cache derrière la Compétition.

Cette Pensée Unique consiste aussi à accuser « les médias ».  Une accusation, quand on sait qui possède la plupart des « médias » , qui est simplement ridicule.

Cette Pensée Unique consiste aussi à masquer la réalité des coupes dans les dépenses de soutien aux plus modestes. Cette Pensée Unique consiste à opposer les modestes entre eux. Par exemple, Fillon a bien évidemment prévu un « bouclier social » pour les plus pauvres en matière de Sécu (qui n’est rien de plus que ce qui existe déjà, ne riez pas) pour mieux proposer de supprimer tout remboursement par la Sécu hors maladies graves.

Cette Pensée Unique existe enfin depuis 4 décennies bientôt. Il n’y a rien de neuf. Elle a débuté chez Reagan, Thatcher puis, vers 1986, en France aussi. Elle contamine aussi les rédactions des services eco des Echos, du Figaro, du Monde, de France Inter, d’Europe1, de RTL, de RMC.

Dénoncer la « Pensée Unique » est une astuce pour faire passer des candidats des riches pour des candidats anti-système.

 

 

Primaire de droite

Il était bizarre ce dimanche 20 novembre.

Un sondage donnait 15% de sympathisants de gauche ayant voté à la primaire de droite. C’est peu, très peu. En 2012, Hollande a certes recueilli 81% des électeurs de Mélenchon au 1er tour, mais quand même 29% des électeurs de Bayrou. Et lors de la primaire précédente, en octobre 2011, BVA avait estimé que 15% des votants du premier tour étaient des sympathisants de droite et d’extrême droite.

4 millions et quelques de votants, c’est-à-dire à peine 10% du corps électoral français, c’est très bien; mieux que la primaire socialiste de 2011 où nombre d’électeurs se sont ralliés à Hollande au second tour (dont votre serviteur).

Vers 21h30, on nous annonçait Sarko défait dès le premier tour. Fillon en tête, ce parfait compromis entre la droite réac (quasi-abrogation du mariage gay, suppression de 600 à 700 000 postes de fonctionnaires; etc.) et la droite gaulliste, celle qui se rappelle que la France est plurielle.

Les électeurs de droite les plus motivés ont choisi le candidat de droite le plus motivé. Et quelques centaines de milliers de sympathisants de gauche ont permis à Juppé de se qualifier devant Sarko.

Quelle ironie.

Fillon est aussi le candidat favori de Sens Commun, ce groupuscule anti-mariage gay. Voilà où serait le centre de gravité de la droite qui vote à la primaire de droite.

Voilà.

Nous écrivions que les candidats « raisonnables », comme Juppé, Hollande ou Macron, c’est-à-dire ceux qui sonnent faux mais doux aux oreilles d’une majorité des éditocrates ne tiendront pas et se feront balayer. Nous écrivions que Juppé perdrait face à Le Pen. Il a déjà échoué face à Fillon. La victoire de Fillon est un coup de plus contre le social-molletisme de gauche (version Hollande) ou de droite (l’axe Juppé/Bayrou/Macron) .