Archives pour la catégorie coup de gueule

Trump, dangereux

Donald Trump n’est pas seulement drôle. Il est dangereux. Ce vendredi 24 février, le président des Etats-Unis a décidé d’interdire la présence de cinq médias dans les press briefings de la Maison Blanche. Croyez-vous qu’il s’agisse de journaux gauchistes ou crypto-communistes ? Rien de tel.

Reporters from the New York Times, Los Angeles Times, CNN and Politico were all refused access to an off-camera press briefing by Sean Spicer, President Donald Trump’s press secretary. (Lire la suite)

Il y a quelques jours, Donald Trump avait commencé sa conférence de presse par un long laïus incroyable contre « les médias« , « les journalistes« , ces « êtres humains les plus malhonnêtes de la planète » dixit Trump.

Une charge assez inédite.

Cette fois-ci, Trump exclut quelques médias de ses briefings officiels (ou de ceux de ses collaborateurs). Certains journalistes ont trouvé la parade, une parade simple qui s’appelle la solidarité: reprendre la question, ou l’enquête, d’un(e) confrère/consoeur censuré(e) par la Maison Blanche, au-delà de la compétition.

Grâce à Obama, il nous faut déclarer nos comptes sociaux (Facebook, Twitter, etc) quand on demande un « ESTA« , ce visa à 14$ valable deux ans pour entrer aux Etats-Unis.

On ne te dit pas merci, Barack, d’avoir joué, comme d’autres ailleurs dans les démocraties occidentales, l’idiot utile des racailles qui te succèdent.

Trump, cet homme est dangereux.

 

#JeSuisAthée

JihadCroisade

Un prêtre égorgé dans une Église, un mardi de juillet.

Une mise en scène macabre et enregistrée d’après un témoin.

Les deux kamikazes de Daesh cherchaient à frapper les esprits, à nous convaincre qu’il s’agit bien d’une guerre de religion puisque la leur nous aurait déclaré la guerre.

Après l’assassinat de deux 2 enfants juifs par Mohamed Merah puis l’HyperCasher en janvier 2015, c’est le troisième attentat plus religieux que les autres dont nous gratifie Daesh et ses sbires.

La mort de ce curé, âgé et visiblement très ouvert sur les autres, y compris d’autres religions, est triste à souhait.

Alors que des responsables politiques de droite – dont l’inénarrable Sarkozy en tête – nous serinent déjà combien l’âme chrétienne du pays a été frappé, j’ai aussi envie de vous dire simplement: je suis athée, comme une majorité des gens de ce pays. Et votre guerre de religion m’emmerde et m’insupporte.

#fatigue

#colère

 

//platform.twitter.com/widgets.js

Le 11.09.01 et l’Arabie Saoudite

Dans le Monde daté du 6 mai, Alain Frachon s’attarde sur une partie courte mais décisive du rapport de la commission d’enquête sur les attentats du 11 septembre, 28 pages dans lesquelles des responsabilités d’officiels saoudiens seraient établies. 

Le sujet a été réactivé par une récente émission de 60 minutes dans laquelle le vice-président de la dite commission témoigne en ce sens.

Cette « anecdote » s’ajoute à d’autres. Elle est une illustration supplémentaire de la formidable dégradation de l’image de l’Arabie saoudite. 

En moins de 15 ans, le royaume wahabite est ainsi devenu l’incarnation la plus cynique et la plus voyante de la real-politik  occidentale: une dictature théocratique sanglante avec laquelle l’Occident se contraint à collaborer à cause de ses intérêts pétroliers. 

La Scientologie continue sa pub sur YouTube

En France, la Scientologie est considérée comme une secte. C’est-à-dire une organisation malfaisante qui soumet ses adhérents à une emprise psychologique et financière quasi-totale, les dépossède de leur condition humaine en les privant de tout libre-arbitre.

Elle a été définitivement condamnée pour « exercice illégal de la pharmacie » et « escroquerie en bande organisée ».

Nous nous sommes fait l’écho ici des ravages de cette secte malheureusement autorisée Outre-Atlantique (et en Belgique).
Sur YouTube France, quelle ne fut pas ma surprise de voir apparaître un pré-roll publicitaire avant la video d’une émission que je souhaitais revoir.

dianétique

 

Cette publicité accroche avec des questions basiques: « y-a-t-il un autre but à ma vie ? » « Y-a-t-il un moyen de mieux connaitre les hommes ? » Etc. Il faut susciter le clic, se présenter comme la solution la plus facile aux questions les plus triviales.

La Scientologie risque la faillite. Une multitude de procès un peu partout dans le monde, des anciens « disciples » financièrement asphyxiés, moralement éprouvés, qui témoignent, accusent et portent plainte.

Ceux qui n’ont pas compris la gauchisation

Hier sur BFM-TV, Julien Dray, que je respecte beaucoup, s’est égaré dans une formule pour résumer son propos:

Comme l’a justement noté l’un des premiers commentateurs sur Twitter, à force de grand écart, on a les couilles qui pendent dans le vide. Plus sérieusement, ce grand écart évoque trois choses.

Primo, cet grand écart prôné par Dray n’a politiquement aucun sens. Le mouvement d’Emmanuel Macron incarne mieux que d’autres la nouvelle classe dominante, la jonction avec l’ancienne version Gattaz et autres héritiers; la plus moderne, plus agile, plus numérique. Nuit Debout incarne au contraire une révolte contre la classe et le débat politiques tels qu’ils sont figés, institutionnalisés, gelés dans notre République vieillissante.

Secundo, Dray rate le sens profond de la gauchisation qui frappe une fraction de l’électorat. Refus de la précarité, rejet de TINA, critiques d’une politique de l’offre qui n’a rien réussi, cette gauchisation n’est pas politiquement majoritaire: elle s’exprime dans les votes contestataires, dans NuitDebout, dans l’abstention aussi. Mais elle prive le centre, incarné par une profusion de leaders de Hollande à Juppé, d’un soutien de plus.

Tertio, cette réaction illustre une trouille, celle d’une défaite, de la fin d’un mandat présidentiel et par la même occasion d’une foultitude d’autres mandats législatifs, postes ministériels. « Ce n’est pas grave » serions nous tentés de lui dire. La gauche perdra l’an prochain. Le vrai combat est en 2022, contre Marine Le Pen qui sera enfin prête à remporter l’élection.

 

Il n’y avait pas que cela dans l’entretien de Dray à BFM TV. Il y eut cette perle: « Le président François Hollande n’a pas trahi le mandat que lui avaient confié les Françaises et les Françai« . Hollande a trahi. On retiendra de son quinquennat qu’il n’a pas échoué.  Il n’a simplement pas essayé. Je parle évidemment des choses les plus signifiantes, celles qui marquent une société, une économie, une période. Un exemple ? Quand il fait un plan contre la pauvreté de 2 milliards, une mesure attendue,  il lâche 41 milliards d’euros d’exonérations de charges sociales aux entreprises, une mesure imprévue.

Pourquoi Dray ne l’a pas vu ? Peut-être que, lucide, il savait déjà.

 

 

Dimanche, avec le Front de gauche

Je voterai sans plaisir pour la liste Front de gauche en Ile-de-France, au premier tour des élections régionales.

Avec détermination mais sans plaisir pour plusieurs raisons.

La première est que les échanges avec quelques sympathisants ou militants du FDG sur les réseaux sont devenus aussi désagréables, houleux, sans intérêt qu’avec d’autres sympathisants/militants d’autres partis de gauche comme de droite. Vous me direz que les cons et les intolérants sont partout, je vous répondrai que sans doute. Mais cela reste décevant. Devoir tweeter, Re-tweeter les mêmes jolies déclarations que certain(e)s qui m’expliquent par ailleurs que CRS=SS et Assad=Hollande est une expérience de pénitence.

La seconde est que le FDG est finalement presque aussi nul pour convaincre que le PS. La seule différence est que Mélenchon et quelques autres y racontent moins de conneries qu’Hollande et de nombreux autres. Mais sinon… nom de Dieu ! Quelqu’un pourrait-il réfléchir un peu ? Le sang des victimes du 13 novembre n’est pas sec que je lis les premiers tweets sur le danger de la dictature. Les victimes ne sont pas enterrées que l’on explique que l’état n’est pas d’urgence. Les manif sont interdites pour des raisons de sécurité mais certains braveront l’interdit moins de 2 semaines après les attentats puisqu’ils pensent que c’est leur « droit« . Ils ont raison. Mais qu’ils assument alors quand des flics leur tombent dessus. Il suffisait d’attendre, quelques jours, quelques semaines. Expliquer ensuite qu’on a attendu un peu avant de voir. Qu’on est surpris que l’état d’urgence prenne ses proportions durables.

Alors aurait on été audible. 

Mais là, c’est fichu. On a braillé dès la première minute de la première déclaration de Manuel Valls.

On a braillé, on a perdu.

La troisième raison est qu’une trop large fraction du FDG  est  prisonnière de ses postures. Mélenchon en est sorti à propos des attentats. Il a fustigé l’état d’urgence mais exprimé sa haine envers les barbares. J’attendais cela. Surtout quand d’autres à « la gauche de la gauche » me disaient qu’il fallait faire attention à l’islamophobie alors que nous n’avions pas séché nos larmes.  Le sens du timing de ces derniers (sic!), cette insistance obsessionnelle à parler répression policière, état d’urgence, islamophobie quand Daech attaque la France m’a semblé indécente. Mélenchon, lui, a trouvé l’équilibre, comme d’autres, n’en déplaise à ses critiques de droite au PS.

La quatrième raison est le syndrome gauchiste. J’en suis frappé parfois mais il me désespère quand je le vois chez les autres. Ce syndrome est simple: dégueuler ses convictions pures sur les cheveux de ses plus proches alliés dès le moindre désaccord. Le gauchiste ne veut pas réussir. L’échec n’est jamais de sa responsabilité.  J’ai mille fois davantage de respect pour un Tsipras malgré ses revirements que pour un Hollande qui n’a pas cherché ou un gauchiste qui ne cherchera jamais à réussir à appliquer ses idées.

Vous avez sans doute connu meilleur appel au vote. J’ai connu meilleure période.

Mais je voterai FDG, en Ile-de-France. Eric Coquerel, Clémentine Autain et Pierre Laurent.

Parce que ce n’est plus possible autrement.