Archives pour la catégorie sarkofrance

MRY, Balkany, même combat.

C’est un blogueur que je ne connaissais pas. Je connais peu de blogueurs. Sur Le Post, il a publié l’un de ses billets qui fait du trafic. Enfin, pas tant que ça.

‘Ségolène Royal, c’est comme Le Pen ».

Son argument est simple : Sego cherche à attirer l’attention comme Jean-Marie Le Pen… avec n’importe quelle provocation médiatique. MRy fait de même, évidemment, avec son titre également provocateur. Le Post a la bonne idée de mettre en lien un autre billet, une citation d’Isabelle Balkany (« Ségolène Royal est un copier-coller de Le Pen »), l’épouse du maire éponyme, ami du président et des secrets des Hauts de Seine.

MRY pompe ses idées chez Balkany … La belle affaire !

Etant assez sensible et peu objectif quand on parle de Ségolène Royal, je dérape.

« Si je le croise, il est probable que je serai capable de lui foutre ma main sur la gueule. Ou de l’éviscérer avec un cure-dent; ou de lui faire goûter Raoul. Je pourrai aller jusqu’à le défoncer à l’envers. L’éparpiller façon puzzle, comme disait Audiard ».

J’arrête.

Je plaisante.

J’éxagère.

Je provoque.

Inutilement.

Comme MryEmery et Balkany.

juan1

Merci à Gael et Maxime. Ils savent pourquoi.

Publicités

Cascades antisémites ?

La guerre-boucherie de Gaza n’en finit pas de déteindre en France.

L’animateur Arthur a annulé l’une de ses représentations. Le chanteur Enrico Macias a fait de même à la Réunion. Une sinagogue a été attaquée en Moselle. Un conducteur, juif, s’est fait poignardé par deux braqueurs qui n’en voulaient qu’à sa voiture.

Mes copains Verts appellent à manifester contre l’intervention israélienne. Le Parti Socialiste reste sur cette position inaudible, rappelée par Benoït Hamon mardi dernier sur France Inter, qui consiste à condamner les deux camps mais ne pas participer aux manifestations anti-guerre de peur de légitimer le Hamas.

Parfois, la victime est musulmane.

Tous ces faits divers sont interprétés à l’aune de la guerre à Gaza.

Au plus fort de cette boucherie, il est bon de rappeler quelques évidences.

1. Israël doit vivre en paix.

2. Les Palestiniens doivent se réconcilier entre eux.

3. La Palestine doit vivre en paix.

4. Israël a commis une boucherie civile à Gaza.

Certains lecteurs attentifs noteront que le chef de l’Etat a peu ou prou prononcer les mêmes termes vendredi devant ses ambassadeurs. N’y voyez qu’une coïncidence. La France a été aveugle depuis 8 mois vis-à-vis d’Israël. L’initiative franco-égyptienne est inexistante.

L’Etat français préfère organiser des « Grenelles de l’Automobile » plutôt que de débattre de ce conflit.

J’aimerai un Grenelle de la réconciliation.

Tarnac, l’ultra-gauche et la théorie du complot

Différents billets reviennent sur l’affaire des 9 de Tarnac, suite à la décision judiciaire de laisser Yldune Levy en prison. Je vous conseille en particulier la lecture de l’analyse de Koz.  Hier coupables, aujourd’hui innocents, les 9 de Tarnac sont en passe de devenir une caricature symbolique.

1. Il faut critiquer l’emballement sarkozyen à l’égard de ces 9 de Tarnac.

L’interpellation de ces gauchistes marginaux a été présentée comme celle d’une cellule d’Al Quaida pistée par le FBI et la DCRI depuis des lustres. « Cellule invisible« , livre anonyme, vie marginale, tout était posé dans le discours officiel relayé par les médias pour poser ces gars-là comme de dangereux terroristes.

2. Nous ne connaissons strictement rien de la culpabilité des 9 de Tarnac.

En libérant assez rapidement l’essentiel du groupe arrêté le 11 novembre, la justice a simplement reconnu que les accusations paranoïaques de l’Etat n’étaient pas fondées à ce stade de l’enquête. Cela ne signifie pas, comme le relève Koz, que ces gus sont innocents.

3. L’accusation de terrorisme n’est pas neutre.

Depuis le 11 septembre 2001, nos Etats « modernes » se sont dotés d’outils juridiques pour – comment dire – s’affranchir un peu plus du respect de la personne humaine et de la présomption d’innocence et faciliter les enquêtes dès qu’un soupçon de complot terroriste pouvait être étayé. Aux Etats-Unis, c’est le Patriot Act. En France, la loi de lutte contre le terrorisme parue au JO en janvier 2006 permet notamment de porter la durée maximale de garde à vue quatre à six jours ainsi qu’un gel rapide des avoirs sur décision du ministre de l’Economie pour six mois.

Evitons donc les caricatures.