« Les gens ont envie de quelqu’un d’honnête »

On parle souvent politique avec mon épouse. Mais jamais ne m’avoue-t-elle pour qui elle vote in fine. Je devine parfois qu’on suit le même raisonnement. Nous partageons certaines indignations. Elle en a de plus virulentes. Mais son histoire politique vient d’ailleurs.

Elle est mon baromètre.

Juan: « Tu as vu les sondages de second tour ?

Olive: « Non. »

Juan: « Mélenchon perd contre Macron. »

Olive: « C’est normal ».

Juan: « Mais on a Mélenchon largement vainqueur contre Le Pen ou Fillon s’il est qualifié. Je n’y aurai pas cru il y a quelques mois. »

Olive: « Oui,  les gens ont envie de quelqu’un d’honnête. »

Juan: « … »

Olive: « Mais fais gaffe, Fillon remonte. »

Juan: « … »

Ces clips de campagne officielle

Finalement, il fallait les voir, un à un. Depuis 10 jours, les 11 candidats de ce premier tour d’une présidentielle exécrable ont tous un clip de campagne à diffuser à la télévision publique. On dit que l’exercice est désuet. Je ne le crois pas. Environ la moitié du pays et une gros tiers des adultes de ce pays ne regardent pas les videos sur Facebook ou YouTube. Nos JT font toujours des scores d’audience inégalés. Bref, la TV a encore une place installée surpuissante, surtout auprès du public plus âgé.

Regarder ces clips officiels donnent quelque frisson, de l’ennui aussi.

Macron, Mélenchon, Le Pen se distinguent: ils avancent certaines de leurs propositions. Pas les autres candidats. Le Pen est terrifiante. Elle ne s’est pas foulée, comme si l’exercice ne l’intéressait pas. Elle déroule ses arguments avec une violence et une rage froides. Elle fustige la « dépense publique nocive » (comme Fillon), la « fraude fiscale et sociale » (comme Sarko), elle soigne « les personnes âgées » (comme Sarko). Elle promet de tout « remettre en ordre« , elle qui se planque de la police et de la justice quand on lui demande de s’expliquer sur ses emplois fictifs.

 

MLP2

 

Hamon flotte, il vole au-dessus des nuages, il est désaxé par rapport à cette campagne. Il est presque touchant. Mais son clip est brillamment réalisé.

 

Quand vous écoutez Fillon, vous pensez inévitablement à la poignée de millions d’euros d’argent public que ce gars a ponctionné pour salarier femme et enfants pour petits travail ou soupçon d’emploi fictif. Vous pensez à ses mensonges successifs dans cette affaire. Vous pensez à ses costumes offerts, à ses prestations de conseil pour des labos pharmaceutiques.

Fillon10

 

Dans son clip, Macron abuse de des slogans contre les quels on ne peut exprimer aucun désaccord, des bonnes formules tautologiques et triviales, c’est même sa marque de fabrique depuis qu’il est en politique: « faire avancer les choses avec tout le monde et pour tout le monde ». Son clip ressemble aussi à ceux de Sarkozy en 2007, tant sur le fonds (« mettre la France en marche, c’est remettre le travail en marche ») que sur la forme.

Le meilleur clip de campagne de Macron est celui-ci, réalisé par Osons Causer. Oui, osons causer du bilan de Macron.

 

Mélenchon va droit au but. Il ne fait pas l’apologie de Chavez ni de Poutine comme ses contempteurs de la dernière ligne droite aiment le caricaturer. Il déroule les grandes lignes d’un programme connu et publié depuis 6 mois.

 

Toi aussi, fais tes pin’s Fillon2017

En voici quelques-uns, c’est très facile à faire.

Lâchez-vous.

J-5: éloge du mensonge avec François Fillon.

Super-menteur y croit encore. Le châtelain de la sarthe s’est affiché au Puy-en-Velais, auprès de Laurent Wauquiez. Le plus fascinant chez cet homme est combien il semble vivre dans le déni. Il ment avec une facilité déconcertante. L’affaire qui lui vaut aujourd’hui une double mise en examen (et sa femme une triple!), notamment pour détournement de fonds publics, n’est pas révélatrice que d’une forme assez inouïe de cupidité décomplexée. Elle témoigne aussi d’un grand sens du mensonge, « à la volée« .

Il a menti sur ses prestations de conseils (débutées alors qu’il venait d’être élu député en juin 2012, quel sens de l’Etat!); menti sur le début de l’emploi de sa femme, menti sur le statut de ses enfants quand il les a salarié; menti sur ses costumes (il ne les a rendu que plus tard), menti sur sa déclaration de revenu et d’intérêts.

Il a même menti sur son propre programme quand il a fait retiré de son site sa promesse de privatisation de la sécu (trop tard, nous avions quelques copies).

Fillon est Super-Menteur.

On accuse souvent les hommes politiques de mentir. On les accuse ainsi de ne pas respecter leurs promesses, même si celles-ci ne sont pas toujours tenables. Avec Fillon, l’affaire est différente. L’homme ment là où il a toutes les capacités de ne pas mentir. Il ment sur lui-même et sur ses proches.

Comment le croire alors quand il déroule ses promesses, si tant est qu’on y soit sensible ? Comment le croire ?

Quel régal fut la lecture de son itv au JDD le weekend dernier.

Il promet, promet beaucoup.

Qui sont les naïfs pour le croire ?

 

C9hJXfgXoAAcvgW

Chanson du lundi: « j’ai osé » J-7

Hollande se trompe. Encore.

Il paraît qu’il utilise le jet élyséen jusqu’à 3 fois par jour « pour faire campagne ». Le reportage de France 5, dimanche soir, est éloquent.

Il fait campagne, mais pour qui ? Macron ? Hamon ?

Hollande ne fait pas l’amalgame entre Le Pen et Mélenchon, dieu merci. Mais il a la rancune tenace contre Mélenchon. Surtout, on le sent aigri, méchant, … calmement hargneux.

« On ne peut pas dire qu’il n’y a pas de responsabilités dans les massacres chimiques. On ne peut pas considérer que Poutine peut faire n’importe quoi. On ne peut pas sortir de l’Otan sans que cela ait des conséquences. On ne peut pas mettre en cause ce qu’a été la construction européenne, surtout quand on se réclame de François Mitterrand »

Hollande accuse à tort. Mélenchon n’a pas dit qu’il n’y avait pas de responsabilités pour l’attaque chimique en Syrie. Pas davantage qu’il ne remet en question la construction européenne. Quant à l’OTAN, c’est Nicolas Sarkozy qui a décidé de faire réintégrer la France dans son commandement intégré. Faut-il s’en réjouir ?

Hollande déteste cette campagne qu’il ne juge pas à la hauteur et qui se déroule sans lui. En est-il responsable ? Oui.

D’abord, il a renoncé à se présenter. Et non pas à cause de Mélenchon. Hollande a renoncé à cause de ses plus proches, deux personnes qui sont totalement alignées sur la politique économique conduite depuis 2012: Manuel Valls, qui pensait son moment venu; et Emmanuel Macron, l’enfant prodige qui s’est échappé dès l’été précédent.

Valls a été défait dans cette primaire socialiste organisée tardivement. Une immense majorité des sympathisants socialistes qui sont allés voter pour départager ont exprimé leur rejet du bilan du quinquennat en votant Montebourg et Hamon.

Bizarrement, Hollande n’a aujourd’hui que des critiques à fair Pas un mot sur son propre échec, ni ses deux successeurs politiques.

#lol

 

Auteur de Sarkofrance (2007-2012); coulisses personnelles. "Ce n'est pas le désaccord qui gêne mais la façon dont il s'exprime."