En voyant ces images, j’ai eu peur

Google, via Picasa, permet de regarder d’un seul coup d’oeil ou presque, toutes les illustrations téléchargées sur le blog Sarkofrance. J’ai eu peur. Ce fut comme voir résumer plusieurs mois de travail de Sarkofrance.

Servez-vous.

Publicités

Je suis addict (3)

Mon fils regarde aussi. Depuis 72 heures en vacances, Tarzan s’amuse à la DS Ninento. Jeu moins violent, mais addictif. Quel est l’impact à plus long terme ? J’arrête là, je vais tomber dans des banalités…

je suis addict (2)

Et si j’avais tort ?

Ne vous est-il jamais arrivé de vous demander si vous aviez tort ? Politiquement, j’entends. Dans la vraie vie, on a tous les jours tort. Face à ses enfants, quand on leur dit qu’il ne faut pas mentir. Face à son voisin, quand on lui souhaite une bonne journée. Face à sa femme, quand on lui dit qu’on a bien dormi.

Mais politiquement parlant, si j’avais tort ?

Mes amis et proches (pas tous) ont voté Sarkozy, ou s’en fichent un peu. Ils ont trouvé la candidate socialiste trop légère, ou ceux de son camp qui ne la supportaient pas trop insupportables ou déjà mouillés.

J’ai connu des proches qui ont viré casaques, parce qu' »on le veuille ou non, la réalité s’impose à nous. »

Je connais un collègue, copain de promo depuis 20 ans, qui s’amuse de mes relents de gauchisme: « tu finiras bien par coucher à droite. »

Je connais mon épouse qui a fait le chemin inverse.

Alors, qui a raison ?

Réponse, demain.

Quand un iceberg s’effondre

Cet iceberg va se briser. La photo publiée par le New York Times marque mes enfants. Le réchauffement climatique est un curieux concept. Quand ils auront mon âge, mes enfants ne pourront peut être plus aller aux Etats Unis ou en Martinique autrement que par bateau. L’avion sera trop cher.

Je ne leur en dit pas plus. L’inquiétude vient en grandissant.

Sarkofrance, le blog et ses visiteurs

Le blog Sarkofrance affiche une étonnante stabilité : 22 000 visiteurs uniques en juillet, un mois bien creux mais pas tant que cela. La Présidence de la République vient régulièrement tous les 2 ou 3 jours sur le site. Les abonnés représentent quelques 300 visites quotidiennes. Depuis mai 2007, 265 000 visiteurs sont venus.

Evidemment merci à tous. Parler de Sarkozy et de ses proches chaque nuit, chaque jour est une gageure. A ceux qui commentent cette obstination, je réponds : ce n’est pas si difficile. Je me retiens. Il y a bien des jours plus creux que d’autres. Mais quiconque s’attache à suivre l’action gouvernementale a largement de quoi écrire un billet par jour.

Les sources de visites en juillet, comme les mois précédents, sont des visites directes (7 300 sur 22 000), des agrégateurs ou moteurs de recherche (dans l’ordre : google, wikio, yahoo, netvibes, voilà), marianne2 (merci !), le portail des Vigilants, mais aussi des confrères que je souhaite saluer (dans l’ordre): Nicolas Jegoun, Marc Vasseur, Sarkobasta, peuples, authueil, la Pire racaille Martin P, Le mammouth, les moissonneuses (très sexe), Eric Mainville, et antennerelais,

La vraie surprise provient des Coulisses. Une polémique de blogueur narcissique contre Embruns et Autheuil, et voici 250 visiteurs sur le billet du jour.

L’autre surprise est la force de Marianne2. « La petite semaine d’un petit président » a été lue 16 000 fois. Et ce n’est pas le plus gros score de ces billets hebdomadaires.

Quant aux bas-fonds de Sarkofrance, un défouloir improbable dont je ne perçois pas l’utilité au-delà de brèves info « coup de gueule« , il recueille environ 130 visites par jour.

Je ne cherche pas l’autocongratulation. Que le suivi vigilant de l’actu présidentielle suscite ainsi des lectures nombreuses est évidemment une satisfaction. Cela prouve surtout (1) que Sarkozy est devenu un objet médiatique autosuffisant (quoiqu’il fasse) et (2) que l’alter-information est demandée et donc nécessaire.

Continuons.

Auteur de Sarkofrance (2007-2012); coulisses personnelles. "Ce n'est pas le désaccord qui gêne mais la façon dont il s'exprime."