Martinon a changé de look

Que fait-il à Cannes ? Il a été surpris par l’équipe du PETIT JOURNAL de Yann Barthès (CANAL+). Nouveau look, nouveau sourire.

Publicités

J’ai rencontré Eric Besson.

Je ne dirai ni quand ni où j’ai eu cette chance. Il parlait à un auditoire moyennement convaincu mais poli. Une diction irréprochable, un propos clair. Pour appuyer un argument, il joue de son statut de traître : « moi, qui ai pu faire un peu de benchmarking entre le PS et l’UMP. » L’auditoire sourit.

« Je souhaite que le Parti Socialiste trouve son unité, même si je n’en suis plus. Parce que la France doit pouvoir s’appuyer sur deux partis s’opposant sur la qualité de leurs réformes. » Bon point.

J’ai dû lui serrer la main. Eric Besson est l’incarnation la plus récente de la traitrise politique. Tndis qu’il parle, je souris trop. « Vous n’êtes pas d’accord ? »

« Si si. »

Eric Besson joue sa carrière.

Pas moi.

Les Ch’Tis : 20 millions de spectateurs et Le Pen en rade

Jean-Marie Le Pen avait déclaré il y a quelques semaines au micro de France Inter que le succès de « Bienvenue chez les Chtis » était « le signe de la décadence française. »

Pauvre de lui. Le film a dépassé les 20 millions de spectateurs en salles.

J’aime les flics (mais pas tous)

Au risque de perdre certains fidèles lecteurs, je confesse : je respecte grandement le métier de policier. Un cinéaste et acteur, ancien commissaire, a exprimé toute la détresse du flic dans ses rôles et ses 3 films.

Mais il y a de tout dans la police. L’annonce de cette nouvelle tenue des CRS me rappelle ma propre « interpellation. » Un feu rouge grillé, sans croisement, un dimanche du mois d’août. La voiture de police me fait une queue de poisson. Ils en sortent à 3, dont deux un FAMAS à la main.

Tout cela pour un PV

On doit redevenir humain

Keny Arkana était live au Trabendo. Chanson simple et efficace.

Elargir la vigilance

Nous sommes nombreux. Nous sommes quelques-uns. Un portail géré par MASSI13 en regroupe beaucoup. Un groupe intitulé LEFT BLOGS et initié par Dagrouik d’Intox2007 en rassemble d’autres, dont quelques-uns en commun avec le portail. Dès qu’un groupe se forme, qu’il s’agisse de blogs ou d’autre chose, la question de la règle d’appartenance se pose. Qui choisir ? Qui coopter ?

Concernant le strict travail de vigilance sur les actions du Président en place (pour combien de temps ?), les règles devraient être souples : un peu d’éthique évidente (pas d’insulte raciste, antisémite ou autre), un suivi régulier (pas nécessairement quotidien évidemment), un regard critique. Peu importe la chapelle (sous-secte du Parti Socialiste ou des Verts, PC, trotskyste, Modem, etc). La vigilance est une action simple à but unique : montrer à l’électeur potentiel de Nicolas Sarkozy qu’il se plante de combat.

Je rappellerai cet axiome personnel : voter, c’est éliminer le pire.

Pour ceux qui partage les constats de Sarkofrance, le pire est à l’Elysée.

Elargir la vigilance, c’est tendre la main à Arlette, à François, à Cécile, à Olivier. C’est accepter Razzy Hamadi (n’est ce pas Maxime), François Hollande, Ségolène, Laurent ou Manuel.

Elargir la vigilance, ce n’est pas renoncer à ses idées, son combat, ses convictions.

C’est juste vouloir buter politiquement l’Autre

Auteur de Sarkofrance (2007-2012); coulisses personnelles. "Ce n'est pas le désaccord qui gêne mais la façon dont il s'exprime."