La gauche a disparu

La gauche politique a totalement disparu. C’est incroyable. Certes, certains s’agitent. Mais si l’on excepte Ségolène Royal qui se tient à une réaction tous les 3 jours (politique étrangère, grève, université, franchises médicales, etc), et Noêl Mamère qui pilonne régulièrement, les portes-voix de la gauche et du Modem sont irréguliers, inaudibles et inconstants.

Réveillez vous !

J’aime la grève, donc je vélib’

Des jours comme ce lundi 19 novembre testent votre soutien personnel à un mouvement social. 2H30 de vélo, dont un peu plus de la moitié sous la pluie, entre les voitures, les bus (rares) et les pots d’échappement.

Je soutiens toujours cette grève. Qui dit mieux ?

Juan a été phlogué

Merci à Benjamin Boccas pour son talent. Je fus photographié puis blogué («  » ou « flogué« pour reprendre le terme de Benjamin) lors de la République des Blogs du 31 octobre dernier.

1258975751_e8c7da4cbf_o.jpgsarkofrance_004bd.jpg

@Benjamin Boccas

La décroissance expliquée aux enfants

J’ai perdu. Sans doute n’étais je pas un bon modèle avec mes 3 ordinateurs, ma flat tv, l’abonnement à CANAL+, 2000 dvds dans les armoires et deux ipod. Certes. Peu importe la raison. J’ai perdu. Mes enfants sont des consuméristes.

Nous sommes en novembre et déjà il faut faire la liste de Noël : la poupée Kennedy qui a les seins qui poussent (véridique), le costume de policier avec matraque électrique (véridique). Pourtant la décroissance est un concept intéressant. Sans doute nécessaire. Dépenser moins pour vivre plus, collectivement et intelligemment. Un concept aux antipodes des réflexions de la commission Attali.

flyer.jpg

Le 24 novembre, ce sera le « Buy Nothing Day« , un cauchemard incompréhensible pour beaucoup, artificiel pour certains. C’est un peu carême ou ramadan au pays du capitalisme.  Cette journée est symbolique. C’est une catastrophe pour un candidat devenu Président dont chaque promesse se décline en « plus » de quelque chose : travailler plus, gagner plus, dépenser plus, etc.

Ce jour-là, le 24 novembre, pensez à nous, pensez à vous. No Buy Day.

Le blog Sarkofrance remercié par France Télévisions

J’ai reçu ce mail ce matin. Je ne suis pas sûr que l’équipe internet de FTV sache vraiment « pourquoi » je fréquente autant leurs sites…cliche-2007-11-13-00-27-40.jpg

L’antisarkozysme… jusqu’où ? Coup de gueule.

Les Vigilants n’ont pas le monopole de l’opposition à Nicolas Sarkozy. D’autres s’y collent aussi, et dans lesquels Sarkofrance, jusqu’à preuve du contraire, ne se reconnaît pas.Ce bilelt est un coup de gueule contre des sites qui n’ont rien à voir avec notre démarche.

Les antisémites

Surfez quelques instants sur Dailymotion. Observez la nature de certains montages video. « Sarkozy le sioniste », telles les interviews du fasciste Alain Soral, les videos de dims911, suivant les déclarations de Jean-Marie Le Pen en avril dernier, les saloperies des « ogres » (je vous laisse les chercher).

Les tendancieux

Un exemple : le blog alert2neg se réclame de la « grosse minorité » des 47% qui n’ont pas voté pour Sarkozy, et se fend de quelques phrases surprenantes dans sa profession de foi: « La majorité des suffrages s’est portée sur son projet, celui d’une droite raciste et ultra-réactionnaire, ce n’est pas la présence de quelques Basanés à l’UMP ou dans le prochain gouvernement, voire les ralliements opportunistes de centristes et d’apparentés socialistes, qui démontrera le contraire. » Une attaque peut être maladroite, mais qui ne sera pas la nôtre.

Les TSS (« Tous Sauf Sarkozy »)

Le site Toutsauf sarkozy.com s’amuse de façon douteuse (à nos yeux) du nom du Président. Le site dénonçait pendant la campagne : « son espoir: Yahvé et le lobby juif, et les voix de Le Pen« . Le site montre Sarkozy devant un double drapeau américain et israélien. Et l’on peut lire des articles tels « Une sous-merde nommé Paillé, conseiller politique du gouverneur Sarkozy, prépare le voyage de ce dernier chez ses commanditaires israéliens. » (les fautes d’orthographe sont d’origine).

Et nous dans tout ça ?

Une partie des TSS sont évidemment des vigilants. les Vigilants évitent l’anathème, restent fermes sur la dénonciation. Certains souhaitent convaincre le sarkozyste, d’autres s’en amusent. Ils ont sans doute la rage en commun.

Auteur de Sarkofrance (2007-2012); coulisses personnelles. "Ce n'est pas le désaccord qui gêne mais la façon dont il s'exprime."