Mes photos de Sarkozy

img_4207.jpg

img_4216.jpg

Publicités

J’ai rencontré Nicolas Sarkozy

C’était une fin d’après midi. Il fallut patienter un peu. le Président recevait une corporation en colère. Nous attendîmes dehors, sur le trottoir. Certains fumaient. Puis un policier énergique, agacé par la désinvolture du groupe d’invités, nous ordonna de nous ranger en rang sur le trottoir pour le contrôle des invitations. j’avais la mienne.

invit-sarkozy-juan.jpg

Nous traversons la cour de l’Elysée. A gauche, derrière l’escalier qui monte aux appartements présidentiels, certains déposent leur manteau au vestiaire, en échange d’un jeton métallique. Nous repartons à droite de l’entrée, dans un première anti-chambre tapissée, puis une seconde, avant d’arriver une pièce plus large, buffet au fonds. Un ami me charrie sur ma tenue: « le message est clair ! »

Un majordome nous demande de nous placer sur un demi-cercle. « Le Président va arriver« .

Derrière un rideau, Nicolas Sarkozy arrive. Il est cerné, fatigué, souriant. Cela fait 9 mois, jour pour jour, que je chronique son action. Le voir là, à 3 mètres, anonyme. C’est surprenant et banal. A force de la voir, je ne suis pas surpris. Ses bons mots sont attendus. Il cherche à séduire son assistance, très simplement.

Michèle Alliot-Marie était là depuis quelques instants. Sarkozy demande spontanément aux deux enfants présents de s’approcher. « Tu veux venir ? » « Allez, viens. »

Puis il fait son discours. Pour l’auteur de ce blog, qui écoute deux à trois discours de Sarkozy chaque semaine, le Président apparaît fidèle à son habitude. Il lit avec application son texte. Certaines expressions sont effarantes, comme celle-ci :

Un lapsus déclenche l’hilarité de la salle : « vous qui n’avez pas jamais été gêné par l’argent.. euh… (rires)… Là, j’entends boum boum… (rires) l’argent… » Il reprend: « vous qui n’avez jamais été gêné par le manque d’argent… C’est mieux là ?« . Et il poursuit.

sarkozy-sarkofrance-2.jpg

Une fois le discours terminé, il salut les membres de l’assistance qu’il reconnaît. Je m’écarte assez vite. Il serre les mains comme des trophées qu’on lui tendrait. Il est simple et direct. Je ne souhaite pas en être. Nul besoin de se présenter. Le Président s’éclipse. Je fais durer le plaisir en téléphonant dans la cour de l’Elysée pendant 30 minutes. Seul.

Sarkozy est déjà remonté.

Seul.

Les étoiles de la presse écrite vigilante : votez !

Sans faire de paranoïa « attention-nous-sommes-tombés-en-dictature » (allez-y donc voir un peu à Cuba, chez Poutine et en Corée du nord avant de balancer de tels concepts), il est bon de recenser la presse vigilante. Et pour trois raisons.

D’abord, parce que la mouvance vigilante (en gros de l’extrême gauche aux chiraquiens, en passant par le Modem) aime à se déchirer, s’autodétruire et se critiquer. Recenser les étoiles de la presse vigilante est une façon de rappeler une solidarité nécessaire.

Deuxièmement, certains organes de presse changent facilement leur fusil d’épaule, au gré des sondages. Les blogs l’ont très bien remarqué (Cf. La section socialiste de l’Ile de Ré, peuples.net ou … sarkofrance).

La troisième raison est toute simple : le recensement est amusant. Quand on peut allier plaisir et militance, faut pas se gêner. je vous invite donc à exprimer vos avis. sans concesssion.

1. Les étoiles d’or : la vigilance absolue.

Libération, 20Minutes, Marianne, Nouvel Obs, Charlie Hebdo, Canard Enchaîné , l’Humanité: ces journaux et magazines ont toujours traité Sarkozy à distance et régulièrement. Jamais complaisants, toujours assidus à la dénonciation utile. Cette liste n’est pas exhaustive. Evidemment.

2. Etoile de bronze : La vigilance marketing.

Le Monde (s’est rallié à Ségolène Royal la veille du premier tour), Le Point, L’Express, mais aussi l’AFP, Reuters ou Associated Press (ces agences constituent 60% du contenu de la presse nationale), la PQR dans son ensemble.

3. Etoiles de fer : la vigilance involontaire.

Closer, Paris Match, Gala, Voici, VSD: la presse people accentue la perception populaire d’une présidence Bling Bling. C’est leur fonds de commerce. Afficher chaque semaine des photos de Sarkozy en slip de bain sur les plages d’Egypte, ou en Ray-Ban à la terrasse d’un café de Versailles est une forme de vigilance, certes in,volontaire mais réelle (vue l’impact dans les sondages de ses errements people du Président).

Et vous ?

Coup de gueule : la gauche devrait-elle perdre les élections municipales ?

Les victoires annoncées ne se produisent pas toujours. Rappelez vous les élections législatives de juin dernier. La droite a certes gagné, mais sa déception fut grande au soir du second tour.

Les élections municipales sont autrement plus périlleuses. En premier lieu à cause du facteur local qui jouera forcément. En second lieu parce que la gauche ne séduit pas. Si Ségolène Royal ou Bertrand Delanoë émergent nationalement, les sondages ne créditent pas le Parti Socialiste d’une capacité d’alternance.

Pire, la gauche socialiste aime à se déchirer. Quand Ségolène Royal exprime une simple réaction de bon sens sur la crise de la Société Générale (« « Quand les Français ont un compte bancaire excédentaire en début de mois et le terminent à découvert, les pénalités tombent. Les banques s’enrichissent sur le dos des plus modestes. Je demande à ce que les 7 milliards d’euros soient remboursées aux familles qui sont plongées dans l’endettement ».), les bons esprits lui tombent dessus comme des mandarins d’université en mai 68 sur un Dny Le Rouge s’agitant contre leur immobilisme. Les bons esprits aiment à tacler le bon sens populaire, l’expression d’un dégoût devant le gachis financier ?

« Ma bonne dame,

Les mêmes bons esprits sont ravis d’une ratification parlementaire, sans débat populaire, du Traité de Lisbonne. Allez, je pousse le bouchon un peu plus loin. J’aurai sans doute voté oui à ce traité s’il avait été soumis à référendum. mais aujourd’hui, je me sens du côté des nonistes. Le « procès en incompétence » refait surface. Laissons les experts et ceux qui savent gérer notre vie. C’est vrai. ils sont compétents.

Bonjour chez vous. 

Sarkozyfrance contre Sarkofrance

On m’a souvent reproché l’ambiguïté du titre de mon blog: Sarkofrance, ça fait sarkozyste. Un jeune militant UMP de 18 ans mon cadet a créé un rival, « SarkozyFrance2007« . J’apprécie la démarche. Il manque juste les autocollants dédicacés.

cliche-2008-02-03-14-02-36.jpg

La rubrique SONDAGE commente la dernière enquête populaire de Sarkozy (le 31 décembre). La rubrique PORTRAITS s’attarde sur leur Président, mais aussi Jean-Louis BORLOO, Michèle ALLIOT-MARIE, Bernard KOUCHNER
Christine LAGARDE, Brice HORTEFEUX, Rachida DATI, Michel BARNIER, Xavier BERTRAND, Xavier DARCOS, Valérie PECRESSE, Hervé MORIN, Roselyne BACHELOT, Christine BOUTIN, Christine ALBANEL, Eric Woerth.

La devise du blog est … suprenante : « travailler plus pour gagner plus, travailler MIEUX pour travailler MOINS. » J’avoue ne pas avoir compris. Un sursaut d’humour ?

SarkozyFrance2007 soutient Obama (Bravo), Ingrid Betancourt (Bravo), et Grégory Lemarchal (??). Il propose des videos des interventions principales du Président, et anime même d’autres blogs ( Sarkoshow, Sarkoshow-videos, Sarkoshow-sondages, Sarkoshow-debats).

Il y a même un forum, mais … aucun message ni échange.

Sarkozyfrance, il te reste 4 ans à tenir. Pour nous, la première année a bien démarré.


L’Armée des Ombres

Mercredi 30 janvier, je suis allé à la République des Blogs. Vendredi 1er février, sur la terrasse d’un café parisien, je retrouvai un blogueur anonyme, une icône. Une référence.

Nous sommes un peu l’Armée des Ombres. Anonymes, gratifiés par notre combat, plus experts dans notre domaine que bien des journalistes. Nous bloguons pour le défoulement, la conviction, la résistance.

A la République des blogs, Martin P est arrivé comme un bullldozer. Sa voix porte loin; Martin P est Frère Jean. Tu le bouscule, il te bascule.
Dagrouik est Robin. Il écoute, cherche et tire juste, au milieu de la cible. « Sarkozy est-il fasciste ? » se demande Eric, très amusé – à juste titre – de la video de Stallone « endorsant » McCain contre Chuck Norris soutenant Huckabee dans la campagne américaine pour l’investiture républicaine. Ivannoui est réaliste: les Français tueront Sarkozy à cause du pouvoir d’achat. Ils se foutent de quelques tests ADN ou immigrés clandestins defenestrés. Kerviel pourrait être notre Dreyfus. Il faut ravaler notre nausée, « it’s the economy, studpid« . « Chirac n’était pas si mal que ça« . Abadinte nous a rejoint à table. On a discuté de Jospin (il est pas mort, celui-là ?).

J’y rencontre aussi Romain, de Criticus. A la différence de Martin, je loue son ouverture. On discute. Il est « patriote« . Moi aussi, mais sans doute pas du même pays. Il a voté Sarkozy par défaut. J’ai voté Sego par envie.

Je rencontre Authueil, et nous convenons qu’il est agréable de se « chatouiller » entre camps opposés. Il est rapidement absorbé par un étudiant de Sciences Po en recherche d’interviews. La République des Blogs est devenu un lieu de junket, pour ceux qui savent ce que cela veut dire.

Je croise Luc Mandret, trop occupé par son « job« . Un groupe Modemiste surgit vers 22h et s’installe pour dîner. Point d’échange. Pas grave. Je reconnais Virginie Votier. Il faudra que je lui adresse la parole la prochaine fois. Julien reste absorbé. Un assistant parlementaire « du Parti Radical«  m’explique qu’au moins Borloo travaille. Je n’ai pas osé lui balancé un Test ADN dans la gueule. Trop gentil.

Je suis parti trop tôt pour discuter avec Wildo. J’aurai aimé voir Nicolas, CeeCee, o16o, Olivier Bonnet, ou Maxime. J’ai raté Maître Eolas.

48 heures plus tard, mon correspondant anonyme m’a encouragé, rassuré. « Nous sommes un peu l’Armée des Ombres« . Pseudonymes, rencontres anonymes, protection des sources, cloisonement. Nous ne sommes pas sous Vichy. Point de Gestapo à l’horizon. Mais une vraie résistance cachée. Mon correspondant est admiratif des Vigilants. Son blog attire par milliers chaque jour.

Bloguer est gratifiant. Nous n’avons pas besoin de nous réunir pour être éventuellement gratifiés d’une reconnaissance. Nous travaillons tous les deux dans une entreprise privée. Tous les deux semblons frappés par l’ignorance, à gauche comme à droite, des coulisses de l’entreprise.

Un autre sujet de blog sans doute.

Pour l’isntant, vigilance.

Auteur de Sarkofrance (2007-2012); coulisses personnelles. "Ce n'est pas le désaccord qui gêne mais la façon dont il s'exprime."