Les chiens ne mordent pas que les fillettes

La nouvelle a été relayée par 20minutes.

Sylvain Garel, tête de file des Verts du 18e arrondissement, a payé de sa personne, hier, sa résistance à un projet immobilier à Montmartre. L’élu a été profondément mordu au bras par le rott­weiller d’un vigile, lâché sur lui pour un motif inexpliqué.

Voici le témoignage que j’ai reçu d’Olivier Raynal, conseiller municipal Vert du 18ème arrondissement de Paris.


Difficile d’écrire après ce qui vient de se passer au 17 place St Pierre ce matin.
Je suis arrivé sur place à 7 h30 peu après les faits. Beaucoup de policiers étaient sur place.
Tout en étant parfaitement lucide et maître de lui comme on le connait, Sylvain Garel est tout de même gravement atteint aux dires de Pascal Julien, Danielle Fournier et François Seebacher, militants et élus Verts du 18e, qui l’ont vu et en étaient un peu bouleversés.

Sylvain a été mordu au bras, la peau est arrachée sur 10 cm, et aux dernières nouvelles il devrait être opéré à l’hopital Lariboisière où il a été accompagné. Il est resté en contact avec certains d’entre nous par téléphone.

Quand les faits se sont produits, Sylvain était allongé avec Pascal Julien pour empécher une pelleteuse d’entrer sur le chantier d’un immeuble de promoteurs privés a vocation spéculative, alors qu’a la place les élu-e-s Verts demandent une crèche et des logements sociaux (rareté du foncier et mixité sociale sur Montmartre).

Trois vigiles se sont approchés de Sylvain avec un chien rotweiler et c’est la que Sylvain a été mordu. Le commissaire Pecquet, qui s’est déplacé sur place, nous a expliqué que l’on n’était pas en Amérique et que la réaction disproportionnée des vilgiles face à une action symbolique d’obstruction (approcher avec un chien, sans musolière, le lacher sur Sylvain allongé) sera surement retenue contre eux dans les procédures à venir, quelque soit la cause du conflit et le lieu ou l’événement s’est produit (enceinte privée ou voie publique).
Pour info les vigiles disent que c’est Sylvain G. qui aurait enlevé lui-même la musolière ! Il a aussi dû demander au chien de le mordre !!!

Suite à tous ces événements nous avons demandé à l’architecte d’interrompre les travaux et de prendre en compte le voeu adopté, sur proposition de Sylvain Garel, par la majorité Vert-PS-PC du 18e ardt lundi dernier : engager une négociation entre la ville et le proprio pour réaliser une crèche et des logements sociaux sur ce terrain. Il n’a rien voulu entendre et à insisté pour faire entrer sa pelleteuse, n’a pu entrer qu’avec l’aide de la Police.

Demain mardi matin à 7 heures (ou plus), l’action continue au 17 place Saint-Pierre. Les Verts du 18e, avec plus 500 pétissionnaires riverains, continuerons à s’opposer pacifiquement à ce chantier scandaleux et aux pratiques violentes de ce promoteur privé. En solidarité aussi avec Sylvain qui porte ce combat, merci de venir nombreux, et les élu-es avec nos écharpes.

Cordialement

Olivier RAYNAL

Maire adjoint du 18e arrondissement

Chargé de l’Environnement

Publicités

Lionel: prend exemple sur Alain.

Lionel Jospin est l’invité du « grand jury » RTL – Le Figaro – LCI dimanche 23 septembre. Depuis 8 jours que les bonnes feuilles de son livre (« L’impasse ») ont été publiées par Libération, la presse s’amuse : enfin de l’action ! La psychothérapie littéraire du Parti Socialiste continue.

Lionel Jospin était une icône en 2002: il incarnait un sens de la rigueur, le refus de jouer l’image; l’envie d’être pédadogue. Puis la défaite du 21 avril arriva. Nous étions sous le choc, compatissant avec l’homme. Puis Jospin dérapa. Partir, revenir – il faisait des allers-retours avec sa promesse de cesser toute activité politique. Le donneur de leçon pris le dessus. Un groupe perçu parfaitement ce caractère hautain, et bien avant l’échec de 2002 : les Guignols de l’Info, qui la caricaturait régulièrement comme un type méprisant (« quel pays de merde! »), un « Juppé de gauche ».

Lionel est un homme politique d’un autre siècle. Avoir été le premier secrétaire du PS sous François Mitterrant puis avoir gagné une élection législative a fusillé toute modestie chez lui. Il a oublié qu’il est (co)responsable du plus grave échec politique de la gauche – la disqualification présidentielle au second tour.

Publier un livre (« seulement » 60 pages sur 140 comme il rappelle lui-même sur France 2) est une hérésie et une traîtrise.

Il devrait prendre exemple sur un autre surdoué de la politique, dont l’échec personnel a nourri un changement de caractère: Alain Juppé.

Juppé est revenu du Canada plus souriant, plus modeste, avec un esprit d’équipe certain. Mais Juppé est plus jeune que Jospin.

Raciste ?

Au beau milieu des débats sur les tests ADN, le regroupement familial et les expulsions, Libération publiait un article sur un test de préjugé proposé par l’Observatoire des discriminations.

J’ai fait le test.

J’ai un préjugé légèrement défavorable… aux Blancs.

Dur.

J’ai rencontré Jan Kounen

J’ai rencontré Jan Kounen. Quelques jours avant qu’il ne démarre le tournage de 99 FRANCS. Crâne rasé, sourire d’ange, voix douce, regard énergique. Jan peut partir très vite. J’adore Doberman. Je déteste Blueberry. je n’ai pas vu Darshan. Voici 99F.

J’ai vu le film il y a 3 jours. Jubilatoire et transgressif. Il détruit la pub, ce mythe du cerveau disponible. Jean Dujardin est excellent. Foncez-y. C’est rare dans le cinéma.

Squatteurs expulsés

Jeudi 6 septembre 2007 à 15 heures, les forces de l’ordre ont mobilisé pas moins de 12 cars de CRS pour expulser 45 étudiants précaires d’un immeuble de bureaux vides appartenant à Europa Meridional, un fonds de pension espagnol.

Avant même le passage d’un huissier et sans attendre nos avocats, sans aucune ordonnance d’expulsion, la préfecture a ordonné arbitrairement l’expulsion. En off, le commissaire divisionnaire du commissariat du XVIème a admis que « c’est inhabituel, c’est clairement politique ». Il a même déclaré aux étudiants avoir pour ordre « d’expulser pour constater la dégradation de la serrure ». Drôle de motif, n’est-ce pas ?

« Pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font »

«Au fond ce qui me vient à l’esprit c’est peut-être cette parole de la Bible “pardonnez-leur parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font”. Donc, je pardonne à tous ceux qui m’agressent parce que d’abord je pense qu’ils me font moins de mal à moi qu’aux socialistes, qu’à toute la gauche». Ségolène Royal, Québec, 17 septembre 2007

Sur son blog, Jospin est silencieux depuis le 20 mars.

Auteur de Sarkofrance (2007-2012); coulisses personnelles. "Ce n'est pas le désaccord qui gêne mais la façon dont il s'exprime."