Hollande, les banques, S01E08


Certains ont été surpris de la formule de François Hollande, le 22 janvier dernier au Bourget, contre la finance. J’étais là, j’ai été surpris, j’ai du coup vibré.

Evidemment, je n’imagine pas une nationalisation des institutions financières du pays. Personnellement endetté, je ne souhaite pas insulter l’avenir. Tout est une question de rapport de force. Après cette déclaration de François Hollande, quelques éditorialistes, Jean-Michel Aphatie en tête, sont partis en guerre, et tombés dans de grosses caricatures.

Il y a pourtant quelque chose à faire, en matière de banque. Nicolas Sarkozy a beaucoup parlé, mais il s’est globalement couché.

Et si on changeait. Voici ce que le candidat Hollande propose. Qui est contre ?

Je séparerai les activités des banques qui sont utiles à l’investissement et à l’emploi, de leurs opérations spéculatives. J’interdirai aux banques françaises d’exercer dans les paradis fiscaux. Il sera mis fin aux produits financiers toxiques qui enrichissent les spéculateurs et menacent l’économie. Je supprimerai les stock-options, sauf pour les entreprises naissantes, et j’encadrerai les bonus. Je taxerai les bénéfices des banques en augmentant leur imposition de 15 %. Je proposerai la création d’une taxe sur toutes les transactions financières ainsi que d’une agence publique européenne de notation.

About these ads

8 réflexions sur “ Hollande, les banques, S01E08 ”

  1. C’est en effet un bon début vers une socialisation de la finance et une réouverture à gauche du PS, c’est d’autant plus intéressant que l’annonce concernant la taxation à 75% d’impôt les revenus supérieurs à 1 million d’euros (655 briques tout de même)devra forcément être adossée à une loi suffisamment pénalisante pour les opportunistes de la fuite fiscale (pas comme les 35 heures laissés au bon vouloir des grands patrons), type suppression de la nationalité pour rejet patriotique par exemple, sinon çà ne restera que de ‘lincantation électorale destinée à draguer l’électorat de gauche radicale. On observe çà de très près. ARAMIS

  2. Facile à dire maintenant. Si Hollande est élu ma conviction est que les parlementaires
    en discuteront pendant 5 ans et que rien ne sera fait.

    Même si cela est préférable aux dégâts de N. Sarkosy,, la seule vraie chance de
    Hollande, cela ne vaut pas un vote Pour à ce 1er tour.

    SarkoHolande, Morne Plaine ….

  3. Il faut simplement espérer que ce qu’il dit sera fait, las banques se sont bien gavé pendant plus de 10ans au moins. Il est temps qu’elles paient un minimum et je trouve qu’il est bien gentil de proposer seulement 15 % sur les bénéfices qui vont directement dans la poche des actionnaires, des traders, et autres parasites qui les dirigent.

    Je suis outré qu’une banque se finance à 1% auprès de la BCE pour ensuite les refourguer à 19 % à des gens qui sont la merde. C’est honteux, abject et digne de méthodes mafieuses.

Les commentaires sont fermés.