Faudra-t-il dévoiler les résultats sur Twitter ?


Il est illégal de communiquer des résultats de sondage ou, pire, de votes même partiels avant l’heure fatidique de 20H dimanche 22 avril prochain.

C’est le nouveau stress du moment: et si certains s’amusaient à passer outre via les réseaux sociaux ? Twitter est né trop tôt pour la présidentielle de 2007. Désormais, le réseau compte 5 millions de comptes en France. La menace du « tweet » de trop est réelle.

Il y a quelques jours, Jean-Michel Apathie résumait bien l’attitude générale de l’éditocratie: il ne faut pas, disait-il en substance, influencer le vote des électeurs. On sentait l’inquiétude de l’éditorialiste contre cet Internet si incontrôlable.

Et pourtant…

J’ai failli m’étrangler.

Qui sont ces journalistes qui commentent, commandent et sur-commentent ces milliers de sondages politiques depuis des lustres. On sonde tout et n’importe quoi, plusieurs fois par jour et avec n’importe quel échantillon. Rares sont les journalistes à dénoncer cette intrusion anti-démocratique.

Les voici choqués par la menace du Tweet de trop.

Rassurez-vous, le Tweet de trop ne viendra pas de moi.

About these ads

14 réflexions sur “ Faudra-t-il dévoiler les résultats sur Twitter ? ”

  1. Il ne viendra pas de moi non plus. Les journalistes qui font( le jeu de certain candidat) pourraient être tentés par ce genre d’instrument.

  2. Ce faisant, les chaînes télé perdraient surtout l’exclusivité de l’annonce des résultats. Leurs belles soirées électorales qui coûtent plusieurs millions d’Euros seraient immanquablement gâchées. Le respect de l’électeur n’a rien à voir là-dedans ! Si c’était vraiment la préoccupation première de « l’élite », Apathie et consorts se seraient abstenus de commenter cette campagne, pour commencer…

    Pourtant, je regarderai une de ces soirées électorales interminables et souvent ennuyeuses. Je salive à l’avance de voir la réaction de la clique Sarkozienne, en direct, si par bonheur leur gourou était licencié par les citoyens français.

    1. pas de supputations
      il sera licencié , et sans préavis , pour faute lourde contre la patrie

  3. Pitié…..si qq un sait à l’avance que Sarkozy est battu….merci d’abréger mon angoisse !!!!!!!!!!
    Mais non je plaisante……de toute manière je ne sais pas twitter…..

  4. Le tweet c’est bien. J’avais un costard en tweet quand j’étais jeune. Au lieu d’un tweet de trop, c’est sarko qui se faire tailler un costard rayé en tergal….Non, sérieux : et si les envoyeurs de tweets parlaient en code genre radio LONDRES, çà comptrait ? ARAMIS

  5. Je n’ai jamais aimé ces fins de soirées d’élections où tout le monde a gagné ,ou les comptes se règlent rubis sur l’ongle.

    Je me rappelle Fabius et ses élections « imperdables » , DSK venant parader et dire à eu près « si on m’avait écouté » . Je me rappelle aussi Sarkozy au Fouquet’s après avoir déclaré la main sur le coeur ,sous les fausses notes de la Marseillaise de Mireille Mathieu ,qu’il allait s’occuper de tous les Français et des pauvres en particulier !
    Je n’aime pas ces cris de victoire d’un camp sur un autre , ce Champagne débouché pour fêter la victoire mais aussi pour certains les défaites à venir et les coups de pieds en-dessous de la ceinture .

    Mais ça ne m’empêchera pas d’être content si la gauche gagne en me disant quand même que le plus dur reste à faire !

    Les tweets pour moi c’est comme pour Andrushka je ne sais même pas comment ça fonctionne et les tweets hystériques ou revenchards style Morano me dégoûtent .

    J’attends avec impatience la fin (interminable) de ce quinquennat et le départ de son bonimenteur dont les casseroles qu’ils a bien pendues risquent de tinter encore un bon moment dans le Landerneau judiciaire !

    Merci à Eva Joly d’avoir eu le courage extrême d’avoir dit (en d’autres termes) que ce n’est pas un chef d’état mais un escroc doublé d’un chef de clan qu’on a à la tête de l’état .Après les paroles de Ségolène qui avait dit que si Sarkozy désirait tant faire un deuxième mandat c’était pour échapper à la justice , je me dis qu’il n’y a bien que des femmes pour parler ainsi aussi clairement .

    1. @ coup de grisou
      oui bravo à Eva Joly…elle a fait un tabac à Grenoble et elle a dit
      « La présomption d’innocence n’empêche pas les faits d’exister. Ce que je dis haut et fort c’est que dans une campagne, dans n’importe quel autre pays avec ce qu’il y a sur la table, il faudrait s’expliquer, il ne résisterait pas 24 heures »

      Moi non plus je ne sais pas twitter…

      1. Il est vraiment dommage que les candidats « timides » se retrouvent, comme Eva Joly, écartés presque de la campagne… Mais là on l’a entendu et elle parlait avec son expérience.

        Moi, j’ai essayé de twitter et pas su ! rien compris !

  6. C’est surprenant ; derrière ce questionnement, une chose m’interpelle :

    Comment peut-on tolérer une situation où d’un côté, il y aurait ceux qui savent… et de l’autre ceux qui ignorent tous? Là pas de délit « d’initiés »…

    Ce genre d’info nous aurait peut-être évités (peut–être??) la surprise de 2002… D’où ce perpétuel appel au vote utile, un vrais déni de démocratie… Vive la VI République…

    Tant pis : Au 1er tour, je vote Mélenchon…

  7. C’est débile ! la dernière fois, on a déjà tous été voir sur les médias belgex et suisses… quelle hypocrisie..

  8. Des salades à la mords moi le noeud… quand on sait que F. Mitterrand savait à 18h30 qu’il était élu en 1981 !
    Mais c’est un calcul de probabilités, vous savez ! :-)

  9. Oh, les copains. Vous n’savez pas twitmachiner ?
    Vous z’avez pas honte ?
    Rassurez-vous, moi non plus. Mais dimanche 22 à 20 h, je serais devant la télé pour prendre connaissance des résultats en ensuite…ben, on verra mais certainement pas ces débats stériles comme notre étrange lucarne sait si bien nous en concocter.

Les commentaires sont fermés.