La gauche, ta gauche, la mienne contre le FN


« Ce n’est pas l’abstention qu’il faut comprendre mais ce qui fait que la gauche s’est fait piquer le social et la laïcité par Marine Le Pen et ce qui fait que certains, à gauche, se croyant propriétaires de tout, empêche les autres d’en parler. »

Nicolas a relancé la balle, dans deux billets sur son blog. Il a raison. La progression du FN ne laisse pas indifférent. Le FN a surgit dans ma vie politique en 1983. J’avais 13 ans.

Il y a deux interprétations principales à la progression du FN.

Certains expliquent que la « vrauche » n’y comprend rien, a délaissé la laïcité et l’identité, la communauté et la misère, pour s’enfermer dans des postures bien-pensantes et perchées, des postures moralisantes et hors sol, etc, etc, etc.

D’autres répliquent que c’est la gauche gouvernementale qui a abandonné le peuple, les pauvres, la politique. Qu’à force de multiplier les discours dits « réalistes » qui propagent l’idée qu’il n’y a plus d’autres politiques possibles que de se plier à la loi de ceux qui comptent et possèdent, cette gauche de gouvernement a désespéré tous les Billancourts de France.

Essayons de sortir du mauvais débat. Celui qui promet que les uns ont forcément raison contre les autres. Et vice versa.

On ne peut plus faire la moitié de l’analyse. Le FN progresse parce que la Vrauche ne comprend plus – faire la leçon ne sert à rien – et la Groite lui sert la soupe par son incapacité à agir sur le réel, par son obstination à défendre le statu quo. J’ai écrit cela en réponse, courte, à Nicolas.

J’aurai pu dire que la Vrauche a raison de pointer la désespérance, et la Groite de tenter d’agir sur le réel. Mais ce serait faux et incomplet. Vrauche comme groite s’abritent encore derrière des postures.

La Vrauche agace puisqu’elle capte dans le discours la légitimité de gauche. La Groite énerve parce qu’elle ne sait plus ce pourquoi elle a été élue.

Les « brevets » de gauchitude ne sont plus vraiment le sujet pour les adultes que nous sommes. Le sujet de savoir si la gauche de gouvernement aide les plus fragiles avec des arguments et des pratiques différentes de ceux, connus, de la droite (« attendez que le gateau grossisse pour le partager« ). Ma réponse, mon humble réponse est actuellement non. Le pire est qu’Hollande et Valls semblent applaudir à cette légitimation d’arguments qui pourtant n’ont jamais été validés par une quelconque réalité autrement que pour faire perdurer ces incohérences injustes

Je vais aller un chouille plus loin: voter pour des gens ou en soutenir d’autres qui t’expliquent qu’on n’a pas d’autre choix que de suivre la « réalité » ne mérite ni vote ni soutien.

Autant laisser passer cette « réalité« .

Et s’abstenir.

176 réflexions sur “ La gauche, ta gauche, la mienne contre le FN ”

  1. Pour espérer comprendre, il faut prendre un peu de recul.
    Il y avait 2 idées de base: une droite plutôt bourgeois et patronat, une gauche plutôt prolétaire . Chacun défendant ses idées.
    On pouvait retrouver un ouvrier de chez renault siégeant au parlement.
    La politique devenant un métier grassement payé sans un seul inconvénient, toutes les places furent squattées et réservées par des lois. Une école fut même créée afin que les enfants des messieurs puissent assurer leur avenir sans bourse déliée.
    Cette école est devenu une secte, une loge au même titre que la franc maçonnerie. Les élus continuent de s ‘affubler d ‘une  » appellation » de droite ou gauche, mais ont les mêmes idées et principes.
    Seul le petit peuple continu de croire à une vrauche ou groite ( si ça les amusent, ça ne mange pas de pain ) mais les gogos restent les mêmes .
    Tant qu ‘ il restera des électeurs buvant leurs paroles en oubliant pourquoi ils avaient voté pour le menteur ( et escroc ) qu ‘ils sont prêt de ré élire, la drauche ou groite a encore de beaux jours . .

  2. Ouh là ! Juan. Je ne sais pas si je comprends bien ta conclusion. J’ai peur de ce que tu dis là.

  3. C’est la Constitution de la Veme qui est, en grande partie, responsable de la situation actuelle . Il fallait le prestige du grand Charles pour que ça fonctionne .
    Il faudra, quand même, que l’aile droite du PS s’interroge : devoir utiliser le 49.3 contre une frange importante de son propre parti, ça interpelle . Si les sondages sont cohérents ( mais le pire n’est jamais sûr ), les cantonnales vont donner des duels FN-UMP, dont le PS sera exclus et dont les vainqueurs seront, une fois de plus, les abstentionnistes .
    J’ai eu l’occasion, il y a quelques jours, d’écouter, sur une radio locale, un débat entre candidats sur le thème des cantonnales . C’était à pleurer : les candidats (PS/PRG, UMP/UDI) infichus de contrer la démagogie du FN, de poser les questions du financement, de la mise en place des mesures et, plus simplement des choix autres que de vouloir foutre les immigrés à la porte . Bref, tous ces gens sont déconnectés et, en fait, sont surtout sensibles à leur petite carrière , d’où l’abstention quasi-certaine .

  4. JE VIENS DE RECEVOIR CA DE GEGE FILOCHE

    Élections départementales

    Les enjeux d’une séquence difficile
    Si les élections départementales avaient lieu le prochain week-end le gros score (en pourcentage) du Front National serait l’évènement. Cela ne se traduirait pas nécessairement en une majorité de sièges. Mais on aurait tort de relativiser cette poussée électorale.

    La situation est en effet tendue à un tel point que l’extrême droite a réussi à se faire passer pour une alternative à la droite et à la gauche.

    Les responsables se trouvent dans la droite et dans la gauche.

    Dans la droite car depuis 2002 puis pendant cinq années de « sarkozisme » , il y a eu banalisation des thématiques du FN. Le débat sur l’identité nationale en a été le marqueur principal et la collusion avec les thèses de Buisson l’illustration la plus achevée.

    Et pourtant Sarkozy fut rejeté en 2012 par un candidat promettant de re-négocier un traité européen, de s’en prendre à la finance responsable de la crise, d’engager une réforme fiscale et une réforme bancaire d’ampleur, de répondre aux attentes sociales sur l’emploi, les salaires, les retraites… du haut de tribunes installées devant les usines promises à la délocalisation ou à l’appétit des fonds de pension.

    La désillusion est massive. Nous y sommes confrontés dans les cages d’escaliers lors des porte-à-porte et sur les marchés. Elle explique de l’abstention en masse des électeurs de gauche mais également le glissement d’une partie de l’électorat populaire vers le vote FN. Tous les auraient trahis : c’est ce que pensent et disent des milliers d’électeurs en votant FN ou en s’abstenant.

    Les responsables se trouvent aussi dans la gauche car, au gouvernement, elle est apparue comme prolongeant la politique menée précédemment sur l’Europe, l’économique et le social.

    FN, « Frondeurs… » … des sondages cohérents
    Les résultats des sondages publiés ces derniers jours sont le reflet, au plan de l’expression politique, des profondes blessures de la société française sur le plan économique et social.

    Lorsque, il y a quelques jours, les électeurs sont interrogés sur les « frondeurs » , 65 % jugent « normal » qu’ils s’opposent au gouvernement et 70 % estiment que le PS devrait « rappeler à François Hollande ses engagements de campagne ».

    Les députés frondeurs au sein du Parti socialiste recueillent 55 % de bonnes opinions.

    Des intentions de vote pour le FN (de 29 à 33 %) au sondage sur les frondeurs (55 à 70 %) , on voit apparaître ce que devrait être le clivage réel de la société française !

    Que les frondeurs rappellent les engagements de François Hollande, ils sont plébiscités majoritairement. C’est dire qu’une politique de gauche s’appuyant sur les propositions développées en 2011-2012 serait de nature à rassembler largement la gauche.

    Car il y a bien une question qui se pose : pour rassembler la gauche face à la montée du FN, il faut des propositions partagées, une orientation politique.

    Mais l’orientation à elle seule ne suffit pas ! On voit que Front de gauche ou EELV plafonnent dans les sondages même lorsqu’ils critiquent les orientations gouvernementales ou qu’ils portent des orientations proches des ressorts qui ont fait gagner Hollande en 2012.

    Il faut aussi l’unité pour construire une perspective. Pas l’unité sans contenu ânonnée parfois contre le danger FN. Pas l’unité de quelques uns ! L’unité de tous sur un contenu.

    Reprendre l’initiative à gauche
    Si à l’occasion de la reprise des travaux parlementaires des propositions étaient mises en débat à l’Assemblée pour revaloriser le salaire minimum, lutter contre les licenciements, revaloriser les retraites, l’APA… si les moyens financiers pour la solidarité étaient affectés aux départements en renonçant aux réductions budgétaires… alors l’unité pourrait se constituer à gauche sur les bancs de l’Assemblée et irriguer à travers le pays.

    Réformer la Prime pour l’emploi et le RSA ne constitue pas un signe de gauche lorsqu’on donne aux plus pauvres en prélevant sur les revenus qui dépassent le SMIC. Même si c’est mieux que de réduire davantage le coût du travail comme le propose la droite.

    Avec un discours de gauche, des propositions de gauche, les semaines à venir amélioreraient les résultats électoraux, boosteraient les militants en campagne et réduiraient le score du FN. Ils amorceraient surtout le changement de cap économique et social qui s’impose tant pour la France que pour l’Europe.

    Tout porte à penser que ce ne sont pas les intentions de Manuel Valls et Emmanuel Macron tout à l’approfondissement de leur dérive libérale. On annonce même de nouvelles réductions d’emploi dans les hôpitaux. Valls et Macron nous emmènent dans le mur !

    Raison de plus de travailler à unifier les forces sur le terrain social comme sur le terrain politique pour qu’elles convergent et puissent écrire une nouvelle page politique à gauche, autre que celle engagée depuis deux ans.

    Unifier à gauche, ouvrir une perspective, changer de cap
    Ce n’est possible que si la bataille pour faire battre le FN et la droite est menée. Et ça passe, en dépit de la politique du gouvernement, par l’élection d’une majorité d’élus départementaux de gauche dans le maximum de cantons. C’est la bataille menée par des dizaines de milliers de militants socialistes en campagne mobilisés pour maintenir à gauche de nombreux départements, pour faire élire des conseillers départementaux progressistes. Et pour gagner cette bataille, ils attendent de leurs dirigeants un discours fort et clair : à gauche !

    1. Sur le dernier paragraphe, il est à craindre qu’ils attendent longtemps .

    2. Alors, ça, c’est vraiment ce qui s’appelle prendre ses aises chez les autres ! Et tout ça pour nous infliger les déblatérations de ce malfaisant inutile, suintant de graisse et de prétention. Encore bravo.

  5. Rebsamen, ministre du travail, renvoyé dans les cordes par AREVA, sur les suppressions de postes dans cette entreprise . Décidement, la boutique est, de plus en plus, mal tenue .

    1. La preuve : j’ai piqué à l’instant sur Facebook

      [ENQUÊTE] – La famille du président PS de l’Isère employait au noir une Roumaine
      > bit.ly/1EgFm4P
      Pendant près d’un an, Camelia P. s’est occupée sept jours sur sept de la mère très âgée du président socialiste du conseil général de l’Isère, Alain Cottalorda. Elle explique avoir été recrutée en Roumanie par ce dernier et l’une de ses sœurs, et n’avoir jamais été déclarée malgré ses demandes. L’élu se dégage de toute responsabilité.

      1. @ claudecarron
        Dans un autre style voilà ce que j’ai reçu ce matin :

         » Chut! vous ne devriez pas le savoir!!
        Ces jours-ci, le service de communication du Conseil régional de Midi-Pyrénées va s’étoffer. La Région vient en effet de recruter Jérémie Martin, le fils du Ministre de l’écologie Philippe Martin comme chargé de mission, et il aura pour collaborateur rien de moins que le frère du ministre délégué aux Anciens combattants, Kader Arif, siégeant aux côtés de son père sur les bancs des ministres. Il y a quelques jours, c’était Salomé Peillon, fille du ministre de l’Éducation nationale, qui était embauchée au poste de « chargée de mission culturelle » à l’ambassade de France en Israël. Fin janvier, c’était Thomas, le fils de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, qui a été embauché par la Société Nationale Immobilière (275.000 logements de fonction en gestion) à un poste très élevé pour cet élève moyen « peu doué » d’une école de commerce moyenne. Enfin c’est Clémentine, la fille de Martine Aubry qui est nommée administratrice de l’auditorium du musée du Louvre… Hé ! oui, c’est cela le mérite…dans une République exemplaire d’un Président normal…

        Je n’ai pas eu le temps d’aller vérifier la véracité de ses « infos ».

  6. rien que le postulat de départ ne me convient pas. Laisser plus de 30 % de français dans un angle mort est pour moi, en soi, encore plus que le FN, une source de désespérance politique… Et s’accommoder des les laisser dans un no man’s land de sa réflexion, une grossière erreur. Quant à expliquer les raisons du vote FN… je ne m’y risquerai pas, sinon à faire ce que j’ai déjà fait, prendre un angle, puis, un aut, puis encore un autre. La complexité du sujet nécessiterait une analyse multi-factorielle qui rendrait le texte inaccessible à 80 % des gens, non pas parce qu’ils sont inintelligents (quoi que,certains…) mais parce que nous sommes à l’air de la consommation sur le pouce, et que chaque fois que j’ai écris un billet de fond, soit les gens le zappaient, soit n’allaient pas jusqu’au bout, soit ne le comprenaient pas mais n’osaient poser la question en commentaire… Nous connaissons tous cela, la frustration qu’il y a de publier un billlet qui nous a pris de la peine et du temps et de la réflexion qui n’est pas lu, alors qu’une grosse connerie publiée pour rire fait le buzzz;…. Voilà voilà. J’ai tout dit. Enfin, ce que je voulais écrire… Merci pour l’occasion de débat, Juan.

    1. t’as bien fait de le dire (etc.) En effet les angles, merci pour eux /ton blog, je visite.. à moi d’un constat (no reproche) le peu de commentaire (débat?) car tu dis à raison ‘multi factoriel’.. ne suis pas assez concerné (?) pour juger (?) du machin rigolo qui buzz, bien sûr je le crois.
      Perso désolé, mes rares interventions (style déplorable; mélange d’aphorisme et d’euphémisme, bref) où le questionnement (?) n’a rien de technique -politique pas ou mal dégrossi- alors comblé par le sentiment (humeur, cliché, aparté) peu propice à qql réponse.
      Alors te dire mes encouragements, bonne continuation, cordialement

  7. … ah et puis non, je reviens car j’ai oublié un truc important : intéressez vous donc à cette billevesée qu’est le concept de choc des civilisations, et son pendant bien français qu’est le « malaise » identitaire », avec ses figures bien con nues, et d’autres qui le sont beaucoup moins, plus discrètes, surtout au PS… et vous verrez les dégâts qu’elle fait dans le spectre politique, contaminant tous les partis, tous les mouvements, de l’extrême-droite (ça, on le savait) mais, plus grave jusqu’à la gauche… Et quand on a perdu la bataille des idées, on est sur le point de perdre la guerre… C’est sur ce terrain là que nous devons aussi agir. Quand même le président de la république reprendre les mots de l’extrême droite, alors…

    1. Torreton : « François, on dirait que tu as réussi la synthèse… en réunissant tous les défauts des autres. » Habillé pour l’hiver le pépère. ARAMIS

      1. Être habillé par cet imbécile pontifiant de Torreton, voilà qui pourrait presque me rendre le président sympathique.

          1. Désolé, mais je ne parle pas aux salauds de pauvres qui grenouillent dans des « assoces » et vivent de l’argent public sans servir à rien.

            1. Çà prouve bien que vous ne connaissez que dalle dans le milieu associatif la glu. Mon assos loi 1901 créé en 1999 dérange trop le politiquement correct pour être subventionnée. Je paie tout de mes modestes deniers et c’est une gratuité totale pour ceux que j’accepte d’aider. Çà vous dépasse, hein? Sans doute vaut-il mieux à vos yeux ne s’occuper que de sa petite gueule et se garder du temps pour venir gerber sur les sites concurrents. Vous allez bien avec vos copains matuvus.

              1. En tout cas, vu le temps que vous passez, jour après jour, à éructer ici, il ne doit plus vous rester beaucoup de temps pour vos pauvres ! C’est cool, comme boulot, les « assoces »…

                1. Le dixième de mon temps que je leur accorde pour les aider, suffit à pallier aux dommages que vous et vos semblables tentez de leur imposer par vos paroles et vos actes. Quand je viens interpeller l’un de vous sur ce site, çà inspire mes démarches, faites de courriers, de saisines juridiques et de rappels à la loi.

                  1. Ah, je commence à mieux voir de quoi il retourne : vous êtes une sorte d’hybride entre le flic et l’indic, en somme. Quelque chose comme un délateur autoproclamé.

  8. bien aimé Claude « ce que devrait être le clivage de la société » (Fn, frondeurs; en gros, et mon côté iconoclaste) aussi éclairage, l’avis de notre hôte sur la brume -‘mauvais débat’; j’ajouterai: il n’y a pas de bonne abstention.

    Certes, ce n’est pas une bonne idée (?) de vilipender l’électeur du front, citoyen, compatriote. Tiens vu un truc, genre « les gens heureux ne font pas chier » ..j’expose sans expliquer

    je reste persuadé (peut-on le contester ?) que la « confiance » est la clé (solution explication) de tout ce qui nécessite relation.. oui, ça fait bcp,

    charlatan.. n’est pas une insulte, ses analogies ne manquent pas et aboutissent (toutes ? presque) au point Godwin.
    Je pense.. le peuple en ce temps là, dans des territoires dit originelles, n’avait plus confiance en l’autorité supérieur.. au pied du Temple par ex. leur étal de fruits & légumes

    ..alors la foi, espérance, illusion.. en Yahvé, appelons le ainsi, et ses représentants: au garage, remisée.
    Faut pas croire, les prédicateurs faisaient florès, Jésus est celui qu’on a retenu (tiens, lui aussi fils-de)

    c’est ça qui est agaçant.. la boule de cristal (pas mis de majuscule: pas encore nocturne..) n’est pas nécessaire.. ni d’être riche pauvre, savoir compter, pleurer rigoler..
    évidemment ! ‘cocu’ est déplaisant.. doit-on pour autant le médailler ? (pas osé: couronner)
    j’ai pas la-solution, ni mon métier,

    « charlatan » dico: « personne qui profite de la crédulité publique pour vendre un produit vulgaire ou sans valeur »

  9. Si Nicolas pouvait arrêter de nous traiter « d’andouilles »…çà serait sympa et du coup çà me fait mal de dire que je suis d’accord avec une grande partie de son dernier billet….mais ici il ne le saura pas🙂

    1. Sur le dernier billet de Juan, Nicolas répondait à Aramis en parlant de « 45 millions d’andouilles inscrites sur les listes électorales » . Outre que cette obsession charcutière ne laisse pas d’être inquiètante pour ledit Nicolas, cela pourrait sous- entendre qu’il n’est pas inscrit sur les listes électorales, ou qu’il fait partie des andouilles électrices potentielles . Comme je pense qu’il dépend des secondes, on lui pardonnera . N’empèche, cette obsession charcutière …!

      1. Il nous traite aussi d’andouilles dans les commentaires de son billet….oui, çà ressemble à une forme d’obsession charcutière ! ou une forme « d’affection » qu’il n’ose nous montrer🙂

        1. C’est comme tous ceux sont le Net (il doit en faire partie) qui disent que « les français » sont des veaux, en s’excluant du lot alors qu’ils sont, eux mêmes français. Et çà vote çà madame.

    2. SYLVIE 75

       » Si Nicolas pouvait arrêter de nous traiter « d’andouilles ………….

      je ne connais pas ce monsieur mais apparemment il est de la bande au toubib, c’est un critère qui rend donc la chose normale

        1. Ah, visiblement vous ne saviez pas : Nicolas travaille depuis plus de quinze ans à la NSA (je ne vous dis pas son salaire, vous vous effondreriez en sanglots convulsifs) ; et, du coup, il est au courant de tout ce qui se passe dans la blogoboule, y compris de la vie privée des commentateurs de ce bon Juan, qui apparemment ne se doute de rien. Quand il vient passer un week-end à la maison et qu’il nous parle de vous tous, on se marre vraiment bien.

            1. Ce n’était donc pas le carabin l’agent secret du lot des pieds nickelés du site ? Pourtant merde, il s’était proposé en 61 pour défier le quarteron de généraux félons. L’agent orange, qu’ils l’appelait, même. Et Goux il est quoi lui ? Barde à la DST (Décomposition Systématique de la Turbine ) ? Quel trio ! PDR. zéro en politique, mais au top pour la rigolade les kékés. la droite est prolifiques…

            2. Mais je croyais que c’était juste un secret dans la vraie vie, pas chez nos gentils amis de la blogoboule ! Merde, soyez précis, la prochaine fois !

          1. didiergoux

            vous ne devriez donc pas trop mépriser ceux qui vous font rire ….vous voyez bien qu’ils peuvent être utiles à vos tristes vies

    3. Venant de ce gus jambonné du ciboulot, je ne suis pas étonné, il prend même Jésus pour un saucisson et sa femme s’appelle Henriette, alors.

  10. En majorité nous sommes d ‘accord. La différence est que, non, les abstentionnistes ne gagnent jamais.
    Le FN voit son électorat monter pour plusieurs raisons. Des connards qui ne défendent pas la France, encore moins la république ni la laïcité. Le soit disant bien pensant est devenu une accusation contre les français et autorise tous les abus et demandes de groupe sans représentation. Le français voit ses droits s ‘envoler, mais augmenter ses obligations au profit d ‘étrangers. Son droit à la parole est de plus en plus restreint, de nouvelles lubies de notre clown triste sont en préparation. La montée du FN devenant évidente, le seul recours est d ‘essayer de faire peur et qui nous dit cela, les mêmes qui nous mènent depuis des années dans la catastrophe. Ont- ils peur pour la catastrophe qu ‘ ils prédisent, non, ils ont peur de perdre leur place. Regardez, des filles dépendantes de bourses pour étudier se présentent dans nos université voilées malgré les lois, en braillant que c’est leur droit, plutôt que les virer que font nos politiques, ils abdiquent et cherchent des excuses pour autoriser le voile. Le FN monte, pas étonnant.

  11. Il n’y a rien d’aussi désespérant que le discours des gens ( « vrauche », « frondeurs », etc.) qui affirment qu’ « une autre politique est possible », en faisant l’impasse sur les obstacles qui la rendent manifestement impossible depuis 20 ans, partout en Europe, compte tenu de la mondialisation de l’économie, et dont le discours est basé sur le  » On va faire comme si la mondialisation n’existait pas, suffit de changer le numéro de la République » : ce n’est pas comme ça qu’on convaincra les électeurs.

    L’échec prévisible de Syriza ne fera qu’illustrer encore davantage ce phénomène; en fait, Syriza, c’est sans doute le chant du cygne de « la gauche radicale ». Cet échec ne sera peut-être pas inutile, s’il permet enfin de partir de la réalité .

      1. L’Espagne ? Çà va lui rappeler sa jeunesse franquiste au carabin ultralibéral. Déjà qu’il rêve à l’extermination de la gauche « radicale » comme Franco avait rêvé de celle de la République espagnole. Alors…

        1. « sa jeunesse franquiste au carabin ultralibéral »

          Pauvre petit con de résistant imaginaire signataire de pétitions.

          J’ai dû quitter à 16 ans la péninsule ibérique, où mes parents avaient fait leur vie professionnelle ( tous les résidents étaient donc des franco-salazaristes?) à cause des tracts que je distribuais, qui auraient pu me conduire en tôle; j’ai fait condamner en justice en France un groupe sioniste qui avait proféré contre moi des menaces sur internet à cause de mon activité antisioniste; j’ai été m’engager au ministère de l’intérieur , la nuit du putsch des généraux d’ Alger de 1961, où le gouvernement avait demandé vers 3 heures du matin, des volontaires pour s’opposer aux paras censés sauter sur Paris; j’ai milité plus de 20 ans au PS, que j’ai quitté pour aller chez Chevènement lorsque j’ai estimé qu’avec Maastricht, le PS avait définitivement pris le virage économique libéral.

          Continue ton activité héroïque et pitoyable de grand résistant imaginaire sur les forums, de petit facho sans couilles.

          1. Mais c’est qu’elle devient vulgaire la veille ganache enrubannée ! La vérité dérange ? J’ai dû touché un nerf. Y a pas à dire, il y va franco ! Vous êts de 1938 et mon frère aîné qui était de la classe 57 s’est retrouvé en pleine guerre d’Algérie en tant qu’appelé. Pas vous ? Mais vous vous seriez engagé au Ministère de l’intérieur en 61 (c’est donc vous le fameux agent secret ayant déjoué les plans de Salan?), puis crac vous voilà militant au PS, puis chez Chevènement, puis plus rien (puisque la « gauche » aurait eu le tort à vos yeux de virer libérale), mais vous voilà néanmoins en train de nous faire l’apologie constante de ce crime de lèse populo à cœur de posts. Et ce serait moi le mégalo avec ma petite assos et ma résistance de secteur ? On se gausse. ARAMIS

            1. s’il te plait Claude, lève le pied.. (je fais bref)

              ps, le redis: qql estime pour les convictions, n’étant armé (?) que d’opinions. Par ex. je serais plutôt sioniste, disons de nostalgie (autre contradiction) des premiers kibboutz (esprit) et ainsi de suite,
              et encore: tout des trucs où je n’étais pas né !

            2. Carron, vous êtes vraiment une assez répugnante crapule. J’aimerais vraiment bien savoir quel cloaque est votre « petite assos » que vous nous resservez dès que vous n’avez plus rien à dire (c’est-à-dire très vite, vu votre intelligence sommaire).

              En fait, je vous apparie facilement au camarade GdC, dans la mesure où vous m’inspirez à peu près les mêmes sentiments : j’oscille, quand je vous lis l’un et l’autre, entre la pitié et le dégoût, en passant par le mépris.

              1. Votre révulsion pour moi n’est rien à côté de celle que j’éprouve pour les larves de votre acabit. Vous lire avec une pince à linge sur le nez m’est parfois pénible, je l’avoue. Vous transpirez le summum de cette chiasse molle que je réprouve à droite, faite de connerie prétentieuse et de goujaterie pernicieuse. Çà ne s’attrape pas au moins, votre cochonnerie ? Rassurez-moi. Un gros con content de ses sorties crasses, voilà comment je vous vois. Me trompe-je de beaucoup?

              2. La pitié, surtout. Il respire le vieil aigris. Il a aucune argumentation sans chercher à rabaisser les commentateurs.

                A un moment, je croyais qu’il jouait un jeu. Mais non. Voir les ANDOUILLES lui donner raison me fait penser qu’ils se foutent de sa gueule ou sont aussi tarés. C’est au choix.

                Mais nous sommes de gauche et aimons bien les idiots du village même si, à son âge, on pourrait difficilement en tirer un plaisir sexuel.

                1. Y a pas à dire, il est gratiné celui-là,.heureusement qu’on le voit pas tous les jours; Eh ! Le charcutier, t’es de gauche comme Hollande, Goux et Arié ? On voit çà.

                  1. Oui, Carron ! Tu as décidé que tu étais le seul de gauche et que tu représentais le peuple. Ca a un côté émouvant mais c’est absolument grotesque. Ce n’est pas grave : tes postures nous amusent.

          2. rien à voir avec le sujet….mais on parle peu de ce qu’on vécu les espagnols…de ces immigrés qui ont fui le franquisme, j’ai vécu dans une petite ville où ils étaient nombreux….les grand mères de mes amies étaient souvent vêtues de noir…j’en garde encore un souvenir précis de ce que représente le déracinement, (doux et triste à la fois)…bien que j’étais très jeune.
            Je ne leur reproche que la corrida🙂

            1. J’aime beaucoup la corrida…

              André Malraux raconte la terrible histoire de Manuel Azaña, l’ancien Président de la République espagnole, réfugié en France, qu’il voyait souvent, et qui, atteint d’ Alzheimer, disait  » Mais comment s’appelait donc ce pays dont j’étais Président? »…Tous les Alzheimer ne peuvent pas avoir des trous de mémoire de ce genre !

              1. je hais la corrida…pourtant j’aime le flamenco qui s’en inspire….

            2. Sylvie : alors, ça, c’est un sujet dont je veux bien parler : mon adolescence a été tout emplie par un homme extraordinaire, prénommé Juan, chez qui, entre 18 et 25 ans approximativement, j’ai passé toutes mes soirées de samedi (prolongées sans mesure vers la nuit). Ce maçon qui détestait son métier mais le faisait avec conscience, délégué important de la FAI (fédération anarchiste espagnole), m’a fait découvrir Bernanos, Ortega y Gasset et quantité d’autres écrivains, soit français soit espagnols.

              Bon, je m’arrête là car, comme dirait ma femme, si je commence à parler de Juan, « y a plus moyen de m’arrêter ».

              1. Quelle culture ! La tartine n’est même pas assez grande pour tout étaler. Vous êtes culturiste ou cultivateur ? Bonjour à Salvador Dali. Cà me rappelle mes déboulades homériques avec Pablo P la toile azimutée et Ernest E le pêcheur au gros de Cuba… PDR

              2. Et en plus il est marié. il y en a une qui a bien voulu malgré sa goujaterie congénitale. C’est fou le masochisme chez certaine femmes. Bon j’arrête, sinon je vais pisser dans mon ben. Bonne nuit les trois trous duc de service. A demain …

                1. Oui, enfin, c’est surtout moi qu’elle intéresse. Pour les autres, ça m’étonnerait. Il faudrait être écrivain pour cela, mais tout le monde n’a pas la chance d’être M. Carron…

                  1. zut, pourtant pas boudeur alors bégueule ? (en plus?) Qué écrivain.. quoi maçonnerie.. tant pis détester (métier) hélas conscience (faire avec)
                    alors l’histoire ..?! de Juan,
                    ‘étonné’ … pour le coup, je suis le surpris,
                    j’évite « fais pas ça, le perso l’ingrat » puéril non.. pas d’ça entre nous
                    je zappe ‘les autres’ (ne-pas suivre la flèche) sinon courbé, incliné un chouia, ya fait chié l’arthrite.. la péda et tutti insanités aux choix..
                    qué qui reste.. bio et chronique de Juan,
                    une époque.. aussi pour l’ado, vive sa souvenance, la facture.. une tranche per favor

          3. En taule, pas en tôle : avoir été antifranquiste n’excuse pas tout !

            Sinon, je trouve pitoyable que vous vous sentiez obligé de donner vos « états de service » à une telle bande de connards. Mais je comprends votre bouffée de colère…

            1. Les trous d’balles droitiers se reconnaissent entre en se flairant la raie ? Les Goux et les Avariés, c’est au choix. A vue de nez il est 11 heures.

      2. Possible (probable, même) que Podemos fasse un bon score, l’échec de Syriza ne sera pas encore consommé; mais, une fois au pouvoir ( si c’est le cas), il ne fera pas mieux .

        La question que je me pose est de savoir si, une fois les solutions de « gauche radicale » discréditées, il ne faudra pas à en passer par des régimes d’extrême-droite ( FN chez nous), autre rupture » possible, pour en arriver enfin à regarder la réalité en face : nous sommes nationalement désarmés face à la mondialisation, qui n’est pas un phénomène national.

        1. Puisque nous serions si désarmés devant la  » mondialisation », on se demande à quoi servent les élections, C’est aller dans le sens de Schaulbe et de Junkers, pour lesquelles le vote des citoyens ne s’appliquent pas aux traités ..
          A partir de là, il n’y a plus de démocratie et c’est la porte ouverte aux guerres civiles ( les pires ) .
          Syriza doit tenir jusqu’aux élections espagnoles et la victoire possible de Podemos . L’Espagne, c’est une autre carrure que la Grèce . Le Conseil Européen des Chefs d’Etats et de Gouvernements ne pourrait pas utiliser les mêmes m »thodes que face aux Grecs .
          Remember l’Islande, aussi !

          1. @ Alain Bobards

            Oui, je crois en effet qu’on assiste à la fin des démocraties, et à l’avènement d’un modèle capitalistique autoritaire et efficace, soutenu par la majorité de la population, sous des formes locales différentes : voir ce qui se passe en Chine, en Russie, à Singapour, en Turquie, en Hongrie, etc.

            Sur les raisons de l’échec inévitable de Syriza, extrait de l’article de Coralie Delaume :

            « Le gouvernement Tsipras a été dès le premier soir face à un dilemme cornélien : appliquer son programme de rupture avec l’austérité européenne tout en demeurant dans la zone euro. Alexis Tsipras et son ministre des finances Yannis Varoufakis ont cru qu’il pouvait exister un « autre euro », plus compatible avec les intérêts de la majorité des Européens et avec la raison économique.

            Mais le vendredi 20 février, l’illusion s’est dissipée et un scénario bien connu s’est à nouveau répété : la menace de blocus monétaire agitée par la BCE puis la dégradation rapide des conditions de liquidité du système bancaire grec ont forcé le gouvernement grec fraichement élu à renoncer à une large part de ses promesses de campagne. Ce premier round de négociations a fait apparaître une Grèce déterminée mais rendue incapable d’inverser fondamentalement le rapport de force en raison de son isolement sur la scène européenne et de l’absence de solidarité des autres pays d’Europe du Sud.  »

            L’article entier :

            http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20150303tribd5e509263/avec-la-grece-pour-une-europe-solidaire.html

            1. Bien sûr qu’il y a absence de solidarité des pays d’Europe du Sud : ils sont gouvernés à droite . Comme si Rajoye allait soutenir Syriza . Les élections à venir pourraient bien changer tout cela .
              Vous savez, Elie, la notion de « dette odieuse » est toujours viable .

              1. Je ne crois pas du tout à cette idée de « dette odieuse » défendue par ceux qui continuent à emprunter joyeusement et constamment pour maintenir leur niveau de vie et de protection sociale.

                1. Monsieur Arié, vous prostituez votre intelligence et gaspillez les précieuses années qui vous restent, à discuter avec des Bobards. À partir d’un certain niveau, même si l’on dit des choses sensées, on s’abaisse fatalement à admettre ce genre d’ectoplasmes comme interlocuteurs.

                  1. Moooosieur, vous etes un fat ! Et on ne discute pas avec un fat, car on ne peut le rendre intelligent .

                    1. C’est tout de même curieux, de s’adresser à quelqu’un pour lui dire qu’on ne lui parle pas. Cela dénote une amusante confusion mentale.

                  2. didiergoux

                    ah je ne l’avais pas vue celle là !!

                     » Monsieur Arié, vous prostituez votre intelligence « …

                    vous avez raison mais en même tant vous connaissez mal le monsieur, Pour le coup, votre affirmation n’est pas totalement exacte

                    monsieur ARIE est très heureux d’ OFFRIR sa pensée, on pourrait même penser qu’il fait sa BA social en la distribuant généreusement aux cas soss des blogs. Malheur à celui qui refuse son cadeau…..mais faut reconnaitre qu’il n’a pas tout à fait tort de se fâcher, un manant est il suffisamment éclairé pour refuser la réflexion d’un prophète ?

                    malgré tout, vous mettez le doigt justement sur un point important, depuis qu’il la tapine, sa pensée, ici et là sur des blogs perdus, on peut quand même affirmer sans l’ombre d’un doute, qu’il n’y a que le train que ne soit pas passé dessus…..

            2. Syriza.. c’est bien qu’il existe ! comment dire.. par ex. des 12 maires Fn des dernières élections municipales, disons qu’on (nous; les pas front) les laissons vaquer (la raison: démocrate) et qu’à chaque ânerie, irrégularité, du délictueux sinon captieux, nous battons le web (what else ?)
              bref, Syriza participe.. alors compose; je retiens: déterminé et une solidarité absente.. ou vague, dirais-je par indulgence (en se demandant ce qu’elle fait là..)

        2. Vous vous posez la question ???

          Vous êtes un grand naïf … si les institutions européennes ne lâchent pas du lest, les électeurs tireront de plus en plus dans le sens contraire et vers les extrêmes.

          Le dogmatisme ne peut amener que du mauvais.

          Pauvre Europe !

    1. sauf que le déni de réalité est autant partagé par ceux qui s’imaginent que les français accepteront de continuer à payer des impots de plus en plus élevés, uniquement pour « rémunérer » des politiques qui continuent à prendre des mauvaises décisions ! On nous demande constamment des efforts mais il y a un moment où l’effort ne sera plus possible…et toute l’économie s’effondrera….et tous ces braves décideurs prendront la réalité en pleine figure !

      1. @ Sylvie

        Effectivement, les Français voteront pour ceux qui leur promettent moins d’impôts ( Sarkozy, Juppé, Le Pen), et sacrifieront ainsi la protection sociale à la croissance capitalistique.

        1. sauf qu’il y a surement un équilibre possible….la protection sociale est déjà mise en danger !

          1. L’équilibre possible, c’est ce que Hollande essaie de faire: la protection sociale est financée grâce à des prélèvements obligatoires élevés d’une part, des emprunts sur les marchés à très faibles taux d’autre part – faibles taux qui ne sont possibles que si la France « reste dans les clous » du déficit budgétaire.

            Si les prélèvements obligatoires baissent, ou si la France s’amuse à faire des déficits qui conduiront les marchés à lui prêter aux mêmes taux qu’à la Grèce, ce sera le début de la fin de la protection sociale.

            1. Raisonnement étrange. La protection sociale est financée par des prélèvements et des emprunts. Le problème est que ces emprunts augmentent la dette et fausse le PIB. ( la cotisation de la France à l ‘ UE est basée sur le PIB, plus le PIB monte, plus la cotisation est élevée)
              Les prélèvements sont l ‘escroquerie du siècle car l ‘état vous prélève et vous payez des impôts sur les prélèvements. Vous payez même des taxes sur vos impôts. Croyez vous que ces systèmes soient fiables et poussent les gens au travail.
              Trouver que ce truc d ‘escroquerie est une bonne idée est stupide.
              Ce truc permet encore la paix sociale( seul but de son utilité) mais finira par craquer le jour où les contribuables se lasseront de donner en plus aux restos du coeur et Cie.
              Avez- vous constaté le moindre changement dans les privilèges des politiques? Avez-vous constaté la moindre réduction dans l ‘amoncellement de mandats d ‘ élus ( 618000) la moindre diminution du nombre de communes malgré les communautés Plus de 36000 communes, maires adjoints et secrétaires à rémunérés
              Changer ce bor… amènerait des économies évidentes et cela à tous les étages.

              1. c’est chiant de te lire, je reformule.. ce que tu dis est pénible (à lire) y a des trucs qui ont l’air con et le sont

              2. LANCIEN partie 1

                la propagande en cours est tellement bien faite, que tout le monde a bien compris qu’il n’existe ici bas que des dépenses à réduire….

                comme beaucoup de monde persiste à penser qu’un salaire de fonctionnaire, territorial ou autre d’ailleurs est une dépense…c’est assez incroyable mais c’est comme ça….c’est ce que j’appelle « sous les applaudissements »

                1) un salaire versé suit un cycle économique en dépenses (achats divers de consommation, , impôts, TVA, …etc) , c’est )à dire en gros qu’un salaire fait tourner un commerçant, un artisan …etc…

                2° dès qu’il manque une maternelle, dès qu’on veut supprimer une école, dès qu’il manque une crèche, un hôpital ou un service public tout le monde se met à gueuler, il va falloir donc choisir entre payer pour des emplois publics ou laisser les vastes zones mortes rurales aux salauds de français qui ne choisissent pas de vivre en ville.

                3° Dès qu’on se penche quelques minutes sur l’incongruité des PPP (partenariat public privé) sur celle des externalisations et autres sous traitances du service public ou secteur privé, on observe assez vite que le premier est bien plus performant que le second en rapport qualité prix.. ….(j’ai une liste bien fournie de scandales du privé payé par le service public à disposition des curieux)

                – la gestion de l’eau que nombre de communes finissent par reprendre en régie
                – la gestion des autoroutes
                – la sous traitance de pôle emploi ses dernières années qui ont vu des scandales éclater ici et là…

                etc …etc…

                le choix de société qui était le nôtre pendant des décennies était basé sur la qualité du soutien inter génération et du lien social grâce à des services publics de qualité d’un bout à l’autre de la France…..

                ça a plutôt bien marché si on a regardé la vie de nos vieux en retraite, issus du baby boom qui ont profité plein pot de ce choix de société.

                1. PARTIE 2

                  pendant ce temps là, en quelques décennies, la législation, la mode des privatisations a permis de revendre des pans entiers de secteurs économiques de nature publique..(énergie, télécom, banques, infrastructures) ; en faisant une communication heureuse sur les systèmes mal gérés, tout en taisant soigneusement les pépites publiques refilées par nos élus à des intérêts amis privés..

                  je ne parle pas des choix stratégiques du pays, comme celui de l’énergie ou des infrastructures puisque le but affiché est bien celui du démantèlement de l’état…

                  tout le monde a retenu les systèmes en déficit bien sûr….mais peu importe sans tenir compte que nombre d’entre eux étaient issu de l’impôt de générations de français…

                  ce qui fait qu’au fil de l’eau, les gens se sont habitués à considérer que la gestion étatique est défectueuse, alors que celle du privé est un bijou…

                  ce serait trop long de citer les acquisitions foireuses de EDF, AREVA, et j’en passe ….. à l’étranger qui sont passées en provision, ou pertes et profit, sans évoquer les distributions généreuses de dividendes qui toutes se font au détriment des recettes d’état sous forme d’impôt, ou simplement d’investissement de maintenance minimale….gare à l’avenir..

                  tout cela s’est produit en même temps que les charrettes d’emploi….

                  1. PARTIE 3

                    gaffe aux adducteurs en faisant le grand écart……

                    je vous laisse consulter le fonctionnement des états ayant un service public défaillant , voire corrompu…
                    les USA l’année dernière (ou précédente) ont viré leurs fonctionnaires subitement pendant 15 jours puisqu’ils ne pouvaient les payer……..qu’ont ils observé tout à coup ? que ça avait coûté plusieurs milliards de perte à l’économie du pays…

                    sans déconner !!!!! les fonctionnaires font tourner l’économie, par travail ou simplement par le fait qu’ils touchent un salaire qu’ils recyclent dans l’économie réelle…

                    supprimons les territoires et leurs emplois (pas de crainte c’est bien parti) , supprimons les services publics, supprimons les impôts et les dépenses de santé etc..

                    vive le chacun pour soi, en ne payant plus l’impôt, avec la réapparition des épidémies, la création de ghettos entre les gagnants et les perdants du système, entre les ruraux et les urbains,

                    et surtout à bas l’état et bonjour à la jungle du secteur privé tenu par des mastodontes qui prennent la main de nos élus pour leur faire écrire les lois qui vont bien …

                    « la classe moyenne  » paie plein pot parce que des pans entiers de richesses crées par cette même classe moyenne échappe à l’impôt..

                    NB : je précise que personne n’est obligé de lire,

                    1. Avoir des services publiques est normal pour tout état qui se respecte. Avoir des services publiques à foison est abusif. Plus l ‘ EN augmente ses effectifs, plus le niveau d ‘instruction se dégrade. Idem pour tout le public. Il faut faire un stock de photocopies dés que vous faites une demande quelconque, car les originaux seront  » perdus »,…
                      Je fais semblant de vous croire quand vous dites que tout va bien. Passer au moindre guichet devient un exploit
                      Il manque de personnel, de moyen, surtout de courage et de présence.Quel service ne tourne pas en sur éffectif car les  » malades  » du lundi et du vendredi sont encore malades.
                      Pour l ‘argent, c ‘est complètement faux. Le salaire des fonctionnaires est payé par l ‘argent des contribuables( fonctionnaires comme privés)le nombre de fonctionnaires augmentant chaque année, avec cumul de l ‘ancienneté et augmentations font que nos caisses vides obligent l ‘ état à emprunter pour les payer. L’ argent emprunté gonfle le PIB, ce qui est idiot car la dette augmente, donc le pays s ‘appauvrit et l ‘ on prétend que le pays s ‘enrichi !!
                      Pour les boîtes qui ont fait faillite pour mauvaise gestion, elles sont dirigé par des énarques désigné par l ‘ état.
                      Les joyaux ( autoroute et autres) vendus par des politicards fonctionnaires.Tous cumulant mandats d ‘élus et emploi de fonctionnaire, absent 10 ans pour un mandat, il revient dans sa fonction ( qui a été occupé par 2 autres personnes) en ayant cumulé ancienneté et augmentation…. c ‘est cela le fonctionnaire inutile .

                    2. il manque, si j’ai bien suivi compris, le mot ‘subvention’ (à vous deux, pour des ‘raisons’ différentes)

        2. @ Elie Arié, dans un article cité par vous, dans un commentaire ici, je lis :
          « (…) D’autres estiment que son monde idéal est trop idéalisé. Les plus perfides soulignent que ce héraut de l’économie de l’échange et de la gratuité est l’un des conférenciers les mieux rémunérés du monde. (…) ».
          Et ailleurs, « (…) Nous avons cru longtemps, à la suite des Lumières et du marxisme (…) au sein même de la modernité dont la vocation était d’en démontrer la vanité. (…) », extraits de ce que vous écrivez sur votre blog, avec l’idée de « choc des civilisations »- c’est-à-dire dans la mondialisation, la société ouverte ou multiculturelle, avec abaissement des frontières, ou autre ?
          C’est en me demandant qui est dans ce « Nous » qui aurait « cru » (credo, idéal, utopie, idéologie, etc. ou « réalité » ?), et en supposant que dans des Lumières, dans « les peuples d’Occident », il y a-aurait aussi l’idée de mythes même dans les langages, celle d’ineffable, etc..
          Des « Occidentaux » continuaient de douter des conclusions-postulats de Spinoza, de croire en-postuler-émettre l’hypothèse de Dieu mais sans toujours pouvoir intervenir autant que d’autres dans les débats publics politiques peut-être, continuaient d’être bouddhistes ; ou en étant dans une démarche proche de Wittgenstein, cité dans un de mes commentaires sans oser le citer alors, car c’est perçu parfois trop snob-élitiste de le faire, etc..
          Ce « Nous » était-il une école de pensées- à penser rationalistes –matérialistes voire consuméristes-individualistes/narcissiques-à court-terme ou « court-termistes » pour une vision de long terme, comme c’est lu parfois ?
          Wittgenstein aurait critiqué l’introspection et le « mythe de l’intériorité ». Voilà, le souci ou dilemme à mon avis. J’ai accès en partie à mes pensées, motivations, croyances, etc., pour les choix ou paris, mais en ne pouvant pas toujours faire la part des choses sur l’inné, l’acquis, ma part de réflexion personnelle, etc.., sans pouvoir définir la nature de la pensée et de la volonté, etc.. Si je ne dis rien à un individu en présence dans l’interaction, même ici ou dans un sondage d’opinion, il ou elle pensera peut-être pouvoir deviner pour moi, ou m’observer-écouter dans le silence, mais en ne sachant rien de mes pensées ni de mes intentions-volontés-choix à un instant t ou t +, etc..
          Vanité peut signifier vain, futile, vide de sens – nihil, aussi. Mais aussi ce mot peut signifier orgueil, et il me semble que quelqu’un paraissant avoir besoin d’être flatté voire flagorné pourrait penser à l’éventuelle manipulation par autrui, aussi, cela pour se sentir exister puissant, conforté dans sa certitude d’avoir absolument raison, voire dans la toute-puissance, ainsi ou autre raison. Cela même pour quelqu’un se sentant ou étant reconnu génie par …, idem pour un individu dit ou se pensant plus intelligent et enjoignant de douter de tout (donc a priori même de ce qu’il énonce ou enjoint en langage et en volonté), par exemple.
          Toutes les idées sont dans le spirituel-matériel, esprit-corps, nécessitent un support, même les idées matérialistes, mécanistes ou dialectiques, ou autres, à mon avis actuel encore. Quant aux temps ou espace-temps en physique ou en philosophie ou en sciences dites humaines … selon un taux d’abstention prévu supérieur à 50 % d’après des sondages en ce moment pour des échantillons dits représentatifs, sans parler des votes blancs, donc, toute cette « tartine » a priori indigeste venant de ma part, pour en arriver à :
          qu’est-ce que cela pourrait signifier aussi sur « les Français » pour ces élections-là en France (frontières ?) ou pour un dit quelquefois « processus-phénomène » national ou autre, démocratique ou autre, en ce début mars 2015 ?

  12. Le peuple, perçu « petit peuple » ou « grand peuple », quel peuple dans l’Europe, dans la mondialisation dite parfois « fait historique » ou « idéologie » selon M. Baverez ou M. Zemmour dans Le Point, ou « réalité-fait » vs « pas réalité-fait », etc. ? Après avoir lu ce billet, lu ceci et tous les commentaires,
    http://www.jegoun.net/2015/03/deux-gauches-face-au-front-national.html
    http://merle-moqueur.blogspot.fr/2015/03/pas-faux-elie-arie-pas-faux_3.html
    et « … ce n’est pas comme ça qu’on convaincra les électeurs … » dans un commentaire de M. Arié, ici.
    Certains écrivains disent parfois espérer qu’ils-les lecteurs ou le public- auront du talent, ce que je perçois comme assez de talent pour pouvoir reconnaitre leur talent ; mais le succès venu pourrait aussi faire douter que ce fut si génial que ça en fait, puisque plaisant à un grand nombre ; du moins je l’ai lu quelquefois, même dans des livres, comme cette idée
    « (…) Dans une posture très aristocratique et faite de condescendance, il proclame : « tout ce qui est grand se passe loin de la place publique et de la gloire : loin de la place publique et de la gloire ont toujours demeuré les inventeurs des valeurs nouvelles », avant de conclure : « fuis dans ta solitude ! Tu as vécu trop près des petits et des pitoyables »(…) »
    http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=lyon2.2010.billon-grand_p&part=358958
    « il », ce ou cette génie auto-proclamé-e pourrait ne pas s’imaginer que ces idées ou valeurs nouvelles pourraient ne pas convenir spontanément à tous celles-et-ceux qu’ « il » perçoit ainsi ; ou que c’est son attitude, d’abord, qui pourrait faire se fermer des esgourdes, ou faire préférer écouter d’autres, parfois dans des discours rendus plus simples, accessibles et pas obligatoirement simplistes. Et lui ou elle, alors de penser que lesdites esgourdes seraient ensablées, par exemple ? Qui voudrait écouter ou admirer quelqu’un perçu le percevoir parmi des Êtres « petits et pitoyables », encore par exemple ? Peut-être ce quelqu’un étant installé dans une sorte de mégalomanie tel Don Quichotte (au mieux), voire tel un autre célèbre, moustachu (au pire) pour atteindre mon point Godwin, individu charismatique qui lui aurait séduit des foules et pas d’autres, mais en se prenant a priori pour Dieu ou incarnation du bien, et en désignant l’incarnation du mal, si j’ai compris, selon un « rapport secret » :
    http://www.slate.fr/lien/54417/hitler-dieu-rapport-secret-1942
    ou pas dans la mégalomanie, mais alors en n’étant peut-être pas si bon communicant que d’autres.
    Il me semble peu stratégique de manifester du mépris (consciemment ou pas) envers ceux ou un milieu ou un groupe que l’on voudrait séduire ou convaincre du bien-fondé de ses idées et/ou de son talent, sauf à vouloir être dans une autre quête. Ce n’est encore qu’une opinion.

      1. « (…) une sorte de complexe d’infériorité par rapport à une certaine image occidentale de la réussite, qui comprend le luxe, le consumérisme, les femmes et le pouvoir (…) »,
        c’est un extrait de ce qu’écrit M. Arié sur son blog, probablement encore avec un humour décalé, tel que je l’imagine … comme d’autres intervenant ici.
        M. Pagny ferait dire à un personnage dans Ma liberté de penser :
        « (…) avec les interdits bancaires prenez ma femme, le canapé, le micro onde, le frigidaire (…) », lui, peut-être sans humour (?).
        Et moi, assez bêtement ou courageusement de vivre avec ce genre d’idées matérialistes, de quelquefois à souvent prises au premier degré, selon, je penserai à ce qui suit, sans citer l’auteur de cette citation (tout cela avec un sourire, mais pouvant être volontairement niais :-)) :

        « La solution du problème que tu vois dans la vie, c’est une manière de vivre qui fasse disparaître le problème. »

        Merci à Juan S. d’avoir accepté de lire mes commentaires pour ne pas les avoir modérés.

        1. (vous êtes gémeaux ? qu’importe) aussi ça tombe bien (2° degré!) je négligeais d’indiquer la source d’une citation, autre contexte (qu’importe)
          un Paris Match, déc. 2014, interview de Maurane qui cite Goldman; aussi j’oubliais de la glisser dans une rèp à Stan,

          ..m’amener à parler de big détente, son côté bonnard,
          ah oui Bertha la détente, bonnard son côté..
          /a t-on ‘besoin’ de re créditer un redondant
          taquin est aussi dans la nature,

          ah vi, le mot d’auteur, l’axiome « les gens heureux ne font pas chier » (qu’est-ce que t’en penses ?)

  13. La réalité c’est que les Frondeurs ou Aubryistes ne font
    aucune proposition globale chiffrée ayant le moindre
    sérieux.

    Ils sont dans la logique des programmes
    de Hollande, Aubry et Montebourg avant les primaires
    et l »élection présidentielle : en ce temps du bla bla
    électoraliste.pour contrer le bla bla électoraliste de Sarkozy.

    Quant aux bonnes opinions pour les Frondeurs
    il faut être aveugle ou naif pour ne pas comprendre
    que la majorité des gens de Droite les encourage et
    en ont bonne opinion puisque ces dits frondeurs et leurs
    inspiratrices et inspirateurs enfoncent le gouvernement
    et sont donc objectivement leurs amis.

    Que le PS ainsi constitué prennent une déculottée
    mémorable serait une trés bonne chose s »il faisait exploser
    le dit PS et que les dits frondeurs s’en séparent et aillent
    s’allier ailleurs. Cela leur ferait au moins le défaut de
    de super hypocrisie en moins.

    1. Que l’on puisse distraire ne serait-ce que cinq minutes de son temps (donc de sa vie) à parler des prétendus « frondeurs » est une chose qui me sidère : ces gens sont des gamellards ; ils sont allés à la soupe au PS quand elle était bonne et riche, ils iront ailleurs demain si elle leur semble meilleure. Pour le moment, ils n’ont fait la preuve, indubitable, que de leur absence totale de gonades reproductrices mâles.

      1. Mooosieur Goux, mon état de confusion mentale m’empèche, moi simple terrien, d’évoluer dans les hauteurs où vous planez . Ma consolation, c’est que lorsque je tomberais, vous, vous vous écraserez

  14. Didier Goux, Elie Arié… beau conciliabule. je reviendrai pour tenter de faire une bonne action utile, tiens… Lire des gens comme ça, franchement, Juan ça me coute…

    1. Être lu par des « gens de gauche » comme vous ou Carron est encore bien plus pénible, croyez-moi .

      1. Carron est de gauche ? Je n’ai pas tout suivi. Déjà, il est pas démocrate ce qui me paraît peu de gauche. Il veut imposer sa vision du peuple qui doit penser comme lui. Ensuite, avec ses discours débiles, il précipite les électeurs vers le Front National. Enfin, il est très con alors que je pensais que les gens de gauche étaient intelligents.

          1. Tandis que moi je n’en mets pas quand je parle de gens de droite en parlant de vous et de vos copains décérébrés. C’est çà la franchise. mais ce n’est pas votre faute, vous n’êtes pas habitué, l’agent orange.

      2. Tandis que lire des gens de droite comme vous, Goux ou encore l’autre demeuré de charcutier qui signe J, est certainement pour les gens sincères et estimant Juan, des plus malencontreux sur ce site de qualité. de la confiture à des cochons jaloux. Vous avez monté une agence de la connerie droitière ?

      1. Je suis d’accord. Lire des gens avec qui on n’est pas d’accord rend con. Cela étant certains ont de l’avance.

    1. Ce sont surtout les Grecs qui vont en avoir pour leurs frais.Mais Carron a décidé le contraire après avoir lu Politis. Je vais retourner lire Gala.

      1. Oui c’est mieux et lâche-moi la grappe cinq minutes, vilain morbac. Va te palucher sur la photo de Carlita, c’est plus das tes cordes que les arcanes de la politique. Et surtout, ne force pas ton talent

  15. Tiens ! J’ai googliser « Claude Carron »., c’est amusant. Notamment sa page Facebook où il fait de la publicité pour son bouquin. Et que ça. Vive les réseaux sociaux…

    1. Il ne faut vraiment pas grand chose pour vous divertir les trolls de Juan. J’aimerai bien voir vos propres œuvres (hors politique, vu que je sais déjà que c’est de la chiotte en barre). Bande de glands

      1. On a les divertissements qu’on veut. Il y en a, par exemple, qui passent leur temps à troller le même blog, tellement désireux de rabattre le caquet des autres tellement il est persuadé de tenir la vérité.

        1. Mais arrêtez donc de parler de vous et de vos charcuteries, c’est fatiguant. Vous avez un blogue, allez donc dessus à guetter le moucheron comme une araignée dans sa toile et foutez la paix à celui de Juan qui se porte si bien sans vous. Pour ma part, que j’y sois n’est pas vraiment nouveau (Juan, çà fait combien d’années ?) et j’en ai vu des plus acérés que vous partir en couinant du site. ARAMIS

            1. Oups. Tu avoues donc que tu es là pour faire fuir les commentateurs. Tu remarqueras que tu as surtout réussi à faire fuir le taulier.

              1. T’es sûr que c’est moi ? Çà fait quelques semaines que je vous observe,toi et ta bade de fesse Mathieu, depuis le début de spleen de Juan qui se pose des question sur l’utilité de ce blogue et du coup vous en avez remis une sacré couche, comme si ce blogue génait les vôtres Je me suis donc dis que j’allais entrer dans la danse histoire de voir Les deux autres ont provisoirement décrocher mais toi tu colles aux bonbons, pire qu’un chagrin d’amour. Ce qui est dommage c’est que tu ne te répète. t’es limité en charcuterie ? Et si on reprenait le débat lié au sujet ?

                1. Reprendre le débat lié au sujet ? Je viens de relire tes commentaires, il n’y en a pas un seul lié au sujet. Maintenant, relis la prmière phrase de ce billet : Juan dit qu’il répond à un de mes billets.

                  Qui fait vivre les blogs ? Qui a besoin de qui ? Qui débat ?

              2. Ah, ça, moi, si j’avais comme commentateurs à la fois un Carron et un Goux, j’activerais illico la modération des commentaires !

                (C’est curieux, j’y pense tout à coup, comme ce patronyme de Caron, même gonflé d’un peu d’r supplémentaire, semble impliquer la bêtise hargneuse. Sauf qu’il y en a un qui fait son beurre chez Ruqier et doit culbuter un maximum de p’tits lots, cependant que le second croupit dans les bas-fonds associatifs.)

                1. Que vous dites. Mon bonheur est ailleurs et la stupidité autant que la servilité des courtisans de bas étages me dérangent au plus haut point. Les combattre au quotidien suffit à mon bonheur. Comme disait Clément MAROT : « D’être content sans vouloir davantage C’est un trésor qu’on ne peut estimer . » Je vous laisse à vos peccadilles, Goux avec un X vicelard.

  16. le sujet politique c’est comme la religion, des sujets à se foutre sur la gueule sans qu’on puisse jamais vérifier qui a ou avait raison au final….

    rien ne se vérifie jamais puisqu’il n’y a aucun moyen de comparaison ,

    – nous ne sommes pas allés assez loin dans nos réformes….
    – il n’y a pas moyen de faire autrement..
    – la mondialisation nous contraint à ; (pour mémoire 18 pays à monnaie communautaire unique et une centaine d’autres à monnaie souveraine)…

    c’est assez drôle de devoir parler de l’avenir alors que nous sommes tous cantonnés au très court terme par nécessité, par mode d’information, de garder en tête des modèles politiques du passé alors que le monde et les techniques ont nettement évolué nécessitant peut être des résolutions de problèmes différentes de celles du passé…

    il faut garder en mémoire l’enfoirade magnifique de 2007 où les agences de notation avaient classé des titres archi pourris AAA (donc de grande sécurité et où toute la faune politique et financière ont appris la crise dans les journaux;…..

    c’est comme si un dirigeant reprenait une entreprise en perdition et mette en route des résolutions de problèmes identiques à celles qui ont mis la boite dans la situation où elle est……

    quand on considère le taux de chômage et les perspectives d’emplois aujourd’hui dans l’économie réelle, on peut en revanche affirmer sans se tromper que nous assistons désormais à une époque de lutte des places…..

    1. Il n’empêche que quand cinq journalistes laissent le temps à Jean-Luc MELENCHON de répondre aux questions posées, sans chercher systématiquement à le couper pour le piéger, çà donne une interview de qualité et des analyses très intéressantes.

    2. ah c’est beau le sport, le dépassement de soi, des adversaires no ennemis, le fair play même.. non, un truc inventé par l’anglais, imposé! plutôt à l’adversaire, ainsi qu’il gagne ou perde! (l’anglois) qql gratitude rétrocédée.. très mauvais perdant; européen à mi temps, perfide et insulaire etc. yes anglophile, je rebondis à tes post /l’allégorie d’après midi,

      premier pc en 99 (nonante neuf) je devrais être doué avec les p’tits boutons, eh ben non ! bref, pour dire je jouais à-la bourse (j’ai arrêté) genre « dans la journée » achat & vente, profit vite fait /la gourmandise: un pêché !
      nota bene: plus pragmatique que poker en ligne

      (ex.) je causais l’autre soir avec un ami (« tu te débrouilles bien Tom » me disait-il, avec mes placements pépères; ouiz..) du fameux Tunnel (action) combien de xx pleurs !
      le pauvre retraité (image; j’en suis, enfin je ne touche rien ni je bosse; proxo ? oui mais marié héhé.. bref) mettant Tout! dans le même panier.. il fait exprès ?! attend cé pas fini..
      disons que l’action était à 10, montée à 16 (sans dèc ! /j’aurais du en prendre..) là elle est à 0,2 (en prendre !) enfin au pif, ce que je ne comprends pas.. papy il croyait quoi ? que le haricot allait crever le plafond ? et grimper.. grimper ?! personne ne lui a dit/appris que la grenouille (crapaud?) ne peut Pas! être plus grosse que le bœuf.. sinon elle explose ?!

      ps, j’ai pris une fois le tunnel (solidarité ?) mais bon je préfère la passerelle, voir deviner l’horizon, les falaises ?! (albâtre: Albion ?) ola, la parabole en pose.. fin d’aprèm..
      aussi j’aime bien écouter JLuc M, un lettré mieux qu’une charlatane, un érudit qu’une simulatrice.. pour matois et chafouin, bah: tout est politique !

  17. c’est comme dans le sport, des équipes perdantes gardent malgré tout leurs supporters..

    et puis il faut relativiser, il y a quand même globalement moins de pauvres, de chômeurs, de feignants que de gens qui partent en vacances..

    les politiques de notre époque font le constat qu’un humain qui apparait sur cette putain de planète coûte …
    c’est con un humain, ça bouffe, c’est malade, c’est feignant quand ça travaille pas, et surtout un jeune devient vieux…

    le pire de tout finalement, c’est que 95 % de la population soit assez bête et inculte pour ne pas devenir millionnaire comme les 5 autres qui jouent à devenir les plus riches du cimetière..

    dans une société de la performance, il est donc tout à fait naturel de tester la pauvreté absolue et la richesse absolue…..dans les deux cas, l’état et ses dirigeants sont là pour aider;…..

    on vérifie naturellement avec le temps qu’il est plus facile pour des leaders chargés d’ organiser le vivre en société de créer 15 % de pauvres et 10 % de chômeurs que d’entretenir la richesse de 2 % de la population.. …….c’est d’ailleurs remarquable de leur part de trouver des arguments pour expliquer cet état de fait sous les applaudissements

    la lutte des places nécessite donc naturellement des régimes autoritaires : le riche veut être protégé du pauvre, le bosseur du feignant, l’autochtone de l’étranger, le droite du gauche, le modéré de l’extrèmiste, le vieux du jeune.. ……….et inversement..

    sachant que les politiques de gouvernement de tous les côtés souhaitent la présence des extrémistes en finale afin d’organiser des fronts démocrates et tout le bordel….

    PS aux présidents de sociétés de pêche ; il va être temps d’aleviner pour la période de la deuxième quinzaine de mars….

    sous les applaudissements……………

    1. Que le riche et puissant fasse tout pour le rester m’apparaît dégueulasse (vu la misère extrême que çà induit) mais c’est au moins logique qu’il le tente. Mais, que le pauvre fasse tout pour qu’il le reste (en cautionnant sa politique comme le font les trois trolls du site) à notre détriment, çà, çà m’exaspère. alors je les baigne pour me défouler. Çà fait du bien.

  18. je relis le titre (histoire de ne pas perdre le fil ?) évidemment, je le rebidouille, telle est la tendance n’est-ce pas, je parle des modèles élus, l’exemple quoi..
    et (rab) réseaux hein, le social à socio’s /..
    « ma gauche, qu’est-ce qu’elle a ma gauche.. (genre, mais t’avais compris: tu la veux sur le nez) .. t’as vu c’qu’y a en face » (oui)

    que je sois un gaucher contrarié (cf. ma mémé, vieille folle) n’a rien à voir.. chouette ! (enfin non, mais bon..)
    alors mon vocabulaire s’est enrichi (ça c’est chouette) j’avais déjà.. con, grappe, gland et morbac, me manquait gonade..
    pas belle la vie

    ps, j’ai dormi comme un bébé (vin diou j’avais besoin!)
    l’âge, ah oui.. ce machin qui se barre, j’veux dire: je vieillis ! truc banal, vachement partagé (ni échangé) alors qqls inquiétudes (yes pls) façon aigreur -par ex. ben non.. peut-être plus énervé, enfin pas la même manière que gamin, en tous cas plus indulgent.. bizarre hein..
    ça et une bonne journée

  19. Finalement, riches ou pauvres, au cimetière, c’est la même chose : l’un comme l’autre ne sont propriétaires de rien .

  20. Bah moi la droite m’énerve pasqu’ :
    – elle a donné mes sous et ma vie à des gens plus riches que moi, pour leur seul bénéfice. Ma retraite (je gagnerai moins à travail constant), mes impôts, l’instabilité de ma vie pour mon ènième et hypothétique CDD, ma sécu, mes services publics que je devrai tenter de compenser en cotisant autant… Si elle me les avait pris pour les investir dans un Plan, reconstruire une industrie publique, une armée digne de ce nom, une NSA traqueuse de truands fiscaux et autres fous de dieux… ou même acheter des actions, ou sous la forme de prêts à des entreprises privées, ainsi que tout investisseur capitaliste un peu sain d’esprit ferait.
    Même pas, c’est cadeau. Un tribut servile pour mendier des investissements qu’on pourrait assumer par ailleurs.

    – elle a bafoué mon orgueil quand elle abdique ma citoyenneté ou des valeurs républicaines (sur ce point, y a des gens de gauche pareils…).

    L’ancienne gauche, c’est les Byzantins qui paient le tribut à Attila et qui discutent du sexe des anges. Cà discuter ils savent. D’ailleurs personne ne les empêche de parler social ou laïcité : comme ils se respectent un peu et qu’ils savent qu’ils font le contraire, ils se l’interdisent tous seuls pour pas passer pour des cons, mais comme ils assument pas encore tout à fait, ils prétendent que c’est la gauche les méchants terroristes intellectuels.

  21. « Notre gauche » quelle qu’elle soit est-elle contre le FN? En paroles oui, mais dans les actes non.
    Beaucoup d’électeurs de tous poils, de l’UMP à la gauche de la gauche passent avec armes et bagages dans le giron de Marine Le Pen.

    Pourquoi? Pas besoin d’aller bien loin, il suffit – entre autres- de lire ici même les commentaires entre personnes qui se disent de gauche pour s’apercevoir que jamais rien ne sortira de concret de ces invectives à répétition.

    Les médias, qui cherchent sans doute à faire le « buzz » nous racontent tous les jours les « magnifiques » relations qui existent entre tous ces hystériques de la politique politicienne, entre tous ces ministres ou anciens ministres, entre tous ces prétendus intellos qui nous pondent un livre par jour pour dénoncer aujourd’hui ce qu’ils avaient accepté hier!

    Entre les noms d’oiseaux, les règlements de compte, les phrases assassines, quel que soit le parti dit « républicain », il ne se passe pas un jour, pas une heure sans que l’ami d’hier devienne pour des raisons obscures ( ou plutôt très claires) l’ennemi de demain. Les vestes se retournent allègrement et les costars habillent certains bien chaudement pour l’hiver.

    Ce qui donne à ces partis une atmosphère de cour de maternelle , de « c’est c’ui qui dit qui est », de « c’est pas moi c’est l’autre » , de ‘ c’est lui qu’a commencé ».

    Quel est l’intérêt de savoir si telle gauche est plus anti-FN ? On a oublié les propositions « FN compatibles » de Sarkozy en 2007 qui se réjouissait de le voir se réduire comme peau de chagrin . et qu’aujourd’hui , après sa campagne odieuse de 2012, beaucoup d’UMP nostalgiques demandent à corps et à cris des listes communes avec ce parti? Cela ne serait donc pour rien?

    Nous sommes tombés dans le panneau de celui qui tous les jours désignait un bouc-émissaire à la vindicte populaire. Désigner à notre tour le FN comme ennemi public N°1 revient à souder encore un peu plus ceux qui ont et que se décident à voter pour lui.

    Qu’a fait la gauche de la gauche après l’élection de Hollande ( faut-il le rappeler qu’elle avait appeler à voter pour lui) ? Elle a jour après jour traîné celui-ci dans la boue alors qu’elle connaissait très bien le « bonhomme » et sa tendance « libérale de gauche » , sans donner bien entendu aucune réponse si ce n’est le changement de république.
    Comme si zapper de la 5 à la 6 allait changer quoi que ce soit au monde qui nous entoure et la psychologie des hommes.

    Quand à la gauche « gouvernementale » qui se dirige le plus souvent « au doigt mouillé » , que dire de plus de son cap? On dirait le radeau de la Méduse.
    Et lorsqu’un homme se décide à reprendre le gouvernail, on le torpille car on le soupçonne de nous conduire à notre perte. Réjouissant non?

    Comment donner alors à l’une comme à l’autre gauche une espèce d’autorité morale, une sorte de confiance aveugle ou encore de blanc-seing ?

    Beaucoup d’électeurs de gauche ( dont je fais désormais partie) sont désormais dégoûtés et désemparés par cette situation qui nous empêche de réfléchir plus tranquillement à des solutions immédiates réalistes et concrètes sans s’accuser mutuellement de faire le jeu du FN.

    Et puis il faudrait aussi peut-être arrêter ce catastrophisme ambiant alors que les français n’ont jamais autant consommé ( E-commerce y compris) et que les vacanciers qui partent faire du ski râlent parce qu’il y a…de la neige sur les routes!

    Je l’ai dit et je le répète ( j’interviens quand même très peu), je ne comprends pas toujours de quoi et de qui on se plaint quand on a les pauvres les plus riches du monde.

    Mais la mode est à l’indignation facile, à l’agressivité, à la parole douteuse et je pense que le premier parti de France sera surtout l’abstention.

    Car , même si je ne prends pas les Français pour des imbéciles puisque j’en fais partie, tout le monde n’a pas le temps de réfléchir à toutes ces paroles « érudites » prononcées par tous ces « sachants » ( nouveau concept) et inévitablement la superficialité des choses l’emporte sur leur « profondeur ».
    Celui qui rasera gratis aura toujours la faveur par rapport à celui qui fera payer son service. Peu importe les dégâts collatéraux ( chômage, endettement, etc….)
    On a les sociétés qu’on peut.

    1. Vaste constat. Je suis ni pour ni contre, bien¨au contraire. Le mieux pour rester dans la « norme » serait qu’on ne dise (à la varie gauche) et ne fasse plus rien jusqu’à ce que se mettent enfin à hurler ceux qui jouent les spectateurs et se plaignent que ce sont toujours les mêmes qui la ramène. Je suis pour.

    2. On doute que les huit millions de citoyens sous le seuil de pauvreté se considèrent comme les « pauvres les plus riches du monde  » .

    3. dommage, la bordée de méthane inflammable intervient rarement; j’ajoute vite fait une paire de clichés.. lu par hasard (ce matin au cabinet): la France, le plus grand nbr de résidences sec. en Europe

      oui ça flingue ça buzz, ça crise! Giscard promoteur contemporain /je ne doute pas que le schéma a fait florès depuis Charlemagne; qqls joies alors autant de Victoires (pas connu)

      Certes Alain, que dire.. profondeur, hauteur, horizon (pas osé: providence) la p’tite allégorie de derrière les fagots: une cloche.. joug, anses, cerveau, épaule, robe, panse, pince, et le battant.. rebondit et produit 2 sons différents dans la même enveloppe (robe) gangue, emballage,

      d’Estaing encore: le gaulois est plein de ressources.. oup’s d’idées, à défaut de matière fossile..
      faudrait savoir ! forces et moyens, originalités et capacités ns ne manquons pas.. intérêt, souci et hygiène des carences ?! soit; je retiens et vois le verre à moitié plein, no esprit de contradiction (/qu’une seule casa)

      1. @ti suisse ;
        « La France, plus grand nombre de résidences secondaires en Europe  » . Je mettrais un gros bé mol à cette affirmation : on confond résidence secondaire et investissement de loisir défiscalisant . L’addition des deux donne un nombre de résidences secondaires élevées mais l’affirmation est faussée . Ce sont souvent les mêmes qui détiennent les résidences secondaires et les résidences locatives .

  22. LANCIEN

    votre réponse ne me surprend pas plus que ça, entre confusion entre , et désinformation, le soutien massif de la population, pour le démantèlement programmé de l’état qui va faire place au secteur privé dans tous les domaines, montre à quel point notre société est malade…..l’individualisme est à son comble, il faut arrêter l’impôt, cesser de payer pour les assistés de tous types…

    et dehors les fonctionnaires, les territoriaux… Il n’y a pas assez de chômage, et comme les chômeurs sont payés par les impôts aussi…….

    le processus actuel ira à son terme, il ne faudra donc pas crier maman quand vous regretterez les erreurs de photocopies des fonctionnaires, ou quand elles seront faites par le secteur privé…quand on arrive à les joindre dans certains secteurs d’activité comme les télécoms..

    vive les plate formes téléphoniques orientales ou iliennes;..

    finalement la vraie question pourrait être celle ci :

    n’y a t’il pas trop de monde inutile sur cette terre ?

    tout un programme pour politique coi…….

    Confucius a dit  » quand la rage te fait cracher contre le ciel, tu finis toujours par te cracher sur la tête »

    quel rapport avec le sujet ? aucun …héhé

  23. N’y a-t-il pas trop de monde sur cette terre ? Justement, nos décideurs affairistes sont en train de ce pencher sur la question pour nous organiser une de ces boucherie dont ils ont le secret pour faire taire les peuples. Pépère verrait bien éradiquer son problème de chômeurs en trop, grâce au conflit de Crimée. quand aux ricains, leur carburant existentiel c’est la guerre depuis si longtemps. En place pour le quadrille, la grandeur de la France et la sauvegarde du monde « libre » sont en jeu… ARAMIS

    1. claudecarron

      attention, je ne posais qu’une question de prospective stratégique pour crânes d’œuf…

      si bien sûr la réponse est négative par on ne sait quel miracle soudain, il va bien falloir admettre qu’il y a quelques bricoles à changer dans les pratiques économiques actuelles…

      pour changer en douceur ces quelques bricoles, il n’y a guère qu’une apparition publique de dieu, dans une de ces allocutions télévisées où il nous fera savoir nos erreurs et nous redira à quel point nous sommes tous frères (encore qu’on entend souvent qu’on choisit ses amis et pas sa famille)…

      ou bien encore l’apparition d’une peuplade évoluée venue d’un autre monde pour botter le cul « aux marchés »

      parce qu’ici bas, je ne vois pas de solutions…
      c’est le toubib qui a raison.. nous sommes tous foutus….

      1. Le moins aurait été l’anticipation e la part des décideurs pour un monde meilleur par le contrôle des naissances et un meilleur partage, mais puisque cette connerie leur sert… et revoir ainsi le  » Croissez, multipliez » datant de l’époque où il manquait du monde sur la planète. Bref, çà va bien coincer quelque part…

  24. Stanislas. Evidemment il est normal que vous défendez votre sinécure.Avec une population de 66 millions, la France compte plus de 5 millions de fonctionnaires.
    Le chômage en augmentation constant fait que la charge de la fonction publique pèse de plus en plus. L ‘ emploi à vie, l ‘augmentation à l ‘ancienneté bien loin du mérite) les passes droits ( ex grosse augmentation et surclassement 1 an avant le départ), l ‘absence de caisse de retraite, ce qui a amené l ‘ état à basculer ses retraités sur la sécu et les complémentaires sans compenser entièrement comme promis aux fonctionnaires( ,, ) gérant la sécu et les complémentaires.
    Il devient difficile de se faire soigner pour un affilié de la sécu, dans le même temps des fonctionnaires se font soignés gratuitement ainsi que leurs familles tout en étant subventionné à coup de milliards par l ‘ état.
    Savez- vous qu ‘ une retraite de sénateur peut être léguée à ses enfants. C’ est cela la fonction publique, les fameux responsable mais pas coupable. 1 an seulement avec la journée de carence créée par sarko et enlevée sitôt élu par le PS, les hôpitaux de Paris déclaraient que ce jour leur avait fait économiser 70 millions d ‘ euros en réduisant les absences, 70 millions en 1 an.

    1. @ lancien
      Vous évoquez peut-être une minorité de fonctionnaires privilégiés….
      pour la grande majorité, si leurs retraites sont plus avantageuses que les notres ou si tomber malade est moins pénalisant pour eux…cela ne constitue pas un privilège pour eux mais un énorme désavantage pour nous….et nous aurions plus intérêt à lutter pour l’injustice que nous subissons plutôt que de vouloir « saquer » la majorté de fonctionnaires qui ne le mérite pas !

      1. Sylvie: Je ne saque pas les fonctionnaires, je dis les choses telles qu ‘ elles existent. Raconter que les fonctionnaires enrichissent le pays est un mensonge, l ‘ EN n ‘assure même plus sa fonction de base. Raconter que le fonctionnaire est moins payé qu’une personne du privé est un mensonge. Il est évident qu ‘ il faut des fonctionnaires, doivent-ils être employés à vie, la question doit être posée.Il est anormal de payer à vie avec augmentation régulière des fainéants notoire.

    2. LANCIEN

      ben oui, je l’avoue, je défends ma sinécure de directeur d’entreprise d’une centaine de personnes……mais pour défendre le travail des fonctionnaires, ou au moins expliquer la nécessité de quelques uns d’entre eux comme les pandores, les infirmiers, et autres parasites, je suis sûrement un gros feignant de cadre dirigeant;…..

      dans la boutique, je travaille avec une montre et il y a une machine à café….comme dans la fonction publique…

      et le pire de tout, faut se l’avouer, c’est que les gens qui travaillent à mes côtés (107 au dernier recensement) ne font que 35 heures… franchement inadmissible….sans compter que nous sommes tous payés….

      dans quel monde vivons nous..

    3. y a pas à dire, la-politique reste un exercice très (plutôt, assez) difficil pour moi, mais le redis: merci de vos efforts (passion?) bref, la pertinence de lancien aussi de Sylvie, propos de Stan (pareil) me ‘convient’.. on pourrait me croire inconstant -tu sais, le bulletin de vote ou le sondé nsp- même pas !
      parait qu’il ne faut jamais dire ‘jamais’,
      ‘tite anecdote, papounet était fonctionnaire (international; la crème !) a son décès je passe à son assurance (Gmf) qui me dit « vous avez le droit d’être sociétaire » nickel ! (tant pis, ‘perdu’ 50 ans)
      tu sais, vers 12 ans on passe une journée au travail (?) du père, le souvenir de la machine à café, géant l’espace ! les copains collègues (bcp) les pronostiques de la prochaine course de chevaux, ça y est c’est lunch time..
      résumé: c’est pas pour moi
      ah oui branleur (no mystère) mais promis juré, passé présent: je ne coute rien ! tiens, acheté une yaourtière: j’adore les crèmes aux œufs (etc.)

      ps, déjà écouté la chanson de dimanche (chouette il fait beau !) pareil: perplexe, je dubite..

    4. Un sénateur ( pas plus qu’un député ) n’est fonctionnaire . C’est le résultat de mandats donnés, à la base, par les électeurs ( vous, moi ) !

  25. pas facile de comprendre qu’à une époque où il y a 5 millions de chômeurs, le mieux serait de tout faire pour limiter les dégâts et éviter d’en rajouter…..

    il y aura bien un moment où on ne parlera plus de coût du travail mais de coût de non travail pour la société toute entière. Le mieux en attendant, c’est de limiter le cout de ce fameux non travail, voire le supprimer, comme mettre la poussière sous le tapis, ça évite de se baisser…comme écarter des centres villes tous ces salauds de pauvres qui mendient pour acheter un litre de vin (même pas un cru)…enfoirés va…

    Ce jour là nous nous rendrons compte que les transferts du secteur public au secteur privé sont ridiculement inutiles, que les dividendes remontés en masse dans les paradis fiscaux où ils ne servent strictement à rien, sont des parasitages à l’économie réelle, qu’un certain niveau de richesse accumulé par un minimum n’a strictement aucun sens..

    j’écris, j’écris et je viens de me rendre compte que c’est l’heure de

    l’apéro……alors à la santé de tous les branleurs qui coûtent et qui ne pensent jamais aux vrais bosseurs qui rapportent…

  26. quand j’étais petit, maman (paix à son âme) me disait toujours « regarde ton assiette ; je ne comprenais pas pourquoi mais j’ai écouté ….finalement elle m’en a évité des états d’âme maman………

    1. @ Stanislas
      ces suppressions font froid dans le dos….surtout quand on sait que les patients seront renvoyés chez eux le jour même de leur opération …sans se soucier que le réseau de soins à l’extérieur est prêt à bien fonctionner….les infirmières à domicile sont elles seulement préparées et sont elles assez nombreuses ? j’en doute….ayant vu des patients démunis et des infirmières débordées, j’imagine quand le nombre de patients à visiter va augmenter ….

      1. tout à fait Sylvie; désolé du flou de mon positionnement /on ne me dit rien ? nan.. juste de la peine (?) à voir les ‘choses’ toutes noires ou toutes blanches (je force le trait)
        c’est sûr, et ce depuis longtemps, les seuls fonctionnaires que je crédite: police (justice) profs (éducation) infirmiers (santé) mais comme tu le sais, ni doué ni certitude (conviction par ex.) xx

        1. @ ti suisse
          je ne dis pas qu’il n’y a pas quelques « corrections » à apporter dans l’organisation pour l’optimiser, mais je doute qu’on aille dans ce sens….les gens pensent que les fonctionnaires coûtent trop chers mais quelle preuve en a t-on par rapport aux services rendus….que nous couterait une société sans fonctionnaires, organisée par le privé non maîtrisé que par le seul profit ? Cette société s’est construite avec notre argent et nos efforts, les politiques, donneurs de leçon, devraient s’en souvenir….
          combien ralent contre les fonctionnaires en rêvant que leurs enfants en fassent partie ??

      2. SYLVIE

        ça peut durer encore longtemps comme ça…..il suffit de lire ou d’écouter nombre de citoyens qui gobent sans réfléchir tout ce que les médias officiels peuvent leur servir…..

        l’exemple de la réflexion sur les fonctionnaires est remarquable en tout point, jusqu’à ne pas comprendre qu’un salaire ou une prestation repart intégralement dans le circuit économique…à chaque fois qu’on baisse un salaire, une prestations sociale de redistribution ou une retraite, c’est autant d’argent qui est soustrait au circuit, donc qui baisse automatiquement les recettes fiscales du pays ainsi que la demande de consommation……..la chute des états s’auto entretient et renforce l’emprise des financiers et des multinationales, qui rappelons le sont destructrices nettes d’emploi..

        difficile de comprendre cette acceptation volontaire de tous ces gens qui n’ont pas de réactions ou de stupéfactions à l’annonce de distribution de dividendes, d’évaporations massives de richesses créees par les citoyens, mais qui, dans le même temps sont tenaces ou amers face à des emplois plus protégés mais globalement maigrement payés par des structures DONT L’ACCUMULATION DE BENEFICES NE SONT PAS LA RAISON D’ETRE….car j’y met aussi tout le réseau non marchand des associations sociales, médico sociales, culturelles …etc..

        la conclusion logique est que les français en majorité ont déjà accepté QU’il N’Y A PAS D’AUTRES SOLUTIONS….notre choix de société est fait………jusqu’à l’arrivée dans le mur

        et il n’y a pas de gauche ou droite dans tout ce merdier…….les téléphonistes de l’élysée et matignon répondent aux ordres de leurs dirigeants de l’UE ….point barre…

        sous les applaudissements des citoyens…

        1. (chouia hors sujet) qql fois déjà je lis ton raisonnement (sans offense !) « l’argent donné aux différents clients -chômeurs, fonctionnaires.. est réinjecté /joli mot hein, tel une seringue ou goutte à goutte; y a aussi ‘subventionné’ mais bon je m’égare assez tu sais) dans le circuit (ouf! je m’abstiens) »

          certes ! tu me passes 100, je vais les claquer chez bidule.. qui lui même etc. /je tais mon éventuel avis (vision?) relatif à l’origine de ces 100 balles, ça serait pénétrer dans mes incompétences, j’en divulgue déjà assez !
          donc.. chic la conclusion du gloubi boulga rituel & machinal arrive ! je pense, l’image en aptitude (au moins ça..):
          – le serpent ne se mange t-il pas la queue ?!
          /fissa, jardin ! la nuit tombe moins vite qu’hier, un signe.. ?!

        2. @ Stanislas
          « la conclusion logique est que les français en majorité ont déjà accepté QU’il N’Y A PAS D’AUTRES SOLUTIONS »

          il faut dire que la propagande des medias marche plein pot….leur expression favorite étant « les français ont bien compris…. » ….une belle manipulation pour nous laisser la primeure des futures décisions…
          Sans compter que même si les fonctionnaires disparaissaient, si une grande partie du social disparaissait….je parie que nos cotisations ne baisseraient pas d’une miette….

          1. SYLVIE
             » parie que nos cotisations ne baisseraient pas d’une miette….

            non seulement elles ne baisseraient pas mais on peut parier qu’elles augmenteraient, parce que le cout du non travail serait relevé par autant de chômeurs supplémentaires et de prestations sociales diverses, parce que les recettes fiscales continueraient de baisser et parce qu’une partie du travail régalien de l’état ne se faisant plus, nous serions dès lors en prise directe avec les services privés forcément juges et partis.

            l’histoire est pleine de ces passages du public au privé qui ont montré que c’était pire pour l’usager devenu client….pas besoin de sortir de l’ENA pour les trouver quasi journellement (autoroutes, EDF, AREVA, )

            il faut se faire raconter les histoires de ces EPHAD à but lucratifs qui prennent le pas sur l’associatif ou le non marchand ….

            et j’en passe. Evidemment on pourra me ressortir les immenses ratés du public qu ont fait beaucoup plus de tapage que ceux du privé..

            le CICE coûte l’équivalent de 100 000 € par emploi en théorie (s’il s’en créée) alors qu’un emploi territorial ou d’état coûterait quelque 30 000 €

            évidemment tous les bien pensants et réfléchisseurs pros vous diront que si on ne faisait pas, ce serait pire…

            évidemment…..

    2. ..’à m’fait penser, j’avais mon rond de serviette (tjs?) à l’Obs, et le Plus ! y en a du ‘copain’ alors du déchet.. en ce temps là, je picorais du blog.. c’est là-bas que j’ai vu et suivi un lien m’amenant chez Juan, merci ! (crois-tu que je puisse entendre un: « ben retourne z’y ! » nan..)
      j’y grignote tjs un peu (Obs) mais mainant je becquete, de l’appétence au blog.. c’était ma séquence ‘assiette’ (mama pas foyer et/ou le contraire)

      ouiz ce soleil.. je rentre, je sors.. ‘tite mission jardin, alors pose qui s’impose.. Cheers

    3. Poussons un peu plus loin: 22.000 postes non remplacés. Un coût certain pour les affiliés de la sécu car la retraite de ces gens sera  » gonflée » avant leur départ( ne faisons pas semblant de l ‘ ignorer) et la retraite payée ne sera pas compensée à 100% par l ‘état.
      Si je regarde de plus près, 22000 représentent 2% du personnel, soit 1.100.000 employés. En 2012 le personnel médical a accumulé 259.157 jours d ‘arrêt. Le personnel non médical 8.400.000.jours absence. Le gain espéré est de 860.ooo€/ an, ce qui revient à dire que chaque personne revenait à 39.000€/an
      Chaque médaille à son revers . Si vous trouvez que cela fera du bien aux dépenses grand bien vous fasses .

  27. il y a de l’espoir quand même, maintenant le PIB va augmenter, donc réduire automatiquement le taux de la dette grâce aux putes et aux dealers..

    mais qu’est ce qu’ils attendent pour entrer aussi dans le PIB, l’équivalent d’énergie dépensée par les français pour baiser…en France le PIB bondirait d’une force !!!……. vu le nombre de gosses qu’on fabrique encore, les boches seraient à la ramasse…

    on en parle quand de la performance favorable de la baise entre la France et l’allemagne ? cocorico bordel

  28. Aréva, les autoroutes, EDF, rendons à césar… Ces fleurons ont été vendus par les fonctionnaires pour payer les fonctionnaires et maintenant vous prétendez le contraire.
    Les mêmes qui ont signé les contrats de vente, accusent maintenant les acheteurs de faire des bénéfices, un comble, ils croyaient que les vinci et Cie les achetaient pour perdre de l ‘argent.

    1. Outre que l’Etat conserve une minorité de blocage dans ces entreprises, c’est pour se conformer aux traités européens ( signés par les chefs d’Etats et de gouvernements ) que l’Etat privatise une partie de ses actifs ( vous savez, cette fameuse concurrence « libre et non faussée ) .
      ET puis, les dividendes versés par ces boites, l’Etat, en tant qu’actionnaire, même minoritaire, les perçoit comme tout actionnaire .

      1. L’ état est incapable de signer des contrats corrects. L’ écotaxe a été signé en dépit du bon sens, comme par hasard, elle enrichie les mêmes boîtes que les autoroutes. Elle rapportait plus aux entreprises qu ‘ à l ‘état
        Les PV des radars idem pour l ‘entreprise qui les gère, il faut sans cesse inventer de nouveaux radars pour piéger les gens, autrement l ‘état ne gagnerait plus rien.
        EDF était obligé ( UE )de vendre du courant à un concurent, et de lui laisser l ‘accés à son réseau, comme pas de candidat, » on  » en a créé un .
        Idem les prisons,construites et gérées par des organismes privés, elles reviendront beaucoup, beaucoup plus chères aux contribuables ,
        Question : combien de signataires de ces contrats finiront dans la liste des bonnes oeuvres de ces entreprises .

  29. En résonnant comme un tambour, il me parait étonnant que vous soyez ce patron d ‘entreprise tant loué!
    Apprenez comment est calculé le PIB et je vous donne un renseignement en plus et gratuit, avant d ‘ être payé et de ré injecter son salaire dans la consommation, le dit salaire a été prélevé sous forme d ‘ impôts et taxes, donc diminution du pouvoir d ‘achat pour les uns afin d ‘en donner aux autres. Le même billet circulant dans plusieurs mains, donc déclaré plusieurs fois, fait automatiquement gonfler le PIB. Il y a des années que des  » penseurs » demandent une autre forme de calcul, mais les états s ‘y opposent.

Les commentaires sont fermés.