Comment résister à la chronique des attentats


Orlando, Istanbul, Dacca, Bagdad, Médine, les noms de villes associés à des massacres se succèdent. Il est difficile de résister à cette chronique des attentats qui envahi rapidement et facilement réseaux télévisuels et sociaux.

Je me souviens m’être endormi tout récemment sur les premières images dévastées de l’aéroport d’Istanbul. L’évènement avait fait irruption dans ma Tweet-Line . Plus tard, c’était en attendant de partir dans une gare que des bandeaux d’actualité avaient surgi sur une borne d’information à propos d’un autre drame.  même en évitant les JT et autres flashs radiophoniques.

Cette chronique forcée des attentats use le moral. Elle sert à inquiéter les uns, terroriser les autres, antagoniser les uns contre les autres. La terrorisme à si grande échelle vise une terreur à laquelle il ne faut pas céder. Ne pas céder consiste d’abord à ne pas réclamer à chaque attentat de énièmes nouvelles mesures répressives, ne pas instrumentaliser les drames, ne pas réagir sauf pour exprimer une compassion envers les victimes; ne pas se disputer sur l’interprétation politico-sociale à donner à l’évènement; ne pas s’indigner contre telle ou telle religion.

Ne pas céder au terrorisme consiste à ne pas réagir au terrorisme autrement que dans la solidarité et l’émotion.

Et à conserver sa rage bien au chaud pour plus tard.

 

 

 

 

6 réflexions sur “ Comment résister à la chronique des attentats ”

  1. Oui mais on n’a plus les 2 tyrans youpi !
    Ah il reste Bachar … Il paraît que rien ne peut se faire tant qu’il est là,
    Sait on ce que Hollande a décidé à son sujet ?

  2. Il parait que nous sommes en guerre. Il parait même que des attentats ont frappé la France. Depuis 18 mois nos militaires patrouilles dans nos rues, gardant des lieux qui ne risque pas grand chose, montant la garde devant des portes closes, même devant des endroits où les gens qui les fréquentent se foutent d ‘eux.
    Dernièrement l ‘ un de nos militaire s ‘est suicidé. Dormir dans un sous sol, manger de la mauvaise bouffe et passer des jours à user les rangers sur les trottoirs parisiens, ce n ‘est pas cela que les pubs lui promettaient quand il s ‘est engagé.
    Des manifs, les vacances, des grèves à répétition, et l ‘ on nous fait peur avec des attentats. Y’a comme un défaut!!
    Dans quelle partie du monde se déroule la guerre déclarée par nos clowns de dirigeants? pas en France quand même, nous serions prévenu. Et puis, en cas de guerre, un président ne ratant aucun match de foot, encore moins de commémorations ou inaugurations, hein, ça se saurait.
    Et grace à notre chère télé, j ‘ai même appris, preuve à l ‘appui qu ‘un travailleur étranger coûtait plus à son employeur qu un français, vous voyez que ce sont ds grands blageurs à la télé et au gouvernement.
    Pfttt une guerre, n ‘ importe quoi….

  3. Vous avez raison de garder votre rage « bien au chaud », elle vous sera bien plus utile lorsqu’il vous faudra combattre de toute votre âme le retour de la menace de l’hydre fasciste, en 2017.

    Et puis, s’il vous est déjà difficile de résister à la « chronique des attentats », je n’ose même pas imaginer dans quel état vous allez être le jour où vous prendrez conscience qu’il y a des gens (des inuits, des pygmées, des patagons à pieds plats ?) qui ne vous veulent vraiment pas que du bien (et qui n’hésitent pas, eux, à donner une interprétation politico-sociale au merdier qu’ils créent depuis qu’ils sont sortis des couilles de leurs pères).

    1. anton: des inuits, des pygmés, des patagons, mais ceux à pieds plats… allons allons, il est vrai que le bien pensant prime sur la vérité.
      Mon brave monsieur, s’ il n ‘ y avait que les communistes à redouter, j’ ai plus peur de la folie de nos dirigeants, surtout ceux baptisés par l ‘ENA que du reste du monde .
      Le retour de la menace de l ‘ hydre fasciste ???personne n ‘est capable de m ‘expliquer ce qu’ il entend par fasciste, un mot souvent utilisé pour éviter de répondre, je sais que mussolini accusait les résistants italiens de fascistes, mais mussolini comme référence…..

  4. certes, évidemment de l’émotion, et solidaire.. ‘autant que possible’, et « céder au hasard » ..celui de la frappe d’un terrorisme à l’aveuglette*, ivre et au pif, ..a peu de chance de me tenter,

    sinon (?) « comment résister à la prolifération des dates anniversaires » ..sans cynisme, jugement, cliché, conscience (?) et de ce libelle, ni satire, de distinguer qql indigène à la fois endémique et carrément mondial !
    ..aïe (planétaire # régional)
    même foireux ne doutez pas de qql humour (what else ?)

    *la cible est mécréante, ..vaste choix ! aussi par ex -périmé, Florence Aubenas en convient, de rester à ‘attendre’ pls minutes au même endroit, signe le risque.. (et) comment éviter d’aller et faire son marché, où chaque jour -ou presque, goguette le kamikaze (fait chier)

Les commentaires sont fermés.