Qui est Jean-Frédéric Poisson ?


Je l’ai croisé par hasard il y a quelques temps déjà. Jean-Frédéric Poisson était cet élu inconnu si fervent opposant au mariage gay.

« Je considère que la loi Taubira rompt avec le principe d’organisation de notre société qui inscrit dans le droit la différence des sexes. » Jean-Frédéric Poisson

Conservateur, l’homme n’est pas avare de contradictions: « Je suis le candidat le plus à droite et le plus conservateur de cette primaire » explique-t-il au Figaro, « Je ne suis pas libéral. Je suis plus à gauche que Macron » complète-t-il à l’Express.

Certains éditocrates l’ont trouvé efficace et convaincant lors du débat primaire de la droite jeudi 13 octobre dernier. Poisson a l’avantage d’être nouveau. Dans un paysage politique figé, sclérosé et répétitif, la moindre tête nouvelle un peu bonhomme et qui a du vocabulaire rassure et amuse.  Pour Atlantico, Poisson est « formidable« .

Poisson n’est pas formidable.

Sa conception si chrétienne de la communauté nationale le conduit à réfuter les délires anti-burkini des Sarkozy et autres Wauquiez, sa conviction personnelle et profonde est que la laïcité a ses limites. C’est un homme qui réclame  « l’abrogation des lois mémorielles qui imposent une version «officielle» de l’histoire » (quel point urgent dans l’agenda politique de 2016!), la suppression du droit du sol et du « regroupement familial automatique », et l’organisation d’un référendum « pour demander aux Français de décider du type d’aides sociales versé aux ressortissants étrangers et des conditions de leur versement. »

Jean-Frédéric Poisson a le soutien de Louis Alliot, vice-président deu Front national. La réciproque est d’ailleurs vraie puisque le successeur de Christine Boutin à la présidence du groupuscule chrétien-démocrate, a récemment expliqué combien le FN est « un parti comme les autres« .

 

Non, Jean-Frédéric Poisson n’est pas formidable.

16 réflexions sur “ Qui est Jean-Frédéric Poisson ? ”

  1. C’est le digne héritier de Boutin…et Boutin elle est formidable pour Atlantico ? Sinon c pas juste
    Au fait est ce un poisson accole à Jf, sur son site…aurait il en plus d’être « formidable », de l’humour …?

  2. Un personnage qu’il est difficile de classer dans la grille habituelle (et manifestement périmée) droite/gauche ( très réactionnaire du point de vue sociétal, plutôt de gauche du point de vue social) intéresse toujours, puisqu’il surprend.

  3. Et tout ce commentaire pour finir par mettre en cause le vice président du FN. Et ce poisson que je ne connaissais pas, encore un nageur dans le marigot de l ‘ état.

    Des généraux écrivent à flambi Plus sérieux que le poisson

    Le Président de la République française, en vertu de l’article V de la Constitution de 1958, est « le garant de l’intégrité du territoire ». Sa responsabilité est donc engagée dès lors que des migrants illégaux entrent massivement en France, avec des points de fixation comme Calais et le Calaisis.
    Sur cette portion de notre territoire, abandonnée de facto par les autorités de la République, des milliers d’immigrants en situation irrégulière se sont concentrés, dans l’espoir de rejoindre le Royaume-Uni. La population locale n’a jamais été consultée sur cette implantation et vit dans la terreur des bandes mafieuses. Ce gigantesque bidonville, malheureusement comparable à ceux du Tiers-Monde, appelé à bon droit « La Jungle » par le bon-sens populaire, est une zone de non-droit de fait où dominent la violence et l’extorsion en bande organisée. Les lois de la République ne sont donc plus respectées.

  4. Social et ce nouveau « sociétal » me paraissaient être des adjectifs synonymes, un antonyme étant l’adjectif -individuel-, et pour parler des sociétés organisées voire désorganisées. Social viendrait de socius en latin : compagnon, allié, uni par un trait d’alliance, réuni dans une entreprise commune, en commun (selon différents dictionnaires).

    « (…) André Tosel : Comment définir la différence entre ce qui relève du « sociétal » et ce qui relève du « social » ? (…) »
    http://www.humanite.fr/pour-andre-tosel-le-social-et-le-societal-simbriquent-lun-dans-lautre

    M. D. Cohn-Bendit se disant « écologico-social » et d’autres réformistes libéraux-libertaires peu favorables à l’étatisme, sont-ils tolérants vis-à-vis des individus militant pour des étatismes non libéraux-libertaires, écologistes ou autres ?
    Cela me semble appeler un débat sur un antique paradoxe ou dilemme de la tolérance selon Karl Popper, ou André Comte-Sponville, etc., dans une démocratie (société ouverte).
    George Soros cite parfois Karl Popper, et postulait ceci en 1997, extrait :
    « (…) Je postule qu’une société ouverte pourrait aussi être menacée, mais d’une autre direction – par un excès d’individualisme. Trop de concurrence et trop peu de coopération peuvent mener à des inégalités intolérables et à l’instabilité (…) »
    http://www.les-crises.fr/1997-la-menace-capitaliste-par-george-soros/

  5. Non, pas synonymes, du moins en politique; « sociétal » désigne ce qui a trait aux mœurs, « social » aux rapports économiques entre salariés et employeurs.
    Nous avons pris l’habitude d’ associer, sous le terme de « conservateurs « , ceux qui veulent que, dans ces deux domaines, tout reste comme avant, alors qu’il y a bien longtemps que ces attitudes sont dissociées, et que ceux qui sont libéraux en économie le sont aussi pour ce qui concerne les mœurs ( Giscard en France, les républicains Bloomberg à New-York et Schwarzenegger en Californie ou le conservateur Cameron en Grande-Bretagne pour le mariage homo, etc.)

    1. @ Elie Arié,

      J’ai copié-collé le premier lien, pour les définitions, un avis sur les imbrications éventuelles, et la conclusion de M. Tosel, et écrit que les deux adjectifs me paraissaient synonymes avant de lire votre commentaire. J’aurais dû préciser.

      Dans l’autre billet ou article (deuxième lien) je lis en introduction :
      « (…) Quel genre de société voulons-nous ? “Laissons le libre marché décider !” est la réponse souvent entendue. Cette réponse, argumente un éminent capitaliste, sape les valeurs dont dépendent les sociétés ouvertes et démocratiques. (…) ».

      En ce qui concerne le paradoxe de la tolérance, selon Karl Popper :
      « (…) « Si l’on est d’une tolérance absolue, même envers les intolérants, et qu’on ne défende pas la société tolérante contre leurs assauts, les tolérants seront anéantis, et avec eux la tolérance. »
      Karl Popper, La Société ouverte et ses ennemis »
      http://lewebpedagogique.com/philocoach/2008/07/25/il-y-a-des-limites-a-tout/

      En fait il s’agit des ennemis d’une démocratie, les ennemis d’une société ouverte, dans le même sens que esprit ouvert, tolérant, avec possibilité de débattre, même des tabous vs. une société fermée ou close, dans le même sens que esprit fermé, intolérant, comme une dictature, et si j’ai compris …

  6. Sinon et sans rapport avec Poisson…bien qu’ils en sauvent parfois…je suis déçue par l’échec de Duflot…je sens qu écologie s’enlise.

  7. Voilà maintenant Jean-Frédéric Poisson obligé de s’excuser pour avoir utilisé l’expression de « lobby sioniste américain » : quelle hypocrisie !

    Aux Etats-Unis, le terme de « lobby » n’a pas la même connotation péjorative qu’en France, parce que les lobbies sont des groupes de pression qui agissent à visage découvert, ont leurs adresses dans l’annuaire, leurs sites Internet pour dire quelle cause politique, quels Etats ou quels intérêts économiques ils défendent, et quels hommes politiques ralliés à leurs idées ils soutiennent, y inclus financièrement, en toute légalité.

    Les groupes de pression existent partout, y inclus en France, et cette attitude américaine me semble moins hypocrite.

    Alors:si on ne veut pas utiliser l’expression « lobby sioniste« , posons-nous la question : «  Existe-t-il aux Etats-Unis .un groupe de pression pour la défense des intérêts politiques de l’ Etat d’Israël ? » (ainsi d’ailleurs que d’autres lobbies pour défendre les intérêts d’autres Etats ?) Bien sûr que oui !

Les commentaires sont fermés.