Pédophiles catholiques


Je n’ose imaginer la réaction « populaire« , médiatique, politique si l’on avait appris que dans un seul État, par ailleurs de petite taille, quelques 300 responsables musulmans avaient été convaincus de pédophilie. Où sont passés Laurent Wauquiez, Eric Ciotti, Marine Le Pen, pour n’en citer que trois des plus bas du front ?

Le scandale qui frappe la hiérarchie catholique en Pennsylvanie est suffoquant. Un millier d’enfants, et la plupart des prêtres accusés n’auront même pas de procès car les faits sont prescrits

« Des prêtres violaient des petits garçons et des petites filles et les hommes d’église qui étaient leurs responsables n’ont rien fait. Durant des décennies », indique le rapport, qui évoque des agressions sexuelles, dont certaines victimes présumées avaient moins de dix ans. Il cite le cas d’un prêtre ayant abusé de cinq soeurs, dont la plus jeune n’avait que 18 mois au début des faits présumés. » (lire la suite)

L’inaction du pape François, ce pape plus « cool » que les précédent, surprend à peine. C’est de l’incurie, commente à juste titre Mediapart.

« Nos » institutions religieuses – musulmane, juive, chrétienne – ne sont pas seulement les vestiges de la domination masculine, le temple des mœurs rétrogrades, certaines logent, cachent et protègent des criminels.

 

Publicités

62 réflexions sur « Pédophiles catholiques »

  1. hello Tovarich , n’oublies pas dans la liste des institutions religieuse les boudhistes pouvant générer des extremistes qui balancent des grenades et autres sur des mulsims.

  2. Et combien de parents de proches ont demandé à leurs enfants de se taire leur faisant ainsi subir une double peine …combien de vies gâchées dans un silence complice …
    L Eglise a ete pourtant plus prompte à condamner des prêtres qui avaient des relations consenties avec des femmes ou des hommes …ces prêtres là ont subi l’humiliation…
    les faits sont prescrits…une abomination supplémentaire !

    1. « Et combien de parents de proches ont demandé à leurs enfants de se taire… »

      Je ne sais pas si c’est possible, en tout cas, si un de ces fumiers avait touché un de mes gosses…..

  3. Pennsylvanie : le Vatican était au courant depuis 1963,

    «C’est toujours le même scénario. Il faut attendre un séisme médiatique pour que le pape François soit enfin contraint à prendre la parole – et ce ne sont que des mots, aucun acte.»
    François Devaux,

    Les 1356 pages de l’horreur du rapport du Grand Jury de Pennsylvanie révèlent des réseaux sado-masochistes, des viols de mineurs dans des hôpitaux ou sous somnifères et cela commis pendant des dizaines d’années.
    Par exemple, dans le diocèse d’Erie, un prêtre a avoué avoir commis, dans les années 80, des viols anaux et oraux sur au moins quinze gamins, un d’entre eux n’avait que sept ans.
    Des descriptions crues et effroyables.
    Les exemples les plus scabreux abondent.
    … / … (peut-être; ménager qql sensibilité)

    Le procureur Shapiro a aussi raconté que l’un des prédateurs remettait des croix en or aux enfants qu’il avait abusés pour les distinguer des autres.

    Les enquêteurs qui ont témoigné devant le grand jury ont décrit une sorte de manuel pour cacher la vérité en quelques points.

    D’abord utiliser des euphémismes pour décrire les abus sexuels, par exemple, au lieu de parler de viol on dira contacts inappropriés. Si une enquête doit être lancée on la confiera à des personnes inexpérimentées, comme d’autres religieux. Et ces enquêteurs, sans souci de crédibilité, vont recueillir les seuls témoignages des prédateurs sexuels, exfiltrés dans des centres psychiatriques religieux. Si le diocèse estime que le scandale est tel qu’il faut retirer de la paroisse le prêtre agresseur, on évite d’en donner la cause : on évoquera des raisons médicales comme la fatigue nerveuse. Cependant, le plus souvent, quand les abus vont être découverts, on transfère le délinquant dans une autre paroisse où personne ne sait que c’est un pédophile. Même dans des cas gravissimes, l’église préfère mettre le curé sur la touche, mais en lui donnant toujours de quoi vivre et surtout n’informe jamais la police ou la justice de quoi que ce soit.
    (cf: prélats « nomades », ..un coup par ici, un coup par là)

    Les investigations démontrent une volonté délibérée de tolérer les actes pédophiles dans 54 des 67 comtés de Pennsylvanie avec parfois la complicité des procureurs. Cependant la plupart de ces abus sont soit prescrits soit éteints par la mort de leurs auteurs. Seuls deux cas sont instruits. Mais ces révélations vont peut-être aboutir à inculper des prélats comme le Cardinal Donald Wuerl, ex-évêque de Pittsburgh de 1988 à 2006, pour avoir occulté ces actes.

    Quid des x plaintes, x familles, x victimes ..
    – « Pschitt », ..on peut secouer car sans bulle (papale)

    Source: Deblog Notes, par JF Launay,
    merci ..hélas,

  4. (flash back -?!- même source)
    Citer, rappeler le film « Spotlight », sortie 2016 : révélation sur les prêtres pédophiles de Boston,

    Synopsis :
    Adapté de faits réels, Spotlight retrace la fascinante enquête du Boston Globe – couronnée par le prix Pulitzer – qui a mis à jour un scandale sans précédent au sein de l’Eglise Catholique. Une équipe de journalistes d’investigation, baptisée Spotlight, a enquêté pendant 12 mois sur des suspicions d’abus sexuels au sein d’une des institutions les plus anciennes et les plus respectées au monde. L’enquête révélera que L’Eglise Catholique a protégé pendant des décennies les personnalités religieuses, juridiques et politiques les plus en vue de Boston, et déclenchera par la suite une vague de révélations dans le monde entier.

    Le tournant du film se produit quand, dans une conversation téléphonique avec l’équipe de Spotlight, le psychothérapeute Richard Sipe, un ancien prêtre très médiatisé aux États-Unis, affirme que « seulement la moitié du clergé respecte le vœu de chasteté et que 6% des prêtres sont des pédophiles. »

    Aussi ce documentaire d’Alex Gibney,
    « Mea Maxima Culpa » (Ma très grande faute)
    Le sous-titre -le silence dans la maison de dieu- est chargé d’un lourd double sens puisque les crimes pédophiles se passent dans une institution accueillant des enfants sourds-muets.
    (..la loi du silence)

    C’est en 2010 dans un article du New York Times que l’on découvrait l’incroyable histoire de ce prêtre américain Lawrence C. Murphy, directeur de l’école St-John, soupçonné dans les années 90, d’avoir violenté plus de 200 enfants handicapés. Ce prêtre avait envoyé une lettre en 1996 au cardinal Ratzinger, futur Benoît XVI, à l’époque préfet de la congrégation pour la foi, le suppliant d’interrompre le procès ecclésiastique, au nom « de la dignité de son sacerdoce ». Il ne connaîtra pas la fin de son procès car il décède en 1998, dans une totale impunité.

    Etc.,
    (combien de diocèses « épargnés » ??!)

  5. NB: Josh Shapiro, le procureur en charge de l’affaire des infâmes ecclésiastes impies de Pennsylvanie, est un homonyme de Robert S, qui défendit (avec succès) OJ Simpson.

    1. Ti suisse
      C’est, aussi, un homonyme de Jacob « Gurrah » Shapiro, parrain de la mafia juive de New York et associé de Louis  » Lepke  » Buchalter, un des rares – sinon le seul – big boss qui a fini sur la chaise électrique .
      Les homonymies terribles, quoi !

  6. C’est l’incurie dans la curie . Le nettoyage est un travail de …Romain !
    Quel que soit la classe sociale ou religieuse qui maltraite des gosses, ces gars là méritent d’être pendus par les C……s, ainsi que ceux qui couvrent ces agissements, à quelque s niveaux hiérarchiques qu’ils se trouvent !

    1. trop difficile de dire « couilles » ou quoi ? Ca fait les chochottes pour nommer les instruments du crime et si je les nomme, moi, parce que je ne suis pas « encouillée », je passe illico pour une obsédée sexuelle (alors que je pourrais très bien être lesbienne).

      Ahlala ce que c’est difficile de nommer le sexe des nuisibles !

      Parce qu’avant d’être des religieux, il s’agit bien de MECS.

      QUE(UE) DES MECS (d’ailleurs).

      1. @La Muse de la musique
        « Un commentaire ? Lâchez vous…poliment  »
        Z’avez un problème avec le savoir vivre, dirait-on !

        1. Pour vous être agréable, nous dirons que ceux qui maltraitent les enfants devraient être pendus par les génitoires .
          Ainsi, j’abonde dans votre sens, chère Muse de la musique, et je respecte la politesse vis à vis de notre hôte blogueur .

        1. Merci Juan. Less monothéistes à dieu mâle s’entendent pour utiliser les femmes et, bien entendu, les enfants, les animaux, etc. Selon eux tout et tout le monde qui n’est pas humain mâle adulte existe pour être à leur service et doit se sentir flatté d’être utilisé. De leur point ils sont supérieurs à tout le vivant.

        2. Juan
          La maltraitance des enfants n’est pas, hélas, l’apanage des seuls religieux : les entreprises qui exploitent des mômes dans les mines, les salopards qui en font des enfants soldats et bien d’autres…! Mais je suis hors sujet, n’est pas !

  7. Source, et simplifier la tâche de celles et ceux que cela intéresse, pas dit qui ont des enfants ou la foi ?

    http://www.deblog-notes.com/2017/02/spotlight.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

    et,
    http://www.deblog-notes.com/2018/08/pensylvanie.html

    °°°
    En effet ce ne sont que de Diaboliques gonzes (putain je suis poli !) mais, pour le coup, disons le-sujet, ma gerbe se focalise sur l’abjecte ignominie Et les gosses !
    Si une soutanelle suspecte venait à ma portée, d’un geste lever la bure, de l’autre trancher ses burnes.
    Dieu vous les rendra. Au centuple; merveilleux.
    Amen,

    1. « qui ont des enfants ? » Mais les HOMMES qui engrossent les femmes à longueur de temps parce qu’il leur faut du SEXE sans préservatif ni vasectomie et leur imposent donc des grossesses au nom de la religion + de la CROISSANCE (qui est aussi une religion (« croissez et multipliez », natalité, bébés)) parce que faut couille-sommer, monsieur !

  8. Que celui qui n’a jamais péché ( Euterpe ? ) leur jette la première pierre. ..

    1. « Celui » et « Euterpe » ne vont pas ensemble. Ah oui, pardon, j’oubliais.
      Pour taper sur une féministe la traiter de mal/pas-baisée (toujours réduire les femmes au sexe) ou d’hommasse, virago voire tout simplement « homme ». Seul un homme peut se comporter comme un sujet. Si une femme le fait c’est qu’elle est un homme dans la tête des couillosaures en putréfaction.
      Pour l’insinuation de pédophilie de mâle adulte sur petits enfants dois-je moi aussi vous menacer d’un procès comme vous fîtes avec moi il fut un temps sur mon blog ?
      Si un(e) de nous deux est pédocriminel comme vous l’insínuez perfidement et immondément c’est forcément vous qui êtes un homme AVÉRÉ (et Av’Arié).
      Faites bien gaffe. J’ai des relations musclées et vous n’êtes pas anonyme.

      1. @ Euterpe,
        C’est un comblé! Je suggère que vous êtes celui ou celle qui n’à jamais péché, et vous le prenez mal !
        Quant à vos relations, elles doivent de limiter aux infirmiers psychiatriques qui s’occupent de vous.

        Ënfin; toujours aussi imperméable au second degré dans lequel était rédigé mon commentaire. Décidément, votre vie doit être bien sinistre

        1. @ (Euterpe, suite ) : Vous rendez-vous compte de la nullité de votre argument » Comme je n’arrive pas à vous faire taire, j’ai des relations qui sauront le faire, parce que vous, contrairement à moi (qui ai le courage de mes opinions…), je publie à l’abri d’un pseudo, ce qui me permet d’injurier tout le monde  » ?

  9. Sous un sujet pareil, je m’attendais à une déferlante de conneries délirantes : j’avoue que je suis fort déçu. À part Madame Mime qui fait ce qu’elle peut pour créer un semblant d’ambiance asilaire, je trouve que les croisés de l’anti-catholicisme, sur lesquels je comptais beaucoup, semblent tout à fait endormis.

    Si même la pédophilie des curés ne fait plus recette, c’est qu’il y a vraiment quelque chose de pourri dans la secte athée, j’vous l’dis, moi.

    1. Tapez sur google « rabbin Fahri viol »…Mais il est vrai que les proportions ne sont pas les mêmes qu’en Pennsylvanie. ..

      Au fait : les teligions ont-elles- une définition de la pédophilie (l’âge de la nubilité des filles à beaucoup varié selon les lieux et les époques ); il y a-t-il même, dans l’une d’entre elles, une définition et une condamnation de cet acte ?

      1. Condamnation de l’homosexualité (masculine en particulier) et de la sodomie oui, condamnation de la pédophilie non. D’ailleurs, si la pratique est indubitablement intemporelle, le concept même de pédophilie ne date que du XIXe siècle, et sa condamnation est relativement récente.

        1. @ Zap Pow
          Effectivement, et il serait intéressant de comprendre pourquoi cette si forte sensibilité de nos sociétés à la pédophilie s’est développée récemment ( en relativisant tout de même : la prostitution des mineur (e)s est en plein boum, sans qu’on en entende beaucoup parler. ..)

  10. L’obsession de la pédophilie est très récente (dans les années 70 encore, elle était plutôt bien vue, au nom de la « libération » sexuelle des enfants : voir les mémoires de Cohn-Bendit). En fait, l’hystérie anti-pédophilique semble avoir grandi en même temps que l’enfant était littéralement déifié (dans le discours général, dans les pubs, etc.) et que les adultes s’infantilisaient à plaisir. Tous cela demanderait à être étudié de plus près… et par quelqu’un de plus intelligent que moi.

    1. Je crois que c’est dans « La Prisonnière  » ( en tous cas, c’est dans un des volumes de La Recherche ) que l’une des amies de Proust va recruter ,pour lui, dans la rue, des petites filles pauvres, mais ne les lui envoie qu’après les avoir « formées « ; un père outragé vient râler, mais on le calme avec quelques billets.
      Je ne crois pas qu’à l’èpoque ce passage ait suscité les protestations publiques de qui que ce soit.

    2. Didier Goux

      Devenue adulte, j’ai été surprise par les idées de Thomas d’Aquin et par celles du philosophe Aristote sur les femmes. A mon avis, ce n’est pas une question d’intelligence. J’ai seulement cherché à comprendre cela :
      comment les « métèques », les « femmes » et les « esclaves » auraient été considérés à certains moments dans la Grèce antique, et comment les jeunes garçons (pas tous) auraient été préparés à devenir citoyens ?

      https://www.persee.fr/doc/hispa_0007-4640_1989_num_91_2_4672

  11. Sinon, il y a encore au moins un endroit où un silence de plomb règne autour de ces questions, c’est celui de l’Éducation nationale et des divers organismes et associations laïques s’occupant de l’enfance. Quand un prof est « soupçonné » d’actes à caractère pédophile, on se contente de le changer d’académie sans faire de vagues. Il est vrai qu’ils ont la chance de n’être pas prêtres et, le plus souvent, d’être de gauche. Moins coupables, donc.

    1. Les enseignants « le plus souvent de gauche « ? Je crois que ça a beaucoup changé, de ce côté-là. ..

    2. Ben eux, ils n’ont pas fait vœux de chasteté !
      Mais ça n’excuse rien !

      1. @ Alain Bobards
        Les voeux ne sont que des voeux – c’ est-à-dire l’intention d’obéir à un commandement – et non drs obligations comme le célibat ; un catholique, prêtre ou pas, qui accomplirait tous les voeux de l’Église serait sans doute pour le moins béatifié, sinon canonisé.

        1. Elie
          A moins de finir comme le cardinal Daniélou : en état d’épectase !

              1. @ Alain Bobards

                Felix-Faure, sur lequel Clemenceau a dit « Il se voulait César mais il finit Pompée « .

        2. Les prêtres font vœux de célibat…quand à la chasteté c’est une valeur morale qui ne signifie pas abstinence …

          1. Sylvie
            Certes mais certains mélangent , parfois, les deux, tel ce prêtre, dont le nom m’échappe, qui, ayant mis enceinte sa servante, tua celle-ci, l’éventra et baptisa le foétus . Si je ne me trompe, ça se passait dans les années 1920/1930 et je crois que ce curé échappa à la guillotine uniquement par sa condition d’ ecclésiastique !

            1. Au fait : mêmes si ils ne font pas vœux de chasteté, les prêtres, comme tous chrétiens, doivent vivre dans le respect de celle-ci, ce qui ouvre quelques perspectives !

            2. C’était l’abbé Desnoyers, curé d’Uruffe, et l’ histoire date de 1956; je m’ en souviens très bien, car l’affaire fit grand bruit, le foetus étant âgé de 8 mois, donc parfaitement viable

              1. Elie
                Merci de me rafraichir la mémoire . Je la fiche d’autant plus mal qu’on en parlait, effectivement, beaucoup à l’époque

                1. @Alain Bobards
                  J’ai plus de facilités que vous à m’en souvenir, j’avais déjà 18 ans !

        1. Ben voilà ; encore des privilégiés ! Et dans la même boutique, en plus !

        2. Il n’est pas question de chasteté ici ! Mais de consentement mutuel !

          Le viol d’enfant est un crime. Mais pas pour les clients de la prostitution, évidemment non. Leur question récurrente auprès des proxos est « quel âge a la plus jeune ? ». Leur « friandise » : des mineur.e.s pré-pubères.

          Frédéric Mitterrand : « au-delà de 14 ans c’est dégueulasse » (coucher avec un mec de plus de 14 ans est dégueulasse selon lui).

  12. « Le ministère de l’éducation nationale a procédé en 2016 à 30 radiations liées à des cas de pédophilie ou pédopornographie. Vingt-sept cas avaient été comptabilisés en 2015.
    Au total, en incluant les « fautes graves », 41 radiations ont été prononcées dans l’enseignement public et privé, dont 16 en primaire et 25 dans le secondaire, a indiqué le ministère de l’éducation nationale.(…)
    Le nombre de radiations pour des affaires de mœurs (avec des faits qui ne se sont pas forcément produits dans un cadre scolaire) était de 27 en 2015, 19 en 2014, 26 en 2013 et 15 en 2012, rappelle la rue de Grenelle.
    L’éducation nationale emploie plus de 850 000 agents exerçant auprès de mineurs. »

  13. A propos je viens de signer une pétition lancée par un prêtre contre le cardinal Barbarin et son « dieu merci, ces faits sont prescrits  » qui visiblement n’a pas choqué que moi…..

    1. En quoi est-ce choquant ? La prescription devrait être pour tout le monde… sauf pour les prêtres ? Et elle va servir à quoi, votre pétition « contre » ? Depuis quand n’a-t-on plus le droit de se réjouir d’une disposition juridique ?

      1. Je vais sortir mais le DIEU MERCI était vraiment de reste, entendre ça dans la bouche d’un ecclésiastique mais j’y pense c’était peut-être de l’humour !?

      2. Non ce qui « devrait être pour tout le monde » en matière de VIOL d’enfants c’est l’imprescribilité.
        Cela fait plusieurs fois que les féministes en font la demande au gouvernement mais on est gouverné par des pédos (voir l’affaire Outreau et les acquittés à tort grâce à Dupont-Moretti + invité par Villepin à Matignon).

    2. Une pétition pour ne pas tenir compte de la loi – et, qui plus est, à titre rétroactif ?

      1. C’est pour demander au sieur Barbarin de mettre fin à sa  » carrière  » de prélat onctueux. ….rien à voir avec la justice.
        Lisez donc l’article il est sur le huffington de ce jour.

  14. A l’instant sur france inter la pétition dont je parlais a été citée et ne plait pas à l’homme d’église interrogé étonnant non ?

  15. Je me rappelle d’un curé d’une paroisse de petite couronne parisienne qui, il y a presque 60 ans, avait un faible marqué pour les jeunes filles du catéchisme . Je me suis, souvent, posé la question : est-il passé à l’acte ? A l’époque, ça n’interpellait pas ( ou peu ) les paroissiens !

    1. Personnellement, je comprends très bien que l’on puisse avoir un faible pour les jeunes filles du catéchisme (même si je ne le partage guère).

      1. « Viens, petite, voir le Saint Esprit qui se cache sous ma soutane  » . La petite ( après visionnage de l’objet ) :  » peuh, ça m’a par l’air sain (t) . Quand à l’esprit, drôle d’endroit pour le dissimuler  » !

  16. Vu, oublié où, un sondage questionnant: « faut-il demander la démission du cardinal ? »
    ..pas le cépage, le poisson, le papillon, l’oiseau, la boisson, ..un autre de même couleur,
    – ah-que non !
    Car, qui n’aime pas les p’tits enfants ?!

    Excepté mon papounet, et moi-même,
    (ouiz, je fus sous le joug de son éducation)

Les commentaires sont fermés.